Formation ArcGis

3 683 vues

Publié le

système d'information géographique

Publié dans : Formation
1 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • venralphy@yahoo.fr pour consultation SVP
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 683
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
492
Commentaires
1
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Formation ArcGis

  1. 1. Initiation à ArcGIS 12 au 14 Décembre, 2007 Bobo-Dioulasso
  2. 2. Initiation à ArcGIS 12 au 14 Décembre, 2007 Bobo-Dioulasso Rédigé par A. Midekor (Observatoire de l’Eau * ) & J. Wellens (GEeau) Réalisé sur financement de l’APEFE (Association pour la Promotion de l’Education et de la Formation à l’Etranger) dans le cadre du projet ‘Renforcement structurel de la capacité de gestion des ressources en eau pour l’agriculture dans le bassin du Kou’. * Observatoire_Eau@yahoo.fr
  3. 3. Formation ArcGIS i Table des matières 1 2 3 4 5 6 7 8 … Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Gérer le catalogue de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Afficher les données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Edition simple avec ArcMap . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Travailler avec les tables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Manipuler les données géoréferencées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Interroger les données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Présenter les données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Exercice final . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 17 41 65 77 93 107 121 143
  4. 4. Formation ArcGISii
  5. 5. Formation ArcGIS / Introduction 1 Chapitre 1 Introduction Définition d’un système d’Information Géographique Entre autres définitions, le Système d’Information Géographique (SIG) peut être très simplement défini comme un outil informatique qui permet d’intégrer, de localiser, d’analyser et de représenter des données qui ont ou non une dimension géographique. Pour fonctionner, il est nécessaire d'associer tous les éléments suivants : - Les utilisateurs - La disponibilité et l’exactitude des données - Le matériel - Les logiciels - Les procédures de traitement de l’information : Les principales fonctions d’un SIG sont : - La saisie, le stockage et la gestion de données. - Le traitement, l’analyse, la sélection et l’affichage de données. - La production de cartes, rapports, tableaux et autres synthèses d’information. L’information géographique L'information géographique peut être définie comme étant une représentation de la réalité localisée dans le temps et dans l'espace. Elle possède deux composantes : les données spatiales représentées sur les cartes par des points, des lignes et des polygones (liées parfois entre elles par des règles de comportement) et les données attributaires qui décrivent les propriétés particulières des objets géographiques. Deux formats de données différents peuvent être utilisés pour stocker l'information géographique. Le format "Vecteur" : Les données au format "vecteur" permettent de définir individuellement chaque objet de la réalité par une forme géométrique (entité) telle qu'un point, une ligne ou un polygone. Quelques exemples - Points Exemples : localisation des puits et sources - Lignes Exemples : ruisseaux et routes - Surfaces Exemples : départements, parcelles, plans d’occupation du sol
  6. 6. Formation ArcGIS / Introduction2 Le format "Raster" : Les données au format "raster" utilisent une matrice de cellules carrées (ou pixels) pour modéliser les objets du monde réel. Ces informations permettent de localiser l'image dans l'espace géographique. Exemple : photographie numérique Les différents types d’entités Le SIG intègre une base de données qui permet de stocker les données spatiales et les données attributaires. La base est constituée d'une série de couches d’information géographique organisées de façon efficace pour être utilisée par une ou plusieurs applications. Les entités de base Il existe trois formes de base utilisées pour représenter des objets du monde réel : des points, des lignes ou des polygones. Ces formes sont souvent appelées objets géométriques, entités géométriques ou types d'entités. Les entités de base peuvent parfois être assemblées en entités multiparties ou composites. Les métadonnées Les métadonnées sont des données sur les données. Elles fournissent rapidement des informations concernant n'importe quel élément stocké dans une couche d'informations (nom, date, mot-clé, raster ou vecteur, contacts, formats, auteur) Relations spatiales entre les entités Les relations spatiales entre entités géographiques sont basées sur la localisation des entités (la connectivité, l’adjacence, la proximité, l’intersection, la contenance, la position relative, la différence d’altitude). Qu'est ce qu'ArcGIS ? ArcGIS est un système regroupant des logiciels clients (ArcView , ArcEditor , ArcInfo et ArcExplorer ) et des logiciels serveurs (ArcSDE et ArcIMS ). ArcView 9 est un Système d'Information Géographique permettant de visualiser, d’interroger, d’analyser et de mettre en page les données. Il fournit des outils interactifs pour explorer, sélectionner, afficher, éditer, analyser, symboliser et classifier les données ou pour créer automatiquement, mettre à jour ou gérer les métadonnées. ArcView 9 comprend ArcCatalog, ArcMap et une version allégée d'ArcToolBox. ArcCatalog fournit à l'utilisateur des fonctions de : - Manipulation des données (créer, définir, déplacer, renommer, ...) - Consultation des données (affichage, interrogation, ...) - Documentation des données (métadonnées) ArcMap est l'application centrale d'ArcView. Elle permet de réaliser les tâches suivantes : - Visualiser des données spatiales et attributaires (Etiquetage, symbologie, filtrage d'entités, ...)
  7. 7. Formation ArcGIS / Introduction 3 - Saisir et mettre à jour ces données (numérisation d'entités, saisie de données attributaires, fonctions de capture, fonctions de construction, ....) - Analyser et croiser les différentes couches d'information (interrogation, sélection, croisement, création de zones tampon, calcul d’itinéraires ...) - Créer des mises en page cartographiques afin de présenter ces résultats (cartes, rapports, diagrammes,...) ArcToolBox permet de traiter les Couvertures, les Grilles, les TIN, ... Elle présente un ensemble de plus de 100 outils de conversion, de traitement et d'analyse présentés sous la forme d'assistants. Arcview comporte un puissant outil d’aide qui peut être consulté selon les besoins. EXERCICE 1 Cet exercice permettra de découvrir les modalités d’organisation et d’affichage des données spatiales ainsi que la manière dont les entités géographiques et leurs attributs sont liés. L’exercice comporte plusieurs étapes. Etape1 Démarrer ArcMap Deux manières pour démarrer ArcMap Double-cliquez sur le raccourci d’ArcMap sur le bureau pour lancer l’application. Ou Cliquez sur le menu Démarrer Programmes ArcGIS ArcMap. L’application se lance …
  8. 8. Formation ArcGIS / Introduction4 Un nouveau document ArcMap apparaît ainsi qu’une boîte de dialogue nommée l’assistant de Démarrage avec la possibilité de plusieurs choix : créer un nouveau document ArcMap vide, choisir parmi les modèles proposés un modèle ou ouvrir un document ArcMap déjà existant. Dans l’assistant de démarrage d’ArcMap, sélectionnez Un nouveau document vide. Cliquez sur OK Un nouveau document ArcMap vide apparaît. Le document ArcMap peut contenir un nombre variable de blocs de données, chacun gérant un ensemble de jeux de données.
  9. 9. Formation ArcGIS / Introduction 5 Etape2 Données spatiales et données attributaires Un document ArcMap porte l’extension ‘.mxd’. Dans le menu Fichier, sélectionnez la commande Ouvrir. La boîte de dialogue Ouvrir apparaît. Naviguez jusqu’au répertoire Arcgis1Documents ArcMap et sélectionnez le fichier ‘exercice_1.mxd’ Cliquez sur le bouton Ouvrir. La fenêtre d’application d’ArcMap ne se nomme plus Sans nom mais prend maintenant le nom du fichier ‘.mxd’ ouvert. Les données sont chargées dans ce document. La table des matières [ ] permet de visualiser la présence d’un bloc de données nommé couche. Ce bloc permet de gérer l’ensemble des couches dont la liste apparaît dans cette partie du document ArcMap. Dans la zone d’affichage géographique [ ], des entités linéaires sont visibles.
  10. 10. Formation ArcGIS / Introduction6 Examinez la table des matières pour répondre aux questions suivantes : Question 1 : Combien de couches apparaissent dans la table des matières de ce document ArcMap? Question 2 : Parmi les couches qui apparaissent dans la table des matières, combien sont visibles dans la zone d’affichage? Ce document ArcMap contient une couche de points nommée ‘Villages_kou’, trois couches de polygones (‘Kou_région’, ‘Zones_agricoles’, ‘Bloc_7’) ainsi que deux couches de lignes nommées ‘route’ et ‘hydro’. Etape3 Un lien fondamental entre les données spatiales et les données attributaires Les données géographiques ont deux composantes : les données spatiales et les données attributaires. Les données spatiales représentent la géométrie des objets ainsi que leur localisation à la surface du globe. Il existe un lien entre les deux composantes Cochez la couche ‘Bloc_7’ afin d’en rendre visibles ses entités. Décochez les autres couches. Avec l’outil zoom faites un encadré autour du ‘Bloc_7’ afin de le zoomer.
  11. 11. Formation ArcGIS / Introduction 7 Les entités de la couche ‘Bloc_7’ sont maintenant visibles. Faîtes un clic droit sur la couche pour faire apparaître le menu contextuel puis choisissez la commande Ouvrir la table attributaire.
  12. 12. Formation ArcGIS / Introduction8 La table attributaire des Parcelles s’ouvre Observez cette table et répondez aux questions suivantes : Question 3 : Combien d’enregistrements contient cette table ? Question 4 : Combien de champs contient cette table ? Astuce : la barre située au bas de la table vous indique le nombre total d’enregistrements stockés dans cette table. Un enregistrement (ligne) de cette table est associé à une entité. Ainsi à chaque parcelle de la couche correspond une ligne d’attributs dans la table. Pour chaque parcelle, il est donc facile de connaître son nom, sa surface ... Sous ArcMap, disposez vos 2 fenêtres de manière à visualiser à la fois la zone d’affichage d’ArcMap et la fenêtre Attributs des parcelles.
  13. 13. Formation ArcGIS / Introduction 9 Dans la barre d’outils d’ArcMap, choisissez le bouton Sélectionner des entités. Avec cet outil, sélectionnez une parcelle dans la zone d’affichage.
  14. 14. Formation ArcGIS / Introduction10 De manière dynamique ArcMap sélectionne l’enregistrement correspondant dans la table attributaire. Vérifiez-le en répondant à la question suivante : Question 5 : Quel est cette parcelle? L’inverse est également vrai. En effet, vous pouvez localiser une entité à partir de ses attributs. Sélectionnez une parcelle dans la table attributaire (FID 1). Dans le même temps ArcMap a sélectionné l’entité correspondante dans la fenêtre d’affichage. Fermer la table attributaire. Etape4 Identifier les entités L’étape précédente a permis de visualiser la liste complète des attributs associés à toutes les entités d’une couche. Cette étape permettra de ne visualiser que les attributs associés à une entité particulière. Pour ce faire, sélectionnez le bouton Identifier situé dans la barre d’outils. Avec le pointeur, cliquez sur une parcelle. Au moment du clic, l’entité sur laquelle vous avez pointé clignote et la boîte de dialogue Identifier les résultats apparaît. Dans la partie gauche de cette boîte de dialogue, apparaît le nom de l’entité sur laquelle vous avez cliqué tandis que dans la partie droite apparaît la liste des attributs associés.
  15. 15. Formation ArcGIS / Introduction 11 Question 7 : Quelle est la superficie de la parcelle sur laquelle vous avez cliqué ? Identifiez d’autres parcelles en répétant les mêmes manipulations. Fermez la boîte de dialogue Identifier les résultats. Etape5 Données vecteur / données raster La mise en place d’un SIG impose tout d’abord le découpage de la réalité en couches. Chaque couche étant constituée d’objets partageant des caractéristiques. La superposition de ces couches permet de reconstituer la réalité. Cochez les couches qui ne l’étaient pas afin de les rendre toutes visibles. La source de données vecteur est utilisée pour représenter des objets en utilisant des formes géométriques telles que des points, des lignes ou des polygones (dans l’exemple ici, le ‘Bloc_7’ est représenté par un polygone). Les données au format raster utilisent quand à elles une matrice de cellules carrées pour modéliser les objets du monde réel.
  16. 16. Formation ArcGIS / Introduction12 Les informations localisées sur une carte peuvent être représentées par des points, des lignes ou des polygones. Question 8 : La couche villages_kou est composée d’entités de type ? Question 9 : La couche Bloc_7 est composée d’entités de type ? Question 10 : La couche hydro est composée d’entités de type ? Question 11 : A quelle classe d’entités appartient Zones_agricoles? Dans le menu Affichage, sélectionnez la commande Géosignets puis choisissez le géosignet nommé Bloc. ArcMap change automatiquement l’échelle de visibilité des entités.
  17. 17. Formation ArcGIS / Introduction 13 L’échelle actuelle des données permet de voir parfaitement chaque parcelle. Le géosignet parcelle affiche les données à l’échelle 1:1000 (cela dépend bien sûr de la taille de votre fenêtre ArcMap). Dans le menu Affichage, sélectionnez la commande Géosignet. Sélectionnez ensuite le géosignet indiqué Original. Observez l’échelle à laquelle sont maintenant affichées les données... Question 12 : Les données sont-elles affichées à une plus grande ou à une plus petite échelle que lorsqu’elles étaient affichées au 1:10000 ? Etape6 Visualiser les métadonnées Les métadonnées contiennent des informations complémentaires sur les données (date de création, auteur, système de projection ...). ArcCatalog permet d’accéder aux métadonnées. Ouvrez ArcCatalog en allant dans le menu Démarrer Programmes ArcGIS ArcCatalog. Développez l’arborescence du catalogue de manière à atteindre les informations concernant la couche Zones_agricoles située sous l’arborescence Arcgis1Kou Zones_agricoles.
  18. 18. Formation ArcGIS / Introduction14 Vous allez maintenant visualiser les métadonnées associées aux entités de la couche ‘Zones_agricoles’. Cliquez sur l’onglet Métadonnées.
  19. 19. Formation ArcGIS / Introduction 15 Les métadonnées d’ArcCatalog regroupent l’ensemble de la documentation et des propriétés d’une couche d’informations. Les propriétés, telles que l’étendue des entités, proviennent directement de la source de données. La documentation regroupe les informations descriptives entrées par une personne. Elles sont classées en trois catégories distinctes, chaque catégorie correspondant à un onglet. Sous l’onglet Description se situent l’ensemble des informations concernant la source de données (date de création, date de mise à jour, périodicité des données) ainsi que le résumé du contenu de la source de données. Sous l’onglet Spatial sont répertoriées les informations de géoréférencement, d’étendue de la couche...
  20. 20. Formation ArcGIS / Introduction16 Enfin, l’onglet Attributs regroupe toutes les informations concernant les attributs des entités de la couche. Naviguez sous ces 3 onglets afin de répondre aux questions suivantes : Question 13 : Dans quel système de coordonnées est exprimée cette couche ? Question 14 : Sur combien de caractères a été défini le champ Nom ? Question 15 : A quel endroit sur le disque est stockée cette couche ? Fermez ArcCatalog.
  21. 21. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données 17 Chapitre 2 Gérer le catalogue de données L’arborescence du Catalogue Le catalogue des données se présente sous la forme d'une arborescence similaire à l'explorateur de fichier de Windows. Il est composé d'un certain nombre de connexions (locales ou distantes) vers des disques, des répertoires ou des bases de données. On peut faire glisser des sources de données du catalogue vers l'application ArcMap afin de les afficher ou les faire glisser vers l'application ArctoolBox afin de les utiliser en tant que paramètre d'un traitement. Les différents formats de données ArcGIS est capable de supporter tous les formats de données développés par ESRI : les fichiers de formes, les couvertures, les grilles, les géodatabases et les grands formats de données CAO/ DAO (DXF, DGN, DWG) ainsi qu'un grand nombre de formats de données image sont également supportés. Les fichiers de formes Le fichier de forme permet le stockage de la géométrie et des données attributaires des entités géographiques (point, ligne, polygone). Les différents formats Les fichiers créés par ArcView se distinguent par les extensions suivantes : .shp, .shx, .dbf, . sbn, .sbx, ain, .aix, .prj ArcView donne automatiquement l’extension .shp à tout nouveau fichier de formes. - Les groupes de couches (regroupement des couches) - Les tables au format *.dbf Utiliser ArcCatalog ArcCatalog permet d'accéder à l'ensemble des données et des documents cartographiques du Système d'Information Géographique. Par défaut, ArcCatalog permet de gérer : - les sources de données géographiques (Géodatabases, Couvertures, fichiers de formes, AutoCAD(*.DXF ou *.DWG,...) les fichiers MicroStation (*.DGN)) - les sources de données tabulaires (Géodatabase, Dbase, INFO, Access, Excel, SQLServer, Oracle ...)
  22. 22. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données18 - les sources de données raster (TIF, JPEG, PNG, Erdas, MrSID, ER Mapper, Grid, BIL, BIP, BSQ, BMP, LAN, ;.) - les fichiers de couches - les documents ArcMap - les types de fichiers ajoutés par l'utilisateur ArcCatalog permet de créer des images miniature, de les visualiser Création d'une miniature Une image miniature peut être crée pour chaque source de données, pour chaque fichier de couche et pour chaque document ArcMap. Ces images miniatures permettent de visualiser rapidement le contenu des sources de données, des fichiers de couches ou encore de retrouver facilement une carte réalisée avec ArcMap (fichier *.mxd ou *.mxt). Visualisation des données Trois modes de visualisation existent dans ArcCatalog pour les données sources à partir de trois onglets : - L'onglet Contenu permet d'afficher le contenu d'un répertoire ou d'une Géodatabase. Quatre options de présentation peuvent être utilisées : Grandes icônes, Liste, Détails et Miniature. - L'onglet Aperçu permet de visualiser les données géographiques (option Géographie) ou les données tabulaires (option Table) de la source de données sélectionnée. - L'onglet Métadonnées permet de consulter les métadonnées associées à la source de données sélectionnée dans le catalogue. Connexion et déconnection d’un dossier Un catalogue est constitué de connexions. Ces connexions permettent d'accéder à des bases de données, des disques ou des répertoires. Afin d'accéder rapidement à un disque ou à un répertoire local ou distant, on peut créer une connexion en cliquant sur le bouton Connexion à un dossier et en indiquez le chemin d'accès au disque ou au répertoire. Pour supprimer une connexion dans le catalogue, Sélectionner la connexion à supprimer, puis cliquez sur le bouton Déconnexion d'un dossier. ArcGIS permet d'accéder également à des tables stockées dans des SGBD externes (Excel, Oracle, SQL Server, ...), en créant une connexion vers cette base de données par l’intermédiaire de la commande Connexions aux bases de données. En ce qui concerne les fichiers Microsoft Access (97 ou supérieure), aucune connexion n'est nécessaire. Les types de fichiers visibles dans le catalogue L'onglet Types de fichiers de la commande Outils Options permet de spécifier de nouveaux types de fichiers à afficher dans le catalogue.
  23. 23. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données 19 Les données publiés via le réseau Internet par un serveur ArcIMS sont accessibles à partir des applications d'ArcGIS. Rechercher des données dans le catalogue Un catalogue de données peut contenir un grand nombre de sources de données et de connexions à des bases de données locales ou distantes. Pour pouvoir retrouver des données rapidement dans le catalogue on peut utiliser l’outil de recherche. Cet outil permet de retrouver des sources de données du catalogue en précisant le nom (ou une partie du nom) de la source de données, son format, son étendue géographique ou encore sa date de création ou de mise à jour. On peut faire une recherche en utilisant des informations stockées dans les métadonnées (auteur, titre, sujet, … ). Exercice 2 Cet exercice, servira à apprendre à explorer et à manipuler les différentes sources de données avec ArcCatalog . Etape1 Connecter des répertoires Démarrez ArcCatalog. Cliquez sur le bouton Connexion d’un dossier. Cliquez sur le répertoire Arcgis1 pour le sélectionner. Cliquez sur OK. Le nouveau répertoire est ajouté comme nœud dans l’arborescence du Catalogue. On accède désormais directement au répertoire Arcgis1 à l’aide de cette connexion. Pour annuler la connexion Cliquez sur la connexion à votre répertoire C: pour la sélectionner. Cliquez sur le bouton Déconnexion d’un dossier pour annuler la connexion.
  24. 24. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données20 La connexion au répertoire C: disparaît de l’arborescence du Catalogue. Etape2 L’onglet "Contenu" Les trois modes d’affichage d’ArcCatalog sont les suivants : Contenu, Aperçu et Métadonnées. Pour passer de l’un à l’autre, cliquez sur les onglets situés dans la partie supérieure de la fenêtre Contenu : L’onglet Contenu affiche les objets enregistrés dans le répertoire ou la connexion sélectionnée dans l’arborescence du Catalogue. Quatre modes de visualisation différents sont possibles: grandes icônes, liste, liste détaillées ou miniatures. Les boutons de la barre d’outils permettent de changer de mode de visualisation Dans l’arborescence, sélectionnez le répertoire : Arcgis1Kou Placez vous sur l’onglet Contenu. Cliquez sur chacun des quatre boutons de visualisation. Mode Grandes icônes:
  25. 25. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données 21 Mode Liste: Mode Liste Détaillée: Si les colonnes Taille, Modifié, Lecture/écriture ne s’affichent pas, allez à l’onglet Contenu de la commande Outils Options. Différents types de formats sont disponibles dans ce répertoire (couvertures, fichiers de formes, données DAO, TIN et données raster). Chaque format est illustré par un icône particulier. Par exemple, les fichiers de formes contenus dans ce répertoire sont représentés par deux icônes distincts : l’icône de villages_Kou.shp représente des entités ponctuelles, tandis que l’icône de KOUregion.shp symbolise des polygones. Question 1 : Combien dénombrez-vous de fichiers de formes ? Question 2 : Combien de fichiers de DAO compte ce répertoire ? Question 3 : Combien de jeux de données Raster dénombrez-vous ?
  26. 26. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données22 Mode Miniatures : Pour les sources de données vectorielles et raster, les miniatures doivent être créées par l’utilisateur. En revanche, les miniatures sont automatiquement créées pour les documents ArcMap. Cliquez sur le bouton Liste détaillée puis explorez le contenu du répertoire contenant les documents ArcMap. Etape3 L’onglet "Aperçu" L’onglet Aperçu affiche le jeu de données géographiques sélectionné dans l’arborescence du Catalogue. Il est possible de visualiser une classe d’entités en mode Géographie ou en mode Table. L’onglet Aperçu permet de visualiser les données réelles, elles sont donc toujours correctes et à jour (ce qui n’est pas le cas avec les miniatures). La liste déroulante située en bas de la page Aperçu permet de basculer entre les modes Géographie et Table. Entraînez-vous à afficher différentes vues en mode Table et Géographie pour les données du répertoire Arcgis1.
  27. 27. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données 23 En mode Géographie, les boutons de la barre d’outils proposent des fonctions de zoom et de déplacement pour la vue courante. Le bouton situé à l’extrême droite de la barre d’outils permet une miniature pour un fichier de couche ou pour des sources de données. Exercez-vous à utiliser les fonctions de zoom et de déplacement sur quelques sources de données. Dans l’arborescence du Catalogue, cliquez sur le répertoire Arcgis1Kou puis sélectionner l’image zone 5m.jpg. Notez que tous les boutons de la barre d’outils d’aperçu sont maintenant activés. Zoomez sur une partie de l’image. Cliquez sur le bouton Créer une miniature pour associer une image miniature à cette source de données. Placez vous maintenant sur l’onglet Contenu dans le mode Miniatures pour afficher l’image miniature associée à l’image. Restez dans le répertoire Arcgis1Kou et entraînez-vous à créer des miniatures pour les différentes sources de données. Etape4 Les propriétés d’affichage du Catalogue Pour contrôler l’affichage de votre catalogue de données, vous pouvez définir des propriétés de façon à n’afficher que certains types de données géographiques ou à inclure des données supplémentaires, non géographiques. Cliquez sur Outils Options Général
  28. 28. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données24 Dans la première liste, désactivez les éléments du catalogue que vous ne souhaitez pas afficher. Par exemple décocher l’option de localisation d’adresses. La deuxième liste permet de spécifier les types de données que vous ne souhaitez pas afficher dans le catalogue. Par exemple, si vous ne souhaitez pas voir apparaître les fichiers texte (*.txt) il suffit de décocher l’option correspondante. Afficher d'autres types de fichier dans le catalogue (Exemple : les fichiers de projet d’ArcView 3.x (*.apr)) Cliquez sur l’onglet Types de fichiers. Cliquez sur Nouveau type. Dans la zone Extension de fichier, saisissez APR. Dans la zone Description du type, saisissez Fichiers projet ArcView 3. Cliquez sur le bouton Changer d’icône puis sur le bouton Parcourir pour sélectionner le fichier : Arcgis1OutilsArcView3.ico. Cliquez sur le bouton Ouvrir pour valider le choix du fichier. Cliquez sur le bouton OK pour valider la définition de l’icône. Cliquez enfin sur le bouton OK pour valider la création du nouveau type de fichier. Lorsque le type de fichier est déjà reconnu par Windows, on peut cliquer sur le bouton Importer depuis le registre.
  29. 29. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données 25 Placez vous maintenant dans le répertoire Arcgis1Projet Arcview 3. Vous devez maintenant visualiser les fichiers de projet ArcView 3.x. Question 4 : Combien de fichiers de projet sont présents dans ce répertoire ? Etape5 Manipulation des sources de données Au cours de cette étape, on va créer un nouveau répertoire, le renommer, déplacer des objets vers ce répertoire puis le supprimer. Cliquez sur l’onglet Contenu. Cliquez sur le répertoire Arcgis1 avec le bouton droit de la souris, puis sélectionnez l’option Nouveau Dossier. ArcCatalog nomme le nouveau répertoire ‘New Folder’. Il existe deux méthodes pour renommer un élément : sélectionnez cet élément et cliquez sur Renommer dans le menu Fichier ou cliquez deux fois sur cet élément, en espaçant les deux clics puis taper un nouveau nom pour écraser l’ancien. Renommez ‘New Folder’ en ‘MonDossier’. Déplacez le fichier Arcgis1KouKOUregion.shp vers MonDossier en le sélectionnant et en le faisant glisser ou utiliser la commande Copier du menu contextuel. Cliquez sur le fichier KOUregion.shp situé dans le même répertoire. Maintenez la touche Ctrl appuyée puis déplacez KOUregion.shp vers MonDossier. Le fichier KOUregion.shp doit alors se trouver dans les deux répertoires Kou et MonDossier. Pour terminer, utilisez ArcCatalog pour supprimer le répertoire MonDossier. Avec le bouton droit de la souris, cliquez sur MonDossier, puis cliquez sur le bouton Supprimer . Une boîte de dialogue vous permet de valider la suppression. Cliquez sur Oui. Le répertoire et son contenu sont supprimés. Etape6 Rechercher des données dans un catalogue Lancez ArcCatalog puis cliquez sur le bouton Rechercher . Dans la zone Nom, saisir zones_agricoles*. Dans la zone Regarder dans, sélectionner le répertoire Arcgis1. Dans la zone Enregistrer sous, saisir My Search (par défaut). Laissez les autres paramètres et les autres onglets avec leur valeur par défaut.
  30. 30. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données26 Cliquez sur Rechercher maintenant Dans la rubrique Résultats des recherches un dossier ‘My Search’ a été créé et 3 raccourcis ont été ajoutés. Ces raccourcis permettent d’accéder aux sources de données. Sélectionnez le premier raccourci zones_agricoles.shp de la liste puis exécutez la commande du menu contextuel Aller à la cible. On se trouve maintenant dans le répertoire Exercice final où se trouve effectivement la source de données.
  31. 31. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données 27 On va maintenant affiner votre recherche en filtrant seulement les sources de données stockées au format d’échange de dessins AutoCAD. Activez à nouveau l’outil de recherche. Dans la zone Type, sélectionnez le format d’échange de dessins AutoCAD. Cliquez sur Rechercher maintenant pour lancer la recherche. ArcCatalog n’affiche plus que deux raccourcis vers des fichiers d’échange AutoCAD nommés Koud.dxf situés dans le répertoire Argis1Kou. Dans la recherche suivante vous allez ajouter un critère géographique à la requête. Activez à nouveau l’outil de recherche. Dans la zone Nom, saisir *. Dans la zone Type, cliquez sur le bouton Effacer pour ne pas définir de format particulier de données. Dans la zone Regarder dans, sélectionnez le répertoire Arcgis1KouVdk. Dans la zone Enregistrer sous, saisir Ma recherche sur Parcelles-Vdk. Sélectionnez ensuite l’onglet Géographie pour définir le critère de recherche géographique. Cochez l’option Utiliser une contrainte géographique pour la recherche. Dans la liste Carte, sélectionnez l’option <Autres> afin de charger un nouveau fond de carte.
  32. 32. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données28 Sélectionnez le fichier de formes parcelles-Vdk.shp situé dans le répertoire : Arcgis1KouVdk. Le nouveau fond de carte est alors affiché. Remarque: La recherche selon des critères géographiques (spatiaux) est basée sur la comparaison des coordonnées du cadrage défini par l’utilisateur avec celles des entités des différentes sources de données du catalogue. Ainsi, le fond de carte utilisé pour définir la recherche doit absolument être renseigné sur sa projection. Pour les mêmes raisons, les sources de données du catalogue dont la projection n’est pas renseignée ne seront pas retrouvées lors de ce type de recherche. Dessinez un cadre autour du périmètre. Cliquez sur Rechercher maintenant Trois sources de données ont été retrouvées. Il s’agit de trois fichiers stockés dans le répertoire C :Arcgis1.
  33. 33. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données 29 Fermez l’outil de recherche. Les résultats des différentes recherches sont conservés avec leur définition. Ainsi, on peut sélectionner un dossier et afficher ses propriétés pour les modifier et relancer une nouvelle recherche. Etape7 Explorer des données vecteur Le fichier de formes Dans la zone contenant l’arborescence du catalogue, cliquez sur le signe «plus» situé devant le répertoire Kou. Sélectionnez le fichier Village_Kou. Cliquez sur l’onglet Aperçu.
  34. 34. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données30 Les points constituant les entités de ce fichier de formes s’affichent dans la fenêtre. ArcMap sera utilisé pour visualiser ou analyser ces informations. Cliquez sur le bouton Démarrer ArcMap . Dans l’assistant de démarrage d’ArcMap, sélectionnez Un nouveau document vide. Cliquez sur OK. Ajustez la fenêtre d’ArcMap et d’ArcCatalog de manière à les visualiser ensemble à l’écran.
  35. 35. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données 31 Faîtes glisser l’icône Village_Kou situé sous ArcCatalog vers la fenêtre ArcMap. La couche Village_Kou.shp apparaît maintenant dans la table des matières du document ArcMap. Une couleur aléatoire est affectée aux entités ponctuelles, on peut modifier cette couleur en faisant un clic droit sur le symbole ponctuel.
  36. 36. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données32 La géodatabase C’est un système de stockage de données. On distingue les géodatabases personnelles et les géodatabases ArcSDE . Les géodatabases personnelles gèrent des projets à petite échelle et sont stockées dans des fichiers .mdb. Ces géodatabases sont créées et gérées sous ArcGis. Les géodatabases ArcSDE permettent de stocker et de gérer de grandes bases de données et sont stockées dans un des formats de SGBDR supportés (Oracle par exemple) Dans l’arborescence du catalogue d’ArcCatalog, naviguez jusqu’à la géodatabase Réseau de transport située dans le répertoire Arcgis1Kou et sélectionnez-la. Réseau de transport est une géodatabase personnelle. Une géodatabase peut contenir une ou plusieurs classes d’entités ainsi qu’un ou plusieurs jeux de classes d’entités, eux mêmes pouvant contenir une ou plusieurs classes d’entités. cliquer sur le signe plus situé au regard de l’icône de cette géodatabase pour examiner son contenu Deux jeux de classes d’entités apparaissent : Kou_prim et rés_routier. Visualisez le contenu de la classe d’entités rés_routier. Cliquez sur le signe plus Question 5 : Combien de classes d’entités y’a t-il dans le jeu de classes d’entités rés_routier ?
  37. 37. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données 33 Chaque classe d’entités possède ses propres propriétés. Vous allez maintenant visualiser les propriétés de la classe d’entités res_routier. Faîtes un clic droit sur la classe d’entités voie_communication puis cliquez sur Propriétés. La boîte de dialogue des Propriétés apparaît. Cette boîte est composée de différents onglets. L’onglet général contient les informations de Nom de la classe d’entités. L’onglet Champs contient des renseignements sur les différents champs situés dans la table attributaire. Les trois autres onglets regroupent des informations concernant des fonctions avancées propres aux géodatabases. Cliquez sur l’onglet Champs pour avoir accès aux informations concernant la stucture des champs de la table attributaire.
  38. 38. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données34 Sous cet onglet, apparaît un tableau présentant dans sa partie gauche le nom de tous les champs présents dans la table attributaire. La partie droite de ce tableau indique simplement le type d’information contenu dans ce champ. Cliquez sur le nom de champ Classe En cliquant sur le nom du champ dans la partie gauche du tableau, on voit apparaître des informations plus détaillées dans la partie basse de la boîte. Question 6 : Quel type d’informations stocke le champ SHAPE ? Question 7 : Quel est le type de géométrie pour la classe d’entités voie_communication ? Cliquez sur le bouton Annuler pour fermer la fenêtre des propriétés de la classe d’entités. De retour dans ArcCatalog, visualisez les entités de la couche res_routier.
  39. 39. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données 35 Le fichier DAO Pour masquer ou rendre visibles les extensions des fichiers, allez dans le menu Outils Options d’ArcCatalog cochez ou décochez l’option Masquer les extensions de fichiers. En observant le contenu du répertoire Kou du jeu de données de formation, on constate la présence d’un fichier au format d’échange d’AUTOCAD : Koud.dxf et Koud.Dwg
  40. 40. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données36 Cliquez sur Koud.dxf et visualiser le contenu de cette couche sous l’onglet Aperçu. Vous pouvez voir apparaitre Koud constitué par le bassin du Kou et les zones agricoles. Cliquez sur le signe Plus situé au regard du fichier Koud.dxf pour en visualiser son contenu. Le fichier CAO/DAO peut contenir cinq types d’entités différents répartis en cinq couches d’informations. Une couche contient les Annotations (étiquettes créées dans AUTOCAD), une
  41. 41. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données 37 autre contient l’ensemble des points présents dans le fichier original, une troisième contient tous les polygones et enfin une dernière couche contient toutes les entités linéaires. Cliquez sur la couche contenant des points. Les entités ponctuelles contenues dans Koud.dxf apparaissent. Cliquez sur la couche contenant des entités linéaires.
  42. 42. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données38 Ajouter la couche de polygones à votre document ArcMap. Faîtes glisser la classe d’entités polygones du fichier Koud.dxf vers la zone d’affichage d’ArcMap. Si les données ne contiennent pas d’information de référence spatiale, un message avertira que la couche ne peut être projetée. Changer la symbologie du fichier Koud.dxf en cliquant sur le symbole Activez la fenêtre d’ArcCatalog. Etape8 Exploration des données image Manipulation d’une image satellitaire Landsat convertie au format TIFF. Allez à Arcgis1Kou Dans l’arborescence du catalogue, cliquez sur l’image image_landsat.tif.
  43. 43. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données 39 L’image s’affiche alors dans l’onglet de prévisualisation. Une image ne possède pas de table attributaire. La présence d’un signe Plus devant l’icône de Landsat.jpg indique la présence de différentes couches d’informations. Cliquez sur le signe Plus situé devant landsat.jpg. L’image est composée de 3 bandes spectrales. Chaque bande stocke la quantité d’énergie lumineuse réfléchie par une longueur d’onde du spectre électromagnétique. ArcView9 est capables de travailler sur chaque bande individuellement ou sur la combinaison de toutes les bandes de l’image. Fermer ArcCatalog.
  44. 44. Formation ArcGIS / Gérer le catalogue de données40
  45. 45. Formation ArcGIS / Afficher les données 41 Chapitre 3 Afficher les données L’interface d’ArcMap L’écran de travail est composé de : La barre de titre : affiche le nom du document ArcMap dans lequel on travaille (soit Sans titre si le travail n’est pas enregistré, soit fichier.mxd si il a été enregistré). La barre des menus déroulants. La zone d'affichage géographique permet de visualiser l'ensemble des données spatiales. La table des matières affiche la liste des couches composant le document ArcMap ainsi que la légende associée aux entités des couches. La barre d'outils : il existe plusieurs barres d’outils avec leurs divers icônes. La barre d'état affiche la position du curseur dans la zone d'affichage géographique. Par ailleurs, quand le curseur est placé (sans cliquer) sur une option de menu ou un outil, la barre d’état affiche une brève description de la fonction de l’élément choisi. Les blocs de données regroupent et organisent les différentes couches qu’on souhaite afficher ensemble.
  46. 46. Formation ArcGIS / Afficher les données42 Symbologie d’une couche La symbologie standard proposée par ArcMap attribue le même symbole à toutes les entités des couches (Symbole unique). ArcMap permet néanmoins de construire des symbologies plus évoluées. On peut distinguer cinq grandes familles de représentation : Entités, Catégories, Quantités, diagrammes, Attributs multiples Etiqueter les entités Étiqueter les entités dans une carte permet au lecteur d'identifier très rapidement les objets représentés et rend l'interprétation de la carte plus aisée. Plage d’échelle Il est possible d'afficher les propriétés de la couche de manière à n'afficher les entités de la couche qu'à partir d'un certain facteur d'échelle. Exercice 3 Etape1 Démarrer ArcMap, ArcCatalog et charger des données Dans un premier temps, démarrez ArcCatalog. Cliquez sur le bouton Démarrer Programmes - ArcGIS ArcCatalog. Dans la barre d’outil d’ArcCatalog, cliquez sur le bouton Connexion d’un dossier . Dans la boîte de dialogue qui apparaît, naviguez jusqu’au répertoire Arcgis1Kou. Cliquez sur OK. L’Arborescence du catalogue affiche maintenant cette nouvelle connexion, tandis que dans la partie droite, l’onglet Contenu présente le contenu de ce répertoire. Vous allez maintenant démarrer ArcMap. Dans la barre d’outils d’ArcCatalog, cliquez sur l’icône de démarrage d’ArcMap . L’assistant de démarrage d’ArcMap apparaît. Sélectionnez Un nouveau document vide. Cliquez sur OK
  47. 47. Formation ArcGIS / Afficher les données 43 Le document ArcMap apparaît à l’écran et porte le nom sans nom et le bloc de données par défaut est nommé Couches. ArcCatalog vous permet d’explorer les données. ArcMap permet de les afficher, de les mettre à jour ou de les analyser. Il est possible de faire glisser les couches d’informations d’ArcCatalog vers ArcMap. Dans ArcCatalog, placez vous dans le répertoire Kou. Avec le bouton gauche de la souris, faites glisser le fichier de formes KOUrégion d’ArcCatalog vers ArcMap. Les entités polygones apparaissent dans la zone d’affichage d’ArcMap et prennent une couleur aléatoire. La symbologie peut être modifié plus tard. Réduisez ArcCatalog et assurez vous qu’ArcMap est visible à l’écran. Etape2 Ajouter une autre donnée dans ArcMap Dans la barre d’outils d’ArcMap, cliquez sur le bouton Ajouter des données Dans la boîte de dialogue allez au répertoire Kou et sélectionnez l’image villages_Kou.shp puis cliquez sur le bouton Ajouter.
  48. 48. Formation ArcGIS / Afficher les données44 L’image est ajoutée sous forme de couche dans le document ArcMap. Son nom est visible dans la table des matières et l’image s’affiche dans la zone d’affichage. L’application l’affiche automatiquement dans la table des matières. Cliquer avec le bouton gauche sur la couche KOUregion, tout en le maintenant enfoncé déplacer le curseur vers le haut pour faire remonter la couche KOUregion. (Dans le cas où elle serait en bas dans la table des matières) Modifions les propriétés de la couche KOUregion. Dans la table des matières, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le nom de la couche KOUregion de manière à faire apparaître le menu contextuel. Sélectionnez la commande Propriétés.
  49. 49. Formation ArcGIS / Afficher les données 45 Dans la boîte de dialogue qui apparaît, sélectionnez l’onglet Général. Dans la fenêtre Nom de la couche, remplacez le nom KOUregion par Bassin du Kou. Cliquez sur OK. Le nom de la couche est ainsi modifié dans la table des matières. Affectez un facteur de transparence aux entités d’une ou de plusieurs couches. Double-cliquez sur le nom de la couche Bassin du Kou dans la table des matières pour ouvrir la boîte de dialogue des propriétés de la couche. Sélectionnez l’onglet Affichage. Entrez un pourcentage de transparence de 50%.
  50. 50. Formation ArcGIS / Afficher les données46 Cliquez sur le bouton Appliquer et fermez la boîte de dialogue. La couche ‘Bassin du Kou’ étant maintenant partiellement transparente, on peut voir apparaître les villages. Changez la symbologie Dans la table des matières du document ArcMap, cliquez une fois sur le symbole du Bassin du Kou.
  51. 51. Formation ArcGIS / Afficher les données 47 La boîte de dialogue Sélecteur de symboles s’ouvre Cliquez sur le symbole Couleur de remplissage et sélectionnez yogo blue. Cliquez sur le symbole Couleur du bord et sélectionnez la couleur noire.
  52. 52. Formation ArcGIS / Afficher les données48 Cliquez sur le bouton OK. La région apparaît maintenant en yogo blue et le contour de la région s’affiche en noir. Etape3 Ajouter une nouvelle couche Dans la table des matières, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le bloc de données. Dans le menu contextuel sélectionnez la commande Ajouter des données. Sélectionnez les fichiers de formes route.shp et hydro.shp en appuyant sur [ctrl] et cliquez sur Ajouter.
  53. 53. Formation ArcGIS / Afficher les données 49 Les entités des couches route et hydro apparaissent avec une couleur par défaut. Vous avez maintenant vu les trois méthodes permettant d’ajouter des couches à un document ArcMap. L’échelle de représentation des données apparaît dans la fenêtre située dans la barre d’outils standard de l’interface. Ce facteur d’échelle peut être changé au moment de la création de votre mise en page. Etape4 Changer le nom d’une couche Lorsqu’une nouvelle couche est ajoutée à un document, ArcMap lui affecte automatiquement le nom de la source de données. Ce nom peut être modifié à n’importe quel moment. Dans la table des matières, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le nom de la couche route et sélectionnez la commande Propriétés. La boîte de dialogue Propriétés de la couche apparaît. Sélectionnez l’onglet Général et dans la fenêtre Nom de la couche, tapez Voies. Cliquez sur le bouton OK. Le nom de la couche est modifié dans la table des matières du document.
  54. 54. Formation ArcGIS / Afficher les données50 Une autre méthode consiste à effectuer un double-clic lent sur le nom de la couche dans la table des matières. Double cliquez lentement sur le nom de la couche hydro dans la table des Matières. Tapez Cours d’eau pour renommer la couche hydro puis tapez sur la touche <ENTREE> du clavier. Etape5 Exemple de symbologie pour des valeurs de champs de type quantitatif Les valeurs stockées dans la table attributaire peuvent être de type numérique et représenter une information de quantité ou de type chaîne de caractères et représenter une caractéristique particulière de l’entité. Dans la table des matières du document, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le nom de la couche villages_Kou. Dans le menu contextuel sélectionnez la commande Propriétés. Dans cette boîte de dialogue, sélectionnez l’onglet Symbologie La liste Afficher donne accès à tous les types de symbologie accessibles par défaut dans ArcMap. La symbologie par défaut est symbole unique. On peut choisir de représenter les entités par catégories (valeurs de type qualitatif) ou par Quantités (valeurs quantitatives).
  55. 55. Formation ArcGIS / Afficher les données 51 Dans la liste Afficher, sélectionnez Quantités. On distingue ici trois options : symbologie par Couleurs graduées, symboles gradués, symboles proportionnels Dans la liste Afficher, toujours dans la catégorie Quantités, choisissez la symbologie par Symboles gradués. Pour définir le champ de la table attributaire contenant les valeurs de population de 95 des villages allez dans le menu déroulant choisissez Valeur de la rubrique Champs, sélectionnez le champ POP95. ArcMap étudie les valeurs contenues dans ce champ et crée automatiquement la légende. Par défaut, ArcMap calcule automatiquement 5 classes de valeurs en utilisant la méthode de classification dite des Seuils naturels. On peut modifier le nombre de classes, la méthode de classification utilisée ou modifier les bornes manuellement. Dans la partie Classification de la boîte de dialogue, Sélectionnez 4 dans le menu déroulant Classes.
  56. 56. Formation ArcGIS / Afficher les données52 ArcMap reclasse les données, 4 classes de valeurs différentes s’affichent. Dans la partie taille du symbole [ ] de la boite de dialogue, saisissez 15 pour la taille minimum et 40 pour la taille maximum des symboles. Changer la couleur des cercles en cliquant sur le bouton situé dans la zone Modèle [ ] Cliquez sur le bouton Appliquer puis sur OK et observez le résultat dans la zone d’affichage.
  57. 57. Formation ArcGIS / Afficher les données 53 ArcMap a créé des classes de valeurs automatiquement. La méthode de classification utilisée peut être modifiée. Dans la table des matières, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le nom de la couche Villages_Kou. Dans le menu contextuel sélectionnez la commande Propriétés pour faire apparaître la boîte de dialogue Propriétés de la couche. Dans cette boîte de dialogue, Sélectionnez l’onglet Symbologie. Dans la zone Classification, cliquez sur le bouton Classer [ ]. La boîte de dialogue Classification apparaît. Cette boîte de dialogue permet de contrôler les classes créées par ArcMap.
  58. 58. Formation ArcGIS / Afficher les données54 Dans le menu déroulant Méthode situé dans la partie Classification de la boîte de dialogue, choisissez Effectifs égaux. Le diagramme se met à jour automatiquement. Cliquez sur le bouton OK pour fermer la boîte de dialogue et cliquez sur le bouton Appliquer. Les bornes de classes peuvent être modifiées manuellement. Pour ce faire, cliquez sur le bouton Classer de la boîte de dialogue de manière à retrouver la boîte de dialogue Classification. Dans la menu déroulant, changez la méthode de classification employée et choisissez la méthode des Seuils Naturels (Jenks). ArcMap place les bornes de classes aux valeurs 2379, 6640, 20487 et 338092. Déplacez manuellement ces bornes en modifiant les valeurs listées à droite de l’histogramme de classification. Changer les valeurs 2379 par 2500, 6640 par 7000, 20487 par 40000 et laisser la valeur 338092
  59. 59. Formation ArcGIS / Afficher les données 55 L’histogramme se modifie en même temps que les valeurs sont changées. Cliquez sur le bouton OK pour fermer la boîte de dialogue Classification et fermez la boîte de dialogue des Propriétés de la couche en cliquant sur le bouton OK. La légende s’est mise à jour automatiquement dans la table des matières du document ArcMap. Etape6 Exemple de symbologie pour des valeurs de champs de type qualitatif Dans la table des matières du document, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le nom de la couche voies. Sélectionnez la commande Propriétés
  60. 60. Formation ArcGIS / Afficher les données56 Dans cette boîte de dialogue, sélectionnez l’onglet Symbologie. Dans la partie gauche de la boîte de dialogue apparaît une liste permettant de choisir le type de légende affectée aux entités de votre couche. Dans la liste Afficher, sélectionnez les valeurs uniques dans Catégories. Dans la partie droite de la boîte de dialogue, définissez le champ de la table attributaire contenant les valeurs à représenter. Dans le menu déroulant Champ de valeurs, sélectionnez le champ CLASSE. Cliquez sur le bouton Ajouter toutes les valeurs situé en bas de la boîte de dialogue La liste des valeurs uniques présentes dans le champ SECTION de la table attributaire de la couche Parcelles est affichée. A chaque valeur unique de ce champ correspond un symbole.
  61. 61. Formation ArcGIS / Afficher les données 57 Les teintes de couleurs peuvent être modifiées à volonté. Pour ce faire, sélectionnez la palette de votre choix dans la partie Combinaison de couleurs. Cliquez sur le bouton Appliquer. Les voies sont maintenant représentées de manières différentes, les couleurs variant en fonction des sections auxquelles elles appartiennent. Ne fermez pas la boîte de dialogue. Elle va être réutilisé pour étiqueter les sections ainsi représentées. Etape7 Etiqueter les entités Un document cartographique est incomplet tant que les entités d’une couche ne sont pas étiquetées. Vous allez donc placer sur chaque section le nom de la section représentée. Dans la boîte de dialogue Propriétés de la couche, cliquez sur l’onglet Etiquettes Cochez l’option Etiqueter les entités Vérifiez que le champ indiqué dans la fenêtre Champ de l’étiquette est le champ CLASSE.
  62. 62. Formation ArcGIS / Afficher les données58 Dans la zone Symbole textuel, cliquez sur le bouton Symbole [ ] pour ouvrir le sélecteur de symbole. Ce bouton vous donne accès au sélecteur de symboles. Sélectionnez le premier symbole nommé Country 1 et choisissez le style gras en cliquant sur le bouton B (Bold). Changez éventuellement la couleur de la police de manière à ce que l’étiquette qui correspond au code de la section soit la plus lisible possible. Cliquez sur le bouton OK pour fermer le sélecteur de symbole. Dans la partie Autres options de la boîte de dialogue, cliquez sur le bouton Options de placement des étiquettes [ ]. Une nouvelle boîte de dialogue apparaît. Cette boîte est composée de deux onglets : l’onglet Placement permet de définir le placement des étiquettes et l’onglet Détection des conflits qui permet de gérer les règles de conflit dans l’affichage des étiquettes.
  63. 63. Formation ArcGIS / Afficher les données 59 Sous l’onglet Placement, dans la partie Etiquettes dupliquées, cochez l’option Effacer les étiquettes dupliquées pour ne voir apparaître chaque étiquette qu’une fois. Cliquez sur le bouton OK puis cliquez à nouveau sur le bouton OK pour revenir dans le document ArcMap. Faites un clic droit sur la couche Voies, puis sélectionner étiquette pour faire apparaître les étiquettes sur le document. Etape8 Créer une nouvelle mise en page en utilisant le mode Mise en page Rendez visibles toutes les couches.
  64. 64. Formation ArcGIS / Afficher les données60 Pour que la taille des symboles et des étiquettes reste proportionnelle à la taille de la carte il faut définir l’échelle de référence sur le bloc de données. Dans la table des matières, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le nom du bloc de données Couches et sélectionnez la commande Définir l’échelle de référence. Vous allez maintenant pouvoir passer au mode mise en page. Pou passer du mode Données au mode Mise en page, sélectionnez la commande Mode Mise en page dans le menu Affichage
  65. 65. Formation ArcGIS / Afficher les données 61 Une page virtuelle apparaît dans la zone d’affichage. Cette page est la réplique exacte de la page qui sera imprimée. En mode Mise en page, une nouvelle barre d’outils apparaît automatiquement. Elle contient tous les outils à manipuler au cours de cette phase de travail. Dans la barre d’outils Mise en page, sélectionnez l’outil Change la mise en page. Une nouvelle boîte de dialogue apparaît. Par défaut, cette boîte de dialogue s’ouvre sur l’onglet intitulé : Mes Modèles. Si des modèles de mise en page personnels n’avaient pas été créés aucun modèle ne doit apparaître.
  66. 66. Formation ArcGIS / Afficher les données62 Les onglets suivants donnent accès aux modèles standards d’ArcMap qui seront utilités dans cet exercice. Cliquez sur l’onglet Général. Sélectionnez dans la liste, le modèle nommé PortraitClassic.mxt. Cliquez sur le bouton Terminer. Le modèle est automatiquement appliqué aux données.
  67. 67. Formation ArcGIS / Afficher les données 63 Etape9 Enregistrer le document ArcMap Dans le menu Fichier, sélectionnez la commande Enregistrer sous. Dans la boîte de dialogue, naviguez jusque dans le répertoire Arcgis1Documents ArcMap. Entrez comme nom de fichier Exo3.mxd. Cliquez sur le bouton Enregistrer. Fermer ArcMap et ArcCatalog
  68. 68. Formation ArcGIS / Afficher les données64
  69. 69. Formation ArcGIS / Edition simple avec ArcMap 65 Chapitre 4 Edition simple avec ArcMap Barre d'outils Editeur Les différentes fonctions de mise à jour des données dans ArcMap sont accessibles à partir d'une barre d'outils : la barre d'outils Editeur. Cette barre d'outils contient un grand nombre d'outils destinés à faciliter la mise à jour des données (correction des données, mettre à jour la géométrie des entités, ajout d’informations manquantes). Notion d’espace de travail Un espace de travail ou workspace correspond soit à un répertoire stockant un ou plusieurs fichiers de formes, soit à une géodatabase personnelle. Lorsqu’on démarre une session d'édition, ArcMap affiche la boîte de dialogue Ouvrir une session de mise à jour. L’espace de travail sur lequel les modifications doivent être apportées doit être sélectionné. Les opérations de mises à jour s'effectuent à partir d'une couche présente dans la table des matières du document ArcMap. Cette couche peut déjà contenir des entités ou être vide et avoir été créée dans ArcCatalog. Il est possible d'utiliser les fonctions copier, couper et coller sur les valeurs de champs. Ainsi, la valeur copiée sera affectée comme attribut à l'entité sélectionnée ou aux entités sélectionnées. Dans cet exercice, vous allez utiliser les outils d’édition simple disponibles dans ArcMap. Vous allez dans un premier temps créer une nouvelle couche d’information puis vous modifierez les entités de cette couche.
  70. 70. Formation ArcGIS / Edition simple avec ArcMap66 Exercice Etape1 Lancer ArcMap et ouvrir un document existant Lancez ArcMap en double cliquant sur l’icône situé sur votre bureau . Dans l’assistant de démarrage, sélectionnez l’option Un document existant. Cliquez sur OK Naviguez jusqu’au répertoire Arcgis1Documents ArcMap Sélectionnez le fichier Edition.mxd. Cliquez sur Ouvrir. Ce document contient les couches de parcelles, de canaux, les habitations ainsi qu’un image LandSat. Vous allez digitaliser des parcelles de la Vallée du Kou contiguës à l’habitation Portant Id 1. Vous remplirez dans le même temps la table attributaire associée à cette couche. Lancez ArcCatalog afin de créer un nouveau fichier de forme
  71. 71. Formation ArcGIS / Edition simple avec ArcMap 67 Placez-vous dans le répertoire ArcGis1/Edition. Faîtes un clic droit sur ce répertoire puis choisissez le menu Nouveau / fichier de formes. Créez un fichier de formes de type surfacique (type d’entités : polygone) et nommez-le Parcelles_digit. Une fois le fichier de formes créé, allez dans ses propriétés en faisant un clic droit sur son nom, puis aller dans l'onglet Champs. Trois champs sont créés automatiquement, les champs FID (Identifiant interne d'ArcView), Shape (Champ géométrique) et Id (Identifiant pour l'utilisateur). Ajoutez les champs Type_, permettant de connaître le type d’occupation de la parcelle (riz, maïs etc.), et Numéro permettant de connaître le numéro de la parcelle. Ajoutez les champs suivants : - Type_ : champ de type Texte codé sur 12 caractères (longueur du champ). - Numéro : champ de type Texte codé sur 10 caractères (longueur du champ).
  72. 72. Formation ArcGIS / Edition simple avec ArcMap68 Une fois les 2 champs ajoutés (type_ et numéro), il reste à définir le système de coordonnées de la couche ‘Parcelles_digit’. Pour cela, importez le système de coordonnées de la classe d’entités Parcelles_vdk. Sélectionnez le champ Shape et cliquez sur Géométrie: On constate que la Référence spatiale n’est pas renseignée: Cliquez sur [ ] afin de la modifier puis sur [ ] et choisissez le fichier de forme ‘Parcelles_vdk’ du répertoire C:ArcGis1Kouvdkparcelles_vdk. Désormais, la référence spatiale de la couche Parcelles_digit.shp est la même que celle du fichier de forme Parcelles_vdk. Activez à nouveau le document Edition.mxd ouvert précédemment. Ajoutez la couche Parcelles_digit créée.
  73. 73. Formation ArcGIS / Edition simple avec ArcMap 69 Modifiez la symbologie de cette couche pour que les parcelles digitalisées s’affichent en vert. Procédez à un zoom sur une partie des parcelles_vdk afin de faciliter la saisie. Pour cela utiliser le géosignet Modifications. Dans le menu Affichage, sélectionnez la commande Géosignets. Choisissez le géosignet intitulé Modification. Pour l’instant aucune parcelle n’a été digitalisée. Vous allez donc mettre à jour la couche de Parcelles_digit de manière à numériser ces entités. Etape2 Ouvrir une session d’édition Afficher d’abord la barre d’outils Editeur. Pour afficher la barre d’outils Editeur, cliquez sur le bouton Barre d’outils Editeur de la barre d’outils Standard. Une nouvelle barre d’outils apparaît. Tous les boutons de la barre d’outils Editeur sont désactivés car ArcMap n’a pas ouvert de session d’édition. Démarrage d’une nouvelle session de mise à jour. Dans le menu Editeur, choisissez la commande Ouvrir une session de mise à jour. Dans la boite de dialogue «Ouvrir une session de mise à jour», sélectionnez le répertoire dans lequel se trouve la couche à modifier, soit le répertoire Arcgis1Edition puis validez.
  74. 74. Formation ArcGIS / Edition simple avec ArcMap70 Les différents outils sont donc maintenant disponibles. Dans la zone Cible, la couche à mettre à jour est la couche Parcelles_digit. En utilisant l’outil de Zoom avant, zoomez sur les parcelles situées au Nord de l’habitation portant l’Id 1. Etape3 Définir les captures ArcMap fournit des outils de capture permettant, lors des sessions de mise à jour, de vous connecter automatiquement à des entités situées soit dans la couche en édition soit dans une autre couche de votre document ArcMap. On ne peut pas capturer les données rasters. Dans le menu Editeur, sélectionnez la commande Capture. Une nouvelle boîte de dialogue apparaît.
  75. 75. Formation ArcGIS / Edition simple avec ArcMap 71 ArcMap affiche ici la liste des couches présentent dans le document ArcMap et invite à spécifier, pour chaque couche, l’élément de l’entité auquel on souhaite se connecter. En cochant l’option correspondante, on lui indiquer de s’accrocher aux sommets des entités de la couche, et/ou de s’accrocher sur les contours ou de s’accrocher aux extrémités. Dans le cas présent, il est nécessaire de connecter les sommets de vos constructions aux sommets et aux contours des entités de la couche Parcelles_vdk et à ceux de la couche Parcelles_digit.. Cochez pour la couche Parcelles-vdk, Sommet et Extrémité. Faîtes de même pour la couche Parcelles_digit. Fermez la boîte de dialogue. Pour faciliter la tâche on peut également définir une tolérance de capture. Lancez le menu Editeur / Options. Indiquez 15 pixels comme tolérance de capture.
  76. 76. Formation ArcGIS / Edition simple avec ArcMap72 Etape4 Créer une entité et renseigner ses attributs Dans la barre d’outils Editeur, sélectionnez l’outil de construction. Avec cet outil, se placer sur la limite de la parcelle 7.7-1.1 Le curseur s’accroche automatiquement au sommet de la parcelle correspondante. Cliquez une fois pour accrocher ce point. Digitalisez l’ensemble de la parcelle (un clic pour chaque sommet). Double cliquez pour terminer la construction.
  77. 77. Formation ArcGIS / Edition simple avec ArcMap 73 Appliquez un pourcentage de transparence de 50% à la couche Parcelles_digit (Propriétés de la couche/Onglet Affichage) de façon à visualiser l’arrière plan. Procédez au renseignement des champs de la table en indiquant notamment que cette parcelle est occupée par du riz. Pour ce faire, dans la barre d’outil Editeur, sélectionnez l’outil Attributs. La boîte de dialogue Attributs apparaît. Chaque champ est vide. Placez la souris sur la valeur du champ Id. Tapez 1. Faîtes <Entrée> Placez la souris sur la valeur du champ Type_. Tapez riz. Faîtes <Entrée>. Placez la souris sur la valeur du champ Numéro. Tapez 7.7-1.1. Faîtes <Entrée> Fermez la boîte de dialogue Attributs. Une nouvelle entité dans la couche Parcelles_digit vient d’être créée et renseigné Digitalisez de la même façon la parcelle 7.7-2.1 et renseignez lui ses attributs comme ci- dessous.: - Id : 2 - Type : mais
  78. 78. Formation ArcGIS / Edition simple avec ArcMap74 - Numéro : 7.7-2.1 Notez que vous vous êtes appuyés sur les sommets des parcelles déjà existantes pour digitaliser la parcelle et ce, grâce à l’environnement de capture défini précédemment. Ceci permet d’obtenir une coïncidence géométrique exacte. Changez la symbologie de la couche Parcelles_digit de façon à ce que les parcelles occupées par le riz s’affichent en jaune et les parcelles occupées par le maïs en vert. Pour ce faire : Ouvrez la boite de dialogue propriétés de la couche parcelles_digit Allez à symbologie puis choisir valeurs uniques dans catégories Au niveau des valeurs des champs choisir type_ puis cliquez sur Ajouter toutes les valeurs (Add all values) Cliquez sur le symbole de maïs pour le changer en vert (medium apple), cliquez sur le symbole de riz pour le changer en jaune (solar yellow) Puis cliquez sur Ok pour finir Etape5 Créer plusieurs entités et renseigner tous les attributs automatiquement Reprenez l’outil de construction et créez les parcelles 7.7-3.1 et 7.7-3.2 en suivant les contours. Sélectionner ces deux entités et renseigner l’attribut Type_. Dans la barre d’outils Editeur, choisissez l’outil Edition. En enfonçant la touche <MAJ>, cliquez chacun des nouvelles parcelles de manière à les sélectionner. Cliquez sur le bouton Attributs de la barre Editeur pour ouvrir la boîte de dialogue correspondante. Les attributs des deux entités sont maintenant visibles mais non renseignés. On peut dont maintenant renseigner les attributs de chaque parcelle individuellement ou renseigner en une manipulation les deux valeurs attributaires. Pour ce faire, cliquez dans la partie gauche de la fenêtre sur Parcelles_digit au sommet de l’arborescence. Constatez que la parcelle sélectionnée sera allumée par un flash dans ArcMap.
  79. 79. Formation ArcGIS / Edition simple avec ArcMap 75 Comme valeurs pour les champs Type_, entrez riz. Cliquez sur <Entrée> Sélectionnez dans le menu Editeur, la commande Enregistrer les mises à jour puis Quitter la session de mise à jour. Quitter ArcMap
  80. 80. Formation ArcGIS / Edition simple avec ArcMap76
  81. 81. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables 77 Chapitre 5 Travailler avec les tables Une table contient l'ensemble des informations descriptives associées aux entités. Dans ArcGIS, l'information contenue dans une table est souvent associée à des données référencées. Pour accéder à la table attributaire dans ArcMap, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le nom de la couche dans la table des matières du document ArcMap et de sélectionner la commande Ouvrir la table attributaire. Dans ArcCatalog, il suffit de sélectionner le fichier source des données et d'en visualiser le contenu sous l'onglet Aperçu. A chaque entité est associé un enregistrement Une table attributaire est constituée de champs (ou colonnes) et d’enregistrements (ou lignes) qui contiennent les attributs associés à une entité du jeu de données. Chaque table est bâtie sur un modèle unique : un assemblage de lignes et de colonnes. A l'intersection d'une ligne et d'une colonne se trouve une valeur caractérisant une entité. Les tables sont capables de stocker des informations de type date, de type numérique, chaîne de caractères. Choisir le bon type de champ est une opération importante puisqu'à chaque type de champ correspond un certain nombre de règles. Les formats supportés par ArcCatalog sont : Entiers courts, entiers longs, réels simples ou flottant, réels doubles, texte, date Pour faciliter le partage des informations, ArcGIS dispose d'outils destinés à convertir les champs d'un type à un autre. Vous disposez de plusieurs options pour récapituler les données d’une table, que ce soit en récapitulant toutes les lignes de celle-ci ou seulement les lignes sélectionnées d’après les valeurs du champ sélectionné. Après avoir créé une sélection, il est possible de calculer des statistiques simples sur des valeurs d'un champ. Ces statistiques permettent de visualiser rapidement et d'évaluer une sélection. Les diagrammes permettent de faciliter l'interprétation de gros volumes de données attributaires de type quantitatives (numériques) en permettant une représentation graphique des valeurs. Bases de données relationnelles Une base de données relationnelle stocke des informations sous forme de lignes et de colonnes (table) et permet de faire des recherches en utilisant les données de champs spécifiques d’une table pour trouver d’autres données appartenant à une table différente. Au cours de ces interrogations, les informations d’un champ d’une table sont appariées avec celles du champ correspondant de l’autre table, produisant une troisième table qui regroupe les données extraites des deux tables interrogées.
  82. 82. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables78 Définir une jointure entre une couche et une table Pour joindre les attributs d'une couche avec les enregistrements d'une table vous devez utiliser la commande Jointures et relations -> Joindre située dans le menu contextuel de la couche. La boîte de dialogue qui apparaît permet de définir les caractéristiques de la jointure. Pour joindre des attributs à votre couche à l'aide d'un champ commun, utilisez l'option Joint les attributs d’une table. Ensuite, vous devez indiquer les champs communs dans la table attributaire de la couche et dans la table à joindre. Options avancées de jointure Par défaut, ArcMap réalise une jointure en conservant l'ensemble des enregistrements de la couche même si ils n'ont pas de correspondance dans la table jointe. Dans ce cas, aucune valeur ne sera inscrite dans les champs provenant de la table jointe. Cependant l'option Garder les enregistrements correspondants (option accessible à partir du bouton Avancé) permet de ne conserver que les enregistrements de la couche qui ont une correspondance dans la table jointe. Les enregistrements n'ayant pas de correspondance ainsi que les entités associées sont alors masqués dans la table et sur la carte. La table de sortie (ou table résultante) affiche tous les champs provenant de la table cible et de la table externe, à une exception près : le champ commun de la table externe est masqué. Les deux fichiers source qui servent à la création de la table sont toujours stockés séparément. À l’enregistrement du document ArcMap, toutes les relations de jointure sont sauvegardées. À la réouverture du document, les fichiers sont joints selon les relations définies et le résultat est affiché dans la table cible. Exercice 5 Etape1 Créer un répertoire personnel Si vous utilisez ArcGIS sous Windows 2000/NT, depuis le menu Démarrer de votre bureau, choisir le sous-menu Programmes puis l’option Explorateur Windows. Démarrer/Programmes/Accessoires/Explorateur de Windows Dans la fenêtre de l’explorateur, cliquez sur le dossier c: pour vous placer au début de la structure des répertoires (à la racine). Dans le menu Fichier, choisissez Nouveau puis Dossier.
  83. 83. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables 79 Un nouveau dossier apparaît sous c:, tapez votre prénom comme nom de répertoire personnel (8 caractères maximum). Validez ce nom en appuyant sur la touche Entrée du clavier. Fermez l’explorateur de fichiers. Etape2 Visualiser la table attributaire d’un fichier de formes Ouvrez ArcCatalog. Dans le répertoire C:ArcGIS1KOUVdK, cliquez sur parcelles_vdk dans l’arborescence d’ArcCatalog. Allez dans la partie droite d’ArcCatalog et cliquez sur l’onglet Aperçu. Puis, dans la zone Aperçu choisissez Table. Réajuster la taille des colonnes. La largeur de la colonne FID étant trop importante, il faut la rétrécir. Pour cela, cliquez sur la ligne qui sépare les champs FID et Shape, puis étirez la cellule de manière à diminuer la taille de la colonne.
  84. 84. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables80 Etape3 Examiner les propriétés des champs Dans l’arborescence d’ArcCatalog, faîtes un clic droit sur parcelles_vdk, le menu contextuel s’affiche, choisissez alors Propriétés. Les propriétés du fichier de formes s’affichent. Allez sous l’onglet Champs. Cet onglet permet de gérer les attributs d’une couche particulière (champs disponibles, nom, type de champ, création de champs). Cliquez sur le champ Shape.
  85. 85. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables 81 Le champ Shape contient les informations géométriques de ce fichier de formes Cliquez sur les autres champs et observez ce qu’ils contiennent Cliquez sur Annuler afin de fermer cette fenêtre. Etape4 Examiner une table issue d’une géodatabase Sous ArcCatalog, toujours sous le répertoire Kou, cliquez sur le signe «plus» situé devant la géodatabase Réseau_irrigation afin de visualiser son contenu. Cette géodatabase contient une seule classe d’entités, la classe d’entités canaux_VdK. Visualisez la table issue de cette classe d’entités en sélectionnant la classe d’entités canaux_Vdk Pour visualiser cette table, allez dans la partie droite d’ArcCatalog et cliquez sur l’onglet Aperçu. Puis, dans la zone Aperçu choisissez Table.
  86. 86. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables82 Observez la structure de cette table. Les champs OBJECTID* (identifiant) et Shape (géométrie) se retrouvent dans toutes les classes d’entités de géodatabases. Il s’agit de champs créés par défaut. Le champ Shape_Length (périmètre) est un champ des classes d’entités linéaires de géodatabases. Les classes d’entités surfaciques appartenant à une géodatabase contiendront quant à elles à la fois les champs Shape_Length (périmètre) et Shape_Area (superficie). Les autres champs (NOM ...) sont des champs ajoutés par l’utilisateur. Etape5 Créer un histogramme de distribution Ouvrir de nouveau la table attributaire de la couche ‘parcelles_vdk’ pour visualiser les attributs qui lui sont associés. Cliquez sur le fichier de formes parcelles-Vdk dans KouVdK dans l’arborescence d’ArcCatalog. Allez dans la partie droite d’ArcCatalog puis cliquez sur l’onglet Aperçu pour visualiser la table attributaire de ce fichier de formes. Dans la zone Aperçu, choisissez Table. On veut connaître la plus petite et la plus grande surface des parcelles de la vallée du Kou. Le champ Superficie est donc concerné dans cet exercice.
  87. 87. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables 83 A l’aide de la barre de défilement horizontale, se déplacez dans la table attributaire jusqu’au champ Superficie. Sélectionnez-le en cliquant sur le nom du champ. Faîte un clic droit sur le nom de ce champ afin de faire apparaître le menu contextuel. Choisissez le menu Statistiques... Les statistiques du champ Superficie sont alors calculées, puis affichées dans la fenêtre Statistiques A l’aide de cette fenêtre on peut connaître maintenant le nombre de parcelles en surface aménagée dans le périmètre, la plus petite superficie parcellaire, la plus grande superficie parcellaire, la superficie totale aménagée, la superficie moyenne des parcelles... Ainsi, on compte 1298 parcelles à la vallée du Kou... Les statistiques indiquées portent sur l’ensemble des enregistrements. Si une sélection avait été faîte au préalable, les statistiques auraient uniquement portées sur les lignes sélectionnées. Fermez cette fenêtre puis fermez l’application d’ArcCatalog. Etape6 Créer une table récapitulative Créer une table récapitulative revient à compter le nombre d’occurences pour chaque valeur unique dans un champ spécifique. Cette fonctionnalité est disponible sous ArcMap uniquement. Lancez ArcMap Sélectionnez Un nouveau document vide dans l’assistant de démarrage d’ArcMap. Cliquez sur OK
  88. 88. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables84 Ajoutez les fichiers parcelles-VdK.shp, Canaux-VdK.shp dans le nouveau document que vous venez de créer. Cliquez sur le bouton Ajouter des données. Naviguez jusqu’au répertoire Arcgis1KouVdK. Sélectionnez le fichier parcelles-vdk.shp. Tout en maintenant la touche Contrôle [Ctrl] enfoncée, sélectionnez le fichier Canaux- VdK.shp. Cliquez sur Ajouter afin d’ajouter ces fichiers de formes sous ArcMap. Si les couleurs des symboles des 2 couches ne sont pas assez contrastées, on peut les modifier en faisant un clic droit sur le symbole. Visualisons la table attributaire associée à la couche parcelles_VdK.
  89. 89. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables 85 Faîtes un clic-droit sur le nom de la couche parcelles_Vdk, puis choisissez le menu Ouvrir la table attributaire. La table attributaire s’ouvre. A l’aide de la barre de défilement horizontale, déplacez-vous dans la table attributaire jusqu’à atteindre le champ BLOC. Faîtes un clic droit sur ce même champ puis choisissez la commande Récapituler.
  90. 90. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables86 La fenêtre Récapituler s’ouvre. Dans la rubrique Sélectionner le champ à récapituler, vérifiez que le champ BLOC est bien sélectionné [ ]. Dans la rubrique Choisissez un ou plusieurs résumés statistiques à inclure dans la table de sortie [ ], cliquez sur le Plus situé devant le champ SUPERFICIE et cochez l’option Somme. Vous nommerez la table en sortie sum_Bloc.dbf et l’enregistrerez dans votre répertoire personnel. Cliquez sur OK afin de valider ces paramètres. Répondez positivement à la question « Voulez vous ajouter la table de résultat à la carte ? » La table sum_Bloc s’ajoute alors dans la table des matières d’ArcMap.
  91. 91. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables 87 Fermez la table Attributs de Parcelles_vdk. Pour visualiser la table créée, faîtes un clic droit sur le nom de la table et choisissez la commande Ouvrir. La table attributaire de sum_Bloc s’ouvre. La table créée contient une ligne pour chaque valeur unique du champ Bloc. Cette table récapitulative contient 4 champs : - le champ OID : champ identifiant - le champ Bloc : stocke les noms des Blocs parcellaires. - le champ Count_Bloc : correspond au nombre de parcelles contenues dans chaque Bloc. - le champ Sum_Superficie: indique la surface totale de chaque Bloc. Etape7 Créer un diagramme sous ArcMap Dans le menu Fichier, choisissez la commande Ouvrir. Dans le répertoire Arcgis1Documents ArcMap Sélectionnez le document Vdk_canaux_parcel.mxd puis cliquez sur le bouton Ouvrir. N’enregistrez pas le précédent document.
  92. 92. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables88 Le document Vdk_canaux_parcel.mxd est affiché Dans le menu Outils, choisissez Diagrammes puis Créer... Dans l’assistant de création des diagrammes, sélectionnez le type de diagramme Colonnes et le sous-type Colonnes 3D. Cliquez sur Suivant. La seconde étape de l’assistant consiste à déterminer la table qui servira à générer le diagramme et les champs de la table à représenter. Choississez Sum_Bloc comme couche contenant les données. Décochez le champ Count_Boc et cochez le champ sum_superficie afin de le représenter dans le diagramme. Cliquez sur Suivant. Cochez l’option Etiqueter l’axe des X et choisissez le champ Bloc.
  93. 93. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables 89 Laissez tous les autres paramètres proposés par défaut. Le titre du diagramme sera Diagramme des superficies par Bloc. Cliquez sur Terminer et le nouveau diagramme s’ouvre. Etape8 Modifier les propriétés d’un diagramme Faîtes un clic droit sur la barre de titre du diagramme afin d’afficher le menu contextuel. Cliquez sur Propriétés. Dans la boite de dialogue Propiétés des diagrammes, allez dans l’onglet Apparence. Changez le titre du diagramme par Les superficies par Bloc. Cliquez sur OK afin de visualiser cette modification.
  94. 94. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables90 Fermer la fenêtre du diagramme puis Fermer ArcMap sans enregistrer le document. Etape9 Créer une jointure Visualisez sous ArcCatalog les couches Parcelles et occup2006 sous le répertoire C:Arcgis1KouVdK. La couche ‘Parcelles’ est un fichier de forme. La table ‘occup2006’ est un fichier Excel enregistré sous format DBF IV, format de base pour Access et des tableaux en ArcGIS Les occupations de 2006 de la table ‘occup2006’ n’apparaissent pas dans la table attributaire de la couche ‘parcelles’. Dans cet exercice on établira une jointure entre ces deux entités de données, les occupations de 2006 seront après également disponible dans la couche ‘parcelles’. Vous constaterez que la table attributaire de la couche ‘Parcelles‘ et la table ‘occup06’ comportent un champ commun (champ Parcelle) qui servira à joindre les deux couches. Lancez Arcmap puis chargez la couche parcelles. Cliquez Ok pour choisir une page vierge Cliquez sur Ajouter des données. Sélectionnez parcelles.shp dans le dossier KouVdK , puis appuyez sur ajouter [Add] Faites un clic droit sur la couche parcelles puis choisissez joindre sous joint et relations
  95. 95. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables 91 La boite de dialogue joindre données s’ouvre. Au niveau du premier menu déroulant choisissez Joindre les attributs à une table (champ parcelle de la table attributaire) Au niveau de 1, choisissez le champ commun qui servira de base pour la jointure. Au niveau de 2, cliquer sur et naviguez vers KouVdKoccup2006.dbf, puis cliquez OK. Au niveau de 3, le champ de la table sur lequel la jointure doit être basée est choisi automatiquement ou doit être choisi (il s’agit ici du champ PARCELLE de la table Occup2006) Cliquez sur Avancé et la boite de dialogue suivante s’ouvre.
  96. 96. Formation ArcGIS / Travailler avec les tables92 Cette boite de dialogue présente deux options : - Dans la première option lorsqu’un enregistrement de la table de destination (cible) n’a pas de données dans la table jointe, la valeur 0 lui est attribuée. - Dans la deuxième option, seuls les enregistrements qui possèdent des données dans les deux tables apparaissent dans la table de destination. Cliquez sur Ok pour revenir à la table de jointure Cliquez encore sur Ok, une autre table s’ouvre Si vous voulez créer un index à la table à joindre cliquez Oui. Dans le cas échéant cliquez Non. Dans le cas de notre exercice cliquez Non. Ouvrez la table attributaire de parcelles pour visualiser la nouvelle table après jointure. Le champ des occupations de 2006 de la table ‘occup2006’ apparaît maintenant dans la table attributaire de la couche ‘parcelles’, et peut, si désiré, être visualisé dans la table des matières. Fermez ArcMap sans enregistrer.
  97. 97. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées 93 Chapitre 6 Manipuler les données géoréferencées Le système d'information géographique (SIG) décrit simplement une réalité, mais ce n'est pas "La" réalité. Toutefois, représenter la réalité le plus exactement possible est crucial pour obtenir des résultats d'analyse précis. C’est pourquoi il est donc nécessaire de référencer les données en les localisant précisément à la surface de la Terre (c'est ce que l’on appelle le géoréférencement). Si les entités ne sont pas exactement positionnées ou si les formes utilisées pour représenter les objets ne sont pas correctes, l'utilisation d'une carte ou d'un SIG lors de l'analyse des relations spatiales les unissant ne donnera pas les résultats appropriés. Il est donc important de bien comprendre et de déterminer leur système de coordonnées. Le géoréférencement est un processus permettant d'établir une relation entre les données affichées dans votre Système d'Information Géographique et leur position dans le monde réel. La terre étant ronde, et les cartes étant plates, la conversion de positions géographiques d’une surface courbe sur une surface plane nécessite l’utilisation d’une formule mathématique appelée projection cartographique. Une projection cartographique est une méthode permettant de convertir la surface en 3 dimensions de la Terre en une surface cartographique plane en 2 dimensions. Elle peut représenter la totalité de la surface terrestre ou une portion en fonction de nos besoins. On distingue différentes grandes familles de projection : Les projections conformes, Les projections équivalentes, Les projections Lambert (I, II, III et IV) Si les informations de projection n’ont pas été définies au préalable par l’utilisateur, ArcCatalog affichera comme référence spatiale la valeur Unknow (inconnue). En cliquant sur le bouton gris situé à droite de cette valeur, ArcCatalog ouvre une boîte de dialogue nommée Propriétés de référence spatiale présentant tous les outils de définition du système de projection. Exercice 6 Etape1 Observer et calculer des échelles cartographiques Le rapport entre la distance que l'on mesure sur une image ou une carte, et la distance correspondante au sol est appelée échelle. Une carte ayant une échelle de 1:100 000 représente un objet au sol de 100 000 cm (1 km) par un objet de 1 cm. Les cartes pour lesquelles le rapport est petit (1:100 000) sont des cartes à petite échelle, tandis que les cartes pour lesquelles ce rapport est plus grand (1:5 000) sont des cartes à grande échelle.
  98. 98. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées94 Pour calculer une échelle cartographique, la formule suivante doit être utilisée : 1 / D = DC / DS * FC Où : D : dénominateur d’échelle (1/ 25 000, 25 000 est le dénominateur d’échelle) DC : distance sur la carte DS : distance au sol. FC : facteur de conversion utilisé pour transformer les unités au sol en unités cartographiques. Exemple : 2 cm sur la carte est égale à 500 000 mètres au sol. Question 1: Quel est l’échelle de cette carte? Etape2 Reconnaître et définir l’échelle cartographique Lancez ArcMap Sélectionnez l’option Un document existant dans l’assistant de démarrage d’ArcMap. Cliquez sur OK Naviguez jusqu’au répertoire Arcgis1Documents ArcMap Sélectionnez le document ArcMap nommé projection.mxd.
  99. 99. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées 95 Cliquez sur Ouvrir. Ce document ArcMap présente les pays du monde et les principales villes. L’échelle cartographique apparaît dans la barre d’outils standard d’ArcMap. Question 2 : A quelle échelle sont représentés les pays et villes du monde ? Sélectionnez l’outil Zoom avant situé dans la barre d’outils d’ArcMap. Utilisez cet outil pour encadrer l’Australie.
  100. 100. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées96 Question 3 : Quelle est maintenant la nouvelle échelle de votre carte ? On est actuellement à une plus grande échelle cartographique que celle notée précédemment. Cliquez sur le bouton Vue générale pour revenir à l’étendue initiale. La partie en bas à droite de la barre d’état affiche les coordonnées de votre curseur. Ces coordonnées sont exprimées dans les unités cartographiques. Les pays et les principales villes du monde sont affichés ici en projection WGS 1984 - Mercator, projection utilisant comme unités des mètres. Les coordonnées qui apparaissent dans la barre d’état sont donc exprimées en mètres. Déplacez votre souris sur les pays du monde de manière à voir défiler les coordonnées. Etape3 L’effet des projections sur la représentation des données spatiales Projeter les données spatiales engendre souvent une distorsion d’une des propriétés spatiales des objets. Les formes, les surfaces, les distances ou les directions peuvent être altérées. Pour visualiser ces distorsions, on va mesurer la distance qui sépare deux villes africaines (Tunis en Tunisie et Cape Town en Afrique du Sud). Faites un zoom sur la zone d’intérêt. Sélectionnez l’outil Zoom avant et tracez un rectangle autour du continent Africain.
  101. 101. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées 97 Procédez d’abord à l’étiquetage puis à la mesure. Avec le bouton droit de la souris, cliquez sur le nom de la couche Villes dans la table des matières de votre document. Sélectionnez la commande Etiqueter des entités. Chaque entité de la couche Villes est maintenant étiquetée. La ville de Tunis se situe au nord de la zone d’affichage tandis que la ville de Cap Town se situe à l’extrême sud. Dans la barre d’outils d’ArcMap, sélectionnez l’outil Mesure . Avec cet outil cliquez une fois sur la ville de Tunis, déplacez votre souris et double cliquez sur la ville de Cape Town.
  102. 102. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées98 La distance séparant ces deux villes apparaît dans la barre d’état (coin inférieur gauche de la fenêtre d’application). Question 4 : Quelle est la distance séparant ces deux villes ? Changer maintenant le système de coordonnées affecté aux données. Dans la table des matières, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le Bloc de données Dans le menu contextuel, sélectionnez la commande Propriétés. Dans la boîte de dialogue Bloc de données Propriétés, sélectionnez l’onglet Système de coordonnées.
  103. 103. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées 99 Cet onglet permet de visualiser le système de coordonnées affecté à un bloc de données et éventuellement de le modifier. Actuellement, le système de coordonnées affecté au bloc de données est le système WGS 1984 - Mercator. Modifiez ce système de coordonnées. Dans la partie basse de cet onglet, cliquez sur le répertoire Prédéfini de manière à en visualiser son contenu. Ce répertoire contient deux sous répertoires. Le premier (Geographic Coordinate Systems) permet de définir un système de coordonnées géographiques, le second (Projected Coordinate Systems) permet de choisir parmi tous les systèmes de coordonnées disponibles celui correspondant à la projection que qu’on souhaite affecter aux données. Cliquez sur le répertoire Systèmes de coordonnées projetés de manière à en visualiser son contenu. Cliquez sur le répertoire Monde et sélectionnez le système de projection de Behrmann (world).
  104. 104. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées100 Cliquez sur le bouton OK. Un message d’avertissement apparait. N’en tenez pas compte et cliquez sur le bouton Oui pour le fermer. Les entités des couches visibles dans la zone d’affichage géographique changent de représentation. Modifiez les unités de distance du document ArcMap pour que les distances mesurées s’affichent non plus en mètres mais en kilomètres. Dans la table des matières, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le Bloc de données (Couches). Sélectionnez la commande Propriétés.
  105. 105. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées 101 Dans la boîte de dialogue Propriétés du bloc de couches, sélectionnez l’onglet Général Dans le menu déroulant Unités Afficher, sélectionnez Kilomètres Cliquez sur le bouton OK Un message apparaît. N’en tenez pas compte et cliquez sur le bouton Oui de manière à le fermer. En réutilisant l’outil Mesure , mesurez la distance séparant Tunis de Cape Town. Question 5 : Quelle est maintenant la distance séparant Tunis de Cape Town ? Cette distance n’est plus exactement la même que celle mesurée précédemment. Le choix d’une projection entraine donc des altérations de la distance, mais aussi de la forme et de la direction. Cliquez sur le bouton Vue Générale pour visualiser l’ensemble des entités de la couche pays. Rendez invisible la couche Villes.
  106. 106. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées102 Etape4 L’altération des formes Avec le bouton droit de la souris, cliquez sur le bloc de données dans la table des matières. Sélectionnez la commande Propriétés dans le menu contextuel. Sélectionnez l’onglet Système de coordonnées. Dans le répertoire Prédéfini/ Systèmes de coordonnées projetés/ Monde, Sélectionnez le système de coordonnées nommé WGS 1984 - Mercator. Cliquez sur le bouton OK. Un message d’avertissement apparaît. Cliquez sur le bouton Oui. Dans la table des matières, rendez visibles les entités de la couche Cercles en cochant la case située devant celle-ci. Vous pouvez voir apparaître 12 petits bonhommes sphériques.
  107. 107. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées 103 Changez le système de coordonnées affecté au bloc de données. Passez du système WGS 84 – Mercator au système Eckert I (world). Avec le bouton droit de la souris, cliquez sur le bloc de données dans la table des matières Sélectionnez la commande Propriétés. Sélectionnez l’onglet Système de coordonnées. Dans le répertoire Prédéfini/ Systèmes de coordonnées projetés/ Monde, sélectionnez le système de coordonnées nommé Eckert I (world). Cliquez sur le bouton OK. Un message d’avertissement apparait. Cliquez sur le bouton Oui.
  108. 108. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées104 On constate que les bonhommes sont été déformés fortement. Cette déformation est due au système de coordonnées sélectionné. Testez maintenant d’autres systèmes de coordonnées pour visualiser les distorsions engendrées par chacune d’elles. Essayez d’imaginer pour chacune d’elle dans quelle circonstance vous l’utiliseriez. Après avoir fini quittez ArcMap sans enregistrer les modifications. Etape5 La notion de projection à la volée ArcMap est capable de superposer dans un même document des couches qui sont dans des systèmes de projection différents sans altérer la projection initiale. C’est ce que l’on appelle la projection à la volée. Lancez ArcCatalog Naviguez jusqu’au répertoire KouVdK situé sous Arcgis1. Trois fichiers de formes sont disponibles : canaux-vdk, parcelles-vdk et parcelles. On peut connaître les systèmes de projection dans lesquels sont exprimées ces données. Sélectionnez le fichier parcelles-vdk, faîtes un clic-droit et choisissez Propriétés.
  109. 109. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées 105 Dans la boîte de dialogue des Propriétés de la couche, allez dans l’onglet Champs puis sélectionnez le champ Shape. En bas de la boîte de dialogue, dans la rubrique Propriétés du champ, vous pouvez voir indiquer comme référence spatialeWGS_1984_UTM_Zone_30N. Cliquez sur OK. Suivez exactement la même démarche afin de répondre aux questions suivantes. Question 6 Quel est le système de projection appliqué à la couche Canaux-vdk ? Dans la barre d’outils standard, cliquez sur l’icone Démarrer ArcMap. Lorsque l’assistant de démarrage d’ArcMap s’ouvre, choisissez l’option Un nouveau document vide. Cliquez sur OK. Une fois l’interface d’ArcMap ouverte, cliquez sur le bouton Ajouter des données.
  110. 110. Formation ArcGIS / Manipuler les données géoréferencées106 Naviguez jusqu’au répertoire Arcgis1KouVdK. Sélectionnez le fichier Parcelles-vdk.shp puis cliquez sur Ajouter. La couche correspondant au fichier parcelles-vdk.shp s’ajoute alors au document ArcMap. Ajouter la couche Canaux-vdk.shp . Cliquez sur le bouton Ajouter des données. Pour vérifier la projection de Canaux-vdk.shp, faîtes un clic-droit sur la couche Choisissez le menu Propriétés. Allez dans l’onglet Source, Cliquez sur OK puis quittez ArcCatalog.
  111. 111. Formation ArcGIS / Interroger les données 107 Chapitre 7 Interroger les données Les info-bulles Le contenu d’un champ peut être affiché par ArcMap de façon dynamique, sous la forme d’une info-bulle en positionnant le curseur de la souris sur une entité. Les liens dynamiques Chaque entité d'une couche peut être associée à un ou plusieurs hyperliens. Un hyperlien permet d'ouvrir un fichier ou une URL (adresse Internet) en cliquant sur une entité. Par exemple, on peut associer une photo ou une image. Un lien dynamique peut se définir pour l'ensemble des entités d'une couche. Dans ce cas, on stocke dans un des champs de la table attributaire de la couche, le nom du document ou l'URL associé à chaque entité. Pour qu'ArcMap sache quel est le champ contenant le nom du document ou de l'URL, on doit spécifier dans l'onglet Affichage de la boîte de dialogue des propriétés de la couche, le nom du champ contenant le lien hypertexte. Un lien dynamique peut être affecté manuellement pour certaines entités. Pour cela, on utilise l'outil Identifier afin d'afficher les attributs de l'entité à laquelle on veut associer le lien. Cet outil applique une tolérance de recherche autour du point sur lequel on a cliqué. Pour modifier cette tolérance, cliquez sur Sélection Options. L'outil de Mesure L'outil de mesure permet de mesurer la distance linéaire séparant des entités et reporte cette distance dans la barre d'état du document ArcMap. Commande de sélection Plusieurs commandes permettent de sélectionner les entités avec ArcMap. Vous pouvez par exemple sélectionner des entités de manière interactive en les cliquant à l'écran, modifier une sélection existante, réaliser une requête attributaire ou encore utiliser des critères géographiques. Des outils de sélection sont accessibles dans le menu Sélection. Les requêtes attributaires : La commande Sélection Sélectionner selon les attributs utilise le langage SQL (Structured Query Language) pour réaliser des requêtes basées sur les valeurs des champs de la table attributaire des couches.

×