Essentiels Chirani

1 048 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 048
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
149
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Essentiels Chirani

  1. 1. 2 juillet 2015 N° 3644 Le cahier spirituel à détacher Lesessentiels XXX Dieu raconté aux enfants CREDIT 9 juillet 2015 N° 3645 Le cahier spirituel à détacher Lesessentiels Le saint de la semaine expliqué aux enfants Mohammed Chirani “ Dieu ne regarde pas les apparences 2/7 Islam ” Les traversées spirituelles
  2. 2. N TRANSMISSION Mes premiers souvenirs spiri- tuelsremontentàmes5 ans.Tousles soirs, j’observais la même scène, interlo- qué : à son retour du travail, mon père faisaitsesablutions,endossaitsadjellaba, installaitsontapisetmurmuraitdemys- térieuses prières. J’ai fini par le harceler de questions à propos de cet Être à qui il s’adressait…jusqu’àcetteréponsequime bouleversa : « Oui, même si tu te caches soustacouverture,Dieupeuttevoir. »J’étais émerveillé : un Créateur, tout-puissant, plus puissant que tous mes super-héros, existaitdonc.Lelendemainsoir,monpère me trouva en train de scruter les étoiles. « Que fais-tu ? – Je cherche Dieu. » Monpèretravaillaitdanslesche- mins de fer en France. Tous les deux ou trois mois, nous changions de ville, à bord de notre maison-wagon. Puis nous sommes rentrés en Algérie, terre de nos ancêtres,l’annéedemes9 ans.Jemesuis très vite passionné pour les questions religieuses,avalantdeslivresdethéologie, assistantàdefiévreuxdébatsentresala- fistes et Frères musulmans, m’impré- gnant des joutes oratoires de toutes les tendances de l’islam. Durant la guerre civilealgérienne,moncheminementspi- rituelmemenaàl’écolecoraniqueetchez les Frères musulmans, via le scoutisme. Mon bac en poche, je revins en France. Mon affiliation aux Frères musulmans, seconsidérantcommedesmessieschar- gés de revigorer notre nation après des siècles de décadence, m’interrogeait de plus en plus. Je rencontrais de très bons musulmans n’appartenant pas à notre branche, et inversement. Au bout de dix ansdemilitantisme,moncontactavec Dieu était quasi nul. Le politique, l’idéo- logiqueetlareligiositéavaientprislepas sur le spirituel, sur mon intériorité. Il a fallu que je prenne mes distances sur le plandelapratiquereligieuseàmonretour en France et que je me perde dans le monde de la nuit pour retrouver Dieu. Carbizarrement,c’estdanslesmoments dedéchéancequejepensaisleplusàLui. Àforced’implorations,Ilm’aexaucé.Un jour, j’ai tout arrêté, la fête, l’alcool, sans difficulté. Jenecroispasauhasard.Comme leditleproverbearabe,iln’estquel’ombre deDieu.Enrelisantmonparcours,jevois àquelpointc’estLuiquim’aconduit.« Je t’ai créé, je t’ai préparé, pour moi. » Cette paroledeDieuàMoïse,vivante,sedestine à chacun de nous. Il nous façonne pour unemission.Dansuneautresourate,Dieu luirappellequetoutesavieaétéjalonnée d’étapesetd’épreuves.Monpassagechez lesFrèresmusulmansnefutpasvain.Ce que j’ai entendu chez eux me sert aujourd’huipourcomprendreleslimites dumodèleislamiste,maispasseulement. Leur argumentaire contre les salafistes est désormais une source d’inspiration pour moi dans mon combat contre la radicalisation.Cequej’aiapprisenthéo- logie,enhistoire,enscienceshumaines, lors de mes études à Sciences Po Paris notamment,estégalementd’unegrande utilité pour saisir les mécanismes de manipulationdestextescoraniquesdans certains contextes politiques. 2/7 ISLAM Mohammed ChiraniTout au long del’été,lesEssentielsdonnentlaparoleàd’autres traditions religieuses,philosophies,spiritualités.Cette semaine, rencontreavecunmusulmand’originealgérienne quilutteaujourd’huicontretouteformederadicalisation. Les étapes de sa vie 1977 Naissance à Bourg-en-Bresse (01). 1986 Installation en Algérie. 1996Retour en France. 1997 Éducateur à Nice (06). 2004 Diplômé de Sciences Po Paris. 2009 à 2013 Délégué du préfet pour les quartiers sensibles de la Seine-Saint-Denis. 2013 Mort de son père. 2014 Publication de Réconciliation française. Notre défi du vivre ensemble (François Bourin). 2015 Cosignataire de l’Appel au jeûne avec La Vie. LA VIE LA VIE 9 JUILLET 2015 40 9 JUILLET 2015 41
  3. 3. Tout ce qui s’est passé dans ma vie m’a préparé à ce désir de réformer l’islam, en expliquant ce qu’il est réellement. J’ai dû passer par certaines épreuves pour être pacifié et savoir à quoi j’étais appelé. Il y eut d’abord mon échec aux élections municipales à Sevran (93), où j’ai assisté à une scission communautaire face à des musulmans sepositionnantcontremalistecitoyenne de la diversité, laquelle comptait trop de Blancspoureux.Àquatre moisdesélec- tions, je l’ai vécu comme une trahison, me sentant rejeté par ceux qui initiale- ment étaient des alliés. Cette claque m’a en fait permis de comprendre la diffé- rence entre le religieux et le spirituel. Deux options se sont présentées à moi : considérer que le problème venait de l’islametallervoirailleursouledéplacer au niveau des hommes et de ce qu’ils avaientfaitdecettereligion,unenferme- ment dans une culture, dans des tradi- tions, dans des idéologies identitaires meurtrières. Une communauté musul- mane se plaçant dans une surenchère à la religiosité, faisant de l’apparence, du détail vestimentaire, du degré de piété unargumentdéterminant.Orl’islam,ce n’est pas ça. Il y a une incitation dans le Coran à être pudique, oui, mais sur la question du foulard, du niqab, je défie n’importe qui de me démontrer que les femmes du Prophète étaient habillées ainsi.J’attendsaussiqu’onmeprouvequ’à l’entrée du paradis est inscrit « Tenue correcte exigée », à savoir porter une barbe et un niqab. Au contraire,ilestécrit« Cœur simple exigé  ». Dieu ne regardepasnosapparences, mais notre intériorité. Une autre grande épreuve fut la mort de mon père, quej’aiappriselejourdel’annoncedema candidature aux élections municipales. On me signala au téléphone que l’enter- rement aurait lieu avant la tombée de la nuit.Ladécisionétaitdictéeparlessala- fistes.Un « dit »duProphète nousincite seulement à honorer nos morts en les enterrantdansdesconditionsdignes.Ne procédantàaucuneanalyse,lessalafistes appliquent de manière radicale, sans contextualisation du Coran. Le soir même,quandjesuisarrivéen­Algérie,j’ai découvert que mon père avait déjà été enterré. J’avais seulement pu faire la prière mortuaire depuis la France quelquesheuresplustôt.Aprèsunenuit blanche, je me suis rendu au cimetière. On m’enjoignit de poser une simple pierre,commeleveutlaconceptionsala- fiste, plutôt qu’une tombe. J’ai érigé un mausolée.Remuépartantdesouffrance etdedéceptions,j’aidéménagéàBrighton, Lumière du Coran L « Dieu, dans le Coran, parle d’une lumière nous permettant de com- prendre le texte sacré. Celle-ci ne s’ac- quiert pas par le savoir ou la théologie, bien que ces dernières soient fondamen- tales. Elle est grâce et se dévoile par des actes d’adoration, de méditation, de contemplation de l’univers et de l’éphé- mère. Dieu nous appelle à nous dégager du matériel, pour un lien direct avec Lui. Je suis prêt à troquer tous les tapis du monde pour me trouver face à un pay- sage,sourcedeprièreetdecontemplation divine. Plus de 60 % du Coran évoque cette Création et la nécessité de mettre nos sens en éveil en sa présence. » enGrande-Bretagne.Plutôtqued’œuvrer enfaveurdubiencommun,j’allaisdésor- mais penser à moi et préparer un MBA pour travailler dans la finance, à Dubai. Puisilyeutledéclicdesattentats contreCharlie Hebdole7 janvier 2015. Chocdel’image.Électrochocdel’insulte faite à l’islam. Lorsque j’ai vu ces meur- triers, j’ai pensé à Dieu et au Prophète salis – comment pouvaient-ils parler en leurs noms ? – et à une bonne partie de ma communauté, abasourdie, comme moi. Une fois de plus, j’ai compris à quel point nombre de musulmans étaient en deçà du message du Coran. Deux jours après, ce sont des juifs qui étaient atta- qués, parce que juifs… Alors j’ai récité la prièredudestinpourqueDieumemontre la voie à emprunter… Et l’évidence m’est apparue  : m’engager non pour les hommes,maisdésormaispourDieu,car Luiseulnedéçoitpas.Celam’aplacédans une tout autre logique. Après ces événe- ments,j’aisentiquecen’étaitpasmoiqui parlais dans les médias, mais que j’étais porté.Lebrouillardspirituelquim’habi- taits’étaitdégagé.Toutcequis’étaitpassé dansmaviem’avaitpréparéàcedésirde réformer l’islam, en expliquant ce qu’il LA VIE LA VIE 9 JUILLET 2015 42 9 JUILLET 2015 43 TRANSMISSION
  4. 4. Abd el-Kader est né dans une famillechérifiennetrèspratiquante. À 25 ans, il se trouve projeté chef de la résistance face aux troupes françaises. Quinze ans durant, il se bat pour tenter de créer ce que l’on appelle « l’embryon de la nation algérienne ». Acculé face à la domination française et la stratégie de la terre brûlée menée par le général Bugeaud – qui décrira l’émir comme « une espèce de prophète »–, Abd el- Kader cesse le combat en 1847 et est emprisonné en France. C’est Napo- léon III qui le libère en 1852, le laissant partir en Syrie. En 1860, suite aux mas- sacres ­perpétrés contre les chrétiens d’Orient au Levant, l’émir Abd el-Kader sauvedesmilliersd’entreeuxetaccorde sa ­protection aux diplomates des puis- sances européennes dans le quartier desAlgériensàDamas.Là-bas,ilmènera une vie d’ascète, se consacrant à la prière,àl’écrituremystiqueetausavoir. Il est enterré auprès de son maître soufi Ibn Arabi. Cet homme d’État, politique engagé,etsimultanémenthommespi- rituel et érudit me fascine. Durant la guerre contre la domination coloniale, soncombatétaitparfoisdavantagemené contre ses coreligionaires que contre les troupes coloniales. Sa volonté était en effet de bâtir un état pacifié et de luttercontrelesguerresintestinesd’ego entre musulmans. ’ Abd el-Kader TRANSMISSION MA FIGURE SPIRITUELLE est réellement et comment le vivre en France.Unislampacifié,axésurl’essen- tiel : l’éthique, les valeurs, le lien, le res- pect. Un contre-courant est possible, si l’on diffuse un contre-discours, le vrai discours originel de l’islam : la paix et l’amour.Lesversetsdelaguerreexistent. Mais pourquoi et dans quel contexte ? Rien ne justifie de se battre aujourd’hui. Onnepeutpaslire114 souratescommen- çant par « Au nom de Dieu le Miséricor- dieux » et penser qu’1,6 milliard d’hu- mains entreront au paradis parce qu’ils sont musulmans, et que tous les autres iront en enfer. Jedoismebattresurdeuxfronts : l’islamophobie d’ignorance et l’islamo- phobieidéologique.Lapremièreconcerne ceuxquineconnaissentpasl’islametqui sont effrayés. La seconde se rapporte à ceux qui considèrent cette religion commefoncièrementmauvaiseetincom- patibleavecladémocratie,aveclaFrance. Jedoislutterd’unepartcontreunesous- culture religieuse et d’autre part contre leradicalisme.J’aiainsireprisdesétudes dethéologie.Monprojetestd’­approfondir LA SEMAINE PROCHAINE Le taoïsme, avec Ke Wen. monsavoirsurl’islam,maisaussisurles autres religions, pour revenir à ses fon- dements et l’aborder dans un esprit cri- tique. Et si Dieu le veut, je serai un jour imam dans les prisons. Jemesensapparteniràunecom- munautéspirituelledépassanttoutes les religionset tous les clivages. Comme le disait Ibn Hazm, un sage andalou : « Méfie-toi de l’impie qui partage ta reli- gion. Fais confiance à l’homme pieux qui nepartagepastareligion. »Pourmoi,les gensdebiensontchrétiens,musulmans, juifs,agnostiques, hindous… Ils forment unecommunautéspirituellecroyantàune puissance supérieure, à un autre jour, à unau-delà,àuneéternité.Ilsviventhabi- tés d’une puissance transcendant toutes lesreligions.IlscroientàunDieuquiparle toutesleslanguesetàtouteslescultures. L’essentiel est la liberté de culte et celle d’adorer le Très-Haut. ’ INTERVIEW ANNE-LAURE FILHOL PHOTOS FLORENCE BROCHOIRE POUR LA VIE TRANSMISSION « Ne demandez jamais quelle est l’origine d’un homme ; interrogez plutôt sa vie, son courage, ses qualités et vous saurez ce qu’il est. Si l’eau puisée dans une rivière est saine, agréable et douce, c’est qu’elle vient d’une source pure. » L’ÉMIR ABD EL-KADER, 1808-1883 (HACHETTE) « Il est impossible que la réalité divine ou la création se manifestent l’une sans l’autre : Dieu sans la création est non manifesté, et la création sans Dieu est dépourvue d’être. » ÉCRITS SPIRITUELS, ABD EL-KADER « Notre Dieu et le Dieu de toutes les communautés opposées à la nôtre sont véritablement et réellement un Dieu unique, conformément à ce qu’II a dit en de nombreux versets : “Votre Dieu est un Dieu unique” (Coran 2, 163…). Il a dit aussi : “Il n’y a de dieu qu’Allah” (Coran 3, 62…). » ÉCRITS SPIRITUELS, ABD EL-KADER LEEMAGE LA VIE LA VIE 9 JUILLET 2015 44 9 JUILLET 2015 45
  5. 5. N Première lecture Psaume Deuxième lecture L’Évangile selon saint Marc Première lecture Psaume Deuxième lecture L’Évangile selon saint Marc Retrouvez le commentaire de Frère Irénée en page suivante. Béni La bénédiction, eulogein en grec, c’est-à-dire bien (eu) dire (legein) : la bénédiction est parole autant que don, diction autant que bien. Elle établit entre Dieu et l’homme un échange essentiel, courant vital et réciproque. À la bénédiction de Dieu qui donne à sa créature la vie et le salut répond la bénédiction par laquelle l’homme rend grâce à son créateur. Prédestinés La destinée humaine est fixée de toute éternité dans la pensée divine. Dans son amour, Dieu fait connaître son dessein à l’homme, éclairant ainsi le sens de son existence et lui proposant de s’y conformer intérieurement, de l’accomplir librement. Elle n’est donc pas une fatalité, mais un appel. Louange de gloire La louange est reconnaissance et bénédiction. Elle rend gloire au Seigneur en confessant ses grandeurs et est proche de l’adoration. Quant à la gloire, c’est Dieu lui-même, révélant sa majesté, qui rayonne sur le visage de Jésus-Christ ressuscité (2 Corinthiens 4, 6). Mystère Le dessein éternel de Dieu, jadis caché aux hommes et maintenant révélé en plénitude par Jésus, est mystérieux, car inaccessible à l’intelligence et aux seules forces humaines. Il faut une révélation par Dieu lui-même, un dévoilement, une apocalypse à proprement parler. Récapituler Il s’agit de résumer, réunir, reprendre, mais aussi de placer sous la souveraineté. La récapitulation est le dernier mot du dessein de Dieu : ramener toute chose dans le Christ. Nous, vous « Nous » désigne les disciples du Christ qui ont reconnu en Jésus le Messie de leur espérance. « Vous » désigne les chrétiens issus du paganisme. Dans les deux cas, c’est la connaissance du Christ qui est fondamentale et provoque une relecture de leurs histoires respectives. Rédemption Désigne un mouvement de libération, puis d’alliance, l’un n’allant pas sans l’autre. Ainsi pour le Christ, il s’agit de l’œuvre qu’il accomplit sur le calvaire : délivrance du péché et libération de la mort, mais surtout acquisition, prise de possession par Dieu de tous les hommes afin de se les attacher. Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ ! Il nous a bénis et comblés des bénédictions de l’Esprit, au ciel, dans le Christ. Il nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l’amour. Il nous a prédestinés à être, pour lui, des fils adoptifs par Jésus, le Christ. Ainsi l’a voulu sa bonté, à la louange de gloire de sa grâce, la grâce qu’il nous donne dans le Fils bien-aimé. En lui, par son sang, nous avons la rédemption, le pardon de nos fautes. C’est la richesse de la grâce que Dieu a fait déborder jusqu’à nous en toute sagesse et intelligence. Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, selon que sa bonté l’avait prévu dans le Christ : pour mener les temps à leur plénitude, récapituler toutes choses dans le Christ, celles du ciel et celles de la terre. En lui, nous sommes devenus le domaine particulier de Dieu, nous y avons été prédestinés selon le projet de celui qui réalise tout ce qu’il a décidé : il a voulu que nous vivions à la louange de sa gloire, nous qui avons d’avance espéré dans le Christ. En lui, vous aussi, après avoir écouté la parole de vérité, l’Évangile de votre salut, et après y avoir cru, vous avez reçu la marque de l’Esprit saint. Et l’Esprit promis par Dieu est une première avance sur notre héritage, en vue de la rédemption que nous obtiendrons, à la louange de sa gloire. La richesse de la grâce Éphésiens 1, 3-14 AVEC FRÈRE IRÉNÉE LA VIE LA VIE 9 JUILLET 2015 46 9 JUILLET 2015 47 LIRE LA BIBLE TOUT L’ÉTÉ
  6. 6. Le dessein de l’amour en plénitude PAR FRÈRE IRÉNÉE don de son Fils. Jésus-Christ révèle un Dieu qui est ou plutôt qui ne peut être que Père. Et Père de tous les hommes. Aussi l’électiondeceux-ciàparticiperàlaviedivinedéfinit-ellelavie chrétienne comme une vie de filiation, certes adoptive, mais vouluetelledèslafondationdumonde.Filiationadoptive ?Les hommessontaimésdumêmeamourdont est aimé le Fils. Aussi, la gloire du Père comme celle du Fils se reflète-t-elle dans lesdisciples,lestransformantàsonimage degloireengloire(2 Corinthiens3, 18),les rendant aussi cohéritiers des biens éter- nelsavecJésus(Romains 8, 17).Leshommes découvrent que le Dieu créateur est infi- niment présent à l’humanité – et non pas distant –,qu’IlestunDieuquiaimel’hommedansunface-à-face. Et que son vœu le plus cher est d’avoir une créature libre et autonome devant lui. Telle est la grammaire de l’amour divin que Dieu répand dans le cœur de l’homme (Romains 5, 5) par l’Espritsaint,amourfouquichantelalouangedelagloiredivine. ’ Grandiose, l’hymne d’ouverture de la lettre aux Éphésiens célèbre le déploiementdes bienfaits de Dieu de l’origine du monde jusqu’à son achèvement. Rien de moins, et le tout en une seule phrase aux tournures et au vocabulaire compliqués ! Dès lors, on comprend que le lecteur, malgré les efforts des traducteurs à rendre le texte accessible, se sente quelque peu submergé. Un sentiment qui traduit moins un désarroiquelefaitquequelquechosedetrèsprofondsoittouché enlui.C’estqu’eneffetconnaîtreDieu,c’estêtreconnudeluiet ledécouvriràlasourcedesapropreexistence.Ilyaainsi,dans la grande fresque composée à la manière des plus belles pages duPremierTestament,commelerendud’unerencontreentre la propre existence de chaque homme et un destin divin plus grandqueluietquiletoucheauplusprofonddesesaspirations. C’estquelaprisedeconsciencedesdonsdeDieurépan- dus en surabondance sur l’ensemble de l’humanitéet de la Création engendre un élan très pur de l’âme, saisie d’émerveil- lementenverscettegénérosité– reconnaissancejoyeusedevant lagrandeurdivine.Etquellegrandeur !Dieudestineleshommes àlaviebéatifiqueparsonFils,qui,aprèsavoirrachetégratuite- ment les hommes de la mort par sa Croix et sa résurrection, révèleàIsraëlcommeauxpaïenscemystèred’amourtotalcaché depuis la fondation du monde, plan qu’il récapitule en lui. Ainsi,lesthèmesdel’électionetdelarécapitulation sont-ils primordiaux par rapport à la rédemption, exprimant que l’expression du pur amour de Dieu envers les hommesconsisteàfaired’euxdesfils.Unetrèsbonnenouvelle, inouïe, cachée depuis la fondation du monde et maintenant révélée, qui dans l’histoire collective comme personnelle des hommes fait d’abord ressortir leur vocation royale à être divi- nisésplutôtqueleurinclinaisonàladésobéissanceetaupéché. Uneapprochepastoraleenformederévolutioncopernicienne. Plusencorequelerédempteur,Jésusestlerévéla- teurdudesseindeDieu– onseraittentéd’ajouterlapreuve vivante ! En effet, tous les dons de Dieu sont contenus dans le POUR ALLER PLUS LOIN La gloire du Père, comme celle du Fils, se reflète dans les disciples et les transforme à son image de gloire en gloire. ELECTA/LEEMAGE CHRIST PANTOCRATOR, peinture de Mihal Anagnosti (1827). Institut des monuments culturels de Tirana. DR FRÈRE IRÉNÉE est moine bénédictin à l’abbaye de Chevetogne, en Belgique. Cette communauté rassemble des moines qui prient selon le rite romain ou byzantin. LA VIE LA VIE 9 JUILLET 2015 48 9 JUILLET 2015 49
  7. 7. La quête de Dieu dans la solitude Né dans une famille chrétienne à Nursie, en Italie, vers 480, Benoît, dont le nom signifie « bénédiction », est envoyé à Rome à l’adolescence pour parfaire son éducation. Choqué par le mode de vie des Romains et animé par une vraie soif spirituelle, il se retire dans la localité de Subiaco, où il vit dans une grotte en ermite, c’est-à-dire coupé du monde. Fondateur de monastères Au bout de trois ans, sa présence est connue dans le voisinage, et des moines qui n’ont plus d’abbé, c’est-à-dire de supérieur, viennent le voir pour lui demander de prendre la charge de leur monastère. Benoît accepte, mais déchante vite. Les moines n’obéissent pas, et parce qu’il tente de les discipliner, ils veulent l’empoisonner. Il s’en sort par un miracle et retourne alors à sa solitude. Bien vite, pourtant, des hommes le rejoignent et veulent le suivre. Il crée 12 petits monastères, chacun abritant 12 moines et un abbé. La règle transmise jusqu’à aujourd’hui Pour organiser le quotidien des moines dans ces monastères, saint Benoît rédige une règle, comme un guide. La vie monastique est un équilibre entre trois activités : la prière, le travail et la lecture. La devise des moines bénédictins est Ora et labora (« prie et travaille »). Encore aujourd’hui, des milliers de moines dans le monde vivent selon cette règle. Le savais-tu ? Benoît est le saint patron de l’Europe. Saint Benoît Le 11 juillet, nous fêtons ce grand saint dont la vie est imprégnée de prière. Il est le père de la vie monastique occidentale. TEXTE LAURENCE DESJOYAUX ILLUSTRATION NATHALIE CHOUX POUR LA VIE À TES CRAYONS ! Chaque semaine, La Vie te propose de colorier l’image d’un saint. RACONTÉ AUX ENFANTSLE SAINT DE LA SEMAINE LA VIE LA VIE 9 JUILLET 2015 50 9 JUILLET 2015 51
  8. 8. PN de Port-Cros PNR du Verdon M assif des M auresSainte- Baume VAR Draguignan Le Muy Fréjus Port- Grimaud Plan- d’Aups Saint- Tropez Le Lavandou Hyères Six-Fours- les-Plages Brignoles Cuers St-Maximin- la-Ste-Baume Toulon Argens Îles d’Hyères MER MÉDITERRANÉE Oratoire Saint-Dominique Var 25 km Légendes Cartographie N ce qu’il appelle un ­« je-ne-sais-quoi ». Le lieudeculteestconsacréparmonseigneur Barthe,évêquedeToulon,le26 juillet1970. Aujourd’hui,lesmurspeintsen jaunenecorrespondentplusàl’intention initiale de l’artiste, qui les avait choisis blancs. « C’est ici que j’ai découvert les paroles du Christ », reconnaît Gleb, qui puise son inspiration dans la Torah. Puissentlesnombreuxvisiteursenfaire eux aussi l’expérience ! ’PHOTOS DAVID BORDES POUR LA VIE Thomas Gleb, peintre, sculp- teur et rénovateur de tapisserie dans la seconde moitié du XXe  siècle, livre dans l’oratoire Saint-Dominique de l’hôtellerie du couvent dominicain de la Sainte-Baume le précieux témoi- gnage d’une rencontre. Au pied de la falaise, qui selon la tradition abrita sainte Marie Madeleine, l’artiste de confession juive nous appelle à parta- ger son amitié avec un religieux ouvert à l’art de son temps. Distinctes de la façade du bâti- ment du XIXe  siècle, les fenêtres aux formes abstraites signalent de la route le petit lieu de prière surmonté d’un clocheton en O ouvert. Dès le seuil de la porte donnant sur le cloître, la grande tenture murale blanche au tissage en relief nous enveloppe des courbes de sa mandorle(amande).Aucentre,unetrace rouge telle une plaie dans une corolle grisée nous fascine. Devant, l’autel en pierre calcaire du Gard, posé sur un socle,surprendparlejourquipassedans sa fente latérale. La rusticité de la porte dutabernacleenboispolisoulignel’au- thenticité de cet aménagement. « À la fin des années 1960, le père Philippe Maillard fut chargé par sa com- munauté de redonner vie à l’hôtellerie délaissée,racontaitsouventsœurColette- Manès, qui lui apporta son aide. La cha- pelle Sainte-Marie-Madeleine était en mauvais état. Aussi préféra-t-il en créer une autre dans l’ancien abri des pèlerins. Sa mère, férue d’art, l’encouragea à solli- citerThomasGleb. »Enquêted’unetapis- serie, le religieux alla donc quérir Gleb en 1969.L’artiste,filsd’untisserandpolo- nais, présente une maquette à laquelle Philippe Maillard demande d’ajouter du rouge.ConfectionnéeparlelissierPierre Daquin, l’œuvre reçoit le titre des Noces de l’Agneau, en référence au texte d’Isaïe 63, 1, « Qui es-tu, toi qui viens d’Édom, de Bosra,levêtementtachédesang ? ».Convié surplaceàl’hiver 1970,Gleb,ancienrésis- tant, se voit offrir la conception de tout l’oratoire.« Jenetedemandepasd’étudier l’Évangile ni de faire l’office ; ça, c’est mon affaire, lui explique le dominicain. Je te demande d’être toi, d’être Gleb, de faire du Gleb. » Début mars, le projet est accepté. Il est réalisé à l’économie, par Pépone, l’hommedemaindelamaison,quieffec- tue l’essentiel des travaux. L’architecte, Geneviève Colboc, vient en aide pour les baies.Celles-ci,enpartiecomblées,sans quecelaaitétévoulu,laissentapparaître les lettres hébraïques du mot ELI. Gleb, queledestinasauvéducampdelamort, se sent guidé pour finir son ouvrage par 2/7 L’oratoire de Thomas Gleb à Plan~d’Aups Jusqu’au 20 août, Martine Sautory, historienne d’art, nous ouvre les portes de sept chapelles ou églises du Var décorées par des artistes du XXe  siècle. Cette semaine, l’oratoire de l’hôtellerie de la Sainte-Baume, à Plan-d’Aups. Allez-y vite ! Où ? Oratoire Saint-Dominique, hôtellerie de la Sainte-Baume, 83640 Plan-d’Aups. Tél. : 04 42 04 54 84. Pour en savoir plus www.thomas-gleb.fr Gleb, nouveaux visages, peintures, tapisseries, sculptures, catalogue d’exposition sous la direction de Françoise de Loisy. Musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine, à Angers. À venir Pentecôte 2016, colloque Thomas Gleb au couvent de Sainte-Marie-des-Tourelles, Saint-Mathieu-de-Tréviers (34). LES 25 PETITS VITRAUX illustrent la course du soleil, de l’aube au crépuscule. LES 25 PETITS VITRAUXillustrent la course du soleil, de l’aube au crépuscule. DERRIÈRE L’AUTEL, grande tenture murale blanche au tissage en relief, avec au centre une trace rouge telle une plaie dans une corolle grisée. Thomas Gleb 1912 Naissance de Yehouda Chaim Kalman (son vrai nom) près de Lodz, en Pologne. 1932 Rejoint Paris et prend le patronyme de Thomas Gleb. 1958-1960Devient tapissier. 1969-1970 Aménage et décore l’oratoire de l’hôtellerie du couvent dominicain de la Sainte-Baume (83). 1971-1976 Réalisation du couvent des dominicaines de Sainte-Marie-des-Tourelles à Saint-Mathieu-de-Tréviers (34). 1979-1980Réaménage la chapelle les carmélites de Niort (79). 1991Il meurt à Angers (49). VISITES D’ÉTÉ LA VIE LA VIE 9 JUILLET 2015 52 9 JUILLET 2015 53
  9. 9. EnapplicationdelaloiInformatiqueetLibertédu6janvier1978,vousbénéficiezd’undroitd’accèsetderectificationdesinformationsvousconcernant,envousadressant auservicedesabonnements.CesinformationspeuventêtreexploitéesparMalesherbesPublicationsetsespartenairesàdesfinsdeprospection.R.C.ParisB323118315 Merci de nous retourner ce bon rempli, avec votre règlement par chèque à l’ordre du Monde des Religions à : Le Monde des Religions/VPC - TSA 81305 75212 PARIS CEDEX 13 - Tél. 01 48 88 51 05 Site Internet : www.lemondedesreligions.fr rubrique boutique Nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code postal Ville. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél. 85E8L E-mail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . @ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Je commande Réf. Prix Qté Total Le coffret 08.3080 30€ ....... .........€ Participation aux frais d’envoi 3€ Total de la commande ....................€ Offre valable dans la limite des stocks disponibles jusqu’au 31/12/2015 pour la France métropolitaine. Délai de livraison: de 1 à 3 semaines. BONDECOMMANDE ✁ vous recommande NOUVEAU La petite bibliothèque des sagesses Aujourd’hui, l’Occident est en mal de sagesse. Inquiet devant les changements, dubitatif devant les institutions et les dogmes des religions révélées, il cherche une autre manière de dire le sens de la vie. Sélectionnés par la rédaction du Monde des Religions, les plus grands textes des sagesses de l’humanité sont réunis dans ce coffret inédit de 10 volumes. Retrouvez les sagesses juives, chrétiennes, musulmanes, sagesses de l’Inde et du bouddhisme, sagesses de l’Extrême-Orient et d’Afrique, des peuples premiers, des philosophes et de l’Antiquité, accompagnées des commentaires des meilleurs spécialistes. Une collection unique pour plonger au cœur de ces textes majeurs qui seront, un jour peut-être, les pierres de fondation d’une sagesse moderne. Coffret de 10 livrets de 48 pages - Format : 9 x 12 x 4 cm - 30€

×