MonFinancier n°5 // Novembre 2010

959 vues

Publié le

Magazine MonFinancier, courtier spécialisé en assurance vie, placements et défiscalisation.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
959
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

MonFinancier n°5 // Novembre 2010

  1. 1. Le JOURNAL De Novembre 2010MONFINANCIeR Tendance : Le fil macro Lépargne program- mée... Une stratégie pour lavenir Le dossier : La dette émergente#5
  2. 2. 2
  3. 3. Novembre 2010SOMMAIRe eDITO Fondamentaux. Financer les études de ses enfants, proté- ger sa famille et acquérir sa résidence principale, préparer sa retraite, transmettre à ses proches : autant d’étapes im- portantes qui jalonnent notre vie d’épargnant. Cette épargne,Tendance ..................................... page 4 construite fondamentalement sur les fruits de notre travailAvec Fidelity (mais aussi sur la transmission de ceux de nos aïeuls), revêtLe Fil Macro de fait un caractère difficilement estimable.FIcHe PRaTIQUe ............................ page 6 Une épargne de qualité, pour tous. Voici donc une décennie que je m’efforce de démocratiser des solutions financièresAvec MonFinancier.com qui permettent à votre épargne de disposer des offres lesL’épargne Programmée… plus performantes aux frais les plus bas. Du fait de son in-Une stratégie pour l’avenir. dépendance, un courtier conseil tel que MonFinancier donne une vraie alternative aux solutions d’épargne formatées pro-L’acTU de MOnFInancIeR ............. page 8 posées par les réseaux traditionnels bancaires. Cette indé- pendance est, pour vous, le garant de l’objectivité des solu- tions financières et du conseil proposés.Le dOSSIeR .................................. page 10Avec Invesco du nouveau. Depuis la mi-octobre, le nouveau site MonFi-La Dette émergente. nancier.com est en ligne ! Une interface entièrement réactua- lisée pour répondre à vos attentes. Plus ergonomique et plus pratique, vous y découvrirez de nouveaux espaces tels que l’Le SaVIeZ-VOUS ? ........................ page 12 « Actu » de chaque produit ou le « Blog de MonFinancier ».Avec ACMN Vie Nous vous donnons par ailleurs rendez-vous sur la page Fa-Contrats d’assurance vie et successions : cebook de MonFinancier ; vous pourrez également suivre nosles liens se resserrent. infos via Twitter et même consulter votre contrat sur iPhone. essentiel. Mais pour conserver notre volonté de vous ap-PÉRIPHÉRIQUeS .......................... page 13 porter un service de qualité, nous consolidons les canauxAvec Artfiding.com d’échanges plus traditionnels : votre interlocuteur privilégié,Linvestissement dans lart. une équipe de professionnels impliqués à vos côtés et dispo- nible via le numéro vert totalement gratuit, des e-mailings d’informations sur les opportunités à saisir ,… Cet Edito est enfin l’occasion de prendre un engagement ; ce- lui de continuer, grâce à l’indépendance de MonFinancier, à vous accompagner au mieux de vos intérêts dans vos problé- matiques patrimoniales. Par votre confiance, vos sollicitations et la promotion auprès de vos proches, vous nous aidez à votre tour dans notre vo- lonté d’apporter le meilleur des mondes à votre épargne. Yannick HaMOn, Ne jetez pas votre journal sur la voie publique. Directeur Général et Fondateur du Groupe MonFinancier Edité par Remerciements et collaboration : 4, rue Beaumanoir Gregory Bertrand 35000 RENNES Ellie Fée Jean-François Fourcade Téléphone : 02.99.30.06.43 Yannick Hamon Mail : jdmf@monfinancier.com Romain Janowski Offrez-le ! Bruno Peyraverney directeur de la publication : Yann Poirier Mathieu NOGUERA GOMEZ Les informations fournies dans Le Journal Imprimé en France de MonFinancier sont uniquement à titre in- Photographies : formatif. Elles ne peuvent en aucun cas ser- vir à la prise de décision des lecteurs dans fotolia.com et un investissement ou un non investissement www.photo-libre.fr sur un support ou une valeur spécifique. La responsabilité du Journal de MonFinancier Publicité : 02 99 30 06 43 et de son éditeur MonFinancier Médias ne ISSn : En cours pourra être mise en cause suite à des dé- cisions prises en rapport avec le contenu RcS editeur : 507 830 925 du Journal de MonFinancier. Nous invitons R.C.S. RENNES donc nos lecteurs avant toute démarche à consulter un professionnel agréé. 3
  4. 4. Avec Fidelity Tendance Le FIL MACRO • Les marchés boursiers ont rebondi en À SURVeILLeR... début de mois, à la faveur d’indicateurs économiques favorables publiés aux Économie américaine Etats-Unis (enquête ISM et rapport sur la Réserve Fédérale attentive aux ris- l’emploi) et en Europe (révision à la haus- ques de déflation se de la croissance du deuxième trimes- Le dernier communiqué de la Réserve Fé- tre). Même si le mouvement s’est ensuite dérale, à l’occasion du FOMC du 21 sep- essoufflé, le mois de septembre a été tembre, a fait état d’éventuelles mesures l’un des plus positifs de cette année 2010 supplémentaires d’assouplissement. jusqu’à présent en dents de scies. Les Compte tenu par ailleurs des préoccupa- craintes d’un scénario en « double dip » tions de la banque centrale concernant se sont pour l’instant estompées au pro- l’inflation et sa tendance à la baisse, nul fit d’anticipations d’une croissance certes doute que les indices de prix ne captent modeste mais néanmoins durable. l’attention des marchés financiers et no- tamment des marchés obligataires et de • L’Euro s’est renforcé contre le dollar, devises. Pour l’instant, rien ne garantit retrouvant, à 1,35 dollars pour un euro, que l’inflation finale (hors énergie et ali- des niveaux qu’il avait perdus depuis avril mentation) ne commence à augmenter dernier. La devise européenne a profité vers des niveaux plus confortables pour des interventions de la Banque du Japon la Réserve Fédérale. En effet, au-delà pour affaiblir le yen, mais elle a aussi été des conséquences de l’augmentation tirée par les divergences d’anticipations des cours mondiaux de matières premiè- concernant les politiques monétaires res, qui n’ont qu’une influence de court américaine et européenne. D’une part, la terme, ce sont les effets « de deuxième Réserve Fédérale s’est montrée préoccu- tour », passant par les salaires, qui sont pée par la faiblesse de l’inflation et « prête les clés des perspectives inflationnistes. à faire des ajustements supplémentaires Or, le marché du travail américain, avec si nécessaire [...] ». D’autre part, Jean- son taux de chômage qui depuis le mois Claude Trichet faisait au contraire état de mai oscille dans une fourchette de 9,5 lors de sa dernière allocution de risques à 9,7%, ne présente pas suffisamment de plutôt haussiers sur les projections d’in- tensions aujourd’hui pour entraîner une flation. accélération des salaires.4
  5. 5. double dip » tellement craint par les marchés boursiers. Aussi le ralentissement récent des commandes de biens d’équipement dans les principaux pays industrialisés est- il à surveiller. Source : Fidelity. Les performances passées ne préjugent pas des rende- ments futurs. Les valeurs citées dans ce document ne constituent pas de recommandations d’achat. elles ne sont données qu’à titre d’illustration ou à indiquer que l’OPcVM est actuellement investi dans ces valeurs. Les actions ne sont pas garanties et peuvent donc perdre de la valeur, notam- ment en raison des fluctuations des marchés. Fidelity fournit uniquement des informations sur ses produits. ce document ne constitue ni une offre de souscription, ni un conseil personnalisé. nous vous recommandons deÉconomie mondiale vous informer soigneusement avant toute décision d’investissement. Toutevigilance sur l’investissement productif souscription dans un compartiment doit se faire sur la base du prospectus actuellement en vigueur et des documents périodiques disponibles sur le site internet ou sur simple demande auprès de Fidelity. Fidelity Funds estL’investissement productif a rebondi au cours du deuxième une société d’investissement à capital variable de droit luxembourgeoistrimestre, ce qui a permis de compenser l’appel d’air des (SIcaV). Ses compartiments sont autorisés à la commercialisation en Fran- ce par l’aMF. Publié par FIL Investissements, 29 rue de Berri, 75008 Paris.mouvements de stocks qui à l’inverse s’essoufflait. Ce re- PM899bond est en partie mécanique puisqu’il se fait sur des ni-veaux très bas qui n’étaient pas soutenables longtemps,mais il répond aussi à l’augmentation des taux d’utilisationdes capacités de production et au faible coût du crédit. Ilest probable que le mouvement se poursuive puisque lesconditions qui l’ont favorisé prévalent toujours. Mais sipourtant rechute il y avait, elle s’accompagnerait de cellede l’ensemble de l’économie, dessinant ainsi le fameux « Lavis de MonFinancier MonFinancier aime beaucoup MonFinancier aime • Les actions émergentes et même les émergents • Les actions occidentales sélectionnées avec des émergents soins Fidelity Funds – Emerging Europe, Middle East and Africa Echiquier Agénor (C) (Code ISIN FR0010321810), Valeur In- Fund (code ISIN LU0303816705), Magellan D C/D (Code ISIN trinsèque P (C) (Code ISIN FR0000979221) FR0000292278) http://www.monfinancier.com/le-chien-nest-jamais-loin- http://www.monfinancier.com/les-actions-emergentes/ du-promeneur/ • L’or, mais pas en ce moment, plutôt au dessous • Les matières premières et les ressources na- des 1200 pts turelles Gold Bullion Securities (Code ISIN GB00B00FHZ82) JPM Global Natural Resources (EUR) A (C) (Code ISIN http://www.monfinancier.com/le-marche-de-lor/ LU0208853274), Carmignac Portfolio Commodities (C) (Code ISIN LU0164455502) MonFinancier aime moins • Les Obligations occidentales : taux bas et spread faible ne font pas une bonne combinaison http://www.monfinancier.com/analyse-secteur-obligataire/ 5
  6. 6. Avec MonFinancier.com Fiche pratique Constituer une épargne retraite en choisissant les versements programmésLa constitution d’une épargne sur le Le mode d’épargne : les versements Simulation : montant de l’épargnelong terme est devenue aujourd’hui programmés sur des SICAV ou FCP qui aurait été constituée par desun objectif majeur pour un très sont adaptés à la constitution d’une versements mensuels de 300 € surgrand nombre d’épargnants. épargne retraite. - Ils correspondent différents supports.Deux leviers nous semblent Date du dernier versement : Compte Livret A CAC 40 MSCI AC World Free Carmignac 31/12/2009 Non rémunéré (Ind. de réf. du fonds) Investissementdéterminants pour atteindrecet objectif 8 ans 28 800 € 32 045 € 28 519 € 27 527 € 47 566 €L’effet temps : Sur longue durée, une 10 ans 36 000 € 41 215 € 33 668 € 32 380 € 63 231 €légère différence de performancemoyenne annuelle du support 15 ans 54 000 € 66 768 € 60 140 € 53 224 € 148 112 €d’investissement peut mener à de 20 ans 72 000 € 98 372 € 97 601 € 87 180 € 275 971 €forts écarts d’épargne accumulée enfin de période. en général au profil d’évolution de Carmignac InvestissementDans cet exemple, une personne de 45 l’épargne disponible des personnes (Part A) FR0010148981ans qui verse 300 € tous les mois sur actives. - Ils limitent l’impact des Fonds actions internationalesun compte non rémunéré constitue variations de marchés en lissant dont l’exposition au risqueune épargne de 72 000 € au bout de la valeur d’achat moyenne des20 ans. Si les mêmes versements se supports. actions peut varier de 60 à 100%font sur un support qui génère une investi sur les places financièresperformance moyenne annuelle de du monde entier, Carmignac10 %, elle épargne 227 811 €. Investissement est orienté vers la recherche d’une performance Versement de 300 €/Mois 0% 2% 4% 6% 8% 10 % maximale à travers une gestion 8 ans 28 800 € 31 500 € 34 500 € 37 500 € 41 100 € 45 000 € active et non «benchmarkée» 10 ans 36 000 € 39 816 € 44 175 € 49 164 € 54 884 € 61 453 € sans contrainte a priori 15 ans 54 000 € 62 914 € 73 827 € 87 246 € 103 811 € 124 341 € d’allocation par zone, secteur, 20 ans 72 000 € 88 441 € 110 035 € 138 616 € 176 711 € 227 811 € type ou taille de valeurs. Tableau ci-dessus Versements effectuées en fin de mois Le conseil de MonFinancierSource Interne, Morningstar au 31/12/2009. Les Si votre capacité dépargne le permet, nous vous conseillons fortementperformances passées ne sont pas un indicateurfiable des performances futures. Elles ne sont pas la mise en place dune épargne programmée. De façon indolore, celaconstantes dans le temps et ne font l’objet d’aucune vous permettra de répondre à de multiples objectifs (complément degarantie. retraite, achat immobilier, aide aux enfants, petits-enfants etc...). Si vous détenez déjà un contrat d’assurance vie auprès de MonFinancier, vous pouvez mettre en place cette option via votre accès client sécurisé. Si vous n’avez pas encore ouvert votre contrat, l’épargne programmée peut être mise en place à l’adhésion du contrat ou ultérieurement. Notre valeur ajoutée : • Conseil gratuit : Votre interlocuteur privilégié vous accompagne dans le choix des supports afin de mettre en place une solution en adéquation avec vos objectifs et votre sensibilité au risque. • Souplesse de gestion : Vous pouvez modifier ou stopper votre épar- gne programmée à tout moment, en fonction de l’évolution de votre situation professionnelle et patrimoniale. • Simulateur d’épargne en ligne : Vous effectuez toutes vos simu- lations en renseignant vos différents paramètres (épargne men- suelle, hypothèse de rendement et durée estimée de votre inves- tissement). Bruno Peyraverney Directeur de lépargne6
  7. 7. A suivre...Nestadio Capital investissons, précise Florent deLa société de gestion Kersauson, président de Nestadioqui monte Capital, nous les suivons pour les aider à prendre les bonnes décisions,Après avoir été la première société à négocier leurs financements ou àde gestion à lancer un FIP en initier des joint-ventures ».Bretagne (2005), puis la première àlancer un FIP éligible aux réductions Basée, dans notre région, entreISF (2007), Nestadio Capital Vannes et Lorient, Nestadio Capitaldes Fonds d’Investissement de gère 12 Fonds d’Investissement,Bretagne se développe et vient de représentant plus de 30 participationscréer les premiers FCPI bénéficiant et de 50 M€ gérés et levés auprès ded’un partenariat stratégique avec 5 000 souscripteurs individuels etMicrosoft. institutionnels.Nous suivons cette société de gestion Nestadio Capital gère deux typesdepuis plusieurs années et vous de Fonds offrant des réductionsproposons ses Fonds depuis 2007. fiscales cumulables :L’atout de cette société de gestion • Les FCPI Nestadio Techqui monte ? Fund qui sont à ce jour, les seuls Fonds d’investissement au monde Normandie, Pays de la Loire, Poitou-Gérer au jour le jour les 40% des à bénéficier d’un partenariatFonds investis en monétaire, actions Charentes et Aquitaine. Entreprises stratégique avec Microsoft. Ils des secteurs traditionnels ou liées auet obligations, mais aussi repousser investissent dans les PME innovantesles limites du capital investissement secteur des énergies renouvelables, répondant aux critères établis par en phase de développement ou deen pratiquant un actionnariat actif Microsoft pour faire partie de sesavec les PME dans lesquelles les transmission. différents programmes mondiaux.Fonds prennent des participations. Retrouvez les FIP et FcPI de« Notre rôle de gestionnaire de • Les FIP Nestadio Croissance, nestadio capital sur www.Fonds ne se limite pas à sélectionner investissent historiquement dans MonFinancierdefiscalisation.comles entreprises dans lesquelles nous les PME régionales de Bretagne,
  8. 8. L’actualité de MonFinancierL’actu de MonFinancier Lancement de la nouvelle version du siteVie, contrat d’assurance internet www.MonFinancier.comvie sans frais sur verse-ments (Assureur e-Cie Vie Depuis le mois d’octobre, la nouvelle version de MonFinancier.– Groupe Generali) com est en ligne. Conçue pour répondre à vos attentes, nous espérons que cette nouvelle interface vous apportera entière • En exclusivité pour satisfaction. MonFinancier : Une Application i Pho- • Le retour de la Newsletter périodique… ne associée au contrat … et encore de l’information financière via l’espace «Blog de Mon- MonFinancier Vie Financier». Avec i Generali, vous pouvez gratuitement, et Sabonner à la newsletter à tout moment, accéder aux informations essen- Entrez votre adresse email… OK tielles de votre contrat, consulter les perfor- mances des supports investis, visualiser la ré- • Plus de lisibilité sur l’offre proposée par MonFinancier, et departition de votre épargne sur des confort, grâce au travail d’ergonomie réalisé.graphiques interactifs, consulteren toute simplicité l’historique desactes effectués sur votre contrat, etmême nous contacter directement !• L’offre Spéciale 3,75 % nets mini-mum garantis en 2010 et en 2011sur le fonds en euros Eurossima* - Assurance VieValable jusqu’au 30 novembre 2010sur MonFinancier Vie. Plus de communication : MonFinancier est désormais pré- sent sur Facebook, et relaie éga- Contrat de Capitalisation lement de l’information via son compte Twitter… Trésorerie dentreprise FCPI - FIP - SOFICA*Taux de participation aux bénéfices garanti à 3.75 %au titre de l’année 2010 et à 3.75% au titre de l’année2011, net de frais de gestion (hors prélèvementssociaux), sur le fonds en euros Eurossima du contratMonFinancier Vie géré par e-cie vie. Offre valableexclusivement pour toute première souscriptionou tout versement complémentaire réalisé entrele 02/08/2010 et le 30/11/2010 sous réserve quele versement soit investi à 20% minimum sur desfonds en unités de compte. Offre valable sousréserve de l’acceptation du dossier de souscriptionpar MonFinancier et e-cie vie.Plus d’info sur www.MonFinancier.com8
  9. 9. L’actu de Frontière efficiente, contrat d’assu-rance vie sans frais sur versements (AssureurApicil Assurances)Obligation Structurée avec un objectif de cou-pon de 8% par an (1) :• athena Step 8 : DéfiscalisationUne opportunité éligible au contrat Frontière Efficiente cette fin d’année 2010 amène à ré- fléchir sur les moyens qui s’offrent à vous pour alléger votre impôt au titre de vos revenus 2010 et/ou de votre facture ISF de Juin 2011. Dans cette optique, comme à l’accoutu- mée, MonFinancierDéfiscalisation vous propose : • Un large de choix de FIP, FCPI, FCPR IR et/ou ISF (plus de 20 pro- duits référencés) • Des solutions innovantes (investis- sement en direct PME, Holding IR) • Des exclusivités (avec enveloppes limitées) Les frais d’entrée appliqués par Mon- FinancierDéfiscalisation sont les frais minimum imposés par les sociétés de- Un potentiel de coupon de 8% par an en cas de hausse gestion. Nous nous engageons à nous ou de baisse du CAC 40 jusqu’à -40% du niveau initial à aligner si vous trouvez moins cher maturité. ailleurs ! Retrouvez toute notre offre sur- Un remboursement anticipé possible chaque année, dès www.monfinancierdefiscalisation.com, contactez nous au 0 800 113 133 l’année 2, favorisé par une barrière de remboursement dégressive (à partir de la fin de l’année 3). Vous êtes nombreux à vous interroger- Une protection du capital à maturité jusqu’à une baisse de sur l’impact du projet de loi de finance -40% du CAC 40 à maturité sur la gestion des FCPI/FIP/Holdings IRPlus d’info sur http://www.monfinancier.com/obligation- et ISF, nous sommes à votre dispositionopportunite-investissement/ pour répondre à vos interrogations *. * Dans la limite des informations que nous avonsNouveau ! epargne de court terme : 100% Dis- en notre possession à ce jour ! Les évolutions étantponible, 100% Garanti et 0% de frais, c’est l’offre quasi quotidiennes…Livret 4% (2) S’agissant des SOFICA 2010 : Sitôt• contactez-nous ! commercialisées, sitôt vendues ! NousPour toute information sur ce placement, nous vous invitons vous remercions pour ce franc succès,à nous contacter par téléphone au 0 800 113 133 ou par preuve de votre confiance.email à contact@monfinancier.com Ce bilan nous conduit à cette réflexion :(1) Pour connaître le détail de l’offre, nous vous invitons à consulter le site MonFinancier. Il n’est jamais trop tôt pour s’inscrire àcom en page Actu du produit Frontière Efficiente. Cette proposition s’adresse à des notre offre SOFICA 2011 !investisseurs disposant des connaissances et de l’expérience nécessaires pour évaluerles avantages et les risques inhérents au produit proposé. Il est recommandé à toutinvestisseur intéressé, d’apprécier, au regard des risques encourus et sur la base deson propre jugement ou des recommandations des conseillers qu’il aura estimé utilede consulter, l’adéquation de ce produit à ses besoins et à sa situation patrimoniale etfiscale.(2) Le taux nominal annuel brut est de 4 % garantis pendant 3 mois, dans la limite de50 000 Euros de dépôts. Au-delà des 3 mois, la totalité des dépôts est rémunérée au tauxnominal annuel brut de 2,2 % 9
  10. 10. Avec Invesco Le dossier La dette émergente locale. Cette « dette émergen- • Si les obligations achetées te en devise locale » présente sont sélectionnées avec suffi- de nombreux atouts pour les samment de soin pour éviter investisseurs. le défaut, ce sera alors pour une bonne part leur rende- • S’agissant d’obligations, ment (c’est-à-dire le taux l’investisseur n’a pas à s’in- d’intérêt auquel elles rému- terroger sur les perspectives nèrent leurs porteurs) qui dé- de croissance des bénéfices, terminera la performance du comme c’est le cas pour une placement. Les taux de rende- action. La seule interroga- ment en euro et en dollar de- tion porte sur la capacité de viennent toujours plus faibles, dette émergente l’émetteur à rembourser sa qu’ils soient réalisés direc- en devises locales dette, capital et intérêt, pour tement via des obligations ou les montants prévus, et à la des placements monétaires, date prévue. Lorsque l’émet- ou bien indirectement via des La recherche de rendement teur se trouve être un Etat, contrats d’assurance-vie en s’impose comme la première l’ampleur de sa dette et de son euros. En revanche, la dette préoccupation de bien des in- déficit publics sont les indica- émergente en devises locales vestisseurs à travers le monde. teurs à considérer pour se faire rapporte en moyenne un ren- Qu’ils soient fonds de pension, une bonne idée de sa solvabi- dement de 6.2% annuel (3). Il caisse de retraite ou parti- lité. Or, ce sont dans les éco- s’agit d’un niveau de rende- culiers, américains ou euro- nomies dites « émergentes » ment tout à fait compétitif vis- péens, ils se voient confrontés que se trouvent aujourd’hui les à-vis de la plupart des autres à un dilemme. Aller cher- placements. Certains fonds cher la performance sur les marchés actions les expose à une volatilité souvent diffi- cile à accepter. Se contenter des placements sur des taux dits « sans risque » conduit au résultat opposé : une fai- ble volatilité, mais une (très) faible performance. Ainsi, les emprunts d’Etat français à 10 ans rapportent-ils moins de 3% (1) tandis qu’un placement Etats les moins endettés, les investis sur la dette émergente monétaire voit sa rentabilité plus solvables. Depuis quel- proposent même des parts de tendre vers zéro (2). C’est donc ques années, la solvabilité distribution avec des taux fixes assez naturellement qu’un des grands émergents tend à annuels pouvant aller jusqu’à placement attire de forts inté- s’améliorer tandis que celle de 7% selon les périodes, en ver- rêts depuis quelques années : nombreux Etats dits « riches » sant un coupon mensuel aux les obligations émises sur les se dégrade. investisseurs. marchés émergents en devise10
  11. 11. Le Dossier avec Invesco Source FMI, 2010• La dernière caractéristique ciation des devises : ce place- Information importantede cette classe d’actifs est sa ment bénéficie de nombreux Ce document est diffusé à titre d’in-devise de libellé. Les émer- atouts. Ils ne doivent pas faire formation uniquement, et ne consti-gents émettaient très généra- oublier que, en cas de forte tue ni une proposition commerciale ni une incitation à souscrire. Les in-lement en dollars américains, crise de liquidité, comme celle formations et les opinions de Ber-jusqu’à la fin des années 1990. de 2008, les rapides retraits de nard Aybran peuvent être modifiéesIls émettent aujourd’hui beau- capitaux peuvent causer des sans préavis. Bien que ce document soit basé sur des informationscoup plus dans leur propre de- moins-values importantes. considérées comme fiables, aucunevise (leur « devise locale »), à garantie ne peut être acceptée pour Sous réserve de ne pas oublier toute erreur, tout malentendu ousavoir en real pour le Brésil, en que ces marchés souffriront en toute omission, ou pour toute actionringitt pour la Malaisie, en rou- prise à la lecture de ce document. cas de forte crise de confiance,pies pour l’Indonésie, etc. Pour Les performances passées ne pré- la dette émergente en devises jugent pas des performances futu-eux, l’avantage est d’éviter les locales peut figurer en bonne res et ne sont pas constantes dansfuites massives de capitaux le temps. place dans les allocationsétrangers qui déclenchaient d’actifs.des crises de change périodi- Rédigé par Bernard Aybran, Directeur de laques. Pour les investisseurs, Multigestion Invesco Asset Management S.A., le 14 octobre 2010.l’avantage est de bénéficierde l’appréciation tendanciellede la plupart de ces devisescontre les grandes devises oc- 1 - 2.66% au 08/10/10, source Bloombergcidentales. 2 - Eonia capitalisé sur 1 an au 08/10/10 : +0.38%, source BloombergFaible probabilité de défaut, 3 - Indice JP Morgan GBI-EM Global Diversified, au 08/10/10, source Bloombergfort taux de rendement, appré- Lavis de MonFinancier Devant la baisse des rendement des fonds en apporteront un niveau de taux élevé et une Euros et l’affaiblissement des opportunités appréciation des monnaies émergentes qui des obligations, MonFinancier a la conviction contribueront à votre performance. que le rendement des monnaies émergentes Retrouvez ce pari sur MonFinancier Vie grâce face à l’Euro sera une alternative d’avenir. au fonds Invesco Emerging Local Currencies En effet, les taux de croissance et le fai- Debt Fund (A dist) (Code ISIN LU0275062080) ble endettement comparés à la zone Euro, (DISTRIBUTION FIXE) 11
  12. 12. Avec ACMN Vie Le saviez-vous? Contrats d’assurance vie et successions : les liens se resserrent L’administration fiscale vient de remettre en cause le trai- De nouvelles stratégies à envisager tement hors succession des contrats d’assurance vie non dénoués. Tous les couples détenant des contrats d’assu- Si vous souscrivez un contrat aujourd’hui, il convient donc de rance vie sont-ils concernés par cette mesure ? Quelles en tenir compte de ce nouvel environnement réglementaire. Pour sont les conséquences directes ? analyse. autant, il est nécessaire d’en mesurer la portée réelle avant d’agir. Mis à part votre conjoint, vos héritiers, et notamment PORTéeS CIVILe eT FISCALe vos enfants, devront acquitter un surplus de droits de succes- sion. Mais ils bénéficieront aussi d’une part plus importante Il apparaît clairement à travers les décennies passées que les et ce, dès le premier décès. Portées civile et fiscale Si vous souhaitez néanmoins éviter que votre contrat n’en- Deux réponses ministérielles successives1 ont scellé le sort tre dans l’actif de succession, il conviendra d’adapter votre des contrats d’assurance vie alimentés par des fonds com- stratégie. Le premier réflexe est de vérifier l’origine des fonds muns et non dénoués par le premier décès des époux. Fin utilisés. Sachez que vous pouvez toujours établir une décla- 2009, une première réponse rappelle que, sur un plan civil, ration d’emploi de fonds propres à posteriori. Mais celle-ci ne un contrat d’assurance vie alimenté par des fonds provenant pourra se faire sans le consentement de votre conjoint. Une d’une communauté conjugale est lui-même un bien com- autre solution consistera à aménager votre régime matrimo- mun. Sur un plan fiscal, la réponse confirme le principe de la nial afin d’y adjoindre une clause adaptée. Cette modification « neutralité » consistant à ne pas retenir la valeur du contrat nécessitera obligatoirement un passage devant notaire. pour déterminer le montant des droits de succession à régler Vous pourrez enfin vous orienter vers une co-adhésion pré- par les héritiers. voyant un dénouement au premier décès. Attention cepen- Mais en juin 2010, une seconde réponse supprime cette neu- dant : une co-adhésion est beaucoup moins souple qu’une tralité fiscale. Désormais, le contrat d’assurance vie ne fait adhésion individuelle. Vous devrez notamment effectuer plus exception et les droits de succession sont bien calculés conjointement tous les actes sur le contrat et, en cas de di- en tenant compte de sa valeur au jour du décès. vorce, il vous faudra le racheter. En outre, le conjoint survivant perdra l’antériorité fiscale. Tous les contrats ne sont pas visés Si vous détenez déjà des contrats qui entrent dans la périmè- tre de cette nouvelle mesure, n’effectuez pas de rachat dans la Seuls les contrats non dénoués lors du premier décès sont précipitation au risque de subir une fiscalité pénalisante. En- concernés. Soit potentiellement toutes les adhésions indivi- visagez la situation au regard des différentes stratégies abor- duelles ou les co-adhésions prévoyant un dénouement au se- dées précédemment, et notamment la modification de régime cond décès. Les co-adhésions avec dénouement au premier matrimonial si les montants en jeu sont importants. décès des époux sont par nature épargnées par la mesure. En outre, le contrat doit avoir été alimenté par des fonds com- muns. Dès lors, si vous avez investi sur le contrat au moyen Le projet de loi de finances pour 2011 vise aussi de fonds propres, vous n’avez pas à vous inquiéter de cette l’assurance vie mesure. Encore faut-il avoir annexé au contrat une déclara- Présenté devant l’Assemblée Nationale le 29 septembre tion d’emploi de fonds propres afin d’en conserver la preuve. dernier, le projet de loi de finances pour 2011 prévoit Enfin, vous n’êtes pas non plus concerné par la mesure si vo- d’assujettir chaque année aux prélèvements sociaux les tre régime matrimonial est adapté. Des dispositions spécifi- intérêts issus des compartiments en euros des contrats ques comme les clauses de préciput ou d’attribution intégrale multisupports. Une façon pour l’état d’accélérer les de communauté, peuvent en effet permettre de ne pas faire rentrées d’argent en anticipant un prélèvement qui tomber certains biens de la communauté, dont les contrats s’effectuait jusqu’à présent de manière globale lors d’un d’assurance vie, dans l’actif de succession. rachat ou lors du dénouement du contrat par le décès de l’assuré. Une hausse du taux des prélèvements sociaux Des conséquences directes lors de la de 0,2 point - pour passer à 12,3% - serait également succession envisagée pour financer une partie de la réforme des retraites. En dehors de ces cas spécifiques, le contrat d’assurance vie sera donc à prendre en compte dans l’actif de communauté à partager lors du décès de l’un des époux. Concrètement, la Lavis de MonFinancier moitié de la valeur du contrat non dénoué viendra augmenter l’actif de succession. Les héritiers en présence se partage- ront une masse successorale plus importante, ce qui gonfle- La réponse ministérielle du 29 juin 2010 vient cla- ra mécaniquement le montant des droits à payer. Il convient rifier 18 ans d’incertitudes, d’interprétations en ce néanmoins de rappeler que depuis 20072 le conjoint est to- qui concerne certains contrats non dénoués. Les rè- talement exonéré de droits de succession. En outre, chaque gles civiles retrouvent leur souveraineté par rapport enfant bénéficie d’un abattement fixé en 2010 à 156 974 euros aux différentes réponses ministérielles. sur la part lui revenant. Pour toute information, contactez-nous ! 0 800 113 13312
  13. 13. Avec Artfinding.com Périphériques L’investissement dans l’art Opéra Gallery-Fernand LEGER, Oiseau rouge (1951), Huile sur toile Souvent comparé à l’or ou au diamant pour son aspect de valeur sûre, l’art a un prix et peut effectivement être abordé comme un investissement. Un investissement financier stable et humainement agréable. Pourquoi investir dans l’art ? Il apparaît clairement à travers les décennies passées que les crises du marché de l’art sont directement liées aux crises de l’économie. Cependant, des économistes ont prouvé à l’occa- sion des crises de 1929 et de 1974 que la chute du prix des œuvres d’art avait été moins importante que celles de tou- tes les autres valeurs, notamment boursières. Ainsi, la vente Bergé, au plus fort de la crise, fut celle de tous les records. Autre facteur non négligeable, les œuvres d’art, de collection et d’antiquité ne sont pas assujetties à l’impôt de solidarité sur la fortune. A ce titre, ces biens ne sont pas imposables. Enfin, outre son aspect esthétique, d’après Max Friedlän- der « la possession d’objets d’art est presque la seule façon convenable et de bon goût d’exposer sa richesse. Bien loin la crainte de devoir payer au galeriste une plus-value parfois d’être une marque d’ostentation sentant le parvenu elle ré- jugée excessive. pand un parfum de culture héritée ». Symbole de culture et Acheter aux enchères n’est pourtant pas exempt de dangers. de réussite sociale, la possession d’oeuvres d’art est considé- Au-delà de certains scandales de « créations de côtes arti- rée depuis longtemps comme une marque de distinction. ficielles » entachant de grandes maisons de ventes, c’est le système même des enchères, ouvrant les portes de l’irration- Comment investir dans l’art ? nel, qui peut représenter le plus grand danger pour le néo-Opéra Gallery -Marc CHAGALL, Les Paysans (1964), Huile sur toile Les particuliers connaissent deux sources principales d’ap- phyte souhaitant investir dans l’art. Ainsi deux enchérisseurs provisionnement en œuvres suffisent à faire s’envoler les prix bien au-dessus de la valeur d’art : les sociétés de vente réelle de l’objet, aussi, les ventes volontaires sont également volontaire, a fortiori depuis le terrain de jeu favori de la spéculation en art contemporain. la loi du 10 juillet 2000, et Les galeries ont un caractère éminemment rassurant, le les galeries d’art et d’anti- vendeur est le plus souvent un spécialiste reconnu dans son quités. domaine et aura déjà fait un travail de sélection. C’est en ce Les sociétés de vente volon- premier point que la galerie se distingue : elle vend un goût, taire sont séduisantes, ne un oeil, une expérience, à la différence de la Maison de Ven- serait-ce que par le volume tes aux enchères qui, elle, vend tout ce qu’on lui présente. d’objets qu’elles brassent Malheureusement, outre les restaurations abusives, on peut (prés de 800 000 objets/an aussi craindre que la valeur de l’œuvre proposée ne soit pas rien que pour Drouot). L’as- sa valeur réelle, du fait de la raréfaction des œuvres de qua- pect "événementiel" des lité, certains galeristes n’hésitent plus à présenter des pièces ventes prestigieuses, leur d’intérêt artistique discutable. caractère médiatique, n’est également pas étranger à ce succès. A cela s’ajoute Photo : Guillaume CHAMPAVERE, fondateur & gérant Artfinding.com Copyright : Odilon DIMIER Communiqué ARTFINDING.COM aRTcOnSULTInG, courtiers et commissaires priseurs, le consultant en art saura déjouer les Un SeRVIce d’accOMPaGnaTeURS IndePendanTS pièges du marché tout en y adossant une garantie à laquelle il est juridi- L’investissement en art est donc semé d’embûches et nécessite une quement lié. Les consultants d’ ARTCONSULTING ne sont pas marchands connaissance pointue de l’art mais aussi et peut-être surtout de son mar- et se dégagent donc de toute position commerciale qu’ils pourraient en- ché ; condition sine qua non pour réaliser une affaire avantageuse. Aussi, tretenir avec les objets présentés à leurs clients. Choisis avec précaution le site du marché de l’art ARTFINDING. pour leurs compétences et leur professionnalisme, tous les consultants COM a-t-il lancé cette année un nouveau sauront dénicher des trésors, identifier les restaurations et défendre les service : ARTCONSULTING. ARTCONSUL- intérêts des clients, tout en conservant une intégrité exemplaire. TING propose aux amateurs d’art et aux Les services d’ARTCONSULTING couvrent tant l’analyse des attentes des collectionneurs les services d’experts clients, la recherche d’œuvres d’art, l’expertise indépendante, la négocia- connus et reconnus qui les conseilleront et tion auprès des fournisseurs ainsi que le transport des œuvres acquises. les accompagneront dans les lieux de ven- Les consultants d’ ARTCONSULTING sont agréés par des sociétés d’as- tes (foires, salles de vente, galeries…) afin surances et pourront également conseiller pour les stratégies à suivre en de les seconder efficacement. termes de protection de patrimoines, des objets archéologiques aux artis- tes contemporains émergeants. Acteur du marché de l’art, riche de son expé- rience des réseaux de marchands, experts, «Une oeuvre d’art devrait toujours être acquise avec précaution et conseils avisés», Carl de Lencquesaing, consultant Artfinding.com 13 13
  14. 14. A croquer14
  15. 15. Mon Parrainage Faites vous plaisir en partageant les offres et services de MonFinancier avec votre famille et vos amis !Vous aimez les offres et les services de MonFinancier etvous souhaitez que vos proches puissent en bénéficierà leur tour.Rien de plus simple grâce à l’offre Mon Parrainage*mise en place par MonFinancier :4 étapes suffisent :Vous (le Parrain) :• Vous complétez et retournez le coupon ci-dessous à MonFinancier.Votre Filleul :• Votre filleul reçoit un dossier.Puis• Votre filleul devient client.Vous (le Parrain) :• Vous recevez un chèque cadeau dun montant de 40 euros à réception de la souscription de votre filleul par MonFinancier. *Conditions de l’offre Mon Parrainage Le parrain doit être détenteur d’une offre commercialisée par le Groupe MonFinancier (assurance vie, contrat de capitalisation ou offre de défisca- lisation), au moment de la souscription de son filleul. Le parrain autorise MonFinancier à adresser de sa part un dossier à son filleul et reconnaît avoir sollicité au préalable l’accord de ce dernier. Le filleul doit procéder à la souscription d’une offre commercialisée par le Groupe MonFinancier (assurance vie, contrat de capitalisation ou offre de défiscalisation) et ne pas être déjà client du Groupe MonFinancier. Les chèques cadeaux d’un montant de 40 € seront expédiés au parrain dans les trois mois suivant la validation de la souscription du filleul par Mon- Financier. Loffre Mon Parrainage est valable pour une seule personne du même foyer fiscal, elle n’est pas rétroactive, ni cumulable avec une autre offre commerciale proposée par le Groupe MonFinancier. Les informations communiquées à MonFinancier sont soumises aux dis- positions de la loi du 6 janvier 1978 relative à linformatique, aux fichiers et aux libertés. Mon ParrainageVous (Le parrain)Nom : ...........................................................................Prénom : ......................................................................Email : ......................................................................... Votre premier filleul Votre deuxième filleulr Assurance vie 0% de frais sur versement r Assurance vie 0% de frais sur versementr Contrat de capitalisation 0% de frais sur versement r Contrat de capitalisation 0% de frais sur versementr Solution de défiscalisation Impôt sur le Revenu r Solution de défiscalisation Impôt sur le Revenur Solution de défiscalisation Impôt de Solidarité sur la Fortune r Solution de défiscalisation Impôt de Solidarité sur la FortuneMme/Mlle/M. Mme/Mlle/M.Nom : ........................................................................... Nom : ...........................................................................Prénom : ...................................................................... Prénom : ......................................................................Adresse postale : ......................................................... Adresse postale : .........................................................Code Postal et Ville : .................................................... Code Postal et Ville : ....................................................Email :…………………………………………………. .................. Email :…………………………………………………. ..................Téléphone :................................................................... Téléphone :................................................................... 15
  16. 16. … à barrière dégressive. Affranchir au tarif en vigueur MonFinancier Mon Parrainage4, rue Beaumanoir 35000 RENNES

×