Eluard

186 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
186
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Eluard

  1. 1. Une étude du poème : « Un petitnombre d’intellectuels français s’estmis au service de l’ennemi »Séance : Paul Eluard
  2. 2. Le texteÉpouvantés épouvantablesL’heure est venue de les compterCar la fin de leur règne arriveIls nous ont vanté nos bourreauxIls nous ont détaillé le malIls n’ont rien dit innocemmentBelles paroles d’allianceIls vous ont voilées de vermineLeur bouche donne sur la mortMais voici que l’heure est venueDe s’aimer et de s’unirPour les vaincre et les punir.
  3. 3. Ce poème de Paul Eluard, écrit en 1944, évoque, comme son titre l’indique, les intellectuelsfrançais qui ont collaboré avec le régime de Vichy gouverné par le maréchal Pétain.Il explique que, la libération approchant, il sera bientôt temps de punir ceshommes pour leur conception autoritaire et antisémite de l’exercice du pouvoir.Notre étude sera donc organisée autour de la question suivante :Comment le poète parvient-il à concilier son désir de vengeance et sonamour de l’humanité ?Nous répondrons à cette question en suivant le plan ci-dessous :I) Une composition binaireINTRODUCTIONII) Un appel à révolte contre les forces de la mortIII) Un appel à la violence au nom de la vie
  4. 4. I) Une composition binaireÉpouvantés épouvantablesL’heure est venue de les compterCar la fin de leur règne arriveIls nous ont vanté nos bourreauxIls nous ont détaillé le malIls n’ont rien dit innocemmentBelles paroles d’allianceIls vous ont voilées de vermineLeur bouche donne sur la mortMais voici que l’heure est venueDe s’aimer et de s’unirPour les vaincre et les punir.Evocation des crimes desintellectuels collaborateurs.Evocation du châtimentprochain.
  5. 5. II) Un appel à la révolte contre les forces de la mort
  6. 6. Épouvantés épouvantablesL’heure est venue de les compterCar la fin de leur règne arriveIls nous ont vanté nos bourreauxIls nous ont détaillé le malIls n’ont rien dit innocemmentBelles paroles d’allianceIls vous ont voilées de vermineLeur bouche donne sur la mortMais voici que l’heure est venueDe s’aimer et de s’unirPour les vaincre et les punir.Un appel à la révolte contre les forces dela mort : des responsablesqui doivent être punis.Le champ lexicalde la mort recouvreà la fois celle dontsont responsablesles intellectuelscollaborateurs…… et celle dont ils serontvictimes quand leur campperdra la guerre.Cette double évocation traduit ledésir du poète de voir cescollaborateurs punis pour lescrimes commis.
  7. 7. Un appel à la révolte contre les forces dela mort : une peur de la différence qui aamené ces collaborateurs à devenirresponsables de la mort d’innocents.Épouvantés épouvantablesL’antithèse révèle ici que les intellectuels qui ont collaboréétaient des hommes épouvantés par la différence (religieuseou politique).Et cette épouvante les a conduits à rejeter cettedifférence, à vouloir l’éliminer : à devenir eux-mêmesépouvantables. Ils appartiennent ainsi aux forces de lamort contre lesquelles il faut combattre.
  8. 8. Un appel à la révolte contre les forces dela mort : un crime de parolesIls nous ont vanté nos bourreauxIls nous ont détaillé le malIls n’ont rien dit innocemmentLa répétition anaphorique souligne les méfaits deces intellectuels collaborateurs : c’est par leurs écritsou leurs paroles qu’ils ont justifié ce qui étaitinjustifiable.
  9. 9. Un appel à la révolte contre les forcesde la mort : un crime de paroles (2)Belles paroles d’allianceIls vous ont voilées de vermineLa métaphore de la vermine (les vers qui dévorent les corps endécomposition) fait référence à la mort dont furent responsablesles paroles prononcées par ces intellectuels. Ainsi, la parolehumaine, idéalement propice aux liens (à l’alliance) entre leshommes, a été corrompue, détournée par ces hommes qui en ontfait un instrument de mort.
  10. 10. Leur bouche donne sur la mortUn appel à la révolte contre les forces de lamort : un crime de paroles (3)La métonymie de « bouche » pour « paroles » ainsi que le double sensde « bouche » (à la fois « partie du visage » et « ouverture » qui peutdonc « donner sur quelque chose » comme une bouche de métro oud’égout) donnent l’impression que le visage de ces hommes est, à causede ce qu’ils disent, comme une ouverture qui mène à la mort. Cettefaçon de désigner leurs propos les déshumanise (ils ne sont plus qu’untrou qui conduit à la mort) et renforce par conséquent la révolte que cespropos peuvent susciter.

×