Monographie de tiznit

5 424 vues

Publié le

Ville de Tiznit au sud du maroc: Projet de Coopération Entrepreneuriale

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
5 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 424
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
15
Actions
Partages
0
Téléchargements
103
Commentaires
0
J’aime
5
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Monographie de tiznit

  1. 1. 1 LA VILLE DE TIZNIT UNE FENETRE SUR L’AVENIR Chapitre I: La Présentation générale de la ville de Tiznit : I.La situation géographique : La ville de Tiznit a été promue au statut de commune urbaine en 1958. Sa situation géographique locale est ainsi délinéamentée : Au Nord la commune rurale d’El Maader El Kabir, au Sud la commune rurale d’Aglou et la commune rurale de Reggada, à l’Ouest la commune rurale d’Aglou et à l’Est la commune rurale de Ouijjane. CARTE DE LA VILLE DE TIZNIT.  SSIITTUUAATTIIOONN GGEEOOGGRRAAPPHHIIQQUUEE DDEE LLAA VVIILLLLEE DDEE TTIIZZNNIITT :: VVOOIIRR SSUUPPRRAA CCAARRTTEE..  PPRROOVVIINNCCEE DDEE TTIIZZNNIITT :: VVOOIIRR IINNFFRRAA CCAARRTTEE..  RREEGGIIOONN SSOOUUSSSS--MMAASSSSAA :: 99 éémmee RREEGGIIOONN DDUU MMAARROOCC..  PPOOPPUULLAATTIIOONN DDEE LLAA VVIILLLLEE DDEE TTIIZZNNIITT:: 62701 HHAABBIITTAANNTTSS EESSTTIIMMEESS EENN 22001111..  SSUUPPEERRFFIICCIIEE:: 3311..44 KKMM 22.. VERS GUELMIM VERS AGADIR VERS TAFRAOUT VERS SIDI IFNI VERS AGLOU VERS AGLOU MEDINA VILLE NOUVELLE TARGUA
  2. 2. 2 La ville est située au centre occidental du royaume, sur la route nationale n° 1 reliant les provinces du nord à celles du sud (provinces sahariennes marocaines) à 600 km de Casablanca et à 90 d’Agadir, sa superficie est de 31.4km2. Depuis 1975, elle est chef lieu éponyme de la Province de Tiznit territérialement et administrativement affilié à la wilaya d’Agadir et à la région de Souss Massa Draa. La province de Tiznit quant à elle est située à l’Ouest de la Région Souss Massa, elle est limitée au Nord par les provinces de Chtouka Ait Baha et Taroudant, à l’Est par la province de Tata, au Sud par la province de Sidi Ifni et à l’Ouest par l’océan Atlantique. II. Le climat et la température : Tiznit relève de la plaine de l’Azaghar, située entre le massif de l’Anti Atlas et l’océan Atlantique. Elle est marquée par quelques points d’eau dont la source (source bleue) qui donnaient lieu à un espace oasien et qui ont permis aux populations locales de s’y installer et de s’y fixer. Son climat est sec et aride avec une influence océanique. Sa pluviométrie annuelle moyenne est de 150 à 200 mm insuffisante compte tenu des besoins actuels tant pour l’agriculture que pour l’eau potable. La moyenne annuelle des températures est de 25°C avec un maximum de 33°C au mois d’août et un minimum de 18°C au mois de janvier. COMMUNES URBAINES CERCLE DE TIZNIT CERCLE D’ANEZI CERCLE DE TAFRAOUT CARTE DE LA PROVINCE DE TIZNIT (2011) CERCLE DE TIZNIT
  3. 3. 3 III. La population : La population de la ville de Tiznit est à majorité Amazirophones du parler Tachelhit. Cette population a été installée à l’intérieur des remparts, sur la base d’une répartition tribale, notamment aux quartiers Idagfa, autour de la source bleue et les Kasabats (Idagfa, Idelha, Ait M’Hammed, Idzekri…). L’évolution démographique de cette population (la croissance démographique urbaine naturelle) a poussé à la recherche de nouvel espace pour l’habitat à l’extérieur des remparts d’où la bipolarité actuelle del’ancienne médina et la nouvelle ville qui forment in fine la ville de Tiznit. Les facteurs qui ont contribué à la croissance de la population de Tiznit sont : *L’exode rural (déplacement de la population rurale vers le centre urbain). *La transformation de Tiznit en chef lieu de la Province créée en 1975. *Situation de Tiznit sur la route nationale Nord Sud (N1). *La nature de la population caractérisé par un taux élevé de natalité. Evolution de la population de Tiznit entre 1959 et 2004. ANNEES NOMBRES D’HABITANTS 1959 5000 1960 7690 1971 14413 1982 22922 1994 43001 2004 53682 Le taux d’accroissement de la population de la ville de Tiznit affiché par le RGPH (Recensement Général de la Population et de l'Habitat) en 2004 est de 2,24%.Le tableau suivant illustre l’évolution prévisionnelle des masses de la population pour un horizon de 10 ans. Projection de la population de Tiznit entre 2008 et 2017. ANNEE POPULATION 2008 58664 2009 59980 2010 61325 2011 62701 2012 64107 2013 65546 2014 67016 2015 68519 2016 70057
  4. 4. 4 2017 71628 IV. La gouvernance (conseil) : a :L’ Organigramme :
  5. 5. 5 b : Le Plan de Développement Communal 2011-2016 : Pour accompagner le développement, les autorités et les élus de la ville ont lancé un programme de mise à niveau de la ville concernant les principaux axes Président du Conseil Communal Secrétariat Secrétaire Général Services des Secrétariat Général Cabinet Bureau d’Ordre Service d’Etat Civil Service des Contentieux et Juridiques. Service d’ordre et documentation du conseil municipal Bureau de Communication et des Affaires générales Pole d’Urbanisme Construction et Aménagements Urbains Pole Financière et d’Économie Pole Sociale et Culturel Secteur des Travaux de la ville et entretien du centre technique Secteur d’Urbanisme Et bâtiment Secteur de développement spatiale et aménagement de territoire et service public et l’environnement Secteur des affaires économiques commerce et tourisme Secteur Financier budget et marché patrimoine gestion des ressource humain et programmation et modernisation des services publics. Secteur Culturel et mémoire patrimoine et coopération Secteur de développement humain et affaire sociale santé et prévention Secteur de l’éducation sport jeunesse et animation de la ville Division des Travaux Municipaux Division de l’urbanisme et Bâtiment Division de développement spatiale et aménagement de territoire et service public et l’environnement Division économique commerce et tourisme Division des ressources humains et de modernisation des services publics Division Culturelle et mémoire et patrimoine et coopération Division des finances et marché et patrimoine Division de l’action sociale et santé et prévention et solidarité Division de l’éducation sport jeunesse et animation de la ville COMMUNE URBAINE DE TIZNIT Les démarches des Quartiers Démarche 1. IDAGFA – IDALHA – ID ZAKRI - BAB AIT JERRAR Démarche 2. AIT M’HAMED - BAB AGLOU – QUARTIER DOUTARGA Démarche 3. BAB AGLOU – EL MASIRRA - AMICALE - ES SAADA. Démarche 4. FARAH - SALAM - BOUTAKOURTE . Démarche 5. QUARTIER EL MOUSALA - QUARTIER ILIGH . Démarche 6. QUARTIER INDUSTIERL – ENNAKHIL – AIN ZARKA . Démarche 7. QUARTIER ADMINISTRATIF – AL YOUSOUFIA - AFRAGUE Démarche 8. QUARTIER AL HASSANI - QUARTIER EL MOUHAMADIA – TAMDGHOUSTE – BOUTINI
  6. 6. 6 depuis l’an 2000, procédant ainsi à la mise à niveau urbaine, l’aménagement des jardins et des places publiques, l’amélioration de l’environnement urbain, la mise en valeur des remparts et leurs éclairages, l’aménagement des rocades pour fluidifier la circulation et le développement et la sauvegarde de la palmeraie, ainsi qu’à la création de circuits touristiques. Un nouveau document a été adopté par la ville en matière de planification stratégique pour soutenir les efforts consentis pour le développement local et élargir la base de leur impact. C’est dans cet esprit qu’a été conçu le Plan de Développement Communal 2011-2016 où ont été ventilé sur l’ensemble de la ville, des secteurs à vocation culturelle et patrimoniale qui s’articulent sur deux objectifs opérationnels à savoir : Promouvoir le tourisme et mettre à niveau le secteur artisanal (page 11 du PDC 2011-2016). Le développement du secteur touristique ne se limite pas uniquement au développement des infrastructures ni au recours aux potentialités existantes, mais en appelle également à la création de nouveaux produits touristiques qu’ils relèvent de la culture, du sport ou de la récréation. V- Le programme de développement urbain (décliné en six projets) : Le programme de mise à niveau de la ville de Tiznit comprend les 6 volets suivants: 1- La source Ain Zerka: pour immortaliser le mythe fondateur. 2-Projet d’éco-développement durable: Aménagement de la palmeraie Dou targua. 3- Aménagement de la place du Méchouar et des places limitrophes. 4- Promotion des activités artisanales: Promotion de la bijouterie et de la cordonnerie. 5- Réhabilitation et restauration du patrimoine matériel à valeur architecturale. 6- Projet d’aménagement de l’entrée de la ville et des abords de la médina. Ce programme est étalé sur plusieurs années. Il doit être cohérent avec les orientations du Ministère, des programmes sectoriels du Gouvernement et de l’INDH. Il permet d’améliorer le cadre de vie de la population et accroître les perspectives du développement de cette localité. Le Fonds d’Equipement Communal, les conseils communaux, les acteurs locaux ont été mis à contribution pour la planification, le financement et l’exécution de ce programme. VI. La ville de Tiznit chef lieu éponyme de la province :
  7. 7. 7 a : Le découpage administratif : Sur le plan administratif la province de Tiznit est composée de : - 2 pachaliks : Tiznit (4 Annexes Administratives) et Tafraout. - 3 cercles : Tiznit (3 Caïdats, Tafraout (3 Caïdats) et Anezi (4 Caïdats) b : Le découpage communal : Sur le registre du découpage communal, la province est constituée de 25 communes, dont 02 Municipalités (Tiznit et Tafraout) et 23 Communes rurales. BACHALIKS COMMUNES URBAINES NOMBRES DE CONSEILLERS PACHALIK TIZNIT C.U.TIZNIT 35 PACHALIK TAFRAOUT C.U.TAFRAOUT 13 TOTAL 2 48 CERCLES CAIDATS COMMUNES RURALES NOMBRES DE CONSEILLERS TIZNIT ARBAA RASMOUKA C.R. ARBAA RESMOUKA 15 C.R. ELMAADER El KEBIR 15 OULAD JERRAR C.R. REGGADA 17 C.R. SIDI BOUABDELLI 13 C.R. BOUNAAMANE 15 C.R.OUIJJANE 13 AGLOU C.R. TNINE AGLOU 15 C.R. ARBAA SAHEL 17 TAFRAOUT AMMELNE C.R. AMELNE 13 C.R. TARSSOUAT 13 C.R. TASSRIRT 13 AFFELLA IGHIR C.R. AFFELLA IGHIR 13 HAD TAHALA C.R. IRIGH N’THALLA 13 C.R. AIT OUAFQA 13 ANEZI ANEZI C.R. ANEZI 15 C.R. TAFRAOUT EL MOULOUD 11 C.R. TNINE ADAY 13 THIRMI C.R. THIRMI 15 ARBAA AIT AHMED C.R. AIT ISSAFEN 11 C.R. ARBAA AIT AHMED 15 IDA OU GOUGMAR C.R.TIZOUGHRANE 11 C.R.IDA OU GOUGMAR 15 Z.SIDI AHMED OU MOUSSA C.R.SIDI AHMED OU MOUSSA 13 TOTAL 23 317 DECOUPAGE ADMINISTRATIF ET COMMUNAL DE LA PROVINCE DE TIZNIT 2011. Légende
  8. 8. 8 La stratégie de la municipalité de Tiznit dans sa gestion des affaires publiques locales s’articule sur les pivots suivants : - La répartition des compétences entre les élus par l’adoption de pôles d’intervention relayés par des secteurs de spécialisation en étroite liaisons avec les services administratif, financier, technique et social de la municipalité. - Le dialogue avec les commerçants et les artisans pour une meilleure utilisation des espaces publics et une promotion appropriée des articles de fabrication locale. - La concertation avec les associations pour la fixation de programmes communs d’aménagement et d’animation de la ville. - La démarche quartier avec les associations d’habitants dans le cadre du budget participatif et des conventions d’aménagement des quartiers. VII. La position de la ville de Tiznit dans la région Souss Massa : Il va de soi que la nouvelle constitution du 01 juillet 2011 confère à la région un nouveau statut qui lui permettra de jouir d’une plus large autonomie financière et d’un renforcement de ces attributions légales. La ville de Tiznit et sa province doit dés aujourd’hui revigorer sa nouvelle position dans la région de Souss Massa Draa. Pour cela rappelons quelques problèmes structurels à palier : 1) Taux élevé dans la région de Tiznit d’analphabétisme et de pauvreté (volet social). 2) Faible participation au produit régional (volet économique). Ce qui implique la présentation par la province de Tiznit au « Fond de Solidarité Interrégionale » des programmes concrets avec ses partenaires institutionnels pour : 1) lutter efficacement contre le phénomène d’analphabétisme et contre la manifestation flagrante de la pauvreté notamment au milieu rural. 2) trouver une place de premier plan dans le domaine de l’économie et de la production basée surtout sur le commerce, l’artisanat et le tourisme culturel. Ces aspirations ne pourront être satisfaites que par la programmation par l’Etat des infrastructures de base (autoroutes et autres moyens de développement…) dans cette localité.
  9. 9. 9 VII- Relations internationales : La municipalité de Tiznit est membre de : - L’AFICOD ( francophonie). - L’OMGCLU (Organisation Mondiale des Gouvernements et Cités Locaux Unis). - La Conférence Internationale des Villes Historiques de la Méditerranée. - L’Organisation des Villes Arabes. - L’organisation mondiale des villes La municipalité de Tiznit est jumelée respectivement aux villes suivantes: - Saint-Denis en France depuis 2005. - Somerville aux Etats-Unis en 2010. - Izmet en Turquie en 2012. Chapitre II : Les activités économiques à Tiznit : Le développement local de Tiznit s’articule sur trois secteurs par ordre de grandeur : le commerce et les services, l’artisanat et le bâtiment, des activités industrielles et une modeste agriculture vivrière. Tiznit compte beaucoup sur les transferts des capitaux de l’immigration d’où l’existence d’un important réseau de succursales bancaires. I- Le secteur du commerce et des services : Le secteur commercial est prépondérant dans la ville de Tiznit, il est relayé par le secteur de services en croissance continue. Le principal point de vente populaire est le Souk hebdomadaire de Tiznit qui se tient mercredi et jeudi de chaque semaine. Dans la ville de Tiznit exercent plus de 2500 commerçants (2478 dans le commerce en détail et 25 dans le commerce en gros), la plupart d’entre eux sont installés dans des locaux aménagés. REGION SOUSS MASSA
  10. 10. 10 Centres et places de commerce par catégories Points de vente PROPRIETE COMMUNALE Marche Municipal 20 Août 142 Marche Municipal des Amicales 184 Locaux municipaux de Sidi Abderrahman 112 Locaux municipaux du souk Hebdomadaire de Tiznit 081 TOTAL 519 PROPRIETE PRIVEE Centre commercial ITTIFAK - Souk Bicha commercial 114 Centre commercial DERHAM - Marche Al Qods Oubihi 197 TOTAL 311 KISSARIATES KISSARIATE ELOUBANE AZIZ (Bijoux) 210 KISSARIATE MARJANE 41 KISSARIATE AKCHOUCH 60 KISSARIATE AIT M’ZAL 74 TOTAL 385 Parmi les points de vente on peut citer les 12 stations services, mais également une 60 de commerces et 15 boulangeries qui bénéficiant de quotas nationalement subventionnés en farine. Autorisations de commerce de proximité : Années Nombre d’autorisation 2008 135 2009 133 2010 148 Dans un souci de doter les quartiers de la ville d’équipements socio- économiques de proximité, d’autres projets commerciaux se sont concrétisés dont trois centres commerciaux celui du lotissement Ennakhil, du quartier Essada et du quartier Almassira. II- Le secteur industriel : Le secteur industriel reste embryonnaire dans la ville de Tiznit mais dispose d’un quartier industriel aménagé et d’une zone industrielle en cours d’aménagement.
  11. 11. 11 Superficie Brute 38 Ha 86 Ar 91 Ca Superficie Cessible 21 Ha 37 Ar 80 Ca Nombre de lots prévus 459 lots Aménageur AL OMRANE AGADIR Investissement Prévu pour l’Aménageur 114 Millions de Dirhams La zone industrielle s’étend sur une superficie de plus de 38 ha. La nouvelle zone propose 459 lots répartis en différentes catégories allant de 250 m2 à 15 000 m2. Des lots destinés à abriter de petites, moyennes et grandes entreprises. Le coût d’aménagement de cette zone s’élève à 114 millions de Dirhams. Cette zone est lancée depuis 2007 par AL OMRANE AGADIR. L’état d’avancement des travaux d’aménagement de celle-ci est à hauteur de 95%, toutes les infrastructures sont réalisées notamment les routes, eau potable et assainissement, l’électricité, les travaux hors site sont quant à eux en cours de réalisation. Il est à préciser que cet important projet disposera de sa propre station d’épuration des eaux usées. La réalisation de l’ensemble des travaux et la gestion du projet fini ressortent de la compétence de trois partenaires : Le ministère de l’intérieur, l’Office National de l’Eau Potable et la municipalité. « Plan de la partie Nord de la Z.I ».
  12. 12. 12 Quant au tissu industriel actuel de la ville, il est composé de 118 entreprises dont on peut citer les principales unités industrielles importantes à savoir : Entreprises Secteur d’activité Les Grands Moulins de Tiznit Production de farines et semoules. La Minoterie KARAMA Moulin d’orges et sons. La Compagnie Soussia de Nutrition Animale (COSONA) Production d’aliments de bétail TIZNIT PLASTIC Production d’articles en plastique. IGADOR Fabrication de meubles. ROUTOMOULAGE DU SUD Production de moules et articles à base de matières plastiques. Centre Emplisseur GAZAFRIC Emplissage du Gaz Butane. Outre ces principales unités, la ville de Tiznit dispose aussi de petites unités partagées entre les travaux de bois, les ateliers de rénovations des moteurs, les briqueteries et transformations de matériaux de constructions, les boulangeries et pâtisseries modernes, les unités d’impression et éditions…etc. III- Le secteur agricole : L’agriculture à Tiznit est une agriculture de subsistance très peu irriguée tributaire des conditions climatiques. Son faible rendement est lié également aux morcellements des terres cultivées et l’inexistence de mécanisation. Elle est exercée principalement au périmètre de Targua et celui de Doutargua. L’élevage est l’activité complémentaire à cette agriculture vivrière, il est parfois la principale source de revenu de la population. On note l’existence de certaines coopératives parmi lesquelles figure la coopérative féminine « Tifaoute Ntalâinte » constituée par 12 adhérentes et dont la principale activité est l’élevage des chèvres. Cette dernière profitera prochainement du Plan Maroc Vert. En outre, il est important de signaler que la menthe est l’un des produits du terroir le plus connu à l’échelle nationale.
  13. 13. 13 VI- Le secteur du bâtiment : Le secteur de l’habitat et de la promotion immobilière est considéré comme le moteur de l’économie locale grâce à ses effets bénéfiques pour de nombreuses activités liées qui lui sont liées et qui font travailler une main d’œuvre importante. Cette place distinguée occupée par le secteur de l’habitat dans la ville de Tiznit est favorisée notamment par l’existence des promoteurs privés actifs, de coopératives d’habitat dynamiques et par l’amour éprouvé par les citoyens originaires de la ville à leur « Bercail/bled » concrétisé le plus souvent en investissements dans le domaine de l’habitat. La ville de Tiznit Chef lieu de la Province, occupe à elle seule 80% de l’activité du bâtiment. Ceci est encouragé par l’existence d’un patrimoine foncier important, relevant du secteur privé, qui est destiné à l’habitat ainsi que l’existence des équipements publics et des infrastructures de base. Par ailleurs, il est à signaler que le mouvement associatif (plus de 20 coopératives) a joué aussi un grand rôle dans le développement du secteur de l’immobilier. Cependant le marché de l’immobilier n’est pas à la portée des couches à revenu faible (moins de 3000 Dirhams par mois). C’est dans le cadre de programmes d’habitats s’inscrivant dans le plan national de relance du logement social que la société Al Omrane a reçu les autorisations nécessaires pour la construction de 184 logements sociaux à Tiznit. V- Le secteur bancaire : Le secteur bancaire à Tiznit est étoffé par un important réseau d’institutions financières grâce notamment aux importants dépôts effectués par les transferts des capitaux des immigrés de la ville et de la province.
  14. 14. 14 « Si nous voulons faire du tourisme une véritable locomotive du développement, il appartient à chaque Marocain de se considérer comme un promoteur touristique, mobilisé pour gagner ce pari… » S.M MOHAMED VI
  15. 15. 15 IV- Le secteur du tourisme : Un aperçu sur les services extérieurs des ministères à Tiznit nous amène à faire une observation qui met en exergue l’absence de délégation de tourisme et de syndicat d’initiative touristique. Pour palier à cette carence, deux institutions furent créées à savoir le Bureau d’Information Touristique et le Conseil Provincial du Tourisme de Tiznit (infra page 13 & 14).Néanmoins ces deux institutions bien qu’elles comblent un vide inexpliqué demeurent loin de satisfaire les attentes somme toute légitimes en la matière. 1/ Le Bureau d’Information Touristique : Dans le cadre du programme de la promotion du tourisme solidaire en particulier et du tourisme en général du Pays de l’Argan, dont la ville de Tiznit faisait partie, l’association Migration & Développement et l’association de Tazroualt, pour palier l’inexistence d’une structure touristique officielle dans cette ville, a instauré un Bureau d’Orientation et d’Information Touristique, sis à l’angle avenuee Lalla Abla et avenuee Sidi Abderahman (en face de l’hôtel IDOU), avec les appuis de la Municipalité de Tiznit et de la Délégation Régionale du Tourisme d’Agadir. En vertu de quoi, un agent de développement fut affecté, quoique de façon provisoire, pour les besoins des deux associations. La Municipalité désignera après un responsable qui prendra officiellement la relève. Chose qui n’est pas encore faite à l’heure qu’il est.
  16. 16. 16 2/ Le Conseil Provincial du Tourisme de Tiznit : Le principal vecteur de développement du tourisme dans une région au Maroc est lié à l’existence d’un tour-opérateur national, avec des chaînes hôtelières nationales comme Atlas, Sahara, Salam… pour ne pas les nommer, qui forment un tourisme national solide régi par l’Etat et qui est inexistant dans la région de Tiznit. Ces dernières années à cause de problèmes de rentabilité, l’Etat a procédé à une série de privatisation touchant ses chaînes hôtelières libéralisant du coup le secteur. L’apparition du Conseil Provincial du Tourisme de Tiznit est le résultat de cette libéralisation secondé par le souhait d’avoir enfin une part du marché touristique marocain. Ce conseil vise ainsi à donner un nouvel élan au secteur touristique. Malgré les efforts fournis, le tourisme à Tiznit ne constitue que l’excèdent touristique d’Agadir. L’une des entraves majeures à son développement réside dans la gestion hôtelière qui demeure une structure familiale et qui manque de professionnalisme. La solution se trouve dans les forums sur l’investissement, toutes branches confondues dans la province de Tiznit (Mai 2011). Les experts pourront y faire un diagnostique concernant ce secteur. Si celui-ci s’avère porteur, le bureau d’étude désigné alors se devra de proposer un ensemble de scénarios : Soit un investissement public, soit des investissements privés. Une fois la planification stratégique arrêtée, les structures touristiques existantes n’auront d’autres recours que la reconversion de leurs unités sinon elles seront émoussées par la concurrence et, partant, obligées à se saborder. Le comité provincial du tourisme doit s’imprégner des expériences des tours opérateurs et autres investisseurs (Taroudant, Ouarzazate, Essaouira et Agadir) dans le but d’élaborer une politique d’attraction du tourisme à cette région du royaume. Section 1- Le tourisme à Tiznit au service du développement local : Paragraphe 1- Les infrastructures touristiques : On entend par infrastructure touristique, l’ensemble des éléments constituant l’offre touristique locale destinée à satisfaire la demande nationale et internationale de plus en plus croissante. Ces éléments sont la capacité d’hébergement, le transport, l’animation ainsi que tous les autres services attitrés. Il est impératif de signaler le rôle des agences de voyages comme interface pour commercialiser touristiquement la ville qui dispose d’important atouts, participant ainsi au développement de l’économie locale et régionale en proposant des
  17. 17. 17 formules (orientations, brochures, conseils….) convenues avec une clientèle diversifiée selon ses goûts et ses budgets, de façon directe en gré à gré ou via des tours opérateurs attitrés. On note l’existence de cinq agences de voyages à Tiznit dont la principale activité est la billetterie du fait de la prédominance de transports des migrants de/vers la ville. Il est recommandé à ces agences de se hisser au niveau de technicité en vogue dans ce métier notamment par l’utilisation des réseaux internets pour diversifier leur offre et partant conquérir de nouveaux marchés touristiques. 1/L’ hébergement: a- Les établissements d’hébergement touristique et capacités hôtelières : A côté de ces quelques unités classées, il existe plusieurs autres établissements d’accueil touristique sous forme de petits hôtels non classés et cafés maures. Parmi les causes directes du manque de clientèle suffisante se trouvent : - L’absence totale d’animation alors que celle-ci est à portée de main, eu regard à une myriade de troupes, de chanteurs, de danseurs amazighs, d’acrobates locaux et autres animateurs. - Les établissements de tourisme à Tiznit sont des entreprises familiales et manquent de ce fait de professionnalisme. - La ville de Tiznit n’intègre pas le circuit officiel national normalisé (destination tourisme vert et destination tourisme bleu). - La ville de Tiznit n’est pas une ville à vocation touristique d’où le fait qu’elle connaît un tourisme d’excursion (passage vers le sud et l’atlantique). - Manque d’information, de commercialisation et de publicité sur le marché national et international concernant le produit touristique de la ville et de son arrière-pays Dénomination Nombre de Chambres Nombre de lits Nombre de suites HOTELS 4 ETOILES 87 190 06 HOTELS 3 ETOILES 36 76 02 HOTEL 1 ETOILE 09 13 02 HOTELS NON CLASSES 82 139 - RESIDENCES 37 79 - MAISONS D’HÔTES 15 23 - TOTAL 266 520 10
  18. 18. 18 - Le seul aspect du tourisme patent de la ville de Tiznit est celui du camping caravaning qui génère des recettes sures et permanentes. b – Les restaurants : La restauration à Tiznit, même dans les hôtels, souffre globalement d’un manque de qualité et de professionnalisme, de l’absence de concepts innovants répondant aux attentes de la clientèle (dîner–spectacle, restaurants pour familles, restauration marocaine de qualité...) et l’inexistence également d’activités nocturnes (discothèques, pubs et casinos). A titre d’exemple, il n’existe pas d’offre de spectacles ou d’attractions de qualité adaptée à la clientèle familiale (fantasia, son et lumières, ...). 2/ Le transport : a- Le transport aérien : Tiznit est à seulement 90 km de l’aéroport international AL Massira d’Agadir desservi par la voie rapide en cours de construction. b- Le transport terrestre : b1- Le réseau routier : La plupart des localités de la province de Tiznit sont reliées par un réseau routier goudronné et régulièrement desservies par des autocars et taxis. Ce réseau est en bon état dans l’ensemble. La longueur du réseau routier au niveau de la province s’élève à 820 km dont 81% revêtus. Ce réseau a connu un développement remarquable, particulièrement les routes provinciales, grâce aux efforts déployés aussi bien par l’Etat que par les associations de développement local, et ce pour la desserte des zones enclavées. Ci-dessous le tableau relatant l’état des routes au niveau provincial: Catégorie de routes Longueur en Km % Revêtues Situation de réseau routier moyen à excellent. Revêtues Non revêtues Total Nationales 55.065 0 55.065 100 % 47.5 Régionales 194.600 21.2 215.800 90% 59.7 Provinciales 415.728 133.443 549.171 75.7% 85.9 Total 665.393 154.643 820.036 81 % Direction Provinciale De Transport et d’ Equipements (Service d’Infrastructure de Base)
  19. 19. 19 RESEAU ROUTIER DE LA PROVINCE DE TIZNIT. b2- La gare routière : Le projet d’implantation d’une gare routière à Tiznit est justifié par la position de cette ville dans le réseau routier national et international. En effet Tiznit est traversée en plein centre par la route nationale « N1» reliant le nord au sud. Ce projet permettra ainsi d’offrir une halte nécessaire au trafic routier et contribuera à la création des recettes bénéfiques au budget de la municipalité. Ce grand projet restructurant est l’un des principaux fleurons du programme de mise à niveau de l’infrastructure de base de la ville. PROJET DE LA GARE ROUTIERE DE TIZNIT (PLAN).
  20. 20. 20 Les données afférentes au projet de la Gare Routière. Surface du terrain 41221 m2 Surface de la gare routière 7802 m2 Surface de plancher de la gare routière 9095 m2 Surface de place des grands taxis 10598 m2 Surface de place publique 6994 m2 Surface de la future zone d’aménagement 6874 m2 Surface de la voie de 40 m d’emprise 8953 m2 Nombre de places de stationnement autocars 24 Nombre de places de stationnement grands taxis 128 Nombre de places de stationnement petits taxis 5 Nombre de places de stationnement véhicules publics 90 b3- Le transport par autocars : Le transport public des voyageurs est assuré par une centaine d’autocars dans la ville de Tiznit (11 basés, 09 terminus et 100 transitant). Quant au transport touristique le nombre d’autorisations octroyées est de 08 autorisations exploitées toutes séries confondues. A signaler que cette localité est reliée à l’Europe par 09 lignes autocars (05 départ et 04 transitant), avec une fréquence de 3 départs par semaine. Il est à noter que tous ces moyens de transport en ligne nationale et internationale ne sont utilisés par les touristes étrangers qu’en faible proportion. L’utilisation massive est surtout représentée par la clientèle marocaine résidente ou migrante. b 4- Le transport par automobiles : * Les Agences de location de voitures : Il existe 28 agences de location possédant 150 véhicules mais pas de représentants des compagnies internationales (Avis, Hertz, Europcar…) à Tiznit. * Les Taxis : Les petits taxis sont au nombre d’environ 125, de couleur rouge. Ils sillonnent la ville à toute heure du jour ou de nuit et stationnent principalement : - A l’avenuee Biranzaran sur la route de Guelmim . - En face de la Grande Poste à l’intersection du boulevard 20 Août et de l’avenuee Mohamed V. - Dans l’avenuee Sidi Abderrahmane à côté du poste de police.
  21. 21. 21 Les grands taxis sont au nombre d’environ 149, de couleur verte. Ils assurent le transport entre la ville et ces régions et stationnent en face de la Grande Poste. b5- Le transport par autobus : Les communes rurales avoisinant Tiznit et les sites touristiques qu’elles recèlent sont accessibles par un réseau du transport interurbain par moyen de bus et minibus. Il faut toutefois signaler que ces engins doivent être renouvelés régulièrement pour un maintient de confort et de sécurité. 3/L‘Animation de la ville : L’animation n’est pas l’apanage des seuls l’hôtels, les lieux l’hébergement et la restauration mais tout ce qu’il y’a autour. On peut citer à ce propos: a- Les Equipements Sportifs de la ville : a1. Complexe Sportif Al Massira : Situé au quartier administratif, le complexe sportif Al Massira contient un stade de football gazonné, un stade de football simplifié, un stade de mini-foot et un circuit d’athlétisme. La tribune est équipée pour accueillir 800 spectateurs. a2. Piscine municipale : Sise à l’entrée de la ville (route Agadir) sur l’avenue Sidi Abderrahmane, la piscine municipale contient un grand bassin (50x80m) pour les adultes, un petit bassin spécial enfant, un local technique, des locaux administratifs (administration et le local du club de natation), des vestiaires, des blocs sanitaires , un café et un restaurant.
  22. 22. 22 a3- Salle Omnisport : Cette salle est située à l’angle du boulevard Idriss Al Harti et boulevard Allal Ben Abdellah. Elle contient : - Une aire de jeu : Tennis de sale, Hand-ball, Volley-ball et Basket-ball. - Une administration. - Une salle de fitness. - Des locaux pour joueurs. - Des blocs sanitaires. - Des salons d’honneur avec sanitaires annexés. - Une salle de conférence de presse avec buvette. - Des locaux techniques. - Un local pour sapeurs pompiers. - Des tribunes d’honneur (435 places assises). - Des tribunes publiques (766 places assises). - Une salle de presse. a4. Club de Tennis et Pétanque : Ce club est sis au quartier administratif. Il contient cinq terrains, un espace pour pétanque, deux bureaux pour l’administration, deux buvettes, des vestiaires et des sanitaires.
  23. 23. 23 a5. Espace sportif Oliveraie : Cet espace est sis à l’entrée de ville (route Agadir) dans l’avenuee Lalla Abla. Il contient deux terrains de mini-foot (30x50m), des pistes de footing (4160 m2), un espace pétanque (744 m2), un bureau et des sanitaires. b- Les équipements culturels de la ville : La ville de Tiznit s’est dotée en 2007 d’un important édifice pour accueillir les événements culturels et artistiques dans des espaces d’accueil et de confort conformes aux critères de l’union européenne à savoir la maison de la culture sise dans l’avenuee Lalla Abla route d’Agadir. Le contenu de cet espace est : Une salle de spectacle de 245 places avec une bibliothèque divisée en une salle de lecture pour enfants et une autre pour adultes, une sale d’exposition, un atelier d’arts plastiques, une salle d’informatique et l’administration du complexe.
  24. 24. 24 Un autre édifice non moins important est constitué par le musée de la kasbah d’ Aghnaj destinée à accueillir les œuvres d’art et d’histoire qui est en cours de réalisation en face de la source bleue au quartier Idagfa. Plan de kasbah Aghnaj Enfin la population jeune de la ville a le loisir depuis 2002 de bénéficier de cours de musique grâce au conservatoire ouvert à cet effet situé Place El Koufa dans la ville ancienne. C- Les places et les jardins publics : - PLACE ET JARDIN MOULAY ABDALLAH est une place publique entourée d’un grand jardin. Les deux situés au centre ville, dans l’Avenuee Hassan II.
  25. 25. 25 - PARC AL-MONTAZAH 3 MARS est un grand jardin sis à l’entrée de la ville sur la route d’Agadir sur l’avenuee Lala Abla. - JARDIN MOHAMED JBABDI est un grand jardin situé au centre-ville sur l’Avenuee Hassan II.
  26. 26. 26 - JARDIN DE LA PISCINE MUNICILALE est un grand jardin à l’entrée de la ville (route d’Agadir) sur l’avenuee Sidi Abdrrahmane. - BOISEMENT OLIVERAIE c’est un parc public (parc de quartier) situé à l’entrée de la ville sur la route d’Agadir dans l’avenuee Lala Abla. - PLACE ET JARDIN MOSQUE ASSOUNA, situés au centre-ville à l’angle Avenuee Hassan II et Avenuee Mohamed VI.
  27. 27. 27 - JARDIN ACHAHID MOHAMED ZERKTOUNI c’est un jardin public de quartier, situé dans l’Ancienne Médina sur l’Avenuee de l’Hôpital. - PLACE D’ACCEUIL est située à l’entrée de la ville sur l’Avenuee Lalla Abla (route d’Agadir). Elle fut le théâtre de plusieurs manifestations dont le festival d’argent.
  28. 28. 28 Tous ces espaces verts ainsi aménagés contribuent à offrir l’opportunité pour les visiteurs et touristes de découvrir la ville aux côtés des monuments et des places traditionnelles. Paragraphe 2- Les sites touristiques de la ville de Tiznit : « Chérir un patrimoine culturel, en prendre soin comme d’un trésor que nous ont légué nos ancêtres, et que nous avons le devoir de transmettre aussi intégralement que possible à nos propres enfants, est donc preuve de sagesse. » Koishiro Matsuura Directeur de l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO) de 1999 à 2009. 40% du tourisme marocain est un tourisme culturel, la ville de Tiznit n’est pas en reste et son arrière-pays regorge de trésors culturels inestimables et inexploités. C’est la raison pour laquelle la Délégation Régionale du Tourisme à Agadir, la Délégation Provinciale du Ministre de la Culture à Tiznit, les représentants de l’industries touristiques (la Chambre d’Artisanat, Délégation Provinciale de l’Artisanat et la Chambre de Commerce et d’Industrie), les Conseils Communaux ,le Comité Provincial du Tourisme à Tiznit (hôtels, agence de location de voitures,…) et la société civile oeuvrent ensemble dans ce domaine afin de préserver, de réhabiliter, de sauvegarder, de valoriser le patrimoine culturel et d’assurer sa promotion et son financement. A- Patrimoine naturel et de la ville de Tiznit : La ville de Tiznit est fondée au tour de la source bleue. La palmeraie de Targua constitua son terroir. Quant à Casbah Aghnaj, elle fut sa forteresse. Les quartiers formés, portèrent les noms des tribus qui y résidèrent. Enfin le lieu de culte par excellence fut la Grande Mosquée et le mausolée de Lalla Zninia. L’édification des remparts de Tiznit par le Sultan Moulay El Hassan Ier avait pour finalité première de pacifier la région et de renforcer le pouvoir de la dynastie Alaouite face aux tribus du sud marocain. Ainsi la ville de Tiznit devint la dernière ville impériale à avoir été créée. A la fin du 19ème siècle, d’autres sites historiques apparurent sur la Place du Mechouar comme les kasbahs formées par le Palais Khalifal et la kasbah Coloniale. Nous vous invitons à découvrir la médina de Tiznit, à travers son histoire et ses principaux monuments qui constituent un patrimoine riche et digne d’être valorisé, exposé et protégé pour les générations futures.
  29. 29. 29 1) Le plus ancien noyau de la ville : a- La Source Blue (le mythe fondateur de la ville ) C’est la source d’eau, dite Ain Zerka ou Ain Akdim ou encore connu actuellement sous le nom de la source Bleue. Elle a apparemment été parmi les facteurs qui ont encouragé l’établissement humain dans la région et fournissait l’eau nécessaire à la mise en place de l’activité économique qui dépendait de l’agriculture de manière significative. Le noyau des « Ait Tiznit » a commencé à s’établir autour de la source, après l’exode de différents groupes qui ont formé les principaux établissements humains connus à ce jour dans la médina : (Id Delha, Ait M’Hammed, Idagfa, Idzekri, Ait M’Hamed). Ces tribus s’installèrent chacune dans une kasbah et furent réunis au sein d’une seule enceinte protectrice pour former les quartiers de la médina. La source bleue était la principale source pour l’irrigation des champs de Targua et avec le temps ce rôle a été relayé par les eaux provenant de la source pérenne de Ain Ouled Jerrar situé à 12 km au sud de la ville. A coté de cette fonction principale qu’est l’économie agraire, cette source avait une fonction aussi culturelle qui se traduit par l’exercice de quelques rituels notamment à l’occasion du mariage. b- La Palmeraie de Targua (patrimoine naturel) : Tiznit reste l’une des rares cités historiques pourvues d’une palmeraie « Targua » qui est pleinement intégrée dans l’espace urbain. C’est le patrimoine naturel de la ville, un poumon de la cité où s’activent environ 500 familles citadines. « Le périmètre environnemental » de la médina qui englobe des zones irriguées extra-muros au nord est de la médina entretient des relations spatiales, écologiques et socio-économiques suffisamment denses avec la médina pour SOURCE BLUE
  30. 30. 30 pouvoir influencer durablement et de façon déterminante sur la vie urbaine au sein de la cité. Cette zone dite Targua (canal terrestre d’irrigation) a toujours constitué le prolongement naturel de la médina. Les besoins croissants de la population urbaine en eau potable ont imposé le détournement d’une bonne partie des eaux d’irrigation vers l’usage domestique. Ce choix inéluctable a engendré la destruction totale du tissu végétal de la rive gauche. Cet état de fait a été relativement corrigé, par la réservation d’une partie des eaux du barrage Youssef Ben Tachfine à la ville de Tiznit au début des années 90, compensant ainsi le stress hydrique qui sévissait jusque-là. Le territoire de la palmeraie et le périmètre agricole couvrent ensemble une superficie de 200 hectares. Il est traversé par Oued Toukhsine, qui le divise en deux rives : Rive droite dite Targua du Mais (Targua N’ousnghar) sur 80 hectares et la rive gauche dite Targua de l’oliveraie (Targua N’Zite) sur 120 hectares. Les fonctions reconnues à cet espace sont les suivantes : - Une fonction sociale par la valorisation du travail de la femme, la création d’emplois saisonniers et le maintien des revenus de plus de 500 familles. - Une fonction économique par la production des cultures fourragères et d’arboriculture (huile d’olive, les céréales et l’élevage). - Une fonction écologique par la production des cultures biologiques qui protège la nappe phréatique et entretient l’espace vert (culture fourragères, arboricultures). - Une fonction de conservation du patrimoine car c’est un espace où s’exercent des métiers ancestraux liés à l’eau, l’agriculture et l’élevage. Le périmètre irrigué de Targua compte sur 3 sources d’alimentation en eau : La source Blue, la source d’Ouled Jerrar et bien évidemment les eaux pluviales. L’activité agricole de Targua n’est pas du genre capitaliste. C’est une agriculture familiale de subsistance et de plaisir dont sa majeur partie se contentant de la main d’œuvre, des outils rudimentaires et des fertilisants naturels. La stratégie des pouvoirs locaux et de la société civile est de sauvegarder cet espace vert de toute urbanisation d’où l’idée de regrouper les chefs de familles exploitantes dans une association (ABRINAZ) qui entrera en partenariat avec les institutions publiques pour à la fois venir en aide à ces familles et réaliser l’objectif stratégique cité. En avril 2011, une convention officielle a été approuvé par la municipalité de Tiznit instituant le partenariat durable entre celle-ci et l’association ABRINAZ pour protéger, réhabiliter et aménager le périmètre vert de Targua.
  31. 31. 31 c- Kasbah Aghnaj : L’ancienne Kasbah a été édifiée à partir de 1820 et est située en face de la source bleue. Elle est d’une superficie totale de 6704 m2. Elle se distingue par sa haute muraille, renforcée par cinq tours édifiées selon la technique de la terre battue (pisé). Son nom est associé au Caid Mohammed Aghnaj El Hahi(1792-1822), qui a mené une campagne militaire au sud de Oued Massa sur ordre du sultan Moulay Slimane en 1810. Il avait alors pris Tiznit comme point de départ pour asseoir le pouvoir du makhzen dans la région et avait installé ses troupes dans la kasbah prés de la source d’eau. Ce qui fait d’elle la plus ancienne kasbah urbaine à Tiznit. Elle a abrité, après, le siège de Dar El Makhzen. Elle a connu d’autres fonctions parmi lesquelles celle d’une prison administrative dans la partie donnant sur la source bleue, d’un centre de formation dans la partie donnant sur la place de la grande mosquée et enfin la troisième partie utilisée comme parc municipal. La réhabilitation projetée de cette kasbah la prédestine à devenir un musée comprenant entre autres : Une salle d’exposition permanente, ateliers de fabrication, un centre de formation aux métiers de l’artisanat et une salle de réunion. La restauration comprend aussi la création d’un jardin public qui fait office de multiples fonctions (jardin de cactées, jardin méditerranéen et jardin de senteurs) et un théâtre en plein air à l’intérieur de l’enceinte de la kasbah qui a été inauguré à l’occasion du festival d’Argent le 06 août 2010. La reconversion de la kasbah Aghnaj de lieu de prison en un site culturel touristique (musée et théâtre de plein air) a suscité la réflexion de la mise à niveau de la source bleue (supra : a), la grande mosquée (infra : d) et l’ensemble de l’espace d’implantation. Des pourparlers ont été ouverts par la municipalité auprès de propriétaires voisins de cet ensemble pour libérer des espaces privés nécessaires à la mise en place d’un projet global de sites touristiques d’un tout premier plan.
  32. 32. 32 d- La Grande Mosquée : La Grande Mosquée, située dans le quartier Idelha, fut bâtie sur les décombres d’une ancienne mosquée qui servait aussi de médersa. Elle est caractérisée par son minaret, édifié à la fin du XIXe siècle sur le modèle malien. La notoriété de la mosquée est principalement associée à l’enseignement de la jurisprudence musulmane (Fiqh) dispensé par Mohamed Ben Mohamed Taifour Alasgharguissi (1267/1850). Grâce à lui, les études et les méthodes d’enseignement s’y étaient améliorées et continuent à l’être jusqu’à nos jours. La grande mosquée reste un des plus importants centres spirituels de la région. La mosquée a connu des restaurations et modifications successives qui ont malheureusement affecté son caractère original. e- Le Mausolée de Lalla Zninia: Le deuxième lieu de culte par excellence fut le mausolée de Lalla Zninia, fondatrice supposée selon la légende du groupement social originel de Tiznit.
  33. 33. 33 Cette légende raconte que : « Lalla Zninia », femme sainte qui est revenue du Nord s’est arrêtée épuisée en ce lieu alors désertique. Elle déplora sa conduite passée avec toute sincérité et fit preuve d’un tel repentir que Dieu, pour lui manifester son pardon, fit jaillir à ses pieds une source :Ain Akdim connue aujourd’hui sous le nom de Ain Zerka. C’est, raconte la légende, de son nom que la ville tire son nom à elle -Zninia. 2) La ville de Tiznit au XIX ème siècle: a- Les remparts : L’importance patrimoniale de Tiznit se trouve principalement dans ses remparts qui s’avèrent être la dernière oeuvre militaire de type andalous- maghrébin au Maroc. C’est à ce titre qu’elle fut classée comme patrimoine national dès 1932. Elle fût bâtie entre 1882 et 1886 par le sultan alaouite Moulay El Hassan Ier. Sa Longueur est de prés de 7.5 km, sa hauteur est de 8 m et son épaisseur est de 1 m. Elle compte 62 Borjs (tours) dont 04 grands Borjs (Borj Caid Mbarek, Borj Sidi Boujbara, Borj Caid Fekak et Borj Tirguine). La muraille est perçait par plusieurs issus (portes). L’ensemble de ces portes est de tradition architecturale alaouite dont les arcades sont faites de pierres taillées rappelant très fortement les portes de la ville d’Essaouira (technique dite Almanjour). On distingue : -4 portes historiques : (Bab Targua, Bab Lkhmiss, Bab Elmaâder, Bab Aglou) -4 portes rénovées : (Bab Laâwina, Bab Jdid, Bab Ouelad Jerrar, Bab Ouli). -Autres portes: Il s’agit de certaines portes ouvertes pour diverses raisons : 12 petites portes pour piétons dont deux de part et d’autre de Bab Aglou. 02 entrées de service d’une administration publique (F.A.R / P.C). 03 petites portes d’accès pour certaines maisons des F.A.R . Ces portes relient la médina à la ville nouvelle ainsi qu’aux villages limitrophes. Elles portent dans certains cas, des inscriptions qui rappellent leur date de construction et le nom du sultan, ainsi que des décorations, ornées de versets coraniques ou de dictons religieux (Bab Elmaâder).Certains portes monumentales sont en forme d’Arc complet (Bab Aglou, Bab Targua, Bab Elmaâder) ou de demi- arc (Bab Lkhmiss). Afin de préserver ce patrimoine historique et dans le cadre d’une coopération entre la municipalité et le ministère de la culture et la région du Souss Massa, cette enceinte a bénéficié de plusieurs restaurations et de conservations selon les techniques architecturales du pisé et sous l’encadrement des spécialistes attitrés.
  34. 34. 34 b- La Place du Méchouar : La Place du Méchouar a été édifiée juste après 1882 à Id Zekri. Elle relie le Palais Khalifal au reste de la ville et rassemble autour d’elle des fonctions administratives, commerciales et de service. BAB LKHMISS BORJ TIRGUINE BORJ SIDI BOUJBARA BORJ SIDI MBAREK BAB JDID BAB TARGUA BAB ELMAADER BAB AGLOU BAB LAAWINA BAB AIT JERRAR BAB OULI BORJ CAID FEKAK
  35. 35. 35 Le terme « Mechouar » est emprunté au lexique du domaine politique de l’Etat et signifie la cour du palais. Les fonctions de cette cour sont classiquement constituées de l’allégeance des tribus et notables au sultan, de l’accueil des délégations étrangères et des discours royaux émis devant la population. Ce lieu historique est devenu la place principale de l’ancienne médina. L’évolution de la société et des besoins qui s’en découlent font que cette place accueillit simultanément des activités commerciales, de restauration, de transport, de culte, de soins et bien évidemment d’hébergement et de divertissement. Actuellement le conseil élu de Tiznit œuvre pour la sauvegarde de l’aspect de patrimoine matériel de cet espace par sa réhabilitation. Habituellement comparée à la place Jemaa El Fna à Marrakech et Jenan Jamaa à Taroudant pour les spectacles populaires diversifiés qui s’y déroulaient. cette fonction relevant du patrimoine orale n’est plus en exercice dans cette place à l’heure qu’il est. De petites places commerçantes gravitent autour de la place Mechouar telle la place El Koufa, qui accueillie la résidence du gouverneur, et qui reliait dans le passé le mellah (quartier juif) au centre ville et la place Zerktouni par laquelle on passe pour atteindre Bab Oueled Jerrar et avenuee Sidi Abderrahmane via la place Méchouar. Place Méchouar Place El Koufa Place Zerktouni
  36. 36. 36 c – Le Palais Khalifal : C’est un des principaux sites d’intérêt historique de la médina. Il a été construit à la fin du XIXe siècle (1882), après l’achèvement de la construction des remparts. Il est situé à l’ouest de la place Méchouar sur une superficie de 7426 m2 .Le palais est constitué de quatre locaux : - Un 1er Riad (grand jardin) avec huit chambres au RDC et quatre à l’étage. - Un 2ème Riad avec quatorze chambres au RDC et trois à l’étage. - Un local réservé au personnel du palais constitué de cinq chambres au RDC et sept à l’étage. - Une aile avec un vestibule entourée de 10 chambres au RDC et six à l’étage. Le tout entouré de muraille et de tours. A son achèvement en 1886, ce centre s’est progressivement intégré dans le système des notables locaux, en accueillant les Sultans Alaouites et leurs représentants jusqu’en 1969. Cheikh Malaynine s’y est notamment installé en 1908 après avoir quitté la ville de Smara, à la demande du sultan Moulay Abdel Hafid. Malheureusement cet édifice est dégradé en masse, il est actuellement fermé. d- La Kasbah Coloniale : Située au sud-ouest de la place du Mechouar en face du palais khalifal, la Kasbah Coloniale fut édifiée en 1924 par les autorités coloniales françaises pour abriter les bureaux administratifs pour les renseignements des Affaires
  37. 37. 37 Indigènes. Cette Kasbah est bâtie selon la technique traditionnelle des Kasbah marocaines de type colonial, en pisé avec des hauts murs surmonté de merlons. A partir de 1975, elle a abrité le siège de la province de Tiznit, pour devenir récemment les locaux du 1er arrondissement urbain. Cette Kasbah traditionnelle est l'édifice historique qui conserve encore des détails architecturaux (fenêtres, portes,..) qui caractérisent la construction des Kasbah au début du XXème siècle. B- Patrimoine immateriel de la ville de Tiznit : 1) Les Moussems : * Moussem Sidi Abderrahman Sidi Abderrahman fut l’un des disciples de Sidi Ahmed Ou Moussa qui est le plus grand saint de Souss. Son tombeau est sur la rive droite de oued Sènn (actuellement avenuee Sidi Abderrahman ) et presque en face de la mosquée des Id Zekri. Tous les ans, le troisième jeudi du mois d’Août, il fait l’objet d’un pèlerinage attirant beaucoup de monde. * Moussem Cheikh Malaynine Le cheik haj Mohammed Malaynine était originaire de Mauritanie. Il fut le fondateur de Smara dans la Saguia El Hamra. Grand guerrier et théologien de
  38. 38. 38 grand renom est connu par sa piété et sa bravoure .Il s’installa à Tiznit au début du XXème ou il mourut en Novembre 1910 après avoir consacré des années à l’enseignement religieux et à la lutte contre les puissances coloniales au sud du Maroc. Son corps fut inhumé dans une tour d’angle de l’enceinte du Dar el Makhzen el Jedid. Sa tombe est chaque année le but d’un pèlerinage qui commence le premier jeudi du mois d’Août et dure trois jours. * Le périple des mystiques d’Idaoultite : C’est une rencontre annuelle des Foukahas (personnes mystiques) d’Idaoultite de la zawiya qui se produit le dernier jeudi du mois de janvier en périple religieux de plusieurs lieux saints de la province dans une atmosphère de piété et de recueillement. 2) La Mascarade Imâachar : La mascarade d’ Imâachar célébrée le 10 Moharam de l’année hégirienne est inspirée de la coutume artistique juive de Tiznit. Elle est sans doute la manifestation populaire la plus ancienne et la plus enracinée dans la société Tiznitie. Elle se présente comme un spectacle de la rue se produisant dans la nuit dans les principales places de la ville sous forme de personnages masqués incarnant des animaux ou des figures étranges chantant et dansant autour d’un grand feu. A fin donc de préserver ce patrimoine immatériel appartenant à la société de Tiznit, l’association « ISMOUNE » pour les œuvres sociales culturelles et sportives et la protection du patrimoine de la ville de Tiznit, a organisé depuis 2008 le Carnaval d’Imâachar notamment avec le soutien du Conseil Régional, l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM), le Conseil Provincial de Tourisme et les délégations provinciales du Ministre de la Culture ,de l’Education et de l’Enseignement Supérieur, de la Jeunesse et des Sports.
  39. 39. 39 Cette association et toutes les institutions concernées œuvrent ensemble pour conserver et perpétuer le plus ancien rituel de la région devenu Carnaval d’ Imâachar. Ce spectacle annuel est animé, comme autrefois, avec quelques formes de figures qui lui sont adjointes, comme le « King Kong » et le « Dinosaure », signes s’il en est de l’influence de l’air du temps. L’association joue à merveille son rôle d’animation et contribue à préserver l’identité originale de cet art primaire. Mais le vrai défi est aussi de lui permettre de s’ouvrir sur le progrès et profiter de l’apport de la mondialisation qui pourront lui être bénéfique en tant que spectacle de rue. La mascarade d’Imâachar pourra utiliser de nouveaux matériaux pour créer d’autres personnages qui cohabiteront et enrichiront les anciens mais qui toucheront aussi les nouvelles générations. Le travail de scénographe, la technique de son et de lumière, l’utilisation de feu artificiel et sa publication par internet pourront la promouvoir au rang du festival international. 3 ) La Journée Nationale du Migrant: La journée nationale du migrant est une haute décision royale célébrée le 10 août de chaque année. Sa finalité est d’accueillir dans un cadre officiel les Marocains du monde pour leur présenter les efforts qui se font en matière du développement local et les aviser quant aux opportunités d’investissement. C’est dans ce cadre que Tiznit a accueilli une série d’activités sous le signe de « la nouvelle constitution et l’amélioration des prestations au profit des Marocains du monde » pendant lesquels sont exposées les réalisations accomplies au niveau de la province ainsi que les différents chantiers encours financés grâce à l’apport des migrants. Il va de soi que cet événement est agrémenté de spectacles variés, des discours de courtoisie et d’activités diverses en faveurs des enfants de nos ressortissants à l’étranger.
  40. 40. 40 (Pour plus de détails contacter le Service d’appui à l’investissement, de la coopération et des affaires des Marocains résidents à l’étranger au sein de la Municipalité de Tiznit.) 4) Le Festival de l’Argenterie : Le festival annuel de Tiznit a été centré sur le concept du Festival d’Argent. Ce choix a été dicté par 2 facteurs déterminants : Le premier est que la ville Tiznit est célèbre pour ces métiers artisanaux de travail d’argent (l’orfèvrerie), le deuxième est que Tiznit est arrivée enfin à être reconnue officiellement ville d’Argent en concurrence avec la ville d’Essaouira. La première édition du Festival, en sa qualité de ville d’argent, a vu le jour en 2010 sous le thème : « Orfèvrerie : Identité, créativité et développement » .Elle est caractérisée par une grande exposition des articles en argents (la fibule, les poignards, les bracelets, les boucles d’oreilles et les bagues….) et autres produits artisanaux en même temps que des articles d’animation en arts populaires (Ahwach, Issmgan et Lgadra) et Fantasia (Tbourida). En plus d’une conférence sur plusieurs thèmes liés aux composantes du festival (la bijouterie traditionnelle de Tiznit et sa région, l’art et l’architecture amazigh et une exposition du ribab) et animé par des professeurs et chercheurs. Un défilé local des habits et des bijoux masculin et féminin a clôturé cette édition au théâtre du Plein Air de la Kasbah. (Pour plus de détails contacter le Service Economique de la Municipalité de Tiznit.)
  41. 41. 41 5- Le Trophée Rays Haj Belaid : C’est un prix décerné annuellement à l’une des figures de la chanson amazigh soussie (lors de la 9ème édition en 2011 le prix fut remis à Rays Lhoucine Lbaz). Rays Haj Belaid est le précurseur de la
  42. 42. 42 chanson amazigh locale aussi bien pour la prose (poésie) que pour l’instrument (Ribab). Cet événement est organisé annuellement par la municipalité de Tiznit et conjointement avec le syndicat régional des musiciens basé à Agadir. Cette occasion sert aussi à organiser un concours entre jeunes musiciens et chanteurs pour les encourager à préserver et à améliorer la chanson locale. (Pour plus de détails contacter le Syndicat Régional des Musiciens à Agadir.) 6- Le Festival du Film à Tiznit : Tiznit n’est pas restée figée dans ses spectacles traditionnels et ce par l’arrivée d’association de jeunes actifs qui lui ont permis d’accueillir le Festival du Cinéma International du Court Métrage et le Festival National du Film. Cette percée a été permise grâce à l’édification d’une salle de projection appropriée à la maison de la culture. (Pour plus de détails contacter l’association cinématographique de la culture et l’Institut du Festival Internationale du Court Métrage.) 7) Les arts populaires : La chansson amazigh est connue à Tiznit par la chansson tachlhite telle qu’elle a été conçue dans l’oeuvre de son précurseur Rays Haj Belaid et par la suite dans celles relevant des troupes masculines suivies par la troupe locale féminine de Rayssa Mbarka Tiznitia. Aujourd’hui plusieurs troupes de jeunes avec des instruments de musique moderne progresse dans l’art de la chansson amazigh (Ait matne, Imghrane, Abou Ali) en s’inspirant perpétuellement des sources citées plus haut. On peut souligner à ce propos que la ville de Tiznit a sa propre équipe de majorettes suite à une convention de partenariat entre la Province, le Conseil municipal, le conservatoire de musique, la délégation de l’Entraide sociale et l’Association Tarouzi. 8) Les arts culinaires : Tiznit a le même art culinaire reconnu à l’ensemble de la province, et
  43. 43. 43 au-delà dans toute la région. Il est à signaler la présence des plats tels que le couscous, le tajine, le pain cuit à Inkane (four traditionnel) sans oublier le plat spécial de Tagola. Parmi les cérémonies locales, l’ Imaruf qui signifie aumône ou repas collectif consommé dans un lieu sacré. Le repas est financé par des dons collectifs et préparé par des femmes volontaires dans le lieu le plus sacré de la localité. Il est toujours d’actualité mais reste célébré dans les rues. 9- le nouvel an (Innayr) : Le nouvel an ou Innayr ou « Id n useggwas » correspond au 12 janvier (l’année 2012 correspond à l’année Amazigh 2962). Il est fêté en famille et en y consomme du couscous et de la volaille. On dispose autour du plat commun les cuillères des absents. Il s’apparente par endroits à la fête de Noël. 10) Le Circuit Public Populaire du vélo : Pour sensibiliser les locaux et les visiteurs au respect et à la protection de l’environnement, la municipalité organise chaque année du mois de Décembre, un circuit populaire du vélo ouvert à tous et doté d’un prix d’encouragement. 11) L’Architecture Citadine Traditionnelle : L’architecture citadine traditionnelle se laisse saisir dans la médina de Tiznit. C’est sur l’initiative du monarque alaouite Hassan Ier qu’en 1882 des gros douars (hameaux) ont été réunis pour former la médina. Une enceinte pentagonale au tracé irrégulier de murs bastionnés, de prés 7.5 km de développement et percée (à l’origine) de six portes protége la cité qui comprend : à l’est la médina divisée en quatre quartiers (Id Zekri, Idelha, Ait M’Hammed et Idagfa), à l’ouest le mellah qui comprenait selon le recensement de 1952) près de 500 israélites (soit environ 90 familles), occupant près de 40 maisons. La place du Méchouar, ancien siège administratif qui sert à l’heure qu’il est de parking dans sa partie centrale est pourvue de galeries sur ses côtés réunissant commerces, bijouteries, hôtels et restaurants. Deux formes d’habitat coexistent à Tiznit avant l’avènement du sultan Hassan 1er : L’un formé
  44. 44. 44 essentiellement d’impasses (quartier des Idagfa et des Idelha) et l’autre est fortifié et fermé sur l’extérieur (quartier des Id Zekri et des Ait M’Hammed). Quant aux maisons, elles s’organisent comme un espace clos et fermé définitivement sur l’extérieur avec de hauts murs aveugles percés d’une seule ouverte : la porte d’entrée. On y accède par une ruelle – Tasoukt- qui se détache le plus souvent d’une rue principale. En bois massif, la porte a un encadrement de pierres grossières taillées jointes avec un mortier de terre. Cet encadrement est souvent recouvert d’un enduit de chaux conçu en protection contre les ruissellements des eaux pluviales. Après l’introduction de l’appareil administratif et militaire du makhzen, la médina subit l’influence de la grande métropole du sud « Marrakech ». On voit ainsi l’apparition des riads (demeures dotées de jardins intérieurs d’agrément). Paragraphe 2- Tourisme Particulier dans la ville de Tiznit : Le Camping est situé dans l’avenuee Sidi Abderahman, près de l’entrée principale de l’ancienne médina qu’est BAB AIT JERRAR. Propriété de la municipalité de Tiznit, elle en assure la gestion. Le camping contient 240 emplacements pour une superficie de 8400 m2. L’axé au camping est sécurisé par une permanence assurée par les services de l’ordre. Cet espace clos offre les services liés à la réception, les douches, lavoirs et sanitaires. Il présente l’avantage d’être en pleine ville. Il a commencé à connaître un afflux important de pensionnaires à partir des années 90. Depuis lors, la fréquentation est en évolution permanente. La clientèle du camping-car est une clientèle spécifique car constituée en totalité de couple de retraités. Cette catégorie de touristes est connue sa « transhumance migratoire », liée aux conditions annuelles de froid et gel en Europe. D’où une hausse saison au camping pendant les mois doux au Maroc (début d’octobre jusqu’au fin avril) et le restant de l’an constitue la basse saison au point de ne recevoir plus de client. Evolution des arrivées et nuitées au camping municipal de Tiznit par mois durant l’année 2010. MOIS ARRIVEES NUITEES JANVIER 2010 866 8 262 FEVRIER 2010 406 7 720 MARS 2010 1 346 8 394 AVRIL 2010 1 299 5 469 MAI 2010 488 1 270 JUIN 2010 125 318 JUILLET 2010 129 204 AOUT 2010 166 325 SEPTEMBRE 2010 99 220
  45. 45. 45 OCTOBRE 2010 230 1 493 NOVEMBRE 2010 585 4 564 DECEMBRE 2010 746 7 755 TOTAL 6485 45 994 Source: Camping Municipal International de Tiznit. Selon les fiches individuelles et réglementaires de police remplies par les usagers du camping municipal de Tiznit, le nombre des arrivées réel est de 6485 en 2010. On constate que 79% de ses pensionnaires sont des français pour des raisons bien connues (liens historiques et traditionnels, facilités de communication, proximité, possibilité d’utiliser la voie terrestre pour effectuer le voyage…).Les autres nationalités européennes ne constituent qu’une part minime de l’ensemble des arrivées en 2010 (les Allemands, les Italiens, les Belges…). On remarque aussi la présence des Marocains qui est de 1% de ses arrivées, ils utilisent quant à eux des tentes et viennent en voiture ou en bus. Tableau des arrivées et nuitées au Camping Municipal International durant l’an 2010. NATIONALITES ARRIVEES ARRIVEES % NUITEES NUITEES % Français 5096 79 38332 83.3 Allemands 407 6 1825 4 Italiens 333 5 2419 5.3 Anglais 49 0.8 229 0.5 Marocains 70 1 263 0.6 Belges 206 3.2 692 1.5 Hollandais 43 0.7 250 0.5 Autres 281 4.3 1984 4.3 TOTAL 6485 100 % 45994 100 % Le camping caravaning est le seul aspect du tourisme à Tiznit qui génère des recettes sûres et permanentes. Il a réalisé un excédent budgétaire estimé à 1 758 201.00 dirhams en 2010 et vu les demandes exprimés par les pensionnaires pour l’amélioration des conditions de leur séjour, la municipalité de Tiznit a réservé un premier montant de l’ordre de 450 000.00 dirhams pour la réalisation d’une partie de l’aménagement selon tableau ci-joint : Tableau des recettes et dépenses liés à la gestion du camping municipal de Tiznit durant l’exercice 2010. DEPENSES DU CAMPING RECETTES DU CAMPING
  46. 46. 46 * EAU * ELECTRICITE *TELEPHONNE * PERSONNEL *ENTRETIEN ET REPARATION *REAMENAGEMENT DU CAMPING (PREVU EN 2011) *SOLDE CREDITEUR (BENIFICE) 34 483.00 275 949.00 1 872.00 114 019.00 1000.00 450 000.00 880 878.00 * RECETTES 1 758 201.00 TOTAL 1 758 201.00 TOTAL 1 758 201.00 Le camping peut fonctionner à pleine régime même pendant la basse saison située entre mai et septembre par la diversification de sa clientèle en tendant vers le tourisme local. En effet et à l’instar des autres campings nationaux, Tiznit peut constituer une destination estivale des familles marocaines à condition de la promouvoir par supports publicitaires adéquats. Cette perspective contribuera à renflouer les recettes annuelles générées par cet espace communal. IV-ARTSANAT UN SAVOIR FAIRE ANCESTRAL : L’artisanat est l’un des secteurs prometteurs de la ville, son développement est lié incontestablement au tourisme. Les artisans de Tiznit se spécialisent essentiellement dans la production des bijoux (Tiznit ville d’Argent) et dans le travail de cuir (confection des babouches et sandales). Ils sont organisé par corps de métiers en coopératives et en associations. Certains travaillent
  47. 47. 47 individuellement. Le ministère de tutelle s’est fixé une stratégie nationale nommée « vision 2015 » afin de développer ce secteur. Ces principaux objectifs sont : 1- La création d’emplois. 2- Le renforcement et création des entreprises structurées (PME). 3- Augmenter le chiffre d’affaire et encourager les exportations. 4- Amélioration de la qualité de formation professionnelle. 5- Manque de Labellisation. A ce titre, Tiznit dispose d’un Centre de Formation Professionnelle dans les Métiers de l’Artisanat (C.F.P.M.A) branche bijouterie qui propose deux formations : Une formation par apprentissage pour aquérir une technicité et une qualification donnant accès à un métier. La deuxième est une formation continue pour informer les artisans des nouveautés (techniques, commerciales,…) et de préserver certains activités artisanales. L’artisanat reste un secteur en partie informel qui souffre de problèmes suivants : - Fourniture de matière première (Argent). - Manque de statistiques exhaustives des artisans. - Faible investissement. - Concurrence des produits importés. - Commercialisation. - Sécurité de travail. Par ailleurs, le complexe artisanal connaît actuellement des travaux d’aménagements qui consistent en la transformation de rez-de-chaussée existant en 8 boutiques et la construction du 1er étage (Administration). Ce projet, dont le coût est estimé à 1.794.000,00 dirhams, sera réalisé dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’Artisanat, le Conseil Provincial et le Conseil Municipal de Tiznit. La réalisation du complexe artisanal et du musée de la bijouterie permettra certainement la relance du secteur de l’artisanat au niveau de la ville et au niveau de la province. L’application de «la vision 2020» du tourisme à la ville de Tiznit doit prendre en compte les objectifs de «la vision 2015» du secteur de l’artisanat. Ce constat est d’autant plus nécessaire que le développement du tourisme dans la ville de Tiznit se base en grande partie sur la promotion des produits de l’artisanat.
  48. 48. 48 Chapitre V : Vision 2020 du tourisme : La stratégie nationale de tourisme horizon 2020 s’est dotée de deux instruments pour sa mise en œuvre. Le premier est un découpage touristique scindant le territoire national en huit territoires touristiques. Le deuxième est axé sur l’établissement de six programmes d’action. Le Contrat Programme Régional (CPR 2010-2020) mis en forme par le ministère de tourisme et d’artisanat situe la ville de Tiznit dans le territoire touristique Souss-Sahara- Atlas. Ensuite, il lui a réservé le programme d’action basé sur le patrimoine et l’héritage, l’écodéveloppement et la variante Bladi. Il est a signaler que Tiznit est située dans un territoire touristique où dominent deux pôles touristiques à savoir Agadir (plages et arganiers) et Ouarzazate (ksours et kasbahs, gorges, Palmerais, déserts et dunes). Ce dernier pôle embrassera la ville de Tiznit par sa médina (Référence CPR 2010-2020 page 20 « plan d’action » et page 22 et suivantes « réhabilitations »). Conclusion : Tiznit renferme des richesses qu’il convient d’exploiter. C’est une ville historique en plein essor proche du pôle touristique national (Agadir) et un point de départ des expéditions touristiques vers l’arrière pays. Elle connaît un dynamisme démographique (population jeune et active). Elle est aussi un centre de commercialisation des produits du terroir (menthe, miel, huile d’argan….). Le patrimoine de la ville est mis au service des acteurs locaux pour le développement culturel, économique, social et touristique. Ce dernier est à mettre au service du développement local en impliquant le réseau associatif et les habitants. Il est important de noter aussi l’émergence de la zone industrielle qui offre une grande opportunité d’investissements qui profitera à l’économie locale et provinciale. La création d’un nouveau centre régional d’investissement « CRI » participera à encourager les investissements surtout celles des résidents marocains à l’étranger. Enfin la réalisation d’une voie expresse entre Agadir et
  49. 49. 49 Tiznit ne stimulera pas uniquement le tourisme mais tous les autres secteurs d’activités. Cette complémentarité des secteurs contribuera sûrement à la croissance de l’économie locale et provinciale. SOMMAIRE Chapitre I: La Présentation générale de la ville de Tiznit : I. La situation géographique II. Le climat et la température III. La population IV. La gouvernance (conseil) : a :L’ Organigramme b : Le Plan de Développement Communal 2011-2016 V- Le programme de développement urbain (Les six projets) VI. La ville de Tiznit chef lieu de la province : a :Le découpage administratif b :Le découpage communal VII. La position de la ville de Tiznit dans la région Souss Massa Chapitre II : Les activités économiques à Tiznit : I- Le secteur du commerce et des services II- Le secteur d’industrie
  50. 50. 50 III- Le secteur d’agriculture VI- Le secteur du bâtiment V- Le secteur bancaire IV- Le secteur du tourisme : Introduction 1/ Le Bureau d’Information Touristique 2/ Le Conseil Provincial du Tourisme de Tiznit Section 1- Le tourisme à Tiznit au service du développement local : Paragraphe 1- Les infrastructures touristiques : 1/L’hébergement: a- Les établissements d’hébergements touristiques et capacités hôtelières : b – Les restaurants 2/ Le transport : a- Le transport aérien b- Le transport terrestre b1- Le réseau routier b2- La gare routière b3- Le transport par autocar b4- Le transport par automobile b5- Le transport par autobus 3/L‘Animation de la ville : a- Les équipements sportifs de la ville a1. Le Complexe Sportif Al Massira a2. La Piscine municipale a3- La Salle Omni sport a4- Le Club de Tennis et Pétanque a5. L’Espace sportif Oliveraie b-Les équipements culturels de la ville c- Les Places et les jardins publics Paragraphe 2- Les sites touristiques de la ville de Tiznit : A- L e Patrimoine naturel et matériel de la ville de Tiznit : 1) Le plus ancien noyau de la ville : a- La Source Blue (le mythe fondateur de la ville) b- La Palmeraie de Targua (patrimoine naturel) c- La Kasbah Aghnaj d- La Grande Mosquée e- Le Mausolée de Lalla Zninia 2) La ville de Tiznit au XIX ème siècle: a- Les remparts b- La Place du Méchouar c – Le Palais Khalifal
  51. 51. 51 d- La Kasbah Coloniale B- Patrimoine immatériel de la ville de Tiznit : 1) Les Moussems 2) La Mascarade Imâachar 3) La Journée Nationale du Migrant 4) Le Festival de l’Argenterie 5) Le Trophée Rays Haj Belaid 6) Le Festival du Film à Tiznit 7) Les Arts populaires 8) Les Arts culinaires 9) Le nouvel an amazigh (Innayr) 10) Le Circuit Public Populaire du vélo 11) L’Architecture Citadine Traditionnelle Paragraphe3 -Le tourisme particulier (Camping Municipal International) Section 2: Vision 2020 du tourisme VI : Le secteur d’artisanat : Un savoir faire ancestral Conclusion Annexes Projet Circuit Touristique dans la ville de Tiznit Synthèse des aménagements à entreprendre Lieux Aménagements à faire Complément d’information responsable Entrée Dou Targa - Route de 800 m à réaliser. - Réalisation d’un parking pour l’arrêt des Mini-Bus. - Approximativement le coût est de 416.328,00 dhs ce coût sera révisé à la hausse ou à la baisse suite à une étude approfondie par un bureau d’étude. - Municipalité. Borj Ghezziffen - Restauration du Borj avec construction des escaliers. - Offrir une vue panoramique sur le Borj. - Aménager une petite galerie de 16m² de superficie pour les artistes de la ville ou autres. - Faire une estimation chiffrée du coût de réalisation. - Délégation des affaires culturelles. Espace Targa - Le nettoyage des lieux est lié à l’aménagement du parking pour les minibus. - Une action de sensibilisation auprès des habitants reste toujours nécessaire. - Projet de bivouac ou un point d’accueil (de préférence à proximité d’un pressoir ou d’un moulin à eau. - Etude de faisabilité à entamer. - Municipalité (Mr Boumezgou). - CCISA (Mme ZAHER). Façade des murailles (Bab Maader à Bab Aglou) - A restaurer une étude pathologique du trancon en question est disponible. - Trouver d’autres sources de financement. - Le coût est de 4 millions de dirhams - Ce coût reste approximatif selon les imprévus de la restauration. - Province. - Délégation des affaires culturelles. - Municipalité. -Inspection des monuments
  52. 52. 52 historiques. - CCISA. Passage Iggi Ntflouine - Unifier la peinture des habitations et des locaux de commerce. - Dallage à refaire selon la réglementation en vigueur. - S’appuyer sur l’étude qui sera fournie par l’ordre des architectes. - Saisir les services concernés : ONEP-ONE. La Source Bleue - Remplissage du bassin par l’ONEP avec mise en place d’in système de pompage et d’épuration artificiel. - Réalisation d’une figure architecturale traduisant la légende de la source. - Construire une dalle en pierre signalétique traduisant l’historique de la source. - Etude en cours de réalisation par : - la province. - la direction de l’hydraulique. - Prendre contact avec un sculpteur. - Prendre contact avec un calligraphe. - Voir fiche technique réalisée par Mr YAHYA AL YAMANI (architecte de la province). - Inspection des monuments (Mlle Khaddouj) - CCISA (Mme ZAHER) Le bâtiment du Pénitencier Option retenue : - après transfert, possibilité d’exploiter le bâtiment pour un complexe touristique (superficie 6704m²) - Urgence : supprimer les files de l’électricité sur le façade. L’ONE est disposée à supprimer les files de l’électricité sur la façade (voir correspondance). - Délégation des Affaires Culturelles. - Municipalité. Place de la grande mosquée -Revêtement du sol de la place. -Estimation du coût de réalisation (surface- matériaux…..) - Municipalité. Avenue Sidi Abderhmane -Action de sensibilisation pour la propreté devant les locaux des commerces. -Eviter les marchands ambulants surtout pour les articles non adaptés au produit touristique. -Unifier la peinture des locaux de commerce. -Impliquer l’association des commerçants. -Faire appliquer la réglementation en vigueur. - Municipalité. Ferronnerie traditionnelle « Anod » -Mettre en place la signalisation. -Etablir la morphologie, le schéma de procédure de fabrication (en cours). -Propriétaire. -Municipalité (Mr Boumezgou). La Kasbah Idou Magnoune -Opération de nettoyage et de propreté. -Conserver la Kasbah en interdisant les aménagements ou les modifications entrepris de façon anarchique, par les habitants. -Action de sensibilisation auprès des habitants de la Kasbah. -Faire appliquer le cahier de charge. -Municipalité. -Ordre des architectes. Bab El Khmiss -Aménager un espace pour l’arrêt des calèches - Etablir un plan Parking à l’extérieur des remparts. - Estimation du coût de réalisation. -Ordre des architectes. -Municipalité. Bordj Terguine -Point d’arrêt à aménager pour une vue panoramique. -Déplacer les occupants existants. -L’occupation du borj est illégale, il faut entamer la procédure d’évacuation des lieux. -Délégation des affaires culturelles. -Municipalité.
  53. 53. 53 Place EL Méchouar -La décision de transférer le stationnement des véhicules dans une station provisoire à l’occasion du festival des arts des nomades, est déjà prise. -Examiner le plan d’aménagement de la place comme esplanade de piétons. -Insister sur l’aspect esthétique de la place. -L’ordre des architectes à été sollicité pour émettre des avis sur le projet d’aménagement de la place. -Municipalité. -Ordre des architectes. REMARQUE : Intégrer le quartier libre dans le circuit de la ville, la visite du pressoir et les ruelles donnant sur la place (Haddada, Albanane, hammam, akchouch, imziga…)

×