Arts/États/Pouvoirs
John Heartfield et le mouvement Dada
● Problématique n°1 :
Comment les guerres et les conflits
influen...
John Heartfield
L'artiste était d'origine allemande. En réalité, il s'appelait Helmut
Herzfeld. Il avait choisi de rendre ...
Affiche de présentation, mouvement Dada
Dada, qu'est ce que c'est ?
Un art ? Une philosophie ?
Une sécurité incendie ? Ou
une religion de l’État ?
Est ce que Dada...
Dada
John Heartfield appartenait à un mouvement artistique appelé
« DADA » ( 1916-25).
Ce mouvement regroupait des artiste...
L’œuvre étudiée
Adolf le surhomme,
avale de l'or et recrache des insanités,
John Heartfield, 1932
Photomontage*, 35,4 x24,...
Décrire l’œuvre L'artiste a choisi ce rapport de
proportions pour mettre en
évidence l'expression d'Hitler.
Celui-ci paraî...
Le cadrage resserré évoque
aussi les portraits officiels* de
personnages politiques. Les
bras sont recouverts par
l'unifor...
Ce qui choque immédiatement
le spectateur c'est la zone
centrale du montage.
Elle montre une radiographie
de son torse.
● ...
John Heartfield joue sur la transparence et l'opacité pour
effectuer un jeu entre l'extérieur ( l'uniforme ) et l'intérieu...
Interpréter le sens de l’œuvre
Le montage met en relation deux types d'images différentes :
● un portrait qui nous montre ...
Le photomontage prend aussi beaucoup de sens
avec son titre :
« Adolf le surhomme, avale de l'or et recrache des
insanités...
D'autres œuvres du même artiste
Hurra, die Butter ist alle !
Youpi, le beurre est
finit !
Ce photomontage reprend les
code...
D'autres œuvres des dadaïstes :
Raoul Hausmann
Hannah Hoch
Hida 1 john heartfield dada
Hida 1 john heartfield dada
Hida 1 john heartfield dada
Hida 1 john heartfield dada
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Hida 1 john heartfield dada

2 412 vues

Publié le

Histoire des arts
Adolf le surhomme, avale de l'or et recrache des insanités
John Heartfield

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 412
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Hida 1 john heartfield dada

  1. 1. Arts/États/Pouvoirs John Heartfield et le mouvement Dada ● Problématique n°1 : Comment les guerres et les conflits influencent-ils les arts ?
  2. 2. John Heartfield L'artiste était d'origine allemande. En réalité, il s'appelait Helmut Herzfeld. Il avait choisi de rendre son nom plus « anglais » en signe de rattachement à l’ennemi et pour marquer une rupture avec le nationalisme allemand. Graphiste de formation, John Heartfield était un artiste très engagé. Il a réalisé plusieurs photomontages dénonçant la montée au pouvoir d'Hitler et les effets du nazisme sur son pays. En 1933, Hitler accédant au pouvoir, il a du se réfugier en Pologne, puis en Angleterre. De retour en Allemagne après la guerre, il continuera à produire des affiches et des décors de théatre jusqu'à sa mort en 1968.
  3. 3. Affiche de présentation, mouvement Dada
  4. 4. Dada, qu'est ce que c'est ? Un art ? Une philosophie ? Une sécurité incendie ? Ou une religion de l’État ? Est ce que Dada est une véritable source d' énergie ? Ou peut-être n'est-ce rien de tout cela
  5. 5. Dada John Heartfield appartenait à un mouvement artistique appelé « DADA » ( 1916-25). Ce mouvement regroupait des artistes mais aussi des intellectuels et des écrivains qui cherchaient à rompre avec les conventions, les traditions, pour proposer un art nouveau et insolite.
  6. 6. L’œuvre étudiée Adolf le surhomme, avale de l'or et recrache des insanités, John Heartfield, 1932 Photomontage*, 35,4 x24,6 cm, au Musée des beaux-arts du Canada depuis 1979. *Photomontage : assemblage de photographies sur un même support. Le photomontage peut être argentique ou numérique. A ne pas confondre avec un collage : assemblage d'images/matériaux sur un même support.
  7. 7. Décrire l’œuvre L'artiste a choisi ce rapport de proportions pour mettre en évidence l'expression d'Hitler. Celui-ci paraît en plein discours, prêt à crier au peuple. Son regard amène vers un hors-champ*. Cela laisse la possibilité au spectateur d'imaginer qu'il s'adresse à une foule. Le photomontage nous montre un plan rapproché* sur Hitler. Le montage permet de recréer le buste du dictateur. Les bras sont tronqués et la tête représente 1/3 de la hauteur totale. *Plan rapproché : le personnage est coupé au niveau du buste. *Hors-champ : l'image est coupée et nous pouvons imaginer ce qui se trouve au delà
  8. 8. Le cadrage resserré évoque aussi les portraits officiels* de personnages politiques. Les bras sont recouverts par l'uniforme. On peut discerner une insigne sur le bras gauche. *Portrait officiel politique : la représentation d'un personnage influent ( roi, empereur, président ou dictateur ) est montrée au peuple par un portrait peint ou photographié, souvent de face ou de ¾, en plan rapproché ou en plan moyen. Œuvre de propagande nazie
  9. 9. Ce qui choque immédiatement le spectateur c'est la zone centrale du montage. Elle montre une radiographie de son torse. ● A la place de sa colonne vertébrale, on découvre que le dictateur dispose d'une colonne de pièces qui semblent se déverser dans son estomac. ● A la place du cœur se trouve l'insigne nazi. Juste en dessous se trouve la croix de fer. Pieces de monnaie «  Deutsches Mark «  Croix de fer Croix gammée
  10. 10. John Heartfield joue sur la transparence et l'opacité pour effectuer un jeu entre l'extérieur ( l'uniforme ) et l'intérieur ( le squelette du dictateur ). Les images sont très contrastées et plutôt sombres. Le fond est uni et neutre. Il favorise la lisibilité du montage.
  11. 11. Interpréter le sens de l’œuvre Le montage met en relation deux types d'images différentes : ● un portrait qui nous montre le dictateur, à la fois fier et sévère ● une radiographie qui nous dévoilé son anatomie. Ce décalage crée un effet humoristique. On peut qualifier cette image comme étant une image satyrique*. Œuvre satyrique* : une œuvre satyrique dénonce quelque chose en se moquant d'une personne/d'une situation...de manière grinçante.
  12. 12. Le photomontage prend aussi beaucoup de sens avec son titre : « Adolf le surhomme, avale de l'or et recrache des insanités». Sous-entendu, Adolf vole l'argent du peuple et profère des discours stupides et fous. Il faut replacer l’œuvre dans son contexte. Elle date de 1932, peu de temps avant l'arrivée d'Hitler au pouvoir. John Heartfield était visionnaire*, il prévoyait les désastres du nazisme. Par ce montage, il semble prévenir le peuple allemand du danger qu'il les attend. * Visionnaire : une personne visionnaire pressent ce qui arrive dans le futur ( intuition).
  13. 13. D'autres œuvres du même artiste Hurra, die Butter ist alle ! Youpi, le beurre est finit ! Ce photomontage reprend les codes publicitaires ( slogan + image). Une famille n'a plus rien à manger et n'a plus d'autres choix que de manger des objets. Le portrait d'Hitler trône au salon et le symbole nazi est imprégné dans la tapisserie. La vision de John Heartfield est cynique : la famille allemande voue un culte aveugle à Hitler alors qu'ils meurent de faim.
  14. 14. D'autres œuvres des dadaïstes : Raoul Hausmann Hannah Hoch

×