Le Choix d’air france
Fauve quiétude
in touch with natureDans le nord‑est de l’Afrique du Sud, au cœur de la réserve
de Sa...
194
L’avion taxi-brousse survole une savane
joliment boisée qui s’étend à perte de vue.
C’est là que l’aventureuse compagn...
196 197
4 x 4 file dans le jour finissant, un caméléon
grand comme un gant de toilette ! – propose
matin et soir, plusieur...
198
Chaque suite se compose
d’un salon, d’une chambre
et d’une salle de bains.
La nuit, de doux
frôlements sur le toit
peu...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

AFM Afrique du Sud

140 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
140
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

AFM Afrique du Sud

  1. 1. Le Choix d’air france Fauve quiétude in touch with natureDans le nord‑est de l’Afrique du Sud, au cœur de la réserve de Sabi Sand, qui jouxte le parc national Kruger, Leadwood Lodge est un refuge au luxe épuré, immergé en plein cœur du bush, où le safari‑photo se pratique comme l’un des beaux‑arts. Par Isabelle Potel. Photos Myriam Babin In the heart of South Africa’s Sabi Sand Game Reserve, Leadwood Lodge offers luxury, comfort and contemporary elegance cheek by jowl with the local wildlife.
  2. 2. 194 L’avion taxi-brousse survole une savane joliment boisée qui s’étend à perte de vue. C’est là que l’aventureuse compagnie &Beyond, pionnière dans la découverte de “highspots” sauvages, gère plusieurs lodges tournés vers le safari. Leadwood Lodge est son petit dernier et s’adresse à une clientèle jeune et sportive. Avec sa faible capacité d’accueil – huit personnes –, sa juste fusion d’une déco fashion et de l’art traditionnel africain, et son luxe sobre et élégant, Leadwood a choisi de s’immerger dans le bush, sans jardinet ou clôture pour l’isoler de la végétation et de ses fauves… Outre quatre suites avec piscine person- nelle, le Lodge, tenu par la ravissante et toutejeuneKelly,offreunespaceouvertaux quatre vents et semble perché directement dans les arbres. Quelques adorables singes blancs, tenant leurs petits en bandoulière, y sont d’ailleurs chez eux. En découvrant la viande d’autruche et les pâtisseries excep- tionnelles du chef Freddy, on profite de l’étrange musique roucouleuse, amoureuse, émanant de bestioles insoupçonnables, ou bien des querelles sonores de babouins plus ou moins fréquentables. A deux pas d’un verre de très bon vin blanc, le règne animal palpite, immense et fascinant. L’équipe de choc formée de Chris, ranger passionné, et Isaac le tracker – capable de repérer en bord de piste, alors que le Baies vitrées donnant sur la nature environnante et les jardins, tel est le parti pris architectural. Page de droite : vue panoramique, à 360°, depuis la suite présidentielle. Vaste salon ouvert installé sur une terrasse qui surplombe une rivière, cet espace de repos profite d’une bande son surprenante : chant de l’eau, bruissements des arbres, cris lointains des singes, curieux piaillements et pépiements d’oiseaux en tout genre… L’oreille s’évade tandis qu’on rêve déjà au safari du soir et à ses tendres couchers de soleil. Des miroirs réfléchissent le bush même quand on lui tourne le dos, dans cette salle à manger dedans‑dehors, qui allie la douceur de se restaurer et les plaisirs d’un poste d’observation. La chaude décoration apporte un sentiment de sécurité tandis que le regard du visiteur se lance à l’assaut de la savane.
  3. 3. 196 197 4 x 4 file dans le jour finissant, un caméléon grand comme un gant de toilette ! – propose matin et soir, plusieurs heures d’affilée, une découverte de la faune de Sabi Sand. Les animaux n’étant plus chassés, la présence des humains n’entame pas leur quiétude naturelle, à condition de ne jamais poser un pied hors du 4 x 4 sans être accompagné du ranger armé. Ainsi, des léopards mordorés se laissent approcher sans broncher, un guépard déambule d’une démarche si cool qu’on se jetterait à son cou, n’était la vigi- lance exacerbée de Chris, un bébé éléphant s’empêtre dans sa trompe encore novice, des zèbres orangés affichent une beauté stupéfiante. Et des girafes stylées, des rhi- nocéros sculpturaux, des antilopes invrai- semblables – que leurs robes aux motifs géométriquement inépuisables transfor- ment en œuvres d’art –, des hippopotames qui se prennent pour des sous-marins, des oiseaux qui réinventent le cubisme… Ici, la nature la plus sauvage se confond avec le design le plus pur, la vie primitive et l’art moderne se rejoignent dans une symphonie d’images à couper le souffle. Pas question pour autant de renoncer aux privilèges de son espèce : petits déjeuners et apéros du soir à la liqueur Amarula s’improvisent en plein bush sur des nappes à carreaux, mais plutôt dans des endroits très, très dégagés, où la vue porte loin. La piscine‑fontaine qui borde chaque suite est entourée d’arbres où se posent de magnifiques oiseaux colorés, attirés, semble‑t‑il, par les ébats aquatiques des humains. Si bien qu’en nageant sur le dos, on peut se livrer à un complément de safari, rayon volatiles. Magique ! Alors que lions et rhinocéros se laissent paradoxalement assez facilement approcher, les antilopes sont toujours sur le qui‑vive. Leur immobilité est trompeuse et le moindre bruit déclenche leur fuite : leur incessant ballet anime la savane de formes fugitives et changeantes, complètement hypnotisantes.
  4. 4. 198 Chaque suite se compose d’un salon, d’une chambre et d’une salle de bains. La nuit, de doux frôlements sur le toit peuplent les rêves de silhouettes imprécises et de questions sans réponse : léopard ou guépard ? The “bush taxi” plane soars over a picturesque wooded savannah that extends to the vanishing point in every direction. This is Sabi Sand, the South African game reserve where the adventure travel specialist &Beyond manages several lodges. Its newest, Leadwood Lodge, targets a young outdoorsy clientele with a small structure (its maximum capacity is just eight guests) featuring a contemporary decor enlivened with traditional African art. The interior exudes spare, elegant luxury, but the African bush is right outside, with no yard or fences to separate you from the exotic vegetation and wild animals. In addition to four suites with private pools, the Lodge, under the supervision of its young and lovely manager Kelly, offers an open space that seems to give directly onto the treetops. A small band of adorable white monkeys, their babies clinging to their backs, have made the grounds their home. Guests can savor the ostrich dishes and exceptional pastries prepared by the Lodge’s chef Freddy to the strange music of the indigenous fauna, from the dulcet mating calls of unseen insects to the cacophonous quarrels of the baboons. chris the ranger and Isaac the tracker, whose keen eyes can spot a seven-inch chameleon on the roadside from a moving jeep at sundown, lead morning and evening tours to discover the wildlife of Sabi Sand. Since the animals are no longer hunted they are generally tolerant of human presence, although guests are advised never to set foot outside the jeep unless accompanied by an armed ranger. Tawny leopards let you come in (relatively) close for a photo with hardly a reaction. A cheetah ambles by looking so cool and cuddly you just want to hug it even though you shouldn’t (and you won’t, thanks to Chris’s constant vigilance). A baby elephant trips over his still ungainly trunk while zebras strike serene poses, as though they know how stunningly beautiful they are. Not to mention graceful giraffes, sculptural rhinos, antelopes whose geometrically patterned hides turn them into living artworks, drifting submarines that turn out to be hippos, birds that could have inspired the cubist movement… At Leadwood Lodge the wildest nature merges with the purest design, age-old lore and modern art harmonize in a breathtaking symphony of images. But there’s no reason to forgo the creature comforts that are the privilege of our own species: the Lodge can arrange breakfasts or pre-dinner cocktails with Amarula liqueur served on checkered tablecloths outdoors—in clearings where the staff can keep a watchful eye on the bush… Y aller : vols Air France quotidiens Paris‑Johannesburg, renseignements au 3654. Se loger : Peech Hotel, à “Jo’burg”, dans le quartier huppé de Melrose, récemment ouvert par James Peech, jeune Anglais dynamique qui a quitté Londres pour tenter “l’aventure de la jeune démocratrie sud‑africaine”. www.thepeech co.za/ Leadwood Game Reserve : Tselana Travel est devenu, depuis sa création en 1999, l’un des spécialistes du voyage sur mesure. Fixant ses limites à celle de l’imagination, l’équipe de Marie‑Louise Moineau crée chaque voyage à l’image de vos désirs. Pour découvrir autrement la diversité d’une Afrique préservée et celle, en particulier, de la Leadwood Game Reserve, Tselana Travel propose un forfait 5 jours/4 nuits à partir de 4 657 € par personne, sur la base de 2 personnes, comprenant les vols Air France A/R Paris‑Johannesburg en classe affaires (hors taxes aéroport), 4 nuits au Leadwood Lodge en pension complète, les transferts A/R Johannesburg et Leadwood Game Reserve en avion‑taxi, les activités safari prévues au programme, les services d’un majordome et la blanchisserie. Tselana Travel, 15, rue Monsigny, Paris IIe . Tél. +33 (0)1 55 35 00 30. www.tselana.com/

×