Droit	
  de	
  la	
  Consommation	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	...
MD2	
  AVOCATS-­‐	
  Newsletter	
  n°2-­‐	
  Septembre	
  2015	
  
www.md2avocats.com
	
  
DROIT	
  INTERNATIONAL	
  
PRIV...
MD2	
  AVOCATS-­‐	
  Newsletter	
  n°2-­‐	
  Septembre	
  2015	
  
www.md2avocats.com
	
   La	
  loi	
  du	
  6	
  aout	
 ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

MD2 NEWSLETTER N°2- SEPTEMBRE 2015

77 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
77
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

MD2 NEWSLETTER N°2- SEPTEMBRE 2015

  1. 1.                        Droit  de  la  Consommation                      Droit  Immobilier                      Droit  International  Privé                      Droit  de  la  Distribution   NEWSLETTER   SEPTEMBRE  2015  –  N°2   La   loi   du   6   aout   2015   n°2015-­‐990   dite   Loi   Macron   modifie   les   modalités   d’exercice   du   droit   de   rétractation   par   le   consommateur  dans  le  cadre  d’un  contrat  conclu  à  distance.   Désormais,   le   délai   de   14   jours   ne   commencera   plus   à   courir   à   compter   de   la   conclusion   du   contrat   qui   se   manifestait   par   le   «  double   click  »   mais   à   compter   du   jour   de   la   réception   du   bien   acheté.   En  cas  de  contrat  conclu  hors  établissement,  les  deux  possibilités   demeurent.   DROIT  DE  LA   CONSOMMATION   FLASH  ACTUALITES   Depuis  le  6  août  2015,  la  loi  dite  Macron,  impose  aux  avocats  la  signature  d’une  convention  d’honoraires.   Maître   DEVAUX   et   Maître   DELONCA   proposent   en   amont   de   toute   intervention   une   convention   d’honoraires   à   l’intégralité  de  leurs  clients.     La  convention  d’honoraires  est  un  outil  indispensable  afin  de  garantir  la  transparence  des  honoraires.     Retrouvez  MD2  AVOCATS  sur  le  site  internet  :  www.md2avocats.com  
  2. 2. MD2  AVOCATS-­‐  Newsletter  n°2-­‐  Septembre  2015   www.md2avocats.com   DROIT  INTERNATIONAL   PRIVE   Un  nouvel  outil  européen  pour  les  successions  internationales.   Depuis  le  17  août  2015,  le  Droit  Européen  offre  un  outil  efficace  aux   familles  disposant  de  biens  situées  dans  plusieurs  états  membres  :  la   législation   du   dernier   pays   de   résidence   du   défunt   fixera   la   législation  applicable  à  l’ensemble  du  patrimoine.     Toutefois  en  amont  de  la  succession  il  est  possible  de  choisir  la  loi   d’un  autre  pays.     En  effet,  par  principe  la  loi  applicable  à  la  succession  est  celle  où  le   défunt  à  sa  résidence  habituelle  au  moment  de  son  décès  ou  celle   avec  lequel  il  avait  les  liens  les  plus  étroits.     Désormais   il   ne   sera   plus   nécessaire   de   distinguer   entre   les   biens   mobiliers  et  immobiliers  pour  déterminer  le  régime  successoral  mais   la   principale   nouveauté   du   règlement   réside   dans   la   faculté   pour   chacun  de  choisir  en  amont  la  loi  applicable  à  sa  succession  à  venir   dans  le  cadre  d'une  déclaration  «  disposition  à  cause  de  mort  ».     Ce  règlement  permettra  de  faciliter  la  transmission  de  biens  situés  à   l'étranger  et  de  patrimoine  complexe.     Ainsi,   il   sera   désormais   possible   d'aborder   plus   sereinement   les   successions  internationales  et  également  leur  impact  fiscal.   (cf  Règlement  650/2012  du  4  juillet  2012)   DROIT  IMMOBILIER   Achat   immobilier  :   Particulier   vendeur   ou   acheteur   un   nouveau   délai  de  rétractation.   Désormais   depuis   le   8   août   2015,   le   délai   de   rétraction   est   désormais   de   10   jours   et   non   plus   de   7   jours   à   compter   du   lendemain   de   la   remise   en   main   propre   ou   de   la   première   présentation  d’un  courrier  recommandée  du  compromis  de  vente.     Ce   délai   permet   au   futur   acheteur   de   renoncer   au   projet   d’achat   sans  pénalités  ni  indemnités  à  verser.   Toutefois,   un   certain   formalisme   est   à   respecter   à   savoir   cette   rétractation   doit   être   formulée   par   écrit   envoyé   par   courrier   recommandé   avec   accusé   de   réception   à   l’attention   des   vendeurs.   Un   second   courrier   peut   être   également   adressé   au   rédacteur   du   compromis  de  vente,  en  général  le  notaire  ou  l’agent  immobilier,  ce   second   courrier   n’est   pas   obligatoire   mais   il   permet   d’informer   l’ensemble  des  intervenants.   Marika  DEVAUX  .04.82.53.87.11  marikadevaux@gmail.com  Myriam  DELONCA  04.37.57.69.61  myriamdelonca@gmail.com  
  3. 3. MD2  AVOCATS-­‐  Newsletter  n°2-­‐  Septembre  2015   www.md2avocats.com   La  loi  du  6  aout  2015  n°2015-­‐990  dite  Loi  Macron  prévoit  en  son   article   31   la   sortie   du   réseau   de   distribution   par   l’extinction   simultanée  des  contrats  liant  le  commerçant  de  détail  à  un  réseau,   même  en  cas  de  résiliation  d’un  seul  contrat.   Cette   disposition   vise   principalement   à   faciliter   les   changements   d’enseigne  notamment  dans  les  réseaux  de  franchise  mais  sonne  la   fin  de  la  pluralité  contractuelle  à  durée  décalée.   Désormais,   les   contrats     devront   prévoir   une   échéance   commune   (article  L341-­‐1  al.1  du  code  de  commerce)  mais  la  loi  ne  précise  pas   la  sanction  en  cas  de  non-­‐respect  de  cette  obligation.   En  cas  de  résiliation  de  l’un  des  contrats,  de  plein  droit  comme  celle   prononcée  par  le  juge,  la  résiliation  groupée  interviendra  même  si   les  contrats  ne  sont  pas  interdépendants.   Toutefois,   la   jurisprudence   applicable   actuellement   visant   à   apprécier   l’interdépendance   et   l’indivisibilité   contractuelles   demeure  en  cas  d’annulation  d’un  des  contrats,  la  loi  ne  prévoyant   que  le  cas  de  résiliation.   Il  sera  intéressant  de  voir  si  cette  le  nouvel  article  L341-­‐1  de  code  de   commerce  subira  le  même  sort  que  l’article  L  442-­‐6-­‐1  5°  du  même   code  relatif  à  la  rupture  brutale  des  relations  commerciales  établies,   initialement   prévu   pour   lutter   contre   les   abus   de   la   grande   distribution  et  qui  s’est  généralisé  dans  la  pratique  du  contentieux  à   tous  les  contrats  d’affaires.     S’agissant   des   clauses   encadrant   les   relations   post-­‐contractuelles,   elles   devront   désormais   répondre   aux   critères   suivants   sous   peine   d’être  réputée  non  écrite  au  nom  de  l’entrave  à  la  liberté  d’exercice   de   l’activité   commerciale   de   l’exploitant     (article   L341-­‐2   Code   de   commerce)  :   -­‐ concerner  des  biens  et  services  en  concurrence  avec  ceux  qui   font  l’objet  du  contrat  ;   -­‐ limiter   aux   terrains   et   locaux   à   partir   desquels   l’exploitant   exerce  son  activité  pendant  la  durée  du  contrat  ;   -­‐ indispensable   à   la   protection   du   savoir-­‐faire   substantiel,   spécifique  et  secret  transmis  dans  le  cadre  du  contrat  ;   -­‐ sa  durée  ne  doit  pas  excéder  un  an  après  l’échéance  ou  la   résiliation  d’un  des  contrats.   Cette  analyse  se  rapproche  des  critères  déjà  applicables  aux  clauses   de   non-­‐concurrence   et   de   non   ré-­‐affiliation   tels   que   la   limitation   dans   le   temps   et   l’espace   et   la   proportionnalité   aux   intérêts   financiers  du  créancier.   Toutefois   cette   dernière   disposition   ne   sera   applicable   qu’un   an   après  promulgation  de  la  loi.    Marika  DEVAUX  .04.82.53.87.11  marikadevaux@gmail.com  Myriam  DELONCA  04.37.57.69.61  myriamdelonca@gmail.com DROIT  DE  LA   DISTRIBUTION  

×