Gérer le contenu tout au longde son cycle de vie :un cadre de travail en stratégiede contenu© 2010 Intentional Design Inc....
Stratégie de contenu :un système itératifqui administre lagestion du contenutout au long de soncycle de vieCadre de travail
Stratégie de contenu : convergence des disciplines et des technologies
Spécialiste en stratégie de contenu : convergence des compétences et des savoir-fairehttp://darmano.typepad.com/logic_emot...
Potentiel ROI :• étendre la couverture du marché• améliorer la prise de décision pourles ventes• améliorer le service clie...
Vous pouvez produirececi :matériel pédagogiquemanuels techniquesarticles de référence
h30413.www3.hp.com/SupportServices/country/us/en/support/T1100.html.htmOu ceci :matériel pédagogiquemarketingassistanceass...
De nos jours, unemauvaise expérienceutilisateur peut ternirl’image de marque plusrapidement que jamais. « Rien ne peut bri...
Deux stratégies pour un même contenu« Cette interface Visa estfantastique. Je peuxtélécharger chaque relevébancaire de l’a...
Le contenu déterminel’expérience utilisateur.Au lieu de concevoir lecontenu comme une photo quimettra en valeur votre cadr...
Objectif universelde l’utilisateurObtenir le contenu :1. Trouver le contenu2. Utiliser le contenu3. Agir sur ce contenu
Stratégie de contenu : extension de la conception de l’expérienceLe systèmerépond auxexigencesdéfiniesLe systèmerépond aux...
Nous consommons le contenu comme la musique : en contexte.
Le contenu linéaire, à usage unique est en voie d’extinction.
Le contenu « portable » : réduire, réutiliser, recycler
Propriétés du contenuportableQualitatif :• Conforme à la marque• Minimaliste• Adapté à un public• Prêt à être traduitTechn...
Le contenu portablecrée de la valeur.Convergence :• Réservation de billets d’avion• Réservation d’hôtels• Location de voit...
Passez à la conception de l’expérience
Pensez au-delà du contenu, pensez « expérience »http://www.allmusic.comNavigationÉditorialInstructionsFichiers musicauxPub...
Mash-ups are also a form of content convergence.Nous pouvons trouver des manières plus intéressantes de présenter leconten...
Mash-ups are also a form of content convergence.Nous pouvons trouver des manières plus intéressantes de présenter le conte...
Les consommateurs n’ont que faire de vos silos de données.
Bonus : nous pouvons faire plus, mieux et plus vite.
Si le site est bien structuré, cela se passera sans heurts.Portaild’informationContenudecommuni-cationtechniqueContenu gér...
Pouvez-vous combler un manque dans la valeur utilisateur ?Exploitez le potentiel de votrecontenu– Est-il correctement stru...
Pensez au-delà du site• Quels sont les points de contact ?• Qu’est-ce qui peut êtreautomatisé pour les utilisateurs ?• Que...
Visez la lune, vous atteindrez les étoiles.
Contacts, Remerciements, RessourcesPrésentation © 2010Intentional Design Inc.www.intentionaldesign.caPrésentatrice :Rahel ...
Gérer le contenu tout au long de son cycle de vie par Rahel Bailie Content Strategy Forum ’10
Gérer le contenu tout au long de son cycle de vie par Rahel Bailie Content Strategy Forum ’10
Gérer le contenu tout au long de son cycle de vie par Rahel Bailie Content Strategy Forum ’10
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gérer le contenu tout au long de son cycle de vie par Rahel Bailie Content Strategy Forum ’10

559 vues

Publié le

Présentation au forum Content Strategy de Paris en 2010
Traduction par les étudiants de Master Métiers de la traduction et Communication multilingue et multimédia Université Rennes 2
http://www.sites.univ-rennes2.fr/lea/cfttr/?q=accueil

Publié dans : Technologie
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
559
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • On m ’ a demandé de vous parler de la « Gestion de contenu tout au long de son cycle de vie : un cadre de travail en stratégie de contenu ».
  • Je vais commencer par expliquer ce que la stratégie de contenu représente pour moi, c'est-à-dire : un système itératif qui gouverne la gestion de contenu tout au long de son cycle de vie. Si l ’ on décompose cette définition, on obtient les éléments suivants : Tout d'abord, la stratégie de contenu est stratégique ; elle gouverne ce qui intervient sur le contenu lors des phases d ’ implémentation. Ensuite, elle est itérative. La stratégie de contenu n ’ est donc pas une expérience unique ; c'est une manière de gérer les contenus dans un contexte organisationnel. Troisièmement, nous agissons, en stratégie de contenu , comme des administrateurs. Administrer, c ’ est être le gardien du contenu. Il ne s ’ agit donc pas seulement de produire du contenu, mais d ’ être son gardien au sens légal, comme lorsque l ’ on a la garde d ’ un enfant et que l ’ on doit prendre des décisions essentielles à son bien-être. En ce sens nous sommes les gardiens du contenu. Enfin, c ’ est avant tout un système, un système organique. La stratégie de contenu n ’ est pas une technologie, même si elle peut être assistée par la technologie.
  • C ’ est la convergence des disciplines et des technologies qui crée la stratégie de contenu. C ’ est pour cette raison que sur ce diagramme de Venn, vous trouvez l ’ analyse commerciale, le développement du contenu, l ’ expérience utilisateur et enfin, la technologie. Tous se réunissent, car ils forment un système. Il faut admettre que la plupart d ’ entre nous possédons suffisamment de contenu, mais que nous ne pourrions pas vraiment l'intégrer sans une forme d'assistance technologique ou une autre. Il est donc important de comprendre les technologies et de connaître la façon de les implémenter judicieusement. Les stratégies de contenu ont donc besoin de la technologie, autant que des aspects éditoriaux, de l ’ expérience utilisateur et de l'analyse des exigences commerciales.
  • Les spécialistes en stratégie de contenu introduisent « une façon de penser le contenu ». Ce sont des penseurs conceptuels. Ils ont des intuitions qui leur font dire « Eureka ! » et leur donnent de grandes idées à propos du contenu et de la façon de l ’ implémenter dans leur organisation. Ils intègrent également tout cela à une expérience utilisateur qui n ’ est pas seulement fonctionnelle, mais aussi utile et séduisante. David Armano en a parlé dans son article et nomme cela « schéma en T de la créativité ». Je pense que les spécialistes en stratégie de contenu possèdent cette « créativité en T » et que c ’ est ce qui les distingue de beaucoup de personnes qui voudraient faire de la stratégie de contenu, mais qui n'arrivent pas à dépasser la phase tactique.
  • Voici donc ma définition du cycle de vie de la stratégie de contenu , représentée par quatre quadrants. C ’ est lors de la phase d ’ analyse, représentée dans le quadrant supérieur gauche, que la stratégie est mise en place. Les trois autres quadrants servent à mettre en œuvre les décisions stratégiques prises pendant cette première phase. Le travail du spécialiste en stratégie de contenu consiste à exploiter tout le potentiel de votre contenu. Il ne se réduit pas à limiter la taille du contenu. Les spécialistes en stratégie de contenu optimisent les actifs de l'entreprise. Comme pour n'importe quel autre actif, plus il est utilisé, de manière qualitative ou quantitative, plus sa qualité augmente.
  • Pourquoi faisons-nous cela ? Parce que cela apporte un ROI (Retour Sur Investissement) potentiel, un des objectifs premiers de l ’ entreprise. Nous souhaitons peut-être étendre notre couverture du marché, proposer un meilleur service client ou mieux renseigner les analystes commerciaux. Nous désirons éventuellement augmenter notre efficacité et simplifier la gestion du contenu, réduire nos délais de production ou encore faciliter la traduction. Tous ces aspects sont indissociables et nous espérons qu'ils sont tous pris en compte et s'intègrent de façon harmonieuse.
  • Vous pouvez présenter les choses comme cela : le matériel didactique, les manuels techniques, les articles de référence. Comme nous le savons, c ’ est une méthode sûre et efficace de fournir du contenu. Vous pouvez me dire que dans les systèmes de gestion, tout se ressemble, les formulations sont les mêmes, la présentation change uniquement selon la destination de contenu, et c'est très bien comme ça.
  • Mais vous pouvez également présenter les choses comme sur cette diapositive, où l'on voit qu'il y a eu une réflexion sur l ’ affichage des différents types de matériaux sur le même écran. Ici, on a annoncé : « Nous allons créer un portail pour le produit, où les utilisateurs pourrons trouver toutes les informations en un seul et même endroit. ».
  • Comme l ’ a dit Christopher Cashdollar : « Rien ne peut briser plus rapidement la confiance qu ’ une mauvaise expérience ». Et depuis plusieurs années, après avoir lu « Built for Use » de Karen Donoghue, je suis consciente que chaque opération sur un site est une opération de confiance, qui renforce ou brise la confiance de votre client lorsque celui-ci interagit avec votre site. J ’ ai ajouté à cela qu'aujourd'hui, une mauvaise expérience utilisateur peut ternir l ’ image de marque plus rapidement que jamais , et cela est dû aux réseaux sociaux de type Twitter ou Facebook, où chacun peut se confier en direct s ’ il n ’ est pas satisfait.
  • Je voulais juste illustrer ce point en vous montrant un même contenu selon deux stratégies de contenu différentes. Voilà une page de la société de crédit Visa, et l'un de mes anciens relevés d'opérations Visa. Mon comptable m ’ avait demandé de télécharger toutes mes opérations bancaires, ce qui me permettrait d ’ économiser beaucoup d ’ argent en évitant d'avoir à les re-saisir. Il pouvait ainsi récupérer ces opérations, les insérer dans ses feuilles de calculs et faire ce tour de magie dont les comptables ont le secret. Je lui ai répondu : « c ’ est vraiment génial ! ». En téléchargeant tous mes relevés d ’ opérations depuis un an, j ’ ai pu faire quelques économies, en effet. Ensuite, il m ’ a dit : « On va faire la même chose avec vos relevés de comptes. ». Je suis allée voir du côté de ma banque, une petite banque locale et j ’ ai découvert qu ’ elle avait un système de téléchargement identique, à la différence qu ’ on ne choisit que deux dates, à deux années d ’ écart, par exemple, et qu ’ on télécharge ensuite l ’ ensemble en un seul clic. Pendant les trois minutes qu ’ a pris l ’ opération, je me suis demandé tout à coup : « Si une petite banque peut le faire, pourquoi Visa ne le peut-elle pas ? ». C ’ est ce qu ’ il se passe sur un marché lorsque la stratégie de contenu n ’ a pas été bien pensée. N ’ importe qui peut comparer deux expériences utilisateurs en une nanoseconde et se demander : « Pourquoi n ’ ai-je pas accès au contenu aussi facilement que sur le site de… ?
  • Dorian Taylor, développeur basé à Vancouver, a tout compris et a écrit sur son site un article intitulé « The Web Doesn ’ t Have Content, The Web is Content » (Le Web ne contient pas de contenu, c'est du contenu). Il tente de changer la vision des gens sur le Web : au lieu de penser l ’ expérience utilisateur comme une jolie boîte dans laquelle doit entrer tout type de contenu, il dit : « Pourquoi ne pas faire l ’ inverse ? ». Quand j ’ ai su que cela venait d ’ un développeur, un « technicien », j ’ ai eu envie de pleurer de bonheur ! J ’ étais si heureuse de voir qu ’ un peu de changement se profilait à l ’ horizon.
  • Car ce qui motive l ’ utilisateur (que nous ne devrions pas appeler utilisateur, mais consommateur de contenus, étant donné qu ’ il vient sur votre site Internet pour consommer des contenus), c ’ est de pouvoir venir sur le site, trouver le contenu, le consommer et agir sur celui-ci. Agir sur le contenu peut vouloir dire « acheter quelque chose », « faire quelque chose », « comprendre quelque chose » ou « être diverti », cela n ’ a pas d ’ importance. L ’ utilisateur vient sur votre site pour trouver quelque chose. Ce n ’ est pas l ’ expérience utilisateur qu ’ il cherche : il ne vient pas pour admirer vos boutons ou votre système de navigation. Peu importe la diversité de votre modèle économique, peu importe que vous soyez la World Bank ou World of Warcraft, la WWE, la WWF, la clinique Mayo, Baby Center, YouTube, iTunes, General Mills, Hallmark, Facebook, Nokia, eBay, Amazon… C ’ est la même chose pour chacun d ’ entre eux ; vous y allez pour consommer un genre de contenu. L ’ expérience utilisateur est comme une chasse au trésor : ce que vous venez chercher, c ’ est le trésor et ce trésor, c ’ est le contenu. Une fois reformulé ainsi, c ’ est une manière très différente de voir l ’ expérience utilisateur.
  • Je tire ceci du site de la Usability Professionals' Association . C ’ est une expérience dont la conception est centrée sur l ’ utilisateur. Si vous remplacez le mot « conception » par le mot « contenu », cela décrit bien les grandes lignes du processus. En y pensant de cette manière, vous avez la base d ’ un procédé permettant d'atteindre vos exigences en matière de conception et de test de votre contenu en contexte. Voici l ’ idée globale et les étapes spécifiques que le contenu doit suivre (les autres intervenants vous en parleront sûrement plus en détails). Le contenu suit un processus de développement du contenu, mais comme il doit s ’ intégrer à l ’ expérience utilisateur, il devrait être également une extension logique de ce processus. Lorsque vous testez la facilité d ’ utilisation de quelque chose, testez-vous aussi le contenu ? C ’ est le genre de question, d ’ étape supplémentaire pour intégrer le contenu dans cette expérience.
  • Si nous regardons les deux quadrants suivants du cycle de vie de notre contenu, il s'agit ici de mener à bien les activités spécifiques au contenu. Vous faites une sorte d ’ audit et d ’ analyse post-inventaire en écrivant ou en assimilant du contenu venant d ’ autres sources, dans lesquels vous appliquez vos stratégies rédactionnelles et de métadonnées, définies dans le premier quadrant. Vous travaillez sur vos types et vos modèles de contenus, vous appliquez vos critères, les structures et ainsi de suite, que vous avez aussi définies dans le premier quadrant. Ces deux quadrants du cycle de vie du contenu peuvent sembler moins intéressants que la partie analyse, mais ils sont vitaux, parce que nous consommons du contenu de la même manière que nous écoutons de la musique.
  • Nous écoutons des notes, et non « une » note. Nous écoutons des notes dans le contexte d ’ un morceau. Et nous consommons aussi notre contenu dans un contexte particulier.
  • Cette partie concerne les communicateurs techniques. Pendant de trop nombreuses années, vous avez eu à produire du contenu de manière linéaire, mais nous sommes en train de nous éloigner de ce type de rédaction.
  • Il est temps de créer du contenu qui puisse être réutilisé, être portable et qui puisse prendre de la valeur grâce à son potentiel d'utilisation.
  • À quoi ressemble un contenu portable ? Tout d ’ abord, il existe un aspect qualitatif indéniable. Il doit être conforme à la marque, minimaliste, adapté au public et prêt à être traduit. Et il existe également un aspect technologique. Le contenu doit être structuré et basé sur des normes, afin d'être interopérable. Il doit aussi posséder des propriétés sémantiques. Si votre contenu ne remplit pas tous ces critères, vous allez au-devant de graves problèmes. Vous devez donc faire attention à tout cela, lors de la partie "analyse", afin de vous assurer que tout sera opérationnel.
  • Voici un exemple de contenu portable : C ’ est tripit.com . Un site sur lequel vous pouvez entrer toutes les informations concernant vos voyages de manière très simple, et qui vous permet de créer vos propres itinéraires jour par jour. Ce qu ’ il fait, c ’ est laisser le contenu converger : j ’ ai envoyé mes réservations de billets d ’ avion, d ’ hôtel, location de voiture, toutes les informations de ce genre. À cela, il ajoute des cartes Google Maps, les prévisions météo journalières, et il intègre le contenu. Je peux alors obtenir un itinéraire personnalisé instantané. Ensuite, il distribue le contenu. Il le partage avec moi, me l ’ envoie, et l ’ envoie en quelque sorte à mon réseau de confiance. L ’ ironie de ce site, c ’ est qu ’ il ne crée réellement aucun contenu. Il est entièrement fourni soit par moi, soit par un service météo ou un fournisseur de cartes en ligne. Pourtant, il crée bel et bien de la valeur. Et en créant cette valeur, il parvient à me faire payer, à moi et beaucoup d ’ autres personnes, un abonnement annuel pour l ’ utiliser simplement parce que, même s ’ il faut payer, cela nous paraît plus rentable et nous fait gagner du temps. Si vous prenez cet exemple comme principe d'exploitation du potentiel du contenu, et que vous l ’ imaginez appliqué à votre propre contenu, vous pouvez alors vous poser la question suivante : « Quel contenu avons-nous qui nous semble inutile, mais pourrait être reconsidéré, réutilisé, et dont nos clients pourraient tirer profit de manière à ce que ce contenu crée de la valeur et améliore nos résultats ? »
  • Je dirais que plutôt que de penser à produire du contenu, nous devrions penser à la conception d ’ expérience, et ensuite à la façon dont le contenu peut améliorer tout cela. Voici ma page iGoogle, qui représente une de mes nouvelles expériences utilisateur sur le Web. C ’ est grâce à elle, par exemple, que j ’ ai pu apprendre tout à l ’ heure que je ne pourrai peut-être pas rentrer chez moi demain à cause du nuage volcanique islandais.
  • Nous n ’ aurions pas cru possible de pouvoir utiliser notre contenu de cette façon. Voici un exemple de site musical qui possède beaucoup de contenu. En aucun cas, ce contenu n ’ est vendu. Il est gratuit, c ’ est la musique qui est vendue. Il existe beaucoup de types de contenu différents sur ce site, je dirais 8 environ.
  • Nous pouvons exploiter nos contenus pour qu ’ ils soient agréables à l ’ œil et même plus faciles à comprendre. Rendez-vous sur le site worldmapper.org , vous constaterez qu ’ il existe de nombreuses manières de mélanger les données et les cartes de façon à illustrer des évènements qui se produisent à travers le monde.
  • Vous pouvez personnaliser votre contenu utilisateur. Il est possible que d ’ autres personnes veuillent aussi utiliser vos contenus. Ce sera plus facile s ’ ils peuvent être intégrés de la même manière que les Yahoo! Pipes . Ils pourront ensuite être personnalisés et délivrés à toute personne intéressée.
  • Ce ne sont pas vos silos de contenu qui intéressent les utilisateurs. Le fait de dévoiler tous vos départements, quel département publie quel contenu, on appelle ça de l ’ « exhibitionnisme d ’ entreprise ». L ’ utilisateur n ’ a pas envie de savoir si le contenu est à caractère éducatif ou divertissant. Il veut un contenu adapté au contexte dont il a besoin. Tout ceci fait partie de la stratégie de contenu. Il s ’ agit de trouver quels sont les besoins de l ’ utilisateur et de passer outre cette mentalité de cloisonnement.
  • Nous sommes constamment poussés à faire plus, mieux, plus rapidement, et à avoir une bonne stratégie de contenu pour le faire.
  • Quand c ’ est bien construit, cela donne quelque chose d ’ esthétique.
  • Nous arrivons maintenant au dernier quadrant, mais je tiens à dire que cela ne conclut rien. Vous avez noté, par exemple, que je n ’ ai pas beaucoup parlé de traduction. Est-ce je l ’ écarte ? Non. Lorsque nous définissons les étapes de livraison, de révision et de finalisation, nous pouvons les appliquer à la version ou à la traduction du contenu. Cela signifie que nous en revenons à l ’ analyse et à la phase de création. Il s ’ agit donc d ’ un cycle continu.
  • Dans le cadre de la stratégie de contenu, nous devons être capables de répondre à ces très nombreuses questions par les bonnes réponses. Lorsque vous voyez ceci sur votre site, vous pouvez revoir ces quatre phases. Toutes ces choses préparent votre contenu à travailler dans le cadre d ’ une stratégie de contenu . J ’ ai lu récemment que l ’ on mettait 50 millisecondes à se faire une première impression d ’ un site. Gardez ceci à l ’ esprit lors de la conception de votre contenu, car la réponse ne peut pas être « Oui, mais… ». Ni « Oui, mais nous avons fait comme ça parce que… ». Pas de « Oui, mais… ». Soyez certains d ’ avoir capté l ’ attention et le respect du public dès ces 50 premières millisecondes.
  • J ’ invite donc les gens à penser au-delà du site. Observez la façon dont les gens utilisent votre contenu et reliez ensuite cela au cycle de vie de votre contenu, de façon à vous dire : « OK, comment orienter le contenu de façon à ce qu ’ il réponde aux besoins de l ’ utilisateur ? » et « Quelles améliorations puis-je apporter à mon contenu pour qu ’ il remplisse son rôle ? ».
  • Enfin, je voudrais vous dire : « Visez la Lune ». Vous savez que quelles que soient vos ambitions, vous serez bridés par la réalité, ou bien par la gestion de produit. Alors visez haut… Et vous atterrirez probablement là où vous devez être.
  • Merci. Un dernier mot : j'ai publié récemment sur mon site quelque chose à propos du cycle de vie du contenu. J ’ envisage prochainement de briser quelques mythes. Alors si certains d ’ entre vous ont des questions concernant la stratégie de contenu ou connaissent des mythes, n ’ hésitez pas à me les envoyer, et je les utiliserai pour mon prochain post. Merci.
  • Gérer le contenu tout au long de son cycle de vie par Rahel Bailie Content Strategy Forum ’10

    1. 1. Gérer le contenu tout au longde son cycle de vie :un cadre de travail en stratégiede contenu© 2010 Intentional Design Inc.www.intentionaldesign.caRahel Anne Bailie@rahelab
    2. 2. Stratégie de contenu :un système itératifqui administre lagestion du contenutout au long de soncycle de vieCadre de travail
    3. 3. Stratégie de contenu : convergence des disciplines et des technologies
    4. 4. Spécialiste en stratégie de contenu : convergence des compétences et des savoir-fairehttp://darmano.typepad.com/logic_emotion/2006/05/tshaped_creativ.htmlUtileDéterminés par l’expérienceDéterminés par la créativitéConceptsAttractifLa grandeidéeUtilisableIntuitionsSchéma en T de la créativité
    5. 5. Potentiel ROI :• étendre la couverture du marché• améliorer la prise de décision pourles ventes• améliorer le service client• améliorer les informations pour lesanalystes sectorielsPotentiel TRI :• faciliter la gestion du contenu• réduire le temps de production• gagner en précision• consolider la gestion des risquesPoussez le contenu aumaximum de sonpotentiel
    6. 6. Vous pouvez produirececi :matériel pédagogiquemanuels techniquesarticles de référence
    7. 7. h30413.www3.hp.com/SupportServices/country/us/en/support/T1100.html.htmOu ceci :matériel pédagogiquemarketingassistanceassistancemanuels techniquesréseaux sociaux
    8. 8. De nos jours, unemauvaise expérienceutilisateur peut ternirl’image de marque plusrapidement que jamais. « Rien ne peut briserplus rapidement laconfiance qu’unemauvaiseexpérience. »** Christopher Cashdollar,Directeur de la création,Happy Cog Studios
    9. 9. Deux stratégies pour un même contenu« Cette interface Visa estfantastique. Je peuxtélécharger chaque relevébancaire de l’annéepassée, mois par mois. »114h00« Vancity est fantastique.Je peux entrer une plagede dates et téléchargerune année entière en unclic sur les deuxdernières années. »214h15« Le téléchargement « moispar mois » de Visa me rendfolle. Pourquoi Visan’organise-t-il pas mieux leschoses ? »314h18Petite coopérative d’épargneGrande compagnie de cartes bancaires
    10. 10. Le contenu déterminel’expérience utilisateur.Au lieu de concevoir lecontenu comme une photo quimettra en valeur votre cadreen coquillages, pourquoi ne pasvaloriser plutôt la photo par lecadre ?- Dorian Taylorhttp://doriantaylor.com/the-web-doesnt-have-content-the-web-is-content
    11. 11. Objectif universelde l’utilisateurObtenir le contenu :1. Trouver le contenu2. Utiliser le contenu3. Agir sur ce contenu
    12. 12. Stratégie de contenu : extension de la conception de l’expérienceLe systèmerépond auxexigencesdéfiniesLe systèmerépond auxexigencesdéfiniesAdaptation de : http://www.upassoc.org/usability_resources/about_usability/what_is_ucd.html
    13. 13. Nous consommons le contenu comme la musique : en contexte.
    14. 14. Le contenu linéaire, à usage unique est en voie d’extinction.
    15. 15. Le contenu « portable » : réduire, réutiliser, recycler
    16. 16. Propriétés du contenuportableQualitatif :• Conforme à la marque• Minimaliste• Adapté à un public• Prêt à être traduitTechnologique :• Structuré• Basé sur des normes• Sémantique• Interopérable
    17. 17. Le contenu portablecrée de la valeur.Convergence :• Réservation de billets d’avion• Réservation d’hôtels• Location de voiture• Google maps• Réseaux météorologiquesIntégration :• Intégration automatique• Itinéraires personnalisésinstantanésDistribution :• Partage avec son réseau deconfiance• Auto-notificationsRésultat des courses : fortevaleur ajoutéewww.tripit.com
    18. 18. Passez à la conception de l’expérience
    19. 19. Pensez au-delà du contenu, pensez « expérience »http://www.allmusic.comNavigationÉditorialInstructionsFichiers musicauxPublicitéCouverturesNavigationExtraits
    20. 20. Mash-ups are also a form of content convergence.Nous pouvons trouver des manières plus intéressantes de présenter lecontenu.http://www.worldmapper.org
    21. 21. Mash-ups are also a form of content convergence.Nous pouvons trouver des manières plus intéressantes de présenter le contenu.http://pipes.yahoo.comNous pouvons trouver des manières plus intéressantes de présenter lecontenu.
    22. 22. Les consommateurs n’ont que faire de vos silos de données.
    23. 23. Bonus : nous pouvons faire plus, mieux et plus vite.
    24. 24. Si le site est bien structuré, cela se passera sans heurts.Portaild’informationContenudecommuni-cationtechniqueContenu géré par lesutilisateursContenud’ingénierieContenuCRMContenu ducentred’assistanceContenumarketingFlux RSSAbonnementsContenudeformation
    25. 25. Pouvez-vous combler un manque dans la valeur utilisateur ?Exploitez le potentiel de votrecontenu– Est-il correctement structuré ?– Peut-il être réutilisé ?– Peut-il être filtré ?– Peut-on le rechercher (et surtout,le trouver) ?– Peut-il être personnalisé ?– Peut-il être intégré ?– Peut-il converger ?– Peut-il être distribué ?– Peut-il interagir avec d’autressystèmes ?La première impression d’un site seproduit dans les 50 premièresmillisecondes.
    26. 26. Pensez au-delà du site• Quels sont les points de contact ?• Qu’est-ce qui peut êtreautomatisé pour les utilisateurs ?• Quelles sont les préférences devos différents publics ?• Contribuez-vous à une expérienceutilisateur engageante ?• Jusqu’à quel point êtes-vouscréatif ?• Logistiquement, quel est lemeilleur que vous puissiez espérerproposer ?
    27. 27. Visez la lune, vous atteindrez les étoiles.
    28. 28. Contacts, Remerciements, RessourcesPrésentation © 2010Intentional Design Inc.www.intentionaldesign.caPrésentatrice :Rahel Anne Bailie,Spécialiste en stratégie de contenuTwitter : @rahelabSlideshare : @rahelabLinkedIn : ca.linkedin.com/in/rahelannebailieFacebook : rahel.bailiePhoto utilisée sous licence Creative Commons :http://www.flickr.com/photos/fdecomite/

    ×