Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Une expérience pédagogique dans le construit de se...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Aperçu du contexte d’application 
Exercice: compre...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
03 
Contexte d’étude du cas présenté
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Quartier arabe 
04 
Contexte d’étude du cas présen...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Liaison physique unique 
Rupture de la séquence 
0...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Contexte d’étude du cas présenté 
Premières observ...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
[Marc CÔTE, 1993] 
07 
Contexte d’étude du cas pré...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Première lecture 
Les premiers constats pourraient...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Problématique des ressources 
Difficulté des étudi...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Problématique des ressources 
•« Perte d’histoire ...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Enjeux de l’évaluation formative (objectifs) 
Remé...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Réponse dans un cadre de dévolution 
effet de la r...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Réponse dans un cadre de dévolution 
effet de la r...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Le passage cité a créé une posture sensible chez l...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
1835 
15 
Retour d’expérience
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
1850 
16 
Retour d’expérience
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
1880 
17 
Retour d’expérience
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
1900 
18 
Retour d’expérience
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Retour d’expérience 1950 
19
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Phénomène d’intussusception inachevée 
Systématisa...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
La transformation de la ville a été effectuée dans...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Retour d’expérience 
Un espace perçu unanime 
Un e...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Effectivité de l’altérité (retour empirique) 
Renc...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Conclusion et axes dégagés 
Dans un premier temps,...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Perçu 
Conclusion et axes dégagés 
Vision binaire ...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Merci pour votre attention 
26
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Sources et droits des illustrations 
Dans toutes l...
Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 
Ressources Bibliographiques 
BELHAMISSI, Moulay, H...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Une expérience pédagogique dans le construit de sens

890 vues

Publié le

Expérience d'introduction de ressources de type récit romanesque et cartes postales d'époque dans le cours d'analyse urbaine.
Contexte de la politique d'extension urbaine coloniale en algérie

Publié dans : Design
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
890
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
65
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Ce que nous allons vous exposer ici est une expérience pédagogique que nous avons mené dans le département d’architecture de l’université de Mostaganem, en Algérie.

    Notre exposé comporte deux niveaux:

    Le premier niveau de lecture concerne l’expérience elle-même et ce qu’elle a suscité, chez les étudiants, de remise en question sur l’interprétation des perceptions de l’espace, de son vécu, et également sur les projections des usagers (ou leur rêves)
    L’autre concerne une observation distanciée sur notre propre pratique enseignante, en d’autre terme une pratique réflexive qui tente d'éprouver notre position de médiateur entre le savoir et l’apprenant.
  • De prime abords, je vais exposer l’objectif pratique de l’exercice que nous avons mené et le cas sur lequel nous avons travaillé.

    Dans une phase de travail d’analyse sur un fragment urbain donné et qui devait mener les étudiants à un projet de restructuration urbaine, nous leur avons demandé de dépasser le processus d’identification et de recensement de certains dysfonctionnements connus et vécus en s’interessant notamment aux facteurs historiques qui influencent encore cet état de fait.

    L’objectif est de les pousser à explorer des données qui sont porteuses de sens sans pour autant être lisibles et identifiables de prime abord, à l’instar des données objectives que nous retrouvons habituellement sur des supports explicites tels que les cartes, les relevés ou les plans accompagnants les outils d’urbanisme déjà en place. Il s’agit donc de données subjectives issues de supports multiples.

    Le but sous-jacent étant de déconstruire des pré-acquis chez les étudiants en les poussant à reformuler la problématique de départ en étant ouverts au facteurs latents de sensibilité ou d’émotivité dans le vécu des usagers.

  • Le centre ville de Mostaganem, dans sa configuration actuelle, correspond au premier fragment qui apparait sur la vue aérienne, il est constitué de quatre entités:
    Le centre ville proprement dit (appelé Blad) et qui recèle une architecture typiquement Européenne, mais surtout un tissu en damier désobéissant à la morphologie naturelle
    Un quartier précolonial (appelé Tobana), qui reprend la même configuration mais qui est connu pour être le lieu des Arabes citadins originaires d’andalousie (hdar) et des Coulouglis (population issue de la mixité turc/arabe).
    Un quartier turc (appelé Derb), qui a gardé certaines traces de l’urbanisme fortifié ottoman avec maisons à patio, trame réticulée, ruelles étroites, mais dont les façade et les front de construction recèle les stigmates d’un remodelage au style Européen.
    Un quartier arabe séparé physiquement des autres quartier par un oued et qui s’identifie comme une ville jumelle
  • L’espace urbain montre deux modèles fondateurs: le modèle médiéval avec ses constantes organiques de proximité, d’interpénétration et de séquencialité visuelle, et le modèle de la ville du XIXème siècle avec ses constantes linéaires de mouvement, de réseau à trame régulière, de places publiques.
  • Il s’agit donc de créer une relation entre une pratique didactique qui est sensée mener au phénomène de transposition didactique (transformation du savoir à enseigner en objet d’enseignement, CHEVALLARD, 1991) et une pratique réflexive qui tend à analyser les remédiations inhérentes aux perturbations qui apparaissent dans la stratégie d’action préalable à tout scénario pédagogique.

    L’hypothèse est que le recours à des données sensibles (fonder l’apréhension de l’espace vécu sur une expérience) constituerait un palliatif à la faiblesse documentaire dans l’interprétation de l’espace urbain chez les étudiants.

    Ces ressources subjectives se présenterait comme un outil d’aide à la compréhension des phénomènes urbains.
  • L’évaluation formative a pour but –dans notre expérience- de remédier à des difficultés de construit de sens qui ressort d’une première phase d’analyse. Ces difficultés se voient par une superficialité des résultats (lecture physique) et des divergences représentationnelles entre les étudiants (interprétation de la lecture physique).

    Les étudiants sont conscients des limites de leur démarche malgré l’utilisation des procédures institutionnalisées (prise de connaissance des modèles d’analyse, récolte des données nécessaires, travail de terrain et élaboration de cartes mentales) mais ils ne peuvent en identifier la cause.

    La cause probable selon eux vient du manque de ressources ainsi que du niveau de subjectivité élevé des usagers questionnés sur leur propre ressentis par rapport à l’espace.

    Dans une phase intermédiaire nous avons procédé à la remédiation rétroactive (en leur demandant de répondre à un carnet de bord récapitulant les démarches de l’analyse), puis interactive en intégrant l’équipe avec des données supplémentaires.

    Ils s’agit de ressources ignorées mais que les étudiants auraient rejetées d’emblée car elles ne correspondent pas à l’idée qu’ils se font d’un matériaux digne d’analyse.

    « La dévolution est l’acte par lequel l’enseignant fait accepter à l’élève la responsabilité d’une situation d’apprentissage (adidactique) ou d’un problème et accepte lui-même les conséquences de ce transfert » BROUSSEAU, 1998
  • La première pièce introduite est un texte tiré d’un roman autobiographique qui ressasse le parcours d’un jeune mostaganémois, habitant dans la partie occidentale de la ville et son éveil aux conditions coloniales qui l’a mené à rejoindre les troupes révolutionnaires.

    «…Parvenus au sommet, on se retournait… La ville s’étendait à nos pieds tellement belle, pour aller d’un quartier à l’autre, il suffisait de tourner la tête… A quelques pas de nous, coiffant la colline, l’impressionnante forteresse appelée le fort de l’Est, un des nombreux vestiges turc de notre ville…. Au pied de la colline, elle s’étalait en pente douce jusqu’à la mer, Mostaganem. Plus bas à notre droite s’étalait le quartier de Tijditt, une casbah blanche pareille à toutes les casbahs d’Algérie ; une ville de maisons cubiques aux murs chaulés, aux ruelles étroites et aux terrasses communicantes.
    Tijditt, c’était la ville basse. Ses maisons servaient à l’habitation, mais aussi d’épiceries, de boulangeries, de bains maures, de gargotes et autres petits commerces, ainsi que d’écoles dites « franco indigènes ». Entre les boucles de l’Aïn-Sefra qui irrigue Mostaganem, il y a des quartiers différents : certains entourés de vieux remparts construits sous l’occupation turque. Les quartiers d’aspect européen étaient modernes, percés de rues et de larges avenues…. il y avait aussi des villas somptueuses, des buildings imposants. Tous les édifices publics importants étaient là : le lycée, les collèges, la poste, les églises, la mairie, le tribunal, l’hôpital, les banques, la gare, le marché couvert, la chambre de commerce, la sous-préfecture et toutes les belles salles de cinéma. Dans le faubourgs, se trouvaient aussi la synagogue, la prison, et les bordels ».

    Ce passage a eu pour effet de repositionner les étudiant dans l’appréhension mitigée des espaces qu’ils ont eu l’habitude de voir seulement par le biais des carte et des trames. Une certaine sensibilité est née et l’interprétation du sentiment de dualité existant en centre ville n’est plus apparu comme une évidence mais plutôt comme une question, un phénomène à comprendre.

    Il sous entend également un apriori tenace sur la politique d’urbanisation coloniale.
  • Intussusception: absorption annihilatrice

    Certaines pratiques sociales ancestrales (telle que la crié à la veille funéraire) se manifestent sous formes de procession mobilisatrice qui prend son départ depuis le centre de la ville arabe pour se terminer sous forme d’attroupement parfois massif sur la place publique coloniale.
  • L’impact de ces ressources se remarque sur le changement de perception des espaces que les étudiants redécouvrent comme des « espaces nouveaux ». Le décodage (au sens de Hall) ne correspond plus à la restitution de l’espace originel car l’usager y participe de sa sensibilité, d’une mémoire collective et de ses attentes.

    Le sens de l’urbain est défini au-delà de l’espace physique, par une construction dans un contexte: le récepteur est situé dans l’espace, le temps et la société. Les trois composantes sont extrêmement marquées par les épisodes urbains.

    « Emprisonnée dans ces rues étroites, l'armée ne pouvait faire usage de son matériel qu'avec des difficultés et des lenteurs infinies. Il fallut donc se frayer promptement à travers ce labyrinthe de petites rues et de constructions accolées les unes aux autres des voies de communication, désormais indispensables. C'est ce qui fit ouvrir promptement
    les premières rues et places ».
    SHAT, Archives du Génie, art. 8, sect. 1, Alger, carton n° 1, apostille du chef du Génie, 1833.
  • Ouverture des étudiants à des notions de rencontre de formes spatiales et sociales. (référence à l’école de Chicago)

    Ils en déduisent que le dysfonctionnement qui se manifeste par l’aspect de réclusion pérenne du quartier arabe, notamment dans les représentations des usagers, ne tient pas seulement des conjonctures spatiales, mais également et principalement d’un phénomène de réappropriation du lieu « autre» créé par la politique d’urbanisation coloniale.

    Cette réappropriation se focalise sur l’espace coloniale au détriment d’un retour sur la ville arabe.

    Le sujet est encore d’actualité et une politique actuellement appliquée sur la résorption de l’habitat précaire par le relogement des habitants du quartier arabe suivie d’une destruction systématique des anciennes bâtisses a eu pour effet de replacer le problème dans une vision plus complexe de la ville.

    Les oppositions entre le colonial et le traditionnel, la modernité occidentale et l'espace arabo-musulman ne semble pas opérante. (Picard Aleth. Architecture et urbanisme en Algérie. D'une rive à l'autre (1830-1962). In: Revue du monde musulman et de la Méditerranée, N°73-74, 1994. pp. 121-136.)
  • En conclusion, cette expérience nous a permis d’entrevoir deux pistes d’études intéressantes:

    L’une concerne le volet des sciences de l’éducation en apportant un point de vue sur l’évaluation formative dans le contexte de la réception urbaine.

    L’autre concerne l’approfondissement des outils d’analyse qui, s’ils seraient testé dans un cadre plus élargi (poussé) pour le cas de la ville de Mostaganem puis étendu aux autres villes Algériennes souffrant de la même pathologie, nous fournirait une méthodologie palliative.
  • En conclusion, cette expérience nous a permis d’entrevoir deux pistes d’études intéressantes:

    L’une concerne le volet des sciences de l’éducation: nous essayons d’apporter un point de vue sur l’évaluation formative dans le contexte de la réception urbaine. Dans ce cadre, un volet particulier du concept de dévolution peut être exploré, car si l’enseignement du et par le projet est par essence marqué par une large dominance du ressenti, est-ce que la sensibilité objectivée dans la lecture de l’espace urbain en est une voie maîtrisée ?

    L’autre concerne l’approfondissement des outils d’analyse qui, s’ils étaient testés dans un cadre plus élargi (poussé) pour le cas de la ville de Mostaganem puis étendus aux autres villes Algériennes souffrant de la même pathologie, nous fournirait une méthodologie palliative.
  • En conclusion, cette expérience nous a permis d’entrevoir deux pistes d’études intéressantes:

    L’une concerne le volet des sciences de l’éducation: nous essayons d’apporter un point de vue sur l’évaluation formative dans le contexte de la réception urbaine. Dans ce cadre, un volet particulier du concept de dévolution peut être exploré, car si l’enseignement du et par le projet est par essence marqué par une large dominance du ressenti, est-ce que la sensibilité objectivée dans la lecture de l’espace urbain en est une voie maîtrisée ?

    L’autre concerne l’approfondissement des outils d’analyse qui, s’ils étaient testés dans un cadre plus élargi (poussé) pour le cas de la ville de Mostaganem puis étendus aux autres villes Algériennes souffrant de la même pathologie, nous fournirait une méthodologie palliative.
  • Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Une expérience pédagogique dans le construit de sens

    1. 1. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Une expérience pédagogique dans le construit de sens Nabil ROUBAÏ-CHORFI Doctorant laboratoire DeVisU Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis Enseignant-Chercheur Université de Mostaganem - Algérie 01
    2. 2. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Aperçu du contexte d’application Exercice: comprendre les facteurs sous jacents (lecture au second degré) qui tendent aux dysfonctionnements avérés d’un fragment urbain. Analyse urbaine d’un fragment de la ville • Identifier l'environnement proche et élargi • Décoder cet environnement à différentes échelles • Comprendre le contexte urbain morphologique, social et historique • Appréhender les enjeux liés aux stratégies spécifiques aux contextes 02
    3. 3. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 03 Contexte d’étude du cas présenté
    4. 4. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Quartier arabe 04 Contexte d’étude du cas présenté
    5. 5. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Liaison physique unique Rupture de la séquence 05 Contexte d’étude du cas présenté
    6. 6. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Contexte d’étude du cas présenté Premières observations: Mostaganem, un centre ville duel •Ruptures séquentielles •Ruptures identitaires (identification et appropriation) •Antagonismes (quartier arabe / centre ville Européen) 06 Piste de réflexion: Stratégies d’urbanisation coloniale •Assimilation des tissus existants •Association des tissus existants [ALMI, 2002] •Politiques de regroupements [BENSMAIL, 1995]
    7. 7. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : [Marc CÔTE, 1993] 07 Contexte d’étude du cas présenté
    8. 8. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Première lecture Les premiers constats pourraient suffire à dresser un état de fait des dysfonctionnements Analyse typo-morphologique et cartes mentales 1. Extension de la dualité chez les usagers (1 territoire, 2 villes, 2 sociétés) 2. Dualité exacerbée par des structures viaires antinomiques (ouverture / fermeture) 3. Pérennité par les divisions sociales et fonctionnelles 08
    9. 9. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Problématique des ressources Difficulté des étudiants à trouver des ressources fiables et assez nombreuses afin de procéder à un croisement des données Réflexion sur une stratégie à adopter 1. Création d’un support cartographique pour l’analyse 2. Retour vers les témoignages des usagers 3. Intégration des supports non normatifs Espace perçu: Lecture morphologique Espace vécu: Imagibilté Espace rêvé: inconnu ? 09
    10. 10. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Problématique des ressources •« Perte d’histoire » de l’Algérie contemporaine, •Fermeture d’archives •Silence des acteurs des deux côtés de la Méditerranée [Benjamin Stora, 2004] La société Algérienne « ne semble pas vouloir sortir de son statut de société orale qui donc, n’a pas besoin de conserver (protéger) la chose écrite ; laquelle de surcroît provoque la méfiance de celui qui la reçoit…. les archives sont puissamment marquées par leurs liens intimes avec les oeuvres de l’appareil d’Etat » [Fouad SOUFI, 2000] 10
    11. 11. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Enjeux de l’évaluation formative (objectifs) Remédiation S1 S2 S3 Développer une démarche didactique qui inclue dans la méthodologie des étudiants une réceptivité aux ressources implicites afin d’institutionnaliser la sensibilité et l’émotion comme plus-value Observation de la remédiation à la lecture de l’espace. Stratégie de contournement 11
    12. 12. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Réponse dans un cadre de dévolution effet de la remédiation [Brousseau, 1998] Typologie des ressources et lecture de l’espace urbain ? 1 1’ 1ère phase d’analyse Processus de construction / déconstruction 2 2nde phase d’analyse Construits de sens Déconstruction Re-construit de sens Recherche de sens Début de l’expérience Fin de l’expérience •Données objectives (supports explicites) •Données subjectives (recueil des sensibilités) •Construit de sens [LAUDATI, 2013] 12
    13. 13. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Réponse dans un cadre de dévolution effet de la remédiation 13
    14. 14. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Le passage cité a créé une posture sensible chez les étudiant par rapport à l’espace perçu, il ne s’agit plus d’une lecture détachée du contexte mais d’une adhésion totale à la complexité du ressenti des usagers. Apport raisonné à la réflexion: 1. Pérennité de l’état de fait 2. Politique d’extension coloniale (lieux communs ?) 3. Réajustement des rôles 14 Retour d’expérience
    15. 15. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 1835 15 Retour d’expérience
    16. 16. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 1850 16 Retour d’expérience
    17. 17. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 1880 17 Retour d’expérience
    18. 18. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : 1900 18 Retour d’expérience
    19. 19. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Retour d’expérience 1950 19
    20. 20. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Phénomène d’intussusception inachevée Systématisation du procédé: Intussusception de l’espace Une autre ville se dessine sur les bribes praticables de la précédente par l'élargissement et la rectification des rues avec la création de grandes places et des espaces linéaires. Les lieux chargés de mémoire aux contenus symboliques sont reconvertis au profit d’une monumentalité concurrentielle. 20
    21. 21. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : La transformation de la ville a été effectuée dans le but d'adopter le tissu « européen » et cela par ouverture -parfois forcée- de la structure ancienne. Ainsi, la « porte de Mascara » en est l’exemple le plus flagrant. Réflexion sur l’impact (changement de perception) 1. La ville au-delà de la typo-morphologie 2. Une dualité de fait 3. Une ville dans la ville / lectures Retour d’expérience Espace perçu: Lecture immédiate Espace vécu: imagibilité Espace rêvé: Sensibilité 21
    22. 22. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Retour d’expérience Un espace perçu unanime Un espace vécu équivoque Dynamique de l’altérité 22 Dualité figée
    23. 23. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Effectivité de l’altérité (retour empirique) Rencontre des formes spatiales et sociales [Ecole de Chicago] Incohérence du milieu physique avec la forme sensible, la composante sociale créant des représentations disparates Réappropriation de l’espace colonial au détriment d’une réception plus globale de l’espace mostaganémois 23
    24. 24. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Conclusion et axes dégagés Dans un premier temps, l’approche des ressources non normatives apporte des éléments nouveaux dans la compréhension de l’espace urbain. Les étudiants sont poussés à envisager des données complexes (cartes postales, récits littéraires, légendes urbaines) comme des objets de médiation. La corrélation des données sensibles avec les ressentis qui émergent de ces données a pour effet de placer la perception de l’espace au-delà de sa nature intrinsèque en introduisant les sensibilités des usagers. Les étudiants ont alors conscience qu’ils sont eux-mêmes des usagers. Ils doivent alors faire un effort d’objectivation 24
    25. 25. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Perçu Conclusion et axes dégagés Vision binaire Niveau de lecture unique Vision systémique Niveau de lecture complexe Démarche expérimentale 25
    26. 26. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Merci pour votre attention 26
    27. 27. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Sources et droits des illustrations Dans toutes les diapos: affiche de l’évènement conçue par Meï Menassel et Eulalie Pierquin (avec leur autorisation) Numéro de la diapo: 05: Photo aérienne de Mostaganem, crédit photo: Kada Boucetta, in http://www.mostaganem-aujourdhui.com/pages/mostaganem/decouvrir/carte-de-mostaganem. html 06: Vue satellite de Mostaganem, Google Earth 7.1.2.2041 (22/11/2012). Mostaganem, Algérie. 35°56’77’’N 0°05’26,96’’ E, altitude 1,84 km, source image, http://www.earth.google.com,[date de consultation: 17/03/2014] 08: Plan de Mostaganem de 1956, in http://encyclopedie-afn.org/Plan_Mostaganem_1956 (licence créative commons) 12: Photo aérienne et photos anciennes de Mostaganem (centre ville et quartier arabe), in http://www.algeriephotopro.com/ (droits réservés, Luc Dessault et ayants droit) 12: Photo récentes de Mostaganem (centre ville et quartier arabe), crédit photo: ROUBAÏ-CHORFI Nabil 14, 15, 16, 17 et 18: Photos anciennes sur l’avenue du premier de ligne, in http://www.vitaminedz.com/ (droits réservés) 19: Illustration « les rapports espace-société en Algérie », in Marc CÖTE, L’Algérie ou l’espace retourné, Editions Media-Plus/Algérie, Constantine, 1993. 21: Plan de Mostaganem de 1956, idem diapo n°08 21: Photos anciennes sur la place de la république, in http://www.vitaminedz.com/ (droits réservés) 21: Photos récentes sur la place de la république, in http://www.mostaganem-aujourdhui.com(droits réservés) 21: Photo récente sur le pont du 17 Octobre 1961, in http://mostaganemalgerie.free.fr/ (droits réservés) 27
    28. 28. Lecture de l’espace colonial à travers des ressources non normatives : Ressources Bibliographiques BELHAMISSI, Moulay, Histoire de Mostaganem, Centre National d’Etudes Historiques, Alger, 1982. BENSMAÏL, Sadri, La ville comme lieu du changement des pratiques et de représentation idéologique. The third Nordic conference on Middle Eastern Studies: Ethnic encounter and culture change, Joensuu, Finland, 19-22 June 1995 BENYOUCEF, Brahim, Analyse urbaine : élément de méthodologie, OPU, Alger, 1994. BODIN, Marcel, Traditions indigènes sur Mostaganem, Bulletin de la société de géographie d’Oran, 1925. CÔTE, Marc, l’Algérie ou l’espace retourné, Editions Media-Plus/Algérie, Constantine, 1993. DELUZ, Jean-Jacques, l’urbanisme et l’architecture d’Alger, OPU, Alger, 1988. HERTZBERGER, Herman, Leçons d’architecture, Gollion : Infolio éditions, 2010. KHAÏNNAR, Smaïl, Information et fractures représentationnelles dans les débats urbains in Recherches en design, processus de conception, écriture et représentations, sous la direction de Sylvie Leleu-Merviel et Hafida Boulekbache-Mazouz, ISTE Editions, 2013, p. 71-86 LAUDATI, Patrizia, Une approche plurielle de la réception urbaine in ESSACHESS. Journal for Communication Studies, vol. 6, no. 1(11) / 2013, p. 233-243 MOULINE, Said, Architecture Métissée et Patrimoine. In: Old cultures in new worlds. 8th ICOMOS General Assembly and International Symposium. Programme report - Compte rendu. US/ICOMOS, Washington, 1987, p. 715-722. SOUFI, Fouad, Les archives. Une problématique patrimonialisation, Article en langue Française in Insaniyat/ إنسانيات , Revue algérienne d’anthropologie et de sciences sociales, n° 12 | 2000, p.129-148. STORA, Benjamin, L’Histoire de l’Algérie, sources, problèmes, écritures , Insaniyat /| 26-25 إنسانيات ,,2004 .224-215 , YAMANI, Lakhdar et BRAHIMI,Kouider, Evolution sociale et reconfiguration spatiale : la ville de Mostaganem, Article en langue Française in Insaniyat/ إنسانيات , Revue algérienne d’anthropologie et de sciences sociales, n° 44-45 | 2009, p.175-193 28

    ×