L’économie verte redonne des couleurs                         à la croissance françaiseFaire cohabiter 7 milliards d’indiv...
de l’environnement en développant l’idée                      encombrants. Tridex s’en charge, en plus deque l’entreprise ...
crèmes de beauté, des détergents, des                plante qui, de toutes les façons, n’auraientsolvants et autres gélule...
Plan Bâtiment Grenelle                Le Plan Bâtiment a été lancé en janvier 2009 pour mettre en œuvre le                ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La croissance verte redonne des couleurs a l'éco

625 vues

Publié le

Faire cohabiter 7 milliards d’individus sur une même planète, tout en favorisant une économie dynamique qui préserve et développe les ressources naturelles, n’est plus l’affaire de groupes isolés.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
625
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La croissance verte redonne des couleurs a l'éco

  1. 1. L’économie verte redonne des couleurs à la croissance françaiseFaire cohabiter 7 milliards d’individus sur une même planète, tout en favorisant une économiedynamique qui préserve et développe les ressources naturelles, n’est plus l’affaire de groupesisolés. Le mythe du défenseur de la nature, héritier des mouvements hippies, croquant dans unetomate bio cultivée dans son jardin est éculé. Place à la croissance verte, fertile en business et sipossible vertueuse.La conférence organisée par le Réseau réglementaire est nécessaire, il induit aussiOudinot le 15 février 2012*sur la croissance une hausse des impôts environnementaux. Leverte a tenu ses débat n’est paspromesses. Les experts seulement de savoirétaient là dont Dominique comment mieuxDron, Commissaire respectergénérale et Déléguée l’environnement. Ilinterministérielle au se situe aujourd’huiDéveloppement durable, sur les conditionstrès attentive aux d’épanouissementinterventions et aux remarques de la salle. d’une économie verte aussi puissante voireSelon l’OCDE, la crise a convaincu un bon plus génératrice de richesses que lesnombre de pays de la nécessité de se tourner systèmes déjà connus.vers un nouveau type de croissance L’écologisation amène à un changement deéconomique par l’utilisation durable des paradigme. Une révolution des mentalités quiressources naturelles, les gains d’efficience dépend pour beaucoup d’une stratégiedans l’utilisation de l’énergie et l’attribution mondiale concertée. C’est l’avis affirmé ded’une valeur aux services écosystémiques. Dominique Dron, qui insiste sur leMais cette prise de conscience politique changement de vision : « les champs dessurvient-elle trop tardivement face à une possibles s’ouvrent et donnent une nouvellesituation écologique alarmante et à allure. La croissance verte est une réalité,l’immobilisme de certaines grandes chaque acteur de la société doit sepuissances qui jouent le jeu de l’intérêt positionner ».individuel ? Pouvons-nous encore inverser latendance d’une terre que l’on essouffle sans Quand la menace devient opportunitésouci de régénérer ses ressources en « Face à ses enjeu, le monde de l’entrepriseinventant un modèle économique créateur développe deux stratégies : l’économie ded’emplois et de croissance partagée ? Les fonctionnalité et l’économie circulaire »faits sont là. La dégradation des actifs explique Gilles Vermot-Desroches, directeurnaturels entraine la hausse des prix du Développement durable de Schneideralimentaires. La pollution provoque une Electric. C’est Nicolas Hulot qui a promumortalité prématurée. Si le cadre législatif et l’économie de fonctionnalité lors du Grenelle 1
  2. 2. de l’environnement en développant l’idée encombrants. Tridex s’en charge, en plus deque l’entreprise vend plutôt l’usage du bien son activité de tri et de recyclage. Lesque le bien lui-même. Le Vélib’ à Paris en est tendances au sur-achat et à laun bon exemple. Quant à l’économie surconsommation en font son succès. Lecirculaire, le concept n’est pas nouveau. Tout chiffre d’affaires de cette petite société de 50ce qui est produit est réutilisé, aucun déchet collaborateurs a doublé, principalementn’est abandonné sans trouver une seconde grâce aux invendus des hypermarchés. Selonvie. Un biomimétisme à l’instar de ce qu’offre Clément Lefebvre, Président fondateur dela nature. Tridex, les hypermarchés français ont sur lesLes grands groupes, notamment dans le bras, chaque jour, mille tonnes de denréesbâtiment, ont changé ainsi leur braquet alimentaires non commercialisables. Cedepuis une dizaine d’années. Pour Schneider cadeau « empoisonné » est parfois récupéré,Electric il ne s’agit plus de produire de comme le fait Tridex pour la méthanisation,l’énergie mais de la réduire. Et tout un nouvelle source d’énergie.business a émergé autour de nouveauxservices : l’efficacité La Chimie du végétalénergétique active, les Chiffres clés nouvelle source desmart cities, la gestion croissance 2100 à 6300 milliards USD : lesintelligente des bâtiments, Mais la matière végétale opportunités commercialesles contrats de est loin d’être un potentiellement associées à la viabilitéperformance énergétique, écologique dans les seuls secteurs des problème pour desles stratégies ressources naturelles d’ici à 2050. industriels qui ontd’effacement. Un arsenal identifié son incroyablede solutions « énergie 3% du PIB : l’ampleur approximative des potentiel. Les chimistes2.0 » comme le qualifie recettes potentielles des taxes carbone ont investi un secteur trèsGilles Vermont-Desroches dans la zone OCDE d’ici à 2020 prometteur ouvrant desqui met en question la débouchés économiques Source : OCDE - vers une croissance vertemanière de consommer et importants : la chimie du : résumé à l’intention des décideursde contribuer à la végétal.préservation des Après les raffineries deressources. pétrole, voici venu leD’autres entreprises ont saisi l’intérêt de temps des bio raffineries. La différence ests’insérer dans un système de surproduction majeure. L’utilisation de la ressource n’estqui frise l’intolérable. Tridex a eu l’ingénieuse plus fossile mais végétale. Roquette, grandidée de traiter les invendus et les groupe français situé près de Lille est aussiinvendables. Un drôle de métier discret que leader dans le domaine. Chaquecorrespondant à une triste réalité. Le retour jour, l’industriel broie, dissèque et transformedes produits à peine achetés est une vraie la matière première végétale. Du maïs, duquestion. A titre d’illustration, l’E- commerce blé, de la pomme de terre, des pois et desgénère 20% de renvois à l’expéditeur. microalgues sortent des molécules quiCommande sur internet d’un téléviseur qui, permettent de concevoir des produitsdans le transport, a été endommagé, chemise biosourcés. Ces produits nous entourent bientrop serrée, changement d’avis une fois le plus que nous l’imaginons. De plus en plus debien réceptionné. Les aléas sont tels qu’au tableaux de bords de voitures contiennent definal, il faut bien se débarrasser de ces objets la patate douce ou du maïs. Sans parler des 2
  3. 3. crèmes de beauté, des détergents, des plante qui, de toutes les façons, n’auraientsolvants et autres gélules pharmaceutiques pas été consommées ».fabriqués à partir de la biomasse.Dans le cadre du Grenelle de 600 000 emplois d’ici 2020l’environnement, lindustrie chimique Dominique Dron déploie toute son énergie –française sest engagée à passer dune renouvelable- pour mettre en place lesutilisation de 5 à 8% de matières premières conditions d’une économie « verte, équitabledorigine végétale à 20% dici 2020 ; une et robuste ». Les réglementations etautre voie de croissance verte, loin d’être incitations sont déterminantes et la Francenégligeable ! La France et l’Allemagne sont en est plutôt première de la classe. Mais cela nepole position face au Brésil et aux Etats-Unis, suffit pas. Des indicateurs comme le PIBleaders mondiaux. Mais se pose la question doivent être complétés par d’autresde l’utilisation des ressources végétales hors référentiels qui mesurent et suive desdu champ de l’alimentaire. La planète phénomènes dont l’intensité desqui se gorge de nouveaux habitants effets s’accroît. De nombreusespeut-elle dédier ses végétaux à des entreprises sont déjà leproduits qui ne la nourrissent pas mouvement en créant de la valeurdirectement ? Christophe Rupp ajoutée. Aujourd’hui en FranceDahlem, Directeur des programmes chimie 400 000 emplois concernent les activités liéesdu végétal chez Roquette frères et Président à l’environnement, dont plus de la moitiéde lAssociation Chimie Du végétal (ACDV) pour la gestion des eaux et des déchets.est ferme : « la chimie du végétal utilise des D’après le Boston Consulting Group 600 000ressources végétales en remplacement des emplois seraient créés dici 2020 grâce auxressources fossiles qui tendent à disparaitre et 440 milliards d’euros dinvestissementsqui ne sont pas renouvelables. L’utilisation prévus par le Grenelle de lenvironnement.des surfaces agricoles pour des débouchés Une manne qui vient définitivement effacernon alimentaires existe depuis longtemps. l’image d’Epinal d’une croissance verteL’objectif est de développer la chimie du portée par des idéalistes autosuffisants.végétal d’une façon responsable sansperturber l’alimentation. Les efforts * « Quand la croissance verte donne des couleursd’innovation nous poussent à chercher des à l’économie française », conférence organiséevoies de transformation de parties de la par le Réseau Oudinot (www.reseau- oudinot.com), le mercredi 15 février 2012 à l’Institut Goethe, Paris.Février 2012Natacha FellousMembre du Réseau OudinotDirectrice conseil - Agence Attitude corporate 3
  4. 4. Plan Bâtiment Grenelle Le Plan Bâtiment a été lancé en janvier 2009 pour mettre en œuvre le Grenelle de l’environnement dans l’ensemble du secteur du bâtiment. Son comité stratégique a été confié par le Premier Ministre à Philippe Pelletier. Le Plan Bâtiment Grenelle pilote la mise en œuvre et le déploiement des mesures du programme de réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments. Tout un programme qui repose sur un socle législatif et normatif forts. La prochaine grande échéance concernera les constructions neuves. La réglementation thermique dite « RT 2012 » sera applicable pour les constructions dont les dossiers de demande de er permis de construire ont été déposés à partir du 1 janvier 2013. Une nouvelle façon de bâtir qui selon Jérôme Gatier, Directeur du Plan Bâtiment Grenelle, remporte l’adhésion : « la loi qui entrera en vigueur dans un an est déjà appliquée par les professionnels du bâtiment. Force est de constater qu’il est assez rare, en France, de respecter un texte avant même qu’il ne soit promulgué! ».A lire aussi : Emplois verts - Apprendre le développement durablecomme l’anglais 4

×