Dar Hi
LIFESTYLEDAR HI
PHOTOSMANUELZUBLENA
71
L’APPEL DU DÉSERT
En Tunisie, aux portes du Sahara,
son architecture radical...
72
PHOTOSMANUELZUBLENA
LIFESTYLEDAR HI
U
n ovni en plein désert vient d’être
lancé par la designer parisienne. Po-
sition ...
74
PHOTOSMANUELZUBLENA
LIFESTYLEDAR HI
De la médina de Tozeur, pittoresque ville de brique,
vers le Sud tunisien : nos mei...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mad 20663-p070-075

192 vues

Publié le

Partons à la découverte de l'hôtel de Matali Crasset, un mirage tunisien près du Sahara.

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
192
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mad 20663-p070-075

  1. 1. Dar Hi LIFESTYLEDAR HI PHOTOSMANUELZUBLENA 71 L’APPEL DU DÉSERT En Tunisie, aux portes du Sahara, son architecture radicaleet ses lignes de village futuriste bousculent les codes traditionnels du style mauresque. Le nouvel hôtel, signé Matali Crasset, s’inscrit comme UN MIRAGE dans le sable. Escale magique, harmonie extrême... Par Sabine Bouvet Exposées sud-ouest, les terrasses du Dar Hi bénéficient du meilleur point de vue vers la ville (page de gauche). Perchées au-dessus de la Corbeille de Nefta, la palmeraie, les chambres Pilotis, ci-dessus, regardent la médina. Derrière leurs immenses baies vitrées, le panorama offre de magnifiques et mystérieux couchers de soleil.
  2. 2. 72 PHOTOSMANUELZUBLENA LIFESTYLEDAR HI U n ovni en plein désert vient d’être lancé par la designer parisienne. Po- sition : oasis de Nefta, au-delà de Tozeur et en surplomb de la palme- raie, face au Sahara. Nom de code : Dar Hi. Commanditaires : Patrick Elouarghi et Philippe Chapelet. En- semble, le trio avait déjà commis le très remarqué Hi Hotel à Nice, à la décoration co- lorée et ultra-décalée. Sept ans plus tard, ils re- mettent ça, Matali Crasset s’essayant pour la pre- mière fois à l’architecture. Surgissent du sable d’étonnantes habitations aux allures de vaisseau spatial – Pilotis, Troglodytes et Dunes – en béton brut et couleur terre. Cet hôtel d’un nouveau genre regarde la petite ville de Nefta s’étirer sur fond de Chott El-Djérid, un lac salé, dernier rempart avant les dunes du Sahara. La citadelle ocre et blanc se dilue dans le sel, le sable et le ciel... Ici, plus qu’ailleurs, on ressent l’appel du désert. « C’est un lieu de retraite et d’ouverture, pour faire le point », explique Matali Crasset. Cha- cune des dix-sept chambres est donc conçue pour un voyage initiatique. La designer architecte casse les références de l’hôtellerie classique en matière de confort et d’espace. « J’ai retiré les codes du luxe, car c’est indécent et hors de propos ici dans le dé- sert. On revient à l’essentiel pour goûter à une autre forme de confort, participer à une autre quête... » Ré- sultat : « On ne sait pas si Dar Hi est beau ou pas! » tranche Mohamed Nasr, l’architecte complice de Matali en charge de l’exécution de ses croquis. Matali repense l’habitat, lui retire sa chair, joue avec des aplats de couleur. Dépouillées, les chambres deviennent monacales ou ludiques. « Avec ce projet, Matali était comme une enfant. On ne dérange pas un enfant qui est en train de jouer », ajoute Mohamed, amusé. Autour d’un im- mense patio central dominé par la piscine suréle- vée, s’ordonnent les chambres. Ici, les baies vitrées des Pilotis dévoilent un panorama total; là, dans les Troglodytes, un pan de mur encadre la vue; ailleurs, dans les chambres Dunes, le béton ondule comme le sable et c’est le paysage stylisé qui entre à l’in- térieur. Conceptuel, le Dar Hi requiert un abandon total. Pour l’apprécier, il faut être prêt à abandon- ner ses habitudes et ses repères. Inutile de lutter, le lieu agit sur vous, comme le désert. ■ À partir de 170 € par jour et par personne en pension complète, transfert inclus. Renseignements sur www.dar-hi.net Face au minaret de la citadelle de Nefta, on plonge dans un bassin de béton brut, alimenté par l’eau d’une source chaude naturelle. Matali Crasset utilise la couleur pour désigner la fonction des espaces. Celui consacré aux repas, ci-dessous, est ainsi délimité par un plafond vert. 1 2 3 4 5 6 BIO EXPRESS MATALI CRASSET 1965: naissance à Châlons-en-Champagne. 1991: diplômée de l’ENSCI-Les Ateliers (École nationale supérieure de création industrielle). 1993-1997: collaboration avec Philippe Starck. 1998: création de son agence de design à Paris. Début 2000: premiers projets d’architecture d’intérieur, dont l’hôtel Hi à Nice en 2003. 2006: exposition personnelle au Cooper-Hewitt National Museum of Design de New York. 2010: collection de joaillerie pour Le Buisson, en vente chez Colette, ouverture du cinéma Nouvel Odéon à Paris et hôtel Dar Hi à Nefta. 2011: projet d’une exposition à l’automne à la Galerie des enfants du Centre Georges-Pompidou. ON A TESTÉ LE HOTSPOT? La piscine, étonnant bassin de béton en suspension au-dessus du patio central, alimentée par l’eau chaude des sources de Nefta (page de gauche). LAMEILLEURECHAMBRE? LaPilotisAinMoussa(1et 6)poursavuesurlapalmeraiedeNeftaetsacitadelle, oulaPilotisNador,laseuleavecsaterrassesurletoit. POUR QUI? Les citadins stressés, amateurs d’ultra- conceptueletenquêtededépaysementradical(2). LE PLUS? Une cuisine de femmes avec la touche de Frédéricke.GrasserHermé *autourdeplatslocaux: bricks aux légumes, salade de grenade… (3 et 4). LE MOINS? Le manque d’intimité des chambres Pilotis aux baies vitrées offertes à la vue de tous (5), et la dominante du béton, un matériau qui, parfois, nous fait regretter la sensualité et la langueur orientale… * « L’Autre Couscous, dix façons de le préparer », aux Éditions de l’Épure.
  3. 3. 74 PHOTOSMANUELZUBLENA LIFESTYLEDAR HI De la médina de Tozeur, pittoresque ville de brique, vers le Sud tunisien : nos meilleures pistes. À VOIR, À FAIRE LOUER la seule villa mauresque de la palmeraie de Tozeur, pour savourer le raffinement d’un art de vivre à l’orientale pensé par la jeune architecte Tania Ben Mahmoud. Dar Tozria ,1100 € par jour (3 chambres, 2 suites, service hôtelier). Tél. : 06.85.79.18.53. tania@ilibaili.com CRAQUER pour les foutahs de chez Alef, réinterprétés par Antoine et Jean. Unique adresse déco de la médina qui propose, dans un cadre ravissant, linge de maison, vaisselle, nattes et parfums locaux. 13 souk Rebaa. www.alef-deco.com GOÛTER aux divines dattes (2) et pâtisseries de l’Eden Palm, un salon de thé au cœur de la palmeraie de Tozeur. Tél. : 00.216.76.45.44.74. www.eden-palm.com SIROTER un thé à la menthe, sous les palmiers et les pieds dans le sable, chez Nora, le café roots de la corbeille de Nefta (à vingt minutes de Tozeur). S’ÉVADER AU CHOTT EL-DJÉRID, sublime lac salé où l’eau, la terre et le ciel se confondent (à quarante-cinq minutes de Nefta). BIVOUAQUER CHIC AU CAMPEMENT MARS, lové au creux des dunes du Grand Erg oriental (1), à cinq heures de piste de Nefta. Dépaysement absolu et nuit étoilée inoubliable. www.sud-extreme.com REVIVRE «STAR WARS» (pour les irréductibles fans) en visitant les lieux du tournage (à trente minutes de Nefta), un village fantôme intact situé entre Chott El-Gharsa et les dunes (3). La designer a inversé les codes de l’habitat traditionnel (ci-dessus). Les chambres Pilotis se dressent au-dessus du sol et dominent le bassin central. Les terrasses sont installées en contrebas, à l’étage inférieur. Y ALLER Avec Tunisair, vols aller-retour Tozeur au départ de Paris, Nice, Lyon à partir de 162 €, www.tunisair.com. Plus d’infos sur www.bonjour-tunisie.com, le site de l’office national du tourisme tunisien. “D’étonnantes habitations aux allures de vaisseau spatial, en béton brut et couleur terre, surgissent du sable.” 1 2 3

×