Vsd141938 adrenaline copie

152 vues

Publié le

Le champion du monde italien d’apnée Davide Carrera remettait en jeu son titre le 7 septembre,chez lui. Nous étions à ses côtés lors de cette plongée.

Publié dans : Mode de vie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
152
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Vsd141938 adrenaline copie

  1. 1. Entre deux entraînements, Davide Carrera explore ­l’insolite relief sous-marin de Sardaigne, son jardin secret. Leseigneur desabyssesSardaigne Lechampiondumondeitalien d’apnée Davide Carrera remettait enjeusontitrele7 septembre, chezlui.Nousétionsàses côtés lors de cette plongée. 100 % ADRÉNALINE Photos : Pierre Bourras/liquideye
  2. 2. S ur le bateau organisateur de la compétition, Davide s’est assis à l’écart, les yeux clos et un sourire de bouddha sur le visage. L’apnéiste italien, en pleine méditation, se recueille avant de plonger dans cette Méditerranée au bleu intense, hypnotique. Nous sommes au large de Marina di Capitana, à quelques milles de Cagliari, au sud de la Sardaigne. Sous la coque du bateau, un puits de 180 mètres de fond. Chaqueconcurrentdoitannoncer saperformanceavantdeplonger. Davidepariesurun80 mètres. Raisonnablepourunchampionqui, enjuindernier,àSalina,autreîle italienne,aremportélerecorddu mondeenpoidsconstant– discipline pharedel’apnée :94mètres.Au- jourd’hui,ence7 septembre,Davide plongetoujoursaveclemêmeéqui- pement :ceinturelestée,monopalme etcombinaisonàcagoule(carilfait froidàdetellesprofondeurs). Depuis quelques minutes, il flotte à la surface de l’eau dans la position du mort, le visage tourné vers le fond. Le corps n’offre aucune résistance ; le cou et les membres déliés, la respiration bloquée. Le compte à rebours a commencé, les secondes s’égrènent, 15, 10, 5... Au top, d’un coup de monopalme, l’athlète entame sa descente le long de la corde à la vitesse d’une fusée. En quelques secondes, sa trace s’évanouit dans l’immensité. Deux minutes vingt secondes plus tard, Davide rejaillit à la surface en brandissant le marqueur arraché 80 mètres plus bas, qui atteste sa performance. Il affiche la même ex- pression sereine que sur le bateau, reprend son souffle et prononce le « OK ! » requis pour homologuer sa plongée, preuve d’une condition physique et mentale intacte. Pour atteindre de telles perfor- mances, Davide s’entraîne dans tous les océans et mers du globe : le Paci- fique à Hawaii ou au Japon, la mer des Caraïbes aux Bahamas, la mer Rouge en Égypte, pour sans cesse revenir en Sardaigne. Car il n’a qu’un amour : la Méditerranée. « Je suis amoureux d’elle comme d’une femme, c’est mon épouse. Bien sûr, j’ai vu d’autres endroits magnifiques comme on croise une belle fille, mais elle reste l’élue. Jacques Mayol, mon maître, disait : “Les mers tropicales sont comme un habit de carnaval plein de couleurs, ça éblouit puis on s’en lasse. Alors que la Méditerra- née est un vêtement élégant dont on ne se lasse jamais.” » Davide a eu un autre maître, l’Italien Umberto Pe- lizzari, dont il deviendra l’assistant. À 15 ans, il découvre le yoga dans un magazine de plongée. L’adoles- cent emprunte à la bibliothèque de Turin, où il vit, des livres, no- tammentd’AndréVanLysebeth. Son record du monde en poids constant : 94 mètres Les mains plaquées, les pieds réunis dans la ­monopalme, le corps ­devient fluide. Carrera (à dr.) se nourrit de plongée et d’eau fraîche. Adepte de yoga, il tire notamment ses ­capacités de la méditation. Le champion s’aventure dans un dédale de roches aquatiques au large de ­Villasimius, au sud de l’île. Danslesilenceabsoluiln’yaqu’uneseuleénergie :celledespoissons N ° 1 9 3 8 - 6 5
  3. 3. Pratique AllerenSardaigne. — Vols A-R Paris-Cagliari ou Olbia, via Rome ou Milan, avec Alitalia. Dès 300 €. alitalia.com — Louer une voiture avec Autoescape. autoescape.fr — Organiser son trip avec Italie & Co. italieandco.fr Se loger. — À Cagliari : hôtel Italia, dans la vieille ville. hotelitaliacagliari.com — À Villasimius : hôtel Fiore di Maggio, dans une pinède. Piscine de 5 mètres de profondeur. fioredimaggio.com — À Costa Smeralda : Agriturismo Sa Mendhula, gîte rural où Diego Deledda (photo ci-dessus, avec Davide) cultive ses terres. samendhula.com Plonger. — Davide Carrera. Possibilité de stages. davidecarrera.com — Vincenzo Sicbaldi et son club Air Sub à Villasimius. airsub.com — Sub Sinnai. Le club de Davide, qui avait reçu le Cdt Cousteau. subsinnai.it Se restaurer. Su Cubone, à Portisco (Costa Smeralda). sucubone.it « Une révélation ! Je faisais déjà beaucoup de natation et de stretching. J’ai changé. Je me suis mis au yoga. Allongé sur mon lit en shavasana [posture de relaxation, NDLR], j’es- sayais de sentir mon cœur dans mes doigts, dans mes pieds et de ralentir mon rythme cardiaque. Je n’ai jamais voulu rencontrer de maîtres yogis en Italie, j’ai attendu d’aller à la source. » À 24 ans, il part pour l’Inde, où il s’initiera deux hivers d’affilée au pranayama (techniques de res- piration) et à la méditation pour développer ses capacités physiques et sa concentration. Aujourd’hui, à 38 ans, il pratique tous les jours à l’aube et au crépuscule la salutation au soleil. Une hygiène de vie em- preinte de spiritualité doublée d’un régime alimentaire strict proche du jeûne. Quand il plonge – c’est-à-dire la majeure partie de la journée, la chasse sous-marine lui tenant lieu d’entraînement –, il ne mange pas. L’apnéiste aime repousser ses limites. « En Grèce, où je menais une vie de vagabond des mers, je plon- geais de 6 h à 18 h, sans manger ni boire. Une forme d’endurance pour se connaître. En faisant le vide, je fais la place pour autre chose, pour d’autres énergies plus subtiles ; tous mes sens sont en éveil. » Il accepte une tra- versée de l’Atlantique avec un ami skippeur. À une condition : arrêter le voilier par temps calme pour plonger au milieu de l’océan. « J’ai trouvé le silence absolu, une pureté unique. Aucun humain ne plonge là-bas, donc il n’y a aucune autre énergie que celle des poissons. C’est ma plus belle plongée avec celle de Maui [Hawaii], où j’ai nagé avec des baleines. » Le reste du temps, Davide vit sur son bateau ancré sur la sublime Costa Smeralda, la portion de côte la plus prisée de Sardaigne. Rien n’a changé depuis ses 6 ans, quand il passait ses étés sur cette île chérie à retenir son souffle sous l’eau pour pêcher des coquillages. Davide reste un homme libre. Sabine Bouvet InfossurlaConfédérationmondialedes ­activitéssubaquatiques :cmas.org/fr Ilvitsursonbateauancré sur la prisée Costa Smeralda L’Italien est remonté en ­vainqueur de la compétition de Marina di Capitana, en ­ septembre dernier. En plein compte à rebours avant le départ de la compétition, Davide s’apprête à ­descendre le long de la corde.

×