« Chefs d’entreprises ou porteurs de projets facilitez vos relations avec vos banques
présentes au Sénégal »
L’examen des ...
Si demander à sa banque un crédit ou une facilité de caisse peut paraître être un geste
anodin du quotidien pour beaucoup ...
Nous lançons, un plaidoyer via ce livre, pour que les chefs d’entreprises puissent être
accompagnés lors de leurs demandes...
Sommaire
Fiche 1 Présenter son entreprise et son activité
Fiche 2 Etablir une stratégie d’entreprise : le business plan
Fi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Chefs d'entreprise ou porteurs de projet sénégalais facilitez vos relations avec les banques

220 vues

Publié le

« Chefs d’entreprises ou porteurs de projets facilitez vos relations avec vos banques présentes au Sénégal »


L’examen des dossiers d’entreprises qui rencontrent des difficultés de financement
avec leurs partenaires financiers présents au Sénégal révèle souvent une incompréhension mutuelle et un manque de communication entre les deux parties.

Le chef d’entreprise estime que sa banque le connaît bien puisqu’elle dispose de la vision de tous ses comptes (souvent qu’il a manipulés à sa guise) et ne comprend pas pourquoi elle lui refuse sa demande de crédit.

De leur côté, les banques ont une approche financière et, étant plus attentives aujourd’hui à leur gestion du risque, elles peuvent parfois refuser trop rapidement des demandes de crédit.

Il est important d’améliorer le dialogue entre les deux parties.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
220
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Chefs d'entreprise ou porteurs de projet sénégalais facilitez vos relations avec les banques

  1. 1. « Chefs d’entreprises ou porteurs de projets facilitez vos relations avec vos banques présentes au Sénégal » L’examen des dossiers d’entreprises qui rencontrent des difficultés de financement avec leurs partenaires financiers présents au Sénégal révèle souvent une incompréhension mutuelle et un manque de communication entre les deux parties. Le chef d’entreprise estime que sa banque le connaît bien puisqu’elle dispose de la vision de tous ses comptes (souvent qu’il a manipulés à sa guise) et ne comprend pas pourquoi elle lui refuse sa demande de crédit. De leur côté, les banques ont une approche financière et, étant plus attentives aujourd’hui à leur gestion du risque, elles peuvent parfois refuser trop rapidement des demandes de crédit. Il est important d’améliorer le dialogue entre les deux parties. Ainsi, l’expérience prouve que la qualité des informations partagées constitue l’un des éléments clés du succès des négociations financières. Présenter à son banquier un dossier de demande de crédit complet et bien renseigné est un enjeu fondamental dans l’obtention d’un financement bancaire. Mais il subsiste un hic, les dossiers sont souvent mal élaborés et l’information qui y distillée ne rassure pas autant les banquiers , du fait que dans notre environnement très informel, disposer d’une bonne qualité d’information financière et comptable n’est pas chose aisée. Dans ce contexte, j’ai décidé d’apporter ma pierre à l’édifice pour faciliter cette relation en essayant de proposer quelques solutions pratiques et théoriques pour rendre les demandes de financement plus bancables. Ce livre comprend des conseils et des fiches pratiques détaillés. Il s’agit d’accompagner le chef d’entreprise dans la mise en place d’un système de gestion quotidienne de son entreprise et de le guider dans la constitution de son dossier de demande de crédit auprès de sa banque. Ces éléments paraissent aller de soi mais ils constituent de fait le socle fondamental de toute discussion. La qualité de la relation avec son partenaire financier se fonde sur la connaissance du projet économique de l’entreprise. La communication avec l’ensemble des partenaires n’est pas à sous-estimer puisqu’elle constitue en définitive un facteur essentiel du développement de son entreprise. ----------------------------------°-----------------------------------------
  2. 2. Si demander à sa banque un crédit ou une facilité de caisse peut paraître être un geste anodin du quotidien pour beaucoup de chefs d’entreprise sénégalais, il n’en demeure pas moins qu’il faut, à chaque fois, convaincre le banquier qu’il peut avoir confiance dans la viabilité économique de votre entreprise. Ceci est un pan du problème épineux qu’est l’accès aux financements des PME-PMI au Sénégal, étant donné que nos chefs d’entreprise ne semblent pas comprendre comment fonctionnent les banques et comment faire naitre cette relation de confiance auprès de son banquier qui est indispensable pour demander un financement. Or, une relation de confiance n’est pas une donnée, elle se construit. Les banques sénégalaises ont assigné à leurs équipes (conseillers de clientèle TPE) l’objectif de répondre dans un délai raisonnable aux demandes de financement des entreprises dès lors qu’elles porteraient sur des besoins d’investissements et/ou courants et seraient accompagnés d’un dossier complet. Des progrès sont encore à faire tant les rejets sont multiples et les dossiers classés sans suite. Il nous faut avoir des avancées significatives sur ces aspects rapidement, si on veut vraiment que les PME-PMI sénégalaises, soient compétitives et ne soient pas en flux tendus tout au long de l’année. C’est pourquoi, si l’interlocuteur bancaire doit apprendre à mieux connaître son client, le chef d’entreprise doit à son tour, monter convenablement son dossier de demande de financement et ainsi mettre toutes les chances de son côté. Dans ce cadre, les arguments à mettre en avant sont simples. Il faut clairement démontrer que l’on a une stratégie claire, cohérente avec les moyens de sa société, et apporter la preuve, au regard des principaux documents financiers, de la viabilité économique de votre entreprise. Votre demande de financement doit répondre à un besoin identifié par votre dossier et vos documents financiers. En cela, elle s’appuiera sur des éléments objectifs. Par la suite, vous aurez à déterminer le type de garantie correspondant au financement souhaité. Ce qui constitue un autre nœud du problème dans notre système bancaire national où jusqu’à récemment, il n’existait pas de fonds de garantie étatique amène de pallier ce déficit de garanties. L’acuité des tensions financières a augmenté avec l’aggravation récente de la crise et donc les banques sénégalaises reçoivent toujours un flux de dossiers importants. Dans la plupart des cas, les dossiers émanent de PME-PMI. La forme juridique la plus usitée est celle de SARL, rare sont les GIE et entreprises individuelles qui osent s’aventurer sur ce terrain glissant qu’est le parcours d’une demande de financement.
  3. 3. Nous lançons, un plaidoyer via ce livre, pour que les chefs d’entreprises puissent être accompagnés lors de leurs demandes de financement par des conseils (experts comptables, cabinets d’ingénierie financière, spécialistes en levées de fonds) et par une entité « Médiation du crédit au Sénégal » que l’état mettra en place pour favoriser le recyclage des dossiers rejetés et les retravailler. Le guide que nous vous proposons reprend, par une succession de fiches, toutes les étapes de la constitution d’un bon dossier. Si l’ensemble des tâches présentées ci- après sont conduites avec sérieux et professionnalisme, alors les chances d’obtenir un accord d’une banque s’en trouveront considérablement augmentées. Le dossier de présentation est fondamental. Plus il sera structuré et bien documenté en termes d’annexes, plus la demande aura une chance d’aboutir. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un tiers de confiance comme par exemple un expert-comptable inscrit à l’ONECCA. Il interviendra à vos côtés pour vous accompagner dans vos démarches. C’est aussi l’occasion pour moi, d’inciter les conseils en tout genre d’accompagner les chefs d’entreprises lors de leurs demandes de financement, avec des coûts de facturation à la hauteur de la typologie de l’entreprise qu’on accompagne. Il est clair qu’une start-up qui en difficultés financières ne sera pas enclin à débourser pour se faire accompagner. Dans ce genre de cas, nous inciterons les conseils à accompagner l’entreprise et à se faire rémunérer en cas de succès (success fees en cas de demande de financement accordée).
  4. 4. Sommaire Fiche 1 Présenter son entreprise et son activité Fiche 2 Etablir une stratégie d’entreprise : le business plan Fiche 3 Offrir de la visibilité à ses partenaires Fiche 4 Déterminer le bon financement Fiche 5 Garantir son financement Fiche6 Appliquer quelques bons conseils pratiques de management d’une TPE/PME Fiche 7 Ne pas rester seul et se faire accompagner tout au long de la vie de la société Annexe 1 Les principaux documents financiers Annexe 2 Typologie des principaux crédits bancaires Annexe 3 Typologie des principales garanties

×