Rapport

11 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
11
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport

  1. 1. ENIM 2016 1 Tables des matières Introduction générale..................................................................................5 Chapitre I: Présentation de la groupe YAZAKI.........................................6 I) Mise en situation.....................................................................................7 II) Présentation de l'entreprise....................................................................7 1) Historique...............................................................................................7 2) Implantation dans le monde...................................................................8 3) Mission YAZAKI...................................................................................8 4) La politique de YAZAKI et le NYS (New YAZAKI System)..............9 II) YAZAKI de Gafsa...............................................................................10 1) Tenue de travail....................................................................................10 2) Equipement de protection individuelle................................................11 3) Organigramme......................................................................................11 4) Clients de YAZAKI Gafsa...................................................................13 5) Le processusdefabrication..................................................................15 5-1) Zone de coupage...............................................................................16 a) Le sertissage automatique.....................................................................17 b) Le sertissage manuel............................................................................17 5-2) Zone de préparation..........................................................................18 5-3) Zone d'assemblage............................................................................19 III) Conclusion..........................................................................................21 Chapitre II: Minimisation du WIP............................................................22 I) Mise en situation...................................................................................23 II) Value Stream Mapping, VSM.............................................................23
  2. 2. ENIM 2016 2 III) Etapes de réalisation de notre VSM...................................................24 1) Choix de la famille de produit..............................................................25 2) Cartographie de l'état actuel.................................................................25 3) Analyse de la cartographie...................................................................28 4) Proposition des solutions......................................................................31 5) Cartographie de l'état futur...................................................................34 IV) Conclusion.........................................................................................35 Conclusion générale.................................................................................36
  3. 3. ENIM 2016 3 Liste des figures Fig1: Implantation de YAZAKI dans le monde.............................................................8 Fig2: Les piliers de NYS..............................................................................................10 Fig3: Opérateur en formation.......................................................................................11 Fig4: Equipement de protection de l'opérateur............................................................11 Fig5: Organigramme de YAZAKI Gafsa....................................................................12 Fig6: Daimler customerproducts..................................................................................14 Fig7: PSA customerproducts........................................................................................14 Fig8: Processus de fabrication du câble automobile....................................................15 Fig9: Interface graphique de la machine KOMAX......................................................16 Fig10: Opération de sertissage automatique................................................................17 Fig11: Output de l'opération de la soudure cosse.........................................................17 Fig12: Soudure ultrason...............................................................................................18 Fig13: Fils torsadés......................................................................................................18 Fig14: Table d'assemblage...........................................................................................19 Fig15: Encliquetage......................................................................................................20 Fig16: Opération d'enrubannage discontinue...............................................................20 Fig17: Cartographie selon les règles de VSM..............................................................23 Fig18: Les étapes réalisation de notre VSM................................................................24 Fig19: Cartographie de l'état actuel..............................................................................27 Fig20: Les anomalies repérés.......................................................................................28 Fig21: L'ancien système de distribution.......................................................................29 Fig22: Inconvénients du système de distribution.........................................................31 Fig23: Le nouveau système de distribution..................................................................32 Fig24: Le flux des connecteurs....................................................................................33 Fig25: Dessin de l'état futur.........................................................................................34
  4. 4. ENIM 2016 4 Liste des tableaux Tab1: Historique de la société YAZAKI........................................................................7 Tab2: Tableau des icônes, organisés de la VSM par type de flux................................25
  5. 5. ENIM 2016 5 Introduction générale Au cours de ces dernières années, les industries spécialisées dans le câblage automobile ont été confronté à une concurrence de plus en plus féroce. YAZAKI figure parmi les trois premiers fournisseurs mondiaux des systèmes de distribution d'électricité et de composants électroniques destinés à l'industrie automobile. Cette entreprise est consciente des enjeux économiques qui en découlent et elle accorde une attention particulière pour chercher des atouts leur permettant de gagner la concurrence acharnée. De ce fait, la recherche de la qualité est devenue un point clé pour assurer une meilleure satisfaction de ses clients qui sont de plus en plus exigeants. Pour cela dans un contexte d’amélioration des performances de l’entreprise et de l’organisation du travail, on a essayé de développer une nouvelle méthode pratique pour le système de distribution de la matière première afin de réduire les quantités de stock de la matière dans le processus de fabrication (WIP). Ces améliorations mèneraient forcement et principalement à un gain en coût, mais le plus important, à la maitrise des outils de la gestion du stock au sein de l’entreprise. Ce rapport est donc scindé en deux chapitres. Le premier consiste en une présentation générale de l’entreprise. Le deuxième chapitre porte sur la méthodologie adaptée pour minimiser le WIP.
  6. 6. ENIM 2016 6 Chapitre I : Présentation du groupe YAZAKI
  7. 7. ENIM 2016 7 I) Mise ensituation : La société YAZAKI est le lieu de déroulement de notre stage, durant ce chapitre on va présenter le groupe mère de cette entreprise en se focalisant sur l’usine de Gafsa. II) Présentation de l’entreprise : 1) Historique : YAZAKI est le plus grand producteur mondial de faisceaux automobile. Aussi c’est un acteur majeur dans la fabrication de systèmes de distribution électrique et électronique, l'instrumentation électronique et des composants pour automobiles. Cette multinationale, dont le siège est basé à Minato-ku, Tokyo (Japon), est une société 100% privée avec une gamme diversifiée de produits dans les secteurs de l'automobile. Plus récemment, la société a commencé à se développer dans un troisième secteur d'affaires, principalement dans les domaines des soins infirmiers et des entreprises liées à l'environnement. La chronologie de YAZAKI de succès remonte à 1929, quand Mr Sadami YAZAKI a commencé à vendre des faisceaux pour automobiles. En 1939, l'entreprise a été élargie et, en 1941, YAZAKI Electric WireIndustrial Co. Ltd a été créée avec environ 70 employés. YAZAKI Groupe a maintenant plus de 169 centres de Recherche et Développement, production et commercialisation et plus de 240.000 collaborateurs dans plus de 40 pays et régions dans le monde. [1] Le tableau suivant résume l’historique de l’entreprise YAZAKI : Tab1 : Historique de la société YAZAKI
  8. 8. ENIM 2016 8 2) Implantation dans le monde : Le groupe YAZAKI a atteint une présence mondiale significative avec 170 entreprises et 438 sites d’entreprises dans 39 pays. Ce groupe dispose des installations de productions aux Etats-Unis, au Mexique, en Amérique de sud, en Afrique, en Australie, en Asie de sud, en Inde et en Chine ainsi que dans toute l’Europe. La figure 1 traduit cette répartition dans le monde. Fig1 : Implantation de YAZAKI dans le monde Voici quelques Statistiques concernant cette entreprise :  YAZAKI est implanté dans 38 pays.  Plus de 175 sites.  Plus de 400 usines.  Plus de 200.000 employés dans le monde.  Chiffre d’affaire évalué à 6 milliards de dollars en 2010.  Rang numéro 1 mondial dans le secteur câblage électrique.  13 des voitures est équipée par un câblage YAZAKI.  12 des voitures contient des composants YAZAKI.  116 des voitures est équipé par les instruments de mesure YAZAKI. 3) Mission de YAZAKI : La mission de YAZAKI est d’être reconnue comme « le mieux dans la classe fournisseur électrique, systèmes de la distribution électroniques, composants et instrumentation ». Cette entreprise cherche à« être la référence pour ces produits sur une base globale et la compagnie de choix pour clients et individus ».
  9. 9. ENIM 2016 9 4) La politique de YAZAKI et le NYS (New YAZAKI System) : L’entreprise YAZAKI a adopté TPS (Toyota Production System) comme l’un des piliers de New YAZAKI System, car l’entreprise Toyota est l’un des leaders mondiaux dans son domaine de plus elle représente l’entreprise la plus profitable en Japon avec ses performances remarquables d’un an à l’autre. De plus, avec son système de production, Toyota est prête à assurer de hauts niveaux de qualité et une réactivité importante face aux changements et face à la fluctuation des ordres. Aussi l’environnement de l’industrie auto mobilière varie régulièrement avec l’apparition de nouveaux partenaires et de nouveaux concurrents, de plus cette industrie demande plusieurs variantes dans un même modèle et fait face toujours à la fluctuation de la quantité de production, toutes ses raisons ont poussé l’entreprise de YAZAKI a adopté une nouvelle stratégie pour être toujours compétitive. NYS vient donc pour faire face aux changements suscités par les clients en termes de la quantité produite et de la variété des produits mais aussi pour stimuler la réactivité interne de l’entreprise et cela peut être réalisé uniquement par le processus d’améliorations concrètes « Kaizen », qui ne demande pas beaucoup d’investissements financiers mais une forte motivation de la part de tous les employés. La politique NYS est basée donc sur les trois piliers : Kaizen, Standardisedwork et Heijunka.  Heijunka veut dire le JIT (Just In Time) qui vise à produire ce que veut le client, quand il veut et dans les meilleurs délais. Le but ultime donc de ce pilier est d’impulser la production en termes de quantité et en termes du temps à travers l’élimination des MUDA (qui désigne toutes les formes de gaspillage).  Standardisedwork qui vise à déterminer la manière efficace de la production en contrôlant tous les mouvements des opérateurs, ce pilier peut être vu aussi comme un outil de Kaizen. Les principaux objectifs de NYS tels que mentionnés dans tous les filiales de YAZAKI sont :  Simplification des flux.  Amélioration de la qualité.  Amélioration des délais.  Amélioration de la productivité.  Améliorations des conditions de travail. Parmi les outils d’amélioration de la productivité et la simplification des flux dans l’usine de YAZAKI Gafsa, on cite le Kanban électronique qui permet la gestion de la production dans les meilleurs délais et avec des quantités maitrisés afin d’éviter le
  10. 10. ENIM 2016 10 phénomène de la surproduction. Ainsi le Kanban est aussi un outil de Kaizen pour la production qui permet d’éviter les pertes temporelles et quantitatives. Fig2 : Les piliers de NYS II) YAZAKI de Gafsa : L’activité principale de YAZAKI-Gafsa est l’assemblage des câbles électriques afin de produire un câblage qui permet de connecter différents éléments dans un système électromécanique et de fournir de l’énergie électrique et des signaux électroniques à différents périphériques du système. 1) Tenues de travail : Au sein de l’entreprise il existe un contrôle stricte et rigoureux sur la porte des tenues de travail et ce pour des raisons d’organisation et aussi de sécurité. Pour cela l’opérateur va recevoir un uniforme d’été et d’hiver, les couleurs différents vont permettre d’identifier les opérateurs des différents secteurs et lors de la porte de blouse il faut avoir au moins trois boutons attachés. Aussi il est obligatoire de porter des chaussures avec des semelles en caoutchouc doux pour des raisons de sécurité (protection de l’opérateur) et de santé (éviter les blessures lombaires).
  11. 11. ENIM 2016 11 Fig3 : Opérateur en formation 2) Equipement de protection individuelle : Selon le poste à occuper et afin de prévenir les accidents de travail, un équipement de protection individuelle sera remis par le responsable hiérarchique, il protégera au maximum contre les risques du métier recensés. Il est donc imposé de porter ces équipements, d’en prendre soin et d’en faire le bon usage. La notion d'équipement de protection individuelle s'entend par opposition aux équipements de protection collective (EPC). Une paire de bouchons d'oreille, des gants et des paires de lunettes seront nécessaires pour la protection des opérateurs. Fig4 : Equipement de protection des opérateurs 3) Organigramme : L’entreprise YAZAKI Gafsa est constituée d’une hiérarchie bien structurée, son organigramme est présenté dans la figure suivante :
  12. 12. ENIM 2016 12 Fig5 : Organigramme de YAZAKI Gafsa  Département des ressources humaines : Disposer à temps des effectifs suffisants et en permanence, assurer une gestion performante individuelle et collective du personnel par la formation, il joue aussi le rôle de facilitateur et accompagnateur, en social afin d’atteindre des objectifs escomptés par le groupe en matière de ressource humaines.  Département financier : Assure la fonction financière et compatibilité de l’entreprise, développer et implanter le pratique, les procédures financières et le contrôle de gestion qui affectent la santé financière de la compagnie tout en veillant à la préservation du patrimoine financier de l’entreprise.  Département logistique : Son rôle est d’optimiser la mise en place et le lancement de programme de fabrication tout en assurant une gestion optimale de stock et une expédition à temps aux clients.  Département qualité : C’est le garant de la politique et du système qualité de l’entreprise à travers l’implantation d’un système fiable qui répond aux exigences de client afin d’atteindre le niveau de qualité escompté sur le plans de processus et des produits.  Département engineering : Qui a pour mission d’adapter le procédé de fabrication conformément aux règles définis par la direction engineering et qualité du groupe. general manager Production Engineering Maintenance Quality Finance Logistique RH Assistant
  13. 13. ENIM 2016 13  Département production : Qui a pour principale mission la réalisation de programme de production tout en assurant une bonne qualité de produit en respectant les délais fixes aux préalables et en optimisant les performances.  Département maintenance : Il assure l’installation et la maintenance de tout l’équipement de l’usine avec une fiabilité optimale et une efficacité maximale. 4) Les clients de YAZAKI Gafsa : L’entreprise YAZAKI fabrique tous les faisceaux automobiles pour les deux entreprises Peugeot Citroën et Daimler AG dont le siège social est à Stuttgart en Allemagne. Cela fait que l’atelier de production est divisé principalement en deux unités : une partie pour Daimler Trucks qui produit tous les faisceaux pour les camions Mercedes de Daimler et une partie pour PSA Peugeot Citroën. YAZAKI procure donc pour ces deux partenaires tout type de câblage dont on cite :  Câblage principal : main  Câblage moteur : engine  Câble de batterie : cablebattery  Câblage sol : body  Câblage porte : doors  Câblage toit : roof  Roof lamp Ainsi les faisceaux fabriqués sont pratiquement pour des gammes bien précises de ces deux marques, les figures ci-dessous montrent les gammes pour lesquelles se fabriquent les faisceaux.
  14. 14. ENIM 2016 14 Fig6 : Daimler customerproducts Fig7 : PSA customerproduct
  15. 15. ENIM 2016 15 5) Le processus de fabrication : Le câblage dans la société YAZAKI passe par différentes étapes de fabrication dans des zones différentes qui sont : -Zone de coupe P1. - Zone de préparation P2. -Zone d’assemblage P3. Ces différentes étapes sont illustrées dans la figure 8 : la zone de coupe reçoit des bobines, des cosses et des joints du magasin et fournit soit des fils coupés et sertis à la zone assemblage soit des fils coupés et dénudés à la zone préparation. Cette dernière alimente la zone assemblage par des fils préparés. Fig8 : Processus de fabrication du câble automobile
  16. 16. ENIM 2016 16 Dans ce qui suit on va détailler le processus de fabrication qui est réalisé en passant par les zones suivantes : 5.1) Zone de coupage : Les fils électriques arrivent sous forme de bobines délivrées par le magasin de l’entreprise, ces fils sont découpés selon une fiche technique du modèle venant du client. Ensuite, l’opérateur fabrique des échantillons avec des longueurs non respectées afin de mesurer la hauteur de sertissage sur cuivre et sur isolant, si les résultats sont conformes, il fait l’autocontrôle visuel. La machine KOMAX est la destination de YAZAKI dans l’unité de découpage grâce à sa rapidité, sa précision et la clarté de son interface graphique (figure 9). Fig9 : Interface graphique de la machine KOMAX Dans la zone de coupe, plusieurs opérations se réalisent dont on cite :  Le dénudage : C’est l’étape qui précède l’étape de sertissage, il s’agit de couper une partie de l’enveloppe isolant avec une longueur bien déterminé.  Le sertissage : C’est la fermeture des contacts sur les brins en cuivre, la fermeture se fait soit sur l’isolant du fils soit sur le joint comme il est présenté dans la figure 10.
  17. 17. ENIM 2016 17 Le sertissage dans YAZAKI est réalisé soit automatiquement soit manuellement : a) Le sertissage automatique : Il assure le raccordement électrique permanent conducteur-contact par déformation contrôlée de l’âme du conducteur dénudé dans le fut de sertissage d’un contact à l’aide d’un moyen mécanique exerçant une pression. Fig10 : Opération de sertissage automatique b) Le sertissage manuel : Les postes de sertissage contiennent les presses manuelles qui font le mariage entre le fil et la connexion. Ces connexions sont un peu grosses c’est pour ça que leur sertissage ne se fait pas automatiquement avec la coupe, cette opération se localise dans la zone de préparation et connue par la SUD COSSE, ou bien la soudure cosse, durant laquelle les fils seront regroupés par soudage et sertis à une cosse SCHUNK (figure 11). Fig11 : Output de l’opération de la soudure cosse
  18. 18. ENIM 2016 18 5-2) Zone de préparation : C'est la deuxième zone de la production, il s'agit d'assembler les fils déjà préparés par la coupe pour former des sous- éléments. Elle est sculptée par plusieurs opérations :  Le regroupement : Cette opération consiste à regrouper deux ou plusieurs références fils selon la nomenclature de l’article en question. C’est une opération de préparation pour la poste soudure ou directement pour l’assemblage.  La soudure ultrason : C’est une opération de soudure de plusieurs fils ensemble à l’aide d’une technique de vibration ultrason. La machine utilisée pour cette opération est la SCHUNK (Figure 12). Fig12 : Soudure ultrason  Le séchoir : C’est la protection de la zone soudée à l’aide de gaine thermoplaste.  Le torsadage : Cette opération permet de créer un assemblage en tournant plusieurs éléments les uns autour des autres en hélice circulaire à un pas constant dans le même sens (Figure 13). Fig13 : Fils torsadés
  19. 19. ENIM 2016 19 Cette opération est configurée de la manière suivante :  Positionner les fils dans les pinces de la machine de torsadage.  Mettre les extrémités des repères à torsader en position superposées sur les pinces de maintien des deux côtés avec écartement des fils puis l’appui sur le bouton de démarrage.  Régler la position de démarrage.  Mesurer les repères à torsader pour vérifier la longueur avant et après le torsadage. 5-3) Zone d’assemblage : La majorité des opérations sont manuelles dans cette zone. L’opératrice assemble les fils et les sous éléments précédemment établis par la coupe et la préparation pour former des faisceaux électriques sur des tapis tournants appelés « caroselle » (Figure 9). Fig14 : Table d’assemblage Les opérations qui se réalisent dans cette zone sont :  L’encliquetage : L’encliquetage est le fait d’introduire le contact dans le boîtier. Pour cette opération il faut éviter la réparation sauf par les moyens adéquats et il faut entendre un bruit de Clic (Figure 15).
  20. 20. ENIM 2016 20 Fig15 : Encliquetage  L’enrubannage : Les postes d’enrubannage sont les derniers postes dans le processus d’assemblage, ils consistent à couvrir les faisceaux électriques soit avec des rubans adhésifs ou avec des tuyaux, afin de les protéger de la haute température et pour assurer des cotes adéquates aux spécifications client. Les opérations d’enrubannage et la fixation des brides et des réglettes doivent être effectuées sur le tableau de montage suivant un lay- out déterminé par l’ingénierie. Il existe deux types d’enrubannage :  Continue : C’est le fait de couvrir totalement les fils du câblage par les rubans. Discontinue : C’est le fait de couvrir partiellement les fils d’un câblage par les rubans. La distance entre les spires doit répondre aux exigences clients (Figure 16). Fig16 : Opération d’enrubannage discontinue
  21. 21. ENIM 2016 21  Contrôle électrique : Il s’agit de contrôler les faisceaux sur un banc de test électrique pour vérifier la continuité électrique entre les différentes extrémités du circuit ainsi que l’étanchéité des boitiers et pour examiner la présence d’inversion. Il s’agit également de tester la présence et la position des agrafes, ainsi que de contrôler l’aspect dimensionnel de faisceau et la présence des éléments indispensables. III) Conclusion : YAZAKI est une multi nationale qui à plusieurs filiales dans le monde entier, les entreprises qui sont implantés en Tunisie sont tous spécialisés dans la fabrication des composants électroniques des automobiles, mais chaque usine est partenaire d’une marque bien déterminée. Ainsi, le principe de la production des faisceaux électriques qu’on vient d’aborder est pratiquement le même pour toutes les entreprises YAZAKI (les machines, les outils et les opérations) ceci crée l’originalité et la notoriété de ce groupe dans le marché de construction des composants électroniques auto mobilières.
  22. 22. ENIM 2016 22 Chapitre II : Minimisation du WIP
  23. 23. ENIM 2016 23 I) Mise ensituation : Une simple tournée dans la zone de production de l’usine vous permet de constater la grande quantité du WIP (Work In Progress). Ces quantités causent une énorme perte financière qui atteint 70.000 DNT. Ainsi, et dans le cadre de l’amélioration continu « Kaizen », on a adopté la méthode VSM (Value Stream Mapping) pour bien visualiser et analyser l’état actuel puis on a proposé une nouvelle stratégie de distribution de la matière première afin de minimiser le WIP. II) Value Stream Mapping, VSM: Le " Value Stream Mapping" est la cartographie de la chaîne de valeur en français, c'est l'un des outils du Lean Manufacturing, développé par Toyota au début des années 80 afin de savoir ce qui se passe, quand ça se passe et pourquoi ça se passe. En fait, c'est une cartographie visuelle du flux de matière et flux d'information allant de la matière première jusqu'à produit fini. Elle expose l'état actuel en le modélisant avec des symboles conventionnels.  C'est quoi un VSM? La chaîne de valeur regroupe toutes les activités à valeur ajoutée et celle à non valeur ajoutée nécessaires pour transformer les matières premières en produit fini. Cette méthode respecte dans le fond et dans la forme des conventions internationales. Afin de bien élaborer une VSM, il faut suivre le chemin de fabrication du produit à partir du client allant au fournisseurs. Ceci doit être tracé clairement et de façon précise tout le long du suivi du flux de matières et du flux d'informations. Fig17: Cartographie selon les règles du VSM
  24. 24. ENIM 2016 24  Les avantages: Les avantages du VSM figurent en ces points:  Mettre en évidence la création de valeur  Aider à dépasser le niveau de processus individuel simple et à visualiser la chaîne de production dans son ensemble  Permettre d'aller au-delà des manifestation du gaspillage: elle en indique les cause  Ressortir les liens entre le flux des matières et le flux d'informations III) Etapes de réalisation de notre VSM: Les étapes de la VSM sont des actions chronologiquement organisés pour aboutir à des résultats probants. Fig18: Les étapes de réalisation de notre VSM L'objectif du VSM n'est pas la construction de la carte, ce n'est que la première étape de la réorganisation de la chaîne de production pour prétendre à un système de Lean.
  25. 25. ENIM 2016 25 1) Choix de la famille de produit: Une famille de produit est un ensemble de produits qui passent par le même processus de fabrication et les mêmes machines. Ainsi, notre étude va concerner la famille de produit Daimler. Puisque l'objectif de cette étude est de minimiser le WIP, on va s'intéresser aux connecteurs chers et très utilisables dans le processus de fabrication de la famille Daimler. 2) Cartographie de l'état actuel: Le dessin d'une VSM comporte des icônes standardisés, et ils sont répertoriés suivant la nature du flux: Tab2: Tableau des icônes, organisés de la VSM par type de flux Icônes de la VSM Flux d'information Flux physique Icône Signification Icône Signification Information écrite ou verbale Processus Information électronique Transport Information Fournisseur ou client externe Gestion en allant voir Données du processus Flux poussé Flux de produit First-In-First-Out Stock Opérateur
  26. 26. ENIM 2016 26 Les recommandations du traçage de la VSM se résument en ces points:  Le tracé de la VSM se fait à la main avec un crayon à papier et sur une feuille unique.  Pour dessiner une VSM, il faut faire à pied, et avec un chronomètre à la main pour cartographier les deux flux.  Chronométrage et jugement d'allure Le chronométrage: C'est le mesure du temps pendant lequel un travail s'accomplit. Ce temps est mesuré mécaniquement, en observant le poste et l'exécution, et ceci est à l'aide d'un compteur: chronomètre. C'est la méthode la plus utilisée puisqu'elle est simple, rapide et pratique. Le jugement d'allure: Après observation, on peut remarquer que les exécutants travaillent suivant leur allure qui dépend de leur capacité mentale, physique, professionnelle et aussi leur état d'esprit du moment. Son but est de convertir le temps relevé d'une quelconque allure en un temps de référence, autrement dit: permettre de rechercher pour une opération donnée le temps d'exécution normale à partir du temps relevé.  Temps de cycle: C'est le temps écoulé entre la sortie du premier produit et du second du même processus.  Lead Time: C'est le temps nécessaire pour qu'un produit passe par le processus complet.  Takt time: C'est le temps dédié de la production afin de répondre aux exigences clients en termes de quantité et qualité. Takt Time = 𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝′ 𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐭𝐮𝐫𝐞(𝐦𝐢𝐧) 𝐃𝐞𝐦𝐚𝐧𝐝𝐞 𝐝𝐞 𝐜𝐥𝐢𝐞𝐧𝐭 Toutes ces données nous seront utiles lors de la construction de la VSM
  27. 27. ENIM 2016 27
  28. 28. ENIM 2016 28 3) Analyse de la cartographie: L'objectif de cette étude est de minimiser le stock situé dans le processus de fabrication (WIP) de la famille Daimler. En se déplaçant sur terrain pour dessiner notre VSM, on a garder un œil critique à chaque étape. Par la suite, et dans cette partie, on va essayer de repérer les anomalies qui feront l'objet de notre chantier. En se basant sur la carte du VSM (Figure19), on constate que le Lead Time est proportionnel à la quantité de stock de la matière situé dans chaque poste. Donc, afin de minimiser ces quantités de WIP, il faut réduire le Lead Time. Ce temps est devisé grossièrement en 4 parties: 3 jours, 1.16 jours, 0jours et 0.18 jours. Ainsi, on va s'intéresser à la plus grande partie: Le poste Print. Fig20: Les anomalies repérées La figure ci-dessus visualise les anomalies repérées dans la partie du poste Print. On peut citer:
  29. 29. ENIM 2016 29  Surcharge en stock: Il existe un excès remarquable de matières premières dans la zone de stockage du magasin générale, le supermarché et la poste de Print.  Flux non linéaire: Le flux de distribution de matières premières dans l'usine est non linéaire. Après l'identification des anomalies majeurs, et dans le but de bien analyser ces problèmes rencontrés, on va essayer de mettre l'accent sur le système de distribution des matières premières du magasin générale jusqu'à la zone de production (la poste Print). La figure ci-dessous modélise ce système de distribution: Fig21: L'ancien système de distribution
  30. 30. ENIM 2016 30 Dans le cadre de notre étude, on va s'intéresser à la distribution des connecteurs électriques des faisceaux. Pour mieux comprendre ce système, on peut distinguer 2 différents types des connecteurs utilisés:  Connecteurs simples: Ces connecteurs sont utilisés directement dans le processus de fabrication sans passer par l'étape de Print. Le magasin générale reçoit l'information du contrôle issue du logiciel de contrôle de production XPPS. Par la suite, les quantités des connecteurs sont stockées en premier lieu dans un supermarché en se basant sur l'information du logiciel. Puis, en second lieu, elles sont distribuées vers la zone de production par un distributeur humain équipé par un chariot (Unpanman system).  Connecteurs imprimés: Ces connecteurs passent par le processus de fabrication dés son début: ils commencent par l'étape de Print. Après qu'il reçoit l'ordre du l'XPPS, le magasin générale envoie les quantités de ces connecteurs vers un supermarché. Puis, ces quantités passent par le procédé du Print et elles sont stockées une autre fois dans le même supermarché. Finalement, le distributeur humain s'occupe de la tâche de distribution vers la zone de production. Ce système de distribution représente plusieurs inconvénients qui se manifestent d'une façon remarquable dans l'usine. On peut citer:  Grand espace occupé  Grande quantité du WIP  5s non respecté  Manifestation des MUDA  Refaite du travail
  31. 31. ENIM 2016 31 Fig22: Inconvénients du système de distribution 4) Proposition des solutions: En se basant sur l'analyse précédente, on a essayé d'améliorer les performances du système de distribution des connecteurs afin d'avoir les résultats souhaités. La figure ci-dessous modélise la nouvelle configuration: Après cette analyse, on peut conclure que le système de distribution représente plusieurs problèmes. Ainsi, on va essayer de faire une nouvelle approche pour ce système afin d'atteindre notre objectif.
  32. 32. ENIM 2016 32 Fig23: Le nouvel système de distribution L'idée de concevoir ce nouvel système était dans le but de résoudre les problèmes repérés par la méthode de VSM. En analysant ce système, on constate que les deux flux physique et d'information sont plus simple: Le magasin générale reçoit l'ordre du logiciel XPPS et envoie les quantités vers un supermarché qui regroupe à la fois les connecteurs simples et à imprimer. Ensuite, ces quantités à imprimer passent par le procédé du Print puis elle sont distribuées directement vers la zone de production. Ce flux de connecteurs est devenu plus fluide qu'auparavant. Pour mieux comprendre ce système, la figure ci-jointe montre en détaille le flux des connecteurs:
  33. 33. ENIM 2016 33 Fig24: Le flux des connecteurs A partir de l'ordre du production, Un premier distributeur charge les quantités des connecteurs à imprimer du supermarché dans des boîte spécifiques conçues pour ce système et les transporte vers un support situé dans la zone du Print. Ensuite, ces quantités, et après être imprimer, sont transportées vers une autre structure située dans la zone de fabrication qui contient à la fois les boîtes des connecteurs imprimés et celles du simples connecteurs (Two-bin system). après l'utilisation des connecteurs, les boîtes vides sont placées dans la même structure. ces boîtes sont transportées par le même distributeur qui apporte les boîtes pleines vers le supermarché et le processus recommence de nouveau. Ainsi, ce nouveau flux est contrôlé par la ligne de production: C'est un flux tiré. Cette nouvelle approche représente plusieurs avantages dont on cite:  Gain d'espace de stockage  Réduction du WIP des connecteurs imprimés de 65%  Gain d'équipements  Meilleur 5s  Elimination des MUDA 5) Cartographie de l'état futur: L'analyse a bien prouvé certaines défaillances au niveau du système de distribution des connecteurs. Par conséquent, on a pris une décision dans un but mélioratif. Cette décision se résume d'une nouvelle configuration de ce système de distribution. La figure ci-jointe montre l'état futur de la chaîne actuelle:
  34. 34. ENIM 2016 34
  35. 35. ENIM 2016 35 IV) Conclusion : Dans ce chapitre, on a présenté la méthodologie du travail étape par étape et on a justifié toutes les décisions qu'on a adopter afin de minimiser les quantités de WIP dans le processus de fabrication de la famille Daimler. La nouvelle configuration du système de distribution apporte une valeur ajoutée au processus de production. Grâce à sa simplicité et fluidité, la tâche de la distribution est devenue plus pratique.
  36. 36. ENIM 2016 36 Conclusion générale Le but de l'application de ce stage était de minimiser les quantités de stock dans le processus de fabrication dans l'usine: WIP. L'idée vient donc d'utiliser en premier temps la méthode de VSM. Cette méthode, qui consiste à visualiser la chaîne de valeur dans son ensemble grâce à une cartographie standardisée de l'état actuel, nous a permis essentiellement de repérer les anomalies existantes dans le processus de fabrication. Ce travail était dans le but de dégager les problèmes à résoudre. En second temps, le travail était de résoudre ces problèmes afin d'atteindre notre objectif. Pour cela, la mission était de reconfigurer le système de distribution des connecteurs électriques. La nouvelle configuration permet de rendre le flux physique plus simple et pratique. De plus, cette solution assure une réduction remarquable des quantités de WIP dans le procédé du Print au cours de fabrication des faisceaux électriques. L’expérience de ce stage était une expérience enrichissante car elle représente le premier contact avec une méthode que je ne maitrise pas en avant, ce qui m’a permis d’acquérir de nouvelles connaissances dans le Lean Manufacturing mais ce qui manque dans ce stage c’est le manque de l’encadrement et ce pour plusieurs raisons dont on cite le degré d’occupation des responsables de cette entreprise qui doivent être présent en plein temps et réagir vite en cas d’occurrence des différents problèmes. Globalement au cours de ce stage j’ai appris plusieurs leçons sur plusieurs plans qui me seront bénéfiques certainement dans mon expérience professionnelle.

×