La recherche académique dans les pays en 
développement: le cas du Mexique 
Les défis de la recherche universitaire en sci...
Lignes de recherche 
• Influence de l’elite économique dans la politique 
publique (doctorat) 
• Développement durable au ...
La présentation aborde les difficultés que 
rencontre la communauté académique 
mexicaine : 
• Pour conceptualiser les dif...
1. La recherche suit une logique de marché pour des 
questions de (1) fonds mais aussi de (2) 
prestige/reconnaissance et ...
=> Rend difficile l’analyse structurelle de 
problèmes sociaux: 
– Violence sociale 
– Migration 
– Économie informelle 
–...
• Marginalisation des études remettant en question 
le modèle de développement en vigueur et 
construisant/proposant des a...
Attrait et cooptation vis-à-vis des réseaux 
de recherche étatsuniens 
• Ils bénéficient d’une immense crédibilité dans le...
• Importance des référents non-nationaux dans le travail 
quotidien (au travers du contact avec les sources, les 
platefor...
• Méthodologie: adoption de la méthode 
quantitative est privilégiée par les cercles anglo-saxons 
Distorsion dans l’anal...
Conclusions préliminaires: 
1. Chercheur (du fait de la recherche de fonds et 
prestige) perd sa neutralité, sa capacité 
...
3. Recherche = facteur de statu quo => freine la 
construction de modèles organiques: “Nous ne 
pourrons pas transformer l...
2. Existe-t-il une véritable une communauté de 
chercheurs au Mexique? 
• L’ouverture complique la création d’une littérat...
Une réalité sociale fragmentée/hétérogène/précaire qui 
rend difficile la recherche: 
• Difficile de capter les multiples ...
• Difficile construction d’un Projet de nation inclusif 
(Olvera 2007) 
Absence de plateforme commune i.e. absence de 
« m...
• Le nécessaire rapprochement vis-à-vis des réalités 
(exigeant solutions immédiates) favorise 
malheureusement une perspe...
• Le contexte social précaire/hétéroclite est peu propice 
à la modélisation des enjeux et donc à la formulation 
de propo...
3. La recherche requiert de l’engagement 
• Créer une littérature rattachée aux réalités 
nationales ainsi qu’une littérat...
• Responsabilité des chercheurs 
Éviter les sirènes du marché 
Se détacher de la seule rationalité technique et 
instrum...
• La logique de statuquo décrite dans cette 
présentation est cependant chahutée: 
– Apparition croissante de publications...
Exemple de revue de la UAEM:
• Problème = manque de reconnaissance de ces 
nouvelles plateformes de production et de diffusion 
=> Il est nécessaire qu...
¡Merci!
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La recherche académique dans les pays en développement: le cas du Mexique

291 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
291
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La recherche académique dans les pays en développement: le cas du Mexique

  1. 1. La recherche académique dans les pays en développement: le cas du Mexique Les défis de la recherche universitaire en sciences sociales au Mexique Nicolas Foucras, PhD Université TEC de Monterrey nicolas.foucras@itesm.mx
  2. 2. Lignes de recherche • Influence de l’elite économique dans la politique publique (doctorat) • Développement durable au niveau local/communautaire (chaire CEMEX-TEC) • Politique étrangère des pays en développement • Gestion de l’eau
  3. 3. La présentation aborde les difficultés que rencontre la communauté académique mexicaine : • Pour conceptualiser les différentes problématiques nationales • Pour participer aux changements et proposer des modèles alternatifs connectés aux réalités • Pour maintenir son « autonomie relative » (Bourdieu) • Pour pénétrer les réseaux de politiques en charge des prises de décisions (policy-networks) • Pour créer des espaces de travail de collaboration
  4. 4. 1. La recherche suit une logique de marché pour des questions de (1) fonds mais aussi de (2) prestige/reconnaissance et (3) d’indicateurs internationaux: • Les financements sont fortement orientés par le paradigme néolibéral qui se basent sur la prémisse selon laquelle les problèmes sociaux sont un sous produit du bon fonctionnement du marché  Oriente la production académique afin d’avoir accès aux fonds mais aussi aux policy-netwroks et de bénéficier d’évolutions internes à l’institution universitaire (Esteinou 1998; Molina 1995)
  5. 5. => Rend difficile l’analyse structurelle de problèmes sociaux: – Violence sociale – Migration – Économie informelle – Crise identitaire – Pauvreté…..
  6. 6. • Marginalisation des études remettant en question le modèle de développement en vigueur et construisant/proposant des alternatives (Natal y Gz 2003) => La recherche se soumet au « dictat » des sources de financement et de prestige (Chiroque Chunga 2007).
  7. 7. Attrait et cooptation vis-à-vis des réseaux de recherche étatsuniens • Ils bénéficient d’une immense crédibilité dans le milieu académique mexicain (accentué par la proximité et le malinchismo) mais aussi au sein des policy networks (Perez 2006) • Chercheur visant le prestige/reconnaissance ratifie les prémisses d’une autre histoire et les résultats attendus: – Endosse le langage épistémique des revues hégémoniques Divorce avec les prémisses nationales  Fausse les fondements théoriques
  8. 8. • Importance des référents non-nationaux dans le travail quotidien (au travers du contact avec les sources, les plateformes de publication, les cercles académiques et les attentes des policy-networks, les indicateurs) => Les prémisses et les méthodologie d’analyse sont bien souvent erronées et occultent dangereusement les réalités extrêmement complexes: on constate un simplification des analyses (Perez 2007) => Reproduction du modèle en vigueur malgré les externalités qui exigeraient des études de terrain (migration, économie informelle, exclusion, crime organisé, pauvreté…)
  9. 9. • Méthodologie: adoption de la méthode quantitative est privilégiée par les cercles anglo-saxons Distorsion dans l’analyse de la réalité qui reste très hétérogène du fait d’une société mexicaine loin d’être intégrée dans ses dynamiques économique, politique, sociale et culturelle Résultats biaisés, hasardeux et spéculatifs
  10. 10. Conclusions préliminaires: 1. Chercheur (du fait de la recherche de fonds et prestige) perd sa neutralité, sa capacité d’analyse/explicative/interprétative et son autonomie (Fuentes Navarro 2005) 2. Recherche est inséparable du modèle en vigueur, elle est à son service ce qui tend à le consolider sans le questionner (ouverture a amené à une technification de la recherche) => Logique utilitariste qui se déconnecte des prémisses (Narro 2011)
  11. 11. 3. Recherche = facteur de statu quo => freine la construction de modèles organiques: “Nous ne pourrons pas transformer la région en utilisant un vocabulaire conceptuel et des modèles théoriques et économiques qui s’alimentent d’eaux historiques que les latino-américains ne consomment pas” (Perez 2006) => Difficile pour la recherche de (Podesta Arzubiaga 2006): – Faire avancer les débats nationaux; – Construire un modèle de développement national de manière autonome; – S’engager vis-à-vis du changement social.
  12. 12. 2. Existe-t-il une véritable une communauté de chercheurs au Mexique? • L’ouverture complique la création d’une littérature et des courants propres • Peu de luttes scientifiques entre chercheurs et déficit de plateformes communes favorisant les débats: – Peu d’articulation entre travaux (Fuentes Navarro 2005) – Tendance = chercheur révise l’état de la question d’un champ de recherche avec un important degré d’auto-complaisance => reproduction du discours théorique étatsunien (Sanchez Luis 1997)
  13. 13. Une réalité sociale fragmentée/hétérogène/précaire qui rend difficile la recherche: • Difficile de capter les multiples réalités qui cohabitent • Difficile synergie interinstitutionnelle (cloisonnement de réalités et idéologies différentes) => Parroquialismo • Difficile accès à l’information : – Manque d’infrastructure (zones reculées) – Violence (perception): isole des communautés qui concentrent les problèmes cruciaux du pays (Ciudad Juárez; Cherán; Topo chico) – Loi du silence et culture de la non confiance – Non confiance des acteurs locaux (disent ce qu’ils pensent que l’on attend d’eux)
  14. 14. • Difficile construction d’un Projet de nation inclusif (Olvera 2007) Absence de plateforme commune i.e. absence de « main invisible » faisant converger les travaux vers un modèle de long terme (Ojeda 2011) • Face au défi le chercheur préfère: – Ou opter pour une vision simpliste en se limitant aux études/indicateurs quantitatifs et macrosectoriels (peu de sens explicatif) => Refuge dans une vision trop général et généralise rapidement – Ou opter pour des études extrêmement locales qui perdent leur valeur explicative au moment de généraliser
  15. 15. • Le nécessaire rapprochement vis-à-vis des réalités (exigeant solutions immédiates) favorise malheureusement une perspective descriptive plus que théorique => rend difficile la conceptualisation des phénomènes sociaux. Donc se posent les questions: (1) La recherche, conçue (conceptualisée et théorisée) et acceptée dans les pays industrialisés et intégrés socialement, est-elle concevable au Mexique? (2) Recherche peut-elle aller au-delà de la narrative, du style journalistique, de la description de phénomènes isolés, de formulation d’hypothèses…?
  16. 16. • Le contexte social précaire/hétéroclite est peu propice à la modélisation des enjeux et donc à la formulation de propositions crédibles au sein des policy-networks => La recherche a un dilemme: (1) Obtenir une légitimité auprès des réseaux étatsuniens (2) Construire les fondements d’une perspective organique (considérer les multiples prémisses locales) => exige d’énormes ressources et un coût d’opportunité en terme de prestige que peu de chercheurs ont décidé d’accepter
  17. 17. 3. La recherche requiert de l’engagement • Créer une littérature rattachée aux réalités nationales ainsi qu’une littérature dynamique, profonde, capable de s’autoalimenter et d’évoluer indépendamment => Condition de sa légitimité (Bourdieu). • Études qualitatives (grounded theory) et débats multidisciplinaires/multi-institutionnels pour mieux aborder les problèmes structuraux (Fuentes Navarro 2005)
  18. 18. • Responsabilité des chercheurs Éviter les sirènes du marché Se détacher de la seule rationalité technique et instrumentale ainsi que de la recherche du prestige Efforts, humilité et intérêt pour la compréhension du contexte local/national (Samaniego 2009) • Accepter les questionnements et être capable de réviser ses positions initiales (humble) • Elle doit favoriser la cohésion sociale → Projet de nation clair → Littérature scientifique plus organique et cohérente
  19. 19. • La logique de statuquo décrite dans cette présentation est cependant chahutée: – Apparition croissante de publications en ligne – Recherche/Publication des ONGs avec des académiques (Torres 2010): • Importants engagements vis-à-vis de problématiques sociales • Formulation d’alternatives/propositions pragmatiques, ancrées dans la réalité et crédibles => légitimité => impact dans les processus de prise de décisions • Liens avec commissions parlementaires (gouvernance favorable) • Échappatoire pour chercheur face au dictat des revues EU
  20. 20. Exemple de revue de la UAEM:
  21. 21. • Problème = manque de reconnaissance de ces nouvelles plateformes de production et de diffusion => Il est nécessaire que les acteurs clés des politiques publiques changent leurs critères d’analyse pour permettre la consolidation d’une littérature ancrée dans les réalités nationales et participant aux changements tant attendus • La reconnaissance d’une telle littérature par le monde académique international est également une condition sine quo non afin de créer un monde scientifique « uni dans la diversité »
  22. 22. ¡Merci!

×