05/07/13 14:06A Bel-Air, les halles prennent forme sur la place Tricon
Page 1 sur 4http://www.laprovence.com/print/2430349...
05/07/13 14:06A Bel-Air, les halles prennent forme sur la place Tricon
Page 2 sur 4http://www.laprovence.com/print/2430349...
05/07/13 14:06A Bel-Air, les halles prennent forme sur la place Tricon
Page 3 sur 4http://www.laprovence.com/print/2430349...
05/07/13 14:06A Bel-Air, les halles prennent forme sur la place Tricon
Page 4 sur 4http://www.laprovence.com/print/2430349...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

A bel air, les halles prennent forme sur la place tricon

311 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
311
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
29
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

A bel air, les halles prennent forme sur la place tricon

  1. 1. 05/07/13 14:06A Bel-Air, les halles prennent forme sur la place Tricon Page 1 sur 4http://www.laprovence.com/print/2430349?title=A%20Bel-Air%2C%20les%20halles%20prennent%20forme%20sur%20la%20place%20Tricon Publié sur La Provence (http://www.laprovence.com) A Bel-Air, les halles prennent forme sur la place Tricon Par Alexandra Thezan Créé le 03/07/2013 14:13 Le quartier de Bel-Air n'en finit plus de se métamorphoser. Alors que les travaux de requalification de la RD 113 se poursuivent afin de limiter la vitesse sur cet axe routier, un autre chantier avance, a priori sans tuile, du côté de la place Tricon. Démontées en mars dernier, les halles de la place Morgan sont partiellement remontées à Bel-Air, le chantier devrait même être livré aux alentours du 26 juillet. Le projet est né de la concertation entre les élus et les différents protagonistes du quartier agricole qui ont décidé ensemble de l'emplacement définitif de la structure. Il s'agissait là d'un engagement du maire, Michel Tonon, afin que cet équipement, auquel les agriculteurs sont très attachés, ne disparaisse pas totalement du paysage de la ville."Nous avons voulu faire un clin d'oeil aux agriculteurs, a d'ailleurs insisté le maire, hier, à l'occasion d'une visite de chantier. Ces halles sont liées à l'histoire agricole de Salon. Elles ont été construites par la commune pour accueillir le marché paysan de la place Morgan dans les années 30." Une enveloppe d'environ 250 000 € Si le démontage de la structure métallique qui abritait quel que soit le temps les forains depuis près de 80 ans s'est avéré simple et rapide, le remontage des halles a nécessité quelques ajustements. "La structure a été totalement retraitée, repeinte, consolidée et renforcée afin de répondre aux normes de sécurité et notamment aux règles parasismiques", argumente Guillaume Leclerc, directeur des services techniques. Seules les traverses en bon état et d'origine ont donc été récupérées. Au final environ un quart des anciennes halles seront repositionnées derrière le bar de Bel-Air pour une surface abritée d'environ 300 m². Trois traverses de huit mètres de large sur dix mètres de long sont actuellement en train d'être fixées, la pose des tuiles d'origine devant se dérouler aux alentours du 15 juillet. A terme, les halles permettront d'accueillir les différentes manifestations organisées dans le quartier : la foire de Bel-Air, la fête du muguet, le vide-greniers mais aussi les animations liées et proposées par le CIQ. "Plusieurs projets sont en piste, précise le maire, mais rien n'est figé". Un marché paysan pourrait aussi voir le jour si le besoin s'en fait sentir, mais il sera suspendu à l'aval de la commission des marchés. Au final, la municipalité a souhaité redonner vie à cette place de Bel-Air qui jouxte l'église, sert de parking et accueille tous les après-midi les boulistes du coin. Un ensemble homogène qui accueillera prochainement un local pour le club de boules. Aucun autre aménagement n'est prévu aux alentours de la place Tricon si ce n'est quelques bancs supplémentaires. Le coût global de déconstruction et de reconstruction partielle des halles de la place Morgan s'élève à 250 000 € HT, dont 143 000 € consacrés au remontage. Une enveloppe quasi-
  2. 2. 05/07/13 14:06A Bel-Air, les halles prennent forme sur la place Tricon Page 2 sur 4http://www.laprovence.com/print/2430349?title=A%20Bel-Air%2C%20les%20halles%20prennent%20forme%20sur%20la%20place%20Tricon identique aurait été utilisée pour installer une nouvelle structure. Julien Giraud, nouveau président de Bel-Air C'est Julien Giraud qui succède à Pierre Arnaud à la présidence du CIQ de Bel Air. Après 30 ans de mandat, cette figure incontournable du quartier a laissé la main à son successeur le 8 avril dernier. Le nouveau président du comité d'intérêt de quartier est aussi un enfant de Bel Air. Il a fréquenté autrefois l'école de la Crau devenue aujourd'hui le foyer de Bel Air. Il est le petit-fils de Jules Morgan, célèbre résistant salonais ainsi que le porte-drapeau du groupe Marcel-Roustan. Julien Giraud est un homme qui aime la terre. Il a exercé la profession d'agriculteur depuis toujours. Même retraité, il reste très actif et travaille encore. Il s'occupe notamment du syndicat des arrosants dont il est responsable pour le secteur de la Cabanne. Il est également un fervent chasseur de gibier. "J'aime mon quartier, commente le nouveau président, et je le connais bien. Je place mes pas dans ceux de mon prédécesseur Pierre Arnaud qui a fortement marqué le Ciq de Bel air par son volontarisme, son imagination et sa forte personnalité". Le nouveau président veut maintenir l'esprit de quartier et a marqué de son empreinte sa première fête de Bel Air avec les compétitions des olympiades suivies d'un repas dansant. Nicolas Isnard dénonce l'urbanisation "Environ 1000 habitants recensés dans le quartier de Bel-Air en 2003, presque 4000 dix ans plus tard sans aucun équipement public"... le constat est alarmant pour Nicolas. Et le conseiller municipal d'opposition et candidat UMP aux municipales a sorti l'artillerie lourde lors de sa dernière réunion de concertation à Bel-Air. Chiffres à l'appui, plan de développement du quartier, Nicolas Isnard a dénoncé "la densification du quartier sur un minimum d'espace". "Des logements de type collectif ont été construits, à l'opposé de la tradition rurale du quartier", ajoute-t-il. Selon ses données, au fil des années le quartier est passé de 225 habitations à 950 logements et avec les dernières constructions, ce chiffre atteindrait en 2014, 1070 logements. L'opposant pointe aussi du doigt un véritable mitage de la zone. "On a construit tout en laissant des espaces vides. Pourquoi ne pas avoir commencé à urbaniser en périphérie du centre-ville ?" "Manque d'équipements publics" La démonstration de Nicolas Isnard ne s'arrête pas là. Reprenant les promesses du maire, Michel Tonon, il a dressé le bilan des annonces municipales non tenues. Commerces inexistants, équipements publics et sportifs insuffisants, "l'histoire de ce quartier est une aberration", glisse-t-il. Pour finir d'étayer sa démonstration, des témoignages de riverains ont appuyé le manque de concertation dans l'évolution du quartier. "Le constat est vite fait, on n'a rien, tonne une habitante arrivée en 2011. Pour ce qui concerne la santé on doit se déplacer et sans voiture , on a du mal à bouger" , regrette-t-elle. Il semblerait pourtant que deux médecins veulent justement s'installer à Bel-Air et recherchent un espace de 100 m² déjà bâti. Problèmes de stationnement, école saturée, absence d'agence bancaire ont aussi été
  3. 3. 05/07/13 14:06A Bel-Air, les halles prennent forme sur la place Tricon Page 3 sur 4http://www.laprovence.com/print/2430349?title=A%20Bel-Air%2C%20les%20halles%20prennent%20forme%20sur%20la%20place%20Tricon évoqués par les riverains qui se sentent parfois "laissés à l'abandon". les commerces Annoncée avant l'été lors de la dernière réunion publique du quartier, la construction des locaux commerciaux sera finalement retardée et viendra compléter l'ensemble de 123 logements construit par un promotteur privé. "Le promoteur attend encore les financements de l'Etat pour les logements sociaux", justifie le maire. Dès lors, une surface de 1600 m² sera partagée entre des bureaux et des locaux commerciaux selon Nicolas Isnard. "Il semble pourtant que les commerces sollicités ne viennent pas", regrette l'opposant. La crise et l'effet de masse seraient en cause selon la municipalité. "Tant qu'il n'y a rien, les commerces ne veulent pas s'engager", admet Michel Tonon. Une fois les premiers coups de pioche donnés tout devrait donc s'accélérer. Le commercialisateur mène des discussions afin de faire venir une supérette et une pharmacie. Photos / vidéos Auteur : Légende : Agriculteur à la retraite, Julien Giraud s'occupe encore du syndicat des arrosants. Visuel 1: Auteur : Légende : Entouré de son équipe, Nicolas Isnard a pointé du doigt un véritable mitage du quartier. Visuel 2: Auteur : Légende : Entièrement sécurisée et renforcée, la structure métallique jadis installée sur la place Morgan est en train d'être partiellement remontée à Bel-Air. Au total près de 300 m² de halles abriteront les riverains. Visuel 3:
  4. 4. 05/07/13 14:06A Bel-Air, les halles prennent forme sur la place Tricon Page 4 sur 4http://www.laprovence.com/print/2430349?title=A%20Bel-Air%2C%20les%20halles%20prennent%20forme%20sur%20la%20place%20Tricon [1] URL source: http://www.laprovence.com/article/edition-salon/2430349/a-bel-air-les-halles-prennent-forme-sur-la- place-tricon.html Liens: [1] http://www.laprovence.com/media/hermes/2013-07/2013-07-03/20130703_1_2_3_1_1_obj4163005_1.jpg

×