01 pendaison strangulation

1 212 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 212
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

01 pendaison strangulation

  1. 1. + Pendaisons Strangulations Dr Nicolas PESCHANSKI - CHU Rouen DESAR G4 - Janvier 2014
  2. 2. + Définitions n Pendaison = Suspension passive du corps par un lien placé autour du cou et fixé à un point fixe n  Force de striction constituée par le poids du patient n  Répartition n  Complète inégale en fonction de la position du nœud lorsque les pieds ne reposent pas sur le sol n  La précipitation provoque des lésions osseuses et médullaires n  La pendaison incomplète engendre souvent des lésions vasculaires
  3. 3. + Définitions n Strangulation n  Elle = compression active implique une force extérieure n  Force de striction produite perpendiculairement à l’axe du cou
  4. 4. + Circonstances n  Pendaison = Geste suicidaire n  milieu rural n  carcéral n  ou psychiatrique ++ n  1er mode de suicide chez les 15-24 ans 1 % des suicides n  43 % de mortalité n  700 morts/an en France n  70% décèdent avant l’arrivée des secours n  15% décèdent secondairement n  15% survivent : séquelles neurologiques +++ n  n  Strangulation n  Enfants = Geste accidentel (+) / Criminel (-) +++ : jeu du « foulard »
  5. 5. + Physiopathologie n  Pendaison n  2 mécanismes transmis par le lien n  Traction n  Compression n  Sévérité n  et rapidité des lésions fonction Du type de pendaison n  n  n  Complète (70%): pied dans le vide Incomplète (30%): pieds reposant sur le sol De la position du nœud n  Antérieur ou postérieur (75%) : compression des 2 carotides ischémie cérébrale brutale « pendu blanc » n  Latéral (25%) : préservation transitoire circulation artérielle « pendu bleu »
  6. 6. + Physiopathologie n  Résultat compression 2 kg : veines jugulaires n  5 kg : carotide, refoulement base de la langue, œdème laryngé n  15 kg : trachée, artère vertébrale n  n  Lésions n  Os hyoïde, cartilage thyroïde n  Lésions n  laryngo-trachéales 25-40% cervicales ostéo-cartilagineuses rares 1-4% sauf précipitation n  Obstruction n  Base de la langue contre le palais et la face post du larynx n  Lésions n  nerveuses Plexus brachial, pédicule jugulo-carotidien et nerf vague n  Lésions n  +/- complète des VAS cartilagineuses Larynx, trachée
  7. 7. + Physiopathologie n  Conséquences immédiates n  Anoxie cérébrale rapide = PC n  Œdème cérébral = anoxie, acidose, ischémie, hypoxémie, stase sanguine, extravasation vasculaire n  OAP n  25% des pendaisons manquées ? n  Dépression intra-alvéolaire secondaire aux gasps sur glotte fermée ? n  Origine centrale en association à un syndrome neurologique sévère = OAP lésionnel
  8. 8. + Données n  Revue de la littérature anglophone 1990-96 n  Victimes : surtout homme jeune n  Lésions laryngo-trachéales : 25% post-mortem, mais rare chez les survivants n  Lésions médullaires rares (< 1%) n  Complications respiratoires dont OAP, impliquées dans la plupart des décès n  Présentation neurologique initiale ne présage pas pronostic neurologique Kaki A, et al. Airway and respiratory management following non-lethal hanging. Can J Anesth, 1997
  9. 9. + Clinique n Arrêt n En cardio-respiratoire anoxique cas d’activité cardiaque n  Faciès vultueux n  Sillon cervical en semi-ciconférence opposé au nœud n  Syndrome n  Niveau neurologique de conscience variable n  Réponse en décortication ou en décérébration n  Agitation extrême n  Signes d’hypertonie pyramidale n  Myoclonies n  Convulsions
  10. 10. + Clinique n Syndrome neuro-végétatif = pronostic péjoratif n  Arythmie respiratoire cardiaque et instabilité tensionnelle n  Sueurs profuses n  Hyperthermie n  Encombrement n Syndrome n  Constant très fréquent respiratoire et d’intensité variable
  11. 11. + Stratégie de prise en charge n  Le dégagement = dépendaison n  Éviter tout nouveau traumatisme : rapide mais prudente n  Retirer et conserver le lien n  Respecter l’axe du rachis cervical n  Rôle des témoins ++ n  Patient en ACR : pas de PEC spécifique n  Patient dans le coma n  n  n  IOT / ISR : potentiel traumatisé du rachis et œdème laryngé ! Prise en charge des ACSOS : œdème cérébral/hypoxie Patient conscient n  Hospitalisation systématique n  Si besoin : hospitalisation sous-contrainte

×