Grci jnuc3

505 vues

Publié le

GACI French Network
René Koning, MD

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
505
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Grci jnuc3

  1. 1. Les Journées Normandes Urgences Cardiologiques 2015 « VOUS AVEZ DIT FILIERES DE SOINS du SCA » RECOMMANDATIONS GACI 2013 René Koning – Rouen
  2. 2. Past-­‐Président H. Le Breton 2014 -­‐ 2015 Président R. Koning B. LaBuca et V. Auffret Représentants Jeunes CI Ph. Commeau, H. Benamer, J. Monsegu, O. Darremont, E. Van Belle, P. Motreff
  3. 3. • Archives Mal Coeur et Vaisseaux 2013 • Site GACI de la Soc. Française. Cardiologie POURQUOI ?
  4. 4. A.M.C.V sept 2012
  5. 5. « Afin d’opUmiser la prise en charge des SCA ST+, les recommandaUons de l’ESC 2012 insistent sur l’importance d’établir un protocole de prise en charge écrit au sein d’un réseau géographique associant toutes les structures hospitalières avec ou sans USIC, les structures d’accueil de cardiologie intervenDonnelle, les médecins urgenDstes et le SAMU »
  6. 6. Cathlab 2013, Pansieri
  7. 7. SegmentaOon angioplasOes par type de centre Nbre AngioplasUes ESPIC PRIVE PUBLIC < 600 5 28 38 601-­‐1000 2 36 44 1001-­‐1500 0 13 15 Nbre centres 7 77 97 Source: Données Orées du PMSI 2011 / Hox-­‐Com AnalyOques * AP Paris/APHM/HCL considérés chacun comme un centre -­‐ Pas de disOncOon dans PMSI
  8. 8. 0 1000 2000 3000 4000 5000 6000 7000 Alsace Aquitaine Auvergne Basse Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne Ardène Corse Dom-­‐Tom Franche-­‐Comté Haute Normandie Lanquedoc-­‐Roussillon Limousin Lorraine Midi-­‐Pyrènées Nord-­‐Pas-­‐De-­‐Calais Pays de la loire Picardie Poitou-­‐Charentes Provence-­‐Alpes-­‐Côte d'azur Rhône-­‐Alpes Ile de France Espic Privé Public INFARCTUS (n= 70343) ESPIC:2205-­‐Public:53 722 (79%) PRIVE:14 616 2013
  9. 9. « A force de ne pas parler des choses, par élégance, on ne dit rien, et on l’a dans le cul ! » Louis Ferdinand Celine Pourquoi autant de passion ? Le SCA SUS ST est la jusUficaUon de notre méUer !
  10. 10. BUREAU DU GACI « Septembre » 2012 P Barragan T Lefevre O Darremont R Koning Hervé Le Breton E VanBelle – M Pansieri – T Cuisset
  11. 11. Animosité du « Privé » francais ! • Inégalité de TT par les SMURS (Public / Privé ) • InuUlité après un grand WE d’astreinte ! (le 24/24 c’est du sacrifice !) • Amertume !!!! c’est plein en face…! détournement…..! Le risque du défaut de praUque pour opérateurs et équipes ! La Contrainte économique: les équipes de garde
  12. 12. Animosité du « Public » francais! • « Moins de SCA, je ne serai plus centre formateur (CHU) et des centres publics fermeront !!! » (< 600 PCI) (La T2A !!!) • « Vous n’êtes pas équipés pour recevoir les gros malades ! • Le SAMU est sous la responsabilité du directeur de l’Hôpital • Surtout ne pas parler d’astreinte commune vis-­‐à-­‐vis des ARS !!!! • Tout va très bien partout sauf ………..!! Il ne faudrait pas généraliser……!
  13. 13. SITUATION BUREAU EXPLOSIVE ! • AcOvité de Cardiologie IntervenOonelle: autorisaOon saniOnaire (ARS) avec OBLIGATION de parOciper à l’acOvité d’urgence (mission de service public ) • Des CHU ou CHG qui « fermeraient….car acOvité basée exclusivement sur urgence…… ! • InuOlité du GACI-­‐SFC ! (4 membres bureau du GACI privé) • Les relaOons SAMU – PRIVE pas toujours sereine en France! • CréaOon d’un GACI Privé ! (la moiOé de la France de Cardiologie IntervenOonnelle est privée) un SAMU Privé !
  14. 14. FAST MI 2010, AMCV sept 2013
  15. 15. Transport Secondaire: 227 min ! Stent for life 2012, AJC FAST MI 2010, AMCV sept 2013
  16. 16. Reco. Européennes 2012 • Un délai maximum de 10 minutes entre le premier contact médical …… et 1er ECG 12 deriv fait par URG. • Un délai maximum de 120 minutes entre le premier contact médical et l’angioplasOe • En cas de délai esOmé supérieur à 120 minut e s , injecOon d’un fibrinolyOque en l’absence de contre-­‐ indicaOon • Ce délai de 120 minutes est abaissé à 90 minutes chez les paOents se présentant précocement avec un large territoire myocardique à risque • Un délai « door to balloon » inférieur à 60 min pour les paOents se présentant directement dans un c e n t r e d e c a r d i o l o g i e intervenOonnelle
  17. 17. • Archives Mal Coeur et Vaisseaux 2013 • Site GACI de la SFC Revu et Accepté par Marc Giroud Président Samu-­‐Urgence France
  18. 18. Les Acteurs : CHU, CHG, ESPIC, Centres Privés
  19. 19. 1. Inciter à la tenue de réunions régulières afin de rédiger des référenUels communs entre structures d’urgences– SAMU et les centres de cardiologie intervenUonnelle dans chaque réseau régional pour : • encourager un large engagement des SMUR par les SAMU dans toutes les situaOons pouvant évoquer, de près ou de loin, un SCA, • faciliter l’orientaOon des paOents pour lesquels le SCA a été diagnosOqué ou fortement suspecté en pré-­‐hospitalier vers les structures intervenOonnelles reconnues par les SROS afin de réduire au maximum les délais de prise en charge des SCA ST+, transformer le transfert secondaire des paUents en « primo secondaire »
  20. 20. • favoriser l’admission directe en salle de cathétérisme après accord des différents intervenants (régulaOon médicale, médecin d’USIC et cardiologue intervenOonnel), • favoriser la mise en place régionale de protocoles médicamenteux et en par5culier an5-­‐thrombo5ques. 2. Choisir et adapter le type de reperfusion (fibrinolyse ou angioplasOe directe) en foncOon des délais sus décrits (cf chapitre : Etat des lieux et dernières recommandaUons européennes).
  21. 21. 3. Assurer la créaUon de registres précisant les délais, les stratégies mises en oeuvres et les résultats obtenus. Il est impéraOf que pour chaque paOent admis pour un SCA ST+, ces différents délais d’admission et de prise en charge soient consignés dans chaque structure. Ces données consUtueront des indices parmi d’autres de la qualité des soins, permeBant l’évaluaOon la plus objecOve de la qualité des plateaux de cardiologie intervenOonnelle. (bien remplir cardioreport…avec la feuille du samu)) 4. Favoriser la signature de convenUon entre les structures concernées comme les SROS l’exigent.
  22. 22. 5. • privilégier le centre de cardiologie intervenOonnelle qui permeBra la prise en charge la plus adaptée et dans les meilleurs délais, • privilégier à chaque fois que possible l’accès direct en salle de cathétérisme, • si le paOent exprime un choix de centre de prise en charge (conformément aux arUcles L1110-­‐8 et L 6311-­‐2 du Code de la Santé publique), respecter ce choix à la condiOon que ce centre soit adapté à sa prise en charge et que sa localisaOon n’allonge pas de manière significaOve les délais de reperfusion, Choix Pt !
  23. 23. • si un paOent a une pathologie coronaire connue et qu’il a déjà été pris en charge dans un centre, favoriser le transfert vers ce centre si la localisaOon du centre n’allonge pas les délais de reperfusion et si ce centre reste adapté à sa prise en charge, en tenant compte de son état hémodynamique • créer des réseaux en collaboraUon avec les centres disposant des méthodes d’assistance circulatoire (ECMO) pour les SCA se compliquant d’un choc cardiogénique. Un paOent en choc cardiogénique dès la phase pré-­‐hospitalière sera transféré de façon privilégiée vers un centre disposant de moyens d’assistance circulatoire si les délais d’acheminement ne retardent pas la prise en charge.
  24. 24. RESEAU ASSISTANCE CIRCULATOIRE « Devrait être obligatoire ! » INTERVENTIONNEL SAMU CHIRURGIE CARDIAQUE
  25. 25. 50 ans, SCA ST + ANT ETENDU, choc cardiogénique 1 H 30 de MCE sous contrôle hémodynamique ..!
  26. 26. MIRACLE ! 60 WATTS /30 MINUTES
  27. 27. PAS D’ AMBIGUITE ! • Urgences Cardiologiques en secteur 1 obligatoire dans le Privé ( rien à payer, idem qu’à l’hôpital) • Il y a aussi un secteur privé à l’Hôpital Public !
  28. 28. RESEAUX OBLIGATOIRES • CHIRURGIE CARDIAQUE • TAVI (« c’est la loi ! ») « LE CATHETERISEUR DEVIENT AMBULANT AVEC SON PT » • SCA SUS ST-­‐ SAMU
  29. 29. « Mes Conclusions » • DIALOGUE entre USIC, URGENTISTES, SMUR et PLOMBIERS ( tous les acteurs concernés par le SCA) • Pas de place pour la guerre Public-­‐Privé Respect du « Consensus GACI » Protocoles communs Registres • Réunions régionales régulières et répétées pour homogénéiser les praOques et les adapter au mieux au territoire concerné

×