L’ ÉTHIQUE À NICOMAQUE Aristote   <ul><li>Introduction  </li></ul><ul><li>L’éthique à Nicomaque  ouvrage attribué à Aristo...
Problématique <ul><li>Pour Aristote si la notion de justice demeure un absolu, cette  dernière n’est elle pas  rendue acce...
Le plan   <ul><li>Préliminaire  </li></ul><ul><li>l’Homme juste  </li></ul><ul><li>La Chose juste </li></ul><ul><li>II) La...
Préliminaire  <ul><li>Aristote différencie l’Homme juste de la chose juste. </li></ul>« Observe la loi » « respecte l’égal...
La justice universelle  <ul><li>Le rapport entre la loi et la justice   </li></ul><ul><li>L’Homme juste respecte la loi do...
La justice spéciale ou particulière <ul><li>Présentation </li></ul><ul><li>L’injustice particulière </li></ul><ul><li>Deux...
<ul><li>La justice distributive (ou proportionnelles) </li></ul><ul><li>L’injuste est inégal, le juste est égal </li></ul>...
L’équité  <ul><li>Définir l’équité  </li></ul><ul><li>La différence entre justice et équité est subtile  </li></ul><ul><li...
Conclusion  <ul><li>La justice comporte tant de facettes qu’elle échappe à son absolu et qu’Aristote lui-même ne parvient ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Alexandre O. Nicomaque La Justice

693 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
693
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Alexandre O. Nicomaque La Justice

  1. 1. L’ ÉTHIQUE À NICOMAQUE Aristote <ul><li>Introduction </li></ul><ul><li>L’éthique à Nicomaque ouvrage attribué à Aristote traite de la science morale et de la politique. Dans le Livre V il aborde le thème de la justice. </li></ul><ul><li>Les extraits présents dans le recueil tentent de définir la notion de justice en la rattachant à toutes les notions qui lui sont inhérentes et que sont le juste, l’injuste, la légalité, le partage, l’égalité, l’équité. Il s’efforce de cerner l’ensemble du concept de justice et toutes ses facettes. </li></ul><ul><li>La dialectique d’Aristote s’appuie sur des définitions et des éléments concrets, souvent combinatoires qui mettent en jeu l’homme, l’action, ou l’objet du partage. </li></ul>Cinquième partie : un second exemple de vertu morale, la justice
  2. 2. Problématique <ul><li>Pour Aristote si la notion de justice demeure un absolu, cette dernière n’est elle pas rendue accessible en générant un juste équilibre entre différentes notions qui sont rattachées au même champ sémantique ? </li></ul><ul><li>Aristote en jouant sur le jeu de ces notions refuse de définir un seul et même principe applicable. Il tente d’établir un équilibre au service même de la justice. </li></ul>
  3. 3. Le plan <ul><li>Préliminaire </li></ul><ul><li>l’Homme juste </li></ul><ul><li>La Chose juste </li></ul><ul><li>II) La justice universelle </li></ul><ul><li>Le rapport entre la loi et la justice </li></ul><ul><li>La justice est la vertu la plus importante </li></ul><ul><li>III) La justice spéciale ou particulière </li></ul><ul><li>Présentation </li></ul><ul><li>L’injustice particulière </li></ul><ul><li>La justice particulière </li></ul><ul><li>La justice distributive (ou proportionnelle) </li></ul><ul><li>La justice corrective </li></ul><ul><li>L’équité </li></ul><ul><li>Définir l’équité </li></ul><ul><li>Les relations ente équité et justice </li></ul>
  4. 4. Préliminaire <ul><li>Aristote différencie l’Homme juste de la chose juste. </li></ul>« Observe la loi » « respecte l’égalité» Homme juste « respecte l’égalité »  « Conforme à la loi » Chose juste
  5. 5. La justice universelle <ul><li>Le rapport entre la loi et la justice </li></ul><ul><li>L’Homme juste respecte la loi donc les actions prescrites par la loi sont justes </li></ul><ul><li>Les actions prescrites par la loi sont légales donc elles sont justes, et assimilables aux vertus </li></ul><ul><li>Les actions défendues par la loi ont pour but l’utilité commune et le bonheur de la communauté politique </li></ul><ul><li>2) La justice est la vertu la plus importante </li></ul><ul><li>La justice a un rôle social : l’Homme qui la respecte la respecte pour les autres </li></ul><ul><li>En cela elle est la vertu tout entière </li></ul>
  6. 6. La justice spéciale ou particulière <ul><li>Présentation </li></ul><ul><li>L’injustice particulière </li></ul><ul><li>Deux manières d’atteindre l’injustice particulière : </li></ul><ul><li>Agir vicieusement mais ne rien demander de plus que ce qui est dû </li></ul><ul><li>Agir vertueusement mais demander plus que ce qui est dû (c’est à dire sa part) </li></ul><ul><li>La justice particulière </li></ul>Violentes : séquestration, meurtre… Clandestines : vol, adultère… Involontaires Volontaires : vente, prêt, achat… 2nde espèce : réalise la rectitude des transactions privées 1ère espèce : distribution des richesses, honneurs…
  7. 7. <ul><li>La justice distributive (ou proportionnelles) </li></ul><ul><li>L’injuste est inégal, le juste est égal </li></ul><ul><li>Pour que la justice fonctionne il faut au moins quatre éléments : </li></ul><ul><li>Deux personnes </li></ul><ul><li>Deux choses </li></ul><ul><li>L’égalité entre les choses sera proportionnelle à l’égalité entre les personnes </li></ul><ul><li>3) La justice corrective </li></ul><ul><li>La justice corrective ne prend pas en compte la qualité des individus mais rétablit l’égalité entre deux personnes, là où une inégalité avait été commise par une faute </li></ul><ul><li>Ainsi un Homme en commettant une faute rompt l’égalité avec une autre personne. Un juge en le punissant rétablit l’égalité </li></ul>
  8. 8. L’équité <ul><li>Définir l’équité </li></ul><ul><li>La différence entre justice et équité est subtile </li></ul><ul><li>L’équité appartient à la justice et en même temps elle lui est supérieure </li></ul><ul><li>Les relations entre équité et justice </li></ul><ul><li>L’équité est un correctif de la justice légale </li></ul><ul><li>Elle permet d’adapter le justice légale à chaque cas , chaque individualité qui n’est pas toujours prévue par la loi </li></ul>
  9. 9. Conclusion <ul><li>La justice comporte tant de facettes qu’elle échappe à son absolu et qu’Aristote lui-même ne parvient pas à nous donner une seule et même définition qui est toujours déjà travaillée par son contraire voire son similaire et de fait relativisée. Malgré la profondeur de ses analyses Aristote ne trouve pas les limites de ses définitions, ce que fera plus tard le philosophe Hans Kelsen (1881-1973) en mettant en lumière que le droit peut être injuste et en le différenciant de la notion de justice absolue, ce que ne fait pas Aristote pour qui les actions prescrites par la loi sont justes et qui est en permanence à la recherche, dans son approche, d’un juste équilibre, d’un juste milieu : « le moyen ». </li></ul>

×