Jean-Baptiste HUNAUT<br />L’éthique à Nicomaqued’Aristote<br />
Introduction à l’ouvrage<br />Éléments biographiques : <br /><ul><li>Aristote naît en 384 av JC en Macédoine
Il suit pendant vingt ans les enseignements de Platon à l’Académie d’Athènes
Précepteur du futur Alexandre le Grand
Il fonde en 335 av JC le Lycée où il enseigne en marchant dans les jardins et y compose la majeure partie de son œuvre
L’Ethique à Nicomaqueest l’une des principales œuvres                               d’Aristote traitant de philosophie mor...
C’est donc un outil pratique d’accès au bonheur, « le souverain bien »
L’éthique à Nicomaquesouligne l’importance du contexte dans le comportement moral
Pour Aristote, le bonheur est la fin, le but de la vie humaine</li></li></ul><li>Introduction au chapitre : LA VERTU<br />...
L’éthique (êthikês = vertu morale) est inséparable de la politique, puisque la vertu n’est possible que dans le cadre de l...
Aristote définit la vertu, précise comment agir vertueusement, et indique un certain nombre de conditions pour devenir ver...
Ce livre suit celui à propos du bonheur : en effet pour Aristote la vertu est intimement liée au bonheur
Aristote s’interroge sur l’âme humaine et la fonction de l’homme puisque pour lui, le bonheur correspond au bon accompliss...
Vertus intellectuelles et vertus morales<br /><ul><li>Selon Aristote, le bonheur est l’activité de l’âme en accord avec la...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Jb Hunaut Nicomaque

1 987 vues

Publié le

Publié dans : Formation, Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 987
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 148
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Jb Hunaut Nicomaque

  1. 1. Jean-Baptiste HUNAUT<br />L’éthique à Nicomaqued’Aristote<br />
  2. 2. Introduction à l’ouvrage<br />Éléments biographiques : <br /><ul><li>Aristote naît en 384 av JC en Macédoine
  3. 3. Il suit pendant vingt ans les enseignements de Platon à l’Académie d’Athènes
  4. 4. Précepteur du futur Alexandre le Grand
  5. 5. Il fonde en 335 av JC le Lycée où il enseigne en marchant dans les jardins et y compose la majeure partie de son œuvre
  6. 6. L’Ethique à Nicomaqueest l’une des principales œuvres d’Aristote traitant de philosophie morale, c’est-à-dire posant les questions : qu’est-ce que le bonheur? Et comment l’atteindre?
  7. 7. C’est donc un outil pratique d’accès au bonheur, « le souverain bien »
  8. 8. L’éthique à Nicomaquesouligne l’importance du contexte dans le comportement moral
  9. 9. Pour Aristote, le bonheur est la fin, le but de la vie humaine</li></li></ul><li>Introduction au chapitre : LA VERTU<br /><ul><li>Le thème de la vertu est abordé dans le deuxième livre
  10. 10. L’éthique (êthikês = vertu morale) est inséparable de la politique, puisque la vertu n’est possible que dans le cadre de la cité
  11. 11. Aristote définit la vertu, précise comment agir vertueusement, et indique un certain nombre de conditions pour devenir vertueux
  12. 12. Ce livre suit celui à propos du bonheur : en effet pour Aristote la vertu est intimement liée au bonheur
  13. 13. Aristote s’interroge sur l’âme humaine et la fonction de l’homme puisque pour lui, le bonheur correspond au bon accomplissement de cette fonction. En connaissant l’âme humaine, on peut mieux connaître la vertu de l’âme ; et pour Aristote, le bonheur est l’activité de l’âme.</li></li></ul><li>Plan du chapitre<br />Vertus intellectuelles et vertus morales<br />La vertu et le plaisir<br />Conditions de l’acte moral<br />La vertu est une habitude<br />La vertu est une médiété<br />Définition complète de la vertu<br />
  14. 14. Vertus intellectuelles et vertus morales<br /><ul><li>Selon Aristote, le bonheur est l’activité de l’âme en accord avec la vertu</li></ul>Donc la nature de la vertu est liée à la nature du bonheur<br /><ul><li>Pour Aristote la vertu humaine est l’excellence de l’âme, donc le bonheur est l’activité de l’excellence de l’âme.</li></li></ul><li>Partie commune à tous les êtres vivants : végétative<br />Partie irrationnelle<br />Partie qui participe à la raison, l’écoute, lui obéit, elle en tient compte : désirante<br />ÂME<br />Partie qui possède la raison (intellective)<br />Partie rationnelle<br />« la vertu se divise conformément à cette différence »<br />Partie qui obéit à la raison (sensitive)<br />Intellectuelle (sagesse, intelligence, prudence, …)<br />VERTU<br />Morale (libéralité, moralité, …) êthikês en grec<br />
  15. 15. La vertu et le plaisir<br /><ul><li>« C’est en elle-même que les actions conformes à la vertu doivent être des plaisirs » </li></ul> Pour l’homme juste, agir conformément à la vertu procure du plaisir.<br /><ul><li>Pour être parfaitement vertueux, il faut éprouver du plaisir à faire le bien et de la peine à faire le mal
  16. 16. Donc la vertu morale, c’est éprouver du plaisir à faire le bien et de la peine ou du déplaisir à faire le mal.
  17. 17. C’est pourquoi, pour Aristote, l’homme commet le mal par plaisir et s’abstient de commettre le bien par douleur : il ne place pas le plaisir et la douleur où il faut (et par là ne peut être vertueux tant qu’il ne change pas)</li></li></ul><li><ul><li>« la vertu [morale] est celle qui tend à agir de la meilleure façon au regard des plaisirs et des peines, et le vice fait tout le contraire »
  18. 18. Les hommes deviennent méchants parce qu’ils poursuivent des plaisirs et fuient des déplaisirs alors qu’il ne le devraient pas. Mais la vertu n’est pas pour autant un état d’impassibilité.
  19. 19. Tout est question d’éprouver les plaisirs qu’il faut, quand il faut, et cette distinction doit se faire dès l’enfance, grâce à l’éducation. </li></li></ul><li>Conditions de l’acte morale<br />Si l’acteur :<br />-sait qu’il agit selon la vertu<br />-choisit d’agir selon la vertu<br />-agit pour agir selon la vertu<br />-veut agir selon la vertu<br />Alors son action est faite selon la vertu, c’est-à-dire qu’elle est faite « de façon juste ou modérée » <br />La vertu est ce qui rend l’action humaine excellente.<br />
  20. 20. La vertu est une habitude<br />
  21. 21. <ul><li>« La pierre, qui se porte naturellement vers le bas, ne saurait être habituée à se porter vers le haut » : ainsi puisque l’habitude ne peut pas modifier ce qui est naturel, mais que la vertu morale est le produit de l’habitude, alors la vertu morale n’est pas naturelle.
  22. 22. Pour Aristote, les vertus sont acquises, comme toute disposition, et non pas naturelles : se sont les facultés qui sont naturelles. Cette disposition est acquise par l’habitude, c’est-à-dire par répétition.
  23. 23. Le nom « éthique » vient d’ailleurs d’une légère modification de « éthos » (habitude)</li></li></ul><li>La vertu est une médiété<br /><ul><li>La vertu met la chose pour laquelle elle est vertu en bon état et lui permet de bien accomplir son œuvre propre, donc la vertu de l’homme le rend bon, et son œuvre propre est rendue bonne.
  24. 24. L’homme doit éviter l’excès et le défaut, il cherche le « moyen par rapport à lui » (ni trop, ni trop peu), mais pas une moyenne
  25. 25. Dans les affections et les actions, le défaut et l’excès sont mauvais
  26. 26. La vertu morale vise le moyen, tend vers cette médiété.</li></li></ul><li>En résumé : <br />Vice par excès<br />Médiété<br />VERTU<br />Vice par défaut<br />
  27. 27. Définition complète de la vertu<br /><ul><li>« La vertu est une disposition à agir d’une façon délibérée (selon un libre choix) consistant en une médiété relative à nous. C’est une médiété entre deux vices, l’un par excès et l’autre par défaut.
  28. 28. Mais certaines affections et actions sont toujours blâmables et il n’existe pas de médiété, tandis que d’autres sont toujours bonnes, même dans l’excès ou le défaut.</li>

×