Manon de PlunkettTE1<br />Livre II:La vertuL’éthique a nicomaqueAristote<br />L’Ecole d’Athènes, de Raphael (Platon et Ari...
	Selon Aristote, philosophe grec du 384-322eme siècle avant J-C, disciple de Platon et précepteur d&apos;Alexandre le Gran...
Sommaire :<br />I. Vertus intellectuelles et vertus morales<br />II. La vertu et le plaisir<br />III. Conditions de l’acte...
I. Vertus intellectuelles et vertus morales<br />Le bonheurest une activité de l’âme conforme à une vertu parfaite.<br />L...
II. La vertu et le plaisir<br />L’homme de bien effectue avec plaisir des actions bonnes: « les actions conformes à la ver...
III. Conditions de l’acte moral<br />
IV. La vertu est une habitude<br />
V. La vertu morale est une médiété<br />« L’excellence, ou la vertu de l’homme est une disposition par laquelle il devient...
VI. Définition complète de la vertu morale et précision supplémentaires<br />La vertu est avant tout une disposition à agi...
L’acquisition de vertus permet ainsi d’atteindre un bonheur durable. Plus on agit vertueusement, plus on est porté à conti...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Manon De P. La vertu

783 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
783
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Manon De P. La vertu

  1. 1. Manon de PlunkettTE1<br />Livre II:La vertuL’éthique a nicomaqueAristote<br />L’Ecole d’Athènes, de Raphael (Platon et Aristote)<br />
  2. 2. Selon Aristote, philosophe grec du 384-322eme siècle avant J-C, disciple de Platon et précepteur d&apos;Alexandre le Grand, l’éthique est de proposer pour fin le bonheur. Le bonheur consiste alors en un exercice rationnel de l’âme, en une activité de la raison. Ainsi, Ethique à Nicomaque propose de guider l’homme vers le bonheur, et le citoyen vers le bien commun de la Cité: éthique et politique sont dès lors deux conditions indispensables au bonheur, donc à la Vertu. <br /> Selon Aristote, le bonheur dépend en partie de nous: par l’activité volontaire de l’âme, activité pouvant être soit théorétique soit pratique. Quelle est le but de la vertu? Comment pouvons-nous la définir?<br />
  3. 3. Sommaire :<br />I. Vertus intellectuelles et vertus morales<br />II. La vertu et le plaisir<br />III. Conditions de l’acte moral<br />IV. La vertu est une habitude (définition générique)<br />V. La vertu est une médiété (définition spécifique)<br />VI. Définition complète de la vertu morale et précisions supplémentaires<br />
  4. 4. I. Vertus intellectuelles et vertus morales<br />Le bonheurest une activité de l’âme conforme à une vertu parfaite.<br />La vertu est une excellence de l’âme, elle est donc définie par les mêmes critères:<br />
  5. 5. II. La vertu et le plaisir<br />L’homme de bien effectue avec plaisir des actions bonnes: « les actions conformes à la vertu doivent être des plaisirs. »<br /> « les vertus morales tendent de la meilleure façons au regard des plaisirs et des peines »<br />
  6. 6. III. Conditions de l’acte moral<br />
  7. 7. IV. La vertu est une habitude<br />
  8. 8. V. La vertu morale est une médiété<br />« L’excellence, ou la vertu de l’homme est une disposition par laquelle il devient bon et son œuvre propre est rendue bonne »<br />Danger<br />Richesse<br />
  9. 9. VI. Définition complète de la vertu morale et précision supplémentaires<br />La vertu est avant tout une disposition à agir selon un libre choix.<br />Il existe un « juste-milieu », la médiété entre excès et défaut.<br />CEPENDANT<br />La vertu peut ne pas admettre de médiété si elle implique directement la perversité.<br />Il n’existe ni médiété d’excès et de défaut, ni excès et défaut de médiété.<br />
  10. 10. L’acquisition de vertus permet ainsi d’atteindre un bonheur durable. Plus on agit vertueusement, plus on est porté à continuer et inversement. Néanmoins, il existe une médiété « ce qui explique que le bien soit une chose rare, digne d’éloge et belle. » Dès lors, Aristote s’oppose aux morales épicurienne, socratique ou stoïcienne pour qui le bonheur dépend uniquement de nous.<br />« L’homme est un animal politique », signifie que l’homme doit vivre en société.En effet, la politique comme l’économie font parties de la philosophie morale. Elles donnent les conditions matérielles concourant au bonheur de l’homme.<br />

×