L’éthique à Nicomaque Aristote Introduction Seconde Partie : La vertu  I. Vertus intellectuelles et vertus morales II. La ...
Introduction Aristote devient disciple de Platon vers 367 av. J-C. Il est remarqué pour son intelligence et Platon lui don...
Introduction <ul><li>Dans l’Ethique à Nicomaque, Aristote se pose deux grandes questions : </li></ul><ul><li>■  Qu’est-ce ...
Seconde partie : La vertu <ul><li>I. Vertus intellectuelles et vertus morales </li></ul><ul><li>II. La vertu et le plaisir...
I. Vertus intellectuelles et vertus morales <ul><li>Bonheur = activité de l’âme en accord avec une vertu parfaite. Il faut...
Schéma de l’âme AME Partie rationnelle Partie irrationnelle Intellective Sensitive  : Au service de  L’intellective Végéta...
Division de la vertu Vertu Intellectuelle Morale
II. La vertu et le plaisir <ul><li>« On n’est pas un véritable homme de bien quand on n’éprouve aucun plaisir dans la prat...
Vertu morale, plaisirs et peines <ul><li>VERTU MORALE </li></ul>PLAISIRS ET PEINES ■  Nous commettons ou ressentons le mal...
III. Conditions de l’acte moral <ul><li>Trois conditions de l’acte moral viennent s’ajouter à la présence de certains cara...
IV. La vertu est une habitude (définition générique) Vertu Intellectuelle Morale Fruit de l’enseignement Fruit de  l’habit...
IV. La vertu est une habitude (définition générique) <ul><li>Si rien de ce qui est naturel ne se modifie par l'habitude, a...
V. La vertu est une médiété (définition spécifique) Comment cela se fera-t-il ? Effets de la vertu Bon état de la chose Bo...
Nature spécifique de la vertu L’homme recherche le moyen, qui est relatif à nous. La vertu est une sorte de médiété car el...
Tableaux des vertus Flatterie/Ingratitude Amabilité Sympathie Bouffonnerie/Rusticité Enjouement Humour Jacquetance/Dissimu...
VI. Définition complète de la vertu morale et précisions supplémentaires <ul><li>« La vertu est une disposition à agir de ...
Nuances à la médiété  Tout est  condamnable dans ces actions, pas uniquement le  défaut et l’excès Aucune circonstance  ne...
Conclusion <ul><li>Aristote étudie la nature de la vertu, examine l’âme afin de déterminer la nature du bonheur.  </li></u...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ombeline V. ch. II

2 499 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 499
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 218
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • NON FINIE
  • Ombeline V. ch. II

    1. 1. L’éthique à Nicomaque Aristote Introduction Seconde Partie : La vertu I. Vertus intellectuelles et vertus morales II. La vertu et le plaisir III. Conditions de l’acte moral IV. La vertu est une habitude (définition générique) V. La vertu est une médiété (définition spécifique) VI. Définition complète de la vertu morale et précisions supplémentaires Conclusion
    2. 2. Introduction Aristote devient disciple de Platon vers 367 av. J-C. Il est remarqué pour son intelligence et Platon lui donne même le droit d’enseigner. Il rédige de nombreux récits et s’intéresse à la vie politique locale, sans toutefois pourvoir y participer compte tenu de son statut de métèque. Il demeure à Athènes jusqu’en 348 av J-C, mort de Platon ; puis rejoint le roi Hermias, un ancien confrère en Éolide, où il débute des études de botanique. À la mort de son protecteur, il rentre en Macédoine et devient le précepteur d’Alexandre le Grand. De retour à Athènes, il fonde le Lycée (ou École péripatétique : « marcher en faisant cours ») en 335 av. J-C, car peu satisfait par Xénocrate, successeur de Platon à l’Académie.
    3. 3. Introduction <ul><li>Dans l’Ethique à Nicomaque, Aristote se pose deux grandes questions : </li></ul><ul><li>■ Qu’est-ce que le bonheur ? </li></ul><ul><li>Pour savoir ce qu’est le bonheur il faut s’interroger sur la fonction propre de l’homme, sur la nature de la vertu. En effet, le principe du bonheur réside dans l’activité conforme à la vertu. </li></ul><ul><li>■ Le bonheur dépend-il de nous ? </li></ul><ul><li>Oui, dans la mesure où il réside dans une activité volontaire, une activité conforme à la vertu. </li></ul><ul><li>Non, car le bonheur a des conditions externes et internes (politiques, économiques et biologiques). </li></ul>
    4. 4. Seconde partie : La vertu <ul><li>I. Vertus intellectuelles et vertus morales </li></ul><ul><li>II. La vertu et le plaisir </li></ul><ul><li>III. Conditions de l’acte moral </li></ul><ul><li>IV. La vertu est une habitude (définition générique) </li></ul><ul><li>V. La vertu est une médiété (définition spécifique) </li></ul><ul><li>VI. Définition complète de la vertu morale et précisions supplémentaires </li></ul>
    5. 5. I. Vertus intellectuelles et vertus morales <ul><li>Bonheur = activité de l’âme en accord avec une vertu parfaite. Il faut donc considérer la nature de la vertu </li></ul><ul><li>Vertu est humaine car le bien recherché est humain ainsi que le bonheur </li></ul><ul><li>Vertu humaine = excellence de l’âme (et non du corps) </li></ul>
    6. 6. Schéma de l’âme AME Partie rationnelle Partie irrationnelle Intellective Sensitive : Au service de L’intellective Végétative : Caractère non humain Appétitive : Désirante, obéit au Principe raisonnable
    7. 7. Division de la vertu Vertu Intellectuelle Morale
    8. 8. II. La vertu et le plaisir <ul><li>« On n’est pas un véritable homme de bien quand on n’éprouve aucun plaisir dans la pratique des bonnes actions » </li></ul>Faire le bien avec plaisir : critère d’une vie morale accomplie « La vertu morale tend à agir de la meilleure façon au regard des plaisirs et des peines » Important de suivre la sainte éducation dès le plus jeune âge. Aptitude au plaisir imprégnée en nous dès l’enfance = difficile de s’en débarrasser. Plaisirs Peines VERTU
    9. 9. Vertu morale, plaisirs et peines <ul><li>VERTU MORALE </li></ul>PLAISIRS ET PEINES ■ Nous commettons ou ressentons le mal à cause du plaisir ■ Nous nous abstenons du bien à cause de la douleur ■ Les vertus concernent les actions et les passions et celles-ci s’accompagnent de plaisirs et de peines ■ Les plaisirs et les peines peuvent rendre la disposition de l’âme meilleure ou pire LIEN
    10. 10. III. Conditions de l’acte moral <ul><li>Trois conditions de l’acte moral viennent s’ajouter à la présence de certains caractères intrinsèques </li></ul>Acte choisi librement en vue de lui-même Accompli dans un esprit ferme et inébranlable Agent sait ce qu’il fait Acte moral
    11. 11. IV. La vertu est une habitude (définition générique) Vertu Intellectuelle Morale Fruit de l’enseignement Fruit de l’habitude
    12. 12. IV. La vertu est une habitude (définition générique) <ul><li>Si rien de ce qui est naturel ne se modifie par l'habitude, alors la vertu n'est pas naturellement donnée. </li></ul><ul><li>Nous avons une capacité à la vertu. Il faut en faire acte pour la concrétiser &quot;c'est en bâtissant qu'on devient bâtisseur&quot;. </li></ul>
    13. 13. V. La vertu est une médiété (définition spécifique) Comment cela se fera-t-il ? Effets de la vertu Bon état de la chose Bon accomplissement de l’œuvre de la chose Vertu de l’homme Homme devient bon Œuvre propre bonne DONC
    14. 14. Nature spécifique de la vertu L’homme recherche le moyen, qui est relatif à nous. La vertu est une sorte de médiété car elle vise le moyen A éviter car il détruit la perfection A éviter car il détruit la perfection DEFAUT LE - EXCES LE + VERTU L’EGAL
    15. 15. Tableaux des vertus Flatterie/Ingratitude Amabilité Sympathie Bouffonnerie/Rusticité Enjouement Humour Jacquetance/Dissimulation Franchise Vérité Relations sociales Vanité/Pusillanimité Magnanimité Honneurs Prodigalité/Avarisme Libéralité Richesses Biens extérieurs Irascibilité/Apathie Sang-froid Colère Témérité/Lâcheté Courage Peur Débauche/Insensibilité Tempérance Plaisir Passions Excès/Défaut Vertu Domaine
    16. 16. VI. Définition complète de la vertu morale et précisions supplémentaires <ul><li>« La vertu est une disposition à agir de façon délibérée consistant en une médiété relative à nous » </li></ul>■ La vertu est une médiété dans l’ordre de la substance et de la quiddité ■ La vertu est un sommet dans l’ordre de l’excellence et du parfait.
    17. 17. Nuances à la médiété Tout est condamnable dans ces actions, pas uniquement le défaut et l’excès Aucune circonstance ne rend ces actes vertueux (ni le lieu, ni le temps, ni la manière) Perverses en elles-mêmes Actions blâmables Aucune médiété Une action injuste ne comporte ni médiété, ni excès, ni défaut. Il n’y a pas de médiété d’excès ou de défaut, ni d’excès d’excès ou de défaut de défaut. Le moyen est en lui-même d’une certaine manière un extrême.
    18. 18. Conclusion <ul><li>Aristote étudie la nature de la vertu, examine l’âme afin de déterminer la nature du bonheur. </li></ul><ul><li>En effet, « le bonheur est l’activité de l’âme conforme à la vertu ». Le bonheur ne réside que dans l’activité. L’activité conforme à la vertu est celle de la raison : « l’activité théorétique ». </li></ul>Ombeline VIRY Tale 4

    ×