Misoprostol self guide

253 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
253
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Misoprostol self guide

  1. 1. INTRODUCTION Depuis l’arrivé sur le marché de la mifépristone, autrement appelé la RU 486, vers la fin des années 1980, des millions de femmes partout dans le monde ont fait des interromptions de grossesse sans risque à l’aide de ce médicament. Au cours des 20 dernièresannées, des études ontidentifiées plusieurs schémas d’avortement médicamenteux du premier trimestre hautement efficaces avec un taux de succès de 95 à 98 %, sous administration de 200 mg de mifépristone suivis de 400 ou 800 g (microgrammes) de misoprostol1. Administré dans un centre de soins ou à domicile par les femmes elles-mêmes, ce schéma médicamenteux offre une option que beaucoup de femmes préfèrent aux procédures chirurgicales telles que l’aspiration manuelle intra-utérine ou la dilation et curetage). La mifépristone étant un médicament abortif homologué, sa vente et son usage ne sont pas autorisés dans la plupart des pays sous législations restrictives de l’avortement. Par contre, le misoprostol est un médicament anti-ulcéreux homologué sous différentes appellations commerciales dans plus de 85 pays2,3. La recherche a révélé que le misoprostol seul suffit, dans environ 85 % des cas, à provoquer un avortement sous administration adéquate recommandée. Bien que moins efficace seul qu’en combinaison avec la mifépristone, le misoprostol offre une solution sûre et accessible aux femmes qui n’ont pas d’autre choix. DIRECTIVES D’ADMINISTRATION DE MISOPROSTOL POUR PROVOQUER UN AVORTEMENT Le misoprostol est généralement vendu en pharmacie en comprimés de 200 microgrammes. Quatre comprimés sont recommandés pour déclencher un avortement en début de grossesse et quatre (ou rarement huit) autres peuvent être nécessaires à son achèvement. Il vaut mieux prendre le misoprostol dans les neuf semaines qui suivent la dernière menstruation, soit moins de 63 jours à compter du premier jour des dernières règles ordinaires. Plus le médicament est administré tôt durant la grossesse, plus il est sûr, efficace et peu douloureux. Le misoprostol peut être utilisé à un stade plus avancé de la grossesse mais les risques de complications sont alors plus importants (voir ci-dessous). Il con- vient, avant l’administration de misoprostol, de faire enlever un stérilet (dispositif intra-utérin ou DIU) en place. DIRECTIVES POUR LES GROSSESSES JUSQU’À 12 SEMAINES:4 Étape 1 : Introduire quatre comprimés de 200 µg (ou équivalent) profondément dans le vagin OU dans la bouche, sous la langue ou dans la poche de la joue (garder dans ce cas les comprimés en bouche pendant 20 à 30 minutes pour permettre leur dissolution, puis avaler les fragments restants). Utiliser d'épaisses serviettes hygiéniques. Ne pas utiliser de mini-serviettes ni de tampons. Le saignement et les contractions utérines (crampes) peuvent commencer une demi-heure après cette première étape mais presque toujours dans les 12 heures qui suivent. Le saignement en soi ne veut pas dire qu'un avortement a eu lieu. L’inspection attentive de la serviette hygiénique ou de tout autre récipient utilisé peut révéler si la grossesse a été interrompue. La distinction est cependant difficile au tout début de la grossesse, car le tissu embryonnaire n’est pas différenciable de la coagulation ordinaire des règles. Ainsi, pour une grossesse de six semaines (soit, six semaines après le premier jour des dernières règles), le sac embryonnaire représente à peine la taille d’un petit grain de riz. Il est plus visible à la huitième semaine, où il atteint environ la taille d'un haricot rouge. Pour les IVG provoquées entre 10 et 12 semaines, le fœtus mesure entre 3 et 8 cm et son expulsion est extrêmement claire. International Women’s Health Coalition • Gynuity Health Projects 1 IVG PAR AUTO-ADMINISTRATION DE MISOPROSTOL: GUIDE POUR LES FEMMES
  2. 2. S’il n’est pas certain que la grossesse a été interrompue (si le sac embryonnaire n’est pas visible sur la serviette hygiénique, par exemple, ou que les crampes continuent sans s’atténuer), on procédera à l’étape 2. Étape 2 : Si les comprimés ont été administrés par voie vaginale à l’étape 1, introduire quatre autres comprimés de 200 µg de misoprostol profondément dans le vagin trois à 12 heures après la première administration. Si les comprimés ont été administrés par voie orale à l’étape 1, placer quatre autres comprimés de 200 µg sous la langue ou dans la poche de la joue trois heures après la première administration et tenez-les en place pendant 20 à 30 minutes, jusqu’à dissolution. L’intervalle moins long, pour l’administration orale, permet d’atteindre la même efficacité que l’administration vaginale à intervalle plus long mais peut causer plus d’effets secondaires. Étape 3 : Si la grossesse n’est pas interrompue après l’administration du deuxième groupe de comprimés et de saignements provoqué, introduire quatre autres comprimés de 200 µg de misoprostol 3 à 12 heures après la deuxième administration vaginale ou trois heures après la deuxième administration dans la bouche. La majorité des grossesses, jusqu’à 12 semaines, s’interrompent dans les quelques heures qui suivent la première administration de misoprostol. De manière générale, l’avortement se produit, pour plus de trois quarts des femmes, dans les 24 heures suivant le traitement, mais il faut parfois plus longtemps4. S’il ne réussit pas, le traitement complet peut être répété DIRECTIVES POUR LES GROSSESSES DE 13 À 20 SEMAINES:5 Bien que le misoprostol seul puisse aussi être utilisé pour les IVG du deuxième trimestre, les risques de complications graves telles que rupture utérine ou hémorragie augmentent au fur et à mesure que la grossesse progresse. L’accessibilité de soins d’urgence a un centre médical est essentielle et les femmes ne doivent pas tenter d’avorter seules. Elles doivent aussi être prêtes à expulser, à ce stade, un fœtus et un placenta. Quand le saignement et les contractions commencent, il est conseillé de se rendre à l’hôpital et de déclarer une fausse couche. L’hôpital pourra effectuer une procédure chirurgicale — aspiration manuelle intra-uterine (AMIU) ou un curetage — pour achever l’avortement s’il ne survient pas naturellement. Les femmes doivent veiller à s’essuyer le vagin de tous fragments de comprimés (qui peuvent y rester présents pendant plusieurs jours) avant de se rendre à l’hôpital. Dans les pays où l’avortement est strictement limité par la loi, le personnel de l’hôpital peut être tenu de déclarer toutes les tentatives d'IVG aux autorités. Étape 1 : N’introduire que deux (pas quatre) comprimés de 200 µg dans le vagin. L’IVG du deuxième trimestre requiert de moindres doses de misoprostol car l’utérus est plus sensible au médicament. Les doses excessives à ce stade de la grossesse sont dangereuses. Doses répétées : N’administrer que deux comprimés de 200 µg toutes les trois heures jusqu’à un maximum de cinq applications. Ces doses répétées (si nécessaire) peuvent être administrées sous la langue ou dans la joue si un saignement abondant rend difficile l’introduction vaginale. Environ la moitié des femmes enceintes de 13 à 20 semaines avortent en l’espace de 10 à 15 heures après la première administration vaginale de misoprostol ; pour 80 à 90 %, l’avortement s’achève dans les 24 heures et pour la plupart des autres, dans les 72 heures5. International Women’s Health Coalition • Gynuity Health Projects 2
  3. 3. EFFETS VOULUS ET EFFETS SECONDAIRES DU MISOPROSTOL Le saignement et les contractions utérines (crampes) sont les effets attendus de l’administration de misoprostol dans le but de provoquer un avortement1,4,5. Les crampes sont plus fortes que dans le cas de règles ordinaires et peuvent être douloureuses. Un anti-inflammatoire non stéroïdien tel qu'ibuprofène peut être pris sans risque d'interférence avec le misoprostol. Le saignement peut être plus abondant et plus long que lors de règles ordinaires : jusqu'à une semaine, dans la plupart des cas, souvent avec pertes légères continues jusqu’à la reprise de la menstruation quatre à six semaines plus tard. Ces effets sont plus prononcés pour les grossesses plus avancées. Les frissons et la fièvre sont des effets secondaires courants mais transitoires. Bien que moins courante, une fièvre élevée est également possible et disparaît généralement en l’espace de quelques heures, de même que la nausée, les vomissements et la diarrhée. Les femmes devraient faire appel à un médecin en présence de l’un quelconque des effets secondaires suivants après la prise de misoprostol : • saignements extrêmement abondants (plus de deux grandes serviettes hygiéniques épaisses trempées toutes les heures pendant plus de deux heures consécutives) ; • saignement continu pendant plusieurs jours donnant lieu à faiblesse ou étourdissements ; • saignement qui s’arrête mais est suivi, après deux semaines ou plus de saignements soudains et extrêmement abondants, susceptibles de de necessité une aspiration manuelle intra-uterineou un curetage ; • saignement faible ou absence de saignement durant les sept premiers jours suivant l’administration du misoprostol, laissant peut-être entendre que l’avortement a échoué et qu’il convient de répéter l’administration de misoprostol ou de procéder par une intervention chirurgicale ; ou • des frissons et de la fièvre durant plus de 24 heures, laissant entendre la possibilité d’une infection re- quérant un traitement antibiotique. L’administration de misoprostol n’est pas indiquée chez les femmes qui présentent une allergie connue au misoprostol. OÙ SE PROCURER LE MISOPROSTOL Dans la plupart des pays, le misoprostol se procure en pharmacie sous le nom de Cytotec ou sous une autre appellation commerciale de médicament anti-ulcéreux. Certaines pharmacies ne le délivrent dans ce but que sous ordonnance médicale. L’achat de soi-disant « médicaments abortifs » sur le marché noir ou auprès de sources Internet douteuses n’est pas recommandé. Les habitantes des pays soumis à une législation restrictive de l’avortement peuvent se procurer le traitement mifépristone-misoprostol en ligne sur le site hollandais Women on Web (http://www.womenonweb.org) moyennant don de 70 euros (exceptions consenties dans les cas difficiles). Le prix peut être supérieur à celui de comprimés de misoprostol achetés localement mais le schéma posologique combiné est significativement plus efficace que le misoprostol seul. International Women’s Health Coalition • Gynuity Health Projects 3
  4. 4. Plus d’infos sur l’avortement médical : • http://www.gynuity.org (en anglais, arabe, espagnol, français, portugais, roumain, russe, turc et vietnamien) • http://www.misoprostol.org (en anglais ; recommandations de dosage également présentées en russe) • http://www.medicalabortionconsortium.org (en anglais, arménien, espagnol, français, hindi, portugais et russe) • http://www.ipas.org/Topics/Medical_Abortion.aspx (en anglais et en espagnol) • http://www.womenonwaves.org (en anglais, espagnol, français, néerlandais, polonais et portugais) ; voir aussi http://www.womenonwaves.org/set-274-fr.html (« Comment pouvez-vous faire un avortement avec pilules » en français, anglais, arabe, espagnol, polonais, portugais et Swahili) • http://www.womenonweb.org (en anglais, arabe, espagnol, français, néerlandais, polonais et portugais) • http://www.clacai.org (Consorcio Latinoamericano Contra el Aborto Inseguro ; en espagnol) • http://www.asap-asia.org (Asia Safe Abortion Partnership ; en anglais) • http://www.reprochoice.org/index.php?page=main&lang=en&mode=&args= (Eastern European Alliance for Reproductive Choice [EEARL] ; en anglais et en russe) • http://www.ibisreproductivehealth.org/publications/list.cfm (en anglais, rechercher « medical abortion ») • http://medicationabortion.com (en anglais, arabe, espagnol et français) RÉFÉRENCES 1. Gynuity Health Projects. 2009. Providing Medical Abortion in Low-Resource Settings: An Introductory Guidebook. Second Edition. New York: Gynuity. http://gynuity.org/downloads/MA_guidebook_2nd_ed_fr.pdf. 2. A. Faúndes et al. 2007. “Misoprostol for the termination of pregnancy up to 12 completed weeks of pregnancy.” International Journal of Gynecology & Obstetrics 99 (Supplement 2): S172-S177. http://www.misoprostol.org/File/IJGO_1triabn_Faundes.pdf 3. Maria M. Fernandez et al. 2009. “Assessing the global availability of misoprostol.” International Journal of Gynecology and Obstetrics 105:180-186. http://www.ipas.org/Library/Other/Assessing_the_global_availability_of_misoprostol.pdf. 4. Luis Távera-Orozco et al. 2008. “Disponibilidad y uso obstétrico del misoprostol en los países de América Latina y el Caribe.” Revista Peruana de Ginecología y Obstetrica 54:253-263. http://www.clacai.org/home/images/img/ArticuloMisoprostol.pdf 5. P. C. Ho et al. 2007. “Misoprostol for the termination of pregnancy with a live fetus at 13 to 26 weeks.” International Journal of Gynecology & Obstetrics 99 (Supplement 2):S178-S181. International Women’s Health Coalition • Gynuity Health Projects 4

×