DC0-3R : Synthèse sur les
troubles précoces du
comportement alimentaire
Présenté par NoTube
Les concepteurs du « sevrage selon le modèle de Graz et du programme d'apprentissage de
l'autonomie précoce (EAT) » faisai...
Les troubles alimentaires liés à la régulation des états
d'éveil (DC 0-3R, 601)
Chez le nourrisson – en général dans les 2...
Les troubles du comportement alimentaire liés à la
réciprocité parent-bébé (DC 0-3R, 602)
Les situations de repas peuvent ...
Les troubles du comportement alimentaire liés à
la réciprocité parent-bébé (DC 0-3R, 602)
L'allaitement maternel a été arr...
L'anorexie du bébé et du jeune enfant (ZTT DC
0-3R, 603)
Ce trouble apparaît de façon spectaculaire, souvent sans être méd...
L'anorexie du bébé et du jeune enfant (ZTT DC
0-3R, 603)
L'enfant manifeste une opposition croissante, tandis que la mère ...
Les aversions sensorielles pour la nourriture
Les enfants qui s’étouffent ou toussent en mangeant, qui souffrent d’un réfl...
Les aversions sensorielles pour la nourriture
Cette catégorie a été définie comme spécifique en raison de la présence de d...
Les aversions sensorielles pour la nourriture
3. Les enfants sélectifs face à la nourriture : Principalement ceux dont le ...
Les troubles alimentaires associés à un trouble
somatique
Ces troubles concernent les enfants qui souffrent de tout type d...
Les troubles du comportement alimentaire liés à
une atteinte de l'appareil gastro-intestinal
Un enfant qui mange avec appé...
Les pathologies rares non référencées par le
système ZTT DC 0-3R :
1. Un enfant qui commence à se nourrir mais qui devient...
Découvrez-en davantage sur notre processus de
sevrage de la sonde
Merci d’avoir pris le temps de nous lire !
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

DC0-3R : Synthèse sur les troubles précoces du comportement alimentaire

678 vues

Publié le

Au cours des dernières décennies, l'emploi de la nutrition entérale s'est étendu à tous les domaines de la pédiatrie. La sonde gastrique permet de couvrir les besoins nutritionnels des enfants souffrant de graves troubles alimentaires et de les aider à grandir. Dans ce diaporama, vous découvrirez les principales catégories des troubles du comportement alimentaire, leurs descriptions et les principales caractéristiques de chaque catégorie.

Publié dans : Santé
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
678
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
86
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

DC0-3R : Synthèse sur les troubles précoces du comportement alimentaire

  1. 1. DC0-3R : Synthèse sur les troubles précoces du comportement alimentaire Présenté par NoTube
  2. 2. Les concepteurs du « sevrage selon le modèle de Graz et du programme d'apprentissage de l'autonomie précoce (EAT) » faisaient partie, en tant que pédiatres, du groupe de travail qui a élaboré la première édition du ZTTDC 0-3 en 1994. Les troubles précoces du comportement alimentaire sont classés en 6 catégories principales : Les troubles alimentaires liés à la régulation des états d'éveil (DC 0-3R, 601) Les troubles alimentaires liés à la réciprocité parent-bébé (DC 0-3R, 602) L’anorexie du bébé et du jeune enfant (ZTT DC 0-3R, 603) Les aversions sensorielles pour la nourriture Les troubles alimentaires associés à un trouble somatique Les troubles alimentaires liés à une atteinte de l'appareil gastro-intestinal
  3. 3. Les troubles alimentaires liés à la régulation des états d'éveil (DC 0-3R, 601) Chez le nourrisson – en général dans les 2 premiers mois de vie - ce trouble est très spécifique : Le bébé est décrit comme étant irritable, extrêmement difficile, insatisfait, tendu et il dort très peu. L’alimentation orale est difficile depuis la naissance et le problème tend à empirer avec le temps. Résumé du ZTT DC 0-3, 601 : Un enfant qui commence à s’alimenter avec appétit, mais qui s’arrête subitement et devient irritable, est le signe caractéristique de troubles de la régulation des états d'éveil - dans la plupart des cas causés par une hypersensibilité et/ou une désorganisation émotionnelle. L’approche thérapeutique consiste à mettre en place un soutien adapté dès que possible.
  4. 4. Les troubles du comportement alimentaire liés à la réciprocité parent-bébé (DC 0-3R, 602) Les situations de repas peuvent donner lieu à une impression d'épuisement, de dépression, de désespoir, à une faible émission de signaux communicationnels, à un manque d'intérêt et à une réduction de l'expression du regard chez l'enfant. Ces éléments sont caractéristiques d'un trouble du comportement alimentaire dans lequel l'atmosphère entre le soignant et l'enfant est plus symptomatique que tout autre signe avant- coureur. Le nourrisson, généralement âgé de 3 à 4 mois, est mis en cause car il ne semble pas se comporter normalement.
  5. 5. Les troubles du comportement alimentaire liés à la réciprocité parent-bébé (DC 0-3R, 602) L'allaitement maternel a été arrêté en général au bout de 2 à 3 semaines, l'alimentation au biberon semble fonctionner un peu mieux, mais la prise orale est lente. Résumé du ZTT DC0-3 R, 602 : Le but de l'intervention est de traiter le problème d'attachement, de mettre en place un réseau de professionnels et d’organiser un soutien efficace et une aide immédiate.
  6. 6. L'anorexie du bébé et du jeune enfant (ZTT DC 0-3R, 603) Ce trouble apparaît de façon spectaculaire, souvent sans être médicalement critique à première vue ! Le bébé, maintenant âgé de 6 à 7 mois, se développe bien et commence à explorer le monde par lui-même. Son assise est stable, son tonus musculaire est bon. L'enfant tend la main pour toucher la nourriture et veut tenir la cuillère tout seul. En raison d'une volonté maternelle accrue et quelque peu obsessionnelle de contrôler les heures de repas, la propreté et l'ordre en général, la maman se sent contrainte de nourrir son enfant avec une grande précision quantitative et qualitative. Le besoin croissant d'exploration et d'autonomie de l’enfant se confronte alors au stress et à l'anxiété de la mère qui tente de contrôler l’alimentation de son enfant.
  7. 7. L'anorexie du bébé et du jeune enfant (ZTT DC 0-3R, 603) L'enfant manifeste une opposition croissante, tandis que la mère accentue son emprise quand l'enfant revient vers elle. L’alimentation va vite devenir un cauchemar, pour l’un comme pour l’autre. Une sonde de gastrostomie doit être employée uniquement lorsque les problèmes de malnutrition mettent en jeu la vie de l'enfant. De plus, cette intervention est strictement contre-indiquée comme solution de base contre ces troubles, puisque la sonde de gastrostomie est une intervention non spécifique. Le risque que l'enfant développe une dépendance à la sonde est grand et le problème sous-jacent est susceptible de perdurer. Résumé du ZTT DC 0-3R, 603 : ce trouble est défini par le besoin croissant en autonomie de l’enfant (souvent des enfants très actifs avec un développement moteur accéléré qui nécessite plus d'énergie) en conflit avec le besoin de contrôle de la mère. L’objectif thérapeutique est de libérer l'enfant de la pression croissante, d’introduire l'alimentation autonome avec les doigts, et d’encourager les parents à favoriser l’autonomie de l’enfant.
  8. 8. Les aversions sensorielles pour la nourriture Les enfants qui s’étouffent ou toussent en mangeant, qui souffrent d’un réflexe nauséeux et qui ont tendance à baver de manière excessive, présentent les symptômes d’une dysphagie et d’une altération de la déglutition. Ces troubles sont fréquents chez les enfants qui souffrent de : • Troubles de la perception sensorielle • Retard global de développement • Laryngomalacie • Trachéomalacie La paralysie des cordes vocales ou un dysfonctionnement de l'épiglotte sont spécifiquement symptomatiques de toute lésion du cerveau. Ces enfants ont besoin d'un examen très précis de la fonction de déglutition, afin d'exclure les risques de fausses-routes ou - dans le cas d'aspiration silencieuse - de recommander la nutrition par gastrostomie dès que possible.
  9. 9. Les aversions sensorielles pour la nourriture Cette catégorie a été définie comme spécifique en raison de la présence de déficits de la perception neuro-sensorielle et sensorielle dans le contexte de problèmes d'alimentation. Il existe trois principaux groupes concernés : 1. Les enfants physiquement sains qui font preuve de réactions sensorielles orales différentes aux goûts, aux textures et aux odeurs de nourriture, comme chez les enfants atteints d'un trouble envahissant du développement, d’un autisme infantile ou du syndrome de Down. 2. Les enfants qui souffrent d’une déficience intellectuelle et neurologique dont l'impact sur la succion et la fonction de déglutition est souvent passé inaperçu jusqu'à ce que le trouble de l'alimentation soit détecté.
  10. 10. Les aversions sensorielles pour la nourriture 3. Les enfants sélectifs face à la nourriture : Principalement ceux dont le développement et l’intelligence sont normaux mais qui font preuve d’une hypersensibilité orale avec des préférences très distinctes pour les goûts et les textures et une liste réduite d’aliments acceptés. Perceptions sensorielles orales mixtes, problèmes de sensibilité et déficits moteurs neurologiques dans la fonction de déglutition, retard de développement et éventuellement conséquences neurodégénérative de la condition médicale sous-jacente. Résumé du ZTT DC 0-3R, 604 : Cette catégorie nécessite une analyse et une évaluation spécifique des fonctions de succion, de déglutition et de coordination. Les orthophonistes sont d'une grande aide et doivent travailler avec le radiologue et l’oto-rhino-laryngologiste pour déterminer le moyen le plus sûr de nourrir l’enfant affecté.
  11. 11. Les troubles alimentaires associés à un trouble somatique Ces troubles concernent les enfants qui souffrent de tout type de grave pathologie sous-jacente, telle qu’une dysplasie bronchopulmonaire, d'un autre genre de déficience pulmonaire, d’une perte de défenses immunitaires après une transplantation d'organe, d'altération de la fonction rénale, de graves affections cutanées, de brûlures, etc. Lorsque le manque d'appétit conduit à la stagnation du poids voire à une perte de poids considérable, il est important de faire comprendre aux enfants que leur corps a besoin de nourriture pour se rétablir. Certains enfants récupèrent facilement, mais les enfants qui ont souffert d’une perte de poids conséquente avant même de tomber malade peuvent avoir besoin de suppléments nutritionnels ou même d’une sonde d'alimentation temporaire. Résumé du ZTT DC 0-3R, 605 : Pour toute condition médicale existante, le responsable du service médical doit distinguer les paramètres causés par la pathologie sous-jacente ou par son traitement spécifique, ou souligner que le problème principal semble être de plus en plus en conflit avec le comportement d'alimentation.
  12. 12. Les troubles du comportement alimentaire liés à une atteinte de l'appareil gastro-intestinal Un enfant qui mange avec appétit environ un tiers de la portion prévue puis qui commence de manière soudaine à crier et à se renfermer, est susceptible de souffrir d’un problème de reflux. La plupart des troubles classés avec ce code sont des comportement réactifs à différents problèmes médicaux qui affectent la langue, la bouche, le larynx, l'œsophage, l'estomac, le duodénum, l’intestin ou la région anale. Ces troubles sont plus fréquents chez les enfants opérés d’une fente palatine, d’une atrésie de l'œsophage, d’une sténose duodénale, d’une chirurgie anale, etc.
  13. 13. Les pathologies rares non référencées par le système ZTT DC 0-3R : 1. Un enfant qui commence à se nourrir mais qui devient pâle très vite et qui semble être quasiment en état de choc, avec une augmentation du rythme cardiaque et une transpiration excessive, souffre probablement du syndrome de dumping. 2. Un certain nombre de pathologies qui provoquent des troubles de l'alimentation ont une source génétique. Une malformation génétique peut créer des déséquilibres anatomiques, neuro-sensoriels ou hormonaux, qui peuvent être responsables de troubles alimentaires. 3. Les troubles alimentaires post-traumatiques doivent être considérés en fonction des problèmes d’étouffement et des traumatismes oraux répétés, indépendamment de leur éventuelle indication médicale.
  14. 14. Découvrez-en davantage sur notre processus de sevrage de la sonde
  15. 15. Merci d’avoir pris le temps de nous lire !

×