Thème 2 :Enjeux et recompositionsgéopolitiques du monde
Etude 1:    Les Etats-Unis et le monde   depuis le début du XX siècle                          e  « Entre isolationnisme e...
Le 2 décembre 1823, lors de son message                 Introduction                         annuel au congrès, le Préside...
… à la tentation impériale :- A quels événements antérieurs à 2010 cette caricature américaine fait-elle référence ?- Pour...
Il nous faudra donc savoir si c’est le seul changement de doctrine concernantles relations entre les EU et le reste du mon...
2- Que dire de la notion de puissance aujourd’hui ?
Cette stature d’hyperpuissance est née de la fin de la guerre froide et de lavictoire contre le monde communiste au début ...
Outre la puissance économique, militaire, et diplomatique, les Etats-Unisdisposent donc aussi de l’arme culturelle et médi...
Voir le Synopsis- Et Hollywood dans tout ça ?                     en français ou en anglais (plus complet)L’industrie du c...
Quelques thèmes pêle-mêle que l’on peut retrouver dans de nombreux films :- La « frontière »- L’homme seul en territoire i...
Et en prime, un épisode fondamental de la construction de la nation : la Conquête del’Ouest…Carte de la « frontière » au m...
…un épisode qui fait d’ailleurs l’objet d’un filmmonumental sorti en 1962, dans un tout autrecontexte, mais nous y reviend...
Un autre thème que l’on retrouve dans de nombreux films américains et qui permetd’éclairer certains choix stratégiques des...
Cette image de la « cité sur la colline » estparfaitement illustrée par la fin du film « Iam a legend » de Francis Lawrenc...
Prenons l’avis d’un (vrai) spécialiste de la question         Extrait de la conférence de Jean-Michel Valentin,           ...
Question 1Isolationisme et affirmation d’une puissance :      « city upon the hill » et « big stick »                 (189...
1°) L’isolationisme : des pères fondateurs à la doctrine Monroe                                                     Après ...
Montrer que dans cette lettreJefferson rappelle ces mêmesprincipes au Président Monroe
2°) Le « Big stick » de Théodore Roosevelt et les 14 points deWilson : la fin de l’isolationnisme ?1er sujet d’exposé : Qu...
2e sujetd’exposé :la « big stick doctrine »En utilisant les documents iconographiques 2,4 et 5 p.68-69 montrez comment la ...
3e sujet d’exposé : Wilson, vers une transposition à l’échelle internationalede la démocratie libérale à l’américaineDisco...
-   Montrer qu’il s’agit là d’une transposition des 14 points    énoncés 3 mois plus tôt. (doc.2 p.71)
Cependant cet interventionnisme américain ne se poursuit pas dans les années 20 quimarquent un retour à l’isolationnisme.E...
3°) Les années 1930, entre volonté d’apaisement et appel à lamobilisation contre l’Allemagne        Dans les années trente...
Pourtant, c’est dans ce contexte que Chaplin écrit et tourne son 1er film parlant quiconstitue une appel visant à faire pr...
Nous venons de voir qu’audébut du XXe siècle les Etats-Unis restent plutôt isolationnistes malgrédes tentations impériales...
Question 2Hollywood entre propagande et contestation     de la stratégie globale américaine                (1942 / 1991)
1°) La guerre permet la construction d’un concensus :Hollywood soutien la stratégie américaine (1942-1968)…5e sujet d’expo...
Extraits du livre de J.M. Valantin : Hollywood, le Pentagone et Washington : les trois acteurs d’une stratégieglobale. Par...
Extrait 2
Rappel du contexteCes films sur la 2e GM glorifient l’armée américaine et le rôle mondial des Etats-Unis d’avoir sumener c...
6e sujet d’exposé Hollywood et les films de science fiction des années 50 : une mise en scène de la menace communiste au  ...
2°) … non sans quelques angoisses liées à la menace nucléaire7e sujet d’exposé : Le cinéma et la terreur nucléaireUtiliser...
3°) La fracture de la guerre du Vietnam : le cinéma conteste laguerre et la politique impérialiste des EU8e sujet d’exposé...
4°) Des angoisses persistent malgré la révolution Reaganienne :« America is back » !Le début des années 80 voient l’électi...
Extrait 1
Extrait 2
Extrait 3
Question 3   Hollywood et les nouvelles menaces :Une hyperpuissance en quête d’ennemi ou un empire en déclin depuis les an...
Lecture d’un extrait du livre de J.M. Valantin :Hollywood, le Pentagone et Washington : les trois acteurs d’une stratégie ...
- Extrait du film « Terminator » (1984) de James Cameron : images apocalyptiques  de la terre après l’apocalypse nucléaire...
10e sujet d’exposé : La mise en scène de nouvelles menaces dans la mondialisation de l’après guerrefroide : un cinéma pour...
Extrait 1
Extrait 2
2°) Le 11 septembre, un consensus peu évident entre Washington et Hollywood ?La destruction de New York et des twin towers...
- Bande Annonce du film de Phil Alden Robinson« La somme de toutes les peurs » (2002)-Récit des conditions dans lesquelles...
Par ailleurs le cinéma américain interroge aussi la notion de puissance, en montrant souvent que lafrontière est ténue ent...
3°) La mode actuelle des films desuper-héros : un sentiment defaiblesse ?11e sujet d’exposé : La mode actuelle desfilms de...
Contexte                              A partir de 2007, les EU traversent la plus grave crise économique depuis 1929. La p...
Il est d’ailleurs tout à fait notable de remarquer que cet été est sorti aux Etats-Unis un filmdocumentaire intitulé 2016 ...
4°) Menace environnementale et préoccupations écologiquesComme le disait J.M. Valantin dans sa conférence de2009, l’irrupt...
- Bande annonce du film de Roland Emmerich « Le jour d’après » (2004)- Bande annonce du film de James Cameron « Avatar » (...
Pour conclure, construction d’une petite frise rappellant  les différentes phases de relations entre les EU et lemonde. On...
Les etats unis et le monde copie
Les etats unis et le monde copie
Les etats unis et le monde copie
Les etats unis et le monde copie
Les etats unis et le monde copie
Les etats unis et le monde copie
Les etats unis et le monde copie
Les etats unis et le monde copie
Les etats unis et le monde copie
Les etats unis et le monde copie
Les etats unis et le monde copie
Les etats unis et le monde copie
Les etats unis et le monde copie
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les etats unis et le monde copie

3 738 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 738
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
116
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les etats unis et le monde copie

  1. 1. Thème 2 :Enjeux et recompositionsgéopolitiques du monde
  2. 2. Etude 1: Les Etats-Unis et le monde depuis le début du XX siècle e « Entre isolationnisme et impérialisme, les enjeux stratégiques de la puissance américaine  mis en scène au cinéma» 
  3. 3. Le 2 décembre 1823, lors de son message Introduction annuel au congrès, le Président James Monroe prononce un discours à l’intention des européens. Celui-ci fixe la ligne1 - Isolationnisme, impérialisme ? directrice que suit la diplomatie des Etats- Unis durant tout le XIXe siècle. On l’appelle Doctrine Monroe à partir de 1854.De la doctrine Monroe… Monroe fixe trois principes : 1- Le continent américain doit désormais être considéré comme fermé à toute tentative ultérieure de colonisation de la part de puissances européennes. 2- Toute intervention dune puissance européenne sur le continent américain serait considérée comme une manifestation inamicale à légard des États-Unis. 3- Toute intervention américaine dans les affaires européennes est désormais exclue. Donc les EU considèrent -Que les affaires de l’Europe ne les concernent plus Comment analyser et interpréter cette caricature ? -Que le reste du continent américain est leur arrière cour, « backyard » dont ils sont les seuls maîtres…
  4. 4. … à la tentation impériale :- A quels événements antérieurs à 2010 cette caricature américaine fait-elle référence ?- Pourquoi peut-on parler ici de tentation impériale à propos de la politique américaine ? Le moins que l’on puisse dire est qu’entre l’isolationnisme de Monroe et l’impérialisme de Bush, il y a eu un changement de doctrine !
  5. 5. Il nous faudra donc savoir si c’est le seul changement de doctrine concernantles relations entre les EU et le reste du monde durant ce dernier siècle etdemi.De plus il nous faudra comprendre pourquoi et dans quels contextes ceschangements de doctrine se sont déroulés.Enfin, il restera à voir l’impact de ses changements sur la marche dumonde… à moins que ce ne soit l’inverse ?
  6. 6. 2- Que dire de la notion de puissance aujourd’hui ?
  7. 7. Cette stature d’hyperpuissance est née de la fin de la guerre froide et de lavictoire contre le monde communiste au début des années 1990.Hubert Védrine ancien ministre des affaires étrangères en fait le constat en1998 :« Pour ma part, jestime que depuis 1992 le terme de "superpuissance" ne suffitplus pour décrire les États-Unis. Terme trop connoté à la guerre froide et tropexclusivement militaire, alors que la suprématie américaine daujourd’hui sexerceaussi bien sur léconomie, la monnaie, la technologie, les domaines militaires quesur les modes de vie, la langue et les produits culturels de masse qui submergent lemonde, modelant les pensées fascinant jusquaux adversaires des États-Unis. Cestpourquoi jemploie le terme d’hyperpuissance »
  8. 8. Outre la puissance économique, militaire, et diplomatique, les Etats-Unisdisposent donc aussi de l’arme culturelle et médiatique : le « soft power ».C’est la capacité inégalée d’affirmer et de propager à l’échelle mondiale lalégitimité des intérêts américains, mais aussi de se poser en défenseur devaleurs universelles : Le libre échange, les libertés individuelles et ladémocratie.Mais le début du XXIe siècle voit la situation changer : par la montée depuissances émergentes (Chine, Brésil, Inde), et la contestation du modèleaméricain, capitaliste et consumériste dont nous vivons, peut-être, le déclin.Le tout dans un contexte de crise du capitalisme et des économiesoccidentales, mais aussi de montée des inquiétudes sur les ressources de laplanète.
  9. 9. Voir le Synopsis- Et Hollywood dans tout ça ? en français ou en anglais (plus complet)L’industrie du cinéma américain baignedans les valeurs propres aux Etats-Uniset les retranscrit à l’écran, quelque soitle sujet.Elle témoigne aussi très souvent d’uncontexte géopolitique. Un exemple : Quels en sont les thèmes d’après la bande-annonce ? Peut-on faire une analogie avec le contexte géopolitique de la fin des années 80 ? Le film est écrit et tourné entre juin et novembre 1989. Il sort en novembre 1990.
  10. 10. Quelques thèmes pêle-mêle que l’on peut retrouver dans de nombreux films :- La « frontière »- L’homme seul en territoire inconnu et a priori hostile- Deux mondes opposés- Le soldat qui rejoint l’autre camp et adopte les codes de son ancien ennemi : ici ilabandonne son statut individuel pour se fondre dans la communauté de la tribu quil’adopte (et inversement)- L’aspiration à une vie en harmonie avec la tribu et la nature qui les entoure : lesindiens chassent pour survivre; dans le film les blancs ont massacré un troupeauentier de bisons pour les peaux et laissent pourrir les carcasses au soleil.. Pour une analyse plus approfondie voir cet extrait d’un dossier pédagogique très instructif
  11. 11. Et en prime, un épisode fondamental de la construction de la nation : la Conquête del’Ouest…Carte de la « frontière » au moment American Progress. Représentation de la conquête de lOuestoù se situe l’action du film et son américain en 1872 par John Gast.évolution depuis la fin du XVIIIesiècle En quoi cette œuvre nous éclaire-t-elle sur les représentations que les américains de l’époque se font de la frontière et de la conquête de l’ouest ?
  12. 12. …un épisode qui fait d’ailleurs l’objet d’un filmmonumental sorti en 1962, dans un tout autrecontexte, mais nous y reviendrons. En attendant, vous pouvez toujours trouver quelques renseignements sur ce film par vous même, regarder la Bande annonce (en anglais) ou tout simplement regarder le film dans son intégralité (2h42)
  13. 13. Un autre thème que l’on retrouve dans de nombreux films américains et qui permetd’éclairer certains choix stratégiques des EU au cours de l’histoire : le mythe de la citésur la colline ou « city upon the hill ». (Voir le doc. 6 p.69)Après avoir présenté et situé ce document dans son contexte, montrer ce qu’est-cetteimage de la « city upon the hill ». Selon l’auteur, cette image est-elle toujours d’actualitéaux Etats-Unis aujourd’hui ?
  14. 14. Cette image de la « cité sur la colline » estparfaitement illustrée par la fin du film « Iam a legend » de Francis Lawrence sortien 2007. Voir la vidéoIl est d’ailleurs assez savoureux deconstater que les scénaristes d’Hollywoodont profondément modifié la fin de l’histoire par rapport au roman de RichardMatheson écrit en 1954 dont le scénariodu film est l’adaptation. Ce faisant ils vontà contresens de la pensée de l’auteur. Ilest vrai que Matheson écrit dans uncontexte tout à fait différent.Mais tout ceci ne serait-il pas qu’élucubrations hallucinatoires de votre prof d’histoire qui asouffert de la chaleur cet été en préparant ce cours ????
  15. 15. Prenons l’avis d’un (vrai) spécialiste de la question Extrait de la conférence de Jean-Michel Valentin, Le 1er décembre 2009, devant les étudiants de l’Ecole de Guerre Economique (EGE) de ParisIl est en particulier l’auteur de : Hollywood, lePentagone et Washington : les trois acteurs de lastratégie mondiale. Paris, 2010, éd. Autrement.Qui est une édition actualisée du même ouvrageparu en 2003.
  16. 16. Question 1Isolationisme et affirmation d’une puissance : « city upon the hill » et « big stick » (1898 / 1942)
  17. 17. 1°) L’isolationisme : des pères fondateurs à la doctrine Monroe Après avoir présenté et situé ce document dans son contexte, montrer quels arguments utilisent l’auteur pour justifier sa position vis à vis du reste du monde
  18. 18. Montrer que dans cette lettreJefferson rappelle ces mêmesprincipes au Président Monroe
  19. 19. 2°) Le « Big stick » de Théodore Roosevelt et les 14 points deWilson : la fin de l’isolationnisme ?1er sujet d’exposé : Qu’allaient-ils faire aux Philippines en 1898 ?Lire l’article de Farid Ameur et Pap N’Diaye paru dans la revue l’Histoire en juillet 2012.Dans un court exposé de 5minutes : Questions-Montrer que les EU ont eu un empire colonial au même titre que les nationseuropéennes- Montrer que l’affaire des Philippines, dont vous direz deux mots, traduit une rupturedans les relations entre les Etats-Unis et le reste du monde.-Quels objectifs poursuivaient-ils ?
  20. 20. 2e sujetd’exposé :la « big stick doctrine »En utilisant les documents iconographiques 2,4 et 5 p.68-69 montrez comment la volontéd’intervention des Etats-Unis dans les affairesdu monde est mise en scène. Vous noterez au passage que le doc.5 est une affiche du film Pershing’s Crusaders dont on peut voir un extrait. Ceci permet de rappeler que dès ses débuts, le cinéma est utilisé à des fins de propagande.
  21. 21. 3e sujet d’exposé : Wilson, vers une transposition à l’échelle internationalede la démocratie libérale à l’américaineDiscours du 2 avril 1917 le Président Wilson demande au Congrès de déclarer la guerreà l’Allemagne. (le vote de la déclaration de guerre intervient 4 jours plus tard, le 6 avril1917. Il conclue son discours ainsi :“But the right is more precious than peace, and we shall fight for the things which we havealways carried nearest our hearts - for democracy, for the right of those who submit to authorityto have a voice in their own Governments, for the rights and liberties of small nations, for auniversal dominion of right by such a concert of free peoples as shall bring peace and safety toall nations and make the world itself at last free.To such a task we can dedicate our lives and our fortunes, everything that we are andeverything that we have, with the pride of those who know that the day has come whenAmerica is privileged to spend her blood and her might for the principles that gave her birth andhappiness and the peace which she has treasured.  God helping her, she can do no other.”- Montrer quels sont les grands principes au nom desquels Wilson demande au Congrès d’entrer en guerre.
  22. 22. - Montrer qu’il s’agit là d’une transposition des 14 points énoncés 3 mois plus tôt. (doc.2 p.71)
  23. 23. Cependant cet interventionnisme américain ne se poursuit pas dans les années 20 quimarquent un retour à l’isolationnisme.En témoigne le refus du Congrès de ratifier le traité de Versailles dans lequel lePrésident Wilson s’est pourtant impliqué. De même le Congrès vote contre l’entréedes Etats-Unis dans la SDN
  24. 24. 3°) Les années 1930, entre volonté d’apaisement et appel à lamobilisation contre l’Allemagne Dans les années trente, la crise qui s’étend à partir du krach de Wall Street montre qu’àl’évidence les Etats-Unis sont le centre économique du monde. Mais depuis le rejet de la SDN par lesénat républicain en 1920, ils sont retournés à leur posture traditionnelle, fondée sur un isolationnismeproclamé, refusant de jouer un rôle proportionnel au poids de leur économie. Leur priorité est decréer et de préserver les conditions nécessaires à leur développement économique sans précédent,puis de gérer la crise dans les années trente. Mais sur le plan politique, malgré la clairvoyance de Roosevelt vis à vis de la montée enpuissance de l’Allemagne nazie et du Japon, les EU restent partisans de l’apaisement :Ainsi Joseph Kennedy, ambassadeur à Londres entre 1938 et 1940 soutien, voire influence la politiqueanglaise menée par Chamberlain vis à vis d’Hitler qui viole le traité de Versailles à plusieurs reprisessans que cela n’entraine de réactions énergiques de la part des puissances qui en sont garantes (Franceet RU). On peut rappeler utilement à ce propos la conférence de Munich de sept.1938 à propos de laquestion des Sudètes.(Joseph Kennedy, père du futur président des EU, est connu pour ses opinions pro-nazie etantisémites)
  25. 25. Pourtant, c’est dans ce contexte que Chaplin écrit et tourne son 1er film parlant quiconstitue une appel visant à faire prendre conscience à l’opinion publique américaine du danger du nazisme pour le monde et du sort des juifs en Allemagne. Au début du film, dans un discours fameux il tourne en dérision Hitler et le nazisme tout en le montrant agressif envers les autres nations et les juifs. Dans la dernière scène du film, Chaplin prend la parole pour un discours qui est à lui seul un appel à la mobilisation des Etats-Unis 4e sujet d’exposé : Le Dictateur de Chaplin, un appel à la mobilisation ? Utiliser les deux scènes de discours ainsi que le synopsis du film fourni et la chronologie pour montrer : -Comment Chaplin dépeint Hitler et l’Allemagne nazie comme un danger pour la paix dans le monde et pour les juifs -Comment il appelle à se mobiliser contre ce régime
  26. 26. Nous venons de voir qu’audébut du XXe siècle les Etats-Unis restent plutôt isolationnistes malgrédes tentations impériales et l’intervention durant la Première Guerre Mondiale. Le terme de« Guerre mondiale » apparaît d’ailleurs dès 1921 dans des documents de l’administration Wilson,alors qu’en Europe on parle encore de « Grande guerre »ou de « der des der » pour désigner laguerre 1914-1918.Le cinéma, d’abord un outil de propagande au service de l’Etat s’est autonomisé. Les studios sontprivés et le cinéma devient aussi un espace d’expression politique : Le Dictateur de Chaplinexprime une opinion qui n’est pas exactement conforme à la ligne politique de non interventionen Europe.Certes, les EU livrent des armes et des vivres à l’Europe et surtout au RU après juin 1940, mais ilfaut attendre le choc de Pearl Harbor pour que le Président Roosevelt puissedemander au Congrès de déclarer la guerre au Japon et à l’Axe. Ce moment marque la ruptureavec l’isolationnisme précédent. Les Etats-Unis sont désormais une puissance qui s’exprime àl’échelle mondiale, ce dont Hollywood ne manque pas de rendre compte.
  27. 27. Question 2Hollywood entre propagande et contestation de la stratégie globale américaine (1942 / 1991)
  28. 28. 1°) La guerre permet la construction d’un concensus :Hollywood soutien la stratégie américaine (1942-1968)…5e sujet d’exposé : La guerre permet la constructiond’un concensus : Hollywood soutien la stratégie américaine(1942-1968)Utiliser :-les extraits du livre de J.M. Valantin : Hollywood, lePentagone et Washington : les trois acteurs d’une stratégieglobale-le dessin animé de Tex Avery « Blitz Wolf » de 1942-La bande annonce du film « Le jour le plus long » de 1962 Question : Montrer pourquoi et comment on peut dire qu’àpartir de 1942 et jusqu’aux années 1960, Hollywood met en scène et justifie l’interventionnisme américain.
  29. 29. Extraits du livre de J.M. Valantin : Hollywood, le Pentagone et Washington : les trois acteurs d’une stratégieglobale. Paris, 2003, éd. Autrement. Extrait 1
  30. 30. Extrait 2
  31. 31. Rappel du contexteCes films sur la 2e GM glorifient l’armée américaine et le rôle mondial des Etats-Unis d’avoir sumener cette « guerre juste » au nom de ses principes fondateurs et moyennant le sacrifice de ses« boys », qui donnent leur vie pour la liberté et la démocratie…On peut y voir la mise en scène de « la destinée » du peuple américain proclamée dès les originesde la nation à la fin du XVIIIe siècle.Or, au moment où ces films se tournent et sortent sur les écrans, les Etats-Unis sontsuccessivement engagés dans le bras de fer du blocus de Berlin (1948-1949), la guerre de Corée(1950-1953), la crise de Suez (1956), la crise de Cuba (1962), et la guerre du Vietnam (1964-1975).Par ailleurs, les plus grands cinéastes comme John Ford, Samuel Fuller ou Georges Stevens sontaussi enrolés par « l’army » pour filmer la guerre dans le pacifique, la conquête de l’Allemagne etl’ouverture des camps de concentration. Ce sont des images tournées par ces réalisateurs qui sontprojetées au procès de Nuremberg. Une exposition au mémorial de la Shoah à Paris rappelle cela.Enfin, l’après 2e GM voit les EU intervenir massivement en Europe par le biais du plan Marshall(1947). Il s’agit de financer la reconstruction mais aussi de faire barrage à l’expansion communistesur le vieux continent.
  32. 32. 6e sujet d’exposé Hollywood et les films de science fiction des années 50 : une mise en scène de la menace communiste au début de la guerre froideUtiliser :-les extraits du livre de J.M. Valantin : Hollywood, lePentagone et Washington : les trois acteurs d’une stratégieglobale-La bande annonce du film de 1960 « le village desdamnés » - La bande annonce du film « Le jour où la terre s’arrêta » de Robert Wise, 1951 Question : Comment et pourquoi les films de science fiction des années 50 mettent en scène la menace communiste ?
  33. 33. 2°) … non sans quelques angoisses liées à la menace nucléaire7e sujet d’exposé : Le cinéma et la terreur nucléaireUtiliser :-les extraits du livre de J.M. Valantin : Hollywood, le Pentagone et Washington : les trois acteurs d’unestratégie globale-le film produit par la défense civile « Duck and cover » pour expliquer comment se protéger en casd’attaque nucléaireLes bandes annonces des films « Le dernier rivage » de Stanley Kramer (1959), « Dr Folamour » deStanley Kubrick (1963) et « La planète des singes » de F. J. Schaffner (1968) dont voici la séquence finaleen anglais et en français Question :En quoi et comment ces films traduisent une angoisse montant dans le public américain, et mondial quant à la menace nucléaire ?On peut noter que ces films interviennent dans des années de forte tension liée à la menace nucléaire.Durant la guerre de Corée le Général Mac Arthur est limogé après avoir envisagé d’utiliser l’armeatomique contre la Chine. Le film de Kubrick coïncide avec la crise de Cuba qui voit le monde au bordde la guerre nucléaire pendant les 13 jours d’octobre 1962. C’est d’ailleurs le 1 er film à mettre enscène, de façon hilarante, la « hot line » (téléphone rouge) entre Washington et Moscou mise en placeà la suite de cet épisode.
  34. 34. 3°) La fracture de la guerre du Vietnam : le cinéma conteste laguerre et la politique impérialiste des EU8e sujet d’exposé : Le cinéma et le tournant de la guerre du VietnamUtiliser :-les extraits du livre de J.M. Valantin : Hollywood, le Pentagone et Washington : les trois acteurs d’unestratégie globale-La bande annonce du film « Les bérets verts » de John Wayne (1968)-La bande annonce du film « Apocalypse Now » de Francis Ford Coppola (1975). On peut aussiregarder une scène mythique de ce film.-La scène finale de la « Horde sauvage » de Sam Peckinpah (1968) (« the wild bunch » en anglais) Question Montrer pourquoi et comment l’attitude d’Hollywood évolue vis à vis de l’interventionnisme américain au moment de la guerre du Vietnam.On peut noter que la fin des années 60 est marquée aux Etats-Unis et partout dans le monde par lacontestation : Les manifestations sur les campus, les révoltes étudiantes partout dans le monde, lesdébuts du mouvement hippie, les marches pour les droits civiques des noirs aux Etats-Unis.
  35. 35. 4°) Des angoisses persistent malgré la révolution Reaganienne :« America is back » !Le début des années 80 voient l’élection d’un président, Ronald Reagan, ancienne gloire d’Hollywooddurant les années 1930 à 1950 (Quelle chance pour notre sujet !). C’est aussi une période de regain detension entre les deux blocs après l’invasion de l’Afghanistan par l’URSS et la révolution iranienne(1979).Après une période critique, Hollywood en revient au consensus avec Washington sur la politiqueaméricaine. Quitte parfois à compléter voire à réécrire l’histoire.9e sujet d’exposé : Le cinéma et la révolution reaganienne : « America is back » !Utiliser :-les extraits du livre de J.M. Valantin : Hollywood, le Pentagone et Washington : les troisacteurs d’une stratégie globale-La bande annonce du film de G.P. Cosmatos « Rambo II » (1985)-La bande annonce du film de John Millius « l’Aube rouge » (1984) QuestionMontrer en quoi ces films traduisent une nouvelle posture offensive des Etats-Unis dans la guerre froide ainsi qu’une façon de remobiliser l’opinion derrière son « Commander in chief ».
  36. 36. Extrait 1
  37. 37. Extrait 2
  38. 38. Extrait 3
  39. 39. Question 3 Hollywood et les nouvelles menaces :Une hyperpuissance en quête d’ennemi ou un empire en déclin depuis les années 1990 ?1°) Hyper-puissance cherche ennemi dans un monde désormais multipolaireAu début des années 1990, les Etats-Unis viennent de voir disparaître l’URSS, leur ennemi depuis 40ans. L’affrontement entre les deux superpuissances structurait le monde sur un mode bipolaire. Quefaire de la puissance ? Comment utiliser le gigantesque appareil militaro-industriel de sécurité nationaledes Etats-Unis ? Ces questions se posent avec acuité à Washington.Mais des fondamentaux demeurent : l’intervention en Irak en 1991 se fait au nom du droit internationalet de la justice (!) (voir cours de 1ere)Si le Pr. Fukuyama parle de la  « fin de l’histoire » du fait de la victoire du modèle capitaliste et libéralsur le modèle communiste, le Pr Huntington imagine la recomposition de blocs non plus politiquesmais de civilisations :
  40. 40. Lecture d’un extrait du livre de J.M. Valantin :Hollywood, le Pentagone et Washington : les trois acteurs d’une stratégie globale
  41. 41. - Extrait du film « Terminator » (1984) de James Cameron : images apocalyptiques de la terre après l’apocalypse nucléaire.- La mise en scène de l’attaque nucléaire dans « le jour d’après » de Nicholas Meyer (1983)
  42. 42. 10e sujet d’exposé : La mise en scène de nouvelles menaces dans la mondialisation de l’après guerrefroide : un cinéma pour la cohésion nationale ?Utiliser :-L’extrait du livre de J.M. Valantin : Hollywood, le Pentagone et Washington : les trois acteurs d’une stratégieglobale-La bande annonce du film de Mimi Leder, « Le pacificateur, » (1997)-La bande annonce du film de Roland Emmerich « Independance day » (1996) en français et en anglais Question :Quelles sont les caractéristiques de ces nouvelles menaces portées à l’écran. Sont-elles en accord avec le contexte géopolitique de l’époque ? Pourquoi de nombreux films présentent-ils un danger de destruction des EU et du monde ? Eléments de contexteOn peut noter que les années 90 sont marquées par l’intervention américaine en Yougoslavie(bombardement des positions serbes de Bosnie), des attentats à la bombe à Paris (1995), en Turquie(1996) et la guerre en Tchétchénie (1994-1996).De plus les Etats-Unis sont visés par plusieurs attentats revendiqués par Al-Qaida, contre des basesmilitaires en Arabie Saoudite (1995 et 1996) et contre ses ambassades à Nairobi et à Dar-Es-Salam(1998)Enfin, ces années voient le développement de la mondialisation avec la fin de la guerre froide etl’ouverture de la Chine, ainsi que la croissance exponentielle du réseau internet et des communicationsmobiles.
  43. 43. Extrait 1
  44. 44. Extrait 2
  45. 45. 2°) Le 11 septembre, un consensus peu évident entre Washington et Hollywood ?La destruction de New York et des twin towers a été mis en scène un grand nombre de fois avant le11 septembre (La planète des singes, Independance day, Deep Impact..) Cet imaginaire de la menacerejoue en boucle le syndrome de Pearl Harbor, l’attaque surprise par un ennemi exterieur. On peutnoter que le film de Michael Bay sur cet épisode est sorti 4 mois avant le 11 septembre. C’est un choc immense car pour la 1ere fois les EU sont attaqués sur leur sol, mais aussi car lecauchemar fictif déjà vu et revu au cinéma est devenu une réalité.Le 11 novembre 2001 se tient à Hollywood une réunion entre les conseillers du Président Bush et lesreprésentants des grands studios pour coordonner les productions hollywoodiennes avec la guerrecontre le terrorisme. Mais y a-t-il vraiment consensus ?Dans les années qui suivent l’administration Bush entend refaçonner le monde en exportant libéralismeet démocratie, y compris par les armes. Les EU traumatisés par le 11 septembre font bloc derrière legouvernement qui entre en guerre en Afghanistan (2001) puis en Irak (2003) en « vendant » à l’opinionpublique la fiction des armes de destructions massives détenues par Saddam Hussein et en inventant detoutes pièces le lien entre la « multinationale » terroriste Al-Qaeda et l’Irak. La rhétorique utilisée estcelle de la « croisade » contre « l’axe du mal »… très significatif quand un état aussi chrétien que lesEU entre en guerre au Moyen Orient ! (on peut lire utilement cet excellent article du Monde écritaprès la mort de Ben Laden en 2011) Tous ces éléments sont très présents dans la productionhollywoodienne de ces années là.
  46. 46. - Bande Annonce du film de Phil Alden Robinson« La somme de toutes les peurs » (2002)-Récit des conditions dans lesquelles le scénarioest modifié en lien avec les attentats du 11septembre -Extrait « kingdom of Heaven » de Ridley Scott (2004), dont on peut aussi voir la Bande annonce
  47. 47. Par ailleurs le cinéma américain interroge aussi la notion de puissance, en montrant souvent que lafrontière est ténue entre l’excès de pouvoir et la tyrannie.Dans « Couvre feu » de Edward Zwick (1998), l’armée qui a instauré la loi martiale à New York aprèsdes attentats perpétrés par des palestiniens dérive vers la torture et la tyrannie. A la fin du film leFBI arrête à la fois les terroristes et le général qui a mené la guérilla avec excès.Dans le 2é épisode de la saga Starwars, « L’attaque des clones » (2002) de Georges Lucas, lechancelier de la République galactique, ivre de pouvoir, attire la galaxie vers le côté obscur de laforce en manoeuvrant habilement. La guerre qu’il déclenche de façon préventive contre une arméerobotisée, lui permet d’asseoir son pouvoir sur un Etat corrompu et d’avancer dans son projetd’installation de la tyrannie impériale en lieu et place de la République démocratique.On peut aussi évoquer le film « Treize jour » (2000) de Roger Donaldson qui revisite la crise deCuba de 1962 en nous immergeant au plus près de la décision, dans le bureau ovale et au conseil desécurité nationale. On y met en scène les hésitations du président Kennedy entre différentes optionspour résoudre le conflit : de la négociation à la frappe nucléaire !La réflexion sur la puissance de ces films prennent d’autant plus de poids dans le contexte de l’après11 septembre qui voit l’administration Bush tentée par l’aventure impériale et qui n’a d’autreambition, au nom de la sécurité nationale, que de façonner le monde, « shaping the world », àl’image des EU en tentant d’exporter par les armes la démocratie, le libéralisme et le capitalisme.
  48. 48. 3°) La mode actuelle des films desuper-héros : un sentiment defaiblesse ?11e sujet d’exposé : La mode actuelle desfilms de super-héros : un sentiment de faiblesse ?Utiliser :-Bande annonce du film Avengers de JossWhedon, 2012-l’article du magazine suisse « l’Hebdo » de juillet2012 et les points 2 et 3 du cours du livre p.86
  49. 49. Contexte A partir de 2007, les EU traversent la plus grave crise économique depuis 1929. La pauvreté s’étend dans un pays qui s’endette considérablement. La puissance militaire est contestée par le retrait sans gloire d’Irak et bientôt d’Afghanistan. En parallèle la puissance chinoise éclate au grand jour. De plus, depuis 2008 l’élection d’Obama a changé la donne internationale. « Président cosmopolite », il a renoué avec le multilateralisme et veut restaurer l’image des EU dans le monde après la période « impérialiste » de l’administration Bush. Il reste cependant le pdt de la 1ere puissance de la planète dont il ne sera pas le fossoyeur…2 mai 2011 : le Pdt Obama assiste en direct à l’assaut qui tua Ben Laden depuis la « war room » de la Maison Blanche.
  50. 50. Il est d’ailleurs tout à fait notable de remarquer que cet été est sorti aux Etats-Unis un filmdocumentaire intitulé 2016 : Obamas America qui prétend que le Président des Etats-unis a le projet desaper la puissance des Etats-Unis. ( Voir cet article du journal Le Monde)Il est évident que le film est produit et financé par des conservateurs proches du parti républicain. Lefait qu’il sorte à quelques mois de l’élection présidentielle n’est pas non plus un hasard.Pour ce qui nous concerne, ce film est symptomatique de l’angoisse du déclin de cette grandepuissance. Le film joue sur cette peur de perte de puissance et de “leadership” mondial avec unmessage simpliste : "Au final, largument massue du film joue sur les peurs des gens de la façon la plus basse possible, affirmantsans la moindre ambiguïté que, si le président est réélu, le monde sera recouvert dun nuage noir synonymede désastre économique dans quatre ans, aura connu une troisième guerre mondiale (car les Etats-Unisauront renoncé à leur supériorité nucléaire) et sera témoin de l’ascension des « Etats-Unis de l’Islam » auProche-Orient » écrit le Wasington Post.
  51. 51. 4°) Menace environnementale et préoccupations écologiquesComme le disait J.M. Valantin dans sa conférence de2009, l’irruption de la menace environnementale dansles productions hollywoodiennes ne doit rien au hasard.Elle est le symptôme d’une préoccupation de l’opinionpublique et des Etats. Ces films s’inscrivent dans uncontexte marqué par quelques grandes catastropheshyper médiatisées comme le Tsunami de 2004,l’Ouragan Katrina de 2005, le Tsunami au Japon l’anpassé.On peut noter aussi la plus grande audience d’undiscours sur le caractère fini des ressources terrestres,la sortie de quelques films militants sur le sujet tel « Unevérité qui dérange » de Davies Guggenheim en 2006, et lamultiplication des conférences internationales sur lechangement climatique dans la foulée du protocole deKyoto de 1995.On peut dire aussi que ces thèmes restent d’uneaudience assez faible aux EU, qui n’a d’ailleurs toujourspas ratifié le protocole de Kyoto, non par négation de lamenace, mais pour préserver son industrie pétrolière etdonc sa puissance.
  52. 52. - Bande annonce du film de Roland Emmerich « Le jour d’après » (2004)- Bande annonce du film de James Cameron « Avatar » (2009)
  53. 53. Pour conclure, construction d’une petite frise rappellant les différentes phases de relations entre les EU et lemonde. On peut aussi y faire figurer les films produits à Hollywood dans le même temps…

×