1 
LES JOURNEES DE L’ENTREPRISE 
« Les normes, outils de compétitivité, de croissance et de protection » 
Les normes : que...
2 
- d’aider les PME à intégrer les chaînes d’approvisionnement mondiales et se mesurer aux plus grandes entreprises lorsq...
3 
Par ailleurs, l’AFNOR , membre français de l’ISO, a réalisé une étude en 2009 auprès de 1790 entreprises ou organismes,...
4 
Cette étude a fait apparaitre selon AFNOR, cinq grands enseignements :
5 
pensent que les normes volontaires contribuent à une meilleure valorisation de leur entreprise 
ce n’est pas seulement ...
6 
considérer que les normes contribuent 
à un meilleur respect des règles 
concurrentielles 
La normalisation fournit des...
7 
à constater que la normalisation permet 
une plus grande maîtrise des 
problèmes de sécurité 
à estimer qu’elle contrib...
8 
Conclusion 
Souvent, certains chefs d’entreprise considèrent la certification comme une simple vitrine qui accroit le p...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Communication : Enjeux pour les entreprises algériennes, Mr Mahrez HADJSEYD, Consultant du Fce

292 vues

Publié le

communications données lors des journées de l’entreprise algérienne organisée par le FCE sur le thème «les normes, outils de compétitivité, de croissance et de protection » a l’hotel EL AURASSI le 11 novembre 2014.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
292
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Communication : Enjeux pour les entreprises algériennes, Mr Mahrez HADJSEYD, Consultant du Fce

  1. 1. 1 LES JOURNEES DE L’ENTREPRISE « Les normes, outils de compétitivité, de croissance et de protection » Les normes : quels enjeux pour les PME Dr. Mahrez HADJSEYD Pendant longtemps, les normes étaient l’apanage des grandes entreprises. Appliquer des normes était coûteux et peu attractif pour les PME, y compris pour celles des pays développés. L’accélération de la mondialisation et des échanges internationaux et la concurrence imposée par les pays émergents a rendu, aujourd’hui, les normes quasi-obligatoires pour toute entreprise où qu’elle se trouve. Les entreprises se voient contraintes pour survivre de s’adapter à des normes qui sont de plus en plus nombreuses (le standard ISO contient près de 20 000 normes, sans compter les normes comptables et autres). S’adapter aux normes est souvent coûteux financièrement et requiert beaucoup de temps, donc s’y conformer reste assez contraignant. Mais lorsque la normalisation est clairement identifiée comme un investissement, son impact est très souvent créateur de richesses et les gains en appliquant les normes est plus que substantiel : elles facilitent le commerce, favorisent le partage des connaissances et contribuent à la diffusion du progrès technologique et les bonnes pratiques de management et d’évaluation de la conformité. Elles permettent de faire face au déplacement des frontières technologiques pour renforcer la compétitivité et la croissance et confirment le constat de celui « qui fait la norme fait le marché ». Beaucoup de chefs d’entreprise reconnaissent que les normes ont l’avantage :
  2. 2. 2 - d’aider les PME à intégrer les chaînes d’approvisionnement mondiales et se mesurer aux plus grandes entreprises lorsque l’opportunité se présente, - d'améliorer leur image, d'éviter les risques de sanction financière en particulier dans les secteurs réglementés (banques, pharmacie, agroalimentaire, …). Le risque réglementaire figure dans les cinq plus importants enjeux des dirigeants. - de mieux se positionner sur les marchés publics, - d'être mieux perçues par les actionnaires ou les agences de notation, Elles permettent également, selon eux, d’installer au sein de l’entreprise une meilleure éthique, de la transparence, une meilleure gouvernance, et un alignement international pour la conquête de nouveaux marchés. Elles sont en outre, un gage de confiance pour les consommateurs que les produits labellisés sont sûrs, efficaces et sans danger pour l’environnement. Les Normes offrent, aujourd’hui, des avantages sur le plan technique, économique et sociétal et contribuent ainsi à un monde plus sûr, plus prospère et plus solidaire. L’ISO a rassemblé dans une brochure les attentes de normalisation des dirigeants des PME de 10 pays qui ont été regroupées selon 10 arguments dans "10 bonnes choses pour les PME" en nous disant en quoi les normes contribuent à leur réussite... Ces chefs d’entreprise estiment qu’elles : - aident à concurrencer les grandes entreprises sur un pied d’égalité - ouvrent les marchés d’exportation pour leurs produits et services - les initient aux meilleures pratiques - renforcent l’efficacité de leurs activités - Renforcent leur crédibilité et la confiance des clients - ouvrent de nouvelles possibilités d’affaires et de ventes - leur confèrent un avantage concurrentiel - leur donnent une image de marque internationale - aident leur entreprise à se développer - permettent d’utiliser un « langage » commun dans un secteur industriel.
  3. 3. 3 Par ailleurs, l’AFNOR , membre français de l’ISO, a réalisé une étude en 2009 auprès de 1790 entreprises ou organismes, de toutes tailles, tous secteurs d’activité confondus impliqués ou non dans un processus de normalisation ___________________________________________________________
  4. 4. 4 Cette étude a fait apparaitre selon AFNOR, cinq grands enseignements :
  5. 5. 5 pensent que les normes volontaires contribuent à une meilleure valorisation de leur entreprise ce n’est pas seulement pour l’image de marque. Elles pensent à l’atout économique. Le capital de connaissances détenues par les personnes qui sont impliquées dans un travail de normalisation au sein de l’entreprise représente une vraie valeur. 1- Valorisation de l’entreprise : 0 25 50 75 100 70 2 - Innovation : soulignent que les normes volontaires permettent de mieux différencier les produits Quand la normalisation permet à l’innovation d’être mieux diffusée, elle ne dévoile cependant en rien les secrets de fabrication ou la technologie de l’entreprise, elle met à jour l’intérêt d’un produit. La normalisation est donc un outil sélectif. 0 25 50 75 100 63
  6. 6. 6 considérer que les normes contribuent à un meilleur respect des règles concurrentielles La normalisation fournit des règles du jeu qui peuvent déboucher, le cas échéant, sur le questionnement des pratiques de ceux qui ne les respectent pas. 3 - Transparence et éthique approuver leur caractère volontaire, qui favorise la collaboration avec les autres parties prenantes. 0 25 50 75 100 61 0 25 50 75 100 56 les normes représentent un réel avantage dans le développement des échanges internationaux. les normes leur permettent même d’accroître leur capacité à exporter 4 - International La normalisation est donc un véritable passeport à l’exportation. 0 25 50 75 100 46 0 25 50 75 100 70
  7. 7. 7 à constater que la normalisation permet une plus grande maîtrise des problèmes de sécurité à estimer qu’elle contribue à optimiser le respect de la réglementation Le respect des normes est un véritable apport en matière de qualité. 5 - Qualité des produits et services : 0 25 50 75 100 79 0 25 50 75 100 74 Les résultats de cette étude sont une confirmation du rôle que joue la normalisation dans l'économie d'un pays. Dans le monde entier, les normes sont généralement considérées comme des outils qui:  Améliorent l’efficacité économique – en assurant la compatibilité et en appuyant la réduction du nombre de modèles, et en permettant ainsi le développement de marchés pour les matériaux et les composants de produits, ainsi que pour des produits associés,  Limitent les «dysfonctionnements du marché» – notamment en réduisant l’«asymétrie de l’information» entre acheteurs et producteurs grâce à des normes de qualité et de sécurité,  Favorisent les échanges commerciaux – en aidant à créer de nouveaux marchés et à réduire le coût de leur accès.
  8. 8. 8 Conclusion Souvent, certains chefs d’entreprise considèrent la certification comme une simple vitrine qui accroit le prestige de leur entreprise et une fois acquise s’en désintéressent. Plus grave encore, parfois, la conformité affichée à la norme va leur permettre de la contourner et de s’en dédouaner. Mais il reste que l’investissement dans les normes volontaires représente un projet industriel comme un autre, avec la maîtrise des risques que cela nécessite et les profits que l’on peut en attendre pour l’entreprise. Les PME sont de plus en plus contraintes à rejoindre ce mouvement. On voit déjà les grandes entreprises « donneurs d’ordre »,notamment celles du secteur pétrolier en Algérie (Sonatrach et ses filiales, les grandes compagnies internationales) et Sonelgaz exigées de leurs sous-traitants et fournisseurs d’avoir des certifications de qualité pour soumissionner à leur marché.

×