Olivier GRYSONOlivier GRYSON
Santé mobile
&
prévention des maladies
cardiovasculaires
selon l’AHA
Olivier GRYSON
Olivier GRYSON
Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A ...
Olivier GRYSON
Poids
Olivier GRYSON
Intérêt
• Nécessité d’une approche à plusieurs composantes,
personnalisée, incitant à l’auto-mesure, et sou...
Olivier GRYSON
Limites
• Applications
– trop simples,
– peu optimisées,
– manquant de rigueur scientifique,
– et n’encoura...
Olivier GRYSON
Activité physique
Olivier GRYSON
Intérêt
• Les « wearables »
– Incitent à marcher plus
– Mesurent correctement (+/- 10-15%) la dépense
énerg...
Olivier GRYSON
Limites
• Besoin +++ d’évaluer
– L’efficacité de la démarche avec des études
plus robustes
– Les population...
Olivier GRYSON
Tabac
Olivier GRYSON
Intérêt
• Les programmes s’appuient surtout sur des
SMS.
• Efficacité modeste (10%) chez le volontaire
démo...
Olivier GRYSON
Limites
• Taux d’échec encore trop élevé (90%)
• Besoin d’études cliniques +++ car
beaucoup d’apps très hét...
Olivier GRYSON
Diabète
Olivier GRYSON
Services digitaux
• Apps et SMS (règles hygiéno-diététiques)
• Glucomètres et pompes à insuline
connectés a...
Olivier GRYSON
Clés du succès
• Approche de changement
comportemental multicritères, interactive et
personnalisée
• Feedba...
Olivier GRYSON
Intérêt
• Efficacité à 6 mois démontrée (HbA1c : -
0.5% à 6 mois) surtout dans le type 2 (-0.8%).
Burke LE,...
Olivier GRYSON
Limites
• Limité à la baisse d’HbA1c.
• 26% des apps ne sont utilisées qu’1 fois.
• La plupart des apps ne ...
Olivier GRYSON
Recommandations
• Segmenter les populations
• Evaluation > 3 mois
• Evaluer la QoL et l’acceptabilité
• Eva...
Olivier GRYSON
Calcul des doses d’insuline
« La majorité des apps qui calculent des doses
d’insuline ne fournissent aucune...
Olivier GRYSON
Hypertension
Olivier GRYSON
Contexte
• Une intervention multidisciplinaire classique
permet d’améliorer le % de patients
contrôlés de 1...
Olivier GRYSON
Intérêt
• Efficacité de la MAPA déjà reconnue.
• L’ajout d’une prise en charge digitale
(nombreuses options...
Olivier GRYSON
Limites
• Evaluation sur des temps courts (<6 mois)
• Nombreuses interventions digitales dans la
littératur...
Olivier GRYSON
Recommandations
• Segmenter les populations
• S’adapter aux médias utilisés par chaque
patient. Approche pe...
Olivier GRYSON
Conclusion
• Malgré l’absence d’études cliniques de
qualité, intérêt palpable de la santé mobile
pour améli...
Olivier GRYSON
Recommandations / Besoins
• Evaluation rigoureuse vs contrôle via une
méthodologie plus rapide que pour un
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Olivier GRYSON - Santé mobile et facteurs de risques cardiovasculaires

251 vues

Publié le

En août 2015, l'American Heart Association a publié une analyse de toute la littérature médicale visant à évaluer l'intérêt de la santé mobile dans la prévention des maladies cardiovasculaires : poids, activité physique, tabac, diabète, hypertension artérielle, cholestérol.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
251
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Olivier GRYSON - Santé mobile et facteurs de risques cardiovasculaires

  1. 1. Olivier GRYSONOlivier GRYSON Santé mobile & prévention des maladies cardiovasculaires selon l’AHA Olivier GRYSON
  2. 2. Olivier GRYSON Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  3. 3. Olivier GRYSON Poids
  4. 4. Olivier GRYSON Intérêt • Nécessité d’une approche à plusieurs composantes, personnalisée, incitant à l’auto-mesure, et sous le contrôle d’un professionnel qualifié. • « Dans le contexte de ces programmes, les techologies mobiles, notamment les services de SMS / messages multimédia et les applications mobiles peuvent constituer un système d’intervention de premier niveau lorsqu’ils complètent d’autres approches (sites web, entretiens téléphoniques) » Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  5. 5. Olivier GRYSON Limites • Applications – trop simples, – peu optimisées, – manquant de rigueur scientifique, – et n’encourageant pas les collaborations interdisciplinaires • Besoin +++ d’évaluation clinique – Différents types de sujets – Différentes conditions – Différents milieux socio-économiques • Assouplir et raccourcir les délais d’évaluation • Efficacité sur le long terme Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  6. 6. Olivier GRYSON Activité physique
  7. 7. Olivier GRYSON Intérêt • Les « wearables » – Incitent à marcher plus – Mesurent correctement (+/- 10-15%) la dépense énergétique Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  8. 8. Olivier GRYSON Limites • Besoin +++ d’évaluer – L’efficacité de la démarche avec des études plus robustes – Les populations les plus réceptives – La rigueur scientifique des apps Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  9. 9. Olivier GRYSON Tabac
  10. 10. Olivier GRYSON Intérêt • Les programmes s’appuient surtout sur des SMS. • Efficacité modeste (10%) chez le volontaire démontrée à court terme, et parfois à long terme, comparable aux programmes classiques vs 5% sans accompagnement. Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  11. 11. Olivier GRYSON Limites • Taux d’échec encore trop élevé (90%) • Besoin d’études cliniques +++ car beaucoup d’apps très hétérogènes • Perspectives : détection par le smartphone de certains paramètres prédictifs de l’envie de fumer pour intervenir avant la cigarette. Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  12. 12. Olivier GRYSON Diabète
  13. 13. Olivier GRYSON Services digitaux • Apps et SMS (règles hygiéno-diététiques) • Glucomètres et pompes à insuline connectés avec lien éventuel vers le médecin. Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  14. 14. Olivier GRYSON Clés du succès • Approche de changement comportemental multicritères, interactive et personnalisée • Feedback du patient • Connexion avec un professionnel de santé Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  15. 15. Olivier GRYSON Intérêt • Efficacité à 6 mois démontrée (HbA1c : - 0.5% à 6 mois) surtout dans le type 2 (-0.8%). Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  16. 16. Olivier GRYSON Limites • Limité à la baisse d’HbA1c. • 26% des apps ne sont utilisées qu’1 fois. • La plupart des apps ne sont pas utilisées plus de 10 fois. • Prise en charge multi-critères. Difficile de montrer l’intérêt de l’app seule. Les traitements n’apparaissent pas dans les études. Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  17. 17. Olivier GRYSON Recommandations • Segmenter les populations • Evaluation > 3 mois • Evaluer la QoL et l’acceptabilité • Evaluer la pharmacoéconomie Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  18. 18. Olivier GRYSON Calcul des doses d’insuline « La majorité des apps qui calculent des doses d’insuline ne fournissent aucune protection contre, voire peuvent activement contribuer à délivrer des recommandations de doses incorrectes ou inappropriées qui exposent les patients à des risques à la fois d’overdose catastrophique et de dommages plus subtils résultant d’un contrôle sub-optimal de la glycémie. » Huckvale K et al, Smartphone apps for calculating insulin dose: a systematic assessment. BMC Med. 2015 May 6;13:106.
  19. 19. Olivier GRYSON Hypertension
  20. 20. Olivier GRYSON Contexte • Une intervention multidisciplinaire classique permet d’améliorer le % de patients contrôlés de 12%. Mais coûts prohibitifs. • Un patient passe quelques heures par an avec un médecin et + de 5 000 heures à gérer des choix impliquant sa santé Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  21. 21. Olivier GRYSON Intérêt • Efficacité de la MAPA déjà reconnue. • L’ajout d’une prise en charge digitale (nombreuses options possibles) améliore le pronostic. Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  22. 22. Olivier GRYSON Limites • Evaluation sur des temps courts (<6 mois) • Nombreuses interventions digitales dans la littérature sans identifier de candidat idéal. Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  23. 23. Olivier GRYSON Recommandations • Segmenter les populations • S’adapter aux médias utilisés par chaque patient. Approche personnalisée • Optimiser et améliorer l’engagement à long-terme (gamification, incentive ?) • Conduire des études comparatives : mHealth vs intervention humaine. Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  24. 24. Olivier GRYSON Conclusion • Malgré l’absence d’études cliniques de qualité, intérêt palpable de la santé mobile pour améliorer les facteurs de risques cardiovasculaires. • Une mesure de paramètres plus approfondie que ce qui est fait au cabinet • L’engagement du patient à long terme est néanmoins discutable. Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.
  25. 25. Olivier GRYSON Recommandations / Besoins • Evaluation rigoureuse vs contrôle via une méthodologie plus rapide que pour un médicament • Comparaison entre solutions • Données dans la vraie vie • Aider le patient à trouver la bonne app. • Intégrer ces technologies dans un modèle de soins collaboratif. • Etudes d’efficacité sur le long terme pour une prise en charge par les payeurs Burke LE, et al. Current Science on Consumer Use of Mobile Health for Cardiovascular Disease Prevention: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation. 2015 Aug 13.

×