Humanités numériquesquebec

574 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
574
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
89
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Humanités numériquesquebec

  1. 1. Humanités numériques : entrelittératies et métamorphoses, unnouveau monde universitaire àimaginerOlivier Le DeuffSéminaire « Imaginaire de l’intelligence. » Université Laval à Québec. 9 avril 2013Université de Bordeaux 3.Laboratoire Mica.Projet Humanlit.
  2. 2. Imaginaire, Image, métamorphose• L’université et les SHS…une image de marqueà changer• Des métamorphoses à imaginer ?• Un imaginaire pour faciliter l’intégration ?(influence de la SF ?)• Mais qui seront les Grégoire Samsa ?2
  3. 3. Plan1. Un contextetechnique2. Compétenceset littératies3. L’évolution deshumanités (etdes humanismes?) Le cas deshumanitésnumériques4.Métamorphosedu chercheur3
  4. 4. 1. Un contexte technique4Pour pouvoir réellement imaginer, ilfaut sortir des imaginaires de latechnique….
  5. 5. Une culture technique (Simondon)• Les risques habituels : technophilie versustechnophobie• Posthumanisme et/ou homme augmenté• Technohumanisme (Ann Balsamo)5
  6. 6. Une Convergence numérique• Convergence Médiatique (Jenkins, 2006)• Des environnements de travail d’essencenumérique• Convergence des milieux d’observation, decollecte, de production et de diffusion6
  7. 7. Culture et technique• La culture n’est rien d’autre que la capacitéd’hériter collectivement de l’expérience denos ancêtres et cela a été compris depuislongtemps. Ce qui a été moins compris, c’estque la technique (…) est la condition d’unetelle transmission.• Bernard STIEGLER. « Leroi-Gourhan : linorganique organisé » Les Cahiers de médiologie, n°6, p. 189. p.1937
  8. 8. Au-delà des usages• Une formation plus ambitieuse : vers uneingénierie doctorale ?• Faut-il savoir coder ? (Dan Cohen-@dancohen)• « L’objet technique peut être rattaché àl’homme de deux manières opposées : selonun statut de majorité ou selon un statut deminorité. » (Simondon, 1989, p.85)8
  9. 9. 2 Objectifs
  10. 10. 2. Nouvelles littératies et compétences10
  11. 11. Rappel : définition de la littératieOlivier Le Deuffoledeuff@gmail.comPremier sens :capacité à lire etécrire (a simple abilityto read and write)Deuxième sens :Possession decompétence etd’habileté.(Having some skilland competence)Troisième sens :Elémentd’apprentissage(Element oflearning)
  12. 12. Trois obstacles à l’intelligenceOlivier Le Deuffoledeuff@gmail.comLes infopollutions (Sutter, 1998) : les littératies se doivent de faire face à unenvironnement informationnel qui connaît de nombreuses pollutionsdiverses et variées (désinformation, surabondance, redondance, spams, etc.)Le phénomène semble s’accroître avec l’essor du web 2.0.Les négligences : les mésusages sont autant de comportements quiaboutissement à l’incompréhension, à la désinformation et renforcent lespossibilités de manipulation de l’information.La complexité du document numérique et les bouleversements dans lesmédiations traditionnelles et la nécessité d’une redocumentarisation.(Pedauque, 2007)
  13. 13. La piste de la translittératie• Nouvelles littératies et littératies liées au web 2.0• Elargissement des territoires de la littératie• Def : La transliteracy se définit comme« l’habileté à lire, écrire et interagir par le biaisd’une variété de plateformes, d’outils et demoyens de communication, de l’iconographie àl’oralité en passant par l’écriture manuscrite,l’édition, la télé, la radio et le cinéma, jusqu’auxréseaux sociaux »• La traduction en français a été trouvée sur le blog de François GUITE. In Guitef. Disp. Sur :<http://www.opossum.ca/guitef/archives/003901.html> Citation originale : « Transliteracy is the ability toread, write and interact across a range of platforms, tools and media from signing and orality throughhandwriting, print, TV, radio and film, to digital social networks.”
  14. 14. Des littératies visuelles• Quelles compétences pour produire mais aussiinterpréter des visualisations de données ?• Imaginaires dans la réalisation (esthétique oulogiques préétablis dans les algorithmes )• Interprétation ? Compréhension intuitive oucapacité de lecture critique.• Illusion de compréhension ? Impulsion?Zapping
  15. 15. Intelligibilité ou dissimulation• Les données sont interprétées et renduescompréhensibles• Mais oubli parfois des données utilisées etcaptées.• Concept de Capta (Drucker + Kitchin)• Problème de la commensurabilité.
  16. 16. « Not tool but lens »• Les cyberinfrastructures ne peuvent suffire sile couplage homme-machine n’est pas élaboréet construit.16
  17. 17. Former aux Ecritures desoi« L’écriture, comme manièrede recueillir la lecture faiteet de se recueillir sur elle, estun exercice de raison quis’oppose au grand défaut dela stultitia (agitation del’esprit) que la lecture infinierisque de favoriser »
  18. 18. Une pensée par et pour soi-même : laskholéFormation à l’attentionConcentration durant un temps donnéCapacité à exercer son esprit critique
  19. 19. 3. Une évolution des humanités (et deshumanismes ?)19
  20. 20. Evolution des humanismes selon AlanLiuHumanisme universelclassique : maîtrisenotamment destrivium etquadriviumHumanismenéoclassique basésur les LumièresUn humanismeglobal avec unediversité deméthodes20
  21. 21. Les humanités numériques, unemétamorphose ?• Un risque kafkaïen ?• Seulement, ici ce n’est passeulement le chercheurqui est modifié mais toutela science• Chez Alan Liu, cechercheur n’estheureusement pas uncloporte mais davantageune coccinelle21
  22. 22. Quelle idéologie ?• Se méfier des modèles types. Un Cheval deTroie?• Le parallèle avec l’information literacy• Les DH, une autre manière de penserl’université… de façon libérale ? Pluscollaborative ? Moins hiérarchique ?• Une domination états-unienne voireoccidentale dans la lignée du vol de l’histoiredénoncé par Goody ?22
  23. 23. Des compétences transversales ?• Le parallèle avec Transliteracy (latranslittératie)• « Les digital humanities désignent unetransdiscipline, porteuse des méthodes, desdispositifs et des perspectives heuristiques liésau numérique dans le domaine des Scienceshumaines et sociales. » (point 3 du manifesteThatcamp)23
  24. 24. Une propédeutique doctorale ?• Quelle transdiscipline ?• S’agit-il d’une discipline de typepropédeutique pour les chercheurs ? Dans cecas, elle pose la question des territoirescommuns et celles des concepts, méthodes etfamilles d’outils qui mériteraient uneformation.24
  25. 25. Repenser les dispositifs d’écriture• Ne pas se contenter de produire de nouveauxoutils ou de former à un usage simpliste• Etudier les nouvelles pratiques• Permettre une appropriation et uneinnovation des nouveaux dispositifs éditoriaux• Penser le « savoir lire et écrire » au sein de cesenvironnements. (Kant, Stiegler)25
  26. 26. Des compétences organisationnelles• Les humanités numériques changent lesprocessus de production et de management(Liu, 2009 notamment)• Les DH et notamment les instituts en DHfinissent ou finiront par poser problème• Compétences collaboratives et departicipation (participation literacy,participation culture)26
  27. 27. 4. Métamorphose du chercheur27
  28. 28. Alien inside• Modification de l’adn duchercheur et de lascience avec ces savoirset méthodes externes• Alan Liu (2008) perçoitles DH comme un alien• Le chercheur 2.0 ?28
  29. 29. Le chercheur : un travailleur du savoirparticulier• Evolution des comportements et des relationsavec les objets techniques et le rapport autravail et à l’organisation. (Alan Liu, 2004)• Une relation aux hypomnemata• Nouveaux objets d’études et de diffusion… finde la domination du « Livre » en SHS ?• Vers un « article » libéré et donc transmedia ?29
  30. 30. Un Memex pour chaque chercheur ?• Accroissement del’IST• Extensions de nosmémoires :documents decollectes, etc.30
  31. 31. « Distance reading »• Comment garder une distance dans desenvironnements techniques évoluant et face àun grand nombre de données• Distance reading : travaux de Katherine Haylesqui produit aussi des recherches sur … latranslittératie et la question de l’attention• Dépasser l’opposition entre slow science etspeed science (et small data versus big data)31
  32. 32. Néochercheurs ?• Autres hybrides• Néodocuments ?• Nouvelles formes de productions éditoriales :l’article « transmedia »• … nouvelles métries32
  33. 33. Vers un chercheur Shiva ?• Une humilité épistémologique ? (Balsamo)• Vers des méthodologies hybrides• Fin de « La Méthode » qui s’impose aux autres33
  34. 34. Les données du chercheur• Matériau pour defutures recherches :• Partage certes…• Mais aussi penséearchivistique dès lacréation ?34
  35. 35. Intégration et acceptation• « Mon envie : ne plus parler de ces objets comme étantnumériques. Qu’ils se fondent dans le décor habituel, qu’onarrête de les stigmatiser en voulant décrire leur absoluesingularité. La culture d’aujourd’hui est infiniment moduléepar le numérique. La culture numérique n’est pas autre,n’est pas à côté de « la » culture. Mais nos discours ne leprennent pas en compte.• Alors à nous de travailler à effacer cette frontière, lubie denos envies de typologies. Le numérique n’existe pas endehors de nos pratiques, de nos usages ; on ne peut leconsidérer comme un facteur hors de notre culture. Lenumérique est en nous. »• René Audet. Du numérique comme fourre-tout. In L’épée du soleil. Billet du 2 février 2011.<http://carnets.contemporain.info/audet/archives/1003>35
  36. 36. Quelques références• Henry JENKINS. Convergence Culture: Where Old andNew Media Collide. New York University Press, 2006• Balsamo, Ann, “technohumanism and the rise of digitalhumanities” in Aspray, William. Digital Media:Technological and Social Challenges of the InteractiveWorld. Scarecrow Press, 2011.• Alan, LIU. “Transcendental Data: Toward a CulturalHistory and Aesthetics of the New Encoded Discourse”,Critical Inquiry, Vol. 31, No. 1 (Autumn 2004), pp. 49-84• Alan Liu, “Digital Humanities and Academic Change”“EnglishLanguage Notes”, 47, (Spring-Summer 2009),Spring-Summer 2009,p,17-3536
  37. 37. Références des images• Jag. Data Centre, mai 9, 2005. http://www.flickr.com/photos/route79/13120127/.• JoesSistah, . FREE texture bron13, octobre 25, 2009.http://www.flickr.com/photos/27805557@N08/4232996151/.• ———. Texture dt7fm5, juin 19, 2009.http://www.flickr.com/photos/27805557@N08/4904432025/.• Kolehmainen, Lauri. Alien, juin 17, 2007. http://www.flickr.com/photos/dotsi/560324177/.• Mueller, Derek. « As We May Think » Collagist Summary, octobre 11, 2006.http://www.flickr.com/photos/ewidem/267102215/.• Napolitano, Daniele. Hard disk head, mai 30, 2007.http://www.flickr.com/photos/dnax/2175433333/.• Oliveri, Mike. Punch the Keys, Boy!, janvier 27, 2007.http://www.flickr.com/photos/mikeoliveri/373297901/.• rubyblossom. Texture, juillet 25, 2011. http://www.flickr.com/photos/rubyblossom/6080054314/.• Studios, HJ Media. Alien Concept 1, janvier 7, 2012.http://www.flickr.com/photos/hjmediastudios/6654766573/.• Tanswell, Richard. Alien, juillet 3, 2010. http://www.flickr.com/photos/richiesoft/4806208064/.37

×