Institutions et attentions

4 811 vues

Publié le

Les industries de l'attention ont pris l'ascendant sur les institutions de l'attention, comme l'Ecole ou l'université.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 811
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3 560
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Institutions et attentions

  1. 1. INSTITUTIONS ET ATTENTION : UN ENJEU POUR LA CULTURE NUMÉRIQUE Olivier Le Deuff Journée d'étude CID | Ateliers Humanités digitales de l'école doctorale, 26 mars 2014 L’hyperlecture : vers un renouveau des parcours interprétatifs ?
  2. 2. Culture numérique ? Quels sont les prescripteurs des cultures numériques ? Evitez la culture numérique comme « distinction » Des cultures numériques diverses et une culture numérique comme espace commun 2
  3. 3. 1. Industries de l’attention vs Institutions VS
  4. 4. L’attention • La capacité à se concentrer durablement sur un objet. Une attention qui s’exerce aussi vis-à-vis des autres en tant que veille. • Ce temps d’arrêt pendant lequel peut s’exercer l’esprit critique est fréquemment court-circuité
  5. 5. Des enjeux économiques L’économie de l’attention. La captation de l’attention à des fins publicitaires. Des logiques qui privilégient des logiques d’attention de surface plutôt que de réflexion Logiques de déformation de l’attention
  6. 6. Une pensée par et pour soi-même : la skholé Formation à l’attention Concentration durant un temps donné Capacité à exercer son esprit critique
  7. 7. Nouvelles lectures, nouvelles littératies Besoin d’une translittératie comme compétence mobilisable sur tous les médias Tendance au zapping et aux lectures superficielles.
  8. 8. Un phénomène généralisé • L’exemple récent de Bret Easton Ellis
  9. 9. Un transfert d’énergie…
  10. 10. Former à l’attention • Tout le problème de l’attention consiste donc dans la polarisation de l’activité intellectuelle de l’élève sur un objet, tout en l’incitant à produire des relations dans un milieu. (Henri Go)
  11. 11. Les négligences • Négligences : concept qui désigne les actions de non-lecture ou de « mauvaises » lectures (neg-legere)
  12. 12. Du temps de cerveau disponible en moins… Pour l’Education Nationale L’enseignant doit capter sans cesse l’attention Difficulté à mettre en place des séances qui reposent sur un effort Difficulté à imposer des temps de réflexion
  13. 13. La démobilisation • Un manque d’enthousiasme pour l’apprentissage : • Une nouvelle génération de collégiens semble particulièrement marquée par une démobilisation envers les apprentissages scolaires. Ne serait-elle pas l’expression profonde d’un clivage entre ce que les élèves perçoivent de la culture scolaire et leur participation à l’émergence de nouveaux modèles socio-culturels, visibles notamment à travers leurs pratiques numériques ? (dany hamon) • Ils se mobilisent donc ailleurs… au profit de qui ?
  14. 14. 2. Des enjeux de formation • Vers une reformation des esprits • Lutter contre la déformation • Revaloriser la valeur esprit contre l’esprit de la valeur.
  15. 15. Reprendre le contrôle ? • Dans d’autres espaces • IsmartKeeper en Corée du Sud
  16. 16. Une pensée par et pour soi-même : la skholé Formation à l’attention Concentration durant un temps donné Capacité à exercer son esprit critique
  17. 17. Apprentissage de l’attention Cette attention nécessite un apprentissage. Elle constitue la condition de l’autonomie. Un exercice de discipline sur le corps et pas seulement instrument de domination sur les corps comme le décrit Foucault
  18. 18. Pour un véritable enseignement… En culture de l’information et aux médias Une didactique de l’information à encourager Des temps dédiés et des projets de formations plus ambitieux sur du long terme
  19. 19. La piste de la translittératie • Elargissement des territoires de la littératie • Def : La transliteracy se définit comme « l’habileté à lire, écrire et interagir par le biais d’une variété de plateformes, d’outils et de moyens de communication, de l’iconographie à l’oralité en passant par l’écriture manuscrite, l’édition, la télé, la radio et le cinéma, jusqu’aux réseaux sociaux » • La traduction en français a été trouvée sur le blog de François GUITE. In Guitef. Disp. Sur : <http://www.opossum.ca/guitef/archives/003901.html> Citation originale : « Transliteracy is the ability to read, write and interact across a range of platforms, tools and media from signing and orality through handwriting, print, TV, radio and film, to digital social networks.”
  20. 20. Former aux Ecritures de soi « L’écriture, comme manière de recueillir la lecture faite et de se recueillir sur elle, est un exercice de raison qui s’oppose au grand défaut de la stultitia (agitation de l’esprit) que la lecture infinie risque de favoriser » 20
  21. 21. Un hyperlecteur ou lecteur augmenté? • Un nouvel écosystème de travail • Un appareillage critique • Un nouveau Memex • Comment gérer les logiques de dispersion d’attention et d’interruption ambiante ?
  22. 22. Tablettes versus liseuses?
  23. 23. Des interfaces invisibles et omniprésentes? « Je pense que lorsque l'interface sera vraiment élégante, elle sera devenue invisible. » William Gibson
  24. 24. Quelle attention dans le distance reading ? • Des corpus imposants et de nouveaux outils d’analyses… • A la fois lecture machine et lecture humaine.
  25. 25. Analyser les Big data = l’homme stochastique • « Ce que j’accomplissais était sophistiqué et purement technique, mais constituait également une espèce de sorcellerie. Je plongeais dans les procédés harmoniques, les biais positifs, les valeurs modales, les paramètres de dispersion. Mon bureau était un labyrinthe d’écrans et de diagrammes. J’avais une batterie d’ordinatrices fonctionnant jour et nuit sans arrêt, et ce que l’on aurait pu prendre pour un bracelet- montre fixé à mon poignet droit (au lieu du gauche) était en réalité un récepteur de données qui chômait rarement (…) » • Robert Silverberg. L’homme stochastique, j’ai lu, 1975
  26. 26. Lectures et documentation de soi • Prendre soin de son soi informationnel • Prendre conscience des métadonnées produites • Indexation des connaissances vs indexation des existences
  27. 27. Un idéal :l’homme (bien) documenté Par sa propre volonté et l’exercice de son entendement Et non pas transformé en « document » de façon passive.
  28. 28. L’exigence de vérité du souci de soi • Cette exigence de vérité est aussi celle que Michel Foucault attache au souci de soi (l'epimeleia heautou en grec ou cura sui en latin) • « l'epimeleia heautou est aussi une certaine forme d'attention, de regard. Se soucier de soi-même implique que l'on convertisse son regard, et qu'on le reporte de l'extérieur, sur... j'allais dire « l'intérieur ». (…) Le souci de soi implique une certaine manière de veiller à ce qu'on pense et à ce qui se passe dans la pensée. (…) » • • Michel Foucault. L’herméneutique du sujet. Cours au collège de France. 1981-1982. Gallimard, Le Seuil, 2001, p.12-13

×