UNIVERSITE GALATASARAY
FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET ADMINISTRATIVES
DEPARTEMENT D’ECONOMIE
Le mémoire de fin d’étud...
ÖZET
1980 sonrası dönemde, gerçekleĢen yapısal değiĢikliklerle Türkiye ekonomisi, dıĢa açık bir
ekonomi haline gelmiĢ, dah...
RESUME
Dans la période après 1980, avec les changements structurels et l'adoption d'une idée libérale,
l'économie de la Tu...
TABLE des MATIERS
1 INTRODUCTION ………………………………………………………………1
2 INFORMATION GENERALE SUR LE YÖK………………………………….2
2.1 L’histoire...
1. INTRODUCTION
Le sujet du processus de la privatisation de l’enseignement supérieur pour le cas de la Turquie
est devenu...
2.1. L’histoire du YÖK1
Avant les réformes universitaires de 1981, le système d'enseignement supérieur turc se
composait d...
conservatoires et des écoles reliées aux universités. Dans ce contexte, les fonctions de
YAYKUR ont été transférées à l'Un...
aussi, depuis 1982, par des universités privées. En fait les universités privées sont des
universités « de fondation ». Ce...
3.2. Universités Privées
3.2.1. Introduction
Tableau 1 : Les Universités Privées de Turquie qui ont été crée avant 20072
1...
18. DoğuĢ Üniversitesi 1999
19. Ufuk Üniversitesi 1999
20. Okan Üniversitesi 1999
21. Ġzmir Ekonomi Üniversitesi 2001
22. ...
En outre, quand on examine la partie sur l’éducation du programme de l’AKP (le parti
politique qui est venu a la seule pui...
La privatisation contient en outre l’idée d’une forme de recouvrement entre « externalité » et
« externalisation »5
. L’ex...
par rapport à ses concurrents" viennent d’un discours à la base de même «grammaire» du
marché. Un des objectifs des politi...
entre les notions de l'autonomie financière et de la privatisation. Il n’est pas juste de jeter les
universités publiques ...
3.3. Universités Publiques
3.3.1 Introduction
Dans cette section, on va examiner les universités publiques surtout en ques...
la raison principale de ne pas remplir suffisamment et efficacement ses fonctions pour les
universités publiques.
Pour mie...
universitaire qui va être reformaté par les institutions politiques et le capital. Les acteurs
externes sont le président ...
On voit qu’il y une augmentation entre 8% et 500% ont été faites par rapport à l’année passée.
Chaque jour l’éducation dev...
Tableau 2: La part de contribution du budget pour l’enseignement supérieur et la proportion
du budget de l’enseignement su...
 L'éducation est basée sur la pratique dans les universités privées alors qu’elle est plutôt
théorique dans les universit...
 Bien que la puissance des universités d'Etat diminue, ces universités ont une
autonomie académique particulière. Au moin...
maintenant terminé et les universités publiques seront non-qualité. Certains d'entre eux
pensent qu’il ne faut pas être si...
cas, l’heure du travail peut augmenter et le professeur peut être plus fatigué. La première
étape de la phase de transitio...
4.1. Situation Générale
L’augmentation de la demande de l’enseignement supérieur n’est pas unique pour la Turquie.
De jour...
Tableau 3 : Le progrès des dépenses publiques pour les établissements d'enseignement11
Le pourcentage des dépenses
publiqu...
Les universités privées ont été fondée par les conditions à but non lucratif mais leur revenu
annuel peut dépasser 176 mil...
On parle également de l'absence de base légale pour les holdings et entreprises qui ont été
crée avec le but de rendre ser...
Tableau 4: Contribution Financière de l’Etat aux Universités de Fondation
(2005)12
Le Nom de
l’Université
Revenu Total
(TL...
L'aide du budget de l'Etat peut être une source importante des revenus des universités privées.
Le montant la contribution...
la recette des universités en pourcentage étaient comme 13
: 55,5% est de la recette du budget
général, 32% est de fonds d...
On a aussi prouvé la contradiction entre les faits et les promesses du gouvernement sur
l’enseignement. Car l'égalité des ...
TÜRKMEN Fatih, Eğitimin Ekonomik Ve Sosyal Faydaları Ve Türkiye'de Eğitim Ekonomik
Büyüme İlişkisinin Araştırılması, Eylül...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

LE PROCESSUS DE LA PRIVATISATION DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR LE CAS DE LA TURQUIE DEPUIS YÖK.PDF

31 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
31
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

LE PROCESSUS DE LA PRIVATISATION DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR LE CAS DE LA TURQUIE DEPUIS YÖK.PDF

  1. 1. UNIVERSITE GALATASARAY FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET ADMINISTRATIVES DEPARTEMENT D’ECONOMIE Le mémoire de fin d’études par Onur GÜVENÇ Directeur de mémoire : Doç. Dr. Burak GÜRBÜZ 2010 LE PROCESSUS DE LA PRIVATISATION DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR: LE CAS DE LA TURQUIE DEPUIS YÖK
  2. 2. ÖZET 1980 sonrası dönemde, gerçekleĢen yapısal değiĢikliklerle Türkiye ekonomisi, dıĢa açık bir ekonomi haline gelmiĢ, daha liberal bir düĢünce benimsenmiĢtir. Bu bağlamda temel insan haklarından olan eğitim ve sağlık gibi toplumsal hizmetlerden yararlanma hakkı da yavaĢ yavaĢ özelleĢmeye baĢlamıĢtır. Bu çalıĢmada da bu iki haktan eğitim hakkını, yükseköğrenim özelinde irdeledik. Yükseköğrenimdeki bu değiĢimin piyasa güçlerince nasıl etkilendiğinin analiz etmeye çalıĢtık. Ortaya koyduğumuz bu tezi destekleyebilmek adına özel üniversitelerle birlikte devlet üniversitelerini de inceledik. Devletin her iki üniversite tipine karĢı yaklaĢımını ortaya koymaya çalıĢtık. Bir diğer değerlendirdiğimiz nokta da üniversitelerin ne kadar özgür bir düĢünce ortamında akademik çalıĢmalarını sürdürdüğü, politik duruĢunun nasıl Ģekillenip piyasa Ģartlarına uyduğuydu. Kısacası bu çalıĢmada, yükseköğrenimin ticari bir mal haline geliĢ sürecini açıklamaya çalıĢtık. ABSTRACT In the period after 1980, with the structural changes and the adoption of a liberal idea, Turkey's economy has become an open economy to the outside. In this context, the right to benefit from the basic human rights such as education and health services gradually privatized as well. In this work, we have studied privately on the higher education right for the case of Turkey after 1980. We have tried to analyze that if this change in higher education is affected by the market forces. To support this thesis, we have reviewed both the state universities and the private universities. We have tried to put forward the approach of the State about both types of universities. Another point that we evaluate is that how the universities continue their academic searches in a how much free environment, how the political stance is shaping under the terms of the market conditions. In this study, in brief, we tried to explain the process of becoming a commercial property of the higher education in Turkey.
  3. 3. RESUME Dans la période après 1980, avec les changements structurels et l'adoption d'une idée libérale, l'économie de la Turquie est devenue une économie ouverte à l'extérieur. Dans ce contexte, le droit de profiter des droits fondamentaux de l'homme comme l'éducation et la santé ont été progressivement privatisée aussi. Dans ce travail, nous avons étudié sur l'enseignement supérieur directement à titre privé pour le cas de la Turquie après 1980. Nous avons essayé de l'analyser si cette transformation de l'enseignement supérieur est affectée par les forces du marché. Pour soutenir cette thèse, nous avons passé en revue tant universités d'état que les universités privées. Nous avons essayé d'avancer l'approche de l'État sur les deux types d'universités. Un autre point que nous évaluons consiste en ce que comment les universités continuent leurs recherches universitaires dans un environnement combien libre, comment la position politique prend forme conformément aux conditions du marché. Dans cette étude, en bref, nous avons essayé d'expliquer le processus de devenir une propriété commerciale de l'enseignement supérieur en Turquie.
  4. 4. TABLE des MATIERS 1 INTRODUCTION ………………………………………………………………1 2 INFORMATION GENERALE SUR LE YÖK………………………………….2 2.1 L’histoire du YÖK 2.2 Organismes de tutelle 3 UNĠVERSITES PUBLIQUES VERSUS UNIVERSITES PRIVEES…………..4 3.1 Information Générale 3.2 Universités Privées 3.2.1 Introduction 3.2.2 La Perspective du YÖK et du Gouvernement 3.2.3 Qu’est ce que la privatisation de l’enseignement ? 3.2.4 Les critiques adressées aux universités privées 3.3 Universités Publiques 3.3.1 Introduction 3.3.2 Le Budget des Universités Publiques 3.4 Analyse Comparative des Universités Publiques et Privées 4 LE FINANCEMENT DES UNIVERSITES…………………………………...20 4.1 Situation Générale 4.2 Les ressources financières des universités privées 4.3 L’efficacité - l'équité 5 CONCLUSION ………………………………………………………………. 26 6 BIBLIOGRAPHIE ……………………………………………………………..27
  5. 5. 1. INTRODUCTION Le sujet du processus de la privatisation de l’enseignement supérieur pour le cas de la Turquie est devenu un cas important à étudier. Parce qu’en tant que le système capitaliste commençait à se répandre en économie « l'éducation », qui est un droit fondamental d’humain, est aussi devenue une industrie en Turquie. On a préparé cette étude en raison d’un doute sur un changement de la structure de l’enseignement qui peut le faire une propriété commerciale. Cette étude est une analyse de la transformation de l’enseignement supérieur par les forces du marché depuis 1980 en Turquie. Nous allons essayer d'expliquer le processus des changements dans l’enseignement supérieur depuis la création du YÖK jusqu’aujourd’hui. Dans la première partie, on va parler sur l’histoire du YÖK et ses organismes de tutelle. Puis en deuxième chapitre, on étudiera les universités publiques et les universités privées surtout en les comparant. D’abord on va présenter les universités privées en examinant la perspective du YÖK et du gouvernement actuel sur l’enseignement supérieur. Puis on va parler sur la notion de « la privatisation de l’enseignement ». Pour voir ce que la communauté pense, on va déclarer et on va examiner les critiques adressée aux universités privées. On parlera aussi sur les universités publiques de la même manière. Et à la fin de ce chapitre, on va faire une analyse comparative des universités publiques et privées. Dans le dernier chapitre, on va analyser le model de financement des universités. 2. INFORMATION GENERALE SUR LE YÖK
  6. 6. 2.1. L’histoire du YÖK1 Avant les réformes universitaires de 1981, le système d'enseignement supérieur turc se composait de cinq entités:  Universités,  Académies liées au Ministère de l'Éducation Nationale,  Ecoles professionnelles de deux ans et les conservatoires, liées aux autres ministères, et la plus part liées au Ministère de l'Education Nationale.  Instituts de formation de trois années liées au Ministère de l'Education Nationale,  L'enseignement YAYKUR qui fait l’éducation par lettre (correspondance). Dans les années soixante et soixante-dix, à cause d’une augmentation rapide du nombre et du type de l’enseignement supérieur et aussi du nombre d'étudiants et de nombreux autres problèmes et aussi à cause d’une imperfection de la planification centrale efficace et coordonnée pour tous les niveaux de l'enseignement supérieur, le système a montré une dégénérescence et a commencé à notifier un échec. En outre, les problèmes politiques, sociaux et économiques entre les années 1960-1980, la détérioration de l'enseignement supérieur a augmenté fortement. Par conséquent, à la fin des années soixante-dix, une réforme radicale était devenue inévitable, et finalement a été mis en vigueur des réformes en 1981. L’enseignement supérieur est entré au processus de restructuration au regard académique, des aspects institutionnels et administratifs avec l’adoption de la ‘’loi l'enseignement supérieur ‘’ de n°2547, publié en 1981. Avec cette loi, tous les établissements d'enseignement supérieur réunis sous l'égide du Conseil d’Enseignement Supérieur (YÖK), les académies ont convertis aux universités, les instituts de formation ont convertis aux facultés de formation, les conservatoires et les écoles professionnelles ont été liées aux universités. De cette manière, avec les dispositions de cette loi et les articles n° 130 et n° 131 de la Constitution, le Conseil d’Enseignement Supérieur est devenu une institution autonome ce qui est le seul responsable de tous les établissements d'enseignement supérieur dans le cadre de leurs fonctions et pouvoirs conférés à l'entité juridique. A partir de 1982, le système d'enseignement supérieur turc a été transformé à une structure composée avec vingt-sept universités et des facultés, des instituts, des collèges, des 1 Traduit de http://www.yok.gov.tr/content/view/343/219/lang,tr_TR/
  7. 7. conservatoires et des écoles reliées aux universités. Dans ce contexte, les fonctions de YAYKUR ont été transférées à l'Université Anadolu et la propagation de l’éducation à distance a accéléré en Turquie. Conformément aux dispositions de la nouvelle législation de la constitution introduit par des fondations à but non lucratif de créer des établissements privés d'enseignement supérieur sont prévues. Actuellement, le somme des universités de Turquie est 146 avec 95 Universités d’États et 51 Universités privées. 2.2. Organismes de tutelle L’ensemble du système universitaire est placé sous la tutelle de deux organes nationaux :  Le Conseil Inter-universitaire, composé de tous les recteurs d’universités et d’un professeur par université, élu par son Sénat, qui est chargé de fixer les normes académiques et les conditions d’obtention des diplômes ; Le Conseil de l’Enseignement Supérieur, connu sous le sigle "YÖK", créé en 1981, qui est chargé de proposer au gouvernement et au parlement les budgets devant être accordés aux universités. En outre, le YÖK prépare les plans de développement à court et long terme ; il propose au gouvernement la création d’universités, de facultés, d’écoles ou d’instituts, la création de postes d’enseignants ; il propose au chef de l’Etat la nomination des Recteurs à partir des résultats d’élections au sein de l’université. Le Conseil est constitué de 21 membres (7 nommés par le Conseil inter-universitaire, 7 par le Gouvernement, 7 par le Président de la république). Ils sont installés pour une période de 4 ans (renouvelable). Le président du Conseil est directement désigné, parmi ses membres, par le Président de la République. 3. UNIVERSITES PUBLIQUES VERSUS UNIVERSITES PRIVEES 3.1. Information Générale L’enseignement supérieur turc est assuré en grande partie par des universités publiques mais
  8. 8. aussi, depuis 1982, par des universités privées. En fait les universités privées sont des universités « de fondation ». Ces dernières se consacrent plutôt aux études de gestion / management ou de technicien / ingénieur. Financées par de grands groupes privés (automobile, restauration, agro-alimentaire...), ces universités portent souvent le nom du fondateur du groupe. Cela correspond a une très ancienne tradition, byzantine puis ottomane, de « fondations » par lesquelles les grandes familles participent ainsi a la formation des élites (ainsi qu’a la santé publique). Cela s’accompagne généralement d’un système de bourses permettant aux jeunes peu fortunés mais talentueux d’y étudier. La différence entre les deux types d’universités se constate généralement assez nettement au regard des modes de rémunération des personnels et de l’état des bâtiments et des équipements, ce qui ne s’explique pas seulement par le caractère récent de la création de la plus grande partie des établissements privés. Dans les chapitres suivants, on va mieux expliquer tout ces points, en examinant les chiffres.
  9. 9. 3.2. Universités Privées 3.2.1. Introduction Tableau 1 : Les Universités Privées de Turquie qui ont été crée avant 20072 1. Bilkent Üniversitesi 1984 2. Koç Üniversitesi 1992 3. BaĢkent Üniversitesi 1994 4. Yeditepe Üniversitesi 1996 5. Sabancı Üniversitesi 1996 6. Ġstanbul Bilgi Üniversitesi 1996 7. Fatih Üniversitesi 1996 8. IĢık Üniversitesi 1996 9. Ġstanbul Kültür Üniversitesi 1997 10. Kadir Has Üniversitesi 1997 11. Beykent Üniversitesi 1997 12. Maltepe Üniversitesi 1997 13. Atılım Üniversitesi 1997 14. Çankaya Üniversitesi 1997 15. Çağ Üniversitesi 1997 16. BahçeĢehir Üniversitesi 1998 17. Haliç Üniversitesi 1998 2 Source : Unité de coordination des universités de fondation du YÖK
  10. 10. 18. DoğuĢ Üniversitesi 1999 19. Ufuk Üniversitesi 1999 20. Okan Üniversitesi 1999 21. Ġzmir Ekonomi Üniversitesi 2001 22. Ġstanbul Ticaret Üniversitesi 2001 23. YaĢar Üniversitesi 2001 24. TOBB Ekonomi ve Teknik Üniversitesi 2003 25. Ġstanbul Bilim Üniversitesi 2006 Dans les derniers 3-4 ans, on voit une autre vague dans le fondement des universités privées. 5 universités ont été crée en 2007 ; 6 en 2008 ; 9 en 2009 et 6 en 2010 (15.04.2010). Alors on voit que depuis 2007, le nombre des universités privées s’est doublé qu’avant. Pour que les universités fondées après 2007 ne sont pas entrée en service à pleine capacité, généralement je vais utiliser des donnés avant 2007. Les universités privées se développent régulièrement et disposent de moyens assez importants. Toutefois, elles n’accueillent qu’une faible partie des étudiants turcs (moins de 6%). 3.2.2. La Perspective du YÖK et du Gouvernement Selon le Prof. Dr. Yusuf Ziya Özcan, président du YÖK, souligne qu’il n’y a pas d’université privée et il veut que la Turquie obtient des universités privées en disant que ce cas nécessite un changement constitutionnel. Apres ces changements, quelques universités peuvent choisir de rester sous forme d’université de fondation, et quelques autres peuvent se transformer en universités privées. Il raison cette idée en disant que l’objectif d’une fondation ne devrait pas être lucratif mais certains d'entre eux, malheureusement, bénéficient de l'argent de ce travail. Il ajoute aussi que si un établissement fait ce travail pour l’argent, alors elle doit le faire librement.
  11. 11. En outre, quand on examine la partie sur l’éducation du programme de l’AKP (le parti politique qui est venu a la seule puissance après les élections de 3 Novembre 2002 et de 22 Juillet 2007), on peut voir ces points critiques 3 :  Les élèves vont bénéficier des services éducatifs selon leurs capacités et leurs expériences. Dans ce contexte, les étudiants qui n’ont pas une bonne situation financière seront fournis à recevoir une éducation de bonne qualité.  La politique et les principes de l'aide aux étudiants pauvres seront identifiés en passant à un système de crédit pour les étudiants des universités publiques, pour couvrir les coûts de leur éducation et vivre avec un certain niveau de vie.  La décision de la possibilité de faire des projets communs et de créer des entreprises entre les universités et les administrations locaux, les chambres et les hommes d'affaires soient prises.  Les universités de fondation seront prises en charge. Les principes du soutien financier du budget pour ce type des universités seront principalement redéfinit. Maintenant on va essayer de déchiffrer et de mieux comprendre les opinions du président du YÖK et les points critiques sur l’éducation du programme de l’AKP. On voit que les perspectives du gouvernement d’AKP et du YÖK encouragent la privatisation de l’enseignement supérieur. Tout d’abord je veux parler de ce que signifie la notion de « privatisation » surtout au sein de l’enseignement supérieur. 3.2.3. Qu’est ce que la privatisation de l’enseignement ? La privatisation est ce qui constitue la marque profonde du « monde libéral » d’aujourd’hui. Pour mieux comprendre, d’abord, il faut différencier les biens publics et les biens privés. Les « biens publics » sont des biens et des services qui bénéficient à tous et qu’ils se caractérisent par la non-compétitif en termes de consommation.4 Donc par exemple, il en va ainsi de l’enseignement supérieur. Le « bien privé » est fondé au regard de la référence à la propriété. Ses caractères en sont l’exclusivité et la compétitivité. Le bien privé peut donc facilement faire l’objet d’un échange de sa propriété. Avec le bien privé, la propriété se trouve transférée à un acquéreur alors que ce transfert n’existe pas pour les biens publics. 3 programme de l’AKP de 2002 et 2007 4 Revue française de gestion – Page 44, No 178-179/2007
  12. 12. La privatisation contient en outre l’idée d’une forme de recouvrement entre « externalité » et « externalisation »5 . L’externalisation de la production des « biens publics » conduit en effet à reconsidérer à la fois l’appareil d’État, représenté alors comme un appareil de production « classique », c’est-à-dire assimilable à un appareil de production de « biens privés » et dont l’objet sera de produire des externalités positives sans pour autant les priver des bénéfices de l’externalisation au nom de l’efficience. C’est alors ce qu’autorise la privatisation. 3.2.4. Les critiques adressées aux universités privées On peut récrire ces critiques en quatre formes générales comme suivant :  «Mission à but non lucratif» n'est pas remplie.  Frais de scolarité élevés.  La plus part des universités ne dépense pas l’argent pour les étudiants ce qu’ils ont reçus comme des frais de scolarité.  En matière de financement de l’université, l’utilisation d’un système financier en fonction du revenu des étudiants et de l’aide financier de l’Etat au lieu de la contribution de la Fondation. Quand on rappelle les objectifs principaux de l'université est de former des étudiants qui ont la poursuite de la connaissance universelle, la pertinence des critiques et qui protègent ses sceptiques, elle peut facilement rendre la nullité de la vision des universités ce qui a été récolté par la perspective néolibérale. Récemment une des discussions importantes du monde et de la Turquie est particulièrement sur la façon de la transformation des établissements d'enseignement surtout des universités pendant le processus de la mondialisation. La «grammaire» et le «vocabulaire» qui ont été imposées par l’économie libérale, et aussi leur habitude de parler/discuter se montre aussi aux universités et sur leurs missions. La mission de la génération de technologie et le but des activités scientifiques pour "fournir un avantage comparatif sur les marchés internationaux", "accroître sa réputation", "avancer 5 Cattaneo Pineda R. , La Privatisation de l’enseignement supérieur et la restructuration métropolitaine de Santiago du Chili, Hérodote 2006/4, page 80
  13. 13. par rapport à ses concurrents" viennent d’un discours à la base de même «grammaire» du marché. Un des objectifs des politiques néolibérales est de rendre les universités et les autres établissements de recherche universitaires autonomes en les subordonnants aux mécanismes du marché. Le slogan bien prononcé "collaboration industrie-université" est un atout clé du paysage lucratif d’aujourd’hui. Les sociétés de portefeuille (holding) qui crée des universités, configurent leurs structures académiques selon leurs besoins comme par exemple l’augmentation du nombre des facultés de gestion. Ces universités offrent des emplois hautement rémunérés à leurs diplômées essentiellement dans leurs entreprises, dans les marchés nationaux et internationaux prestigieux. Alors, comment cette «réalité» peut être compatible avec le concept de l'université et de l "autonomie" ? Une compréhension de l'enseignement supérieur définie en termes de marché et se forme selon les règles du marche, et de succès commercial et donc ce qui a été indexée à la réussite économique est incompatible avec les principes et les responsabilités de la conscience publique. Les universités ne sont pas des cours de formation professionnelle, elles ne doivent pas préparer l’infrastructure de la gestion des organisations comme elles ne doivent pas éduquer des gens qui sont compatible avec le système économique. L'objectif principal pour toutes les disciplines est à remettre le système en question en même temps à la pratique et à la théorie. Evidement, chacun des étudiants a des rêves pour leur propre vie et des plans pour l’avenir. Il est aussi possible que les étudiants peuvent espérer de travailler et déplacer vers le haut dans les organisations privées. Mais l’importance est qu’ils ont des attitudes intellectuelles, des responsabilités publiques qui ont été intégrés avec leurs désirs individuels. La société a besoin de jeune qui pense que leur position ne veut pas seulement dire que tout dans le marché et de réaliser des profits et des jeunes qui font la promotion du développement de projets alternatifs basés sur les besoins communautaires. Quand il s'agit de la situation actuelle en Turquie; les universités publiques du pays sont confrontées à des problèmes graves. A cause des conditions actuelles, surtout les jeunes chercheurs et les académiciens, s’éloignent si vite de l'université et s’orientent vers le secteur privé. Le sujet de « l’autonomie financier » est une question de grande importance pour les universités publiques qui luttent contre des problèmes de ressources humaines mais aussi avec des problèmes monétaires. Lorsque l'autonomie financière des universités publiques, il peut être évidente qu’elles vont prendre des mesures supplémentaires à élever la barre universitaire et à hausser la qualité. Mais il ya encore un point à ne pas confondre. Il y a une différenciation
  14. 14. entre les notions de l'autonomie financière et de la privatisation. Il n’est pas juste de jeter les universités publiques et leurs étudiants dans une vague de privatisation. D’ailleurs de nombreux services offerts aux étudiants et académiciens ont déjà étaient fait par des entreprises privées. En raison des problèmes non résolus avec l'infrastructure et de personnel universitaire, il est certainement erroné de fonder des universités. Ceci existe non seulement pour les universités privées mais aussi pour les universités publiques. La privatisation n’est pas une autonomie pour les universités, le désir d'échapper à la garde de l'Etat peut se charger de prendre le joug du patron ou du conseil de l’administration. Il contient aussi un risque de rencontrer d’autres tabous dans la «grammaire» du marché.  Quel genre d’université? Le modèle de l'université doit être autonome et démocratique. L'enseignement universitaire doit être pacifique et progressive. Le sujet « participation à l’administration » devient beaucoup plus important. La participation à l’administration est la garantie du fonctionnement démocratique et de l’autonomie avec ses trois composantes de base ce qui sont l’autonomie administrative, financière et académique. Avec la définition la plus générale, «l’autonomie académique»6 est de permettre les académiciens d’être en mesure de poursuivre leurs recherches et leurs formations dans un environnement de travail exempt. La sécurité d'emploi est un indicateur fondamental de l'indépendance des membres du corps professoral qui suivent des méthodes de l'éducation en allant indépendamment des approches philosophiques et politiques. "Autonomie financière" est de donner les pleins pouvoirs et la responsabilité au conseil de l’administration élu dans l'utilisation du budget alloué à l'université. L’université doit être en mesure de formuler des recommandations aux autres organismes responsables sur la détermination du budget alloué en relevant le pouvoir de ses dépenses. «L’autonomie administrative» est le pré condition de la réalisation du fonctionnement démocratique. La direction de l'université doit se révéler des élections faites par les éléments qui composent directement l'université, les professeurs, les étudiants et les employés. Comme une institution à l'extérieur de l'université, ne sera pas autorisée à nommer le recteur-doyen, tous les conseils en haut ou en bas, et les unités devrait être composé par des éléments qui composent l'université élu par des élections. Mais dans la Turquie d'aujourd'hui, il n’y a pas des organisations qui peuvent réaliser une structuration comme mentionnés ci-dessus. 6 Définition: http://www.turk.internet.com/portal/yazigoster.php?yaziid=9760
  15. 15. 3.3. Universités Publiques 3.3.1 Introduction Dans cette section, on va examiner les universités publiques surtout en question comment elles s’organisent selon les nouvelles conditions économique de nos jours. Parce qu’à nos jours, les universités publiques ont des difficultés pour résister aux vagues géantes du marché. Elles cherchent des partenariats avec des sociétés qui ont le but lucratif. Particulièrement au cours des 20 dernières années, les universités ont commencé à s’évoluer commercialement à une structure commerciale. Donc il faut qu’on se pose, «comment l'idée de l'enseignement supérieur et les règles du capitalisme de l’économie se croisent dans un environnement où la concurrence accrue de plus en plus et à la suite de la demande du marché à court terme. Peut- être cette situation, appelée au nom de la mondialisation, est une situation inévitable. Cette situation élabore plus impitoyablement avec des gouvernements qui ont une politique visant à influencer les électeurs à court terme, qui coupent leur budget d’éducation, qui ne réservent pas un bon budget pour les universités publiques, en particulier dans les pays en développement. La Grèce est un très bon exemple de cela. La constitution de 1975 interdit la fondation des universités privées, et c’est une question controversée depuis 2004. La formule du parti politique de droit de la Grèce est très claire. La réduction des aides d'État aux universités, en un sens, est afin empêcher la progression des universités publiques. Ainsi, le prestige de l'université publique peut être également réduit et les institutions à but lucratif peuvent être proposées comme une alternative. Aujourd’hui ils cherchent une autre formule pour transformer le système et la forme « l’université de formation » trouve trop de supporteurs. Mais toujours le problème principal dans de nombreux pays comme la Grèce, est de savoir combien du budget alloué par l'État aux universités publiques. Quand on parle sur la Turquie, on peut dire qu’en raison du manque de ressources suffisantes soient allouées aux universités publiques, le niveau contemporain de l'éducation et de la formation peut être faible dans les universités publiques. Il n’est pas correct de transférer des ressources aux universités privées avant de résoudre les problèmes basées sur les besoins non satisfaits en matière monétaire des universités publiques. L’excédent des possibilités financières des universités privées, a induit les membres du corps professoral des universités publiques à fuir et à travailler plutôt aux universités privées. Quoi qu'il en soit, cette fuite est
  16. 16. la raison principale de ne pas remplir suffisamment et efficacement ses fonctions pour les universités publiques. Pour mieux expliquer certains sujets, on va également explorer les points ci-dessous :  Inégalité des chances d'éducation  Projet du YÖK sur la création des « comités consultatif » aux établissements d'enseignement supérieur  Formation de soirée  Le frais de l’éducation aux universités publiques L'égalité des chances dans l'éducation est de donner le droit à l'éducation à tout le monde qui est capable, en éliminant les obstacles financiers. Seulement l'État peut éliminer les obstacles de l’éducation. Si le droit de l'égalité des chances dans l'éducation était fourni, les avantages sociaux de l’éducation seraient également plus élevés car dans ce cas là, les candidats seront choisis parmi la plus grande base et les plus aptes vont être enseignées aussi la récupération de la caste sociale peut être empêchée. Avant 1950, l'éducation a été faite entièrement par l'Etat. Quand l'éducation a été partiellement privatisée, il apparaît que l’état a commencé à réduire son effet à l'éducation émergé. Cela fait le système d'éducation ouvert aux touts les types de l’exploitation. Surtout le gouvernement de l'AKP veut faire faire les services de l'éducation et de la santé entièrement au secteur privé. Comme mentionné dans la section pertinente des universités privées, ces universités bénéficient d'une aide provenant du budget de l'Etat qui est en fait impôt des citoyens. Aujourd'hui, les riches et les pauvres paient la plupart de l'impôt au même taux. Mais la plupart des étudiants des universités privées sont des riches. Alors on voit qu’il y a des inégalités des chances de l’éducation. Le projet du YÖK sur la création des « comités consultatif » (danıĢma kurulu) aux établissements d'enseignement supérieur, régit la création de conseils consultatifs dans les universités avec le motif que les exigences du Processus de Bologne. Le but est de prendre les conseils et le soutien des intervenants externes sur les sujets « les problèmes physiques et structurelles de l'université, les programmes de recherche et des politiques, les stratégies de développement de l’université, l’éducation etc. ». Quand on traite seulement les « intervenants externes » de ces comités consultatifs, il est clair de dire que l’objectif est de créer un modèle
  17. 17. universitaire qui va être reformaté par les institutions politiques et le capital. Les acteurs externes sont le président de la Chambre de commerce, ou des représentants, le président provincial du Conseil ou le Conseil de communauté urbaine ou son agent. Dans ce modèle du YÖK, les intervenants externes seront autorisés dans le fonctionnement de l'administration universitaire et dans les activités académiques au lieu des composantes propre de l'université comme les membres du corps professoral, les étudiants et le personnel. Alors, l'objectif du projet, ne peut pas être expliqué comme la démocratisation des universités. On peut dire qu’ils veulent d’abord une perte totale d'autonomie académique des universités et ensuit enlevé par des forces du marché. Autrement dit, le capital sera légalement la force décisive sur les universités. Quand on lit le premier article de ce projet, il est évident que nous pouvons voir que l'objectif de ce règlement est de parvenir aux résultats plus rationnelle et efficace au sens des services de qualité élevée et réalisable en termes des activités. En outre, il peut être clairement vu que l'enseignement supérieur, a été mentionné comme le même concept que la notion «service commercial». En bref, ces projets, seront formés pour répondre aux besoins du capital et pour approcher les universités au marché. Les frais de l’éducation est déterminé en quantités différentes, selon les titres d'étude et la longueur des branches par le Conseil des Ministres. Chaque année, la contribution de l'État, ce qui est déterminée par le Conseil des Ministres, est effectué dans le budget du YÖK et le reste est payé par les étudiants. Toutefois, quand cette répartition de la contribution est calculée, le principe est que l’aide de l'État ne pouvait pas être plus que la moitié des coûts des services courants. En théorie, la part de l'État représente la part du service public de l'enseignement supérieur ; et la part des frais payés par les étudiants représente le bénéfice de l’étudiant dans le cadre de sa vie pour revenir à l'étudiant. Le moyen des frais de la scolarité est 10% des couts du niveau moyen des étudiants. Les chiffres publiés dans le « Journal Officiel » sont les suivants7 : Le coût moyen d'un étudiant en Faculté de Médecine est 15 544 TL, tandis que le frais 591 TL seront payés par l’étudiant. Ces chiffres sont comme 8535 TL/589 TL pour les étudiants du Conservatoire, 4267 TL/ 386 TL pour les étudiants de la Faculté de Médecine Vétérinaire. Pour les formations de soirée, les frais de la scolarité seront la moitié des coûts moyens des étudiants. En conséquence, les étudiants de la Faculté de Médecine Vétérinaire paieront 2134 TL pour les frais de scolarité. Donc on peut dire que les frais pour la formation de soirée, sont beaucoup plus élevés que les frais normaux. 7 Resmi Gazete, 18.09.2009
  18. 18. On voit qu’il y une augmentation entre 8% et 500% ont été faites par rapport à l’année passée. Chaque jour l’éducation devient un peu plus inaccessible. Dans un pays ou le salaire minimum est 572 TL par mois, ces frais de scolarité ont un sens unique: Si tu n’as pas de l’argent, tu n’as pas des droits de l'éducation. Les étudiants sont venus à la place du client, et les universités sont venues à la place des entreprises privées avec la transformation néolibérale de la notion de gouvernance. L’augmentation exorbitante des frais de scolarité s'agit des indicateurs les plus concrets de cette situation. Les universités sont en train d’être transformé aux instruments de rentier. 3.3.2. Le Budget des Universités Publiques Dans cette section, nous examinerons le budget des universités publiques au cours de la dernière décennie. Aujourd'hui, il n'y a pas de ville sans une université en Turquie. Cette augmentation rapide du nombre d'universités a été réalisée surtout par le gouvernement de l'AKP mais contre ça, les ressources nécessaires pour le système d'enseignement supérieur n'ont pas augmenté suffisamment. Avec les nouvelles universités, il est évident que le nombre d'étudiants et les besoins de personnel universitaire vont augmenter. Cependant, le budget de l'enseignement supérieur déterminé en 2009 est presque au niveau des années précédentes. Cette situation, est un signe avant-coureur des problèmes nouveaux pour notre système d'enseignement supérieur. Au début de ces problèmes, on peut dire qu’il y a la recherche de « créer leur propre ressource » des universités qui n’ont pas été soutenues suffisamment par le budget alloué de l'Etat. Comme un résultat, on peut ajouter que ça va menacer la production scientifique des universités. Quand les universités se dirigent vers la création de leur propre ressource, elles seront loin de leur identité « l’établissement d'enseignement » et vont ressembler aux entreprises qui opèrent sur le marché.
  19. 19. Tableau 2: La part de contribution du budget pour l’enseignement supérieur et la proportion du budget de l’enseignement supérieur dans le PIB8 Années contribution du budget pour l’enseignement supérieur (1000 TL) budget de l’enseignement supérieur / PIB (%) 1999 676.899 0,65 2000 1.054.610 0,62 2001 1.364.901 0,58 2002 2.495.967 0,7 2003 3.346.669 0,74 2004 3.689.754 0,67 2005 5.218.465 0,79 2006 5.846.822 0,78 2007 6.586.692 0,77 2008 6.586.692 0,72 2009 8.772.719 0,79 Maintenant on doit se poser une question. Pourquoi la proportion de l’enseignement supérieur dans le PIB n’a pas augmenté suffisamment quand on considère avec l’évolution du nombre des universités publiques? Il est inquiétant que le budget de l'enseignement supérieur marque le pas malgré le nombre croissant d'étudiants et d'universités depuis des années. Alors on peut dire que l’Etat ne support pas vraiment les universités publiques. 3.4. Analyse Comparative des Universités Publiques et Privées  Les salaires des universités privées sont 1,75 fois plus que les salaires des universités publiques. Et ce montant peut aller vers quatre fois selon le rendement et la performance de l’enseignant. Par exemple, le salaire d’un professeur adjoint dans une université privée est égal au salaire d’un professeur dans une université publique. 8 Source : Egitim-sen, http://www.egitimsen.org.tr/index2.php?nav=home
  20. 20.  L'éducation est basée sur la pratique dans les universités privées alors qu’elle est plutôt théorique dans les universités publiques.  Dans les universités publiques, les classes sont composées de 100 à 150 personnes tandis que ce nombre est de 25-30 dans la plupart des universités privées.  Les universités essaient d’améliorer le niveau des étudiants, qui ont des faibles pourcentages à l’ÖSS (le concours général pour entrer aux universités turques), avec des cours supplémentaires. Mais les universités publiques n'ont pas une telle occasion. Mais d’autre coté, il y a une probabilité de donner des diplômés qui n’ont pas été formés au bon niveau. On peut aussi ajouter un autre avis. Les étudiants qui ne peuvent pas entrer aux universités publiques, trouvent des occasions d’étudier aux universités privées en payant des hauts frais de scolarité et cette situation détériore l'égalité des chances dans l'éducation.  Il y a des problèmes avec le statut juridique des universités privées. Par exemple la sélection et la durée du mandat du recteur sont différentes entre les deux types d’université. Elle critique aussi la composition du conseil d'administration des universités de fondation et le grand effet des présidents du conseil d'administration au contrôle de gestion.  L’attitude libérale à l'égard de la vue de gauche Les différences entre une université de l’Etat et une université privée sont déterminées par le budget, afin de «capital». L’haussement des frais de la scolarité en 2009, s'adresse aux étudiants en tant que ressource pour que les universités publiques n’aient pas obtenues ce qu’elles voulaient à partir du budget. Ça nous montre que l’Etat a l'incapacité de supporter la charge de l'éducation et relativement et c’est un indicateur de la« gratuité de l'enseignement» ne peut pas être fait. Bien que l'opposition de gauche et libérale apparues dans leurs discours, des conservateurs aux gauche-libérales, tout le monde a accepté la présence et la réalité des universités privées.
  21. 21.  Bien que la puissance des universités d'Etat diminue, ces universités ont une autonomie académique particulière. Au moins, personne ne peut éloigner les membres du corps professoral de l’université. Parce qu’ils sont également admissibles devant les juridictions administratives. Ils peuvent faire appel à leurs droits. Cependant, les membres du corps professoral dans les universités privées ont le statut « employé » et travaillent sur une base contractuelle. Dans ce cas, ils peuvent être révoqués par la propriétaire de l'université en résiliant le contrat unilatéralement.  Transition de membres du corps professoral vers les universités privées Dans le premier cas des universités privées a été créé en 1984 et est devenu un grand succès par l'Université Bilkent. Aujourd'hui, ce n’est pas un cas simple de l'initiative privée. Les « grandes » universités publiques qui ne peuvent pas retenir les meilleurs professeurs sont dans un effort pour survivre contre les universités privées qui sont devenues un centre d'attraction avec des professeurs populaires. Il y a des grands changements irréversibles dans les universités publiques. Maintenant, rien n’est pas comme il était dans le passé, aux universités d’Etat. La situation peut être appelée comme le transfert des universités publiques aux universités privées ou la privatisation de l'éducation ou réduction de la qualité des universités publiques ou encouragement de l'enseignement privé… De toute façon, le résultat est unique. Par exemple, le nombre des membres du corps professoral qui ont transférés seulement de l’Université de Marmara à l’Université de Yeditepe est 386. On est face à un tel processus comme les grandes universités publiques d’Istanbul et d’Ankara peuvent ressembler aux universités d’Anatolie, lesquelles on toujours réclamait leur qualité. On peut prévoir ça car la plupart des universités privées sont à Istanbul et à Ankara. Quand nous prenons en compte l’évolution du nombre des universités privées et le fait de leurs investissements substantiels dans le secteur de l'éducation, c’est facile à dire qu’à l’avenir, la demande des étudiants va bouger aux universités privées. Un autre point qui soutient cette idée est qu’on voit que les professeurs qui ont été formés dans les universités publiques, se séparent de leurs universités dans leur période plus productive, à cause des raisons plutôt économiques et ils offrent leurs expériences et servent aux nouvelles universités. Le nombre ci-dessus, pour l'Université de Marmara existe aussi pour l'Université d'Istanbul, ODTÜ et Bogaziçi qui sont des universités prestigieuses de Turquie. Certains membres du corps professoral font valoir que cela soit fait par l'état du processus de purification est toujours en cours. Certains professeurs pensent que ce processus est
  22. 22. maintenant terminé et les universités publiques seront non-qualité. Certains d'entre eux pensent qu’il ne faut pas être si pessimiste. Mais le nombre d'étudiants dans les universités privées qui ont le meilleur personnel de l'enseignement, est l'un des trois des universités publiques. Et on voit que la mentalité « le bon professeur prend l'étudiant » est exploitée à pleine vitesse. Quand on réfléchit du point de vue des professeurs, nous pouvons trouver des nombreuses raisons de cette évasion massive du public. Mais pour la plupart, comme une raison commune est « la recherche d’un environnement libre et démocratique ». Au lieu des administrateurs du gouvernement, les professeurs peuvent se trouver face à face avec une démonstration de force de l’administration de l’université. Les pouvoirs conférés par la Loi aux recteurs ont coupé les liens entre les instructeurs et les universités comme ils ont crées une méfiance. Ce sens directement liés au système d’autocontrôle ce qui a été éliminé par le YÖK et au "sens de la dignité à la retraite". Les recteurs du système d'enseignement supérieur du YÖK, peuvent perturber le fonctionnement de la démocratie avec des pouvoirs extraordinaires et ils peuvent salir les dossiers des enseignants avec leurs raisons subjectives. Bien plus, en utilisant les règlements de discipline, les enseignants peuvent être bannis. Par exemple, l'Université d'Istanbul qui a perdu de nombreux enseignants, est un exemple clair du processus d'auto-nettoyage. On peut comprendre que les tentatives de créer des universités privées ont été développés en parallèle avec la recherche de la «liberté». Le Prof Dr. ToktamıĢ AteĢ, ancien membre du corps professoral de l'Université d'Istanbul de la Faculté des Sciences Economiques et Administratives, un des fondateurs de l'Université de Bilgi, explique le processus: Les professeurs comme Gülten Kazgan et Uğur Alacakaptan ont contribué à la fondation de l’Université de Bilgi. Deuxièmement, il serait sorti des instructeurs qui sont retraites. Nous les avons ramenés à la vie universitaire comme Asaf SavaĢ Akat, Ġlter Turan, Mete Tunçay etc. Certains enseignants ont été transférés, ils étaient des enseignants démissionnés pour que les recteurs de leurs universités ne les aient pas laissé travailler dans notre université pour fournir des cours supplémentaires. Ils ont également eu le pouvoir d’enseigner 6-7 heures par semaine, et le pouvoir de continuer à travailler ici pour équilibrer leurs budgets. Alors donc, je ne pense pas qu’il y a un transfert qui peut détruire les universités publiques. Selon moi, la transition de membres du corps professoral vers les universités privées devrait avoir des restrictions. On voit qu’une cause majeure de la transition tranquille, mais profonde est la situation économique. Les professeurs des universités publiques ont des salaires très faible mais aux universités privées, ils pourraient prendre de trois à quatre fois plus de salaire. Mais dans ce
  23. 23. cas, l’heure du travail peut augmenter et le professeur peut être plus fatigué. La première étape de la phase de transition est la situation d’être chargé de cours à temps partiel (part- time), qui permet une transition progressive vers les universités privées. Actuellement, les enseignants dans les universités privées peuvent faire de la recherche sans avoir des problèmes budgétaire. Les gestionnaires des universités supportent les enseignants pour les garder et offrent de nombreuses facilités économiques pour améliorer leur efficacité. Prof Dr. Günhan DanıĢman, qui est décédé le 18 Janvier 2009, a été un membre du corps professoral de l’Université BahçeĢehir et de l'Université de Boğaziçi. Mais au début des années 2000, dans un discours, il disait qu’il avait un avis contraire pour travailler aux universités privées. Il considérait cette situation comme une opération d'évacuation dans les universités d'Etat et il a invité le Conseil de la Concurrence à travailler en raison de la concurrence déloyale sur la base car il n’est pas juste pour les enseignants dans les universités publiques qui gagnent trois à quatre fois moins que les enseignants dans les universités privées. Il avait aussi une proposition comme une solution : « Ils peuvent augmenter nos salaires ou bien ils peuvent réduire leurs salaires ». Maintenant, on peut dire qu’il y a aussi des enseignants qui pensaient négative sur les universités privées mais qui ont été transférés aux universités privées. Ça peut être la force du marché ou bien quand on généralise, c’est une réussite de néo-libéralisme. En résumé, Le niveau contemporain de l'éducation n’est pas bon dans les universités publiques en raison du manque de ressources suffisantes soient allouées. Avant résoudre les problèmes économiques des universités publiques, il n’est pas correct de transférer les ressources de l’Etat aux universités privées. En raison de l’excédent des possibilités d'universités privées, les membres du corps professoral dans les universités publiques ont commencé à fuir et ces « transferts », vont s'accélérer. D’ailleurs, c’est la première raison de la non efficacité pour les universités publiques. Ainsi, le transfert des ressources aux universités privées au lieu des universités publiques conduit à une inégalité. Les universités privées ont enlevés l'égalité des chances dans l'éducation avec la promesse de plus d'éducation à bonne qualité aux étudiants riches. 4. LE FINANCEMENT DES UNIVERSITES
  24. 24. 4.1. Situation Générale L’augmentation de la demande de l’enseignement supérieur n’est pas unique pour la Turquie. De jour en jour, surtout dans les pays de l'OCDE et presque dans tous les pays, le taux de scolarisation et du nombre d'étudiants dans l'enseignement supérieur continuent d’augmenter. Le nombre d'étudiants dans l’enseignement supérieur dans le monde en 1991 était environ 68 millions et a augmenté à 132 millions en 20049 . De la même façon aux pays de l’OCDE, le taux de scolarisation a augmenté de 37% à 57% entre 1995-200710 . Toutefois, les effets sur la qualité de l’éducation de cette augmentation sont souvent discutés dans des nombreux pays. Entre les années 1995-2004, les dépenses publiques d'éducation ont augmenté d'environ 90% en termes réels pour la Turquie quand ce taux d'accroissement dans la même période était du niveau 42% pour la moyenne des pays de l'OCDE. Toutefois, la part de l'augmentation des dépenses de l'enseignement privé dans les dépenses totales est importante en tant qu’un facteur. Parce que la part des dépenses d'éducation du public dans les dépenses totales d'éducation a diminué de 96% à 90% pour l’OCDE tandis que la diminution est de 80% à 74% pour la Turquie dans le même période. 9 Tertiary Education for the Knowledge Society, OECD April 2008, url http://www.oecd.org/dataoecd/20/4/40345176.pdf 10 OECD (EAG 2008) http://www.oecd.org/dataoecd/16/37/41262320.pdf
  25. 25. Tableau 3 : Le progrès des dépenses publiques pour les établissements d'enseignement11 Le pourcentage des dépenses publiques d'éducation dans les dépenses totales d'éducation Le changement entre les dépenses publiques d'éducation entre 1995-2005 (avec des prix constants) 1995 2000 2005 1995 2000 2005 Turquie 96,3 95,4 - 56 100 - Angleterre 80,0 67,7 66,9 116 100 148 Etats-Unis 37,4 31,1 34,7 85 100 132 OCDE 79,7 78,0 73,8 85 100 127 Etudier sur la relation entre le PIB et le progrès des dépenses sur une base annuelle donnera des meilleurs résultats. Dans l’étude de l’OCDE, on peut trouver des données pour les années 2002 et 2004. En 2002, les dépenses publiques d'éducation est de 3,4% du PIB et les des dépenses privées se situe au niveau 0,4%. 4.2. Les ressources financières des universités privées L'enseignement dans les universités privées est payant et le frais à percevoir est déterminé par le conseil d'administration de l’université. En dehors de la fondation et des recettes de l'université, les ressources financières des universités privées se constituaient des dons faits par l'Etat pour aider à générer des ressources. 11 Source: OECD Education at a Glance 2008
  26. 26. Les universités privées ont été fondée par les conditions à but non lucratif mais leur revenu annuel peut dépasser 176 millions YTL. A ce point la, il faut bien poser où ils dépensent cette argent? Pour certaines universités les dépenses par étudiant peuvent arriver à 30000 TL et pour certaines, elles peuvent rester à 3000 TL. Cette différence divise les idées des recteurs en deux. Quand un group dit que les universités doivent recevoir le frais minimum de l’étudiant des frais de scolarité et doivent couvrir le reste de sa propre poche, l’autre dit que les frais de scolarité sont le premier poste de recettes. Parmi les critères de réussite des universités privées du monde les universités Turques sont insuffisant pour la balance entre le frais de scolarité et les dépenses et seulement un cinquième des universités privées peut maintenir cet équilibre. Alors on peut dire que la plus part des universités privées, au moins ne dépense pas la moitié de l’argent pour l’étudiant qui a été reçu par lui. Par exemple, dans une université, où un étudiant chargé 11000 TL, les dépenses par étudiant peut rester au niveau de 3000 TL. Avec leur structure de financement actuelle, les universités privées devraient être gérés comme une entreprise. Alors, la question est où le revenu est dépensé, cela devient le plus grand critique. Selon certains représentants de l'enseignement supérieur, le coût de l'éducation dans les universités privées est au maximum 15000 TL et donc quand une université demande 25000- 30000 TL, elle cause une contradiction à la mission de la fondation. Parce que cela signifie que l’université bénéfice. Selon la réglementation du YÖK, au moins 20 pour cent des dépenses courantes devraient être couverts par le fondateur de la Fondation. Toutefois, ce taux se trouve 80 % dans certaines universités, mais aussi pour certains il arrive à 20% très difficilement. D'autre part, les universités privées, peuvent venir au point de faire faillite en raison de mauvaises politiques financières. Aux universités privées, qui ont été critiquées en raison des frais de scolarité élevés, des crises financières peuvent se produire quand le montant de leurs frais de scolarité devient moins en vertu de leur cout comme on avait déjà vu à l’exemple de l’Université « Doğu Akdeniz » du Chypre du nord. Les universités privées en Turquie ont le statut d'institution publique. Donc elles sont des institutions formelles. Ainsi, tous leurs actifs sont considérés comme propriété de l'Etat et elles bénéficient de toutes les facilités et commodités de l’Etat. Toutefois, les aspects administratifs et financiers n'entrent pas en contrôle. Ça veut dire qu’elles ne sont pas soumises à la surveillance de la Cour des comptes. Selon la loi, elles doivent être contrôlées une fois par an par le YÖK. Ces contrôles sont plutôt faits administrativement. Selon les lois et règlements, tous les revenus des universités privées doivent rester dans leur propre caisse.
  27. 27. On parle également de l'absence de base légale pour les holdings et entreprises qui ont été crée avec le but de rendre service aux unités académiques de l'université. En général, le recteur de l’université est le président de conseil de l’administration de ces holdings. Grâce à ces pouvoirs, par exemple, il peut vendre un immobilier de l’université il peut dépenser illimitée avec des ressources publiques qui ont été transférés à son université. Comme on voit, l’aide réalisée est resté inférieur que le taux maximum. En 2005, 15 universités privées n'ont pas bénéficié des contributions et le pourcentage de contribution dans les budgets des 10 universités qui ont reçu des contributions se changeaient ente 0,9 % et 3,6 %. Bénéficiant de l'aide d'État aux universités privées, est soumise à certains critères. Ces critères sont de former des chercheurs, d’augmenter les quotas des étudiants boursiers, des obligations pour encourager leur développement. Les circonstances dans lesquelles une université privée peut recevoir des aides d'État, est décrite dans la loi n ° 2547. L'aide d'État aux universités privées n’a pas une grande proportion selon le rapport des universités de fondations, faite par le YÖK en 2007.
  28. 28. Tableau 4: Contribution Financière de l’Etat aux Universités de Fondation (2005)12 Le Nom de l’Université Revenu Total (TL) Contribution de l’Etat (TL) Taux de la Contribution%) Bilkent Üniversitesi 176.368.891,00 2.901.000,00 1.6 Sabancı Üniversitesi 85.339.721,00 681.000,00 0.8 BaĢkent Üniversitesi 71.619.904,99 1.934.000,00 2.7 Koç Üniversitesi 61.773.957,04 815.000,00 1.3 Ġst. Kültür Üniversitesi 37.508.508,00 960.000,00 2.6 Çankaya Üniversitesi 19.295.378,00 700.000,00 3.6 IĢık Üniversitesi 18.019.619,00 435.000,00 2.4 Haliç Üniversitesi 14.770.174,84 402.000,00 2.7 Çağ Üniversitesi 10.063.079,87 185.000,00 1.8 Ufuk Üniversitesi 7.791.728,20 68.000,00 0.9 12 Source : Unité de coordination des universités de fondation du YÖK
  29. 29. L'aide du budget de l'Etat peut être une source importante des revenus des universités privées. Le montant la contribution (C) ; peut être formulée comme suit : C < 30% x [(B/NT) x NP] Le total de l’indemnité du budget alloué aux établissements publics d'enseignement supérieur : (B) Nombre total des étudiants dans l'éducation formelle : (NT) Nombre des étudiants inscrits dans les établissements privés d'enseignement supérieur : (NP) 4.3. L’efficacité - l'équité Lors de la conception des politiques publiques, les décideurs doivent faire un choix entre l'égalité (l'équité) et l'efficacité. Pendant le processus de nombreuses conceptions de la politique sociale, les décideurs constituent les paramètres de base du programme selon l'importance relative de l'équité et l'efficacité et l'importance accordée au poids de la forme de ce fait. On peut considérer qu'un tel choix dans l'enseignement supérieur. C’est-à-dire qu’on peut penser qu’en privatisant l’enseignement supérieur, le rendement des universités peut être augmentés mais d’autre part ça peut porter atteinte au principe d’égalité (équité). Un système d’enseignement supérieur privé ce qui est bien conçu, permettra d'améliorer l'efficacité et le respect du principe de l'égalité. Mais aujourd'hui, la situation en Turquie n'est pas prête pour le moment pour un changement comme ça. Au moins, on peut dire que ce cas peut marcher dans les pays développé mais ne marchera pas dans un pays en développement. Mais l'OCDE n'interprète pas cette situation comme on a mentionné. Comme il a été souligné dans l'étude de l'OCDE, l'éducation gratuite ne met pas un accès auto-égal et un taux de scolarisation plus élevée. Une grande partie des besoins de financement des universités publiques sont généralement financées par le budget. Deuxième grande ressource est le fond de roulement de l’université. La partie de la contribution de l’étudiant est très bas. Par exemple en 2007, les composants de
  30. 30. la recette des universités en pourcentage étaient comme 13 : 55,5% est de la recette du budget général, 32% est de fonds de roulement, 12,5% sont d'autres revenus privés (ça compris aussi la part de la contribution d’étudiant). De même, selon les données de l’année 2005, 57% est de la recette du budget général, 38% est de fond de roulement, 2% sont d'autres revenus privés et 4% est de la part de la contribution d’étudiant. Alors, si l’aide de l’état va diminuer, la recette des universités va l’accompagner. C’était le prévu plus simple. Aussi la part de la contribution d’étudiant augment dans les dernières années. On peut appeler cette augmentation comme une autre chemine de privatiser l’enseignement supérieur. D’autre coté, la part des fonds de roulement ou bien d'autres revenus privés d’une université publique peuvent croître quand même. Et ce changement de la structure du financement de l’université peut procurer d’avoir des préoccupations commerciales. 5. CONCLUSION On a d’abord déchiffré les opinions du président du YÖK et les points critiques sur l’éducation du programme de l’AKP. On a vu que les perspectives du gouvernement d’AKP et du YÖK encouragent la privatisation de l’enseignement supérieur. Leurs raisons ne sont pas satisfaisant car la « mission à but non lucratif» n'est pas remplie et la plus part des universités ne dépense pas l’argent pour les étudiants ce qu’ils ont reçus comme des frais de scolarité. Alors cet universités faites quoi avec cette argent? On a remarqué cette question. A cause des conditions actuelles (surtout l’excédent de possibilités financières des universités privées), surtout les jeunes chercheurs et les académiciens, s’éloignent si vite de l'université et s’orientent vers le secteur privé. Ça nous montre que l’Etat ne soutient pas les universités publiques et ses enseignants. Cette situation indique que les forces du marché soutiennent cette transformation. Du point de vu de la démocratie, on a défendé le modèle de l’université doit avoir l’autonomie pour sa gouvernance. Mais dans la Turquie d'aujourd'hui, il n’y a pas des organisations qui peuvent réaliser une structuration d’autonomie parfaite. 13 Yükseköğretim Sistemi İçin Bir Finansman Modeli Önerisi, DPT, TÜRKMEN Fatih, Ankara, 2009
  31. 31. On a aussi prouvé la contradiction entre les faits et les promesses du gouvernement sur l’enseignement. Car l'égalité des chances dans l'éducation est de donner le droit à l'éducation à tout le monde qui est capable, en éliminant les obstacles financiers. Seulement l'État peut éliminer les obstacles de l’éducation. Mais les faits sont des contraires. On a dit que les universités publiques ont commencé de ressembler aux entreprises. C’est aussi un résultat des applications sur la transformation de l’enseignement supérieur. Quand les universités se dirigent vers la création de leur propre ressource, elles seront loin de leur identité « l’établissement d'enseignement » et vont ressembler aux entreprises qui opèrent sur le marché. Ça nous montre que le changement structurel en économie a reflété ses effets sur l’enseignement supérieur. 6. BIBLIOGRAPHIE ATEġ TOKTAMIġ, Üniversitelerimiz ve demokrasi, Ġstanbul Bilgi Üniversitesi Yayınları, Ġstanbul, 2007 BĠRCAN Ġsmail, Türkiye’de Yükseköğrenimin 2023 Vizyonu, Atılım Üniversitesi Yayınları, Ankara 2007 BOK Derek, Piyasa Ortamında Üniversiteler, Ġstanbul Bilgi Üniversitesi Yayınları, Ġstanbul, 2007 CHAPMAN Bruce DISCUSSION PAPER, Income Contingent Loans for Higher Education: International Reform, DISCUSSION PAPER NO. 491, June 2005 FERRARY M., PESQUEUX Y., knowledge management, apprentissage organisationnel et société de la connaissance, Economica, Paris, 2006 OECD, Education at a Glance 2008 (OECD Bir Bakışta Eğitim 2008) (EAG 2008) PESQUEUX Y., Gouvernance et Privatisation, PUF, coll. « La politique éclatée », Paris, 2007. SAKAOĞLU Necdet, Osmanlı’dan Günümüze Eğitim Tarihi, Ġstanbul Bilgi Üniversitesi Yayınları, Ġstabul, 2003 T.C. YÖK, Vakıf Üniversiteleri Raporu, Ankara, 2007
  32. 32. TÜRKMEN Fatih, Eğitimin Ekonomik Ve Sosyal Faydaları Ve Türkiye'de Eğitim Ekonomik Büyüme İlişkisinin Araştırılması, Eylül 2002

×