Séminaire Projet Bretagne
Institut d’Etudes Politiques de Rennes
Mai 2014
Brocéliande Terre d’Idées :
réenchanter les Pays...
2
Table des matières
Remerciements ..........................................................................................
3
 Une idée novatrice.......................................................................................................
4
 Pistes d’amélioration du site collaboratif............................................................30
 Recommandat...
5
Remerciements
Nous remercions l’équipe permanente de Brocéliande Terre d’Idées pour son accueil.
Nos remerciements vont ...
6
Introduction
 Les Pays, échelon peu connu mais porteur
10, 12, 13, 15, 16 : personne ne connaît le nombre exact de régi...
7
 Le Pays de Brocéliande : dans « l’ombre » de
Rennes ?
A l’ouest du Pays de Rennes se trouve le Pays de Brocéliande, le...
8
Pourquoi 11 étudiants en quatrième année à Sciences Po Rennes se sont-ils intéressés au
Pays de Brocéliande ? Dans le ca...
9
Les auteurs du présent rapport proposent de mettre en lumière ce projet afin d’œuvrer
pour l’animation des territoires e...
10
Une quête de renouveau
 Une quête inédite
 Brocéliande Terre d’Idées : l’animation du territoire par ses
habitants
Br...
11
Les comptes-rendus sont disponibles ci-dessous :
 Compte-rendu de la rencontre des Ambassadeurs du 17.06.2013
 Compte...
12
 Comment fonctionne le dispositif ?
Le dispositif BTI est géré par une équipe travaillant au Pays de Brocéliande, mais...
13
 Les objectifs de Brocéliande Terre d’Idées
A travers l’outil collaboratif et partagé qu’est le site Internet de Brocé...
14
d’action, puisque ceux-ci sont interdépendants, dans une logique de cercle vertueux. Ainsi,
un projet peut être à la fo...
15
 Réenchanter le Pays de Brocéliande
 BTI : une démarche dans la continuité de la structure Pays
Brocéliande Terre d’i...
16
 Quels outils de mise en œuvre ?
Cette action de coordination est d’autant plus efficace que les Pays disposent d’outi...
17
simple bassin de population qui alimenterait la métropole rennaise en travailleurs et
ancrage territorial fort est obse...
18
Une quête initiatique
 L’enchantement de Brocéliande Terre d’Idées
Le projet Brocéliande Terre d'Idées dispose de nomb...
19
Le développement des territoires pour et par les habitants sera sûrement clé pour le
monde de demain. Ce dispositif peu...
20
a eu une première synergie entre porteurs de projets : un porteur de projet à la recherche
d’une salle s’est vu propose...
21
Ce site Internet laisse ouvert la porte de nouvelles opportunités pour le développement de
Brocéliande Terre d'Idées, c...
22
porteurs de projet ont en effet développé de fausses attentes vis-à-vis de ce que pouvait
leur fournir « Brocéliande te...
23
Cette amélioration du portage numérique doit cependant se faire en adéquation avec la
prise en compte des difficultés d...
24
 Les réunions
Les événements organisés par « Brocéliande terre d'idées « bien que très propices aux
échanges sont trop...
25
 L’hétérogénéité des projets
Parmi les points faibles du modèle, transparaît également l’hétérogénéité des types de
pr...
26
Les conseils de la fée Viviane : pour que la magie de
Brocéliande Terre d’Idées perdure
 Communication
Porté par une p...
27
 Diagnostic : où en est la communication de Brocéliande Terre
d'Idées ?
BTI est présent sur Facebook et dispose d'un s...
28
page Facebook tend plus à être présent sur la toile plus que de donner de l'information aux
porteurs de projets à propr...
29
 Une newsletter mensuelle
Lors de la réunion du 30 janvier, nous avions travaillé en petit groupes notamment sur les
q...
30
 Pistes d’amélioration du site collaboratif
Enfin nous avons réfléchi à plusieurs pistes pour améliorer le site.
Barre...
31
Onglet « Ambassadeurs »
 Il faudrait le mettre en 3e position, après l’onglet « Mon Idée »
 La cartographie des porte...
32
 S’élever sur une terre de légendes
Lorsque l’on parle d’ « introspection » vis-à-vis de BTI, on sous-entend un travai...
33
mobilisation des milieux habituellement proches du territoire (gendarmerie, notariat,
conseil municipal, communautés de...
34
un système de tutorat permettant à chaque ambassadeur de suivre un projet en particulier
? Cette solution permettrait d...
35
 Entre les porteurs de projet : mettre en place un forum sur le site, mais aussi de
forums « physiques » étant donné q...
36
 Scenarii de réenchantement
Outre la mise en place de mesures nécessaires à l’amélioration de l’efficacité de la
struc...
37
géographique interactive efficace des porteurs de projet, de leurs besoins, des aides
proposées par les habitants alent...
38
personnes motivées par le projet. « L'idée est de croiser ce qui existe sur le territoire,
favoriser les connexions int...
39
Proposition de 5 scenarii
Quel type de
structure ?
Relais Quels financements ? Plan de communication
Une structure
affi...
40
Conclusion : Brocéliande Terre d’Idées, un modèle
de gouvernance contributive qui reste à construire
En définitive, BTI...
41
concrétisation d’un projet qu’il soit relayé par la société civile. Un porteur de projet ne peut
plus raisonner uniquem...
42
Annexes
 Questionnaire « Votre avis sur Brocéliande Terre
d'idées »
Cliquer ici pour voir le questionnaire en ligne
Qu...
43
 Télé locale
 Radio régionale
 Radio locale
 Presse régionale
 Presse locale (bulletin municipal, gazette, quotidi...
44
 Échanger des compétences
 Autre :
Question 13 : Comment améliorer l'accompagnement des porteurs de projets ?
 En or...
45
Participer à des ateliers méthode (enquête de marché, business plan,
financements...)
3 21 %
Participer à des ateliers ...
46
la plupart. C était un temps de pause , de réflexion et d échange . j' aurais aimé aller plus loin dans le
suivi consei...
47
Parmi les adjectifs suivants, lesquels qualifieraient le site Internet BTI ?
Clair 2 29 %
Utile 2 29 %
Confus 1 14 %
In...
48
Oui 0 0 %
Non 4 67 %
Autre 2 33 %
Estimez-vous qu’une formation aux outils numériques vous aiderait dans l'avancement e...
49
Échanger des compétences 4 40 %
Autre 0 0 %
Comment améliorer l'accompagnement des porteurs de projets ?
En organisant ...
50
4 0 0 %
5 3 50 %
6 1 17 %
7 0 0 %
8 0 0 %
9 1 17 %
10 0 0 %
Avez-vous des suggestions pour dynamiser la démarche de BTI...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport Brocéliande Terre d'Idées - SciencesPo Rennes

901 vues

Publié le

Rapport Brocéliande Terre d'Idées - SciencesPo Rennes

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
901
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
304
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport Brocéliande Terre d'Idées - SciencesPo Rennes

  1. 1. Séminaire Projet Bretagne Institut d’Etudes Politiques de Rennes Mai 2014 Brocéliande Terre d’Idées : réenchanter les Pays Un projet-pilote pour l’animation des territoires Par les étudiants du Séminaire Projet Bretagne de l’IEP de Rennes, sous la direction de Jean OLLIVRO et en partenariat avec l’association OPEN ODYSSEY : Thomas ADAM, Julie BERTHO, Laura CROCQ, Elise DENIS, Claire DUVAL, Amandine FORGET, Mathilde GERIN, Claire GLEMEAU, Ronan GUESNERIE, Sébastien MARREC et Antoine VIAUD.
  2. 2. 2 Table des matières Remerciements ......................................................................................................................... 5 Introduction...............................................................................................................................6  Les Pays, échelon peu connu mais porteur .................................................................6  Le Pays de Brocéliande : dans « l’ombre » de Rennes ? .............................................. 7  Brocéliande Terre d’Idées : pour une réappropriation des territoires par les habitants................................................................................................................................8 Une quête de renouveau .........................................................................................................10  Une quête inédite.........................................................................................................10  Brocéliande Terre d’Idées : l’animation du territoire par ses habitants.................10  Depuis quand ?...........................................................................................................10  Quel est le contexte global de création du projet ?................................................. 11  Comment fonctionne le dispositif ?..........................................................................12  Les acteurs de Brocéliande Terre d’Idées ................................................................12  Les objectifs de Brocéliande Terre d’Idées ..............................................................13  Les idées : de la graine à la fleur ! .............................................................................13  Réenchanter le Pays de Brocéliande...........................................................................15  BTI : une démarche dans la continuité de la structure Pays ...................................15  Des objectifs adaptés.............................................................................................15  Un niveau d’action pertinent ................................................................................15  Quels outils de mise en œuvre ?............................................................................16  Brocéliande : un terreau favorable à la démarche BTI ............................................16  Un ancrage territorial fort .....................................................................................16  Un territoire dynamique........................................................................................17  De nombreux enjeux .............................................................................................17 Une quête initiatique ...............................................................................................................18  L’enchantement de Brocéliande Terre d’Idées ..........................................................18
  3. 3. 3  Une idée novatrice.....................................................................................................18  Des valeurs et des rêves partagés ............................................................................18  « Brocéliande Terre d'idées », un nom qui fait rêver...............................................19  Des acteurs motivés ..................................................................................................19  Une organisation réfléchie.......................................................................................20  Le numérique au service du dynamisme du territoire............................................20  Brocéliande, terre à haut potentiel ..........................................................................21  Le long chemin de la quête du « Graal »......................................................................21  Un décalage entre attentes et réalités du terrain ...................................................21  Les relations avec les structures d’accompagnement existantes......................... 22  Des outils numériques insuffisamment mis en valeur............................................ 22  Communication : les points à améliorer.................................................................. 23  La communication interne.................................................................................... 23  Une initiative méconnue car peu médiatisée...................................................... 23  Les réunions.............................................................................................................. 24  Le financement......................................................................................................... 24  L’hétérogénéité des projets..................................................................................... 25  Un risque d’essoufflement de l’initiative ................................................................ 25 Les conseils de la fée Viviane : pour que la magie de Brocéliande Terre d’Idées perdure .26  Communication ...........................................................................................................26  Diagnostic : où en est la communication de Brocéliande Terre d'Idées ? ............. 27  Page Facebook...................................................................................................... 27  Le site collaboratif : un outil peu utilisé............................................................... 28  Comment établir une communication efficace qui permette de dynamiser le projet ? 28  Une newsletter mensuelle ...................................................................................29  Solliciter les médias............................................................................................... 29  Médias locaux (presse et radio)...........................................................................29
  4. 4. 4  Pistes d’amélioration du site collaboratif............................................................30  Recommandations sur l’organisation d’une initiative pionnière ..............................31  S’élever sur une terre de légendes.......................................................................... 32  Définir clairement le rôle et le statut de BTI........................................................ 32  Des modalités d’action différentes selon le rôle de la structure ....................... 32  Former les participants aux pratique collaboratives .......................................... 33  Les « ambassadeurs » : un statut à clarifier......................................................... 33  Comment éviter le risque d’essoufflement ? ..........................................................34  La difficulté à créer des synergies........................................................................34  L’effet de réseau en question .............................................................................. 35  Scenarii de réenchantement.......................................................................................36  De « Brocéliande Terre d’Idées » à « Breizh Terre d’Idées »...................................36  BTI : la branche participative de la CCI ?.................................................................. 37  L’association BTI : agir « glocal ».............................................................................. 37  BTI : le mariage local de M. Public et de Mme Privé............................................... 37  Un collectif................................................................................................................ 37 Conclusion : Brocéliande Terre d’Idées, un modèle de gouvernance contributive qui reste à construire.................................................................................................................................40 Annexes ................................................................................................................................... 42  Questionnaire « Votre avis sur Brocéliande Terre d'idées » ..................................... 42  Réponses (6)................................................................................................................44
  5. 5. 5 Remerciements Nous remercions l’équipe permanente de Brocéliande Terre d’Idées pour son accueil. Nos remerciements vont également à Samuel Tiercelin, l’équipe d’Open Odyssey et Gwendal Briand de Collporterre pour leurs conseils et leur disponibilité. Nous remercions Jean Ollivro pour ses encouragements et son aiguillage.
  6. 6. 6 Introduction  Les Pays, échelon peu connu mais porteur 10, 12, 13, 15, 16 : personne ne connaît le nombre exact de régions en France après le redécoupage administratif qui se profile. Les scénarii affluent, s’opposent ou se recoupent, laissant planer le flou sur leur devenir. Si la rationalisation du dénommé « millefeuille territorial », via la réduction du nombre de communes, de régions, la fusion ou la suppression des départements fait l’actualité, il existe un échelon peu couvert sur la scène médiatique : les Pays. Cette catégorie administrative d'aménagement territorial désigne un territoire qui présente une « cohésion géographique, économique, culturelle ou sociale, à l'échelle d'un bassin de vie ou d'emploi ». Les lois dites Pasqua et Voynet de 1995 et 2001 ont créé les Pays. Qu’ils ne soient pas remis en cause actuellement signe-t-il la reconnaissance de leur pertinence ? Le terme de « Pays » provient de la notion géographique ancienne, définissant une appartenance sociale à un lieu ou une culture. Les Pays modernes, eux, sont le fruit de communes s’associant volontairement pour améliorer le développement local et mettent en place des chartes de développement ou des schémas de cohérence territoriale (SCoT) qui définissent les enjeux et établissent les objectifs à l’échelle du territoire. Leurs ressources financières, et donc leur viabilité, dépendent de leurs membres et des contrats signés avec d’autres partenaires institutionnels. Par exemple, en Bretagne, les plans Pays/Région jouent un rôle important pour leur bon fonctionnement. On dénombre aujourd’hui 21 Pays en Bretagne, première région française à se couvrir de Pays sur l’intégralité de son territoire. Plus ou moins inspirés du découpage de la Bretagne historique en 9 « Pays », ils font apparaître une réalité très contrastée en termes de population et de densité. Ainsi le Pays du Centre-Ouest Bretagne ne compte-t-il qu’un peu plus de 50 000 habitants quand le Pays de Rennes en regroupe plus de 450 000 sur un territoire bien moindre.
  7. 7. 7  Le Pays de Brocéliande : dans « l’ombre » de Rennes ? A l’ouest du Pays de Rennes se trouve le Pays de Brocéliande, le second plus grand mais également l’avant-dernier en termes de population. D’autant plus qu’en 2014, celui-ci a vu le départ de 8 de ses communes, ramenant sa population totale de 67 000 à 58 000 habitants environ. Le 1er janvier dernier, cinq communes du Pays de Bécherel ont rejoint la communauté d'agglomération de Rennes Métropole dans le Pays de Rennes, tandis que trois autres communes ont opté pour la communauté de communes du Pays de la Bretagne romantique, dans le Pays de Saint-Malo. Remarquons au passage la confusion qui règne entre les différentes appellations administratives. Malgré ces départs, le Pays de Brocéliande connaît un certain dynamisme démographique grâce à l’attrait représenté à l’est par la métropole rennaise, que l’on peut constater au niveau du réseau routier traversant le Pays. Le Pays de Brocéliande (avant le retrait de 8 communes du nord-est)
  8. 8. 8 Pourquoi 11 étudiants en quatrième année à Sciences Po Rennes se sont-ils intéressés au Pays de Brocéliande ? Dans le cadre de notre parcours professionnalisant, nous avons souhaité mener des projets ancrés dans des approches territoriales. Pour être plus précis, c’est l’animation des territoires par les territoires qui nous a convaincus de nous engager dans le projet dont ce rapport est l’aboutissement. Le Pays de Brocéliande touche celui de Rennes dans lequel nous étudions et vivions. Moins densément peuplé, quelque peu dans l’ombre de la métropole, il dispose d’un potentiel touristique indéniable grâce à la forêt de Paimpont/Brocéliande. Ces considérations touristiques ne sauraient toutefois justifier entièrement notre choix. Le point central est l’existence sur son sol d’une initiative de dynamisation locale, Brocéliande Terre d’Idées (BTI). Le phénomène de mondialisation occasionne une accélération des quotidiens et un accroissement des mobilités humaines. Pour les communes et intercommunalités rurales ne disposant pas d’autant de ressources que les zones d’attractivité que sont les métropoles, il devient plus difficile d’éviter l’exode des emplois locaux vers ces dernières. Il en résulte une multiplication des migrations pendulaires, des « lotissements-dortoirs » et un appauvrissement relatif de l’animation territoriale. Toutefois, la hausse du coût des transports comme la démultiplication des externalités négatives - sur le plan environnemental notamment - amènent de nombreux acteurs à penser autrement l’organisation des territoires. C’est ainsi que l’économie par le local est une notion qui a le vent en poupe. Le glocal (« think global, act local ») en est le meilleur exemple à l’échelle de la planète.  Brocéliande Terre d’Idées : pour une réappropriation des territoires par les habitants Brocéliande Terre d’Idées s’inscrit dans cette dynamique de réappropriation des territoires par les premiers concernés, c’est-à-dire les habitants eux-mêmes. En effet, nombreux sont les enjeux à définir, les défis à relever et les opportunités à saisir. Ce projet original à l’échelle d’un Pays breton souhaite donner la possibilité aux acteurs du territoire de se mobiliser autour de valeurs économiques, sociales ou environnementales afin d’insuffler au Pays de Brocéliande un dynamisme durable. L’esprit participatif est une clé de réussite pour le bien et le lien social local. Face aux nouveaux questionnements pour les territoires, telle l’ère numérique, BTI initie une démarche de responsabilisation des acteurs pour rompre avec l’isolement croissant des zones rurales ou périurbaines.
  9. 9. 9 Les auteurs du présent rapport proposent de mettre en lumière ce projet afin d’œuvrer pour l’animation des territoires en Bretagne, en essayant de répondre à la question suivante : comment le projet BTI peut-il réenchanter Brocéliande et servir d’exemple pour de futures initiatives de dynamisation locale ? Il s’agira dans un premier temps de comprendre les ambitions que peut porter ce projet en expliquant plus précisément où en est la démarche de Brocéliande Terre d’Idées à ce jour, ainsi qu’en détaillant les raisons et les modalités de sa création. La seconde partie de notre étude cherchera à décrire d’une manière aussi objective que possible les atouts et les limites d’un tel projet en utilisant les méthodes d’une analyse SWOT (Atouts, Faiblesses, Opportunités, Menaces). Enfin, nous formulerons des pistes de réflexion pour qu’à terme « BTI » ne désigne plus seulement Brocéliande Terre d’Idées mais une « Bretagne Terre d’Idées ».
  10. 10. 10 Une quête de renouveau  Une quête inédite  Brocéliande Terre d’Idées : l’animation du territoire par ses habitants Brocéliande Terre d’Idées (BTI) est un projet d’animation du territoire du Pays de Brocéliande. C’est aussi une initiative surfant sur la mode du « bottom – up » c’est-à-dire faisant la part belle aux idées, initiatives et projets venant des citoyens plutôt que de leur administration. Même si l’origine de ce projet est plutôt « top – down » 1, elle consiste à faire sortir les idées des habitants du Pays afin de valoriser au mieux le territoire. Ce dispositif s’ancre ainsi dans l’idée de démocratie participative qui est une notion faisant de plus en plus d’émules. Mais elle va encore plus loin. Il s’agit d’une véritable démarche collaborative de territoire, appelée aussi gouvernance contributive : une nouvelle culture de gouvernance des territoires, où les élus et les services ne sont plus prescripteurs mais animateurs du changement par les citoyens, en favorisant l’innovation sociale et en mettant en réseau les différents acteurs.  Depuis quand ? Le projet BTI a longtemps été mûri par le Pays de Brocéliande en lien avec l’association Open Odyssey2 fondée par Samuel Tiercelin, ainsi que les co-fondateurs de l’association Collporterre3, Amandine Piron et Gwendal Briand. 2 rencontres ont été organisées avant le lancement du projet, le 17 juin et le 17 septembre 2013. Elles étaient animées par Open Odyssey et Colporterre. Ces réunions adressaient aux citoyens « ambassadeurs », afin qu’ils se préparent à l’accompagnement du projet BTI et des projets individuels des futurs « porteurs d’idées ». L’ambition était également de préparer la réunion de « lancement » officiel du projet, qui accueillerait les porteurs de projets. 1 L’idée vient de l’équipe permanente du Pays de Brocéliande et des 2 associations 2 Site de l’association Open Odyssey : http://www.open-odyssey.org 3 Site de l’association Collporterre : http://www.collporterre.org/wakka.php?wiki=PagePrincipale
  11. 11. 11 Les comptes-rendus sont disponibles ci-dessous :  Compte-rendu de la rencontre des Ambassadeurs du 17.06.2013  Compte-rendu de la rencontre des Ambassadeurs du 17.09.2013 L’événement d’inauguration de Brocéliande Terre d’Idées s’est déroulé les 4 et 5 octobre 2013, à la station biologique de Paimpont. Les habitants du Pays de Brocéliande étaient invités à « venir partager leurs rêves, attentes et réflexions qui touchent à l'avenir du territoire de Brocéliande. » L’idée générale était de soutenir et proposer un coaching personnalisé aux porteurs d’idées. Le détail du déroulement de ces 2 journées et des ateliers proposés est disponible ici. Le 30 janvier 2014 a eu lieu une soirée à Montauban-de-Bretagne pour prendre des nouvelles des différents projets et surtout de leur avancée. Elle était organisée par le Pays de Brocéliande dont plusieurs membres s’occupant du dispositif Brocéliande Terre d’Idées étaient présents. Cet événement a réuni une cinquantaine de personnes dont des porteurs de projets, des « ambassadeurs », Samuel Tiercelin d’Open Odyssey ainsi que l’équipe du séminaire Projet Bretagne. Ce fut l’occasion pour les porteurs de projets présents de faire part de l’avancée de leur projet mais aussi de formuler leurs attentes pour améliorer le dispositif BTI.  Quel est le contexte global de création du projet ? L’environnement actuel est conditionné par l’importance croissante du numérique, que cela soit dans les manières de travailler des citoyens ou leurs manières de communiquer. Ainsi, Brocéliande Terre d’Idées utilise cette évolution sociétale comme support de son projet. Le dispositif est basé sur son site Internet collaboratif et sa page Facebook qui lui servent de support pour mettre en contact les porteurs de projets, les ambassadeurs, les étudiants, tous les acteurs qui pourront potentiellement contribuer à la démarche BTI. Le projet s’inscrit également dans le besoin grandissant de plus de démocratie participative permettant aux citoyens de s’exprimer plus librement et surtout d’être eux aussi des acteurs du développement du territoire dans lequel ils vivent. BTI s’est développé dans un contexte de dynamisation nécessaire d’un territoire par les premiers concernés : ses habitants.
  12. 12. 12  Comment fonctionne le dispositif ? Le dispositif BTI est géré par une équipe travaillant au Pays de Brocéliande, mais il n’y a pas de personne uniquement en charge du dispositif et de sa coordination. Le fonctionnement global du dispositif est comme suit : les porteurs d’idées / de projets proposent leur idée sur le site Internet fonctionnant sous « wiki », c’est-à-dire que tous les contributeurs/internautes peuvent modifier directement le contenu du site Web, sans passer par un administrateur/modérateur/gestionnaire du site. Brocéliande Terre d’Idées vise ainsi une prise en main complète du dispositif par les habitants du Pays de Brocéliande. Non seulement les citoyens sont pleinement acteurs de l’avenir du Pays de Brocéliande grâce à leurs projets mais aussi en s’appropriant la plateforme wiki élaboré par Brocéliande Terre d’Idées. Le site Internet de BTI propose également aux porteurs d’idées / projets une boîte à outils afin de les aider dans leur démarche. Enfin, une rubrique a été créée pour « mettre son idée en lumière » et interpeller les ambassadeurs, qui sont inscrits pour apporter une aide aux projets proposée par les porteurs.  Les acteurs de Brocéliande Terre d’Idées Au-delà de l’équipe de BTI, plusieurs catégories d’acteurs participent et dynamisent la démarche mise en œuvre par le Pays de Brocéliande. Les porteurs de projets peuvent être des particuliers, associations, entreprises, professionnels ou des étudiants, tant qu’ils habitent le Pays de Brocéliande. Pour qu’il rentre dans le dispositif Brocéliande Terre d’Idées, leur projet doit pouvoir être un atout pour le territoire et contribuer à son développement. Les ambassadeurs sont là pour soutenir Brocéliande Terre d’Idées. Leur rôle est d’abord de parler du dispositif autour d’eux mais, pour aller plus loin, ils peuvent contribuer à faire de cette démarche une réussite en exprimant leurs idées et en mettant en œuvre des actions. Cela dans le cadre d’un projet proposé à BTI pour aider le projet à se développer et ainsi contribuer à la dynamique globale du dispositif et donc du Pays de Brocéliande.
  13. 13. 13  Les objectifs de Brocéliande Terre d’Idées A travers l’outil collaboratif et partagé qu’est le site Internet de Brocéliande Terre d’Idées, l’objectif du Pays de Brocéliande est de construire l’avenir de son territoire en impliquant ses habitants dans une démarche participative et innovante. Le souhait du Pays de Brocéliande est que les habitants se réapproprient le territoire en étant eux-mêmes acteurs de l’évolution et de la valorisation du Pays. Ce dispositif vise à valoriser les ressources locales et porter à la connaissance de l’ensemble des habitants du Pays de Brocéliande les idées naissantes chez les citoyens de ce territoire. Comme l’explique le site Internet de BTI « Cet espace commun d’expression est ouvert à tous celles et ceux qui souhaitent faire avancer les idées et le monde qui les entourent ». Dans les objectifs du Pays de Brocéliande se retrouve la volonté de ses habitants de voir changer le Pays de Brocéliande. Les participants aux réunions souhaiteraient ainsi que Brocéliande soit : « Un Pays où il fait bon vivre », « plus écologique », « autonome énergétiquement », « où l'on vivra localement », « à dimension humaine », « ouvert, accueillant, vivant », « un territoire connecté », « facilement accessible », « un territoire aux savoir-faire locaux mis en valeur »...  Les idées : de la graine à la fleur ! Toutes les idées sont les bienvenues, et ce, quel que soit leur niveau d’avancement. Ainsi, BTI accueille tout aussi bien des projets encore au stade de la réflexion, comme des initiatives presque concrétisées. Les projets s’inscrivent dans 5 (voire 6) domaines différents :  le développement durable  la citoyenneté  le social et la solidarité  la culture  l’innovation A noter que la répartition en catégories n’a pour but qu’une meilleure visibilité des projets. Il va sans dire que l’on ne pourrait dans les faits réduire les initiatives à un seul domaine
  14. 14. 14 d’action, puisque ceux-ci sont interdépendants, dans une logique de cercle vertueux. Ainsi, un projet peut être à la fois social, citoyen, innovant et écologique. La liste des projets est disponible sur le site Internet de BTI (cliquer ici). On peut y accéder selon deux clés d’entrée :  La géolocalisation des projets  Le classement par thèmes Quelques exemples de projets Idées « Développement Durable »  Soutenir et développer une filière bois d’œuvre en Brocéliande  Réintroduire le cheval dans le territoire  Vente directe de produits fermiers locaux  Projet de création d'éco-quartiers participatifs Idées « Citoyennes »  Les « chéquiers barrés », banque d’investissement en relations humaines Idées « Innovantes »  Circuit culturel et touristique en 3D  Production d’électricité à base de gazéification de biomasse  Artothèque visant à répondre aux besoins d'intégration sociale et culturelle de personnes adultes et handicapées, en particulier des personnes autistes Idées « Culturelles »  Circuit touristique reliant les 3 abbayes de Brocéliande  Stages de chant choral  Relancer le festival de musique classique « Un fol week-end » Idées « Sociales et Solidaires »  Ludothèque itinérante pour tous  Créer une maison d'assistantes maternelles  Ateliers de danse et de théâtre
  15. 15. 15  Réenchanter le Pays de Brocéliande  BTI : une démarche dans la continuité de la structure Pays Brocéliande Terre d’idée s’est directement implantée au niveau du Pays, entendu comme structure territoriale. Cela s’explique par le fait que la philosophie de Brocéliande Terre d’Idée qui consiste à accompagner les projets des citoyens, correspond à la démarche défendue par les Pays. En effet ces derniers constituent des territoires cohérents en termes de concertation, d’innovation et de stratégie. Comme le rappelle un rapport du Sénat dans un rapport de mars 2012 « Les lois d’aménagement et de développement du territoire (Lois Pasqua et Voynet) ont conçu le Pays comme un territoire de projet » pour plusieurs raisons :  Des objectifs adaptés Les Pays sont des projets de développement infra départementaux qui ont comme objectif de répondre à des enjeux structurants (économie, numérique, environnement…) Au-delà de ce rôle de développement, les Pays résultent d’une démarche bottom up dans laquelle les citoyens sont véritablement à l’origine des propositions et des orientations qu’ils souhaitent pour le territoire. Cela favorise l’émergence d’une autre forme de participation citoyenne et dynamise la vie démocratique. Or, cette vision ascendante est également au cœur de la démarche menée par Brocéliande Terre d’Idée.  Un niveau d’action pertinent Ils s’affirment comme des « supports à la coopération entre communautés » dans la mesure où ils coordonnent des actions dans des domaines tels que l’économie, le patrimoine ou encore le tourisme. Ils constituent donc un bon niveau d’action notamment dans des territoires ruraux tels que Brocéliande, dans la mesure où la mutualisation de ressources humaines et financière, problématique centrale lors de l’accompagnement de projet, est facilitée.
  16. 16. 16  Quels outils de mise en œuvre ? Cette action de coordination est d’autant plus efficace que les Pays disposent d’outils pour la mettre en œuvre. Le conseil de développement constitue ainsi un outil de gouvernance essentiel. Réunissant les élus et les acteurs économiques, sociaux, culturels ou associatifs, au sein d'un organe de réflexion sur la politique de développement du territoire à mener il émet des avis, des propositions et accompagne les projets. Brocéliande Terre d’Idée est une ainsi une démarche qui s’inscrit dans la continuité de l’action des Pays en général car ces derniers constituent des échelles territoriales pertinentes. En effet à travers leur mission de veille, d’anticipation et de prospective, ils constituent un champ d’action cohérent. Comme le note Sylvia Croix-Marie, directrice de la société d’économie mixte du Pays de Brocéliande, si la structure Pays et l’ensemble des opérateurs portent de nombreux projets, bon nombre d’initiatives originales peuvent passer « entre les mailles du filet » dans la mesure où elles ne rentrent dans aucunes des catégories créées pour penser l’accompagnement de projet.  Brocéliande : un terreau favorable à la démarche BTI Il semble également que la structure Brocéliande Terre d’idées se soit développée en raison des caractéristiques propres au Pays de Brocéliande et doivent faire face à des enjeux spécifiques à ce territoire.  Un ancrage territorial fort Le territoire du Pays de Brocéliande constitue un bassin de population active. Situé à proximité de Rennes, le Pays est en partie rythmé par des migrations pendulaires et développe certaines caractéristiques propres aux territoires périurbains. En effet de nombreux actifs travaillant à Rennes font le choix d’habiter sur ce territoire, principalement motivés par une meilleure qualité de vie et des loyers moins chers. Pour autant, Brocéliande dispose d’une autonomie par rapport à la métropole rennaise et a depuis longtemps développé un certain nombre d’activités économiques, principalement en lien avec le secteur agricole et agroalimentaire. Le Pays possède également de nombreuses ressources propres, notamment forestières. Il est donc loin de constituer un
  17. 17. 17 simple bassin de population qui alimenterait la métropole rennaise en travailleurs et ancrage territorial fort est observable. Ceci peut en partie s’expliquer par la richesse culturelle propre au Pays de Brocéliande qui favorise chez les habitants un sentiment d’appartenance au territoire.  Un territoire dynamique Cet ancrage territorial se traduit de manière plus concrète par l’existence d’un club des entreprises de Brocéliande réunissant des entreprises de toutes tailles et de tous types, aillant comme point commun d’être installées sur le territoire de Brocéliande. Cet attachement des habitants au Pays de Brocéliande, favorise donc leur implication dans l’avenir de leur territoire. Cette vision territorialisée constitue également un facteur de dynamisme local indéniable pour le Pays qui est selon l’expression de Sylvia Croix-Marie, « un terreau favorable » aux initiatives telles que Brocéliande Terre d’Idées.  De nombreux enjeux Si ce dynamisme fort est observable, Brocéliande Terre d’Idées doit également faire face à des enjeux spécifiques à ce territoire. Premièrement, le Pays de Brocéliande possède les caractéristiques d’un territoire rural. Composé de 35 communes dont la seule à dépasser 6000 habitants est Montfort-sur-Meu, la densité de population moyenne ne dépasse pas 78 habitants au kilomètre carré quand la moyenne départementale est de 144. La question du lien et de l’intégration sociale est donc posée de manière accrue. Dans ce contexte, l’effort de mise en commun des moyens financiers et humains est un enjeu d’autant plus important. De plus, malgré les nombreux efforts observés, les structures d’accompagnement sont nécessairement moins nombreuses, ou moins accessibles que celles existantes sur des Pays urbains tels que celui de Rennes où est par exemple implanté le Centre Régional d’Information Jeunesse qui offre un soutien aux projets des jeunes. Malgré la présence d’un point d’information jeunesse dans la commune de Plélan-Le-Grand au Sud du Pays, cette accessibilité aux structures d’accompagnement reste plus réduite. La présence de Brocéliande Terre d’Idées est donc d’autant plus importante.
  18. 18. 18 Une quête initiatique  L’enchantement de Brocéliande Terre d’Idées Le projet Brocéliande Terre d'Idées dispose de nombreux atouts importants à relever qui attestent de réelles perspectives de développement pour cette initiative.  Une idée novatrice Tout d'abord l'idée est novatrice et s'inscrit dans une démarche d'animation territoriale de plus en plus dynamique. L'innovation sociale prend une place de plus en plus importante dans nos sociétés. Elle apparaît comme une alternative là ou l'État et le marché ne peuvent apporter des réponses satisfaisantes aux nouveaux enjeux de société. Des projets d'animation territoriale ont déjà été mis en place mais la plupart d'entre eux sont en milieu urbain et concentrés sur un thème précis (activité culturelle par exemple). Ici, il s'agit d'animer un territoire rural par le biais de réunions, de rencontres et d'un site participatif. Cela dans le but de rassembler des porteurs de projets aux profils variés (type de profession, jeunes et moins jeunes), des gens implantés sur un territoire rural qui ont une idée, une envie de la partager et d'impulser un nouveau dynamisme au Pays. Brocéliande Terre d'Idées rassemble à ce jour trente-trois initiatives et répond à un réel besoin.  Des valeurs et des rêves partagés Les valeurs et objectifs de Brocéliande Terre d'Idées sont aussi un facteur de succès. Avec les changements et les évolutions de la société actuelle, de nouveaux espaces de solidarité et collaboratifs émergent, basés sur les échanges. Ce processus se développe sur un espace territorial défini, ici le territoire de Brocéliande. Plutôt que de penser un projet de manière isolée au risque de l’abandonner, pourquoi ne pas impulser une dynamique territoriale réelle en faisant se rassembler des habitants d’un même territoire ayant des projets à proposer ? Tel est le but de Brocéliande Terre d’idées. Une interdépendance se crée, tous les acteurs peuvent agir en concertation et réfléchir collectivement, ce qui favorise une certaine solidarité.
  19. 19. 19 Le développement des territoires pour et par les habitants sera sûrement clé pour le monde de demain. Ce dispositif peut en effet améliorer la qualité de vie des habitants, attirer des touristes ou de nouveaux résidents en plus de renforcer le lien social autour de valeurs collaboratives. Ainsi une économie collaborative peut se mettre en place et il est fort probable que les territoires qui adopteront de tels dispositifs seront plus résilients face aux crises et davantage ouverts aux opportunités. L'initiative et les buts de Brocéliande Terre d'idées ont été bien compris et sont partagés par les porteurs de projets. Nous avons réalisé des entretiens avec plusieurs d’entre eux. Il en est ressorti que les porteurs d’idées souhaitent pour la plupart échanger des compétences avec les autres entrepreneurs de projets. Ceux-ci espèrent aussi trouver en BTI un relais pour leur projet, afin de lui donner l’impulsion nécessaire à sa concrétisation.  « Brocéliande Terre d'idées », un nom qui fait rêver Le choix du nom « Brocéliande Terre d'idées « est très évocateur et pertinent. Cela résume parfaitement le projet, associant le territoire « Brocéliande » et la démarche : « Terre d'idées ». Ce qui est très parlant dans l'imaginaire collectif car la forêt de Merlin vient rapidement en tête à l'évocation de « Brocéliande « et ouvre ainsi la porte aux rêves, dans lesquels tout est permis. Le terme « terre d'idées », quant à lui, permet d’évoquer un foisonnement du territoire et « idées » au pluriel accentue cette image de dynamisme et de synergie possible.  Des acteurs motivés Il est d'autre part important de remarquer que les actions qui ont été menées par l'équipe de Brocéliande Terre d'Idées ont réussi à mobiliser de nombreux acteurs, ce qui témoigne d'une réelle implication et d'une vraie motivation pour ce projet. Les rencontres des 4 et 5 octobre 2013 ont été très appréciées, et la quasi-totalité des porteurs de projets s'y sont rendus. Un des participants s'exprime : « Les conseils m'ont été précieux et enthousiasmants ! » La plupart des porteurs de projets ont répondu présents pour participer à la rencontre du 30 janvier 2014. L’animation de la réunion était efficace et ludique, et le format adapté. Il y
  20. 20. 20 a eu une première synergie entre porteurs de projets : un porteur de projet à la recherche d’une salle s’est vu proposer l’aide d’autres porteurs d’idées pour lui en prêter une. Cette réunion a aussi permis un éclairage sur l'organisation et la démarche de Brocéliande Terre d'Idées dans le but d'améliorer son fonctionnement. Les espaces de dialogue fonctionnent et chacun semble prêt à s'engager pour que le projet soit une réussite. L'organisation de ces rencontres répond aux besoins des acteurs locaux. La majorité des porteurs de projets de projets attendent de Brocéliande Terre d'idées la mise en place d'ateliers méthodiques, de rencontres et un partage d'expériences. En effet, ces rencontres permettent de nouer des relations de confiance fondées sur le partage, la proximité et une plateforme collective. En échangeant, de nouveaux projets peuvent émerger, d'autres se renforcent ou évoluent, cela peut ainsi favoriser la création de nouvelles activités qui ont pour origine les forces vives locales.  Une organisation réfléchie En parallèle à ces actions, il est important de remarquer que l’organisation a été le fruit d’une vraie réflexion pour optimiser le fonctionnement et l’appui aux porteurs de projets. Une équipe organisatrice et des ambassadeurs, statut ouvert à toute personne prête à soutenir la démarche Brocéliande Terre d’idées de plusieurs manières (promotion, communication, organisation), accompagnent les habitants du territoire porteurs de projets. Le dispositif permet ainsi une certaine responsabilisation.  Le numérique au service du dynamisme du territoire Un site Internet collaboratif4 a été créé et constitue aussi un véritable atout pour la dynamique Brocéliande Terre d'Idées. Il permet d'identifier et de présenter brièvement les différents porteurs de projets, de les situer sur une carte et d'accéder à un bref descriptif des projets et de leur état d'avancement. Le site présente aussi un bref agenda des événements passés et à venir susceptibles d'intéresser les différents porteurs de projets, ou toute personne souhaitant se lancer dans un nouveau projet. Ce site constitue un modèle de démocratie participative et d'économie territorial grâce à un outil web, un espace collaboratif sur lequel chaque internaute peut commenter une initiative. 4 http://www.broceliande-terredidees.fr/wakka.php?wiki=PagePrincipale
  21. 21. 21 Ce site Internet laisse ouvert la porte de nouvelles opportunités pour le développement de Brocéliande Terre d'Idées, comme par exemple la mise en place d'un financement participatif, d'une plateforme de crowdfunding sur laquelle les internautes pourraient contribuer financièrement au développement des projets. En plus de ce site web, une page Facebook est dédiée à l'initiative et rassemble 134 « J'aime « à ce jour et une chaîne YouTube a aussi été créée.  Brocéliande, terre à haut potentiel Les opportunités de Brocéliande Terre d'idées sont nombreuses, tant du fait du dynamisme du territoire que par le fait que cette initiative soit soutenue par la région Bretagne et le Pays de Brocéliande. Un réseau d'acteurs peut dès lors se constituer et créer une synergie avec un tissu associatif, un conseil de développement, des chefs d'entreprises. Les radios et la presse locales pourraient aussi à l'avenir relayer l'information et être un acteur influent dans le développement de Brocéliande Terre d'idées. Bien évidemment, une telle initiative doit aussi faire face à des limites et certains éléments sont perfectibles.  Le long chemin de la quête du « Graal » Aussi nous est-il paru essentiel de se pencher sur les points faibles du modèle, afin de proposer des pistes d’amélioration pour un fonctionnement optimal de la structure.  Un décalage entre attentes et réalités du terrain Il apparaît à travers les différents entretiens que nous avons menés qu'il existe un décalage entre les attentes des porteurs de projet et ce que BTI peut proposer. Les porteurs de projet ont souvent des besoins concrets et notamment des besoins à court terme qui réclameraient une prise en charge rapide et personnalisée (trouver un local, besoin de main d’œuvre pour réaliser des taches préliminaires à la réalisation du projet...). Or, BTI souffre d’un manque de moyens pour répondre aux attentes de ses porteurs dans le délai imparti, renforçant l’impatience et le découragement chez nombre d’entre eux. Les
  22. 22. 22 porteurs de projet ont en effet développé de fausses attentes vis-à-vis de ce que pouvait leur fournir « Brocéliande terre d'idées », ce qui a nourri chez eux un sentiment de déception fort quand ces attentes n'ont pas été satisfaites. La notion de temporalité est donc en partie responsable de cette inadéquation entre les attentes immédiates des porteurs de projet et le temps nécessaire requis par BTI. Ce décalage est un risque important pour la structure. En effet, il apparaît que cette situation engendre la déception et le sentiment de « ras-le-bol « chez les porteurs de projet. Le risque est alors que ces derniers ne finissent par se détourner de la structure. Ce décalage est renforcé par l’incompréhension de nombreux porteurs de projets sur les objectifs et les moyens réels de la structure. Ce manque de clarté est préjudiciable à une bonne entente entre la structure et les porteurs de projet et est une menace pour l'avenir de la structure.  Les relations avec les structures d’accompagnement existantes D’autre part, le travail de relais des travaux de BTI vers d'autres structures existantes (CCI, associations, structures départementales ou régionales...) ne semble pas être suffisant. L'initiative de Brocéliande reste largement méconnue et isolée et cela est préjudiciable car les possibles synergies et collaborations s'en retrouvent amoindries. BTI ne paraît pas assez ouvert sur son environnement institutionnel. Le peu de prise en compte de cet aspect renforce le risque de faire doublon ou d'entrer en concurrence avec d'autres structures.  Des outils numériques insuffisamment mis en valeur Les outils numériques utilisés par BTI ne sont pas assez valorisés. D'une part il apparaît que les porteurs de projet manquent d'informations sur le fonctionnement de la plate-forme. D'autre part, les outils disponibles sur le site collaboratif pourraient être optimisés via une amélioration de la lisibilité des informations et le développement de nouvelles interfaces efficientes. Il apparaît que le site Internet dispose d'une interface d’accueil et de navigation peu claires et pourrait être plus riches en informations relatives à BTI et aux porteurs de projet. D'une manière générale, le site Internet pourrait être d'une plus grande utilité si BTI parvenait à en faire un véritable outil de suivis des projets et de fournisseurs de solutions aux problématiques rencontrées par les porteurs de projet.
  23. 23. 23 Cette amélioration du portage numérique doit cependant se faire en adéquation avec la prise en compte des difficultés d'accès au numérique qui peuvent exister (fracture numérique).  Communication : les points à améliorer  La communication interne En outre, la coordination et l'échange entre les différents porteurs de projet ne sont pas assez valorisés. Or cela permettrait de révéler les complémentarités de ressources ou d'objectifs qui peuvent exister, cela participe d'une valorisation nécessaire du dialogue entre la structure et les porteurs de projet mais aussi entre les porteurs de projet eux- mêmes. Les porteurs de projet semblent déplorer un manque de suivi entre les différentes rencontres qui sont espacées de plusieurs mois. Le développement d'outils permettant d'accompagner les porteurs tout au long de leur entreprise est une attente forte des porteurs. Il semble qu'il manque à la fois un suivi mais aussi un référant disponible pour que les porteurs puissent contacter plus facilement et plus efficacement la structure. Ce manque relationnel est d'autant plus présent que les porteurs de projet ont confessé leur difficulté à joindre l'équipe de BTI qui n'a pas les ressources nécessaires pour être facilement contactée.  Une initiative méconnue car peu médiatisée Le niveau de communication autour du projet ne semble pas être assez ambitieux pour assurer l'optimisation et l'élargissement du projet. La communication doit en effet se faire de manière régulière et visible sur tout le territoire de Brocéliande. Une meilleure visibilité est nécessaire afin de toucher un maximum de porteurs de projet potentiels, d'assurer l'expansion de la démarche et sa pérennité sur le long terme. Le fait que les deux radios locales (Radio Brocéliande et Radio Timbre : radio associative qui s'est montrée très intéressée par BTI) n'étaient pas au courant de l'initiative avant que nous ne les contactions est symptomatiques du manque de travail de communication de BTI. En effet, les médias locaux pourraient jouer un rôle essentiel dans sa structure en assurant un suivi de l'évolution des projets, en facilitant le recrutement éventuel de nouveaux porteurs de projets ou en aidant à la recherche des ressources nécessaires à la réalisation des projets via un système de petites annonces par exemple.
  24. 24. 24  Les réunions Les événements organisés par « Brocéliande terre d'idées « bien que très propices aux échanges sont trop rares pour engendrer une réelle dynamique au sein de la structure. Quatre mois se sont écoulés entre l’événement d’octobre 2013 et la réunion de fin janvier 2014. Peu de porteurs de projets avaient mis à profit ce laps de temps pour faire avancer leur projet et certains déploraient le manque de suivi de la part de BTI. D’autre part, l’organisation même de la réunion présentait quelques limites. Le format était un peu long et le tour de table de chaque porteur de projet n’était guère propice au dialogue. L’idée d’un buffet convivial était excellente si elle avait réellement permis aux porteurs d’échanger et d’éprouver un réel sentiment de satisfaction. Les ateliers étaient en revanche trop courts bien que plus efficaces car ne mobilisant que quelques personnes par pôle. Contrairement à l’événement d’octobre où l’ambiance était conviviale et détendue, la réunion de janvier laissait transparaître l’animosité des porteurs de projet, déçus de la prestation de BTI. Beaucoup éprouvaient la sensation de n’avoir pas suffisamment avancé dans leur projet et surtout d’avoir été mal informés quant aux compétences de BTI.  Le financement Par ailleurs, la question relative au financement de la structure et des projets n’est pas énoncée très clairement. D’une part, l’équipe permanente du Pays de Brocéliande n’est pas rémunérée davantage pour l’animation du dispositif BTI ; celle-ci venant en sus de leurs autres activités pour le Pays. Il n’y a pas de salarié à plein-temps responsable de la dynamisation de BTI. D’autre part, l’objectif n’est pas d’aider financièrement les porteurs de projet. Or, il semblerait que tous n’en aient pas eu conscience dès le début et aient par conséquent eu des attentes démesurées vis-à-vis de BTI. Certes, une structure qui fonctionne sur le mode du bénévolat répond aux valeurs de solidarité et d’entraide prônées par BTI, mais elle doit également faire face à des obstacles. Le manque de moyens pour organiser des événements plus fréquemment, l’absence de soutien financier et le temps de présence limité des acteurs peuvent nuire à BTI.
  25. 25. 25  L’hétérogénéité des projets Parmi les points faibles du modèle, transparaît également l’hétérogénéité des types de projets. Il est d’autant plus difficile de cibler les requêtes des porteurs de projet que leurs profils sont très hétérogènes. Certains projets nécessiteraient un regard d’expert quand d’autres semblent plus faciles à concrétiser. Les acteurs de BTI n’étant pas très nombreux, ils peuvent rapidement être submergés par cette diversité de projet dont ils ne maîtrisent pas forcément les clefs.  Un risque d’essoufflement de l’initiative Au regard de ces obstacles, ne peut-on craindre un risque d’essoufflement du modèle, pourtant si prometteur ? Après la phase d’engouement, BTI risque d’être confronté à une forme de désengagement de la part des porteurs de projet. Le Pays de Brocéliande souffre également d’une faible densité de population, ce qui freine la mobilisation de porteurs de projet. L’objectif de BTI de créer du lien social par la réalisation de projets individuels est un défi ambitieux qui demande un engagement fort pour réussir. En plus des difficultés liées à l’environnement, le déficit d’informations et de communication n’encourage pas les citoyens à se mobiliser et à s’engager au sein de la structure. Si des mesures ne sont pas adoptées rapidement pour résoudre les problèmes rencontrés par BTI, l’avenir même de la structure semble menacé.
  26. 26. 26 Les conseils de la fée Viviane : pour que la magie de Brocéliande Terre d’Idées perdure  Communication Porté par une pluralité d’acteurs, Brocéliande Terre d’idées c’est :  une invitation à l’échange, à la pollinisation des idées, aux croisements des envies de faire…  adressée à tous les acteurs de Brocéliande : habitants, professionnels, élus, auto- entrepreneurs, porteurs de projets en tous genres  pour co-construire l’avenir du territoire dans une démarche participative innovante. L'objectif de ce projet étant de dynamiser l'économie locale via les territoires, la maîtrise de la communication pour informer les citoyens et générer une dynamique entre les différents acteurs inhérents à cette initiative est une problématique essentielle. Ainsi plusieurs questions semblent se poser lorsque nous étudions les éléments de communication mis en place par les organisateurs du projet BTI :  Comment rendre le projet « Terre d’Idées « plus visible ?  Comment communiquer avec les locaux ? Quels moyens utiliser ?  Comment améliorer la communication via le site et les réseaux sociaux ? Est-ce pertinent ?  Comment une communication efficace peut-elle faire évoluer le projet et le faire perdurer ? Pour essayer de comprendre l'usage et les besoins des porteurs de projet nous avons mis en place un questionnaire (Cf Annexe p.41-50). Malgré le faible taux de réponses, nous avons déjà pu en tirer des pistes de réflexion pour que l'initiative Bretagne Terre d'Idées gagne en visibilité.
  27. 27. 27  Diagnostic : où en est la communication de Brocéliande Terre d'Idées ? BTI est présent sur Facebook et dispose d'un site collaboratif (Wiki).  Page Facebook On observe un manque de régularité dans les posts. Les posts sont trop rapprochés surtout à l'approche d'événements. On remarque un pic au moment des rencontres organisées en octobre 2013. Il faudrait plus de posts régulièrement et revenir sur les différents projets. Nombre de posts sur la page Facebook entre octobre 2013 et avril 2014 Mois Octobre Nov. Déc. Janv. Fév. Mars Avril Nombre de posts 16 posts dont 12 du 4 au 6 octobre 3 1 2 0 1 2 Toutefois, dans l'ensemble les publications sont pertinentes et riches (vidéos, témoignage etc.) La page Facebook comptait 136 « fans5 » au 22 mai 2014. Les différents posts reçoivent une audience très mitigée de la part de la communauté Facebook puisqu'en moyenne les publications sur la page Facebook ne sont « aimées » que 2 fois. De plus lors de l'analyse du questionnaire, à la question « Etes-vous déjà allé(e) sur la page Facebook du site BTI », seulement 20% des interrogés répondent oui. Il semble donc que Facebook ne soit pas le média privilégié par les acteurs du projet pour trouver des informations ou suivre les actualités et l'avancée des différents projets. Toutefois on observe que les vidéos postées sur la page Facebook rencontrent un vif succès. Il est donc important de continuer à alimenter la page en « Richmedia « (vidéos, entretiens etc.) afin tout d'abord de donner une visibilité à l'initiative de BTI au sein de la communauté Facebook mais aussi de pouvoir gagner en référencement sur les moteurs de recherche. En effet lorsque l’on tape les mots-clés « Brocéliande Terre d'Idées « dans le moteur de recherche Google, la page Facebook arrive en 2ème position. Ainsi l'intérêt de garder une 5 Personnes qui « aiment » la page
  28. 28. 28 page Facebook tend plus à être présent sur la toile plus que de donner de l'information aux porteurs de projets à proprement parler puisque seulement 1/5 de ces derniers utilisent la page Facebook.  Le site collaboratif : un outil peu utilisé La majorité des personnes avec qui nous avons échangé estime que le site est confus et qu'il ne répond pas vraiment à leurs besoins. Par ailleurs, le site est un « wiki » : un site web dont les pages sont modifiables par les visiteurs, ce qui permet la rédaction et l'illustration collaboratives des documents numériques qu'il contient. Cependant, contribuer à un wiki suppose des connaissances préalables, cela ne va pas de soi. Or, la plupart des porteurs de projet et des ambassadeurs n’est pas véritablement familière d’Internet et de ses outils multiples. Il faudrait organiser des ateliers en petits groupes pour apprendre aux porteurs de projet et aux ambassadeurs à produire des contenus de manière autonome sur le wiki. Certes, un tutoriel a été mis en ligne sur le site, mais cela ne suffit pas. D’autant plus que les personnes concernées ne vont pas de leur propre initiative sur le site. A ce titre, la plupart des porteurs de projet/ambassadeurs avec qui nous avons été en contact nous ont avoué que ce n'est pas via Internet qu’ils viennent chercher l'information au sujet de BTI. Le fait que le wiki ne « vive pas » est problématique pour BTI. En effet, rappelons que le but initial était de faire connaître le projet BTI via le site collaboratif, et que la communauté de citoyens-internautes s’empare elle-même du projet, de manière autonome (comme c’est le cas des plateformes de crowdfunding par exemple).  Comment établir une communication efficace qui permette de dynamiser le projet ? Ainsi les outils mis à disposition des porteurs de projets ne semblent pas être utilisés de manière pertinente et ne répondent pas tout à fait aux besoins de la communauté BTI. Il apparaît donc intéressant de réfléchir comment donner plus de visibilité aux différents projets tout en facilitant les moyens de communiquer entre les membres de la communauté.
  29. 29. 29  Une newsletter mensuelle Lors de la réunion du 30 janvier, nous avions travaillé en petit groupes notamment sur les questions de la communication. De ces échanges, il est ressorti que bien que l'utilisation d'Internet soit variable selon les personnes, la majorité d'entre eux lisaient leurs e-mails régulièrement. Il serait donc pertinent de mettre en place une newsletter mensuelle notamment avec des rubriques telles que : les nouveaux projets, les besoins des différents projets, l'avancée des projets.  Solliciter les médias  Médias locaux (presse et radio) De plus il s'agirait de communiquer via d'autres medium. A la question « Quel média jugez- vous le plus pertinent pour parler de votre projet ? », la totalité des personnes interrogées privilégient les mediums locaux notamment la presse locale (bulletin municipal, gazette etc.) ainsi que la radio locale. Il serait donc intéressant de réfléchir aux ressources du Pays de Brocéliande pourrait mobiliser et mettre à disposition des porteurs pour que les projets acquièrent une visibilité.  Médias régionaux BTI gagnerait à être relayée par les médias à portée régionale, tels Ouest-France et France 3 Bretagne. Une visibilité à l’échelle régionale pourrait donner envie à d’autres Pays de reprendre cette initiative de démocratie participative. Par ailleurs, le fait de voir que des « grands » médias s’intéressent à leurs projets pourrait « booster » les participants du projet BTI, et donner envie à d’autres citoyens de s’y joindre (les médias régionaux et a fortiori nationaux jouant souvent comme gage de « légitimité » et de « sérieux » aux yeux des citoyens).
  30. 30. 30  Pistes d’amélioration du site collaboratif Enfin nous avons réfléchi à plusieurs pistes pour améliorer le site. Barre de menus : La barre de menus, qui permet de naviguer dans le site, n’est pas très ergonomique. Il faudrait faire appel à un graphiste pour qu’il apporte les améliorations nécessaires. Onglet « Mon Idée » :  Il faudrait le renommer, pourquoi pas en « Les Projets/Mon Idée » ou « Projets/Mon Idée » …Car actuellement, l’internaute qui n’est pas porteur de projet peut passer à côté de cet onglet car il ne se sent pas concerné. Alors que s’il le consultait, il pourrait connaitre concrètement quels sont les projets, entrer en contact avec les porteurs…la synergie pourrait se déclencher…  Le mettre en 2e position, après l’onglet « Bienvenue ». Actuellement, il occupe la 3e place après l’onglet « Ambassadeurs ». Or, ce sont les porteurs de projet qu’il faut davantage valoriser  Valoriser visuellement les projets, en s’inspirant des sites de crowdfunding comme « Kisskissbankbank » (lien vers le site ici) et « Ulule » (lien vers le site ici) avec :  une photo/image de chaque projet  un tri/filtrage possible selon 2 critères : o l’état d’avancement : en germe, en cours, bien avancé, bientôt terminé, réalisé o la thématique : développement durable, culture, économie sociale et solidaire, innovation… o les besoins : besoins matériels, besoins en financement, besoin d’un coup de main, besoin d’un conseil  Rendre plus « intuitif » (c’est-à-dire, facile à trouver) la cartographie des projets. Pour le moment, il faut cliquer sur l’onglet « Les idées qui germent », ce n’est pas assez clair, l’utilisateur ne sait pas ce qu’il va trouver dans cet onglet. Il faudrait être plus explicite, et à l’image de l’onglet « Ambassadeurs », intituler l’onglet en question « Cartographie des projets »  Au total, il faut que l’internaute puisse avoir accès directement à ces informations essentielles à savoir : les projets (quoi, qui, leurs besoins, leur géolocalisation)
  31. 31. 31 Onglet « Ambassadeurs »  Il faudrait le mettre en 3e position, après l’onglet « Mon Idée »  La cartographie des porteurs de projet et des ambassadeurs sur le territoire est une excellente idée. Toutefois les noms et le contact sont trop mis en avant. Or ce n'est pas l'information essentielle. On pourrait rajouter  la profession de la personne par exemple  et/ou les domaines dans lequel elle est compétente pour donner des conseils  et/ou ses centres d’intérêt… Par exemple : « Jean Dupont, retraité, ancien professeur d’économie-gestion. Je peux vous aider/conseiller : en comptabilité, en business plan. Mes centres d’intérêt : le développement durable et la musique classique »  La liste des ambassadeurs est une bonne idée mais il n'est pas très pratique à utiliser  Le renommer en « Annuaire des ambassadeurs »  Là encore, il ne s’agit pas que des ambassadeurs mais aussi des porteurs de projets  Il faudrait créer un onglet « Annuaire des porteurs de projet » dans l’onglet « Projets/Mon Idée »  Recommandations sur l’organisation d’une initiative pionnière Au-delà de l’aspect communicationnel, le résultat de notre enquête menée sur BTI met en évidence des dysfonctionnements plus structurels, c’est-à-dire liés à l’organisation et au fonctionnement même de BTI. BTI est une initiative nouvellement créée, innovante, voire inédite. Elle n’en est qu’à ses débuts et, tel Yvain, le « chevalier au lion « d’une des nombreuses légendes de la forêt, BTI va devoir accomplir un long cheminement avant de véritablement se stabiliser, se formaliser voire même de s’institutionnaliser. Plus concrètement, la structure BTI gagnerait à clarifier le contenu de son « mode d’emploi », c’est-à-dire procéder à une introspection et améliorer certains dysfonctionnements internes à sa structure. En parallèle, elle gagnerait à envisager la création de synergies sur des échelles plus globales, l’échelle départementale ou même régionale par exemple.
  32. 32. 32  S’élever sur une terre de légendes Lorsque l’on parle d’ « introspection » vis-à-vis de BTI, on sous-entend un travail de définition de son statut, de son rôle, de son rayonnement et de ses modalités d’action, conjointement à un travail d’identification des adhérents et autres acteurs membres de la structure.  Définir clairement le rôle et le statut de BTI Tout d’abord, force est de constater qu’au rythme d’une réunion par trimestre et en l’absence d’une équipe de suivi permanent des projets, la désillusion n’a pas tardé à gagner certains des porteurs de projets. Pour éviter ce décalage regrettable entre les attentes de ces derniers et les services offerts par la structure BTI, il serait donc nécessaire de définir précisément quel est le rôle de BTI. C’est-à-dire de trancher franchement entre :  le statut de « structure d’accompagnement », impliquant alors un suivi très régulier de chacun des projets développés, un soutien permanent et concret  celui de « simple » 6 « mise en réseau », qui impliquerait un suivi plus distancié et une plus grande autonomie de la part des porteurs de projet. La structure assurerait surtout un rôle de mise en relation entre les acteurs dont les intérêts, les projets ou les carnets d’adresses peuvent se rejoindre d’une façon ou d’une autre, et créer ainsi des synergies autonomes. Il s’agirait de poursuivre la démarche de gouvernance contributive amorcée.  Des modalités d’action différentes selon le rôle de la structure Le second point rejoint de près le premier évoqué ci-dessus puisque la structure BTI ne peut clarifier ses modalités d’action, sans avoir défini un statut et un rôle au préalable. En effet, la boîte à outils dont elle doit s’équiper dépend du rôle et de l’amplitude des tâches qu’elle s’est fixés. On peut par exemple imaginer que, si la structure se donne pour rôle de mettre en réseau les porteurs de projets avec les acteurs dynamiques du territoire, elle puisse alors effectuer un travail de prospection des initiatives innovantes à l’échelle du Pays de Brocéliande. Les modalités d’action seraient alors très variées, allant de l’écoute des radios locales à la lecture des petits journaux et papiers de communes, en passant par la 6 En réalité, une mise en réseau autonome est assez complexe car elle suppose un changement de mentalité !
  33. 33. 33 mobilisation des milieux habituellement proches du territoire (gendarmerie, notariat, conseil municipal, communautés de communes …) En revanche, dans le cas où BTI se donnerait pour rôle d’accompagner les projets portés par les citoyens, les modalités d’action consisteraient plus en la prise régulière de nouvelles et l’assurance d’un suivi personnalisé. Pour cela, l’institution d’une équipe permanente et formée serait à envisager. Si cette solution apparaît comme trop coûteuse pour la structure BTI, il est possible d’envisager une alternative beaucoup moins onéreuse : l’élection d’un référent et la mise en place d’une ligne téléphonique sur laquelle les porteurs de projet pourraient appeler à tout moment (pour une demande de conseils, de contacts, d’informations …) Cette solution a été suggérée par un porteur de projet au cours de la rencontre à Montauban-de-Bretagne en janvier dernier.  Former les participants aux pratique collaboratives Dans tous les cas, et plus encore si on opte pour un processus d’autonomisation des acteurs, dans une logique d’animation collaborative du territoire, il serait bénéfique de mettre en œuvre des temps de formation aux pratiques collaboratives. Et ce, non seulement pour les porteurs de projets/ambassadeurs, mais aussi pour les animateurs. L’apprentissage de la maîtrise du site participatif en est, mais la gouvernance contributive suppose un changement global, une autre façon de faire, d’animer. Les associations Collporterre et Open Odyssey pourraient par exemple animer ces ateliers de pratiques collaboratives.  Les « ambassadeurs » : un statut à clarifier Enfin, il convient de souligner l’existence du statut « d’ambassadeur », qui se démarque de celui de porteur de projet ou même d’organisateur. Ce statut témoigne de l’ambition de former une équipe de conseillers, de « coachs7 « en quelques sortes, dont le rôle est de soutenir la démarche globale et la faire connaître. Ce statut original reste néanmoins ambigu, et largement indéfini. Lors de la dernière réunion, certains de ces ambassadeurs étaient présents mais n’ont pas pris la parole. Leur motivation est pourtant réelle puisque basée sur une initiative personnelle et sans doute, désintéressée. Pourquoi ne pas instituer 7 L’équipe permanente utilise le terme de « pôle ressource » mais nous trouvons que ce n’est pas très parlant. L’utilisation de cette expression plutôt abstraite peut expliquer pourquoi les ambassadeurs et porteurs de projet peinent à comprendre le rôle des ambassadeurs. Il faudrait utiliser un terme plus explicite comme celui de « coach ».
  34. 34. 34 un système de tutorat permettant à chaque ambassadeur de suivre un projet en particulier ? Cette solution permettrait de mettre en contact les différents acteurs de la structure entre eux, de la souder, mais également de faire fusionner des énergies (celles des ambassadeurs) avec les demandes de soutien exprimées par les porteurs de projets.  Comment éviter le risque d’essoufflement ? Le caractère inédit de la structure BTI l’érige en prototype d’expérimentation à l’échelle locale. Elle évolue désormais au rythme d’innovations incrémentales, à la marge et à « tâtons » s’exposant ainsi au risque d’essoufflement de la dynamique lancée à ses débuts. Au-delà des limites que nous avons pu exposer antérieurement, deux aspects pourraient tout particulièrement porter préjudice au développement de l’initiative Brocéliande Terre d’idées et tuer dans l’œuf une dynamique naissante et prometteuse :  La difficulté à créer des synergies  L’effet de réseau Ces aspects peuvent être considérés comme des menaces mais également comme des enjeux ou encore, des opportunités pour BTI.  La difficulté à créer des synergies Mettre en synergie, c’est associer, mettre en commun des moyens, des énergies, des forces conductrices pour aboutir à un même but. Cette dynamique est difficile à lancer, mais BTI y est parvenu sans conteste (le succès des journées de rencontre organisées en octobre 2013 en témoigne). Cela dit, lors de la réunion de janvier dernier à laquelle nous étions présents, il nous est apparu clair qu’il n’y avait pas eu de contact entre les porteurs de projets depuis ces journées d’octobre. Nombreux d’entre eux regrettaient même de ne pas avoir eu de nouvelles de la structure au cours de ces quatre mois. Le risque encouru n’est pas moindre pour BTI : la désagrégation du collectif renforce la vision « individualiste » et particulière de chaque porteur de projet, ce qui plombe d’autant plus la solidarité et l’entraide pourtant nécessaires aux échanges de bons procédés, de contacts, de conseils etc. Pour éviter la réalisation de ce scénario regrettable, BTI a tout intérêt à favoriser l’échange entre l’ensemble des acteurs membres de la structure :
  35. 35. 35  Entre les porteurs de projet : mettre en place un forum sur le site, mais aussi de forums « physiques » étant donné que beaucoup de porteurs de projet/ambassadeurs ne sont pas très familier avec Internet.  Entre les porteurs de projet et les organisateurs de BTI : par la diffusion d’une newsletter ou la mise en place d’une ligne téléphonique dédiée par exemple.  Entre les porteurs de projet et les ambassadeurs : par la mise en place d’un système de tutorat, comme nous avons pu le développer antérieurement.  L’effet de réseau en question L’effet de réseau est également un aspect déterminant de l’évolution de BTI et de son ancrage sur le territoire. Le réseau peut être défini comme un ensemble de liens unissant des éléments entre eux. Plus il est vaste, plus il est riche et constitue une ressource intéressante pour quiconque souhaite monter un projet de nature citoyenne. Dans le cas du territoire de Brocéliande, ce réseau s’avère relativement limité et représente plus une contrainte qu’une véritable aubaine. Pour en faire une ressource, BTI gagnerait à élargir son champ d’action et à ouvrir ses portes au-delà des frontières de Brocéliande. Ce changement d’échelle n’est évidemment pas facile à initier car il est nécessaire d’investir du temps et des moyens (financiers, humains etc.) afin de permettre la mutualisation des forces vives de territoires voisins. Mais il permettrait à BTI de jouir d’un effet de réseau positif et démultiplié et, in fine, d’insuffler un regain de dynamisme en son sein.
  36. 36. 36  Scenarii de réenchantement Outre la mise en place de mesures nécessaires à l’amélioration de l’efficacité de la structure, il est opportun de réfléchir à la forme que pourrait prendre BTI à plus long terme. En ce sens, plusieurs scenarii sont envisageables. Même s’ils vont être présentés indépendamment les uns des autres, ces catégories ne sont pas figées et il peut être intéressant de coupler les partenariats, relais, financements. Une fois la réorganisation effectuée, il sera important d’impulser une campagne de communication massive, dont le point d’ancrage serait la nouvelle modulation de l’initiative.  De « Brocéliande Terre d’Idées » à « Breizh Terre d’Idées » Une première possibilité pour BTI serait d’être rattachée à la Région Bretagne. Ainsi, BTI pourrait être mise en place à l’échelle régionale et gagner en visibilité. Le Région pourrait offrir une visibilité à l’initiative et des moyens techniques tels que la mise à disposition d’une salle de réunion, le prêt d’équipements informatiques, un relais de formation. Parmi les nombreuses aides mises en place par la Région, quatre d’entre elles pourraient constituer une opportunité pour BTI, et ce, quel que soit le scénario d’organisation adopté, qu’il s’agisse d’être rattaché à la Région ou non. La première aide présentée ci-dessous ne concernerait BTI que dans le cas où la structure resterait indépendante de la Région. En effet, le dispositif ODECA (Opération de Développement et de Structuration du Commerce et de l’Artisanat) est un dispositif de soutien aux entreprises du commerce et de l’artisanat des communes rurales bretonnes permettant le financement d’actions collectives et l’attribution d’aides individuelles. Les initiatives répondant au thème « Développement de l’artisanat et de la production » sont ouvertes à toutes les communes bretonnes, quelle que soit leur taille. Il serait intéressant de proposer la candidature du Pays de Brocéliande comme porteur du projet BTI. La Région propose également une aide au développement des emplois associatifs ainsi qu’une formation des bénévoles associatifs qui pourraient être particulièrement opportunes dans le cas où BTI se constituerait en association. Enfin, l’aide aux projets numériques innovants pourrait être un point d’impulsion à la reconfiguration du site Internet de BTI. Cela pourrait permettre de réaliser une maquette
  37. 37. 37 géographique interactive efficace des porteurs de projet, de leurs besoins, des aides proposées par les habitants alentours.  BTI : la branche participative de la CCI ? La CCI de Rennes (avec son antenne de Montfort-sur-Meu) propose un dispositif spécial pour les projets innovants. Il s’agit de mettre à la disposition de ces derniers une cellule de formation mais aussi des financements venant des partenaires et des financeurs de la CCI. En fonction des projets proposés, il serait également intéressant de se rapprocher des autres chambres consulaires de la Région, à savoir celles de l’agriculture et de l’artisanat.  L’association BTI : agir « glocal » Un troisième scénario possible serait de se constituer en association. Les intervenants pourraient bénéficier du statut de bénévole et BTI pourrait engager un ou deux salariés. Le financement des projets pourrait être effectué sur la base du financement participatif via une plateforme Internet de crowdfunding. En gagnant de la notoriété, le dispositif pourrait également envisager de mettre en place un système de cotisations pour les adhérents.  BTI : le mariage local de M. Public et de Mme Privé Enfin, une organisation innovante et très intéressante pour BTI consisterait en se structurer en une plateforme de partenariats entre le public et le privé. Chaque porteur de projet aurait la possibilité de présenter son initiative à un répertoire de contacts mêlant agents publics et agents privés. Ainsi, une collectivité territoriale ou une entreprise locale pourrait être amenée à s’intéresser à un projet en particulier et décider de l’aider dans son développement.  Un collectif Selon l’association Collporterre, créer une structure (juridiquement définie) n’est peut-être pas la meilleure solution. « C'est a minima prématuré voire même plutôt contraire à la démarche initiée et à l'objectif poursuivi. » indique Gwendal Briand, co-fondateur de l’association. On peut alors imaginer un collectif, qui s’appuierait sur les structures et les
  38. 38. 38 personnes motivées par le projet. « L'idée est de croiser ce qui existe sur le territoire, favoriser les connexions internes (avant de penser à l'élargir à l'extérieur). » Il s’agirait donc de poursuivre la démarche collaborative du territoire amorcée, ce qui nécessite : 1. Une animation de la démarche collective, pas par un référent mais par un réseau de personnes/structures impliquées. 2. Des temps de formation aux pratiques collaboratives pour les animateurs et contributeurs (sur les façons de faire, pas que sur l'outil). 3. Des temps de rencontres réguliers, en s'appuyant sur les événements et structures existantes. Il faudrait organiser rapidement des temps de travail ouverts pour construire ensemble BTI : partir des envies et besoins pour améliorer les outils, en se basant sur les réflexions du rapport. En ce qui concerne la communication, mieux vaudrait attendre que le projet soit davantage approprié par les acteurs avant de lancer une campagne de communication.
  39. 39. 39 Proposition de 5 scenarii Quel type de structure ? Relais Quels financements ? Plan de communication Une structure affiliée à la Région Bretagne La Région Bretagne - Dispositif ODECA Aide au développement des emplois associatifs - Formation des bénévoles associatifs - Aide aux projets numériques innovants Une campagne de communication massive touchant les médias à différentes échelles : - journaux des Pays - Ouest-France - France 3 Région Une campagne de communication efficace touchant tous les citoyens : - tracts distribués dans les boîtes aux lettres - tracts distribués dans les lieux publics clés : sorties des écoles, marchés, supermarchés… - campagne d’affichage - « publicités » sur les sites Internet et mailing liste de la Région, du réseau CCI, des partenaires Une émanation de la CCI La CCI de Rennes : antenne de Montfort-sur- Meu + penser aux autres chambres consulaires (agriculture et artisanat) Aides des réseaux de partenaires et financeurs de la CCI de Rennes pour les porteurs de projets innovants Une structure autonome à statut associatif BTI, constituée en association déclarée loi 1901 - Crowdfunding - Système de cotisations ? Une plateforme de partenariats public/privé La Poste, le Crédit Agricole, Produit en Bretagne, … Sponsoring des entreprises partenaires Un collectif (pas de statut juridique) Le réseau des structures et personnes motivées par le projet Peu de besoins financiers Attendre avant de communiquer que le projet soit plus mûr.
  40. 40. 40 Conclusion : Brocéliande Terre d’Idées, un modèle de gouvernance contributive qui reste à construire En définitive, BTI est une belle initiative, à fort potentiel, qui pèche malheureusement dans sa mise en place et son fonctionnement. Alors que les différents maillons de la chaîne sont d’ores et déjà présents pour travailler à la réussite de ce projet : le Pays de Brocéliande en tant que support de la structure, Open Odyssey et Collporterre comme moteurs d’impulsion, et bien sûr les porteurs de projets sans qui rien ne serait possible. Il semble que les synergies ne s’enclenchent pas, et que l’initiative s’essouffle à petit feu. Pourtant, quelques améliorations suffiraient à insuffler un nouveau dynamisme au projet. Nous avons identifié des leviers clairs sur lesquels se concentrer afin d’améliorer l’efficacité du processus BTI. La communication interne comme externe, le suivi et l’accompagnement des porteurs, la mise en place d’une gouvernance claire sont des points cruciaux à améliorer pour établir une structure plus solide. Il est également important de mettre en place ces changements rapidement afin de ne pas perdre tout bénéfice de l’engouement généré au commencement de l’initiative. D’autre part, outre ces mesures essentielles, il est opportun de penser à plus long terme à une réorganisation de la structure BTI. A cet égard, plusieurs scénarii sont envisageables : une absorption de la structure par la Région, une adoption par la CCI, une autonomisation via le dépôt d’un statut associatif autonome, la mise en place de partenariats publics/privés. Ces schémas peuvent être combinés afin de mêler les structures d’opportunités à la portée de BTI. Il s’agira, pour les acteurs reprenant en main le projet, de se saisir des combinaisons les plus efficaces pour mener au succès de l’initiative. En fin de compte, la question que pose Brocéliande Terre d’Idées est la suivante : les acteurs de cette initiative veulent-ils penser l’avenir du Pays avec les schémas traditionnels d’hier (accompagnement de projets type CCI, subventions publiques) ? Ou bien souhaitent- ils activer les schèmes de pensée et d’action de demain, à savoir le collaboratif et le contributif ? La deuxième solution est la plus ambitieuse, car elle suppose un changement des mentalités, ce qui prendra du temps. Mais elle semble aussi être la plus porteuse. Cette évolution est déjà amorcée, avec les sites de financement participatif par exemple. Dans un contexte de récession économique, il apparait comme indispensable pour la
  41. 41. 41 concrétisation d’un projet qu’il soit relayé par la société civile. Un porteur de projet ne peut plus raisonner uniquement de façon « verticale » : « pour financer/développer mon projet, je vais faire appel aux pouvoirs publics et au mécénat d’entreprise ». Il lui faut inclure aussi une vision « horizontale », à savoir, demander conseil et soutien auprès de ses concitoyens. Par ailleurs, face à la crise politique actuelle, les élus et les services publics doivent s’interroger sur comment réconcilier les citoyens avec la politique et le « public. » Pour nombre de citoyens, voter uniquement n’est pas suffisant pour se sentir acteur de la vie politique. Il faut intégrer davantage les citoyens dans le processus décisionnel et d’actions. C’est ce que propose la gouvernance contributive. En devenant non plus prescripteurs mais animateurs du changement, une relation là aussi plus horizontale et transversale peut se mettre en place entre élus/services et citoyens. Réinstaurer un lien de confiance, et l’envie d’agir ensemble dans l’intérêt de tous. La réussite de BTI est très importante puisqu’elle symbolisera l’aboutissement d’un terrain d’expérimentation mis en place dans le Pays de Brocéliande, alors exportable à d’autres Pays, et dans l’avenir généralisable à l’échelle régionale. En effet, le mode de fonctionnement impulsé par BTI s’inscrit pleinement dans la dynamique de demain. Cette structure inédite de démarche contributive, s’inscrit à un échelon efficace pour mener à bien des initiatives personnelles comme collectives : le local. Plus proches des habitants et des besoins locaux, les porteurs de projets répondent à des nécessités concrètes, tout en bénéficiant de soutiens à leur échelle. Chaque projet est alors l’engrenage d’un cercle économique vertueux passant par une logique non monétaire mais sociale, environnementale, éducative... En créant des relais informels, la structure BTI permet de contourner les freins liés au millefeuille administratif français. Plus qu’une opportunité pour le Pays, voire la Région, nous voyons en BTI une expérimentation pouvant inspirer les structures étatiques dans la redéfinition du territoire et dans la concertation liée à la Réforme de l’Etat.
  42. 42. 42 Annexes  Questionnaire « Votre avis sur Brocéliande Terre d'idées » Cliquer ici pour voir le questionnaire en ligne Question 1 : Au lancement du projet BTI, comment avez-vous entendu parler de la démarche ? Question 2 : Qu'attendez-vous de Brocéliande Terre d'Idées ?  Participer à des ateliers méthode (enquête de marché, business plan, financements...)  Participer à des ateliers rencontre - Partage d'expérience  Avoir un espace numérique dédié au développement du projet  Bénéficier d'un espace physique dédié au développement du projet (salle de travail)  Bénéficier d'un suivi individuel  Autre : … Question 3 : Cette initiative vous semble-t-elle pertinente ?  Oui, très  Oui, un peu  Non, pas vraiment  Non, pas du tout Question 4 : Jusqu'à présent, la démarche BTI a-t-elle répondu à vos attentes ? Pourquoi ? Question 5 : Quels sont actuellement vos besoins prioritaires pour développer votre idée/projet ? Question 6 : Quel(s) média(s) jugez-vous le(s) plus pertinent(s) pour parler de votre projet ? (trois réponses maximum)  Internet  Télé régionale
  43. 43. 43  Télé locale  Radio régionale  Radio locale  Presse régionale  Presse locale (bulletin municipal, gazette, quotidiens locaux...)  Autre : Question 7 : Parmi les adjectifs suivants, lesquels qualifieraient le site Internet BTI ?  Clair  Utile  Confus  Inutile  Autre : Question 8 : D’après vous, comment améliorer le site Internet BTI ? Question 9 : Etes-vous déjà allé(e) sur la page Facebook de BTI ?  Oui  Non Question 10 : Avez-vous déjà contribué ou publié sur la page Facebook sur votre projet ou le projet d’un autre porteur ? Et pourquoi ?  Oui  Non  Autre : Question 11 : Estimez-vous qu’une formation aux outils numériques vous aiderait dans l'avancement et la visibilité de votre projet ?  Oui  Non  Autre : Question 12 : Selon vous, quel est l'intérêt des rencontres organisées par BTI ?  Trouver un relais pour mon projet  Partager des expériences
  44. 44. 44  Échanger des compétences  Autre : Question 13 : Comment améliorer l'accompagnement des porteurs de projets ?  En organisant plus souvent des rencontres  Avec une meilleure communication (e-mails, site, newsletter, réseaux sociaux)  En renforçant le rôle des ambassadeurs  Avec un soutien des pouvoirs publics  Autre : Question 14 : Sur une échelle de 0 à 10, comment jugez-vous votre confiance envers BTI dans la réalisation de votre projet ? Question 15 : Avez-vous des suggestions pour dynamiser la démarche de BTI ?  Réponses (6) Au lancement du projet BTI, comment avez-vous entendu parler de la démarche ? Le site 0 0 % Par e-mail 2 33 % Newsletter 0 0 % Votre entourage 2 33 % L'événement en octobre 2013 2 33 % Qu'attendez-vous de Brocéliande Terre d'Idées ?
  45. 45. 45 Participer à des ateliers méthode (enquête de marché, business plan, financements...) 3 21 % Participer à des ateliers rencontre - Partage d'expérience 4 29 % Avoir un espace numérique dédié au développement du projet 1 7 % Bénéficier d'un espace physique dédié au développement du projet (salle de travail) 1 7 % Bénéficier d'un suivi individuel 3 21 % Autre 2 14 % Cette initiative vous semble-t-elle pertinente ? Oui, très 3 50 % Oui, un peu 3 50 % Non, pas vraiment 0 0 % Non, pas du tout 0 0 % Jusqu'à présent, la démarche BTI a-t-elle répondu à vos attentes ? Pourquoi ? Concernant notre projet des 4 saisons (visite virtuelle en 3D/réalité augmentée) nous n'avons pas vraiment progressé depuis octobre 2013. Oui pour le plaisir des rencontres mais pas vraiment pour les aides plus concrètes. Les rencontres étaient sympathiques, bien que nous nous connaissions déjà pour
  46. 46. 46 la plupart. C était un temps de pause , de réflexion et d échange . j' aurais aimé aller plus loin dans le suivi conseil de mon projet personnel. Oui, les premières journées de rencontre avec un atelier sur les oraux de projet m'ont bien servis je n'ai pu être présent que le vendredi soir, et donc louper l'essentiel. difficile de se rendre dispo sur 2 jours ! Elle a répondu à une partie de mes attentes. j'ai adoré participé à votre événement à Paimpont, les conseils m'ont été précieux et enthousiasmants. Quels sont actuellement vos besoins prioritaires pour développer votre idée / projet ? Finaliser ma structure d accueil a la ferme: temps , travaux, financement.. Présenter mon projet au public intéressé, création d une brochure.. organiser mon temps et mon travail pour plus de disponibilité au nouveau projet: aménagement, salarié... rencontrer les financeurs (élus...) monter des dossiers de subventions (mécennat, leader...) Une aide, un accompagnement pour construire mon étude de marché.Entre autres, je demandais lors de la dernière réunion une aide à propos d'une salle pour mes ateliers de « DanseS Libres» et en fait je n'ai reçu aucune réponse, ni aide. Je ne suis pas de cette région, ça me semblait assez facile comme demande mais apparemment je n'ai pas été entendue ou autre raison que j'ignore. Toujours est il que je cherche de mon côté et les salles de mairie sont trop chères ou trop prises. Si vous aviez une idée à me donner pour que ces ateliers aient lieu aussi ici, localement, ce serait bienvenu... Je vais aussi le faire à Rennes mais en Brocéliande, ça me paraissait presque plus judicieux et actuel car moins surchargé de stages en tous genres ! ;-) Nous avons besoin des compétences des étudiants de l'INSA en matière de 3D. Du temps Quel(s) média(s) jugez-vous le(s) plus pertinent(s) pour parler de votre projet ? Internet 5 22 % Télé régionale 3 13 % Télé locale 3 13 % Radio régionale 3 13 % Radio locale 2 9 % Presse régionale 3 13 % Presse locale (bulletin municipal, gazette, quotidiens locaux...) 3 13 % Autre 1 4 %
  47. 47. 47 Parmi les adjectifs suivants, lesquels qualifieraient le site Internet BTI ? Clair 2 29 % Utile 2 29 % Confus 1 14 % Inutile 0 0 % Autre 2 29 % D'après vous, comment améliorer le site internet BTI ? Je devrai déjà consulter plus souvent et y participer pour en juger! je n ai pas encore trouvé ce temps! Je n'en ai aucune idée. plus d'infos sur chaque projet En y mettant des informations récentes et concrètes. En y faisant plus de relais entre les projets et les personnes qui les portent. je ne suis pas fan du wiki , un rédacteur serait bienvenu. Et un graphisme plus moderne. Etes-vous déjà allé(e) sur la page Facebook de BTI ? Oui 2 33 % Non 4 67 % Avez-vous déjà contribué ou publié sur la page Facebook sur votre projet ou le projet d’un autre porteur ? Et pourquoi ?
  48. 48. 48 Oui 0 0 % Non 4 67 % Autre 2 33 % Estimez-vous qu’une formation aux outils numériques vous aiderait dans l'avancement et la visibilité de votre projet ? Oui 3 50 % Non 1 17 % Autre 2 33 % Selon vous, quel est l'intérêt des rencontres organisées par BTI ? Trouver un relais pour mon projet 3 30 % Partager des expériences 3 30 %
  49. 49. 49 Échanger des compétences 4 40 % Autre 0 0 % Comment améliorer l'accompagnement des porteurs de projets ? En organisant plus souvent des rencontres 3 25 % Avec une meilleure communication (e-mails, site, newsletter, réseaux sociaux) 1 8 % En renforçant le rôle des ambassadeurs 3 25 % Avec un soutien des pouvoirs publics 4 33 % Autre 1 8 % Sur une échelle de 0 à 10, comment jugez-vous votre confiance envers BTI dans la réalisation de votre projet ? 0 0 0 % 1 0 0 % 2 1 17 % 3 0 0 %
  50. 50. 50 4 0 0 % 5 3 50 % 6 1 17 % 7 0 0 % 8 0 0 % 9 1 17 % 10 0 0 % Avez-vous des suggestions pour dynamiser la démarche de BTI ? Continuez ! être plus présent sur le territoire le site de paimpont est trop excentré ! Etre plus concret. une approche plus concrete aux projets en faire un centre ressource

×