Contact presse
Marie de Lombardon
01 58 39 30 30, communication@orchestrelamoureux.com
	
  

1	
  
Dimanche 26 janvier 2014
17h, Théâtre des Champs-Elysées

Fayçal Karoui Direction
Beatrice Rana Piano

Pascal Zavaro
La Ba...
Note de programme
Fayçal Karoui a parcouru le fabuleux répertoire de la musique française
et a sélectionné pour ce concert...
L’Orchestre Lamoureux
Formation fondée en 1881 par Charles Lamoureux
Son fondateur Charles Lamoureux lui avait à l’époque ...
Crédit : Rouge 202

Fayçal Karoui Directeur musical de l’Orchestre Lamoureux
Fayçal Karoui prend ses fonctions à l’Orchest...
Crédit : Julien Faugère

Béatrice Rana Piano
A 20 ans à peine, la pianiste italienne Beatrice Rana a déjà fait beaucoup pa...
Crédit : Ph. Nguyen

Pascal Zavaro Composition
Au terme d’études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris e...
Créé et dirigé par la famille Lamoureux pendant
ses quarante premières années, l’Orchestre
conserve aujourd’hui l’atmosphè...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cp 260114

469 vues

Publié le

Communiqué de presse
Orchestre Lamoureux, Fayçal Karoui, Beatrice Rana
Dimanche 26 janvier 2014
Théâtre des Champs-Elysées

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
469
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cp 260114

  1. 1. Contact presse Marie de Lombardon 01 58 39 30 30, communication@orchestrelamoureux.com   1  
  2. 2. Dimanche 26 janvier 2014 17h, Théâtre des Champs-Elysées Fayçal Karoui Direction Beatrice Rana Piano Pascal Zavaro La Bataille de San Romano Camille Saint-Saëns Concerto pour piano n°2 en sol mineur opus 22 Albéric Magnard Symphonie n°3 en si bémol mineur opus 11 A 16h : rencontre pour le public de 30 min dans la grande salle avec Fayçal Karoui et Pascal Zavaro. Tarifs de 5 à 40 euros Réservations auprès du Théâtre des Champs-Elysées : 15 avenue Montaigne 75008 01 49 52 50 50, www.theatrechampselysees.fr La Garderie Musicale est ouverte pour ce concert (cf. p.8) France Musique enregistre ce concert. Diffusion prévue le 19 février 2014 à 20h. En partenariat avec le Palazzetto Bru Zane, Centre de musique romantique française Suivez l’Orchestre Lamoureux sur   et 2  
  3. 3. Note de programme Fayçal Karoui a parcouru le fabuleux répertoire de la musique française et a sélectionné pour ce concert des perles rares, entre un chef-d’œuvre redécouvert il y a peu et une pièce de genre à la modernité percussive. Le grand symphoniste Albéric Magnard, solitaire farouche, dreyfusard et féministe, a toujours exprimé dans sa musique ses engagements, et sa mort héroïque alors qu’il tentait de défendre sa maison normande contre les troupes allemandes (1914) resta dans l’histoire. Sa Symphonie n°3, d’une admirable intériorité et d’une probité sincère, campe avec justesse des atmosphères contrastées inspirées par les paysages d’Auvergne – solennité, rusticité, orageuse énergie -, sans toutefois se passer de lyrisme. Composée en 1896, l’œuvre ne connaît son véritable succès qu’en 1902 avec l’Orchestre Lamoureux, sous la baguette de Camille Chevillard. Albéric Magnard et Pascal Zavaro ont un point commun : Beethoven. Véritable mentor pour le premier, il influence le deuxième à travers son illustration du thème du héros prométhéen (Symphonie Héroïque) dans la composition de la Bataille de San Romano, au programme de ce concert. En plus de l’héroïsme beethovenien, Pascal Zavaro s’inspire du triptyque de Paolo Uccello, et illustre les différents épisodes du combat des Florentins et des Siennois en juin 1432. Sa musique laisse percevoir « la cadence des pattes de chevaux, la rythmique des lances, celle des personnages placés chacun dans une perspective différente. ». Le compositeur, sensible aux « bruits du monde », donne à son œuvre le goût d’une réalité sublimée par le son. Au cœur de ce concert, l’Orchestre Lamoureux accueillera la toute jeune pianiste italienne Beatrice Rana, pour le Concerto n°2 de Saint-Saëns, lui aussi enfant prodige. Ses interprétations « rayonnent d’une fascinante humanité qui suspend l’orchestre à chacune de ses notes » (Huffington Post), « Un pur enchantement : tantôt éthérées, tantôt impressionnantes d’intensité » (Dallas Morning News). Pour cette œuvre, le piano de Beatrice Rana sera comme la proue d’un navire puissant, menant l’orchestre à travers la virtuosité tourbillonnante de Saint-Saëns. Dans l’ambiance conviviale du dimanche après-midi au Théâtre des Champs-Elysées, Fayçal Karoui prendra la parole et donnera au public des clefs d’écoute sur l’œuvre de Pascal Zavaro, avec l’aide de l’Orchestre. Et pour que les familles viennent réunies, l’Orchestre Lamoureux proposera une Garderie Musicale pour les enfants de 3 à 6 ans.   3  
  4. 4. L’Orchestre Lamoureux Formation fondée en 1881 par Charles Lamoureux Son fondateur Charles Lamoureux lui avait à l’époque donné pour nom "Société des nouveaux Concerts". Lamoureux était un violoniste et chef d’orchestre d’origine bordelaise. C’était un grand admirateur - entre autres - de la musique de Richard Wagner. Ce n’est donc pas un hasard si c’est à Charles Lamoureux, et à l’orchestre qu’il venait de créer, (quelques petites années auparavant) que l’on doit d’avoir entendu en France, pour la première fois, Lohengrin : c’était en 1887, dans une version de concert donnée à l’Eden Théâtre (en lieu et place de l’actuel Théâtre de l’Athénée). Les décennies qui suivirent ont imposé l’Orchestre Lamoureux dans le répertoire français. Debussy et Ravel lui doivent les premières auditions de La Mer, du Concerto en sol, de La Valse, du Boléro… et puis l’histoire du Lamoureux est aussi liée aux noms de quelques grands chefs, de Paul Paray à Igor Markevitch, de Jean Martinon à Yutaka Sado, qui a présidé aux destinées de cette formation pendant 17 ans. Aujourd’hui, l’Orchestre Lamoureux regarde vers l’avenir avec son nouveau directeur musical. Il s’appelle Fayçal Karoui. Il a une formidable ambition pour ses musiciens. Stéphane Grant Saison 2013-2014 de l’Orchestre Lamoureux Après une première saison inoubliable de Fayçal Karoui à la tête de l’Orchestre Lamoureux, marquée par l’émotion de la série exceptionnelle de trente concerts pour la Folle Journée à Nantes et au Japon, la saison 2013-2014 de l’Orchestre s’inscrit dans la continuité. Depuis maintenant 132 ans, les sonorités de l’Orchestre Lamoureux sont façonnées par les richesses du répertoire français. Pour la saison 2013-2014, Fayçal Karoui et l’Orchestre s’attachent toujours à faire entendre au plus large public les œuvres de Saint-Saëns, Berlioz, Fauré ou Magnard, comme les dernières pages de la création, avec Thierry Pécou ou Pascal Zavaro. Aussi, cette saison sera l’occasion d’entendre le Chœur Lamoureux, dirigé par Patrick Marco, chanter des œuvres trop peu jouées jusqu’ici, comme la Messe des Pêcheurs de Villerville de Fauré et Messager et le Requiem de Duruflé.     4  
  5. 5. Crédit : Rouge 202 Fayçal Karoui Directeur musical de l’Orchestre Lamoureux Fayçal Karoui prend ses fonctions à l’Orchestre Lamoureux en septembre 2012. Le français succède au japonais Yutaka Sado, chef principal de la formation durant dix-sept ans (1993-2010), et ajoute son nom à une liste de baguettes prestigieuses. Il anime également l’Orchestre de Pau depuis sa fondation en 2002 et a assuré la direction musicale du New York City Ballet de 2006 à 2011. Né à Paris en 1971, Fayçal Karoui obtient en 1997 son premier prix de direction d’orchestre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, ainsi que l’entrée en classe de perfectionnement. La bourse « Aida » lui permet alors de travailler comme assistant de Michel Plasson à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, poste qu’il occupe jusqu’en 2002. Cette collaboration l’amène à diriger avec passion les œuvres du répertoire français. Musicien complet, architecte et bâtisseur infatigable de projets riches, originaux et divers, Fayçal Karoui fait partie de ces rares jeunes chefs français remarqués en France et à l’étranger par les plus grands orchestres. Il est invité à diriger l’Orchestre de Paris, l’Orchestre de l’Opéra National de Paris, l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, L’Orchestra Giuseppe Verdi de Milan, l’Orchestra Accademia Santa Cecilia de Rome, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre Philharmonique de Liège, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo.   5  
  6. 6. Crédit : Julien Faugère Béatrice Rana Piano A 20 ans à peine, la pianiste italienne Beatrice Rana a déjà fait beaucoup parler d’elle , les dénicheurs de talents et les critiques à travers le monde sont unanimes dans leurs éloges à son égard. En juin 2013, Beatrice Rana remporte à 20 ans le 2e Prix (médaille d’argent) et le Prix du Public du très prestigieux Concours Van Cliburn aux Etats-Unis, qui la propulse au très haut niveau auquel elle est promise. Elle avait été révélée à l’échelle internationale deux ans auparavant en remportant le 1er Prix et tous les prix spéciaux du Concours International de Montréal. Beatrice est l’invitée de séries de concerts majeures comme la Tonhalle de Zurich, Wigmore Hall, l’Auditorium du Louvre, la Società dei Concerti de Milan, la Vancouver Recital Society, ou des Festivals comme le Festival Berlioz de la Côte Saint-André, la Roque d’Anthéron, le Festival Radio-France et Montpellier, la Folle Journée de Nantes, les Flâneries de Reims, Piano aux Jacobins à Toulouse, le Festival Chopin de Nohant, Solistes à Bagatelle, le Festival de Lanaudière au Québec, le Festival Chopin de Duszniki Zdroj en Pologne, le Klavier Festival de la Ruhr, ainsi bien sûr que de nombreux lieux majeurs aux Etats-Unis. Invitée par de nombreux orchestres à travers le monde, Beatrice fera ses débuts avec Yannick Nézet-Seguin à Montréal en 2013, jouera au Théatre des Champs-Elysées sous la direction de Fayçal Karoui en 2014 ou se produira avec le Detroit Symphony Orchestra et Jun Märkl en 2015. Elle a joué sous la direction de chefs comme Leonard Slatkin, Fabien Gabel, Bernard Labadie, Joshua Weilerstein ou Miguel Harth-Bedoya. Lauréate de nombreux prix internationaux (Muzio Clementi, Concours International de San Marino, PianoRAMA Bang & Olufsen), Beatrice fait partie en 2010 d’une sélection très pointue de six pianistes participant au Prix Arturo Benedetti Michalangeli qui lui offre un récital et des master classes avec Arie Vardi. Elle a par ailleurs suivi des masterclasses en France, Italie et aux Etats-Unis, auprès de maîtres comme Aldo Ciccolini, Michel Beroff, Eliso Virsaladze, Andrzej Jasinski, François-Joël Thoillier. Elle entame ses études de piano à l’âge de 4 ans et devient l’élève de Benedetto Lupo au Conservatoire Nino Rota, dont elle sort diplômée précocement à 16 ans. Elle y étudie aussi la composition auprès de Larco della Sciucca. A 12 ans, elle est bénéficiaire d’une bourse du Ministère italien de l’Education, de l’Université et de la Recherche pour son immense et précoce talent. Elle étudie actuellement à la Hochschuhle de Hanovre auprès d’Arie Vardi. En 2012, Beatrice a enregistré son premier disque pour le label Atma (Préludes de Chopin et Sonate n° 2 de Sriabine), qui a suscité les commentaires les plus élogieux de la presse.   6  
  7. 7. Crédit : Ph. Nguyen Pascal Zavaro Composition Au terme d’études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et à la Toho Gakuen de Tokyo Pascal Zavaro se perfectionne auprès Keiko Abé (marimba), JeanFrançois Zygel (contrepoint et orchestration) et Rikako Watanabé (harmonie). Il multiplie alors les expériences en tant que percussionniste au sein des grands orchestres français et donne des récitals de marimba à travers le monde. Progressivement la composition devient son activité exclusive. Aujourd’hui il est l’auteur de plus de quatre-vingt pièces pour solistes, musique de chambre, musique vocale ou orchestrale, certaines partitions alliant l'électronique aux instruments traditionnels. Ses œuvres ont déjà été créées par de nombreux artistes (Daniele Gatti, Kurt Masur, John Eliot Gardiner, Arie Van Beck, John Nelson, Valeriy Sokolov, Trio Wanderer, Kathia Buniatishvili, Henri Demarquette, Elisabeth Glab, Vahan Mardirossian, The Swingle Singers, Hervé Niquet, Dimitri Vassiliakis, Michel Strauss, Alain Rizoul, Fayçal Karoui, Loïc Pierre, Duo Lafitte, Nicolas Prost, Graziella Contratto, Catherine Simonpietri, Julien Leroy, Kotaro Fukuma...), orchestres (Orchestre National de France, Ensemble Orchestral de Paris, Shanghaï Symphony Orchestra, London Symphony Orchestra, Orchestres de Pau, de Picardie, des Pays de Savoie, Orchestre de Montpellier, Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre de l'Aube...); Ensembles : Scottish Chamber Ensemble, Musique Oblique, Basse-Normandie, Chœur Mikrokosmos, Sequenza 9.3, Ensemble vocal de Lausanne …) ou institutions (Festival de Capuchos, Arsenal de Metz, Théâtre du Châtelet, Festival de Prague, Festival de Montpellier-Radio France, Festival Présences, Opéra de Rouen, Festival des Forêts, Auditorium du Louvre, Festival de Shanghaï …). Récompensé par le Prix Pierre Cardin de composition musicale de l’Académie des BeauxArts en 2000, Pascal Zavaro a également été lauréat du Festival de Shanghaï en 2007. Plébiscité par plus de 5000 lycéens à travers la France, il reçoit le Grand Prix Lycéen des Compositeurs en 2008. Depuis plusieurs années, il enseigne la composition au CRD de Pantin.   7  
  8. 8. Créé et dirigé par la famille Lamoureux pendant ses quarante premières années, l’Orchestre conserve aujourd’hui l’atmosphère conviviale qui ne l’a jamais quitté : c’est pourquoi cette saison voit la mise en place d’une Garderie Musicale pour les enfants de 3 à 6 ans. Pendant que les parents assistent au concert, les enfants sont accompagnés par un ou plusieurs musiciens de l’Orchestre Lamoureux à la découverte du monde magique de l’Orchestre et du Théâtre des Champs-Elysées. Dans la vie de tous les jours, les tout-petits jouent spontanément avec leur voix ou des objets familiers. La Garderie Musicale les guide dans cette exploration du monde sonore. En plus d’aider les parents à la garde des enfants, cette activité a pour objectif de favoriser la mémoire et la concentration, de stimuler la curiosité et l’imagination, et de développer le goût du collectif. Ce programme concerne les concerts des dimanches 26 janvier et 16 mars au Théâtre des Champs-Elysées. Plus d’informations sur notre site internet www.orchestrelamoureux.com Au menu : 1/ On écoute le concert, comme les grands : Depuis la grande salle du Théâtre, les enfants assistent à la première œuvre du concert. Une première expérience de spectateur ! 2/ On en parle, avec nos mots : Les enfants partagent leurs impressions et discutent avec l’intervenant de ce qu’ils viennent de vivre : on imite le chef d’orchestre, on parle des instruments, des histoires que la musique raconte, etc. 3/ On s’amuse, en musique : Tout est prévu pour s’amuser jusqu’à la fin du concert : des jeux, des coloriages, des comptines d’éveil musical et même un bon goûter. Tarif : 15 euros par enfant Offre soumise à l’achat d’une place de concert pour l’adulte accompagnant. Inscription obligatoire avant les dates ci-dessous : Dimanche 17 novembre – inscription avant le jeudi 7 novembre Dimanche 26 janvier – inscription avant le jeudi 16 janvier Dimanche 16 mars – inscription avant le jeudi 6 mars Réservation : 01 58 39 30 30, communication@orchestrelamoureux.com   8  

×