COMMUNIQUE DE PRESSECONCERT DU 20 JANVIER 2013Contact presseMarie de Lombardon01 58 39 30 30communication@orchestrelamoure...
Dimanche 20 janvier 201317h, Théâtre des Champs-ElyséesFayçal Karoui, directionDavid Kadouch, pianoClaude Debussy, Prélude...
Note d’intentionLe prochain concert de l’Orchestre Lamoureux, le 20 janvier 2013, est placé sous le signede la diversité. ...
L’Orchestre LamoureuxFormation fondée en 1881 par Charles LamoureuxSon fondateur Charles Lamoureux lui avait à l’époque do...
Crédit : Rouge 202Fayçal Karoui, directeur musical de l’Orchestre LamoureuxAlors que l’Orchestre Lamoureux a fêté en 2011 ...
Crédit : Caroline DoutreDavid Kadouch, pianoA 27 ans seulement, David Kadouch est déjà connu des mélomanes grâce à sa bell...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

CP Lamoureux 200113

325 vues

Publié le

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
325
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

CP Lamoureux 200113

  1. 1. COMMUNIQUE DE PRESSECONCERT DU 20 JANVIER 2013Contact presseMarie de Lombardon01 58 39 30 30communication@orchestrelamoureux.com
  2. 2. Dimanche 20 janvier 201317h, Théâtre des Champs-ElyséesFayçal Karoui, directionDavid Kadouch, pianoClaude Debussy, Prélude à laprès-midi dun fauneMaurice Ravel, Concerto pour piano et orchestre en sol majeur1ère audition de l’œuvre par Marguerite Long et l’Orchestre Lamoureux sous la directiondu compositeur, le 14 janvier 1932Guillaume Connesson , The Shining One, concerto pour pianoDebussy, La Mer1ère audition de l’œuvre par l’Orchestre Lamoureux sous la direction de Camille Chevillard,le 15 octobre 1905A 16h : rencontre pour le public de 30 min dans la grande salle avec Fayçal Karouiet le compositeur invité.Tarifs de 5 à 40 eurosRéservations auprès du Théâtre des Champs-Elysées : 15 avenue Montaigne 7500801 49 52 50 50, www.theatrechampselysees.fr Suivez l’Orchestre Lamoureux sur et
  3. 3. Note d’intentionLe prochain concert de l’Orchestre Lamoureux, le 20 janvier 2013, est placé sous le signede la diversité. Diversité de l’inspiration tout d’abord : un faune, les reliefs basques,un monstre de science-fiction, Gershwin ou encore les étendues aquatiques. Diversitéde l’écriture également : l’explosion de la musique de Guillaume Connesson, le floudebussyste, ou la précision ravélienne. Mais aussi diversité de temporalité : un sièclesépare Guillaume Connesson de Claude Debussy et Maurice Ravel.Le Prélude à l’après-midi d’un faune est né de la lecture d’un poème de StéphaneMallarmé. Monologue voluptueux, il invite l’auditeur à ressentir les émotions d’un faune,demi-dieu entre l’homme et le bouc. Grâce à cette musique de la sensation, ClaudeDebussy parvient même à dépeindre un souvenir : composée en Bourgogne, La Merne décrit pas l’eau mais l’émotion qu’elle provoque chez celui qui la contemple.Si l’inspiration de The Shining One de Guillaume Connesson est également littéraire,elle est d’un autre genre : celui de la science-fiction. Le Shining One est un être de feu,habitant des souterrains terrestres aux côtés d’une civilisation engloutie. Adeptede la culture des années 1940, Guillaume Connesson collectionne les robots.Maurice Ravel, lui, préférait les bibelots insolites. Son Concerto en sol, d’une apparentehétérogénéité, est le fruit d’un travail millimétré qui s’attache à associer dans un mêmediscours les accents basques, la monodie lyrique, et le jazz. Moment de joie mais ausside mélancolie, il est l’une des œuvres les plus abouties du compositeur.Comment trouver un fil rouge dans un tel programme ? Grâce à une manière de composer,une marque sonore qui localise sans hésitation les œuvres de Claude Debussy,de Maurice Ravel et de Guillaume Connesson en France. La diversité des couleurs,le travail des timbres, la délicatesse de l’écriture : autant d’éléments qui caractérisentla musique française.
  4. 4. L’Orchestre LamoureuxFormation fondée en 1881 par Charles LamoureuxSon fondateur Charles Lamoureux lui avait à l’époque donné pour nom "Société desnouveaux Concerts". Lamoureux était un violoniste et chef d’orchestre d’originebordelaise. C’était un grand admirateur - entre autres - de la musique de Richard Wagner.Ce n’est donc pas un hasard si c’est à Charles Lamoureux, et à l’orchestre qu’il venait decréer, (quelques petites années auparavant) que l’on doit d’avoir entendu en France, pourla première fois, Lohengrin : c’était en 1887, dans une version de concert donnée à l’EdenThéâtre (en lieu et place de l’actuel Théâtre de l’Athénée).Les décennies qui suivirent ont imposé l’Orchestre Lamoureux dans le répertoire français.Debussy et Ravel lui doivent les premières auditions de La Mer, du Concerto en sol,de La Valse, du Boléro… et puis l’histoire du Lamoureux est aussi liée aux nomsde quelques grands chefs, de Paul Paray à Igor Markevitch, de Jean Martinonà Yutaka Sado, qui a présidé aux destinées de cette formation pendant 17 ans.Aujourd’hui, l’Orchestre Lamoureux regarde vers l’avenir avec un nouveau directeurmusical. Il s’appelle Fayçal Karoui. Il a une formidable ambition pour ses musiciens. Stéphane GrantSaison 2012-2013 de l’Orchestre LamoureuxAvec l’arrivée en 2011 de son nouveau directeur musical Fayçal Karoui,l’Orchestre Lamoureux affirme avec force sa volonté de poursuivre au plus haut niveaumusical cette aventure artistique et humaine unique en son genre dans l’histoirede la musique symphonique française.Pour la saison 2012-2013, l’Orchestre joue les œuvres dont il est à l’origine de la création(Le Boléro de Ravel, La Mer de Debussy, España de Chabrier, etc.) et c’est cette mêmemusique française qu’il interprète à Nantes et au Japon à la Folle Journée 2013 pour unesérie exceptionnelle de 30 concerts. Cette saison fait aussi la part belle aux compositeurscontemporains, Thierry Escaich ou Guillaume Connesson, invités à déployer les passerellesentre hier, aujourd’hui et demain. L’histoire de l’Orchestre est marquée cette annéepar la création du Chœur Lamoureux qui, sous la direction de Patrick Marco, participenotamment au Grand concert de Noël le 20 décembre 2012 à la Salle Pleyel (événementRadio Classique) et à Pénélope de Fauré le 20 juin 2013 dans le cadre du Centenairedu Théâtre des Champs-Elysées.
  5. 5. Crédit : Rouge 202Fayçal Karoui, directeur musical de l’Orchestre LamoureuxAlors que l’Orchestre Lamoureux a fêté en 2011 son 130e anniversaire, il a confiésa destinée à un nouveau chef permanent : Fayçal Karoui.Le français succède au japonais Yutaka Sado, chef principal de la formation durantdix-sept ans (1993-2010), et ajoute son nom à une liste de baguettes prestigieuses.Il débute sa saison en septembre 2012. Il anime également l’Orchestre de Paudepuis sa fondation en 2002 et a assuré la direction musicale du New York City Balletde 2006 à 2011.Né à Paris en 1971, Fayçal Karoui obtient en 1997 son premier prix de direction d’orchestreau Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, ainsi que l’entrée en classede perfectionnement.La bourse « Aida » lui permet alors de travailler comme assistant de Michel Plassonà l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, poste qu’il occupe jusqu’en 2002.Cette collaboration l’amène à diriger avec passion les œuvres du répertoire français.Musicien complet, architecte et bâtisseur infatigable de projets riches, originaux et divers,Fayçal Karoui fait partie de ces rares jeunes chefs français remarqués en France et àl’étranger par les plus grands orchestres. Il est invité à diriger l’Orchestre de Paris,l’Orchestre de l’Opéra National de Paris, l’Orchestre National de France, l’OrchestrePhilharmonique de Radio-France, L’Orchestra Giuseppe Verdi de Milan, l’OrchestraAccademia Santa Cecilia de Rome, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’OrchestrePhilharmonique de Liège, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’OrchestrePhilharmonique de Monte-Carlo.
  6. 6. Crédit : Caroline DoutreDavid Kadouch, pianoA 27 ans seulement, David Kadouch est déjà connu des mélomanes grâce à sa bellediscographie (1) et à de nombreuses apparitions dans des salles et festivals réputésen France comme à l’étranger. Il est également Lauréat ADAMI et Fondation Natexis,Révélation des Victoires de la Musique 2010 et Révélation du Syndicat de la Critique 2011.Il est vrai que l’ancien élève d’Odile Poisson au Conservatoire de Nice n’a pas perdude temps. Avant même d’entrer au Conservatoire de Paris, l’artiste avait déjà jouéau Carnegie Hall avec Itzhak Perlman. La chance sourit aux audacieux : à 12 ans,David Kadouch entend parler du programme pour jeunes musiciens que le violonisteorganise près de New York. “J’ai posté une vidéo de moi en train de jouer un impromptude Schubert, peu après j’ai reçu une lettre me disant “viens!”. C’était presque magique,à 12 ans je partais aux Etats-Unis pour rencontrer Perlman!”.Son parcours, ses références, les noms des maîtres auprès desquels il sest formé(parmi lesquels Dmitri Bashkirov, Daniel Barenboim, Itshak Perlman, Murray Perahia...) sontautant de références remarquables.Pour de nombreux mélomanes, David Kadouch est tout simplement sensationnel.(1) - Chostakovitch : Préludes op. 34 + Quintette (avec le Quatuor Ardeo) (TRANSART LIVE)- Schumann : Sonate n°3 Concert sans orchestre / Quintette (avec le Quatuor Ardeo) (DECCA)- Récital Moussorgki, Medtner, Taneïev (MIRARE)

×