java base de données JDBC

992 vues

Publié le

JAVA DATABASE ou bien JAVA BASE DE DONNEES , Interagir les base de donnees en utilisant language JAVA

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
992
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
42
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

java base de données JDBC

  1. 1. Exposé 3 eme Année d’Ingéniorat en Télécommunications Thème : Présenté par : 1) Fellah Oussama Encadré par : 2) Mammeri Abdelaziz Mme MERAD.G Promotion :36 Année universitaire 2013/2014 JAVA BASE DE DONNEES
  2. 2. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 2 SOMMAIRE .......................................................................................................................... 3 ....................................................................... 4 1.1- Présentation du langage JAVA : ................................................................................................... 4 1.2-Historique du langage : ................................................................................................................. 4 1. 3-Historique des versions du langage : ........................................................................................... 5 ............................................................ 7 2.1-Définition d’une BDD .................................................................................................................... 7 2.2-Utilité Des Bases de Données :..................................................................................................... 7 2.3-Le Système de Gestion de Bases de Données(SGBD) :................................................................ 7 2.3.2-Les Principaux SGBD :................................................................................................................. 8 2.4-Langage SQL : ................................................................................................................................ 8 2.5-La Technologie ODBC : .................................................................................................................. 9 2.5.2-Fonctionnalités :......................................................................................................................... 9 .................................................... 10 3.1-Définition JDBC :.......................................................................................................................... 10 3.2-Architecture Générale de JDBC :................................................................................................. 10 3.3-Les types de pilotes de JDBC :..................................................................................................... 11 3.4-Interfaces JDBC :.......................................................................................................................... 11 3.5-Procédure d’une connexion à une Base de données :............................................................... 12 3.5.1-Chargement du pilote JDBC : ................................................................................................... 12 3.5.2-Connexion à la base de données:............................................................................................. 13 3.5.3-Creation d’un Statement:......................................................................................................... 13 3.5.4-Execution de la requête: .......................................................................................................... 14 3.5.5-Accès aux données :................................................................................................................. 14 3.5.6-La fermeture de la connexion : ................................................................................................ 15 3.5-EXEMPLE...................................................................................................................................... 16 .............................................................................................................................. 17
  3. 3. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 3 Lorsqu’on réalise un logiciel ou une application en langage JAVA, Parfois, il est nécessaire de se connecter à une base de données pour stocker des données ou des fichiers, les récupérer…, Comment peut-on récupérer les données de la BDD??? Pour récupérer ces données de la Base de données il faut se connecter à cette dernière JDBC (JAVA DATABASE CONNECTIVITY) : est une API (Application Programming Interface) qui fait partie du JDK (Java Developement Kit) et permet d’exécuté des instructions SQL (structured querry langage).En utilisant un ensemble de classes qui fait partie du Package : java.sql BASE DE DONNEES APPLICATION JAVA Figure1 : Problème d’accès à une base de données via java
  4. 4. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 4 1.1- Présentation du langage JAVA : Java est un langage typé et orienté objet de programmation moderne développé par Sun Microsystems, aujourd'hui racheté par Oracle. Il est compilé et basé sur une architecture logicielle très particulière nécessitant une machine virtuelle Java(JVM), Il utilise plusieurs notions usuelles de la programmation orientée objet comme la notion de classe, d'encapsulation, d'héritage, d'interface, …..Etc. Une de ses plus grandes forces est son excellente portabilité : une fois votre programme créé, il fonctionnera automatiquement sous Windows, Mac, Linux, ….etc Java est un langage de programmation très utilisé, notamment par un grand nombre de développeurs professionnels, ce qui en fait un langage incontournable actuellement. 1.2-Historique du langage : Le langage Java est issu d’un projet de Sun Microsystems en 1990, l’ingénieur Patrick Naughton n’était pas satisfait par le langage C++ utilisé chez Sun, ses interfaces de programmation en langage C, ainsi que les outils associés. Alors qu’il envisageait une migration vers NeXT, on lui proposa de travailler sur une nouvelle technologie et c’est ainsi que le Projet Stealth (furtif) vit le jour. Le Projet Stealth fut rapidement rebaptisé Green Project avec l’arrivée de James Gosling et de Mike Sheridan. Ensemble, aidés d’autres ingénieurs, ils commencèrent à travailler dans un bureau de la rue Sand Hill à Menlo Park en Californie. Ils essayèrent d’élaborer une technologie pour le développement d’applications d’une nouvelle génération, offrant à Sun la perspective d’opportunités uniques. L’équipe envisageait initialement d’utiliser le langage C++, mais l’abandonna pour différentes raisons. Tout d’abord, ils développaient sur un système embarqué avec des ressources limitées et estimaient que l’utilisation du C++ demandait un investissement trop important et que cette complexité était une source d’erreur pour les développeurs. L'absence de ramasse-miettes impliquait que la gestion de la mémoire devait être programmée manuellement, un défi mais aussi une source d’erreur(s). L’équipe était aussi troublée par les lacunes du langage C++ au niveau de la sécurité, de la programmation distribuée, du multi-threading. De plus, ils voulaient une plate-forme qui puisse être portée sur tout type d’appareils ou de plate-forme.
  5. 5. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 5 Bill Joy avait envisagé un nouveau langage combinant le meilleur du langage de programmation Mesa et du langage C. Dans un article appelé Plus loin (Further), il proposa à Sun que ses ingénieurs développent un environnement orienté objet basé sur le langage C++. À l’origine, Gosling envisageait de modifier et d’améliorer le langage C++, qu’il appelait C++ ++ --, mais l’idée fut bientôt abandonnée au profit du développement d’un nouveau langage de programmation qu’ils appelèrent Oak (chêne) en référence, selon la légende, à un arbre planté devant la fenêtre de leur bureau. L’équipe travailla avec acharnement et, à l’été 1992, ils furent capables de faire une démonstration constituée d'une plate-forme incluant le système d’exploitation Green, le langage Oak (1992), les bibliothèques et le matériel. Leur première réalisation, présentée le 3 septembre 1992, fut la construction d’un PDA appelé Star7 ayant une interface graphique et un agent intelligent appelé Duke pour prêter assistance à l’utilisateur. En novembre de la même année, le Green Project fut abandonné pour devenir FirstPerson, Inc, appartenant en totalité à Sun Microsystems et l’équipe fut relocalisée à Palo Alto. L’équipe FirstPerson était intéressée par la construction d’outils hautement interactifs et quand Time Warner publia un appel d’offres en faveur d’un décodeur multifonctions, FirstPerson changea d’objectif pour proposer une telle plate-forme. Cependant, l’industrie de la télévision par câble trouva qu’elle offrait trop de possibilités à l’utilisateur et FirstPerson perdit le marché au profit de Silicon Graphics. Incapable d’intéresser l’industrie audiovisuelle, la société fut réintégrée au sein de Sun. 1. 3-Historique des versions du langage : Le langage Java a connu plusieurs évolutions depuis le JDK 1.0 (Java Development Kit) avec l’ajout de nombreuses classes et packages à la bibliothèque standard. Depuis le J2SE1.4, l’évolution de Java est dirigée par le JCP (Java Community Process) qui utilise les JSR (Java Specifications Requests) pour proposer des ajouts et des changements sur la plate-forme Java. Le langage lui-même est spécifié par le JLS (Java Language Specification), les modifications du JLS étant gérées sous le code JSR 901. Il faut noter que les évolutions successives du langage ne portent guère sur sa syntaxe - relativement stable depuis le début- mais principalement sur l'enrichissement de ses fonctions, avec l'embarquement et l'optimisation de bibliothèques logicielles (API) dans des domaines très variés de l'informatique : bases de données, gestion XML, informatique distribuée et web, multimédia, sécurité…  JDK 1.0 (23 janvier 1996 - 211 classes et interfaces) — Version initiale.  JDK 1.1 (19 février 1997 - 477 classes et interfaces) — De nombreux ajouts avec notamment : o une refonte complète du modèle événementiel (Abstract Window Toolkit). o Les classes internes sont ajoutées au langage. o JavaBeans. o JDBC. o Java Remote Invocation (RMI).
  6. 6. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 6  J2SE 1.2 (9 décembre 1998 - 1 524 classes et interfaces) — Nom de code Playground. Cette version et les suivantes jusque J2SE 7.0 sont rebaptisées Java 2 et la version nommée J2SE (Java 2 Platform, Standard Edition) remplace JDK pour distinguer la plate-forme de base de la version J2EE (Java 2 Platform, Enterprise Edition) et de la version J2ME (Java 2 Platform, Micro Edition.  J2SE 1.3 (8 mai 2000 - 1 840 classes et interfaces) — Nom de code Kestrel.  J2SE 1.4 (6 février 2002 - 2 723 classes et interfaces) — Nom de code Merlin.  J2SE 5.0 (30 septembre 2004 - 3 270 classes et interfaces) — Nom de code Tiger. (initialement numérotée 1.5, qui est toujours utilisé comme numéro de version interne). Développé par (en) JSR 176  Java SE 6 (11 décembre 2006 - 3 777 classes et interfaces dans plus de 20 paquetages) — Nom de code Mustang. Une version bêta est sortie le 15 février 2006, une autre bêta en juin 2006, une version « release candidate » en novembre 2006, et la version finale le 12 décembre 2006. Avec cette version, Sun remplace définitivement le nom J2SE par Java SE et supprime le .0 au numéro de version.  Java SE 7 (7 juillet 2011) - 8 000 classes et interfaces) — Nom de code Dolphin. Il s’agit de la première version sous la licence GPL (Licence public générale GNU).  Java SE 8 Une des nouveautés majeures de cette version sera l’ajout des closures (en cours de spécifications .La modularisation de la JVM avec le projet Jigsaw .  Java SE 9 initialement prévu pour 2015, a été reporté à 2016 suite aux retards de développement de Java 8; ceux-ci ont déjà conduit au report dans Java 9 du projet Jigsaw, qui devait initialement améliorer la modularité de Java 8.
  7. 7. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 7 2.1-Définition d’une BDD : Une base de données est une entité dans laquelle il est possible de stocker des données de façon structurée et avec le moins de redondance possible. Ces données doivent pouvoir être utilisées par des programmes, par des utilisateurs différents. Ainsi, la notion de base de données est généralement couplée à celle de réseau, afin de pouvoir mettre en commun ces informations, d'où le nom de base. On parle généralement de système d'information pour désigner toute la structure regroupant les moyens mis en place pour pouvoir partager des données. 2.2-Utilité Des Bases de Données : Une base de données permet de mettre des données à la disposition d’utilisateur pour une consultation, une saisie ou bien une mise à jour, tout en s’assurant des droits accordés à ces derniers. Cela est d’autant plus utile que les données informatiques sont de plus en plus nombreuses. Une base de données peut être locale, c’est-à-dire utilisable sur une machine par un utilisateur ou bien répartie, c’est-à-dire que les informations sont stockées sur des machines distantes et accessibles par réseau. L’avantage majeur de l’utilisation de base de données est la possibilité de pouvoir être accédées par plusieurs utilisateurs simultanément. 2.3-Le Système de Gestion de Bases de Données(SGBD) : Afin de pouvoir contrôler les données ainsi que les utilisateurs, le besoin d'un système de gestion s'est vite fait ressentir. La gestion de la base de données se fait grâce à un système appelé SGBD (système de gestion de bases de données) ou en anglais DBMS (Database management system). Le SGBD est un ensemble de services (applications, logicielles) permettant de gérer les bases de données, c'est-à-dire :  permettre l'accès aux données d’une façon simple.  autoriser un accès aux informations à de multiples utilisateurs.  manipuler les données présentes dans la base de données (insertion, suppression et modification)
  8. 8. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 8 Le SGBD peut se décomposer en trois sous-systèmes :  le système de gestion de fichiers : il permet le stockage des informations sur un support physique.  le SGBD interne : il gère l'ordonnancement des informations.  le SGBD externe : il représente l'interface avec l'utilisateur. Figure2 : Les composants d’un System de Gestion de Base de Données 2.3.2-Les Principaux SGBD :  MySQL : Libre et gratuit, c’est probablement le SGBD le plus connu.  PostgreSQL : Libre et gratuit comme MySQL, avec plus de fonctionnalités mais un peu moins connu.  SQL Server : Libre et gratuit.  Oracle : utilisé par les très grosses entreprises ; sans aucune doute un des SGBD les plus complets, mais il n’est pas libre.  Access 2.4-Langage SQL : SQL signifie (Structured Query Language) est un langage informatique normalisé servant à exploiter des bases de données. La partie langage de manipulation des données de SQL permet de rechercher, d'ajouter, de modifier ou de supprimer des données dans les bases de données .le langage SQL est un standard, c’est-à-dire quel que soit le SGBD .vous vous servirez du langage SQL .Voici un exemple de commande en langage SQL Donc la requête suivante permet de sélectionner(SELECT) tous les tuplets (avec *) d’une table (NomDeTable). SELECT * FROM NomDeTable ;
  9. 9. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 9 2.5-La Technologie ODBC : ODBC signifie Open Database Connectivity. Il s'agit d'un format propriétaire défini par Microsoft permettant la communication entre des clients pour bases de données fonctionnant sous Windows et les SGBD du marché. Etant donné qu'il existe différents types de bases de données, et que chacune d'entre-elles possède sa propre façon de traiter les requêtes SQL et de renvoyer les résultats, ODBC permet d'obtenir des résultats identiques quel que soit le type de base de données, sans avoir à modifier le programme d'appel qui transmet la requête. ODBC n'est toutefois pas la solution miracle, étant donné d'une part qu'il ne s'agit pas d'une technologie libre (Microsoft la fait évoluer à son gré), d'autre part qu'il ne s'agit que d'une interface "alternative" à celle fournie par les constructeurs et compliquée à maîtriser. 2.5.2-Fonctionnalités : ODBC comporte un registre des bases de données (source de données) disponibles depuis l'ordinateur de l'usager. Une interface graphique permet à l'usager d'ajouter des bases de données au registre. Une interface de programmation permet aux applications informatiques de l'usager de manipuler les différentes bases de données inscrites dans le registre. L'utilisation de l'interface de programmation permet à une application de manipuler les bases de données mises à disposition par l'intermédiaire de la plupart des système de gestion de base de données (SGBD) du marché. Pour chaque SGBD, un pilote informatique permet de manipuler les bases de données en utilisant l'interface de programmation propre au SGBD. Lorsqu'une demande de manipulation est faite par une application informatique, cette demande est transmise au pilote informatique correspondant. Le nom du pilote informatique ainsi que d'autres informations se trouvent dans le registre des sources de données. Le logiciel ODBC de Microsoft est fourni avec les pilotes pour les SGBD Access, MySQL et SQL Server, du même auteur. De nombreux éditeurs de SGBD (Oracle, IBM, Teradata, MySQL,...) fournissent les pilotes pour leurs produits.
  10. 10. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 10 3.1-Définition JDBC : JDBC est une API Java (ensemble de classes et d'interfaces défini par SUN et les acteurs du domaine des BDD) permettant d'accéder aux bases de données à l'aide du langage Java via des requêtes SQL. Cette API permet d'atteindre de manière quasi-transparente des bases Access, Oracle, MySQL, ... avec le même programme Java JDBC. Elle permet aux applications Java d'accéder par le biais d'une interface commune à des sources de données pour lesquelles il existe des pilotes JDBC. Normalement, il s'agit d'une base de données, et des pilotes JDBC sont disponibles pour tous les systèmes connus de bases de données. 3.2-Architecture Générale de JDBC : Figure3 : Architecture générale d’un JDBC
  11. 11. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 11 3.3-Les types de pilotes de JDBC : Il existe des pilotes pour la plupart des bases de données. Les pilotes sont classés en catégorie : 1. pilotes passerelles : connecte un client Java à une base de données ODBC (Sun et InterSolv). Nécessite des logiciels nonJava et sont implémentés en code natif. 2. pilotes d’API natives partiellement en Java : fine couche Java et une bibliothèque en code natif. Ex : OCI de Oracle (Oracle Call Interface écrit en C/C++). 3. Pilotes entièrement écrit en Java incorporant un protocole réseau : utiliser par des applets les classes JDBC entièrement écrites en Java. Besoin d’un logiciel tiers (WebLogic de BEA). 4. Les pilotes entièrement en Java implémentant un protocole natif : entièrement écrit en Java. Accepte les protocoles réseaux spécifiques de la base de données et accèdent directement la BD. 3.4-Interfaces JDBC :  Voici quelques interfaces définissant les objets nécessaires : ◦ Statement ◦ CallableStatement, PreparedStatement ◦ DatabaseMetaData, ResultSetMetaData ◦ ResultSet ◦ Connection ◦ DriverManager
  12. 12. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 12 3.5-Procédure d’une connexion à une Base de données : Figure4 : procédure d'une connexion à une Base de données 3.5.1-Chargement du pilote JDBC : Pour se connecter à une base de données déclarée dans l'administrateur ODBC, il est essentiel de charger dans un premier temps le pilote JDBC-ODBC (appelé pont JDBC-ODBC) : Cette instruction charge le pilote et crée une instance de cette classe. Access Database : Oracle : Microsoft SQL server : Importer le package java.sql Enregistrer le driver JDBC Etablir la connexion au SGBD Créer une requête (ou instruction SQL) Exécuter la requête Traiter les données retournées Fermer la connexion Class.forName("com.mysql.jdbc.Driver"); Class.forName(“com.microsoft.sqlserver.jdbc.SQLServerDriver"); Class.forName("sun.jdbc.odbc.JdbcOdbcDriver"); Class.forName(“sun.jdbc.odbc.JdbcOdbcDriver");
  13. 13. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 13 3.5.2-Connexion à la base de données: Pour se connecter à une base de données particulière, il s'agit ensuite de créer une instance de la classe Connection en indiquant la base de données à charger à l'aide de son URL : Le DriverManager essaye tous les drivers enregistrés (chargés en mémoire avec Class.forName()) jusqu’à ce qu’il trouve un driver qui lui fournisse une connexion. MS Access: Microsoft SQL Server: 3.5.3-Creation d’un Statement:  Exécution des instructions SQL grâce à des objets Statement  JDBC propose 3 types instructions : 1. Statement : instruction SQL ordinaire 2. PreparedStatement: instruction SQL compile. 3. CallableStatement : donne aux programme JDBC un accès sans restriction aux procédures stockées dans la BD PreparedStatement ps = conn.PrepareStatement("SELECT * FROM NomDeTable"); Connection conn=DriverManager.getConnection("jdbc:mysql://localhost:3306/BDD","root",”pasword”); String chemin= "jdbc:odbc:Driver={Microsoft Access Driver (*.mdb)};DBQ= c:XmlDB "; String chemin="jdbc:sqlserver://Computername;"+databaseName=DBname;user=usename; password=passname";
  14. 14. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 14 3.5.4-Execution de la requête:  3 types d’exécution ◦ Consultation (requêtes de type SELECT)  executeQuery () : retourne un ResultSet. ◦ Modification (requêtes de type INSERT, UPDATE, DELETE, CREATE TABLE, DROP TABLE).  executeUpdate () : retourne un entier (nombre de n-uplets traités) ◦ Nature inconnue, plusieurs résultats ou procédures stockées  execute () 3.5.5-Accès aux données : Une fois la connexion à la base de données établie, il est possible de demander des informations sur le nom des tables et le contenu de chaque colonne, ainsi que d'exécuter des requêtes SQL afin de récupérer des informations, d'en ajouter ou bien de les modifier. ResultSet: Un objet contenant les informations sur une table ou le résultat d'une requête. L'accès aux données se fait colonne par colonne, mais il est éventuellement possible d'accéder indépendamment à chaque colonne par son nom Méthode next () :Lors de l'obtention d'un objet ResultSet, le descripteur pointe avant la première ligne .La méthode next () permet d'obtenir chacune des lignes suivantes, et retourne false lorsqu'il ne reste plus aucune ligne. Etant donné que l'extraction de données de la base peut générer des erreurs, il est indispensable d'inclure ces manipulations dans un bloc d'exception (try). DataBaseMetaData: Un objet contenant les informations sur la base de données en général (des métadonnées), c'est-à-dire le nom de la table, les index, la version de la base… ResultSetMetaData: Un objet contenant des informations sur le nom et le type des colonnes d'une table. ResultSet rs=ps.excuteQuery() ; ResultSetMetaData rsmd=ps.getMetaData();
  15. 15. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 15 Les principales méthodes de l'objet ResultSet sont les suivantes :  getInt(int): récupère sous forme d'entier le contenu d'une colonne désignée par son numéro  getInt(String): récupère sous forme d'entier le contenu d'une colonne désignée par son nom  getFloat(int): récupère sous forme de flottant le contenu d'une colonne désignée par son numéro  getFloat(String): récupère sous forme de flottant le contenu d'une colonne désignée par son nom  next(): déplace le pointeur de ligne sur la ligne suivante  close(): "ferme" l'objet  getMetaData(): retourne les métadonnées de l'objet (l'objet ResultSetMetaData)  L'objet ResultSetMetaData (obtenu de l'objet ResultSet) permet de connaître le nombre, le nom et le type de chaque colonne à l'aide des méthodes suivantes :  getColumnCount(): récupère le nombre de colonnes  getColumnName(int): récupère le nom de la colonne spécifiée  getColumnLabel(int): récupère le label de la colonne spécifiée  getColumnType(int): récupère le type de données de la colonne spécifiée 3.5.6-La fermeture de la connexion : Pour se déconnecter à la base de données en fermant la connexion. On peut :  Fermer un ResultSet : libère les ressources utilisées par ce ResultSet.  Fermer un Statement : libère les ressources utilises par le Statement, et invalide le ResultSet issu de ce Statement (il faut attendre le passage du garbage collector pour récupérer les ressources utilisées par le ResultSet)  Fermer la connexion : la fermeture de la connexion entraıne la fermeture des Statements associes. rs.close();//fermeture du ResultSet ps.close() ;//fermeture du Statement conn.close() ;//fermeture de la Connexion
  16. 16. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 16 3.6-EXEMPLE import java.sql.*; public class TestJDBC { public static void main(String[] args) { int i; try { //Chargement du polite jdbc Class.forName("com.mysql.jdbc.Driver"); //Créer la connection Connection conn=DriverManager.getConnection ("jdbc:mysql://localhost:3306/BDD","root",""); //Preparer la requete PreparedStatement ps=conn.prepareStatement ("SELECT * FROM etudiant"); //Executer la requete SQL ResultSet rs=ps.executeQuery(); //Récupérer les informations sur les colonnes de la table ResultSetMetaData rsmd=rs.getMetaData(); //L’affichage de la premiere ligne for (i=1;i<=rsmd.getColumnCount();i++){ System.out.print(rsmd.getColumnName(i)); } System.out.println(); //L’affichage d’informations de la table while(rs.next()){ for(i=1;i<=rsmd.getColumnCount();i++){ System.out.print(rs.getString(i)); } System.out.println(); } //la fermeture de RESULTSET rs.close(); //la fermeture de PreparedStatement ps.close(); //la fermeture de la connexion conn.close(); } catch (Exception e) { // Donnera le parcours de l’exception du moment où elle a été levée jusqu’à celui où elle a été capturée. e.printStackTrace(); } } }
  17. 17. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 17 Afin de réaliser cet exposé, nous avons vu comment interagir avec des bases de données via JAVA, puisque ce langage contient toutes les classes et interface dont nous avons besoin. L'API JDBC de Java fournit un moyen aux applications java d'accéder aux bases de données et d'écrire des applications de bases de données indépendantes d'une architecture matériel quelconque.
  18. 18. JDBC JAVA BASE DE DONNEES 18 Bibliographie : Sites web : http://www.jmdoudoux.fr/java/dej/chap-jdbc.htm#jdbc http://fr.wikipedia.org/wiki/Java_(langage) http://notes.corewebprogramming.com/student/JDBC.pdf http://www.commentcamarche.net/contents/558-java-l-api-jdbc fr.wikipedia.org/wiki/Java_Database_Connectivity http://fr.wikipedia.org/wiki/Java_(langage) http://www.oracle.com/technetwork/java/javase/jdbc/index.html http://fr.wikipedia.org/wiki/Base_de_données--basededonné http://www.info.univ-angers.fr/~gh/internet/cbd.pdf

×