Accompagner
dans leur développement
des personnes
au profil différent
et les faire travailler
ensemble.
Didier
Pasquini
Fa...
Situation : dans une PME, le directeur général échange
avec son directeur financier…
Le directeur général (DG) : « on va r...
Bernard Ugnon-Coussioz
consultant associé chez Alspective,
groupe de conseil en alignement du leadership et de la stratégi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Projet professionnel Didier PASQUINI

205 vues

Publié le

Présentation de mon projet professionnel Expert en Relations Sociales

Publié dans : Carrière
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
205
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Projet professionnel Didier PASQUINI

  1. 1. Accompagner dans leur développement des personnes au profil différent et les faire travailler ensemble. Didier Pasquini Faire croître les hommes et l’entreprise dans un même mouvement Accompagner dans leur développement des personnes au profil différent et les faire travailler ensemble.
  2. 2. Situation : dans une PME, le directeur général échange avec son directeur financier… Le directeur général (DG) : « on va recruter un DRH. Notre taille et la croissance de l’entreprise ne nous permettent plus de gérer le personnel comme nous l’avons fait, tous les deux en tandem, ces dernières années. Le directeur financier (DF) : pourquoi pas ! Quel profil selon vous ? DG : une personne dont le parcours n’est pas forcément celui qu’on attend. Je veux dire par là que je ne cherche pas quelqu’un qui aurait fait un cycle universitaire en GRH dès la formation initiale avec plusieurs expériences au poste de DRH. DF : ah ?! DG : oui, prenons des chemins de traverse. Il nous faut une personne partageant les valeurs que nous portons, connaissant bien le droit social bien sûr, aguerri à la négociation, avec un côté très opérationnel. Je ne veux pas d’un DRH qui passerait son temps à monter des usines à gaz. DF : j’ai peut-être bien quelqu’un à vous présenter… DG : quel parcours ? DF : atypique mais intéressant. DG : mais encore ? DF : ingénieur de formation, doté d’un Mastère Entrepreneurs HEC et d’un Master 2 Management stratégique des RH. DG : ok pour la formation. Et côté expérience ? DF : elle est atypique aussi mais mérite d’être étudiée. Il a longtemps été manager d’équipes tant en production qu’au sein de services supports. Il a aussi une grande expérience du dialogue social en tant que délégué syndical pour la CFE-CGC. DG : délégué syndical ?! Vous n’y pensez pas ! DF : attendez, vous voulez de l’atypique… DG : oui mais tout de même. DF : il a une vision globale de l’entreprise. Son expérience est probante et, croyez-moi, il est aguerri à la négociation. DG : oui, pour les salariés. DF : laissez-moi terminer. Il a eu des responsabilités syndicales au niveau départemental et national. C’est un bâtisseur. La guerre de tranchées ne l’intéresse pas. Qu’est-ce qui vous gêne ? Croyez-vous qu’il ne saura pas faire la différence entre son mandat passé et sa nouvelle fonction ? Se pose-t-on cette question là lorsqu’on va débaucher une compétence à la concurrence ? » Quelques jours plus tard, dans le bureau du directeur général, Didier Pasquini échange avec le DG, intéressé par sa volonté de travailler dans les RH. Didier Pasquini (DP) : « ma trajectoire professionnelle a finalement toujours été teintée RH. Mon premier poste chez Danone, alors que je sortais de l’INSA, a été de former des opérateurs à l’utilisation de nouvelles machines. J’ai mis en place le programme de formation qui comportait une grande part de sensibilisation aux troubles musculo-squelettiques et à l’importance de se maintenir en forme. Ensuite, chez Emerson Process Management, j’ai encadré une équipe de six personnes. Accompagner dans leur développement des personnes au profil différent, les faire travailler ensemble pour obtenir le meilleur de chacun d’entre eux et du groupe qu’ils constituent, me passionne. C’est également ce que j’ai fait chez Hewlett Packard mais avec des équipes plus importantes, tantôt côté production, tantôt côté marketing puis supports clients. J’ai, de ce fait, une vision élargie de l’entreprise. DG : et votre parcours syndical ? DP : il débute lors de la fusion entre HP et Compaq en 2003. Il y avait des enjeux importants pour l’entreprise et les salariés. J’ai voulu aller voir par moi-même pour mieux comprendre et pouvoir contribuer autrement au bien collectif que représente l’entreprise. Cette expérience m’a beaucoup enrichi sur le plan humain et technique. Négocier, trouver la solution la plus satisfaisante pour tous de façon pragmatique est devenu pour moi une seconde nature. DG : vous auriez pu poursuivre vos mandats, pourquoi vouloir intégrer un service RH ? DP : je ne divise pas le monde en deux parties avec d’un côté les méchants et de l’autre les gentils. C’est dans le domaine des RH que j’ai développé mes compétences depuis 10 ans et je suis devenu un expert des relations sociales. J’ai aussi suivi de nombreuses formations avant de faire un master RH en 2012. Pour moi, une entreprise c’est un projet économique et social. Je suis avant tout un professionnel responsable qui connait ces deux domaines, j’ai toujours agi pour l’entreprise et ses salariés. Travailler dans un service RH, à sa tête ou à un autre poste a donc beaucoup de sens pour moi. DG : je vous remercie pour cet échange franc et direct. Je vous propose que nous fixions un nouveau rendez-vous pour discuter plus en avant du poste que j’imagine. » Expérience probante Un bâtisseur Aguerri à la négociation Atypique une vision élargie de l’entreprise
  3. 3. Bernard Ugnon-Coussioz consultant associé chez Alspective, groupe de conseil en alignement du leadership et de la stratégie « J’ai rencontré Didier Pasquini lorsque j’étais directeur général de Hewlett Packard entre 2010 et 2014. J’ai toujours apprécié Didier par sa capacité à écouter, à prendre des positions en tenant son rôle, à savoir défendre les intérêts des salariés, mais dans un grand respect mutuel. C’était une relation saine et constructive, comme on aime la trouver quand on occupe le poste que j’avais. Son projet de s’orienter vers une DRH ne m’a pas surpris. Il a toutes les qualités pour le faire et l’expérience qu’il a est un atout. C’est quelqu’un de très pondéré avec une grande connaissance du droit social, tant français qu’européen ». Conception/Réalisation/Rédaction:Scriptum/LB.Créditphoto:Scriptum.Novembre2015. Ils en parlent D’après l’étude Oasys ANDRH rendue publique le 1er octobre 2015, après consultation de 250 spécialistes de recrutements de DRH, la principale expérience opérationnelle pour accéder au statut de « DRH généraliste confirmé » suppose la maîtrise des relations sociales. Didier Pasquini : 06 72 99 12 08. LinkedIn : fr.linkedin.com/in/didierpasquini twitter : @didierpasquini Pascale Revel Avocate, cabinet Revel Mahussier & Associés « J’ai rencontré Didier Pasquini dans le cadre de la négociation d’un accord de méthodologie lancée par la direction de Hewlett Packard. Autour de la table, Didier Pasquini représentait la CFE-CGC. Je l’ai trouvé très prospectif dans sa vision des choses. Il voyait bien quelles conséquences pouvaient avoir certaines stratégies à long terme. J’ai beaucoup d’admiration pour lui. Il est intelligent, constructif et loyal. Lorsqu’il m’a parlé de son projet professionnel de travailler dans les ressources humaines, j’ai été surprise. Mais finalement, je trouve intéressant qu’il essaie de dépasser cette dichotomie. À mon sens, il propose le service des RH idéal, à la fois dans la contingence et dans l’écoute ». Danielle Guiho Directrice Europe des Relations sociales de Coca-Cola « Didier Pasquini a un profil très atypique. C’est pourquoi je pense qu’il faut le rencontrer. Sa particularité est qu’il est un ancien de la CFE-CGC. Il a donc une expérience très importante en relations sociales, mais… de l’autre côté. Lorsque j’étais responsable des Relations sociales chez HP, j’ai beaucoup apprécié son ouverture et ses méthodes de négociation. Il a une expertise et une approche très intéressantes qui, à mon sens, sont de réels atouts pour l’entreprise. Bien évidemment, il faut une certaine ouverture d’esprit pour admettre un syndicaliste dans le giron des ressources humaines. De tels passages existent et sont en général couronnés de succès, mais l’accès y est toujours difficile ».

×