2ème
Assises Européennes du Financement des Entreprises
Lyon, 22 avril 2014
Discours Josep R. Sanromà, DG de l’Institut Ca...
Catalogne et Espagne - secteur financier.
L'impact de la crise financière sur notre marché peut être résumé de la manière ...
Pour financer des projets d'amorçage et de capital-risque, à travers des prêts participatifs
(mezzanine) et des co-investi...
2nd
EUROPEAN CONVENTION SME FINANCE
Lyon, 22th April 2014
Speech of Joseph R. Sanromà, CEO of Institut Català de Finances ...
During 2011-2013 the credit crunch impacted dramatically the capacity of enterprises to get
working capital financing, esp...
The use of regional instruments will :
- Increase the efficiency and focus at regional level thanks to the strong capillar...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

AEFE2014 - Discours de Josep Sanroma, DG Institut Català de Finances

660 vues

Publié le

2ème Assises Européennes du Financement des Entreprises
Lyon, 22 avril 2014
Discours Josep R. Sanromà, DG de l’Institut Catalan de Finances (Barcelone)

2nd EUROPEAN CONVENTION SME FINANCE
Lyon, 22th April 2014
Speech of Joseph R. Sanromà, CEO of Institut Català de Finances (Barcelona)


Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
660
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

AEFE2014 - Discours de Josep Sanroma, DG Institut Català de Finances

  1. 1. 2ème Assises Européennes du Financement des Entreprises Lyon, 22 avril 2014 Discours Josep R. Sanromà, DG de l’Institut Catalan de Finances (Barcelone) Mesdames et messieurs, bonjour C'est un grand plaisir de pouvoir assister à la deuxième Convention européenne sur le financement des PME, comme représentant de l’« ICF » - l'institution financière du gouvernement catalan – basé à Barcelone. La Catalogne est l'une des régions les plus entreprenantes d’Europe. Barcelone accueille des groupes d’entreprises très importantes des secteurs de la santé, du « e- commerce » et de l´internet, du secteur touristique et de l'industrie automobile. Catalogne représente environ 1,5 % de la population européenne et de son PIB, 2,5% des PME en Europe, et 3,5% de ses exportations. L’ICF, fondé en 1985, est une entité financière publique, détenue à 100 % par le gouvernement catalan. Notre mission est de financer les PME-ETI, les start- ups et de participer à des fonds de capital-investissement d’entreprises. En Décembre 2013, nos actifs totaux s'élèvent à 4 milliards d’euros, ont bénéficiés à plus de 15.700 de PME / 277.000 employés et se sont distribués par le biais de prêts directs, de garanties, de prêts participatifs (mezzanine) et de participation à des fonds de capital- investissement, gérés par des firmes spécialisés (sciences de la santé, IT / e- commerce, technologies appliquées à la mobilité…). Notre refinancement est réparti de la manière suivante: BEI et autres banques publiques pour 30 %, banques privées pour 25 %, marchés de capitaux pour 25% et nos fonds propres à hauteur de 20%. Nous sommes une institution financière pérenne qui applique volontairement la régulation bancaire dictée par la Banque d’Espagne et la BCE. Notre ratio de solvabilité (Bâle III) se situe autour de 20 % et nous ne générons pas de déficit ou de la dette publique.
  2. 2. Catalogne et Espagne - secteur financier. L'impact de la crise financière sur notre marché peut être résumé de la manière suivante : - Une réduction significative du nombre de banques (plus de 40 caisses d'épargne ont disparu au cours des 7 dernières années). - 6 banques vont concentrer 75-80% du total des actifs. * 3 banques (Santander, BBVA et CaixaBank): > 50 % de part de marché. * 3 banques (Banco Sabadell, Bankia, Banco Popular) : > 25 % de part de marché. Sur la période 2011-2013 la crise du crédit a affecté considérablement la capacité des entreprises à se procurer des fonds, en particulier pour les PME. L'exposition totale des banques a été réduite de 40 % en 3 ans. Si l'on exclut le financement lié au secteur de la construction et de l’immobilier, la réduction a été d’environ 25%. Comme conséquence du resserrement du crédit et la crise économique, le ratio des prêts impayés dans le bilan des banques a augmenté de 7% en 2010 à près de 14% en 2013. Durant cette période, 250.000 entreprises ont disparu en Espagne (50.000 en Catalogne) et le taux de chômage a atteint les plus hauts niveaux d’Europe (> 25%). Une des leçons apprises au cours de la crise: Les énormes quantités de crédits accordés par les institutions financières européennes, comme la BEI et l'ICO en Espagne, ont été utilisés pour améliorer la capacité financière des banques privées, mais n’ont pas permis l'octroi de crédits supplémentaires pour les PME. Cela signifie que les banques ont substitué massivement des lignes de crédit existantes par de nouvelles lignes financées par la BEI et l’ICO. Propositions pour financer l’innovation, les exportations et la croissance des PME par les institutions financières régionales. Considérant que les programmes 2014-2020 de l'UE donneront la priorité à l' innovation et le développement des PME, nous sommes convaincus que les " institutions financières régionales " peuvent jouer un rôle stratégique dans l'ensemble du processus, comme complément à la capacité limitée des banques privées ou en augmentant son champs ou son rayon d’action. Nous proposons que les nouvelles "credit facilities" pour financer les start-ups et les PME-ETI soient distribuées principalement par les entités financières régionales (comme l'ICF ou les filiales régionales de BPI France par exemple), selon les objectifs suivants: - Pour financer l’innovation, l'exportation et la consolidation sous forme de prêts directs et de co-investissement avec les banques privées.
  3. 3. Pour financer des projets d'amorçage et de capital-risque, à travers des prêts participatifs (mezzanine) et des co-investissements avec des business angels et des fonds d’investissement. - Pour financer des fonds de capital-risque spécialisés dans l’investissement dans les nouvelles technologies et dans l'innovation (co-investissement avec des investisseurs privés). - Pour investir dans les marchés alternatifs et promouvoir le crowdfunding et le financement de la dette des PME. L'utilisation d'instruments régionaux doit permettre : - Accroître l'efficacité du financement octroyé grâce à la capillarité forte et la connaissance du territoire que possède l’établissement régional ; - Garantir l'impact différentiel des facilités de crédit octroyées et l'effet multiplicateur (multiplier par 4 les montants octroyés par des instruments de l’UE). Le capital qui est investie par les particuliers et les entreprises d’investissement privées pour les start-up et les PME devrait être encouragé et favorisé par des avantages fiscaux harmonisés à travers l'Europe. Nous sommes convaincus que la plupart des propositions seront intégrées dans les nouveaux programmes de l’UE, mais pour garantir sa correcte exécution, nous aurons besoin de l'engagement de toutes les organisations impliquées en Europe ! Merci beaucoup de votre attention.
  4. 4. 2nd EUROPEAN CONVENTION SME FINANCE Lyon, 22th April 2014 Speech of Joseph R. Sanromà, CEO of Institut Català de Finances (Barcelona) Bonjour, Good Morning : Mesdames et messieurs, For me is a pleasure attending the Second European Convention on SME Finance, representing “ICF” - the Financial Institution of the Catalan Government – located in Barcelona. Catalonia is one of the most entrepreneurial regions in Europe. Barcelona hosts important clusters in health sciences, e-commerce, apps, mobility and automotive. Catalonia is about 1.5% of European population and GDP, 2.5% of the SME’s in Europe, and 3.5% of European Exports. ICF is a Public Financial Entity, owned 100% by the Catalan Government, created in 1985. Our mission is to finance SME’s, Mid-Caps, Start-ups and Venture Capital. As of December 2013, total assets amount 4.000 M€, financing more than 15.700 SMEs & mid-caps/ 277.000 employees, through direct loans, guaranties, participative loans (mezzanine) and venture capital funds, managed by specialized VC’s ( Health Sciences, IT/e- commerce, Mobility…). Our funding is distributed as follows: EIB & Other Public Banks 30%, Private Banks 25%, Capital Markets 25% and Equity 20%. We are sustainable as a financial institution, following the Bank of Spain/BCE regulations, our solvency ratio (Basel III) is over 20%, and we don’t generate deficit or public debt. Catalonia & Spain – Financial sector. The impact of the financial crisis in our market can be summarized as follows: - Significant reduction of the number of banks (more than 40 savings banks disappeared during the last 7 years). - 6 Banks will concentrate 75-80% of total assets. *3 Banks (Santander, BBVA & CaixaBank) : >50% market share. *3 Banks (Sabadell, Bankia, Popular): >25% market share.
  5. 5. During 2011-2013 the credit crunch impacted dramatically the capacity of enterprises to get working capital financing, especially SME’s and mid-caps. Total exposure of banks reduced by 40% in 3 years. If we exclude finance to “Construction & Real Estate” the reduction has been almost 25%. As a consequence of credit crunch and the economic crisis, the ratio of non-performing loans in the balance sheet of banks increased from 7% in 2010 to almost 14% in 2013. During this period 250.000 enterprises disappeared in Spain (50.000 in Catalonia), and the unemployment ratio reached the highest levels in Europe (>25%). One of the lessons learned during the crisis: The huge amounts of credits provided by European Financial Institutions, like EIB and ICO in Spain, have been used to improve the financial capacity of Private Banks, but didn’t allow providing incremental credit to SME’s. It means that Banks mainly substitute existing credit facilities by new ones funded by EIB and ICO. Proposals to finance SME’s innovation, exports and growth through regional financial institutions. Considering that the EU’s 2014-2020 programs will prioritize the innovation and the development of SME’s, we are convinced that the “Regional Financial Institutions” can play a strategic role in the overall process, complementing the limited capacity of the Private Banks or increasing the scope of the actions. We propose that the new EUs “credit facilities” to finance Start-Ups, SME’s and mid-caps will be distributed mainly through regional financial entities (like ICF and BPI), according to the final objectives: - To finance innovation, export and consolidation through direct loans and co- investment with private banks. - To finance seed and venture projects, through participative (mezzanine) Loans and co- investment with business angels and corporate venturing. - To fund Specialized Venture Capital Funds to invest in the different innovation fields (Co-investment with private investors. - To invest in alternative markets and promote the crowdfunding and SMEs debt finance.
  6. 6. The use of regional instruments will : - Increase the efficiency and focus at regional level thanks to the strong capillarity and knowledge of the territory; - Guarantee the incremental impact of the credit facilities and the multiplier effect (x4 amounts funded by EUs instruments). The investment of private individuals and industrial companies in seed/venture capital and SMEs should be promoted and incentivized with harmonized tax benefits across Europe. We are convinced that most of the proposals will be incorporated in the new EUs programs, but to guarantee the execution we need the commitment of all the organizations involved across Europe!! Merci beaucoup pour votre attention !

×