sommaire
Actualités > P2
Usine du futur
Energies et Avenir
Le marché mondial des pompes
A suivre...  P6
La fabrication
add...
profluidinfos • N°70 • janvier 20152
actualités
Pour accompagner les entreprises de la mécanique, la FIM a
lancé un projet...
profluidinfos • N°70 • janvier 20153
actualités
L’avenir des CTI :
remise du rapport
au Ministre de
l’économie
Ce rapport ...
profluidinfos • N°70 • janvier 20154
Les tentatives de fraudes par usurpation d’identité sont
bien connues des particulier...
actualités
World Nuclear Exhibition : une première
édition réussie pour ce nouveau salon
de la filière nucléaire
Au-delà d...
àsuivre...
La fabrication additive,
une révolution qui s’annonce ?
Imprimante 3D, stéréolithographie, Fablab, technologie ...
profluidinfos • N°70 • janvier 20157
viedel’association
Les entreprises
mécaniciennes au cœur
de l’économie circulaire
A l...
profluidinfos • N°70 • janvier 20158
viedel’association
A vos agendas !
Mardi 20 janvier
n Section Gaz
Jeudi 5 février
n D...
profluidinfos • N°70 • janvier 20159
cheznosadhérents
Une nouvelle usine pour MECA-INOX
Après avoir subi de plein fouet la...
cheznosadhérents
WILO : nouvelle
application
en ligne 4ème
génération
Intuitif, efficace et rapide, Wilo-Select 4 online p...
profluidinfos • N°70 • janvier 201511
cheznosadhérents
Une nouvelle usine SULZER
pour le nucléaire
Le 1er
septembre dernie...
Agenda des manifestations
profluidinfos
Vous voulez nous faire part d’un de vos
projets phares, d’une innovation produit
o...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

PROFLUID INFOS N°70 - Janvier 2015

1 011 vues

Publié le

Revue trimestrielle de l'association française des pompes et agitateurs des compresseurs et de la robinetterie

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 011
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
116
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

PROFLUID INFOS N°70 - Janvier 2015

  1. 1. sommaire Actualités > P2 Usine du futur Energies et Avenir Le marché mondial des pompes A suivre... P6 La fabrication additive 1 profluid infos N°70 ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE JANVIER 2015 Profluid vous souhaite une bonne et heureuse année 2015 édito par Jérôme DUPREZ, Président de PROFLUID Les réunions organisées par PROFLUID en 2014 9WEBMEETINGS 102 PARTICIPANTS 313 PARTICIPANTS 21INTERVENANTS EXTÉRIEURS 28 RÉUNIONS Vie de l’association P7 Planning des réunions PROFLUID en 2015 Chez nos adhérents P9 Evènements P12 L’année 2014 qui s’achève aura été pour nos professions une année diffi- cile et les perspectives économiques pour 2015 ne sont pas très réjouis- santes ! Dans ce contexte, les initiatives, nombreuses, autour de l’usine du futur sont bienvenues pour nous inciter à penser / repenser les modes de production, dans nos usines et chez nos clients. PROFLUID accompagne ses adhé- rents dans cette transition en travail- lant sur 3 niveaux : n Nos équipements : mise au point d’outils pour éco-concevoir, suivi des réglementations pour améliorer la performance, valorisation des innovations chez nos adhérents… n Les process industriels : au-delà de la vente d’un équipement, mise en avant des services proposés par les équipementiers, par exemple pour les audits énergétiques ou pour raisonner en coût global de possession… n Travail avec les donneurs d’ordre (acheteurs de la chimie, grands comptes de l’énergie…) sur les besoins de demain, en partenariat avec les pôles de compétence de nos métiers. Souhaitons que ces travaux contri- buent à notre compétitivité ! Je remercie tous les adhérents de PROFLUID pour leur confiance renou- velée et adresse à tous mes meilleurs vœux pour 2015.
  2. 2. profluidinfos • N°70 • janvier 20152 actualités Pour accompagner les entreprises de la mécanique, la FIM a lancé un projet autour de l’Usine du Futur afin de décrire ce concept et les implications à en attendre pour les mécaniciens. Les premiers échanges réunissant industriels et permanents de nos organisations (FIM, syndicats, Cetim, AFM…) ont permis de forma- liser une vision commune sur l’Usine du Futur qui doit permettre de conserver et de développer en France une activité industrielle forte, innovante, exportatrice, génératrice de richesses et créatrice d’emplois. L’intégration de progrès technologique : ■■ L’accroissement de la vitesse de traitement de l’information, les capacités de mémoire et le développement massif des réseaux de communication vont permettre une interconnexion totale des machines et des systèmes au sein des sites de fabrication, entre eux et vers l’extérieur, ouvrant la voie à une nouvelle organisation des moyens de production, tant au stade de l’approvisionnement, que de la fabrication et de la diffusion des produits. ■■ Des nouveaux matériaux, parallèlement à de nouveaux procédés de mise en forme des matériaux vont révolutionner la façon de concevoir et de produire les équipements de demain (fabrication additive, impression 3D). Des besoins client qui évoluent : ■■ L’évolution des besoins des clients entrainera un passage d’un marché de masse à un marché de l’offre personnalisée, donc d’une production à grande échelle à une production de petite ou moyenne série, facilement reconfigurable, voire adaptative. L’usine disposera de modes de production flexibles et d’outils de production reconfigurables. ■■ Le produit sera conçu comme une chaine de valeur intégrant des services. Uneusineaucœurdesonécosystèmeetquirépondauxnouveaux besoins sociétaux : ■■ Le concept prend également en compte les réflexions sur les critères d’acceptabilité pour les citoyens d’implantation ou de maintien d’une usine à proximité de leur habitation. Pour limiter les déplacements des personnes et réduire ainsi leur impact environnemental, l’usine du futur devra se rapprocher des lieux d’habitation et refaire partie de l’environnement quotidien des citoyens. ■■L’usine du futur sera encore plus respectueuse de l’environnement et impliquée dans son écosystème industriel : moins d’énergie consommée, moins de ressources primaires utilisées, plus de ressources recyclées, moins de rejets. Elle prend en compte, dès les phases de conception, l’analyse du cycle de vie des produits et intègre l’ensemble des notions de l’économie circulaire. Une usine centrée sur l’humain, pour mieux prendre en compte les attentes des riverains et des collaborateurs, mieux attirer les talents dont elle a besoin, mieux prendre en compte le vieillissement de la population. Un document synthétisera ses travaux et sera proposé aux mécani- ciens. Parallèlement, le travail se poursuit avec les pouvoirs publics pour mettre en place les conditions (investissement, RD, formation…) propices au développement de l’Usine du Futur dès demain ! Energies et Avenir : l’association poursuit ses actions de sensibilisation Energies et Avenir regroupe les organisations professionnelles de l’ensemble des métiers de la filière du chauffage à eau chaude individuel ou collectif, dont PROFLUID. Six français sur dix sont équipés avec ce type de chauffage. L’association poursuit son travail d’information et de rencontre des élus pour les sensibiliser aux atouts de la filière « boucle à eau chaude ». Au programme de ce début d’année 2015, la publication de deux guides : ■■ « La rénovation énergétique des bâtiments d’enseignement » (qui fait suite à une précédente étude sur les bâtiments de bureaux) ; ■■ « Réussir la rénovation énergétique en copropriété » : inventaire des points clés à mettre en œuvre et identification des travaux les plus performants du point de vue énergétique, économique et technique. Des tables rondes sont également organisées pour favoriser l’échange et le débat entre à la fois les institutionnels (députés, sénateurs, directeurs de cabinet…) et les spécialistes (ONG, industriels…). En septembre, le café débat orga- nisé par l'association a mis en avant l'importance de conserver des indi- cateurs en énergie primaire pour mesurer la performance énergétique et environnementale des bâtiments. Parmi les arguments avancés : ■■ Le choix de l’énergie primaire dans les lois sur l’énergie et dans les réglementations thermiques. ■■ L’exigence de maintenir ce critère en énergie primaire pour les fabricants, au regard des calculs imposés par les règlements européens (Directive Ecodesign). ■■ L’information du consommateur et la création d’une valeur verte du bâtiment. L’Usine du Futur : quelle réalité pour les mécaniciens ?
  3. 3. profluidinfos • N°70 • janvier 20153 actualités L’avenir des CTI : remise du rapport au Ministre de l’économie Ce rapport est la conclusion d’une étude confiée par Manuel VALLS à la députée Clotilde VALTER. Le rôle majeur des CTI (Centres Techniques Industriels) en tant qu’outils de la politique industrielle permettant aux entreprises un accès de proximité à des compétences et équipements techniques spécialisés a été réaffirmé. Le rapport formule un certain nombre de recommandations parmi lesquelles la mise en place de contrats de performances, la recherche d’éco- nomies d’échelle par la mutualisation des fonctions support, des rapprochements entre CTI, à l’image de ce qui est en cours entre le CETIM et le CTDEC (industries du décolletage). Fonctionnant avec l’appui des organisations professionnelles, les centres techniques industriels constituent pour le tissu industriel français un dispositif majeur de transfert technolo- gique et d’innovation. Pour la FIM et ses syndicats professionnels, ce rapport constitue le point de départ de réflexions approfondies et concertées avec les organismes de tutelle, tout au long de l’année 2015, en particulier sur la sécurisation des finance- ments. Il s’agit notamment de pérenniser les moyens alloués aux CTI sur le long terme et par voie de taxes affectées, pour faciliter le pilotage et assurer leurs missions d’intérêt général auprès des entreprises ainsi que leur visibilité. La FIM a rappelé son opposition au plafonnement de la taxe affectée aux CTI dont l’excédent perçu est reversé au budget général de l’État. En effet, ce plafonnement réduit les budgets alloués aux actions collectives décidées par les industriels qui favorisent l’innovation et le développement économique. Toutefois, la demande de suppression du plafonnement n’a pas été évoquée dans le rapport VALTER. La FIM souligne également que les contrats de performance, permettant de mieux piloter la qualité et l’efficacité des centres, sont déjà en place depuis plus de 10 ans pour le secteur de l’industrie mécanique. Equipements Sous Pression, ATEX, Basse Tension : Publication des Directives révisées, quelles conséquences pour les industriels ? Plusieurs directives techniques majeures pour nos professions ont fait l’objet d’une refonte cet été. Les Etats membres ont deux ans pour appliquer les nouvelles dispositions prévues ; comment les industriels doivent-ils gérer cette période de transition ? Le sujet faisant d’ores et déjà débat, voici quelques éléments de réponse. Du point de vue du fabricant, l’information fondamentale est que les exigences essentielles portant sur les produits ne changent pas. Ainsi, un équipement conforme à l’« ancienne » Directive ATEX 94/9 restera conforme à la « nouvelle » Directive 2014/34. Néanmoins, des questions se posent dès aujourd'hui sur la manière de remplir les déclarations de conformité ainsi que la validité et/ou le renouvellement des certificats lorsqu’ils sont prévus par la réglementation. Pragmatiquement, il convient de séparer les deux aspects. Nous considérons que les exigences essentielles n’évoluant pas, les fabricants peuvent déclarer leurs produits « conformes à la directive en vigueur», quitte à citer les références des deux versions ; ils peuvent également déclarer leurs produits « conformes aux exigences essentielles de la nouvelle directive ». En revanche, un certificat ATEX sous le numéro de Directive 2014/34 ne pourra être délivré que par un Organisme Notifié expressément pour cette directive. En effet, les exigences portant sur les Organismes Notifiés évoluent avec les nouvelles directives et les États membres doivent offi- ciellement notifier la prise en compte de ces changements. PROFLUID va rédiger un document de clarification à ce sujet pour éviter tout doute d’interprétation d’ici à la mise en place effective de ces nouvelles Directives (soit 2 ans après la date de publication, donc été 2016).
  4. 4. profluidinfos • N°70 • janvier 20154 Les tentatives de fraudes par usurpation d’identité sont bien connues des particuliers, mais les industriels doivent également être vigilants car ils ne sont pas à l’abri de ces types d’escroquerie. Ces arnaques peuvent être basées sur l’usurpation de l’identité d’une entreprise existante puis le non paiement de commande. Tout démarre avec le passage d’une commande rédigée en français, en utilisant le nom d'une société existante (qui bien sûr n'est pas au courant). Plusieurs cas récents (y compris pour des pompes) portent sur des sociétés de distribution au Royaume Uni. La commande acceptée, les auteurs exigent une livraison rapide, un paiement à 30 jours et l’utilisation d’une adresse de livraison inconnue de l’entreprise pour laquelle ils prétendent travailler. La livraison effectuée, la marchandise disparait sans qu’il ne soit possible de récupérer le montant de la commande. Soyez vigilants, vérifiez les adresses mails, les adresses de livraison, et, si vous êtes victime d’une arnaque, vous pouvez contacter le service juridique de la Fédération qui vous assistera dans vos démarches. actualités Le marché mondial des pompes : nouvelle étude La nouvelle édition EIF 2014-2019 sur le marché mondial des pompes est désormais disponible ; rappelons que ce document est proposé aux adhérents de PROFLUID à un prix préférentiel. Ce rapport, disponible en anglais, couvre 63 pays qui représentent 85 % du marché mondial des pompes. Les prévisions d’activité pour les années à venir semblent particulièrement optimistes, avec des taux de croissance annuels qui vont de 2,8 % (2014) à 7,9 % (2019) pour les 6 prochaines années ! L’analyse des séries historiques est riche d’enseignement : ■■ Le marché mondial des pompes (hors service et rechange) est estimé à près de 40 Mds USD en 2013 ; ■■ Pour 2013 toujours, le taux de croissance est de + 0,5 % pour les pays développés et de + 4,1 % pour les pays émergents ; ■■ Les pays émergents sont, en volume, depuis 2009, plus importants que les pays développés (respectivement 24 Mds USD et 16 Mds USD en 2013). Les analyses couvrent également les marchés d’application des pompes, avec une segmentation assez fine, reprise dans le graphique ci-contre. Une analyse détaillée des marchés cibles pays par pays est également disponible. Pour commander le rapport veuillez adresser un mail à ggodefroy@profluid.org Les principaux marchés Mines (14%) Industrie agroalimentaire (10%) Pharmacie (2%) Pulp paper (4%) Sidérurgie (6%) Oil Gaz, Raffinage Chimie Energie Eaux claires / eaux usées (municipales) Industrie générale Installation portuaire (1%) Construction navale (4%) Bâtiment (12%) Exhaure (9%) Autres Industries (22%) Résidentiel (16%) 50% 10% 21% 7% 12% La segmentation du marché de l’industrie générale Source : Rapport EIF 2014 - Données Monde Fraude à l’export : les biens industriels sont également concernés !
  5. 5. actualités World Nuclear Exhibition : une première édition réussie pour ce nouveau salon de la filière nucléaire Au-delà des bons chiffres affichés par ce salon (495 exposants, 7200 visiteurs venant de 71 pays) les participants ont apprécié la qualité des échanges et les opportunités commerciales offertes par ce nouveau salon. Organisé par l’AIFEN, Association des Industriels Français de l’Energie Nucléaire dont le GIIN est l’un des membres, ce salon a permis de mettre en évidence auprès des délégations étrangères la force de l’offre française sur ce secteur. Les 160 journalistes ont relayé les messages portés par les différents acteurs : professionnalisme, forte implantation locale des équipemen- tiers, dynamisme à l’export. Une tribune sur le site lemonde.fr a égale- ment été publiée à cette occasion pour demander aux pouvoirs publics de se positionner rapidement sur le Grand carénage, programme de prolongation de la durée de vie des centrales, suspendu au débat en cours autour du Projet de Loi sur la Transition Energétique. Les participants se sont donnés rendez vous pour la prochaine édition, en Octobre 2016 (la date exacte reste encore à définir). BPI France : nouveaux outils de financement export  BPI France Export met en place, à l’intention des PME et ETI exportatrices, deux nouveaux outils de financement export : une solution de mobilisation des créances à l’étranger, pour permettre aux PME exportatrices  de dégager de la trésorerie à très court terme et un nouveau « crédit acheteur » permettant de financer les acheteurs étrangers, désireux d’acquérir des équipements/produits français. Cette solution de mobilisation des créances à l’étranger est mise en place en partenariat avec l’assureur crédit Euler Hermes. Concrètement, les PME françaises pourront apporter leurs créances détenues à l’étranger, pour des montants moyens compris entre 3 et 5 millions d’euros, en garantie à la Banque Publique qui, en échange, fournira des lignes de trésorerie. En ce qui concerne ce «nouveau» crédit acheteur, moyen assez répandu jusqu’à présent pour les contrats d’envergure et peu acces- sible aux PME et ETI, il sera destiné à des financements moyen terme (de 7 à 12 ans), pour des montants moyens de l’ordre d'une dizaine de millions d’euros et s’appuiera cette fois sur une garantie publique  assurée par la Coface. Ce dispositif, qui répond à un véritable besoin des PME/ETI, devait être mis en place fin 2014. Son lancement effectif est reporté début 2015. Pollutec Paris devient World Efficiency Le nouveau salon World Efficiency, 1er salon et congrès des solutions pour les ressources et le climat, se tiendra tous les deux ans en remplacement du salon Pollutec Horizons à Paris. En alternance avec Pollutec Lyon, ce nouveau salon souhaite refléter davantage les évolutions en cours dans nos façons de produire, se déplacer, construire, se nourrir, voire se soigner… l’accent sera donc mis sur les innovations pour répondre aux défis environnementaux et sociétaux auxquels nos sociétés sont confrontées et les solutions pour les ressources et le climat : cleantech, bas carbone, économie circulaire… Outre le salon, un congrès est également programmé pour élargir les échanges. Ce rendez-vous international se déroulera du 13 au 15 octobre 2015 Porte de Versailles à Paris. Pour sa première édition, World Efficiency sera également couplé à La Galerie, l'exposition des solutions bas carbone organisé par REED au musée de l'Air et de l'Espace du Bourget pendant la COP21, du 2 au 9 décembre 2015. profluidinfos • N°70 • janvier 20155
  6. 6. àsuivre... La fabrication additive, une révolution qui s’annonce ? Imprimante 3D, stéréolithographie, Fablab, technologie des poudres… Autant de termes qui alimentent les conversations dans les start-up mécaniciennes et dans les ateliers de prototypage rapide et que les patrons d’usine vont devoir intégrer rapidement dans leur vocabulaire, voire dans leurs procédés de fabrication. En effet, pas une semaine ne se passe sans que la presse, spécialisée mais également généraliste, ne se fasse l’écho des progrès permis par la fabrication additive, de ses opportunités (chirurgie avec la reconstruction faciale ou construction de maisons dans des temps record par exemple) ou de ses risques (fabrication incontrôlée d’armes, détourne- ment de propriété intellectuelle…). Un virage a été amorcé et afin de se positionner en toute connaissance de cause, il convient dès à présent de connaitre les possibilités et les limites de ces technologies. Nos professions mécaniciennes sont d’autant plus concernées, l’ob- tention d’une pièce finie entraînant parfois l’élimination de 80% ou plus de la matière mise en jeu. L’activité actuelle de la fabrication additive (vente de machines, prestations) est estimée à 1,7Mds€ dans le monde, en croissance de 15% par an ! Le CETIM a ainsi classé la fabrication additive parmi les technologies prioritaires de la mécanique et a publié plusieurs notes de veille parti- culièrement instructives. Pour l’heure, l’essentiel de l’activité (environ 80%) se fait sur les procédés de fabrication additive pour matériaux polymères, mais pour les sociétés mécaniciennes, ce sont bien les travaux sur les matériaux métalliques qui retiennent l’attention. En effet, la technologie de fusion laser (SLM) permet d’ores et déjà d’ob- tenir des pièces en différents grades d’acier ou d’alliages à base de nickel avec des propriétés mécaniques supérieures aux pièces équivalentes obtenues par fonderie. Ces propriétés mécaniques sont renforcées par la possibilité de réaliser des pièces « impossibles » à concevoir et à réaliser par procédé traditionnel et donc d’aller beau- coup plus loin dans l’optimisation par la forme (déplacement du centre d’inertie, évidement ou ajouts de renforts). La fabrication additive est définie dans la norme NF E67-001 comme l’« ensemble des procédés permettant de fabriquer, couche par couche, par ajout de matière, un objet physique à partir d’un objet numérique  » ; plusieurs procédés prometteurs sont disponibles. Pour les matériaux métalliques, la technologie EBM est une alternative intéressante au procédé SLM, le laser étant remplacé par un faisceau d’électrons. Elle permet de fabriquer des pièces en titane et trouve déjà des débouchés dans les domaines dentaires et biomédicaux. Outre ces technologies de fusion de poudres, d’autres procédés ont été développés tel que le dépôt de fil, l’extrusion-polymérisation (FDM), la photopolymérisation (stéréolithographie), chacun présentant ses points forts et ses limites mécaniques et dimensionnelles, mais toutes en fort développement sous la poussée de l’industrie et des universitaires. Alors, pourquoi utilise-t-on encore des procédés par enlèvement de matière ? On ne gomme pas 3500 ans d’avancée technologique du jour au lendemain ! Si prometteuse soit- elle, la fabrication additive reste encore chère et peu productive, ce qui limite pour l’instant son application industrielle à des secteurs à très forte valeur ajoutée, coutumiers du « sur mesure », tels que l’aéronautique ou le génie biomédical. De plus, les procédés ne permettent pas d’obtenir une pièce finie en une seule opération : il faut encore des étapes de nettoyage, retirer les supports, usiner (la précision étant assez faible), réaliser un traitement thermique… Autant d’étapes supplémentaires à ne pas négliger. Au-delà des freins qui subsistent, force est de constater que plusieurs barrières technologiques d’envergure ont été levées ces dernières années ! Outre ces aspects purement techniques, ces nouvelles technolo- gies nous questionnent également sur les modes de production de demain, la répartition de la valeur ajoutée dans les filières et des aspects juridiques nouveaux à prendre en compte. Puisque les « imprimantes 3D » permettent une fabrication au plus près du client, pourquoi ne pas envisager qu’elles soient chez le client ? Qui est alors le fabricant ? Il existe déjà un marché pour collectionneurs divers et variés qui peuvent confectionner des pièces historiques ou rares. On imagine aisément quelles questions pourraient être soulevées si de telles pratiques se développaient dans le domaine industriel… profluidinfos • N°70 • janvier 20156 Rendez-vous Pour aborder plus en profondeur ce qui ne manquera pas d’être une brique importante de l’usine du futur, PROFLUID organise pour ses adhérents, en partenariat avec le CETIM, une demi-journée technique sur la fabrication additive, le 12 février 2015, pour échanger aussi bien sur les possibi- lités techniques que sur les interrogations juridiques. N’hésitez pas à contacter le pôle technique : technics@profluid.org pour plus d’informations.
  7. 7. profluidinfos • N°70 • janvier 20157 viedel’association Les entreprises mécaniciennes au cœur de l’économie circulaire A l'occasion du salon Pollutec, la FIM a réalisé un ouvrage sur la thématique de l'économie circulaire. L'occasion d'illustrer l'engagement et la contribution volontaire des mécaniciens dans cette démarche. Cet ouvrage intitulé « Economie circulaire : la mécanique dans la boucle » a pour objectif de sensibiliser l’ensemble du tissu mécanicien notamment par le partage de bonnes pratiques. Il souligne les gains envi- ronnementaux et financiers constatés par les entreprises « dans la boucle ». Certains adhé- rents de PROFLUID ont contribué à cet ouvrage à travers des témoignages. En complément, le document présente également les résultats d’une enquête menée en septembre dernier auprès de 85 entreprises mécaniciennes pour connaître leurs motivations, leurs engagements et leurs projets dans ce domaine. Premier enseignement : les entreprises mécaniciennes s’impliquent fortement dans la démarche du recyclage des déchets de process. Elles sont en effet concernées de longue date par cette composante de l’économie circulaire qui leur apporte des résultats immédiats tant sur le plan environnemental qu’éco- nomique. Deuxième enseignement : 25 % des entreprises ayant mis en place une démarche « économie circulaire » le font pour des raisons économiques et 22 % pour réduire leur impact environnemental. Brèves Intervention de TOTAL au Département Industrie 4 novembre De nombreux sujets ont été traités lors de la dernière réunion du Département Industrie: actua- lité export, chimie, économie circulaire, RSE… Trois intervenants sont venus animer cette réunion dont M. Guy BROGGI, Senior Advisor LNG, Gas Power Division, TOTAL SA pour une présen- tation sur les perspectives du marché du GNL à l’international. Réunion d’information sur les prix de transfert 6 novembre En novembre dernier, à la demande de PROFLUID, la FIM a organisé une réunion sur la problématique des prix de transferts. La Directrice des Affaires Fiscales de la FIM , Mme Marie Noëlle ROUSSEAU est venue exposer aux participants les dernières évolutions sur les prix de transfert et a rappelé aux participants quelques grands principes. Parcours étudiants sur le salon Pollutec 2 décembre Un parcours étudiants a été organisé sur le salon Pollutec en partenariat avec le lycée Agrotec de Vienne pour les 15 étudiants de la licence GMSP (Génie et Maintenance des Systèmes de Pompage). Merci aux adhérents qui ont participé à cette opération qui a permis de faire découvrir nos métiers à ces jeunes et de leur offrir des échanges privilégiés avec des industriels. Groupedetravail « Supervision » 9 décembre A l’initiative du Département Industrie, un groupe de travail s’est réuni 2 fois au cours de ce dernier trimestre 2014 afin de préparer un guide de bonnes pratiques sur les prestations de supervi- sion. Ce guide permettra de mettre en évidence les points importants à ne pas omettre dans un contrat de supervision, soulignera les points de vigilance et rappellera les règles légales et opéra- tionnelles. La publication de ce guide est prévue pour le premier trimestre 2015. Bienvenue à : Nouvel adhérent : RO Depuis 1979, RO conçoit, fabrique et installe des équipements pour le traite- ment des eaux résiduaires, avec notam- ment la turbine de dégraissage Aeroflo bien connue dans la profession des traiteurs d’eau.
  8. 8. profluidinfos • N°70 • janvier 20158 viedel’association A vos agendas ! Mardi 20 janvier n Section Gaz Jeudi 5 février n Département Bâtiment Sanitaire Mardi 10 février n Département Industrie Mardi 17 février n Section Agitation/Mélange Mercredi 25 février n Bureau Jeudi 9 avril n Département Cycle de l’eau Mercredi 15 avril n Conseil d’Administration Jeudi 16 avril n Section Robinetterie Industrielle Mardi 19 mai n Section Nucléaire Jeudi 2 juillet n Département Industrie Vendredi 11 septembre n Réunion du VIMEU Mercredi 14 octobre n Bureau Jeudi 15 octobre n Département Cycle de l’eau Mardi 20 octobre n Département Bâtiment Sanitaire Mardi 17 novembre n Département Industrie Mardi 24 novembre n Section Nucléaire Mercredi 16 décembre n Conseil d’Administration Publications FIM : nouveaux guides environnement Les derniers guides publiés en 2014 par la direction Environnement de la FIM à l’attention des entreprises : Guide DEEE : Ce guide présente les modifications apportées par la directive DEEE 2 et sa transposition française et rappelle l'ensemble des exigences applicables au titre de la réglementation DEEE 2. Nouvelle version du Guide ICPE : Suite à la publication du Décret n°2013-1205 du 14 décembre 2013 modifiant la nomenclature des installations classées, les activités mécaniques (Rubriques 2560 à 2567) ont été profondément révisées. Ces guides sont disponibles sur demande auprès de PROFLUID. Une Note sur les audits énergétiques, obligatoire pour les entreprises de plus de 250 personnes d’ici le 5 décembre 2015, est également disponible depuis fin novembre 2014. Congrès Européens Europump du 7 au 9 mai 2015 • Dresden (Allemagne) Inscriptions ouvertes sur www.europump2015.com CEIR du 11 au 13 juin 2015 • Harrogate (Angleterre) Pneurop du 25 au 27 juin 2015 (Angleterre) Congrès PROFLUID 4 et 5 juin 2015 • Hôtel Hermitage Barrière à La Baule Programme en cours de finalisation. D’ores et déjà les visites des sites industriels de MAN TURBO et AIRBUS à Saint-Nazaire sont confirmées. Planning des réunions PROFLUID en 2015 Sous réserve de confirmation
  9. 9. profluidinfos • N°70 • janvier 20159 cheznosadhérents Une nouvelle usine pour MECA-INOX Après avoir subi de plein fouet la crise de 2008-2009, MECA-INOX a maintenant largement dépassé ses résultats d’avant crise et n’a pas hésité à investir 4 millions d’euros dans la construction d’une nouvelle usine pour poursuivre sa croissance. Avec plus de 65% de son chiffre d’affaires à l’export et des parts de marché en crois- sance dans des marchés exigeants comme les gaz industriels, la chimie fine ou le nucléaire, la société arrivait aux limites des 2500m² de ses locaux historiques du Coudray-Saint-Germer (Oise). Sur un terrain de 15 500 m² situé à Gisors (Eure), le nouveau bâti- ment de 5000 m² accueille depuis décembre l’ensemble des activités industrielles de la société (production, assemblage, stock et expédi- tion) mais aussi le Service Client, la RD et le Service Qualité. « Outre la plus grande superficie dont nous allons disposer, ces locaux nous permettront aussi de moderniser nos équipements afin de renforcer la compétitivité de l’entreprise et d’assurer le dévelop- pement et l’industrialisation de nouveaux produits pour poursuivre notre développement commerciale » souligne Hugues Beurel, PDG de MECA-INOX. Cet investissement est accompagné d’un programme d’embauches d’une vingtaine de collaborateurs afin de franchir avec succès l’ob- jectif de 25 millions d’euros de chiffre d’affaire à l’horizon 2017. Nouveau guide BANIDES de l’installation gaz dans le Bâtiment Le gaz naturel revenant en force dans le bâti- ment grâce à la RT 2012, BANIDES met ses 90 ans d’expérience de la robinetterie gaz au service de ses installateurs et de ses clients pour leur simplifier le choix du bon produit en fonction de leur chantier. Dans un environnement normatif et régle- mentaire de plus en plus exigeant et complexe, BANIDES choisit de leur simplifier le travail en proposant un outil de présentation des produits par types d’installation et de bâtiment : n Installations gaz dans le résidentiel individuel : extérieur, cuisson, chauffage, Butane/Propane, Récipients… n Installations gaz dans le dans le résidentiel collectif : conduites montantes, armoires multi comptage et leurs équipements… n Installations gaz dans les bâtiments non résidentiels : établissements tertiaires, hôpitaux, restaurants, installations ambulantes… Véritable aide aux choix des produits en matière d’installation gaz dans le bâtiment, pour tous les acteurs de la filière, le catalogue BANIDES Bâtiment entend devenir la bible de l’ins- tallation gaz, une bible entièrement revue graphiquement pour en faciliter la lecture et donner de la clarté à l’installation gaz ! Un camion s’arrête actuellement dans les points de vente partenaires, afin de présenter les produits GRUNDFOS aux installateurs et pour former le personnel des distributeurs : c’est le « Pumps On Tour ». Depuis début juin, le camion équipé de produits GRUNDFOS sillonne les routes de France. Il va à la rencontre de futurs clients pour mettre en avant la technologie innovante de la marque. Le camion équipé principalement de différents systèmes de pompage domestique, se déplace de région en région, pour donner l’opportunité de découvrir l’ensemble de la gamme « Solutions pour l’habitat » avec des modules de démonstration, des films diffusés sur écran plat. Ce grand tour, cible principalement les distributeurs partenaires, durant 20 semaines, dans toute la France. Cette initiative de GRUNDFOS France sera conduite également aux Pays-Bas et en Belgique. Les pompes GRUNDFOS en tournée dans toute la France
  10. 10. cheznosadhérents WILO : nouvelle application en ligne 4ème génération Intuitif, efficace et rapide, Wilo-Select 4 online permet d'obtenir en 4 étapes seulement une recommandation de produit ou une analyse fiable des coûts du cycle de vie (LCC-Check). Les bureaux d'études et les profession- nels disposent par ailleurs de données actuelles sur les produits, à l'aide d'un simple accès à internet. Grâce à l'automatisation des mises à jour de la base de données produits, chaque utilisateur a la possibilité d'effectuer une sélection fiable des produits et accessoires destinés à des applications dans le domaine du chauffage, de l'alimentation en eau ainsi que le traitement des eaux usées et chargées. De plus, l'ergonomie améliorée du logiciel facilite l'utilisation et garantit un accès plus rapide aux données grâce à une interface plus intuitive (visuels + données techniques accessibles dès la première étape de sélection). Wilo-Select 4 online offre de nombreux services à valeur ajoutée qui, en apportant davantage de visibilité sur le parc de pompes, simplifient la prise de décision : comparaison directe des délais d'amortissement et des coûts de cycle de vie, sélection des pompes à comparer… L’application permet également de déterminer la pompe à privilégier pour un remplacement et fournit des données chiffrées sur les potentiels d'économies calculés en euros et le délai d'amortissement, le tout sous forme d'une fiche technique. D'autres fonctions d'exportation et la possibilité de trans- mission directe d'offres de prix et de descriptifs par e-mail assurent une communication efficace avec les clients. XYLEM équipe la station d'épuration de St-Pourçain-sur-Sioule Dans le cadre de son développement démographique et économique, la commune de Saint-Pourçain- sur-Sioule (03) a lancé en 2012 la construction d’une station d’épuration ultra-moderne en lieu et place de l’ancienne datant de 1975. Ce projet, pour une capacité de 9900 Equivalent- Habitants, devait répondre à deux exigences : conformité réglementaire quant au traitement du phosphore et de l’azote et préservation de l’environnement en intégrant d’ores et déjà le traitement des micropolluants. En effet, des campagnes d’analyses préalables sur les rejets de la station avaient mis en évidence des substances telles que des résidus médicamenteux, des perturbateurs endocriniens et des produits phytosanitaires comme le glyphosate. Présentes à l’état de trace de l’ordre du nanogramme, elles sont cependant particulièrement dangereuses pour l’écosystème récepteur. La station a retenu la solution de combinaison de l’ozonation et de la biofiltra- tion proposée par XYLEM afin d’éliminer efficacement ces micropolluants qui peuvent passer à travers les filières de traitement traditionnelles. La solution de l’ozone, fournie par Xylem, se place comme l’une des technologies les plus efficaces et les moins couteuses pour l’élimination des micropolluants dans les eaux usées urbaines. La combinaison avec un biofiltre permet d’augmenter encore plus leur abattement et d’élargir les types de polluants traités. Ce traitement tertiaire est une première en France, où le traitement des micropolluants n’est pas encore obligatoire alors qu’il l’est déjà en Suisse. profluidinfos • N°70 • janvier 201510 KSB pose la première pierre de sa nouvelle unité de production Le vendredi 31 octobre dernier, KSB posait la première pierre d’une nouvelle unité de production de robinets Triodis, de marque Amri, pour le marché mondial du gaz, du pétrole et de la chimie, à La Roche Chalais (Dordogne/Aquitaine). Des représentants des pouvoirs publics, accompagnateurs du projet, étaient présents. Cette unité de production représente un investissement de 12 millions d’euros et s’ac- compagne d’une quarantaine d’embauches à court et moyen terme. Opérationnelle au 4ème trimestre 2015, elle permettra à KSB de renforcer et développer encore ses posi- tions sur le marché des robinets pour le gaz naturel liquéfié (GNL). Le Conseil régional d’Aquitaine et le Conseil Général de la Dordogne, attachés au déve- loppement de l’Industrie sur leur territoire soutiennentceprojetde12millionsd’eurossur deux ans à hauteur de 10%, soit le maximum autorisé par les réglementations européennes.
  11. 11. profluidinfos • N°70 • janvier 201511 cheznosadhérents Une nouvelle usine SULZER pour le nucléaire Le 1er septembre dernier, une nouvelle usine HQE (Haute Qualité Environnementale), reflet de l’innovation de l’entreprise SULZER a ouvert ses portes à Buchelay, dans les Yvelines. Sulzer Pompes France vient d’y investir 15 millions d’euros notamment pour produire des pompes uniques, développées en partenariat avec l’utilisateur final, destinées au refroidissement des centrales nucléaires et néces- sitant plusieurs années d’études. Cette nouvelle usine permet de répondre à la demande d’EDF qui renforce actuellement les systèmes de sécurité de ses centrales nucléaires suite à l’incident de Fukushima. Sans compter les pompes existantes qu’il est possible d’optimiser pour prolonger la durée de vie des centrales actuelles en garantissant leur fiabilité. Vitrine de la modernité de la société, le nouveau site fait la part belle au confort des salariés et au respect de l’environnement. Les multiples baies vitrées amènent une luminosité maximale dans les bureaux et la climatisation est « naturelle » (système de ventilation double flux). La gestion des ressources est réalisée dans le respect de l’environnement : panneaux solaires, récupération des eaux pluviales, domotique peu énergivore… Certaines activités bruyantes et génératrices de poussière (meulage) ont été isolées avec un système d’aspiration très puissant. L’usine est ainsi plus lumineuse, moins bruyante, plus pratique. Des investissements qui n’ont pas été faits au hasard et répondent égale- ment aux exigences de plus en plus élevées des clients. SULZER Pompes France réalise l’intégralité du processus industriel, depuis la conception jusqu’aux tests, en passant par le prototypage et la fabrication. Chacune de ces étapes bénéficie des atouts du nouveau site. De nouveaux outils et machines ont été acquis pour répondre aux normes et à la fabrication de pompes de plus en plus complexes. Un parc qui va continuer à grandir et gagner en perfor- mance puisque Sulzer Pompes France prévoit de consacrer 1 million d’Euros chaque année dans les moyens de production. L’implantation optimale des machines a permis de rationaliser les flux, un réel progrès qui permet de pratiquer la production « LEAN » depuis la réception des matières jusqu’à l’expédition, en passant par l’usinage et l’assemblage. Nouveaux compresseurs d’air ATLAS COPCO Le 6 octobre dernier, ATLAS COPCO dévoilait sa toute dernière gamme GA 90+-160 de compresseurs à vis lubrifiés, conçus pour atteindre des niveaux de productivité optimaux tout en réduisant les coûts d’exploitation. L’élément à vis breveté bénéficie d’un nouveau design optimisé qui améliore les performances des compresseurs jusqu’à 5 % par rapport à ceux de la génération précédente. En outre, des fonctionnalités innovantes permettent d’accroître la disponibilité et la durabilité des compresseurs. Grâceàleurcapacitéderefroidissementélevée,lescompresseursd’air GA peuvent fonctionner dans les conditions d’exploitation extrêmes jusqu’à 55 °C/131 °F (option haute température). Les systèmes de contrôle et de suivi intelligents Elektronikon® et SmartLink® offrent de nombreuses possibilités pour optimiser le fonctionnement des compresseurs et réaliser de plus amples économies. Pour réduire les coûts d’exploitation, les produits de cette nouvelle gamme ont été conçus pour espacer et faciliter au maximum les opérations de maintenance tout en réduisant la durée de ces interventions. Les compresseurs à vis lubrifiés de la gamme GA 90+ -160 intègrent également des composants économes en énergie, tels que le moteur IE3, le purgeur sans perte d’air, le module de récupération d’énergie et les sécheurs intégrés (en option). Le concept unique de sécheur intégré fournit de l’air sec et propre pour améliorer la fiabilité du processus et optimise les économies d’énergie. Grâce à la réduction de l’encombrement au sol et au pack tout en un, les coûts d’instal- lation sont considérablement réduits.
  12. 12. Agenda des manifestations profluidinfos Vous voulez nous faire part d’un de vos projets phares, d’une innovation produit ou tout autre sujet lié à votre activité et/ou votre entreprise, envoyez vos communiqués et photos à : Roxane NICOLAS rnicolas@profluid.org Tél. +33 (0)1 47 17 62 84 Agenda des prochaines réunions Sous réserve de confirmation évènements 45, rue Louis Blanc - 92400 Courbevoie Tél. : +33 1 47 17 62 98 Fax : +33 1 47 17 63 00 E-mail : profluid@profluid.org www.profluid.org profluidinfos Directrice de la publication : Laure HÉLARD Conception graphique : c-toucom.com (Moulins) Photos : thinkstockphotos© Impression : Neuville Impressions • S.R.G.: 01 49 12 59 33 ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE KIMIA AFRICA 2015 Le rendez-vous régional des professionnels de l’industrie Chimique et Parachimique La Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM) organise KIMIA AFRICA, salon des Matières Premières et des Technologies pour la Chimie et le Laboratoire, du 6 au 8 octobre 2015 au centre international de conférences et d'expositions de Casablanca. KIMIA AFRICA, organisé en partenariat avec le GIFIC, s’inscrit dans la continuité des évènements dédiés au secteur de la chimie et parachimie organisés par la CFCIM. De par sa position géographique, mais aussi son ancrage culturel en Afrique et son ouverture sur l’Europe, le Maroc se positionne comme la plate forme régionale incontournable pour les adhérents de PROFLUID. Pour obtenir la plaquette et le bulletin de participation, veuillez contacter Mélanie Emzivat memzivat@profluid.org Mardi 20 janvier ■■ Section Gaz Jeudi 29 janvier ■■ FIM - Réunion d'information sur les DEEE Mardi 3 février ■■ Club Achats Jeudi 5 février ■■Département Bâtiment Sanitaire Mardi 10 février ■■ Département Industrie Jeudi 12 février ■■ Demi-journée technique sur la fabrication additive Mardi 17 février ■■ Section Agitation Mélange SEPEM- Industries Nord Salon des services, équipements, process et maintenance Du 27 au 29 janvier 2015 • DOUAI www.sepem-industries.com CarrefourdesGestionsLocalesdel'eau Les 28 et 29 janvier 2015 • RENNES www.carrefour-eau.com CFIA - Carrefour des Fournisseurs de l'Industrie Agro-alimentaire Du 10 au 12 mars 2015 • RENNES www.cfiaexpo.com ISH - Salon de l'ameublement design pour la salle de bain, de la construction, de la climatisation et des énergies renouvelables Du 10 au 14 mars 2015 • FRANCFORT www.ish.messefrankfurt.com

×