ASSOCIATION FRANÇAISE 
des POMPES et AGITATEURS, 
des COMPRESSEURS 
et de la ROBINETTERIE 
Guide de la 
ROBINETTERIE 
BÂTI...
Tous droits réservés - Reproduction interdite - Édition 2014 
Les éléments contenus dans le présent document et l'exploita...
Un bâtiment nécessite de nombreux réseaux fluidiques pour être 
exploitable. Qu'il s'agisse d'eau froide, d'eau chaude san...
Sommaire 
Chapitre 1 - Classification et caractéristiques 
des appareils de robinetterie 
1. Robinets d’arrêt et de puisag...
Chapitre 6 - Principes généraux pour l’installation 
et la mise en fonctionnement des appareils 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE ...
1 
Classification 
et caractéristiques 
des appareils 
de robinetterie
1 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 5 
CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES 
DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 
C...
1. Robinets d’arrêt et de puisage 
A tête droite 
et sortie en ligne 
A tête inclinée 
et sortie en ligne 
A tournant cyli...
1 
Mélangeur deux trous mural Mélangeur monotrou sur gorge 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 7 
CLASSIFICAT...
2. Robinetterie sanitaire 
2.3. Robinets mitigeurs mécaniques monocommande 
8• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAI...
1 
2.4. Robinets mitigeurs thermostatiques 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 9 
CLASSIFICATION ET CARACTÉRI...
2. Robinetterie sanitaire 
2.5. Robinets temporisés mécaniques 
Robinet mural temporisé 
Robinet de chasse temporisé 
2.6....
1 
2.7. Robinets de remplissage et mécanisme de vidage 
de réservoir de chasse 
Robinet de remplissage 
2.8.Dispositifs de...
2. Robinetterie sanitaire 
2.9.Douchettes 
Douchette à main Douche de tête raccordée à un 
bras de douche 
Panneau de douc...
Inverseurs 
Usage domestique 
1 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 13 
CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES 
D...
2. Robinetterie sanitaire 
14• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE 
CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES 
DES APPA...
1 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 15 
CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES 
DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 
...
3. Réducteurs de pression 
16• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE 
CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES 
DES APPA...
1 
4.2. Clapets de non retour 
Type E : clapet de non retour antipollution 
contrôlable ou non contrôlable 
C’est un dispo...
4. Eléments de protection 
contre les retours d’eau 
Disconnecteurs BA : disconnecteurs à zones 
de pression réduites cont...
1 
Type DA : soupapes anti-vide en ligne 
le dispositif comporte une entrée d’air et la 
disconnexion se fait par mise à l...
5. Robinetterie gaz 
- Robinet à raccordement par jonction sphéroconique et/ou raccord pour tube 
polyéthylène, 
- Robinet...
1 
Classe du robinet (selon NF EN 331) Plage de pression utilisable 
MOP 0,2 0 à 0,2 x 105 Pa 
MOP 0,5 0 à 0,5 x 105 Pa 
N...
5. Robinetterie gaz 
5.3.Gaz de pétrole liquéfiés (GPL - butane et propane) 
les gaz de pétrole liquéfiés sont extrêmement...
1 
5.4. Robinets pour gaz comprimés à haute pression 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 23 
CLASSIFICATION E...
6. Robinetterie pour réseau de chauffage 
et d’eau chaude sanitaire ou climatisation 
6.1.Robinets de radiateur à réglage ...
1 
6. Robinetterie pour réseau de chauffage 
et d’eau chaude sanitaire ou climatisation 
Robinet manuel de radiateur Robin...
6. Robinetterie pour réseau de chauffage 
et d’eau chaude sanitaire ou climatisation 
Vannes d’équilibrage manuelles 
Vann...
1 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 27 
CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES 
DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 
...
7. Robinetterie de défense incendie 
7.1. Poteaux d’incendie 
Application Incendie 
Pour branchement 
sur réseau d’eau 
pu...
1 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 29 
CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES 
DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 
...
2 
Guide pour le choix 
de la robinetterie
2 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 31 
GUIDE POUR LE CHOIX 
DE LA ROBINETTERIE 
Chapitre 2 - Guide pour le...
1. Robinets d’arrêt 
32• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE 
GUIDE POUR LE CHOIX 
DE LA ROBINETTERIE 
2 
les ro...
2 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 33 
GUIDE POUR LE CHOIX 
DE LA ROBINETTERIE 
3. Dispositifs anti-pollut...
4. Robinetterie sanitaire 
4.1. Comparaison des différents types 
TYPE AVANTAGES 
MELANGEURS esthétique 
Robustesse 
econo...
2 
Il s’agit du poste de puisage le plus fréquemment utilisé dans un logement. les usages 
y sont très divers (lavage des ...
4. Robinetterie sanitaire 
36• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE 
GUIDE POUR LE CHOIX 
DE LA ROBINETTERIE 
2 
...
2 
4.3. L’écolabel européen 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 37 
GUIDE POUR LE CHOIX 
DE LA ROBINETTERIE 
...
5. La marque NF 
5.1. Caractéristiques et exigences générales 
de la marque NF 
38• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SA...
2 
doc 1 : spécifications complémentaires applicables à certaines familles de produits 
doc 9 : dispositif intégré dans un...
5. La marque NF 
40• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE 
GUIDE POUR LE CHOIX 
DE LA ROBINETTERIE 
2 
5.3. Marqu...
2 
doc 1 : spécifications complémentaires applicables à 
certaines familles de produits 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT...
5. La marque NF 
NF eN 331 
doc 1 : spécifications 
complémentaires applicables 
à certaines familles de produits 
42• GUI...
2 
Référentiel NF 115 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 43 
GUIDE POUR LE CHOIX 
DE LA ROBINETTERIE 
5. La ...
5. La marque NF 
« Robinetterie et fontainerie hydraulique » 
doc 1 : spécifications 
complémentaires 
applicables à certa...
3 
Réglementation 
applicable 
Chapitre 3 - Réglementation applicable 
1. Attestation de Conformité Sanitaire (ACS) 
2.Aut...
1. Attestation de Conformité Sanitaire 
(ACS) 
46• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE 
REGLEMENTATION APPLICABL...
1. Attestation de Conformité Sanitaire 
(ACS) 
Numéro affecté 
par le laboratoire 13 ACC LY 013 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE ...
2. Autres agréments pour le contact 
avec l’eau potable 
3. Règlement Produits de Construction 
305/2011/UE 
le Règlement ...
4. Réglementation française 
sur le risque gaz 
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 49 
REGLEMENTATION APPLICA...
5. Réglementation connexe 
5.1 Incendie 
5.2 Gaz 
5.3 Eau de pluie 
5.4 Installations d’eau potable 
5.5 Performance énerg...
4 
Recommandations 
pour la conception 
de l’installation
52• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE 
RECOMMANDATIONS POUR 
LA CONCEPTION DE L’INSTALLATION 
4 
- Utiliser le...
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 53 
RECOMMANDATIONS POUR 
LA CONCEPTION DE L’INSTALLATION 
4 
- la pressio...
5 
Recommandations 
pour l’emballage, 
le stockage et 
la manutention
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 55 
RECOMMANDATIONS POUR L’EMBALLAGE, 
LE STOCKAGE ET LA MANUTENTION 
5 
-...
6 
Principes généraux 
pour l’installation 
et la mise en 
fonctionnement 
des appareils
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 57 
PRINCIPES GÉNÉRAUX POUR 
L’INSTALLATION ET LA MISE 
EN FONCTIONNEMENT ...
1. Généralités 
Une bonne robinetterie ne rendra les services 
escomptés que dans la mesure où elle sera bien 
choisie pou...
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 59 
PRINCIPES GÉNÉRAUX POUR 
L’INSTALLATION ET LA MISE 
EN FONCTIONNEMENT ...
3. Soupapes de sûreté 
4. Robinetterie d’adduction d’eau 
60• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE 
PRINCIPES GÉN...
- Fixer la robinetterie à la paroi ou prévoir un support de la tuyauterie à proximité pour 
limiter les conséquences des e...
7. Robinets de branchement 
7.1 Robinet de prise en charge sur conduite 
- si le robinet ne présente pas, en fin de serrag...
GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 63 
PRINCIPES GÉNÉRAUX POUR 
L’INSTALLATION ET LA MISE 
EN FONCTIONNEMENT ...
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014

4 192 vues

Publié le

Guide d'utilisation à destination des concepteurs, utilisateurs et prescripteurs.

Publié dans : Technologie
1 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 192
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
179
Commentaires
1
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Guide de la robinetterie bâtiment sanitaire (PROFLUID) - Version 2014

  1. 1. ASSOCIATION FRANÇAISE des POMPES et AGITATEURS, des COMPRESSEURS et de la ROBINETTERIE Guide de la ROBINETTERIE BÂTIMENT SANITAIRE
  2. 2. Tous droits réservés - Reproduction interdite - Édition 2014 Les éléments contenus dans le présent document et l'exploitation qui peut en être faite ne peuvent entraîner en aucune façon, la responsabilité de PROFLUID, l'Association Française des Pompes et Agitateurs, des Compresseurs et de la Robinetterie.
  3. 3. Un bâtiment nécessite de nombreux réseaux fluidiques pour être exploitable. Qu'il s'agisse d'eau froide, d'eau chaude sanitaire, de gaz ou encore d'eau de chauffage, le bon fonctionnement de chacun de ces réseaux dépend grandement des robinets qui l'équipent. ainsi, la robinetterie est un équipement essentiel qui, au delà du transport d’eau ou de gaz, va assurer des fonctions de santé et de sécurité, d’économie d’énergie ainsi que d’économie d’eau. Nous sommes convaincus que, grâce à un dialogue entre utilisateur/installateur et concepteur/fabricant, nous pouvons lutter efficacement contre les pertes d’exploitation, contre la pollution, contre les surconsommations d’énergie. au fil des pages de ce Guide de choix et d’utilisation de la robinetterie bâtiment et sanitaire, nous avons souhaité définir les bases autorisant ce dialogue et permettant un choix approprié des matériels. Mise au point et testée en collaboration étroite avec les clients et installateurs, avec les centres techniques de la mécanique, du bâtiment ainsi qu’avec divers laboratoires européens de recherche, la robinetterie française, du robinet gaz au disconnecteur en passant par les robinets thermostatiques de chauffage, est reconnue dans le monde entier pour sa technologie et pour ses qualités. Merci aux contributeurs et aux relecteurs, nombreux et patients, qui nous ont accompagnés dans la rédaction de ce document. PROFlUId Éditorial
  4. 4. Sommaire Chapitre 1 - Classification et caractéristiques des appareils de robinetterie 1. Robinets d’arrêt et de puisage 2. Robinetterie sanitaire 3. Réducteurs de pression 4. Eléments de protection contre les retours d’eau 5. Robinetterie gaz 6. Robinetterie pour réseau de chauffage et d’eau chaude sanitaire ou climatisation 7. Robinetterie de défense incendie 8. Embouts de raccordement à la tuyauterie normalisés Chapitre 2 - Guide pour le choix de la robinetterie 1. Robinets d’arrêt 2. Réducteurs de pression 3. Dispositifs anti-pollution 4. Robinetterie sanitaire 5. La Marque NF Chapitre 3 - Réglementation applicable 1. Attestation de Conformité Sanitaire (ACS) 2. Autres agréments pour le contact avec l’eau potable 3. Règlement Produits de Construction 305/2011/UE 4. Réglementation française sur le risque gaz 5. Réglementation connexe Chapitre 4 - Recommandations pour la conception de l’installation Chapitre 5 - Recommandations pour l’emballage, le stockage et la manutention 2• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE
  5. 5. Chapitre 6 - Principes généraux pour l’installation et la mise en fonctionnement des appareils GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 3 1. Généralités 2. Réducteurs de pression d’eau 3. Soupapes de sûreté 4. Robinetterie d’adduction d’eau 5. Robinetterie d’équipement du bâtiment 6. Robinetterie sanitaire 7. Robinets de branchement 8. Groupes de sécurité 9. Incendie 10. GPL 11. Robinets pour gaz comprimés à haute pression 12. Chauffage central 13. Réalisation des assemblages Chapitre 7 - Règles d’utilisation des appareils de robinetterie en service 1. Règles générales 2. Réduction de pression d’eau 3. Groupe de sécurité hydraulique pour chauffe-eau à accumulation 4. Robinet d’incendie armé (RIA) 5. G.P.L. : Détendeurs - Déclencheurs 6. Robinets pour gaz comprimés à haute pression (150 à 250 bar) Chapitre 8 - Entretien, maintenance et réparation Chapitre 9 - Normes Chapitre 10 - Tables, vues en coupe, lexique
  6. 6. 1 Classification et caractéristiques des appareils de robinetterie
  7. 7. 1 GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 5 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE Chapitre 1 - Classification et caractéristiques des appareils de robinetterie 1. Robinets d’arrêt et de puisage 1.1. Robinets d’arrêt à soupape 1.2. Robinets d’arrêt à tournant 1.3. Robinets de puisage à soupape 2. Robinetterie sanitaire 2.1. Robinets-simples 2.2. Robinets mélangeurs 2.3. Robinets mitigeurs mécaniques monocommande 2.4. Robinets mitigeurs thermostatiques 2.5. Robinets temporisés mécaniques 2.6. Robinets temporisés électroniques 2.7. Robinets de remplissage et mécanismes de vidage de réservoir de chasse 2.8. Dispositifs de vidage 2.9. Douchettes 2.10. Accessoires et composants 2.11. Les principaux types de robinets sanitaires par poste de puisage 3. Réducteurs de pression 4. Eléments de protection contre les retours d’eau 4.1. Surverses 4.2. Clapets de non retour 4.3. Disconnecteurs 4.4. Soupapes anti-vide 4.5. Rupteurs 5. Robinetterie gaz 5.1. Robinetterie pour gaz distribué par le réseau, avant compteur 5.2. Robinetterie gaz dite « de commande d’appareil » ou installation « après compteur » 5.3. Gaz de pétrole liquéfiés (GPL – butane et propane) 5.4. Robinets pour gaz comprimés à haute pression (150 à 250 bar) 6. Robinetterie pour réseau de chauffage et d’eau chaude sanitaire ou climatisation 6.1. Robinets de radiateur à réglage manuel 6.2. Robinets thermostatiques de radiateur 6.3. Cas du plancher chauffant/rafraîchissant basse température 6.4. Organes d’équilibrage 6.5. Soupapes de sûreté 6.6. Groupes de sécurité 6.7. Régulateurs de température d’eau chaude sanitaire 7. Robinetterie de défense incendie 7.1. Poteaux d’incendie 7.2. Bouches d’incendie 7.3. Colonnes sèches ou humides 7.4. Robinets d’Incendie Armés (RIA) 8. Embouts de raccordement à la tuyauterie normalisés
  8. 8. 1. Robinets d’arrêt et de puisage A tête droite et sortie en ligne A tête inclinée et sortie en ligne A tournant cylindrique A tournant sphérique 6• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 1 Robinets d’arrêt : ils sont constitués par une cavité à l’intérieur de laquelle se déplace un obturateur manoeuvré par l’utilisateur. Les diamètres nominaux usuels sont DN15, DN20, DN25, DN32, DN40, DN50. Robinets de puisage : ils disposent d’un orifice à l’air libre à partir duquel l’eau peut être soutirée. 1.1. Robinets d’arrêt à soupape 1.2. Robinets d’arrêt à tournant 1.3. Robinets de puisage à soupape A nez lisse A nez fileté Variantes : robinet de puisage à disconnecteur d’extrémité intégré (cf. « eléments de protection contre les retours d’eau »), robinet purgeur à pointeau.
  9. 9. 1 Mélangeur deux trous mural Mélangeur monotrou sur gorge GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 7 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 2. Robinetterie sanitaire Il possède un seul organe de manoeuvre pour obturer et régler le débit, un conduit d’alimentation unique et une sortie unique. l’obturateur est communément appelé « tête » et peut être à clapet (étanchéité par compression, manoeuvre à tours multiples) ou à disques céramiques (étanchéité par non alignement des lumières des disques, manoeuvre ¼ de tour ou ½ tour). le mélangeur possède deux alimentations (froid et chaud) et deux organes de manoeuvre indépendants correspondants pour obturer et régler le débit et la température de l’eau mitigée. lorsque les pressions d’alimentation des eaux froide et chaude sont très différentes, un équilibrage de pression est conseillé. 2.1. Robinets simples Robinet simple sur gorge, tête à clapet Robinet simple encastré, tête céramique 2.2. Robinets mélangeurs Mélangeur deux trous sur gorge Mélangeur trois trous à corps caché, sur gorge
  10. 10. 2. Robinetterie sanitaire 2.3. Robinets mitigeurs mécaniques monocommande 8• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 1 le mitigeur mécanique permet de mélanger, au moyen d’un unique organe de manoeuvre, l’eau chaude et froide depuis la position « tout froid » jusqu’à la position « tout chaud » et de régler le débit du mélange obtenu depuis la position « débit nul » jusqu’à la position « plein débit ». lorsque les pressions d’alimentation des eaux froide et chaude sont très différentes, un équilibrage de pression est conseillé. l’obturateur est communément appelé « cartouche ». l’étanchéité, le réglage du mélange et du débit sont généralement assurés via le mouvement relatif de plusieurs disques céramiques empilés et percés de lumières appropriées. Il en existe de nombreuses variantes ; en dehors des cartouches classiques, peuvent être citées les cartouches joystick (axe de la cartouche monté sur rotule) et les cartouches séquentielles (mouvement uniquement en rotation, augmentant le débit en même temps que la température). De nombreuses fonctions peuvent être apportées par l’obturateur ou via des composants additionnels. Parmi elles : • limitation de débit par butée en ouverture de cartouche, • limitation de température par limitation du débattement angulaire de la cartouche, • Incitation aux économies d’eau via un point dur à mi-course de l’ouverture de la cartouche, • economies d’eau chaude via une ouverture en eau froide uniquement lorsque le débattement angulaire de la cartouche est centré, • … Mitigeur mécanique monotrou sur gorge Mitigeur mécanique Bain/Douche deux trous mural
  11. 11. 1 2.4. Robinets mitigeurs thermostatiques GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 9 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 2. Robinetterie sanitaire Robinets qui mélangent l’eau chaude et l’eau froide et qui contrôlent automatiquement la température de l’eau délivrée, selon le choix de l’utilisateur ou un préréglage, quelles que soient les variations de température et de pression aux alimentations. le débit depuis la position « débit nul » jusqu’à la position « débit maximal » peut être obtenu à l’aide d’un même organe de manoeuvre ou au moyen d’un organe séparé de commande de débit, s’il existe. Bien que d’autres dispositifs existent, la régulation de température est généralement assurée par gestion du rapport eau chaude/eau froide grâce à un élément thermosensible. le composant assurant cette fonction est appelé cartouche thermostatique. Outre le confort apporté par la stabilité de température malgré les variations de pression et/ou de température sur le réseau, les mitigeurs thermostatiques apportent un niveau de sécurité accru. en effet, en cas de rupture de l’alimentation en eau froide, la cartouche thermostatique va obstruer complètement l’arrivée d’eau chaude, évitant à l’utilisateur de se brûler. Un mitigeur thermostatique permet également des économies d’eau par nature, car la température d’utilisation est préréglée, évitant à l’utilisateur de gaspiller l’eau pendant la phase de réglage de température. Par ailleurs, le principe même du mitigeur thermostatique fait qu’il vidangera plus rapidement le bras d’eau chaude qui a refroidi entre deux utilisations du robinet : l’eau chaude sera disponible plus rapidement. des dispositifs économes peuvent être intégrés, notamment des butées de température et/ou de débit sur les commandes respectives. Mitigeur thermostatique douche mural Mitigeur thermostatique bain/douche sur gorge
  12. 12. 2. Robinetterie sanitaire 2.5. Robinets temporisés mécaniques Robinet mural temporisé Robinet de chasse temporisé 2.6. Robinets temporisés électroniques 10• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 1 Robinets dont l’ouverture est commandée par une intervention manuelle sur l’organe de manoeuvre (généralement un bouton poussoir) et dont la fermeture intervient automatiquement après une certaine durée ou un certain volume écoulé. l’arrêt peut être instantané après arrêt de la manoeuvre, créant un fonctionnement par impulsions. de multiples variantes de l’organe de manoeuvre existent : commande au coude, au genou, pédale… l’utilisation de robinets temporisés mécaniques est particulièrement intéressante en collectivité puisqu’ils permettent d’importantes économies d’eau. leur fermeture sans contact est un atout hygiénique. Robinetterie à ouverture et fermeture par détection de présence ou par contact, particulièrement utilisés dans les lieux publics et collectivités (hôpitaux, grandes cuisines) pour des raisons d’hygiène et d’économie d’eau. Ces robinets se distinguent par une détection de présence ou de contact de l’utilisateur et sont de 3 types principaux : • déclenchement par infrarouges (présence dans le rayon), • déclenchement capacitif (contact ou forte proximité), • déclenchement piézoélectrique (déclenchement par faible pression de contact). Robinet électronique sur gorge avec son alimentation
  13. 13. 1 2.7. Robinets de remplissage et mécanisme de vidage de réservoir de chasse Robinet de remplissage 2.8.Dispositifs de vidage Mécanisme de chasse GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 11 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 2. Robinetterie sanitaire Robinet comportant un seul raccordement d’alimentation, une ou plusieurs voies de sortie et un détecteur généralement à flotteur, destiné à interrompre l’alimentation en eau lorsque le niveau souhaité est atteint dans le réservoir de chasse. Les dispositifs de vidange du réservoir sont de 4 types : • à tirette, • à poussoir simple chasse, • à poussoir double chasse (dont une commande permettant une demi-vidange pour l’économie d’eau), • Interrompable, permettant d’arrêter l’écoulement par une deuxième manoeuvre de l’organe de commande. Bonde de vidage dispositif pour appareil sanitaire, par lequel l’eau est évacuée de la cuve, qui peut être obturé au moyen d’un clapet ou d’un bouchon. la bonde peut comprendre une grille fixe ou éventuellement amovible. Trop plein dispositif qui autorise le remplissage de l’appareil sanitaire jusqu’à un certain niveau en évacuant l’eau en excès quand le vidage est fermé. dispositif obturateur hydraulique placé entre la bonde et la canalisation d’évacuation dont le rôle est d’empêcher la communication de l’air vicié des canalisations avec l’air des locaux habités, sans pour cela gêner l’évacuation des liquides. Siphon en « U » Siphon en « S » Siphon bouteille Siphon
  14. 14. 2. Robinetterie sanitaire 2.9.Douchettes Douchette à main Douche de tête raccordée à un bras de douche Panneau de douche Colonne de douche 2.10. Accessoires et composants Exemple de courbes pression débit 15 10 5 0 0 2 4 6 Débit (L/min) Pression (bar) Aérateurs 12• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 1 dispositifs pour l’hygiène corporelle qui permettent de délivrer de l’eau sous forme de jet ou de pluie. elles peuvent être raccordées à la robinetterie via un flexible de douche, un tuyau rigide ou encore être intégrées à une colonne ou un panneau de douche. Composant placé en sortie de robinet, qui insuffle de l’air dans le flux d’eau grâce à l’effet Venturi. Cela permet d’obtenir un écoulement plus « volumineux » à débit égal. Ce principe peut également être utilisé dans des douchettes pour augmenter la sensation de couverture d’eau à débit réduit. les aérateurs peuvent être des régulateurs de débit (débit égal quelle que soit la pression) ou des restricteurs (résistance hydraulique calibrée pour délivrer un certain débit sous une certaine pression). les débits calibrés de ces restricteu r aérateurs sont décrits dans la régulateur norme NF eN 246. Il existe également des restricteurs ou régulateurs de débit non-aérés qui permettent un écoulement transparent du fait de l’absence de bulles. Il est également possible d’équiper le robinet d’un brise-jet, qui se contente de donner une forme à l’écoulement, sans perte de charge.
  15. 15. Inverseurs Usage domestique 1 GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 13 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 2. Robinetterie sanitaire Un inverseur est un dispositif qui permet d’orienter l’écoulement vers une sortie plutôt que vers une autre. l’utilisation typique est la déviation entre sortie bain et sortie douche sur un robinet de salle de bain. les inverseurs manuels nécessitent une action de l’utilisateur pour passer d’une position à l’autre, et vice-versa. les inverseurs automatiques nécessitent une action de l’utilisateur pour passer de la position bain à la position douche mais reprennent leur position initiale lorsque l’écoulement est arrêté. les inverseurs obturateurs permettent de contrôler à la fois le débit et la direction du flux. Ce type d’inverseur est souvent employé pour les mitigeurs thermostatiques : la poignée de débit tourne dans les sens horaire et antihoraire pour actionner respectivement la sortie bain ou la sortie douche. la position neutre correspond à l’arrêt d’écoulement. les inverseurs multi-voies permettent de diriger le flux vers de multiples sorties, par exemple pour contrôler une installation de douche comportant de nombreux jets. 2.11. Les principaux types de robinets sanitaires par poste de puisage Mélangeur sur gorge 3 trous à col de cygne Mitigeur sur gorge monotrou à col de cygne Mitigeur sur gorge monotrou à bec fondu Mitigeur sur gorge monotrou à douchette extractible Cuisine
  16. 16. 2. Robinetterie sanitaire 14• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 1 Mélangeur sur gorge monotrou Mélangeur sur gorge 3 trous Mitigeur sur gorge Mitigeur encastré Lavabo Mitigeur thermostatique-mural Mitigeur mécanique-mural Colonne de douche Panneau de douche Système encastré Mitigeur thermostatique mural Mitigeur mécanique mural Mitigeur thermostatique sur gorge Mitigeur mécanique à alimentation par le sol Douche
  17. 17. 1 GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 15 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 2. Robinetterie sanitaire Usage collectif Robinet temporisé mural Mitigeur temporisé sur gorge Robinet à détection sur gorge Bâti-support avec robinet à détection Robinet temporisé Robinet à détection Robinet à détection mural Lavabo Colonne de douche avec robinet temporisé Panneau de douche thermostatique Douche à détection Douche Urinoirs et WC
  18. 18. 3. Réducteurs de pression 16• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 1 appelés également régulateurs ou limiteurs de pression, ce sont des robinetteries qui réduisent à leur sortie, à une valeur sensiblement constante réglable ou préréglée, la pression du fluide qui la traverse. Il y a trois types d’appareils : • le réducteur de pression réglable dont le réglage de la pression aval est obtenu par une action sur un organe de manoeuvre. • le réducteur de pression non réglable (aucun dispositif visible ne permet de régler la pression de sortie). • le régulateur de pression à clapet équilibré. Réducteur de type non réglable Réducteur de type réglable Régulateur de pression à clapet équilibré
  19. 19. 1 4.2. Clapets de non retour Type E : clapet de non retour antipollution contrôlable ou non contrôlable C’est un dispositif de protection mécanique conçu pour ne permettre la circulation d’un fluide que dans une seule direction, avec obtention automatique d’une fermeture lorsque le sens normal de l’écoulement est inversé. Type contrôlable (EA) Type non contrôlable (EB) GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 17 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 4. Eléments de protection contre les retours d’eau Ces dispositifs « antipollution » permettent d’éviter un retour d’eaux polluées vers le réseau d’eau potable, à la suite soit d’une dépression dans le réseau d’eau potable, soit d’une surpression dans le réseau aval. 4.1. Surverses Une surverse est un dispositif de protection anti-retour par garde d’air permanente entre l’amont et l’aval. Il en existe plusieurs types : - surverses totales aa, - surverses totales avec trop-plein non circulaire aB, - surverses avec alimentation immergée aC, - surverses par injecteur ad, - surverses sanitaires alimentaires ae, - surverses limitées avec trop plein circulaire aF, - surverses avec trop plein (définies par essai de dépression) aG. Un clapet de non retour (ou clapet anti-retour) comporte un obturateur qui ne peut laisser passer le fluide que dans un sens. de multiples constructions sont possibles en fonction des contraintes, des matériaux souhaités, de la perte de charge, etc. On notera principalement les clapets à battant (simple ou double), les clapets à déplacement linéaire ou encore les clapets à boule. Il y a différentes variantes - Contrôlable (avec orifice de contrôle en amont) ea ou non contrôlable, eB. - a obturateur avec ressort simple (ea, eB), ou double (eC, ed).
  20. 20. 4. Eléments de protection contre les retours d’eau Disconnecteurs BA : disconnecteurs à zones de pression réduites contrôlables Disconnecteur BA Disconnecteurs CA : disconnecteurs à zones de pression différentes non contrôlables Disconnecteur CA Disconnecteurs H : disconnecteurs d’extrémité 18• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 1 4.3.Disconnecteurs le disconnecteur apporte une protection contre les retours d’eau de haut niveau dans la mesure où il est constitué d’une chambre qui se met à l’atmosphère en cas de détection de problème et isole donc physiquement le côté amont du côté aval du disconnecteur. la disconnexion éventuelle se fait par mise à l’atmosphère de la zone de pression réduite et des dispositifs de prise de pression permettent de contrôler la disconnexion et l’étanchéité des organes de sécurité intermédiaires. la disconnexion éventuelle se fait par mise à l’atmosphère de la zone de pression intermédiaire mais ne comporte aucun dispositif de contrôle des organes de sécurité. type Ha à équipage mobile qui assure la disconnexion par mise à la pression atmosphérique de l’aval. en variante : existe comme disconnecteur intégré à la sortie des robinets de puisage. type HB : soupape anti-vide d’extrémité (entrée d’air normalement fermée). existe en variante Hd, équipée d’un clapet de non retour eB. Type HC : Inverseur à retour automatique Type HA Type HC Type HB
  21. 21. 1 Type DA : soupapes anti-vide en ligne le dispositif comporte une entrée d’air et la disconnexion se fait par mise à la pression atmosphérique de l’aval. existe en variante dH, équipée d’un clapet de non-retour eB. Soupape anti-vide DA Type DB : rupteurs à contact atmosphérique avec élément mobile Type DB Type DC : rupteurs à contact atmosphérique permanent GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 19 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 4. Eléments de protection contre les retours d’eau 4.4. Soupapes anti-vide 4.5. Rupteurs la mise à la pression atmosphérique et l’étanchéité des entrées d’air en situation de débit sont obtenues par une membrane élastique. le dispositif comporte une entrée d’air libre et permanente et la disconnexion se fait par mise à la pression atmosphérique des éléments amont et aval. Type DC
  22. 22. 5. Robinetterie gaz - Robinet à raccordement par jonction sphéroconique et/ou raccord pour tube polyéthylène, - Robinet à poussoir de sécurité (dit « coup de poing ») à raccordement par jonction sphéroconique, avec réarmement manuel, - Robinet en laiton à raccordement par brides, - Robinet en acier à raccordement par soudage. Calibre du compteur G1.6 G2.5 G4 G6 G10 G16 G25 DN 20 ou 25 25 ou 32 32 ou 40 40 ou 50 40 ou 50 G1" ou G1¼" G1¼", Filetage indicatif selon ISO 228-1 G1½" ou G1¾" 20• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 1 5.1. Robinetterie pour gaz distribué par le réseau, avant compteur Alimentation moyenne pression « MPB » : 500 mbar ≤ Pression ≤ 5 bar Alimentation basse pression « BP » : Pression ≤ 40mbar et moyenne pression « MPA » : 40mbar ≤ Pression ≤ 500mbar - Robinet en laiton à raccordement par 2 manchettes à souder sur plomb ou sur cuivre, - Robinet à raccordement par 2 abouts pour joint plat filetés au pas du gaz, - Robinet de compteur à raccordement par 2 abouts pour joint plat filetés « au pas du compteur » (variante 1 about fileté et 1 écrou prisonnier). G1¾" ou G2" G1¾" ou G2" G2" ou G2½" Nota : Ces robinets sont du type « tournant sphérique », à manoeuvre par quart de tour, mais les robinets à poussoir dit « coup de poing » peuvent être soit du type « à soupape » soit du type « à tournant sphérique ».
  23. 23. 1 Classe du robinet (selon NF EN 331) Plage de pression utilisable MOP 0,2 0 à 0,2 x 105 Pa MOP 0,5 0 à 0,5 x 105 Pa Nota : MOP = maximum operating pressure = pression maximale de service GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 21 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 5. Robinetterie gaz 5.2. Robinetterie gaz dite « de commande d’appareil » ou installation « après compteur » Ces robinets sont alimentés uniquement en basse pression, dans des gammes de pression bien définies. Les principaux types de robinets gaz naturel pour installations domestiques sont les suivants : - Robinet d’arrêt avec patte de fixation, - Robinet d’arrêt sans patte de fixation, - Robinet à Obturation automatique Intégrée (ROaI), obligatoire dans toutes les nouvelles installations de gaz en France (arrêté du 2 aout 1977 modifié), - Robinet de compteur gaz, - Robinet « coup de poing », - Robinet papillon, - Robinet déclencheur de débit.
  24. 24. 5. Robinetterie gaz 5.3.Gaz de pétrole liquéfiés (GPL - butane et propane) les gaz de pétrole liquéfiés sont extrêmement utilisés, aussi bien pour les appareils de chauffage que les appareils de cuisson, via des alimentations en bouteille (butane et propane) ou en réseau (propane). la sécurité des installations GPl est strictement réglementée. Pression d’alimentation des appareils Propane Butane 30 mbar (caravaning) / 37 mbar / 148 mbar 29 mbar / 112 mbar 22• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 1 Les principales familles de robinetterie d’équipement des installations « GPL » sont : - Robinet d’arrêt à commande manuelle, avec ou sans verrouillage automatique en fermeture, classe MOP 5(20), - détendeur à réglage fixe pour butane (1ère et 2ème détente), - détendeur à réglage fixe pour propane (1ère et 2ème détente), - Robinet détendeur déclencheur de sécurité pour propane, - Robinet détendeur déclencheur de sécurité pour butane, - Inverseur automatique pour butane (1ère et 2ème détente), - Inverseur automatique pour propane (1ère détente). en ce qui concerne les robinets d’appareils « non intégrés à la fourniture de l’appareil », seuls les robinets permettant une liaison mécanique sont autorisés ; les robinets « accessoires de tuyauteries » sont installés sur les réseaux de distribution soit collectifs, soit individuels, et leurs liaisons entre tube et robinet sont le plus souvent mécaniques (brides, jonction sphéroconique, joint plat…) ou soudées.
  25. 25. 1 5.4. Robinets pour gaz comprimés à haute pression GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 23 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 5. Robinetterie gaz (150 à 250 bar) la pression de service et l’inflammabilité ou la toxicité des gaz considérés imposent des règles de sécurité qui priment sur toute autre considération et qui font de cette robinetterie une catégorie à part. Désignation Robinet à soupape : • Modèle d’équerre, sortie par raccord spécial, pour les bouteilles individuelles ou les centrales à gaz, • Modèle droit, entrée et sortie par raccords spéciaux, pour les canalisations. - diamètre de passage au siège : 2 à 5 mm ou 8 à 10 mm. - etanchéité à la fermeture réalisée généralement par portages plats (garniture plastique ou coniques (métal sur métal). - Manoeuvre à main : • Par volant, • Par clé amovible sur emmanchement polygonal. Stockage Des particules solides à l’intérieur des robinets entraînent : • d’une part, un défaut d’étanchéité à la fermeture du clapet, comme pour la robinetterie classique. • d’autre part, un risque d’explosion « coup de feu » ou « coup de briquet » suivant la nature du gaz. - les filetages doivent être particulièrement bien protégés contre les chocs. - stocker les robinets de préférence dans la position « ouverte ». - les tenir à l’abri d’une source d’émission de chaleur.
  26. 26. 6. Robinetterie pour réseau de chauffage et d’eau chaude sanitaire ou climatisation 6.1.Robinets de radiateur à réglage manuel Sans préréglage Avec préréglage (généralement installations à distribution « bitube ») appareil de robinetterie qui permet d’une part d’assurer la fonction décrite ci-dessus et qui possède d’autre part un mécanisme permettant, dans certaines limites, par un réglage manuel seulement accessible à l’homme de l’art, de créer une perte de charge supplémentaire en vue d’équilibrer hydrauliquement les différents tronçons du circuit d’installation (robinet dit habituellement « à double réglage »). 24• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 1 le fluide caloporteur est de l’eau additionnée ou non d’antigel, circulant à une température au plus égale à 110°C. appareil de robinetterie dont la fonction principale est de permettre, par une action manuelle de l’utilisateur, une variation de l’émission calorifique du corps de chauffe qu’il équipe (robinet dit habituellement « à simple réglage »). 6.2.Robinets thermostatiques de radiateur appareil de robinetterie autonome, dont la fonction est de régler automatiquement le débit hydraulique du fluide caloporteur alimentant le corps de chauffe qu’il équipe, en fonction de la température intérieure désirée. la pose de robinets thermostatiques sur les installations collectives de chauffage est rendue obligatoire à partir du 31 mars 2017 en vertu du décret du 23 avril 2012 et de l’arrêté du 27 août 2012 sur l’individualisation des frais de chauffage. Un robinet thermostatique est composé des éléments suivants : - Un détecteur de mesure appelé aussi « élément sensible » ou « bulbe » ou « sonde » qui détecte la grandeur à régler. - Un transmetteur de mesure, qui transmet l’information donnée par le détecteur de mesure à l’élément comparateur. - Un élément d’affichage du point de consigne avec limitation haute et basse dont la valeur est indéréglable. les limitations ajustables « hautes » ou « hautes et basses » peuvent soit rester accessibles soit être rendues inviolables. - Un élément comparateur qui évalue la différence entre la grandeur à régler et la valeur de consigne. - Un élément actionneur. - Un organe de réglage qui agit directement sur le débit du fluide caloporteur.
  27. 27. 1 6. Robinetterie pour réseau de chauffage et d’eau chaude sanitaire ou climatisation Robinet manuel de radiateur Robinet thermostatique de radiateur GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 25 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE Ces éléments peuvent être, par construction, groupés («tête thermostatique avec sonde incorporée») ou non groupés («tête thermostatique avec sonde à distance»). de manière générale, une robinetterie thermostatique est composée d’un corps (qui est monté sur le radiateur et est raccordé au tube d’alimentation de ce dernier. Il obture le fluide caloporteur à l’entrée du radiateur) et d’une tête qui se monte sur le corps dont il commande l’ouverture ou la fermeture. 6.3.Cas du plancher chauffant/rafraîchissant basse température le plancher chauffant/rafraîchissant basse température constitue un cas particulier d’installation climatique intégrée au bâti. elle repose, comme les radiateurs, sur une variation de température de fluide caloporteur entre l’entrée et la sortie de l’émetteur. l’émetteur est alors constitué de tubes noyés dans une dalle en béton. l’émission/absorption est assurée par le béton d’enrobage dont la température est pilotée par le fluide circulant dans les tubes. Il existe plusieurs types de technologies de dalles et de tubes. le support polystyrène dit « dalle à plots » en constitue le meilleur compromis performances/pose. les organes de contrôle sont fonctionnellement les mêmes que pour les radiateurs ou ventilo-convecteurs. Ils sont simplement regroupés sur des collecteurs placés à proximité de l’utilisation et qui assurent le contrôle du débit dans les boucles (identique à la fonction « robinet de chauffage ») et un réglage de la perte de charge (fonction identique au « raccord de réglage »). la détermination et la pose sont gérées par la norme NF eN 1264 parties 1 à 5 et le dtU 65-14. les tubes et raccords sont sous avis techniques de la CCFat (Commission Chargée de Formuler des avis techniques) dont le secrétariat est assuré par le CstB (arrêté du 21 mars 2012). Un label CeRtItHeRM est attribué aux systèmes garantissant leurs performances thermiques.
  28. 28. 6. Robinetterie pour réseau de chauffage et d’eau chaude sanitaire ou climatisation Vannes d’équilibrage manuelles Vannes d’équilibrage automatiques 26• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 1 6.4.Organes d’équilibrage appareil de robinetterie dont la fonction essentielle est de permettre dans certaines limites, par un réglage manuel et/ou automatique seulement accessible à l’homme de l’art, de créer une perte de charge supplémentaire en vue d’équilibrer hydrauliquement les différents tronçons du circuit de l’installation, c’est-à-dire de répartir correctement le débit de pompage entre chaque émetteur (les surdébits ou surpressions sont limités). Cet équilibrage est absolument nécessaire au bon fonctionnement de l’installation. dans le cas du chauffage individuel centralisé, il est possible d’adapter un module qui se place sur l’arrivée du primaire et qui utilise et contrôle sa température comme paramètre de gestion. Il oriente le fluide vers les radiateurs, le ballon de production d’eau chaude sanitaire, le retour chaufferie, ou se ferme selon la demande du logement. Il peut être associé à un compteur d’énergie. Ce module permet à chaque logement de bénéficier d’une autonomie complète avec les avantages suivants : confort amélioré, stockage d’eau chaude sanitaire individuel, individualisation des charges. les vannes d’équilibrage doivent être utilisées partout où des disparités d’utilisation en circuits fermés sont susceptibles d’introduire des variations de débits non souhaitées et incompatibles avec le confort d’utilisation ou la bonne efficacité énergétique. en ce sens, elles sont utilisables aussi bien sur les circuits clim/chauffage que sur les circuits bouclés d’eau chaude sanitaire (aCs obligatoire, voir chapitre 3). Répartissent les débits dans les différentes branches du circuit hydraulique. le réglage se fait manuellement par l’homme de l’art, après calcul lors de l’installation, ou après mesures sur une installation existante. toute modification du réseau peut entraîner la nécessité de changer le réglage des vannes d’équilibrage. Vanne d’équilibrage manuelle sur les systèmes à débit variable, le maintien de l’état d’équilibre du réseau nécessite une réponse dynamique des vannes d’équilibrage. Cette fonction est apportée par les vannes d’équilibrage automatiques, qui maintiennent soit la pression différentielle de consigne (typiquement en chauffage), soit le débit (typiquement en climatisation) dans chaque branche suivant le type de vanne montée.
  29. 29. 1 GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 27 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 6. Robinetterie pour réseau de chauffage et d’eau chaude sanitaire ou climatisation 6.5.Soupapes de sûreté Il s’agit d’un organe de protection contre les surpressions qui s’ouvre et laisse échapper un débit lorsque la pression amont atteint un certain niveau. le niveau de tarage est habituellement de 3 bar pour les circuits de chauffage et de 7 bar pour les circuits d’eau chaude sanitaire. 6.6.Groupes de sécurité le groupe de sécurité est un équipement essentiel de protection du ballon chauffe-eau. son montage est obligatoire suivant les normes NF eN 1487 et NF d 36-401. Il assure quatre fonctions : - Protection contre une pression interne au ballon trop forte (ouverture à 7 bar), grâce à une soupape de sûreté, - Isolation du réservoir et de l’alimentation d’eau grâce à un robinet d’arrêt, - Protection du réseau d’eau potable contre les retours d’eau chauffée grâce à un clapet anti-retour, - Fonction de vidange du ballon. 6.7.Régulateurs de température d’eau chaude sanitaire appareil de robinetterie qui délivre une eau à une température prédéterminée et constante en mitigeant eau chaude et froide. Ces équipements permettent par exemple d’avoir de l’eau chaude à 50°C au poste de puisage alors que la température en sortie du générateur est de 65°C. Ces équipements existent pour de faibles débits, pour alimenter un petit nombre de points de puisage ou en version centralisée pour de plus importants débits, par exemple pour alimenter le bloc sanitaire d’une piscine municipale.
  30. 30. 7. Robinetterie de défense incendie 7.1. Poteaux d’incendie Application Incendie Pour branchement sur réseau d’eau public sous pression Couleur Rouge Bleu Jaune DN possibles 65, 80, 100 et 150 80, 100 et 150 65, 80, 100 et 150 Variantes Version renversable Version renversable Version renversable 7.2. Bouches d’incendie Aspiration Pour branchement gravitaire sur réservoir souple aérien ou enterré 7.3. Colonnes sèches ou humides 7.4. Colonnes d’incendie armé (RIA) 28• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 1 la défense incendie peut être réalisée de manière automatique ou manuelle ; dans ce document nous ne considérons que le dernier cas faisant appel à une intervention du personnel. appareil de robinetterie normalisé (NF eN 14384 et NFs 61-213) raccordé à un réseau d’eau et permettant le branchement au dessus du sol du matériel mobile des services de lutte contre l’incendie. Surpression Pour branchement sur réseau d’eau privé sous pression appareil de robinetterie normalisé (NF eN 14339 et NFs 31-211) permettant le branchement au niveau du sol du matériel mobile du service de lutte contre l’incendie. le raccordement est en dN100. les bouches d'incendie existent aussi bien en version standard qu'en version incongelable. les colonnes sèches ou humides (en charge) sont des tuyauteries fixes et rigides installées à demeure dans les bâtiments et destinées à être raccordées aux tuyaux des sapeurs pompiers. elles font l’objet d’une norme NFs 61-758 pour les colonnes elles-mêmes et NFs 61- 759 pour les robinets destinés à être installés sur ces colonnes. les diamètres possibles sont dN40 et dN65. Un RIa est un équipement de premier secours alimenté en eau pour la lutte contre l’incendie, utilisable par une personne qualifiée ou non. L’ensemble RIA fait l’objet de la norme NF EN 671-1 et comprend : - Un robinet d’arrêt (pour l’alimentation), - Un dévidoir tournant à alimentation axiales, - Un robinet diffuseur, - Facultativement, un seau d’incendie et une hache d’incendie et leur support.
  31. 31. 1 GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 29 CLASSIFICATION ET CARACTÉRISTIQUES DES APPAREILS DE ROBINETTERIE 8. Embouts de raccordement à la tuyauterie normalisés Embout mâle selon ISO 7-1 (étanchéité dans le filet) Embout femelle selon ISO 7-1 (étanchéité dans le filet) Embout mâle selon ISO 228-1 (pas d’étanchéité dans le filet) Embout mâle selon ISO 228-1 avec épaulement (pas d’étanchéité dans le filet) Raccord à compression tube cuivre selon EN 1254-2 Raccord à bride selon EN 1092-2
  32. 32. 2 Guide pour le choix de la robinetterie
  33. 33. 2 GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 31 GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE Chapitre 2 - Guide pour le choix de la robinetterie 1. Robinets d’arrêt 2. Réducteurs de pression 3. Dispositifs anti-pollution 4. Robinetterie sanitaire 4.1 Comparaison des différents types 4.2 Quel choix pour faire des économies d’eau ? 4.3 L’écolabel européen 5. La marque NF 5.1 Caractéristiques et exigences générales de la marque NF 5.2 Marque NF 45 : application « Anti-pollution des installations d’eau » 5.3 Marque NF 56 : application « Ensemble de sécurité pour réservoir GPL» 5.4 Marque NF 76 : application « Composants sanitaires » 5.5 Marque NF 77 : application « Robinetterie sanitaire » 5.6 Marque NF 78 : application « Robinetterie gaz » 5.7 Marque NF 79 : application « Robinetterie de réglage et de sécurité » 5.8 Marque NF 115 : application « Gaz » 5.9 Marque NF 197 : application « Robinetterie et fontainerie hydraulique » Le choix d’un appareil de robinetterie revêt une importance capitale le choix de la robinetterie doit être fait en tenant compte des caractéristiques propres à chaque type d’appareil et de toutes les conditions de service. Pour des utilisations bien particulières, les constructeurs fabriquent des modèles spécialement adaptés.
  34. 34. 1. Robinets d’arrêt 32• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 2 les robinets d’arrêt doivent être conformes aux normes européennes et/ou françaises correspondantes et du même diamètre que les tuyauteries sur lesquelles ils sont posés. Il est recommandé de faire usage de robinets à passage direct pour les colonnes et la ceinture principale d’alimentation. tous les robinets doivent être facilement démontables au moyen de raccords. Type Perte de charge Facilité de manoeuvre Emploi Divers ROBINET A SOUPAPE Perte de charge relativement importante (atténuée pour le robinet à tête inclinée) Relativement difficile sous forte pression Utilisable en sectionnement ou réglage ROBINET A TOURNANT Faible perte de charge, si passage intégral Manoeuvre rapide, mais couple de manoeuvre souvent important Combinaisons de circuits possibles (plusieurs voies) Passage pouvant être intégral continu 2. Réducteurs de pression l’excès de pression est source de troubles (bruits, coups de bélier, éclaboussures) et peut raccourcir la durée de vie des équipements et de l’installation. Une pression nominale de 3 bar est souvent recommandée. au-delà de cette pression, la pose d’un réducteur de pression doit s’envisager. C’est un appareil automatique qui abaisse la pression aval à la valeur souhaitée, en écoulement comme à l’arrêt, quelles que soient les conditions en amont (excepté une chute de pression en amont, sous la pression de réglage du réducteur). Un réducteur de pression doit être choisi en fonction de la demande attendue en débit des puisages, pour pouvoir maintenir, même en cas de simultanéité de ces puisages, une pression disponible suffisante.
  35. 35. 2 GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 33 GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 3. Dispositifs anti-pollution le choix d’un appareil de protection du réseau contre les retours d’eau polluée dépend du niveau de risque. la norme NF eN 1717 décrit les différentes méthodes de protection en fonction des risques. elle permet donc d’associer un type d’équipement à une catégorie d’eau, en fonction de son niveau de pollution, comme illustré dans les tableaux suivants. la réglementation française impose des niveaux minimums de protection des réseaux, il est donc conseillé de consulter un spécialiste avant de choisir ses équipements de protection. Type de fluide Définition Exemple Catégorie 1 eau destinée à la consommation humaine provenant directement d'un réseau de distribution d'eau potable eau potable Catégorie 2 Fluide ne présentant aucun danger pour la santé humaine. Fluide reconnu comme pouvant convenir à la consommation humaine, y compris l'eau provenant d'un réseau d'eau potable ayant éventuellement subi une modification du goût, de l'odeur, de la couleur ou une variation de température (par chauffage ou refroidissement) eau chaude sanitaire Catégorie 3 Fluide présentant un certain danger pour la santé humaine du fait de la présence d'une ou plusieurs substances toxiques eau du réservoir de WC Catégorie 4 Fluide présentant un danger pour la santé humaine du fait de la présence d'une ou plusieurs substances toxiques ou très toxiques ou d'une ou plusieurs substances radioactives, mutagènes ou cancérigènes eau + certains antigels Catégorie 5 Fluide présentant un danger pour la santé humaine en raison de la présence d'éléments microbiologiques ou viraux eau usée, eau de pluie Exemples de protection (non exhaustif) Risque de pollution par fluide de type 1 2 3 4 5 AA – Surverse totale ? ? ? ? ? BA – Disconnecteur à zone de pression réduite contrôlable ? ? ? ? ? CA – Disconnecteur à zones de pression différentes non contrôlable ? ? ? ? ? EA – Clapet anti-retour contrôlable ? ? ? ? ? HA – Disconnecteur d’extrémité ? ? ? ? ? ? couvre le risque ? couvre le risque si P=atm ? : non approprié ? ne couvre pas le risque
  36. 36. 4. Robinetterie sanitaire 4.1. Comparaison des différents types TYPE AVANTAGES MELANGEURS esthétique Robustesse economies d’eau chaude : pas de tirage d’eau chaude quand seule de l’eau froide est voulue MITIGEURS Un seul mouvement pour ajuster débit et température Mémorisation de la température souhaitée par position angulaire du levier Possibilité d’avoir des leviers longs : utilisation facilitée pour PMR, ou hygiène accrue (commande par le coude) Incitation aux économies d’eau sur les modèles à cartouche à « frein » Incitation aux économies d’énergie sur les modèles à ouverture en eau froide centrée MITIGEURS THERMOSTATIQUES extrême facilité de réglage de la température sécurité (stabilité de température et blocage de l’écoulement en cas de non-alimentation en eau froide) economies d’eau et d’énergie grâce à la rapidité de réglage de la température ROBINETS AUTOMATIQUES Robustesse (produits conçus pour collectivités) Hygiène : aucun contact avec l’équipement (modèle à détection) ou pas de contact après lavage des mains (modèle mécanique) adaptés aux personnes à mobilité réduite economies d’eau et d’énergie 4.2. Quel choix pour faire des économies d’eau ? 34• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 2 le choix d’une robinetterie est une question d’esthétique, mais surtout de degré de performance et de confort souhaité. s’il est vrai que le robinet ne consomme pas d’eau par lui-même, il est reconnu qu’un choix éclairé d’équipement peut amener l’utilisateur à réduire sa consommation. les typologies de produits et les technologies mises en oeuvre par les fabricants sont extrêmement variées. Il est donc irréaliste de prétendre faire un panorama des produits économes en eau disponibles. le tableau ci-après présente un échantillon des types de produits les plus fréquents sur le marché français, présentant des caractéristiques d’économies d’eau.
  37. 37. 2 Il s’agit du poste de puisage le plus fréquemment utilisé dans un logement. les usages y sont très divers (lavage des mains, des aliments, eau de boisson, vaisselle, remplissage de récipient…). l’emploi d’un robinet à débit fortement limité permettra de faire des économies importantes pour les usages hygiéniques ou de préparation des aliments, mais peut être ressenti comme sous-performant pour les besoins de remplissage de récipients très volumineux. Quel débit nominal ? Quels accessoires ? Remarques 6 L/min sont suffisants pour la majorité des usages Si un débit plus élevé est vraiment nécessaire (remplissage fréquent de récipients imposants), un mitigeur à cartouche à « frein » présentant un point dur à mi-course peut être envisageable. Ces produits permettent d’obtenir un débit élevé à pleine ouverture. Un mitigeur à position neutre « tout froid » permet de faire des éco-nomies d’eau chaude. Les robinets combinant robinetterie automatique à détection et mitigeur mécanique permettent de faire d’importantes économies d’eau, tout en étant parfaitement fonctionnels pour tous les usages d’un robinet de cuisine. GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 35 GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 4. Robinetterie sanitaire Robinetterie de cuisine Mélangeur, Mitigeur ou Thermostatique ? Indifférent. Le besoin est souvent d’avoir de l’eau froide ou de l’eau très chaude : un mélangeur peut convenir. Les autres technologies sont néanmoins plus confor-tables Robinetterie de lavabo C’est un poste principalement dédié à I’hygiène corporelle, où l’utilisation d’eau mitigée est très fréquente. les forts besoins en eau y sont relativement rares. Il est donc particulièrement « rentable » d’y utiliser un robinet à débit réduit. Mélangeur, Mitigeur ou Thermostatique ? Quel débit nominal ? Quels accessoires ? Remarques Mitigeur voire thermostatique 4 à 6 L/min Un mitigeur à position neutre « tout froid » permet de faire des éco-nomies d’eau chaude. Pour un robinet de lave-main, des débits plus faibles sont envisagea-bles (de l’ordre de 2L/min) si l’eau utilisée est froide ou prémitigée. Un robinet à détection peut également être envisagé.
  38. 38. 4. Robinetterie sanitaire 36• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 2 Douche et bain/douche les économies d’eau ne sont faisables que sur la sortie douche, le côté bain, au contraire, nécessitant plutôt un débit important pour éviter le gaspillage d’énergie par refroidissement de l’eau chaude du bain. Un ensemble de douche est au minimum composé d’un robinet, d’un pommeau de douche et d’un flexible ou tube pour les raccorder. les équipements doivent être correctement coordonnés pour que l’utilisateur bénéficie de la performance optimale. Il faudra notamment veiller à ne pas employer à la fois un robinet avec une forte restriction de débit, puis un flexible à débit limité puis enfin une douchette présentant également une restriction importante. les fabricants peuvent proposer des kits associant des produits parfaitement compatibles. les performances des douchettes sont extrêmement variables, ainsi que les attentes des utilisateurs. Néanmoins, grâce à certaines formes de jets et l’injection d’air dans le flux, certaines douchettes ayant des débits nominaux de 6l/min à 12l/min sont confortables à l’usage, tout en ayant une capacité de rinçage efficace. Mélangeur, Mitigeur ou Thermostatique ? Quel débit nominal ? Quels accessoires ? Remarques Thermostatique 6 à 10L/min pour la douchette Un mitigeur thermosta-tique avec butée esca-motable sur la poignée de débit. Une douchette avec un « booster » de débit incorporé. Un panneau de douche programmable. Attention aux fausses bonnes idées : Les « stop-douche » intégrés aux douchettes ne sont pas utilisables avec des flexibles de douche standards et nécessitent la pose de clapets anti-retour aux alimentations du robinet. Certaines douchettes ont des niveaux de débits très bas, mais sont extrême-ment inconfortables de par l’aspersion de gouttes très fines et cinglantes.
  39. 39. 2 4.3. L’écolabel européen GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 37 GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 4. Robinetterie sanitaire de nombreux labels et autres étiquettes environnementales existent de par le monde en ce qui concerne la robinetterie. les référentiels évoluant très rapidement, ils ne sont pas détaillés dans ce guide. Il existe un label européen de référence, l’écolabel européen, qui est applicable à la robinetterie sanitaire et aux douchettes. son application est volontaire et les fabricants souhaitant l’utiliser doivent faire certifier leurs produits auprès d’un organisme indépendant (aFNOR Certification en France). Ce label est reconnu dans toute l’europe. Les principaux critères pour son obtention sont : Produit Débit maxi à pleine ouverture Débit mini à pleine ouverture Gestion de la température Conformité aux normes EN Robinet de lavabo / cuisine 6 l/min 8 l/min si présence d’un mécanisme d’économie d’eau 2 l/min Présence d’un mécanisme incitant à ne pas utiliser d’eau trop chaude Requise Douchette ou système de douche 8 l/min 4,5 l/min
  40. 40. 5. La marque NF 5.1. Caractéristiques et exigences générales de la marque NF 38• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 2 lors du choix d’un équipement, il peut être difficile de s’y retrouver tant l’offre est abondante et la diversité des modèles importante. le rôle des marques de qualité est de garantir au donneur d’ordre et à l’utilisateur que le produit sélectionné est fonctionnel, bien construit et durable. la principale marque de qualité française est la marque NF, propriété d’aFNOR. sa gestion peut en être assurée par aFNOR Certification, ou déléguée à d’autres organismes certificateurs. la marque NF couvre une grande quantité de produits et services ; elle est divisée en applications pour une gestion efficace (cf. tableaux ci-après). sauf exception (notamment dans le domaine du gaz), la marque NF est d’application strictement volontaire et témoigne de l’engagement du fabricant à fabriquer des produits performants et de qualité. - le référentiel de certification est composé des normes européennes et françaises adéquates, et d’exigences complémentaires. Ce référentiel est public et consultable sur internet. - Chaque application de la marque NF dispose d’un comité particulier composé de représentants des titulaires, des utilisateurs, des distributeurs, des autorités… Ces comités se réunissent deux fois par an pour étudier les dossiers techniques et proposer des évolutions de référentiels si nécessaire, la validation revenant à l’aFNOR. - l’obtention de la marque NF pour un industriel repose notamment sur des essais initiaux de produits et un audit initial du ou des sites de production. - les produits peuvent alors porter la marque NF. - son maintien dans le temps est conditionné aux audits et essais de suivi, qui ont lieu une ou deux fois par an. - la liste des produits titulaires de la marque NF est accessible sur internet : www.marque-nf.com
  41. 41. 2 doc 1 : spécifications complémentaires applicables à certaines familles de produits doc 9 : dispositif intégré dans un équipement GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 39 GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 5. La marque NF 5.2. Marque NF 45 : application « Anti-pollution des installations d’eau » Produits couverts Normes applicables Documents complémentaires applicables Surverse totale – AA NF EN 13076 Doc 2 : surverses de famille A Surverse totale avec trop-plein non circulaire – AB NF EN 13077 Surverse avec alimentation immergée – AC NF EN 13078 Surverse par injecteur – AD NF EN 13079 Surverse limitée avec trop-plein circulaire – AF NF EN 14622 Surverses avec trop-plein définies par essai de dépression – AG NF EN 14623 Surverse sanitaires alimentaires NF P 43-024 Disconnecteur à zone de pression ré-duite contrôlable – BA NF EN 12729 Doc 3 : disconnecteurs BA Disconnecteur non contrôlable à zones de pression différentes - CA NF EN 14367 Doc 4 : disconnecteurs CA Soupape anti-vide en ligne – DA NF EN 14451 Doc 5 : disconnecteurs de famille D Rupteur à évent atmosphérique permanent – DC NF EN 14453 Rupteur à évent atmosphérique avec élément mobile – DB NF EN 14452 Clapets de non-retour antipollution EA, EB, EC et ED NF EN 13959 Doc 6 : clapets de famille E Disconnecteur d’extrêmité – HA NF EN 14454 Doc 7 : Disconnexion d’extrêmité H et robinets de puisage anti-pollution Soupape anti-vide d’extrêmité HB et HD NF EN 15096 Inverseur à retour automatique – HC NF EN 14506 Appareillage de contrôle sur site des ensembles de protection sanitaire des réseaux d’eau potable NF P 43-018 Doc 8 Rupture de charge à l’évacuation YA / Doc 10 Organisme de certification : Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) Documents techniques et liste des titulaires disponibles sur www.cstb.fr, rubrique « évaluations »
  42. 42. 5. La marque NF 40• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 2 5.3. Marque NF 56 : application « Ensemble de sécurité pour réservoir GPL » Produits couverts Normes applicables Documents complémentaires applicables Ensemble de sécurité pour réservoir GPL NF EN 14071 NF EN 14129 Référentiel NF 56 Spécification techniques CFBP MA.PV/ST.29 Organisme de certification : AFNOR Certification Documents techniques et liste des titulaires disponibles sur www.marque-nf.com/appli.asp?NumAppli=NF056 5.4. Marque NF 76 : application « Composants sanitaires » Produits couverts Normes applicables Documents complémentaires applicables Robinet pour remplissage de réservoir de chasse NF EN 14124 Doc 1 : spécifications complémentaires applicables à toutes les familles de produits Doc 2 Mécanismes de vidage pour réservoir de chasse / Doc 3 Avaloirs et siphons pour bâtiments NF EN 1253-1 NF EN 1253-2 NF EN 1253-3 Doc 4 : siphons de sol Organisme de certification : Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) Documents techniques et liste des titulaires disponibles sur www.cstb.fr, rubrique « évaluations »
  43. 43. 2 doc 1 : spécifications complémentaires applicables à certaines familles de produits GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 41 GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 5. La marque NF 5.5. Marque NF 77 : application « Robinetterie sanitaire » Produits couverts Normes applicables Documents complémentaires applicables Mélangeurs et robinets simples NF EN 200 Doc 2 Mitigeurs mécaniques NF EN 817 Doc 3 Mitigeurs thermostatiques NF EN 1111 Doc 4 Robinets à fermeture automatique NF EN 816 Robinets de chasse d’eau Doc 5 NF EN 12541 et d’urinoir automatiques Régulateurs de jet NF EN 246 Doc 6 Douches pour robinetterie sanitaire NF EN 1112 NF EN 16145 Doc 7 Flexibles de douches et d’évier pour robinetterie sanitaire NF EN 1113 NF EN 16146 Doc 8 Dispositifs de vidage NF EN 274 Doc 9 Robinets d’arrêt (en amont de robinet sanitaire, de chasse d’eau, de machine à laver) NF EN 14451 Doc 10 Sélecteurs multi-voies / Doc 11 Inverseurs à retour automatique – HC NF EN 14506 Doc 12 Robinets à fermeture et ouverture NF EN 15091 Doc 13 électronique Organisme de certification : Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) Documents techniques et liste des titulaires disponibles sur www.cstb.fr, rubrique « évaluations »
  44. 44. 5. La marque NF NF eN 331 doc 1 : spécifications complémentaires applicables à certaines familles de produits 42• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 2 5.6. Marque NF 78 : application « Robinetterie gaz » Produits couverts Normes applicables Documents complémentaires applicables Robinets à tournant sphérique et robinets à tournant conique à fond plat destinés à être manoeuvrés manuellement et à être utilisés pour les installations de gaz des bâtiments Basse pression NF E 29-135 FT 2000-02 SROB100 SROB102 SROB103 SROB104 Moyenne pression NF E 29-141 FT 2002-03 Référentiel NF 79 Robinets de sécurité à obturation automatique intégrée (ROAI) NF E 29-140 FT 2001-02 Robinets poussoirs moyenne pression (types F et F1) NF E 29-142 Prises d’essai / SROB101 Robinets à papillon NF EN 13774 Déclencheurs de sécurité à robinet d’arrêt NF E 29-134 Raccords démontables à joints plats NF E 29-532 Joints plats d’étanchéité NF E 29-533 Organisme de certification : CERTIGAZ Documents techniques et liste des titulaires disponibles sur www.certigaz.fr/downloads 5.7. Marque NF 79 : application « Robinetterie de réglage et de sécurité » Produits couverts Normes applicables Documents complémentaires applicables Robinets d’arrêt à soupape NF EN 1213 NF P 43-000 Doc 2 Robinets de puisage à soupape NF P 43-015 Doc 3 Réducteurs de pression NF EN 1567 Doc 4 Groupes de sécurité NF EN 1487 Doc 5 Siphons pour groupes de sécurité / Doc 6 Soupapes de sûreté NF P 52-001 Doc 7 Limiteurs de température pour Eau / Doc 8 Chaude Sanitaire Robinets d’arrêt à tournant sphérique NF EN 13828 Doc 9 Organisme de certification : Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) Documents techniques et liste des titulaires disponibles sur www.cstb.fr, rubrique « évaluations »
  45. 45. 2 Référentiel NF 115 GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 43 GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 5. La marque NF 5.8. Marque NF 115 : application « Gaz » Produits couverts Normes applicables Documents complémentaires applicables tuyaux flexibles, tubes souples, raccords, raccords rapides, appareils à gaz… Consulter le site CeRtIGaZ détendeurs, inverseurs automatiques, ayant une pression maximum de détente de 4 bar, avec une capacité maximale de 150 kg/h, dispositifs de sécurité associés et adaptateurs NF eN 16129 pour butane, propane et leurs mélanges détendeurs à réglage fixe,à pression de détente maximale ≤ 200 mbar, de débit ≤4 kg/h, et leurs dispositifs de sécurité associés pour GPl NF eN 12864 détendeurs de débit ≤100 kg/h, à pression de détente nominale maximale ≤ 4 bar, autres que les détendeurs eN 12864, et leurs dispositifs de sécurité associés pour GPl NF eN 13785 Inverseurs automatiques de débit ≤100 kg/h , à pression de détente nominale maximale ≤ 4 bar, et leurs dispositifs de sécurité associés pour GPl NF eN 13786 détendeurs basse pression à réglage fixe, directement connectés à une bouteille de butane ou de propane commercial, à usage domestique XP M 88-778 Ft 2008-06 détendeurs et inverseurs automatiques pour installations domestiques de butane ou de propane à pression de détente jusqu’à 4 bar de débit ≤100 kg/h XP M 88-779 détendeur-déclencheur à usage domestique pour propane commercial à réglage fixe à basse pression NF d 36-303 détendeur propane à réglage fixe, à haute pression NF M 88-767 Coupleur - Inverseur automatique pour propane en récipient mobile NF M 88-769 Coupleur - Inverseur automatique pour butane en bouteille NF M 88-770 Robinet d'arrêt à commande manuelle pour GPl XP M 88-771 Indicateur «service-Réserve» pour installation propane comportant un coupleur inverseur automatique M 88-772 détendeur-déclencheur à usage domestique pour butane commercial à réglage fixe à basse pression NF M 88-773 limiteur de pression pour immeuble à usage d'habitation NF M 88-774 détendeurs destinés aux appareils de chauffage ou équivalents alimentés en propane commercial et gaz naturel, à réglage fixe à basse pression / CCH 96-01 Organisme de certification : CeRtIGaZ documents techniques et liste des titulaires disponibles sur www.certigaz.fr/downloads
  46. 46. 5. La marque NF « Robinetterie et fontainerie hydraulique » doc 1 : spécifications complémentaires applicables à certaines familles de produits 5.9. Marque NF 197 : application 44• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE GUIDE POUR LE CHOIX DE LA ROBINETTERIE 2 Produits couverts Normes applicables Documents complémentaires applicables Robinets-vannes en fonte NF eN 1074-2 doc 2 Robinets métalliques à papillon NF eN 593 doc 3 Poteaux d’incendie NF eN 14384 NF s 61-213 doc 4 Bouches d’incendie NF eN 14339 NF s 61-211 doc 5 Organisme de certification : Centre scientifique et technique du Bâtiment (CstB) documents techniques et liste des titulaires disponibles sur www.cstb.fr, rubrique « évaluations »
  47. 47. 3 Réglementation applicable Chapitre 3 - Réglementation applicable 1. Attestation de Conformité Sanitaire (ACS) 2.Autres agréments pour le contact avec l’eau potable 3. Règlement Produits de Construction 305/2011/UE 4. Réglementation française sur le risque gaz 5. Réglementation connexe 5.1 Incendie 5.2 Gaz 5.3 Eau de pluie 5.4 Installations d’eau potable 5.5 Performance énergétique des bâtiments neufs GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 45
  48. 48. 1. Attestation de Conformité Sanitaire (ACS) 46• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE REGLEMENTATION APPLICABLE 3 le présent chapitre ne traite que de la réglementation directement applicable à la robinetterie sanitaire et à la robinetterie de bâtiment. Il appartient au lecteur de vérifier le statut des différents textes par rapport à ses produits, la réglementation étant par essence un domaine évolutif. Il existe par ailleurs un ensemble de textes législatifs et réglementaires, concernant la robinetterie, régissant les installations ou permettant de faire des calculs de consommation énergétique. Ces textes sont listés en fin du présent chapitre. la mise sur le marché et l’installation d’équipements destinés à être en contact avec l’eau destinée à la consommation humaine sont fortement réglementés en France. le dispositif général est décrit dans l’arrêté du 29 mai 1997, relatif aux matériaux et objets utilisés dans les installations fixes de production, de traitement et de distribution d'eau destinée à la consommation humaine. Y sont détaillées les règles à respecter, catégorie de matériau par catégorie de matériaux (métaux, ciments, plastiques etc.). Pour mettre en oeuvre cet arrêté, l’attestation de Conformité sanitaire (aCs) a été créée. Il s’agit d’un système d’homologation français, dont le but est d’attester de l’aptitude d’un produit destiné à être en contact avec : - l’eau destinée à la consommation humaine sur le réseau d’adduction (du prélèvement au puisage) - Une eau de source ou destinée à être conditionnée en bouteille ou citerne - l’eau destinée à la confection de boissons dans l’industrie agro-alimentaire - l’eau destinée au conditionnement de fruits ou légumes dans l’industrie agro-alimentaire l’arrêté du 29 mai 1997 est complété par des circulaires d’application du Ministère chargé de la santé (circulaires ministérielles du 12 avril 1999, du 27 avril 2000 et du 25 novembre 2002). Il existe également un corpus réglementaire européen : la directive eau Potable 98/83/Ce qui traite de la qualité de l’eau potable, et le Règlement Produits de Construction 2011/305/Ue, qui traite de l’influence des équipements sur la qualité de l’eau potable à leur contact. (Voir chapitre 3.3)
  49. 49. 1. Attestation de Conformité Sanitaire (ACS) Numéro affecté par le laboratoire 13 ACC LY 013 GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 47 REGLEMENTATION APPLICABLE 3 L’ensemble des textes est disponible sur une page dédiée du site du Ministère de la Santé : www.sante.gouv.fr/materiaux-entrant-en-contact-avec-l-eau-destinee-a-la-consommation- humaine.html. Sont concernés par le dispositif : - les matériaux organiques (plastiques, caoutchoucs,…) - les produits assemblés (appelés « accessoires ») comportant au moins un composant organique NB : les matériaux en contact avec l’eau potable en dehors du réseau d’adduction ne sont pas concernés, car l’eau est alors considérée comme un aliment (ex : carafes filtrantes). les attestations de conformité sanitaire sont délivrées par les laboratoires habilités par le Ministère chargé de la santé, et sont valables 5 ans. Chaque changement de formulation, de fournisseur etc. doit entraîner un réexamen du dossier. La conformité est établie par le laboratoire après vérification de : - la conformité de la formulation du matériau ou de l’objet à des listes positives de référence - la conformité des résultats d’essais de migration vis-à-vis de critères d’acceptabilité (méthodes d’essais d’après des normes françaises et européennes) A l’issue du traitement du dossier par le laboratoire, un certificat est délivré, avec un numéro sous la forme : Année du dossier Type d’ACS : ACC = accessoire MAT = matériau CLP = conformité aux listes positives vérifiée FIB = fibre Laboratoire : LI = Lille (plus en activité) LY : Lyon NY : Nancy
  50. 50. 2. Autres agréments pour le contact avec l’eau potable 3. Règlement Produits de Construction 305/2011/UE le Règlement européen 305/2011/Ue impose la fourniture d’une déclaration de conformité et le marquage Ce des produits couverts par une norme harmonisée, dont les références ont été citées au Journal Officiel de l’Union européenne. la liste de ces normes est régulièrement mise à jour. Il convient donc de vérifier les éventuelles modifications, qui étendraient le champ d’application du Règlement. les références de ces normes sont consultables sur le site de la Commission européenne : http://ec.europa.eu/enterprise/policies/european-standards/harmonised-standards selon les produits, les modalités d’apposition du marquage Ce varient, et peuvent éventuellement demander recours à un Organisme ou laboratoire Notifié. la liste des Organismes Notifiés est consultable sur le site de la Commission européenne : http://ec.europa.eu/enterprise/newapproach/nando/ 48• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE REGLEMENTATION APPLICABLE 3 la France n’est pas le seul pays à disposer d’une réglementation applicable aux produits en contact avec l’eau potable. Parmi les principales autres réglementations et agréments existants, on peut citer : Pays Allemagne Pays-Bas Royaume-Uni Danemark Italie USA Réglemen-tation Trinkwasser verordnung Drinkwaterbesluit Water Fittings Regulations Danish Building Regulations Decreto 174 Safe Drinking Water Act Système de vérification Matériaux organiques : KTW Produits : DVGW Matériaux organiques : KIWA-ATA Produits complets : KIWA WRAS ETA Approval Aucun NSF 61 NB : Ces 3 pays et la France travaillent ensemble pour harmoniser leurs procédures. Produits couverts par une norme harmonisée Norme harmonisée Niveau du marquage CE1 Laboratoire ou Organisme Notifié français Robinets gaz ¼ de tour EN 331 3 CSTB, CETIAT Poteaux d’incendie EN 14384 1 CSTB, CNPP Bouches d’incendie EN 14339 1 CSTB, CNPP Dispositifs anti-retour pour eaux résiduaires EN 12050-4 3 CSTB Clapets anti-retour pour les bâtiments (eaux usées) EN 13564-1 4 / 1 Niveau 4 : autodéclaration Niveau 3 : déclaration des performances sur base d’essais réalisés par un laboratoire notifié Niveau 1 : déclaration des performances sur base d’essais réalisés par un Organisme Notifié, audit initial et suivi permanent de la fabrication par l’Organisme Notifié
  51. 51. 4. Réglementation française sur le risque gaz GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 49 REGLEMENTATION APPLICABLE 3 l’arrêté du 4 mars 1996, pris en application du décret du 2 août 1977 relatif aux installations intérieures de gaz, a rendu obligatoire un certain nombre de normes pour la mise sur le marché français de certains équipements. l’obtention de la marque NF sur ces équipements est considérée comme un mode de preuve satisfaisant cette exigence de conformité aux normes. le tableau suivant récapitule la liste des normes obligatoires en France, pour ce qui est de la robinetterie. Norme Norme Produits concernés NF eN 12864+a1-a2-a3 Détendeurs à réglage fixe, à pression de détente maximale inférieure ou égale à 200 mbar, de débit inférieur ou égal à 4 kg/ h et leurs dispositifs de sécurité associés pour butane, propane ou leurs mélanges NF eN 13785+a1 Détendeurs de débit inférieur ou égal à 100 kg/ h, à pression de détente nominale maximale inférieure ou égale à 4 bar, autres que les détendeurs relevant de l'EN 12864, et leurs dispositifs de sécurité associés pour butane, propane ou leurs mélanges NF eN 13786+a1 Inverseurs automatiques de débit inférieur ou égal à 100 kg/ h, à pression de détente nominale maximale inférieure ou égale à 4 bar, et leurs dispositifs de sécurité associés, pour butane, propane ou leurs mélanges NF e 29-134 Déclencheurs de sécurité à robinet d'arrêt incorporé et à deux raccords union G1/2 mâles pour appareils à usage domestique utilisant les combustibles gazeux distribués par réseaux NF e 29-135 Robinetterie de gaz, basse pression - Robinets à tournant sphérique et robinets à tournant conique à fond plat destinés à être manoeuvrés manuellement pour les installations de gaz des bâtiments. - Pression maximale de service inférieure ou égale à 500 mbar NF e 29-140 Robinets de commande pour appareils à usage domestique utilisant les combustibles gazeux. - Robinets de sécurité (à obturation automatique intégrée) NF e 29-141 Robinetterie de gaz, moyenne pression - Robinets à tournant sphérique et robinets à tournant conique à fond plat destinés à être manoeuvrés manuellement pour les installations de gaz des bâtiments. - Pression maximale de service de 5 bar NF e 29-142 Robinetterie de gaz, moyenne pression. - Robinets dits poussoirs (types F et F1) NF e 29-190-2 Appareils de régulation de pression de gaz (régulateurs) pour réseaux de distribution et branchements. - Partie 2 : régulateurs de type B XP M 88-771 Robinets destinés à être manoeuvrés manuellement pour les installations de gaz des bâtiments XP M 88-778 Installations d'hydrocarbures liquéfiés en bouteilles - Détendeurs basse pression à réglage fixe, directement connectés à une bouteille de butane ou de propane commercial, à usage domestique XP M 88-779 Installations d'hydrocarbures liquéfiés - Détendeurs et inverseurs automatiques pour installations domestiques de butane ou de propane à pression de détente jusqu'à 4 bar de débit inférieur ou égal à 100 kg/ h NF eN 593 Robinetterie industrielle - Robinets métalliques à papillon Des produits non conformes à ces normes peuvent être commercialisés en France, sous condition que : - Ces produits sont conformes à des normes étrangères équivalentes. la conformité doit être attestée par des essais effectués par une tierce partie accréditée - le site de production fait l’objet d’audits de suivi réguliers
  52. 52. 5. Réglementation connexe 5.1 Incendie 5.2 Gaz 5.3 Eau de pluie 5.4 Installations d’eau potable 5.5 Performance énergétique des bâtiments neufs 50• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE REGLEMENTATION APPLICABLE 3 la liste suivante ne se veut pas exhaustive. - arrêté du 30 décembre 2011 portant règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique. - arrêté du 25 juin 1980 portant approbation des dispositions générales du règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public (eRP). - arrêté du 22 juin 1990 portant approbation de dispositions complétant le règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public. - arrêté du 2 août 1977 relatif aux règles techniques et de sécurité applicables aux installations de gaz combustible et d'hydrocarbures liquéfiés situés à l'intérieur des bâtiments d'habitation ou de leurs dépendances. - arrêté du 21 août 2008 relatif à la récupération des eaux de pluie et à leur usage à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments. - articles R1321-55 à R1321-61 du Code de la santé Publique, en ce qui concerne les règles d’hygiène et le partage des responsabilités pour les installations de distribution d’eau potable. - annexe de l’arrêté du 20 juillet 2011 portant approbation de la méthode de calcul th-B-C-e prévue aux articles 4, 5 et 6 de l’arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments. Nota : Cette annexe est un algorithme de calcul qui fait intervenir certaines caractéris-tiques techniques des robinets sanitaires et des robinets de chauffage.
  53. 53. 4 Recommandations pour la conception de l’installation
  54. 54. 52• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE L’INSTALLATION 4 - Utiliser les référentiels normatifs existants : • ensemble des documents techniques Unifiés pertinents : ? documents dtU 60 (plomberie) ? documents dtU 61 (gaz) ? documents dtU 64 (assainissement) ? documents dtU 65 (chauffage) • Normes eN 806 : spécifications techniques relatives aux installations pour l'eau destinée à la consommation humaine à l'intérieur des bâtiments : ? NF eN 806-1 : Généralités ? NF eN 806-2 : Conception ? NF eN 806-3 : dimensionnement - Méthode simplifiée ? NF eN 806-4 : Installation ? NF eN 806-5 : exploitation et maintenance - En ce qui concerne la protection contre les risques de pollution par retour d’eau : • appliquer le Règlement sanitaire départemental. • se référer au guide CstB « Réseaux d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur des bâtiments ». - Pour permettre l’isolement des tronçons de tuyauterie ou des appareils de robinetterie (automatiques et non automatiques) en vue de l’entretien et de la maintenance, prévoir des appareils de sectionnement en nombre suffisant et convenablement disposés. - Il est indispensable de ménager la possibilité de démonter ultérieurement les appareils de robinetterie (dégagements, raccords, joints coulissants…). - Il est recommandé de prévoir des filtres, indispensables lors de la mise en route de l’installation pour récupérer toutes les impuretés (limaille, gouttes de soudure, cailloux, etc...) et objets indésirables (écrous, vis, joints, etc...). • C’est la sauvegarde des portées d’étanchéité et la manoeuvrabilité qui sont en jeu. Pendant le fonctionnement normal, les filtres protègent tous les appareils et évitent la circulation et l’accumulation de toutes sortes d’impuretés.
  55. 55. GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 53 RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE L’INSTALLATION 4 - la pression recommandée d’utilisation des robinets est souvent de 1 à 5 bar. si la pression dépasse 5 bar, il y a lieu de monter un réducteur de pression. En effet, une pression trop forte aura pour conséquence d’augmenter la vitesse de l’eau dans les tuyaux, ce qui risque : • de générer des coups de bélier. • de laver la graisse sur les plaquettes en céramiques éventuelles et par conséquent de durcir les mouvements des mécanismes. • de détacher des dépôts de calcaire dans les tuyaux et de provoquer les défauts de fermeture des mécanismes. • de provoquer une expansion trop forte du groupe de sécurité du chauffe-eau électrique éventuel (consommation d’eau). - Installer des appareils de robinetterie conformes aux normes en vigueur, quand celles-ci existent, de façon à en faciliter la pose, l’entretien, la réparation, le remplacement. • la marque NF, quand elle existe pour le produit considéré, garantit cette conformité.
  56. 56. 5 Recommandations pour l’emballage, le stockage et la manutention
  57. 57. GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 55 RECOMMANDATIONS POUR L’EMBALLAGE, LE STOCKAGE ET LA MANUTENTION 5 - tenir les appareils dans un local à l’abri de l’humidité et surtout du vent qui apporte des particules solides (terre, sable, ciment). - les conserver dans leur emballage d’origine ou avec leurs protections d’origine jusqu’au moment du montage. - les stocker avec l’obturateur dans la position qui est compatible avec la nature des surfaces de portage et avec la protection de celles-ci. - eviter les chocs qui sont préjudiciables aux revêtements extérieurs (nickel-chrome, émail, résines…) et à la conservation de l’étanchéité (déformation : ceci est particulièrement valable pour la robinetterie à tournant des appareils ménagers à gaz et des installations domestiques à gaz). - stocker à l’abri de la chaleur, du rayonnement du soleil et du gel les appareils de robinetterie comportant des éléments en matière plastique ou en élastomère ainsi que les pièces détachées non métalliques. - dans tous les cas, suivre les recommandations du fabricant.
  58. 58. 6 Principes généraux pour l’installation et la mise en fonctionnement des appareils
  59. 59. GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 57 PRINCIPES GÉNÉRAUX POUR L’INSTALLATION ET LA MISE EN FONCTIONNEMENT DES APPAREILS 6 Chapitre 6 - Principes généraux pour l’installation et la mise en fonctionnement des appareils 1. Généralités 2. Réducteurs de pression d’eau 3. Soupapes de sûreté 4. Robinetterie d’adduction d’eau 5. Robinetterie d’équipement du bâtiment 6. Robinetterie sanitaire 6.1 Mélangeurs et mitigeurs 6.2 Robinets à flotteur pour chasse d’eau 6.3 Vidages 7. Robinets de branchement 7.1 Robinets de prise en charge sur conduite 7.2 Percement en charge 7.3 Tuyauteries en matières plastiques 8. Groupes de sécurité 9. Incendie 9.1 Identification et expression des besoins 9.2 Règles d’installation 9.3 Procédure de réception 10. GPL 11. Robinets pour gaz comprimés à haute pression 11.1 Sur bouteilles 11.2 Sur canalisations 12. Chauffage central 12.1 Soupapes de sûreté sur chaudière 12.2 Robinets thermostatiques de radiateur 12.3 Tés : coudes de réglage de radiateur 13. Réalisation des assemblages 13.1 Tube/Tube, tubes/raccords en cuivre 13.2 Tubes ou raccords en cuivre et tubes ou raccords en autre matériau 13.3 Tubes ou raccords en cuivre et tubes ou raccords en PVC 13.4 Tubes ou raccords en cuivre et tubes en polyéthylène 13.5 Tubes ou raccords en cuivre et tubes ou raccords en fonte 13.6 Observations concernant les raccordements par soudure capillaire 13.7 Observations conncernant les raccordements par collage 13.8 Observations concernant les raccordements par filetage 13.9 Mise en fonctionnement de l’installation 13.10 Règles particulières applicables aux groupes de sécurité 13.11 Règles particulières applicables aux circuits de gaz
  60. 60. 1. Généralités Une bonne robinetterie ne rendra les services escomptés que dans la mesure où elle sera bien choisie pour la fonction désirée et correctement montée sur une installation bien étudiée • Les impératifs sont de 4 ordres : 1. assurer un débit suffisant à chaque point de puisage, 2. Protéger l’usager contre le risque de brûlure par l’eau chaude sanitaire, 3. Préserver l'étanchéité du réseau, 4. Préserver les qualités de l’eau distribuée par le réseau public. • Pour y répondre : - avant montage, nettoyer soigneusement l’appareil de robinetterie. - Faire attention aux gouttes de soudure et aux copeaux métalliques qui détériorent les portages d’étanchéité et les mécanismes. - Vérifier l’alignement des tronçons de tuyauterie et ne pas compter sur la robinetterie pour absorber les écarts (risques de défaut d’étanchéité, d’impossibilité de fonctionnement et même de rupture). si possible, faire une présentation du matériel en position afin de vérifier les bonnes conditions de l’assemblage. - avant l’assemblage, vérifier soigneusement la propreté des portées de joints, des embouts à souder ou des filetages. - Pour tous les appareils non symétriques (clapet anti-retour, réducteurs de pression…), vérifier leur orientation par rapport au sens normal de l’écoulement du fluide et les monter impérativement dans leur position de fonctionnement. - après montage, nettoyer les circuits en principe à l’eau ou à l’air comprimé, tous les appareils de robinetterie étant en ouverture totale. - suivre les recommandations des dtU pertinents. 58• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE PRINCIPES GÉNÉRAUX POUR L’INSTALLATION ET LA MISE EN FONCTIONNEMENT DES APPAREILS 6
  61. 61. GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 59 PRINCIPES GÉNÉRAUX POUR L’INSTALLATION ET LA MISE EN FONCTIONNEMENT DES APPAREILS 6 2. Réducteurs de pression d’eau - Choisir la section de passage de l’appareil en fonction du débit demandé par l’installation. - dans la mesure du possible, réduire la pression des circuits domestiques d’eau à une valeur de 3 bar environ en installant des réducteurs de pression d’eau afin d’assurer pour la robinetterie les meilleures conditions possibles de fonctionnement (mécaniques, hydrauliques, acoustiques) et afin d’augmenter le niveau de sécurité des capacités sous pression. - s’il existe une possibilité de « contre-pression » en aval pouvant conduire à la détérioration du clapet du réducteur de pression d’eau (ex : appareil de production d’eau chaude par accumulation ou instantanée…), il est indispensable d’installer un clapet de non retour ou un vase d’expansion absorbant la dilatation de l’eau chauffée*. * Dans le cas d’une chaudière instantanée, à la fermeture de l’eau chaude, l’eau emprisonnée continue pendant quelques secondes à monter en température et donc à se dilater. Sur certaines chaudières, la pression peut monter à plus de 12 bar. - Ne jamais monter un réducteur de pression entre un appareil de production d’eau chaude et son groupe de sécurité (ou sa soupape de sûreté). - le réducteur de pression d’eau permet de réduire la pression de l’eau du circuit considéré tant en écoulement (dynamique) qu’à débit nul (statique) : le réglage s’effectue de préférence à débit nul (statique) et après purge du circuit aval. - le réducteur de pression d’eau du type « réglable » est généralement livré préréglé en usine à 3 bar à l’aval : ce réglage initial peut être modifié sur l’installation entre certaines limites données par la norme le concernant. - la pression aval diminue lorsque le détendeur débite : c’est un phénomène normal. Ce phénomène, dû aux pertes de charge dans le circuit amont et dans l’appareil, s’accentue avec l’augmentation du débit : la norme de produit fixe des valeurs de pertes de charge de l’appareil à ne pas dépasser. - attention au gel : il est la cause de fréquentes avaries. - le manomètre ne doit pas rester sous pression : prévoir son isolement au moyen d’un robinet.
  62. 62. 3. Soupapes de sûreté 4. Robinetterie d’adduction d’eau 60• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE PRINCIPES GÉNÉRAUX POUR L’INSTALLATION ET LA MISE EN FONCTIONNEMENT DES APPAREILS 6 - N’enlever les protections des orifices qu’au tout dernier moment. - Nettoyer avec le plus grand soin les soupapes de sûreté elles-mêmes et la tuyauterie d’alimentation : ces appareils sont tout particulièrement sensibles aux impuretés solides qui amorcent les fuites, l’érosion provoquée par le fluide qui s’échappe à grande vitesse accentuant celles-ci ultérieurement. - Monter la soupape de sûreté le plus directement possible sur la chaudière ou la capacité sous pression en position verticale, avec un départ de piétement profilé, arrondi et sans angles vifs et dont le diamètre intérieur est obligatoirement au moins égal à celui de la tubulure d’entrée de la soupape de sûreté. le serrage de la boulonnerie sur la bride d’entrée est équilibré et contrôlé pour éviter toute contrainte anormale. - supporter la tuyauterie d’échappement de telle façon : • qu’elle n’apporte aucune contrainte parasite à la soupape de sûreté (efforts statiques – efforts dynamiques à la décharge), • qu’elle ne risque pas de vibrer dangereusement quand la soupape débite, • qu’elle puisse se dilater librement. - en principe, chaque soupape de sûreté débite dans sa tuyauterie d’échappement propre qui doit être la plus verticale et la plus rectiligne possible. - dans le cas tout à fait déconseillé d’une mise en parallèle des échappements, la section du collecteur général doit être supérieure ou au moins égale à la somme des sections de sortie des soupapes de sûreté considérées. - Raccorder les purges du corps et de la tuyauterie d’échappement à un collecteur de purge indépendant, jamais à un collecteur de purge général. - la robinetterie souterraine commandée à partir du sol nécessite la détermination de la hauteur de couverture (hauteur de remblai) ou de la distance entre l’axe du robinet et le sol (disposition « en chambre ») utiles pour définir la nature et les dimensions des accessoires de manoeuvre. - la boulonnerie de raccordement doit recevoir une protection externe métallique ou être en acier inoxydable si le milieu environnant est particulièrement agressif. - les appareils de robinetterie ne doivent jamais servir de point d’ancrage à la conduite d’eau : des massifs d’ancrages sont à prévoir dans ce but.
  63. 63. - Fixer la robinetterie à la paroi ou prévoir un support de la tuyauterie à proximité pour limiter les conséquences des efforts mécaniques appliqués en service. - si le cas se présente, fixer les appareils autres que la robinetterie indépendamment de celle-ci (compteur d’eau, compteur de gaz…). - Caler provisoirement les tuyauteries « en attente ». - si les clapets sont, par leurs formes et leurs garnitures, différents suivant le fluide considéré, repérer soigneusement les différents types de robinets à soupape pour éviter des erreurs (contrôle particulièrement important pour la robinetterie de laboratoire). 6.1 Mélangeurs et mitigeurs - les mélangeurs et les mitigeurs mécaniques ne donnent pleinement satisfaction que si les pressions d’alimentation en eau froide et en eau chaude sont sensiblement égales. Il est recommandé de placer sur le circuit, en amont des robinets, un réducteur de pression (ou mieux, deux réducteurs de pression réglés à la même pression). 6.2 Robinets à flotteur pour chasse d'eau GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 61 PRINCIPES GÉNÉRAUX POUR L’INSTALLATION ET LA MISE EN FONCTIONNEMENT DES APPAREILS 6 5.Robinetterie d’équipement du bâtiment 6. Robinetterie sanitaire - le déplacement du flotteur doit se faire dans un plan ; positionner le robinet en conséquence ; - à la mise en fonctionnement, régler la position du flotteur pour obtenir, en fonction de la pression existante, un niveau normal dans le réservoir (ce qui ne peut pas être fait d’avance en usine à cause des différences de pression d’un lieu à un autre). 6.3 Vidages - Commande mécanique du type « extérieur », avec biellettes : ne pas oublier de couper les surlongueurs des tiges horizontales et verticales de manoeuvre, afin d’assurer au système toute la liberté nécessaire (pas de butée ou de frottements parasites sur les parois ou les tuyauteries : ceci est particulièrement valable pour l’installation des bidets). - Commande mécanique du clapet (systèmes « intérieur » ou « extérieur ») : la régler convenablement pour obtenir une levée assurant le débit voulu à l’écoulement et une retombée assurant la fermeture normale (dans cette dernière position, prévoir un léger jeu entre le clapet et sa commande). - serrer très modérément les bondes de vidage sur les appareils sanitaires de façon à permettre un démontage ultérieur facile et à éviter la déformation des bondes (défaut d’étanchéité).
  64. 64. 7. Robinets de branchement 7.1 Robinet de prise en charge sur conduite - si le robinet ne présente pas, en fin de serrage dans le collier, de prise en charge d’orientation désirée, agir sur l’épaisseur du joint sans serrer d’une manière excessive (risque de rupture). - Utiliser un joint en cuir gras, en élastomère ou en fibre. - dans le cas du tuyau semi-rigide en polyéthylène ordinaire, ne pas effectuer la coupe exactement à la longueur prévue pour le raccordement : laisser une surlongueur dans la tranchée pour tenir compte du raccourcissement dû à la dilatation diamétrale du tuyau sous pression (il entraînerait des efforts de traction anormaux sur les robinets). 7.2 Percement en charge 7.3 Tuyauteries en matières plastiques 62• GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE PRINCIPES GÉNÉRAUX POUR L’INSTALLATION ET LA MISE EN FONCTIONNEMENT DES APPAREILS 6 - avant : vérifier que le passage de la mèche est bien dégagé, vérifier que la longueur de la mèche permettra son dégagement complet après percement et après la fermeture du robinet. - après : vérifier avant de retirer la mèche que l’ensemble est resté dans la position initiale et qu’ainsi le dégagement sera assuré. - Méthode classique : fermer le robinet après le dégagement complet de la mèche et démonter l’appareil à percer. effectuer une chasse d’eau pour éliminer les copeaux ou limailles produits. - autre méthode : démonter l’appareil en charge et ne refermer le robinet qu’après : on évite ainsi la manoeuvre en présence de corps étrangers, tout en étant sûr du dégagement de la mèche, mais l’opération est moins aisée. - avant toute liaison, vérifier les diamètres intérieur et extérieur du tuyau. - Pratiquer des coupes droites.
  65. 65. GUIDE DE LA ROBINETTERIE BÂTIMENT / SANITAIRE • 63 PRINCIPES GÉNÉRAUX POUR L’INSTALLATION ET LA MISE EN FONCTIONNEMENT DES APPAREILS 6 8. Groupes de sécurité L’installation d’un chauffe-eau à accumulation implique les conditions suivantes : - Protéger le chauffe-eau contre les excès de pression. - Interdire le retour de l’eau chaude dans le circuit d’alimentation en eau froide. - Pouvoir : • Isoler le chauffe-eau du circuit d’alimentation, • le vidanger. le groupe de sécurité remplit ces 4 fonctions. sa mise en place doit être réalisée par un professionnel. Il doit être monté directement sur le chauffe-eau. le robinet d’arrêt du groupe de sécurité hydraulique permet d’isoler le chauffe-eau de la canalisation en eau froide. le clapet de non retour évite un retour de l’eau chaude dans le circuit d’alimentation en eau froide dès que la pression à l’intérieur du chauffe-eau devient supérieure à celle de l’eau froide d’alimentation. si ces deux fonctions sont regroupées, le robinet d’arrêt à soupape est du type « à clapet libre blocable ». la pression à l’intérieur du chauffe-eau augmente avec la température de l’eau (dilatation). Cette pression doit être limitée à une valeur inférieure à la pression de sécurité de la cuve ; c’est le rôle de la soupape de sûreté (dite quelquefois « soupape d’expansion ») qui est tarée à 7 bar. la vidange du chauffe-eau est assurée soit par un robinet de vidange soit par la soupape de sûreté actionnée manuellement de l’extérieur. l’orifice de vidange est relié au réseau d’évacuation par une disposition particulière qui empêche toute remontée d’eau polluée dans l’eau potable d’alimentation : il doit toujours être dirigé vers le bas, alors que la position du groupe de sécurité hydraulique peut être quelconque. les canalisations doivent être parfaitement nettoyées avant l’installation du groupe et un filtre doit être interposé entre l’arrivée d’eau froide et le groupe de sécurité si ce dernier n’en comporte pas un d’origine. si la pression d’eau froide d’alimentation dépasse 5 bar, il est nécessaire d’installer un réducteur de pression d’eau avant le groupe de sécurité et, de préférence, dès la sortie du compteur, comme indiqué précédemment. Il sera réglé à 3 bar.

×