Sommaire
Édito
La Loi Hamon introduit d’une part une
obligationd’informationetdefourniture
des pièces détachées pour les b...
Mise en place d’une filière pour nos produits
DEEE
Biens à Double Usage
PROFLUID soutient
Eco-systèmes dans sa
demande d’a...
Quand le numérique révolutionne
la production
L’usine connectée
Même si l’industrie du futur « à la française » se disting...
Vie de l’association  événements
RéunionsPROFLUID*
Mercredi 21 octobre  
Section Agitation Mélange
Mardi 17 novembre  
Dép...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

PROFLUID Infos Numéro 73 - Octobre 2015

402 vues

Publié le

Revue trimestrielle de l'association de pompes et agitateurs, des compresseurs et de la robinetterie.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
402
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
54
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

PROFLUID Infos Numéro 73 - Octobre 2015

  1. 1. Sommaire Édito La Loi Hamon introduit d’une part une obligationd’informationetdefourniture des pièces détachées pour les biens de consommation (se référer à la note FIM du22 janvier2015)etd’autrepartl’allon- gementde6moisà2ansdudélaidepré- somption d’antériorité du défaut de conformité pour la mise en œuvre de la garantiedesvicescachés.Notonsenpas- sant que les associations européennes (ONG)consultéesparlaCommissionont proposé de porter la garantie légale à 3 voire5ansetunedisponibilitédespièces détachéespendant10ans ! Parmi les autres mesures prévues dans le cadre de Loi sur la Transition Énergétique pour la Croissance Verte, dans le chapitre « économie circulaire et lutte contre le gas- pillage », on retrouve d’une part l’obsoles- cence programmée, qui est désormais considérée comme un délit puni par la loi, et d’autre part la mise en place d’expérimenta- tions sur l’affichage de la durée de vie des produits. À la demande du Parlement, le Conseil Na- tional de la Consommation (CNC) a égale- ment rendu un Avis (mai 2015) sur la durabilité des produits et les solutions à mettre en œuvre pour l’améliorer. Les pistes de réflexion à l’étude préconisent d’abord une meilleure information du consommateur avec la mise en place d’un label sur la durée de vie, voire d’un classe- ment de garantie de durée de vie (A à E) et ensuite, le renforcement de la réglementa- tion, avec des durées de vie garanties plus longues… La Commission européenne a demandé au CEN/CENELEC de développer des normes sur l’utilisation efficace des ressources sur la base de la directive éco-conception qui de- vront consister à : • mesurer le temps d’extraction des composants clés lors de la fin de vie ; • mesurer le temps de désassemblage réversible de certains composants clés ; • élaborer des indices de recyclabilité/ réparation/réutilisation ; • élaborer des normes horizontales sur la durabilité de catégories identifiées de produits ou de composants clés. Comme pour les autres textes d’actualité pour notre secteur (Directive Ecodesign, DEEE…), il est à prévoir que ce qui com- mence à s’appliquer aux produits de consommation soit, à plus ou moins long terme, étendu aux biens d’équipements in- dustriels. Il convient donc d’être vigilant sur les options prises et d’anticiper aux mieux ces nouvelles contraintes. Durabilité, réparabilité, garanties Ce qui a changé et ce qui pourrait encore changer ! Les exportations françaises en Iran de produits de la mécanique La Loi Hamon puis la Loi sur la Transition Énergétique pour la Croissance Verte ont introduit des exigences nouvelles pour les garanties et la réparabilité des biens de consommation. À terme, les biens d’équipement industriels pourraient être également concernés. ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE Pascal VINZIO, Président du CEIR 13ème rang de la France (importateur) en 2014 6,8MdsL 1% Chiffres clés Cette année, la France a pris la présidence du CEIR, l’association européenne de la robinetterie sanitaire, bâtiment et industrielle. D’aucuns ont pu dans le passé considérer ce type d’association comme un club de rencontres festives… ils n’ont pas complètement tort mais cela, c’est après le travail ! Le CEIR, comme EUROPUMP ou PNEUROP, joue un rôle réel et concret dans l’environnement européen et mondial actuel. Il ne se passe pas une année sans qu’une nouvelle directive ne nous impacte ou qu’un texte existant évolue (parfois par paquets de dix !). Le suivi de la réglementation est devenu une mission indispensable dans les entreprises mais difficile à mener, notamment pour les PME. Bien entendu, les associations nationales (et PROFLUID en est un exemple d’efficacité) assurent un soutien pratique pour ce suivi en relayant les informations. Mais il faut aller au-delà : l’Europe est encore loin d’être rassemblée et unique  ; les États membres ont parfois une interprétation des textes communautaires qui leur est propre. L’existence d’un « connecteur » associatif européen prend alors tout son sens : face au dynamisme débordant de la Commission européenne, il faut des interlocuteurs à la hauteur. C’est l’une des missions de nos Comités : comprendre les textes nouveaux ou en cours d’élaboration, les commenter, les critiquer, apporter les arguments pour les faire évoluer ou pour définir une interprétation commune, publier des positions officielles partagées par le maximum d’associations nationales (qui représentent directement vos intérêts). En résumé, être à la table des « négociations », un acteur proactif, pour ne pas se contenter de subir. Alors, suivez les travaux de vos Comités, soutenez-les, vantez- les, participez activement, ils seront encore plus forts pour vous représenter ! Octobre 2015#73infos « Les pistes de réflexion à l’étude préconisent d’abord une meilleure information du consommateur » Des Comités européens… mais pour quoi faire ? Total 2014 des importations en Iran part de la France dans ces importations
  2. 2. Mise en place d’une filière pour nos produits DEEE Biens à Double Usage PROFLUID soutient Eco-systèmes dans sa demande d’agrément pour la gestion des « déchets d’équipements électriques et électroniques professionnels » issus de nos produits (catégories 6 et 9 pour les déchets professionnels). Sous l’égide des Nations Unies, la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive a mené à la création dans de nombreux pays d’un régime de contrôle à l’exportation des Biens à Double Usage. En particulier, l’Europe dispose d’une réglementation déclinée dans chaque État membre. + d’infos : jchalet@profluid.org Actualités La décision de travailler avec un éco-organisme s’est révélée incontournable pour les adhé- rents de PROFLUID qui se voient contraints de se mettre rapidement en conformité avec la réglementation DEEE. Cette solution collective semble la plus adaptée, même si chaque producteur reste libre de mettre en place son propre système individuel de collecte et recy- clage de ses produits. Les travaux en cours avec notre nouveau partenaire se font au sein d’une commission secto- rielle qui doit concevoir la future filière, avec comme objectif de répondre aux obliga- tions réglementaires tout en apportant une véritable valeur ajoutée à moindre coût pour le producteur et, in fine, pour le client final. La typologie de nos produits, constitués principale- ment de métaux et diffus sur plusieurs secteurs, exige la mise en place de nouveaux modèles. Cette réflexion a déjà été amorcéeauseind’Eco-systèmes qui travaille depuis plusieurs mois avec les nombreux « ferrailleurs » vivant du recy- clage de nos produits. Eco-systèmes a déposé sa demande d’agrément en septembre et le processus de validation est en cours au sein du Ministère de l’Environne- ment. Le démarrage opéra- tionnel est prévu pour le début de l’année prochaine. Aujourd’hui, ce système est vieillissant et montre des la- cunes importantes. Les procé- dures et délais de traitement sont très variables d’un pays à l’autre, ce qui peut amener à des déséquilibres concurren- tiels. Pire encore, les interpréta- Le charme de la campagne an- glaise et, surtout, le contenu varié et de qualité, ont attiré de nombreux industriels et ont fait de cet évènement un succès. Les participants ont ainsi pu constater l’avance prise par le Royaume-Uni dans le domaine du BIM (Building Information Model) ou contribuer aux ré- flexions sur la création d’un consortium européen sur la thé- C’est dans ce contexte que PRO- FLUID a sollicité AFNOR Certi- fication, qui est venu présenter à notre Département Bâtiment- Sanitaire quelques pistes de réflexion pour faire évoluer sa « marque star », la marque NF. Annuaire des produits certifiés, dématérialisation, intégration de la composante RSE font par- tie des pistes qui seront creu- sées, en concertation avec les titulaires. En parallèle, le CSTB, l’un des principaux opérateurs manda- tés pour la marque NF, mais également propriétaire de marque de qualité en son nom propre, a annoncé à ses clients sa volonté de regrouper l’en- semble de ses marques de qua- Peu de travaux sur les agita- teurs et les mélangeurs portent sur les aspects mécaniques, comme les efforts hydrauliques subis par l’agitateur en fonction du système d’agitation considé- ré, dont l’évaluation précise permettrait pourtant d’affiner les coefficients de sécurité qui déterminent le dimensionne- ment en question. Ce rapport compare les règles de dimensionnement au résul- tat de plusieurs calculs CFD sur une configuration représenta- tive et bien connue de l’en- semble des industriels du sec- teur en simulant une cuve de mélange équipée d’un mobile d’agitation de type PBT 45 ° à trois ou quatre pales. L’équipe a décrit numérique- ment les caractéristiques glo- bales de plusieurs dispositifs d’agitation dynamique équipés d’un mobile à pales inclinées à tions des listes de matériels soumis à licence d’exportation ou la mise en œuvre de la clause attrape-tout peuvent différer entre pays européens. La Commission européenne a décidé d’identifier de possibles améliorations du dispositif. Mise en place de groupes d’échanges de bonnes pra- tiques, dématérialisation, cen- tralisation du système à la Com- mission… au total 5 options dif- férentes sont à l’étude et ont été soumises à consultation pu- blique. PROFLUID, représen- tant l’un des secteurs les plus impactés, milite pour une har- monisation des obligations et des pratiques, non seulement à matique des produits en contact avec l’eau potable. À l’issue de l’assemblée géné- rale, le Board, instance de déci- sion du CEIR, a été renouvelé. Benoît SMAGGHE (COMAP) y représente désormais PRO- FLUID. Par ailleurs, Pascal VINZIO (KSB France), a succédé à Klaus SCHNEIDER (Similor-Laufen, Suisse) à la présidence du CEIR. lité (CSTBat, « Certifié CSTB Certified ») sous une bannière unique, au rayonnement euro- péen. Quelques réunions avec les titulaires ont bien été orga- nisées durant l’été, mais PRO- FLUID a exprimé au CSTB son regret que la profession n’ait pas davantage été consultée en amont. Le lancement de la marque est en effet prévu sur le prochain Mondial du Bâtiment en novembre 2015 . PROFLUID salue la volonté du CSTB de simplifier l’offre en certification de produits du bâtiment mais restera attentif au fait que les évolutions se fassent bien au bénéfice des clients que sont les titulaires des marques de qualité. 45 °. Les configurations stan- dards (mobile centré, cuves équipées de trois ou quatre contre-pales) ont montré que les prédictions analytiques étaient proches des résultats numériques, à ceci près que l’effort radial obtenu numéri- quement est toujours inférieur de 10 % environ aux prédictions analytiques. L’étude d’une configuration moins standard, sans contre- pales et avec le mobile d’agita- tion excentré, a donné des résultats bien différents   : si les performances d’agitation restent similaires aux configurations standards, les efforts montrent des fluctuations très impor- tantes. Le maximum d’effort ra- dial peut alors atteindre 1,3 à 1,4 fois l’effort moyen. travers l’Union, mais également avec tous les autres pays ayant mis en place une réglementa- tion similaire (comme les USA et le Japon). Nous considérons que la responsabilité doit rester au niveau national, pour des raisons d’expertise et de proxi- mité avec les industriels. La Commission européenne de- vrait annoncer ses intentions en fin d’année 2015. Espérons que la situation des exportateurs s’en trouvera améliorée. Il sera alors temps d’élargir les discussions et de convaincre les pays n’ayant pas mis en œuvre une telle réglementation d’agir. Redynamisation de la robinet- terie industrielle et rapproche- ment avec nos voisins non ad- hérents feront partie des priori- tés de son mandat de deux ans. Le prochain congrès du CEIR sera organisé par PROFLUID et se tiendra du 18 au 20 mai 2016, à Lyon. Notez la date dans vos agendas : nous comptons vous y voir nombreux ! Vers une refonte du système ? PROFLUID INFOS | #73 | OCTOBRE 20152 Le CEIR, association européenne de la robinetterie, a tenu son congrès 2 015 à Harrogate, dans le Yorkshire en Angleterre. Pour 2016, c’est la ville de Lyon qui a été sélectionnée pour la tenue du prochain congrès, du 18 au 20 mai. Un rapport présentant les résultats des travaux du nouveau groupe de travail « Agitation et Mélange » du Cetim est maintenant Entre la condamnation de l’Allemagne et de l’organisme certificateur DVGW (affaire dite Frabo) et la publication d’un rapport très critique de l’Autorité de la Concurrence sur la normalisation et la certification dans le bâtiment en France, c’est peu de dire que l’activité de certification est questionnée ! CEIR CETIM La France à l’honneur en 2016 Rapport Performances sur les agitateurs Effervescence pour les produits du bâtiment Certification + d’infos : sqr@cetim.fr
  3. 3. Quand le numérique révolutionne la production L’usine connectée Même si l’industrie du futur « à la française » se distingue des autres initiatives européennes par la place importante qu’elle entend accorder à l’homme au cœur de l’usine, il n’en reste pas moins que la révolution numérique est l’un des moteurs clés de la transformation de nos usines. À suivre… Quelles sont ces technologies de l’information et de la communi- cation qui vont modifier les fa- çons de concevoir, produire et maintenir ? A quoi les indus- triels doivent-ils se préparer pour les années qui viennent ? Plusieurs rapports (*) , études, initiatives (**) fleurissent et ap- portent quelques clés de com- préhension. Si l’on devait résumer, l’usine connectée et numérique ce se- rait : • un échange d’informations et une communication conti- nue, instantanée et intégrée entre les différentes étapes du process de production (conception, fabrication, logis- tique, maintenance), au sein de l’usine mais aussi avec les partenaires industriels (four- nisseurs, sous-traitants, logistique, clients…) ; • la simulation des produits, des procédés, du poste de tra- vail et même de l’usine ; • l’autodiagnostic et l’auto- adaptation des procédés et des équipements de production et le contrôle continu des pro- duits. L’ensemble des étapes de pro- duction vont être impactées. Les différentes phases de conception actuellement séquencées entre les différents services mais éga- lement entre les partenaires d’un même projet pourront demain s’effectuer sous un même envi- ronnement logiciel, en incluant les différents modules métiers (mécanique, électricité, hydrau- lique…). Le pilotage et le contrôle, grâce à l’intelligence embarquée dans les composants (capteurs, action- neurs, variateurs de vitesse...), se feront via un autodiagnostic au plus près des équipements. Le numérique pour les opéra- tions de fabrication se traduira par de la simulation mais égale- ment le travail avec les robots. De façon transversale, le déve- loppement des objets intelli- gents est un pré-requis au déve- loppement de chacune des technologies précédentes. Le big data, un très grand volume de données couplé au dévelop- pement d’outils informatiques pour les analyser (datamining) et au « cloud computing » pour les stocker, est en train de révo- lutionner les produits et les ser- vices… Dans les cas extrêmes, les don- nées disponibles instantané- ment sont exploitées par des machines « apprenantes » qui auto analysent les informations pertinentes. L’internet indus- triel des objets (I2do pour les initiés…) verra le développe- ment de cyber-objets auto- nomes aptes à prendre des déci- sions locales. Le degré de matu- rité dans l’industrie est bien moindre que dans la vie quoti- dienne, mais des initiatives voient le jour. Le groupe de travail dédié à l’efficacité énergétique a réuni le 26 juin dernier une cinquan- taine de participants, indus- triels et représentants de l’ad- ministration. Cette réunion, d’une fréquence annuelle, a permis de présenter le plan d’action mis en œuvre suite à la signature du contrat de filière avec les ministres Macron et Royal en avril dernier. Parmi les actions d’intérêt pour nos pro- fessions, nous pouvons noter : L’article L. 441-7 du Code de commerce encadre les négocia- tions entre fournisseur et distri- buteur ou prestataire de ser- vices et impose notamment la signature, avant le 1er  mars de chaque année, d’une conven- tion unique relative aux condi- tions de leur relation commer- ciale, (y compris toutes les opé- rations commerciales annexes pouvant avoir un impact sur le prix des produits ou services en question). La version instaurée par un nouvel article du Code de com- merce est donc un régime allégé prévu pour les relations B to B, c’est-à-dire entre fournisseurs et grossistes. La notion de « grossiste » s’en- tend de « toute personne phy- sique ou morale qui, à des fins professionnelles, achète des produits à un ou plusieurs four- nisseurs et les revend, à titre principal, à d’autres commer- çants, grossistes ou détaillants, à des transformateurs ou à tout autre professionnel qui s’appro- visionne pour les besoins de son activité ». Allègement des obligations Un certain nombre d’obliga- tions insérées par la Loi Hamon ne s’appliquent plus dans la relation fournisseurs / gros- sistes. Il s’agit des dispositions suivantes : •  L’obligation de joindre le barème de prix ; •  La date d’entrée en vigueur concomitante du prix et des •  Lapromotiondelacommande publique « exemplaire », via la mise en place d’un guide sur l’efficacité énergétique à des- tination des acheteurs ; • L’amélioration de la surveil- lance du marché en ce qui concerne les produits soumis à réglementation Ecodesign (tels que pompes à eau, cir- culateurs ou encore moteurs électriques) ; • Le développement et la pro- motion de l’offre française en audit énergétique. PROFLUID et ses adhérents ont des solutions concrètes à apporter et sont d’ailleurs mo- bilisés depuis longtemps sur ces sujets. Les actions de promo- tion menées par le COSEI sont ainsi d’intéressants leviers de notoriété, en France comme à l’international. clauses accordant des réduc- tions de prix ; • L’obligation pour le fournis- seur de communiquer ses conditions générales de vente au distributeur au plus tard le 1er  décembre (ou, pour les produits et services soumis à un cycle de commercialisation particulier, deux mois avant le point de départ de ladite période) ; • L’obligation de courtoisie qui impose au distributeur de répondre « de manière cir- constanciée à toute demande écrite précise du fournisseur portant sur l’exécution de la convention » dans un délai de deux mois. Le régime de l’article L. 441-7-1 du Code de commerce prévoit en revanche que la convention annuelle fixe « le cas échéant, les types de situation et les modalités selon lesquelles des conditions dérogatoires de l’opération de vente sont sus- ceptibles d’être appliquées ». Régime de sanction inchangé Le régime de sanction reste in- changé en cas de manquement aux obligations de conclusion de la convention unique, à savoir une amende administrative al- lant jusqu’à 75 000 € ou 375 000 € pour une personne morale (montant pouvant être doublé en cas de réitération du manquement dans un délai de deux ans à compter de la date à laquelle la première décision de sanction est devenue définitive). 3 Efficacité énergétique Les pistes du COSEI pour la promotion de la filière Les nouvelles règles de la Loi Macron Convention unique Un amendement a été porté collectivement par la FIM, la FIEEC et la CGI afin d’assouplir le régime et a été adopté. (*) : Rapport « Industrie 4.0, les leviers de la transformation » du GIMELEC (groupement des industries de l’équipement électrique, du contrôle commande et des services associés) (**) : En particulier l’Alliance du Futur qui regroupe plusieurs acteurs, dont la FIM Des outils de gestion de la production et de communication Architecture logicielle de planification et d’exécution de la production, bibliothèque numérique avec des logiciels informa- tiques adaptés et évolutifs (PLM, MOM, ERP) dans le cloud afin d’éviter l’installation de logiciels complexes et couteux dans les entreprises, logistique autonome… ➔ Le bénéfice ? gagner en efficacité, réduire les temps de développement, accélérer la mise sur le marché. Des outils de modélisation Prototypage virtuel, utilisation de la réalité augmentée pour aider les opérateurs dans des opérations de montage complexes par exemple. ➔ Résultat ? réduction des coûts de développement, baisse des non qualités, et, au final, des sites de production plus réactifs et surtout plus compétitifs. Des capteurs intelligents Pour faire dialoguer entre eux les outils, les machines, et l’exploitation du potentiel offert par les données numériques générées par les objets, les process, l’environnement… ➔ Conséquences ? Anticipation donc réactivité sur les sites de production, meilleur suivi qualité. Les technologies qui se développent, avec des degrés de maturité variées, sont : Dans le cadre du Conseil National de l’Industrie (CNI), la filière française de l’efficacité énergétique dispose d’une instance en charge de sa promotion et de son développement : le comité stratégique de filière Eco-industries (COSEI).
  4. 4. Vie de l’association événements RéunionsPROFLUID* Mercredi 21 octobre   Section Agitation Mélange Mardi 17 novembre   Département Industrie Mardi 24 novembre   Section Nucléaire Jeudi 26 novembre   Club Achats Lundi 30 novembre   Section Robinetterie Industrielle Mercredi 16 Décembre Conseil d’Administration Congrès 2016 Congrès PROFLUID   23 juin 2016 – Paris Congrès EUROPUMP Association européenne des constructeurs de pompes 26 au 28 mai 2016 Gand (Belgique) Congrès CEIR Comité européen de l’industrie de la Robinetterie 18 au 20 mai 2016 – Lyon Congrès PNEUROP Association européenne des constructeurs de compresseurs de pompes à vide et outils à air comprimé 16 au 18 juin 2016 Varsovie (Pologne) Retour sur la réunion du Vimeu La réunion annuelle PROFLUID du Vimeu (Picardie maritime) s’est tenue le 18 septembre dernier à Ault dans la Somme. Une occasion de réunir les adhérents de PROFLUID implantés dans ce territoire, fief historique français de la robinetterie bâtiment et sanitaire. Tour d’horizon réglementaire, actualité normative et évolution du marché ont rythmé cette matinée d’échanges, toujours très appréciée des participants. 18 septembre Section Nucléaire Réunion de rentrée pour la section nucléaire, avec une revue des actions en cours menées soit par PROFLUID soit par le GIIN (Groupement Intersyndical de l’Industrie Nucléaire) : le salon World Nuclear Exhibition de 2016 qui affiche une progression attendue de plus de 40    % pour les exposants, les actions du Comité Stratégique de Filière Nucléaire autour de la formation et du recrutement, le projet de charte de progrès avec EDF ainsi que l’application de l’arrêté ESPN… 16 septembre Envoyez vos communiqués à : ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE Directrice de la publication : Laure HELARD Conception Réalisation : ComNext Crédit photo : © Cetim 45, rue Louis Blanc - 92400 Courbevoie Tél. : +33 1 47 17 62 98 E-mail : profluid@profluid.org www.profluid.org Roxane NICOLAS r nicolas@profluid.org Tél. +33 (0)1 47 17 62 84 Vous voulez nous faire part d’un de vos projets phares, d’une innovation produit ou tout autre sujet lié à votre activité et/ou votre entreprise ? Les manifestations Interclima+elec Le salon de référence consacré à l’efficacité énergétique et aux EnR dans les bâtiments Du 2 au 6 novembre 2015 PARIS NORD VILLEPINTE www.interclimaelec.com IdeoBain Salon de salle de bains Du 2 au 6 novembre 2015 PARIS NORD VILLEPINTE www.ideobain.com SEPEM Industries - Nord Ouest Le salon des Services, Équipements, Process et Maintenance pour l’industrie des régions Du 26 au 28 janvier 2016 ROUEN www.sepem-industries.com Carrefour des gestions locales de l’eau 27 28 janvier 2016 RENNES www.carrefour-eau.com #73infos Nouveau guide PROFLUID disponible ! Contrats de supervision Les bonnes pratiques 4 Nouveau dans la collection des pockets guides de PROFLUID, ce guide a été élaboré afin de sensibiliser les équipes commerciales aux risques et leur donner des clés pour rédiger les contrats de supervision. Ce guide, exclusivement réservé aux adhérents, est disponible sur commande auprès de Roxane NICOLAS : rnicolas@profluid.org Commission Marketing d’Europump La commission Marketing et SME d’Europump a réuni plus de 25 participants les 1er et 2 octobre derniers au Mans. La visite de l’usine de Flowserve, suivie du musée et du circuit des 24 heures du Mans a permis aux passionnés de la mécanique venus de toute l’Europe de partager un moment de convivialité. Laréunionduvendredimatinaétéconsacréeauxéchangessurl’économieetlapromotiondeséquipements de pompage. À vos agendas ! Département Industrie Cette réunion était principalement consacrée à l’efficacité énergétique avec une large revue des actualités autour de ce sujet, et l’intervention du cabinet de consultants BHC Energy. Notre prochaine réunion se tiendra le mardi 17 novembre, avec à l’agenda une intervention du Directeur Achats Groupe de la société AXENS, ainsi qu’un focus sur les réglementations de l’union douanière de la CEI (Russie) avec la participation d’une consultante spécialisée. 02 juillet Nous vous donnons rendez vous sur le salon, Parc des expositions à Villepinte Conférences PROFLUID sur le mondial du bâtiment PARISNORD VILLEPINTE 02 06➜ NOV 2015 Jeudi 5 novembre - Christophe BOCHATON 10h / Idéobain (Hall 4) Économie d’eau et d’eau chaude sanitaire Jeudi 5 novembre - Julien CHALET 16h / Interclima (Hall 2) Impacts de la Directive Ecodesign sur les pompes et circulateurs Vendredi 6 novembre - Laure HELARD 12h /  BATIMAT (Hall 6) Conformité des équipements de plomberie-sanitaire : mythe ou réalité ? PROFLUID sera présent sur cette nouvelle édition du mondial du bâtiment à travers 3 conférences : * (sous reserve de confirmation)

×