Restauration du calvaire du Rouël en Loguivy Plougras

1 048 vues

Publié le

http://pttg.hautetfort.com

Publié dans : Voyages, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 048
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
210
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Restauration du calvaire du Rouël en Loguivy Plougras

  1. 1. La restauration duLa restauration du calvaire du Rouëlcalvaire du Rouël Janvier 2009 – Septembre 2010Janvier 2009 – Septembre 2010 Loguivy - PlougrasLoguivy - Plougras
  2. 2. Le calvaire n’a pas résisté au coup de vent, et le Christ en croix s’est brisé en une dizaine de morceaux sur la route… Les riverains rangent méticuleusement les fragments au pied du calvaire, soucieux de préserver cet élément de patrimoine. Le Christ en croix date du XIXème siècle, et le calvaire en lui-même est bien plus ancien, et ils y sont attachés… Un matin d’hiver venteux, dans le village du Rouël à Loguivy Plougras, un grand fracas tire les habitants hors de leurs maisons…
  3. 3. Janvier 2009Janvier 2009 Ils décident, avec la municipalité, de prendre contact avec le CAUE des Côtes d’Armor et le Pays Touristique du Trégor-Goëlo, afin de les aider à restaurer au mieux leur croix.
  4. 4. Mars 2009 Didier Pidoux, du CAUE, et Soizic Le Calvez, du Pays Touristique, viennent sur place constater les dégâts et évaluer la situation. Bonne nouvelle, l’état sanitaire du socle et du fût de la croix est bon. Mais ils repèrent alors une pierre sculptée dans l’enceinte du calvaire, représentant une piéta, vraisemblablement du XVIème ou XVIIème siècle. Il s’agit très probablement de la pierre d’origine du calvaire. En revanche, pour le Christ en croix du XIXème siècle (de style Hernot, une famille de sculpteurs trégorrois à l’origine de nombreux calvaires et croix de cette époque), il n’y a pas grand-chose à faire.
  5. 5. Le travail peut être fait en régie municipale, les techniciens ayant acquis les techniques de base lors de la sixième formation limousinerie organisée fin 2009 par le Pays Touristique et Tiez Breiz. Cette formation a d’ailleurs eu lieu à Loguivy ! Juin 2009 Après quelques recherches approfondies et un travail de réflexion sur l’aménagement paysager des lieux, une fiche de préconisations de restauration est transmise à la municipalité, accompagnée d’une simulation graphique : Didier Pidoux et Soizic Le Calvez proposent d’extraire la pierre sculptée du mur d’enceinte afin de la remettre à son emplacement d’origine, de remonter le mur d’enceinte à l’identique, et de valoriser le tout par le végétal !
  6. 6. Les techniciens se lancent dans le descellement de la piéta du mur d’enceinte, et font une belle découverte : non seulement la piéta est bien conservée, mais en plus, sur la face cachée, un Christ sculpté fait également son apparition ! Qui plus est, ils découvrent également le fragment supérieur de l’ancien socle de la croix… Décembre 2009
  7. 7. Les services techniques ont remis la piéta à sa place, sur son socle d’origine, lui-même scellé sur le fût qui supportait le calvaire du XIXème siècle. Beau témoignage de l’attachement des habitants à ce patrimoine ! Pour finaliser la mise en valeur du site, il reste à remonter le mur d’enceinte et à procéder à l’aménagement paysager des abords, actions qui devraient être réalisées très prochainement par les techniciens de la commune de Loguivy Plougras. Certes l’ancien socle étant de base carrée, et le fût actuel de base ronde, ces éléments de différentes époques ne s’encastrent pas parfaitement. Mais cela permet de montrer les différentes évolutions qu’a pu connaître cet élément patrimonial au fil des siècles. Septembre 2010Septembre 2010

×