Etude de Rémunérations Immobilier & Construction 2013-2014

944 vues

Publié le

Etude de Fonctions et Rémunérations par Page Personnel

Publié dans : Recrutement & RH
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
944
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
19
Actions
Partages
0
Téléchargements
39
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude de Rémunérations Immobilier & Construction 2013-2014

  1. 1. 2013 14 ÉTUDE DE FONCTIONS & RÉMUNÉRATIONS IMMOBILIER & CONSTRUCTION Immobilier & Construction
  2. 2. 3 IMMOBILIER & CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » EDITO IMMOBILIER & CONSTRUCTION 3 « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » L eader de l’intérim et du recrutement spécialisés,PagePersonnelaccompagne ses clients dans la réussite de tous leurs recrutements en CDD, CDI et Intérim à travers toute la France (19 bureaux, 300 consultants). Fort d’une expertise de 20 ans, Page Personnel a développé une offre complète de services liés à la recherche et l’évaluation des profils de cadres 1er niveau, techniciens et employés qualifiés. Au travers de nos 20 divisions nous répondons avec pertinence aux besoins des entreprises. La principale force de notre marque est la spécialisation par métier et par secteur de noséquipes; cetteapproche garantit un haut niveau de prestation et une connaissance parfaite des spécificités locales. La division Immobilier & Construction a été créée pour répondre aux besoins des acteurs de l’ensemble de la chaîne de la construction : Immobilier et Maîtrise d’Ouvrage, Maîtrise d’Oeuvre, Entreprises Générales (Bâtiment et Travaux Publics), Second Oeuvre et Facility Management. C’est en s’appuyant sur ce savoir-faire et sur notre position de leader sur le marché que nous avons conçu cette étude, réalisée à partir des missions de recrutement effectuées en 2013,desentretiensavecnoscandidatsetdes informations issues de notre base de données réactualisée en permanence par nos équipes. Nos consultants «experts » vous livrent en introduction un décryptage des fonctions et secteurs sur lesquels ils opèrent au quotidien. Nous espérons que vous apprécierez le contenu de cette étude et qu’elle vous apportera un éclairage précis des métiers et des tendances des rémunérations pratiquées. Bonne lecture. PAGE PERSONNEL, LA RENCONTRE DES TALENTS Isabelle Bastide, Directrice Générale
  3. 3. 4 éTUDE DE FONCTIONS & RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » analysesectorielle La crise de 2008 a touché tous les métiers liés à l’acte de construire. Deux secteurs ont été particulièrement fragilisés : la promotion immobilière, en particulier l’immobilier tertiaire et les entreprises générales sur leurs activités de constructions neuves, en partie compensées par des projets de réhabilitation. Le logement social a en revanche bien résisté, tandis que les besoins liés à l’entretien du patrimoine et l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments ont favorisé l’essor des métiers du facility management et de la maintenance. Si les mesures gouvernementales telles que le doublement du prêt à taux zéro et la loi Scellier ont permis à la construction de logements neufs de rester à flot, l’annonce récente d’une fiscalité moins avantageuse (suppression de la loi Scellier) devrait avoir des répercussions sur les investissements des ménages dès 2012 et donc sur les carnets de commandes des entreprises du secteur. ■■ RECRUTEMENTS : TENDANCE À LA PRUDENCE Malgré une reprise avérée en 2010 et un taux de construction neuve revenu au premier semestre 2011 au niveau d’avant-crise, les entreprises se montrent de nouveau prudentes dans leurs recrutements en raison des faibles prévisions de croissance et d’une conjoncture dominée par l’incertitude. Les grands projets d’infrastructure et l’entrée en vigueur de la réglementation thermique 2012 devraient néanmoins induire de nouveaux recrutements, dans un contexte de pénurie de compétences favorable à des hausses de rémunération significatives mais ciblées. Les salaires des jeunes diplômés, qui s’étaient envolés avant la crise, se sont en revanche stabilisés. ■■ DES DYNAMIQUES SECTORIELLES CONTRASTÉE TRAVAUX PUBLICS – Le marché des travaux publics profite encore des investissements soutenus par les plans de relance de l’Etat, avec de grands projets en cours d’élaboration (Ligne Grande Vitesse Tours-Bordeaux, Grand Paris…) ou en phase de conception-construction (LGV vallée du Rhône, train à crémaillère du Puy de Dôme…). Cette dynamique porte également les cabinets d’ingénierie en travaux publics et infrastructures qui recherchent des profils de Géomètres, Dessinateurs,
  4. 4. 5 IMMOBILIER & CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Projeteurs et Ingénieurs d’études de tous niveaux, principalement à durée de projet (CDD et intérim). La situation est moins favorable sur le segment des infrastructures routières, de l’aménagement urbain et du VRD où les entreprises peinent à remplir leurs carnets de commandes, la majorité des donneurs d’ordres publics ayant resserré les budgets (investissement et maintenance) ou privilégiant d’autres domaines d’intervention. Anticipant des difficultés, les entreprises orientent logiquement leurs recrutements vers des profils polyvalents maîtrisant plusieurs axes de travaux. Les chefs de chantier maîtrisant les réseaux, les enrobés et les projets d’aménagements urbains sont de ce fait très appréciés. BÂTIMENT – Sur le marché de la construction (logements et bureaux), les entreprises d’ingénierie ont été les dernières touchées par la crise et ont continué à recruter pour assurer la conception technique des projets engrangés avant la crise. Pour répondre aux problématiques d’efficacité énergétique et d’éco-conception, les profils d’Ingénieurs thermiciens et d’énergéticiens, par exemple, ont été et restent très demandés, tant au niveau maîtrise d’œuvre que par les entreprises générales. Au-delà de ces spécialités montantes, l’organigramme des profils terrains a sensiblement évolué depuis quelques années et les définitions de postes héritées des dernières décennies se renouvellent. Ainsi, le Chef de chantier prend de plus en plus de place dans la conduite des opérations et se doit de maîtriser un certain nombre d’outils informatiques et de gestion. Le Conducteur de travaux est de ce fait beaucoup plus dans la supervision. Autre évolution notable, la concurrence sur les prix et la demande de solutions globales a favorisé la proposition de contrats clés en main intégrant conception et réalisation. D’où une demande significative de Chargés d’affaires de la part des contractants généraux et des entreprises générales développant ce type d’offres. Du côté du second œuvre, la tendance des entreprises installatrices est d’intégrer la maîtrise d’œuvre d’exécution de manière à apporter une réponse globale aux sociétés qui lancent les programmes. Elles recrutent par conséquent des dessinateurs projeteurs sur leurs spécialités techniques (génie électrique et climatique, étanchéité…).
  5. 5. 6 éTUDE DE FONCTIONS & RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » IMMOBILIER – Le marché de la gestion du patrimoine n’a pas fléchi. En conséquence, les filières de l’administration de biens, (gestion locative et copropriété) se portent bien et sont relativement ouvertes aux juniors (BTS spécialisé en Immobilier ou en Bâtiment). Cependant, en immobilier résidentiel, les profils les plus demandés sont aujourd’hui les Gestionnaires de copropriétés confirmés à qui les sociétés peuvent confier des portefeuilles plus importants et plus complexes. Les astreintes de ce métier rendent ces postes difficiles à pourvoir, malgré des compensations attractives. Dans l’immobilier tertiaire, la volonté d’optimiser l’entretien des bâtiments ainsi que les nouvelles réglementations se traduisent par une hausse des demandes de profils techniques possédant des compétences très spécifiques (sécurité incendie, immeubles de grande hauteur…). La rareté des profils conduit les sociétés à valoriser les rémunérations des profils expérimentés. FACILITY MANAGEMENT – Jeune en France, le marché du Facility Management connaît une forte croissance, les entreprises externalisant la maintenance et les services généraux de leurs immeubles pour s’assurer des prestations techniques de qualité et réduire leurs coûts, notamment énergétiques. Les exigences de rationalisation des grands comptes sont telles qu’aujourd’hui ces clients font de préférence appel à des prestataires d’envergure internationale capables d’œuvrer dans plusieurs pays et d’être leur interlocuteur unique pour l’ensemble de leurs sites. Les Responsables de sites, informatiques de type « Data center » en particulier, sont très demandés ainsi que les Techniciens de maintenance ayant une expertise sur un lot spécifique du bâtiment tels que les Frigoristes, Climaticiens, Chauffagistes ou spécialistes en courant faible (détection incendie, contrôle d’accès, vidéosurveillance, etc.). Les profils études/méthodes sont extrêmement recherchés pour leur capacité à répondre aux appels d’offres et à chiffrer les contrats de maintenance. Des formations spécifiques comme l’école du MIPI (Management, Ingénierie des Services et Patrimoines Immobiliers) se développent et sont très prisées sur ce type de postes. analysesectorielle
  6. 6. 7 IMMOBILIER & CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » A PROPOS DE CETTE ÉTUDE Cette étude de fonctions et de rémunérations s’appuie sur les missions réalisées en 2013 pour nos clients, les entretiens effectués avec les candidats par nos consultants spécialisés, et l’analyse précise de données issues de notre base informatique, outil de travail réactualisé en permanence par nos équipes opérationnelles. Nous avons cherché à être le plus complet possible en présentant ici les fonctions traitées de façon récurrente par nos équipes. Bien évidemment, les éléments mis en exergue (profil, expérience, rémunération) sont à modérer et pondérer en fonction des structures des entreprises et de la dynamique globale du secteur. Frédéric REI Directeur Senior Page Personnel Immobilier & Construction
  7. 7. 8 éTUDE DE FONCTIONS & RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l'article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n'autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'article 41, d'une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration. » 8 « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l'article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n'autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'article 41, d'une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration. » 20consultant(e)s spécialisé(e)s sur ces métiers à votre écoute sur toute la France. candidat(e)s intervenant sur les métiers de l’immobilier et de la construction dans notre base de données Page Personnel. 100 000 immobilier P 14 à 40 promotion immobilière Responsable de programmes / p.14 Chargé(e) d’opérations Assistant(e) responsable p.16 de programmes Prospecteur(trice) foncier p.18 Services Immobiliers Assistant(e) de gestion locative p.20 Gestionnaire locatif(ve) - p.22 Property Manager Assistant(e) de copropriétés p.24 Gestionnaire de copropriétés p.26 Gestionnaire / Inspecteur(trice) p.28 technique Assistant(e) technique p.30 Expert(e) immobilier p.32 Analyste immobilier p.34 Asset Manager p.36 Diagnostiqueur(euse) p.38 immobilier Négociateur(trice) p.40 en Immobilier d’entreprise LA Maîtrise D’OEUVRE P 46 à 56 Architecte / Collaborateur(trice) / p.46 Chef de projet bâtiment Technicien(ne) / p.48 Ingénieur études Dessinateur(trice) / p.50 Projeteur(euse) Economiste de la construction p.52 Maître d’œuvre d’exécution / p.54 Pilote OPC Ingénieur / Chargé(e) d’affaires p.56 en contrôle technique construction
  8. 8. 9 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » 9 « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l'article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n'autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'article 41, d'une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration. » 2 000missions traitées en 2011 par notre division Immobilier Construction. facility management - maintenance services généraux P 94 à 106 Chargé(e) d’affaires p.94 maintenance / Chef de secteur / Responsable multisites Responsable de site p.96 Responsable maintenance p.98 Technicien(ne) p.100 de maintenance Responsable p.102 services généraux Gestionnaire / p.104 Coordinateur(trice) des services généraux Technicien(ne) p.106 services généraux LES ENTREPRISES GENERALES : BATIMENT ET Travaux publics P 62 à 72 Etudes Technicien(ne) / Ingénieur p.62 études de prix Technicien(ne) / Ingénieur p.64 méthodes Ingénieur structures p.66 travaux Chef de Chantier p.68 Conducteur(trice) / Ingénieur p.70 travaux Chargé(e) d’affaires / p.72 Ingénieur commercial(e) LE SECOND œUVRE P 78 à 88 Etudes Métreur(euse) p.78 Ingénieur / p.80 Technicien(ne) études de prix Dessinateur(trice) / p.82 Projeteur(euse) travaux Chef de chantier p.84 Conducteur(trice) de travaux / p.86 Ingénieur travaux Chargé(e) d’affaires p.88
  9. 9. promotion immobilière Responsable de programmes / p.14 Chargé(e) d’opérations Assistant(e) responsable p.16 de programmes Prospecteur(trice) foncier p.18 Services Immobiliers Assistant(e) de gestion locative p.20 Gestionnaire locatif - p.22. Property Manager Assistant(e) de copropriétés p.24 Gestionnaire de copropriétés p.26 Gestionnaire / Inspecteur(trice) p.28 technique Assistant(e) technique p.30 Expert(e) immobilier p.32 Analyste immobilier p.34 Asset Manager p.36 Diagnostiqueur(euse) p.38 immobilier Négociateur(trice) p.40 en Immobilier d’entreprise
  10. 10. immobilier LepôleImmobilieradressetouteslesentreprisesdusecteursurlessegments: résidentiel (privé et social) et tertiaire. Au sein de ce pôle, nous recrutons des fonctions liées à : - La promotion immobilière - Les services immobiliers - Le logement social
  11. 11. 12 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Bailleur social Directeur(trice) du renouvellement urbain Chef de projet Cadre technique GE / GR Cabinet d’administration de biens Responsable de gérance/ Gestion locative Gestionnaire locatif(ve) Assistant(e) de gestion Responsable de copropriétés Gestionnaire de copropriétés Assistant(e) de copropriétés Responsable transaction Directeur(trice) de patrimoine Responsable d’agence Chef de secteur Inspecteur(trice) technique Personnel de proximité Chargé(e) d’attributions Chargé(e) de clientèle Chargé(e) de contentieux Responsable de gestion locative Directeur(trice) de la promotion Chargé(e) d’opération logement social administration de biens
  12. 12. 13 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Directeur(trice) de patrimoine Property Management Property Manager Assistant(e) de gestion Responsable du développement Prospecteur(trice) foncier Gestionnaire technique Directeur(trice) d’agence Asset Manager Analyste immobilier Responsable des investissements Analyste investissement Directeur(trice) de programmes Responsable de programmes Chargé(e) de clientèle/ Assistant(e) de programmes Responsable technique Conducteur(trice) de travaux Responsable SAV Directeur(trice) du développement Négociateur(trice) immobilier Assistant(e) technique Asset Management asset et property management promotion immobilierE Expert(e) immobilier
  13. 13. 14 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Description Le(la) Responsable de programmes / Chargé(e) d’opérations est en charge de la bonne réalisation des programmes immobiliers dans tous leurs aspects (technique, juridique, commercial, financier, social...). Sa tâche consiste à réaliser le montage, la coordination et le suivi des opérations : de la rédaction du programme jusqu’à la livraison de la construction. • Au niveau du montage : - Définir les produits et donne les directives notamment à la maîtrise d’œuvre pour élaborer les permis de construire, - Suivre les démarches administratives en vue du dépôt de permis de construire, - Etablir un premier chiffrage / estimation financière du projet. • Au niveau technique : - Préparer tous les documents et contrats avec les prestataires intervenants, - Encadrer et coordonner les différents prestataires, - Préparer et lancer les appels d’offres, - Organiser les livraisons en lien avec son service commercial, ainsi que les levées de réserve et le SAV. • Au niveau financier et juridique : - S’assurer du respect de la marge et assumer la responsabilité financière globale de ses opérations, - Vérifier les cadres juridiques des actes de vente, - Suivre la trésorerie de ses opérations en liaison avec le(la) Responsable administratif(ve) et financier(ère), - Etre responsable du paiement des prestataires. Responsable de Programmes/ Chargé(e) d’Opérations
  14. 14. 15 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Formation requise • De formation supérieure (Ingénieur BTP ESPI, Ecole de Commerce, Droit, Gestion ou Architecte) ■■ Rattachement hiérarchique • Directeur(trice) de programmes ■■ Evolution • Direction de programmes ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 32 35 38 40 45 50 Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an. ©PagePersonnel
  15. 15. 16 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Description Rattaché(e) à le(la) Responsable de programmes, l’assistant(e) Responsable de programmes participe au suivi opérationnel et administratif de la réalisation de programmes immobiliers, de la signature de la promesse de vente à la livraison, en passant par le dépôt de permis de construire. Il (elle) intervient dans des domaines variés tels que le suivi des marchés entreprises, les appels d’offres, le relationnel client, le suivi des travaux   • Ses principales missions sont : - Organiser les rendez-vous avec les collectivités - Vérifier les demandes d’agrément des entreprises - Valider de la conformité des documents administratifs fournis par les entreprises (assurances, qualifications) - Collecter des documents techniques et constitution du dossier « Marché de travaux » - Préparer les éléments de communication commerciale (grilles de prix, plaquettes de vente...)   • Au niveau technique - Gérer les travaux modificatifs acquéreurs (devis, suivi des règlements, lettre de commande aux entreprises) - Préparer les livraisons - Organiser le SAV dans le cadre de la garantie de parfait achèvement (suivi des réserves, relance, gestion des quitus).   • Au niveau financier et juridique : - Gérer les ordres de services ASSISTANT(E) RESPONSABLE de PROGRAMMES
  16. 16. 17 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Formation requise •  Formation supérieure minimum bac +2 Professions immobilières ou juridiques ■■ Rattachement hiérarchique • Directeur(trice) de programmes • Responsable de programmes ■■ Evolution • Responsable de programmes ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 25 28 30 30 35 40 Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an. ©PagePersonnel
  17. 17. 18 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Description Le(la) prospecteur(trice) foncier est chargé(e) de trouver, de négocier et d’acheter les terrains constructibles ou à urbaniser, nécessaires au projet de résidences, de bureaux ou de zones d’activités. Il (elle) participe au développement de l’activité de promotion immobilière. Ses principales missions sont : • Au niveau de la prospection : - Choisir les meilleurs terrains en fonction de leur emplacement, - S’appuyer sur un réseau solide de contacts locaux. • Au niveau du pré-montage du projet, à partir du bien prospecté : - Prendre en considération le plan d’occupation des sols et les contraintes diverses telles que la politique d’urbanisme de la ville - Analyser les opportunités d’opération et la faisabilité technique, juridique et financière du projet - Procèder à des études de marché et de la concurrence à l’échelle locale. • Au niveau de la négociation : - Présenter son projet à son employeur afin de convaincre le client de signer une promesse de vente ou un compromis de vente. PROSPECTEUR(trice) FONCIER
  18. 18. 19 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Formation requise • De formation supérieure minimum bac +3 (Immobilier, Droit, Economie). ■■ Rattachement hiérarchique • Directeur(trice) de développement ■■ Evolution • Responsable de développement • Directeur(trice) de développement ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 25 28 30 30 35 40 Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an. ©PagePersonnel
  19. 19. 20 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Description En collaboration avec le(la) Gestionnaire locatif(ve), l’assistante de gestion locative assure le suivi administratif d’un service cohérent et de qualité au niveau des parties privatives uniquement.   • Ses principales missions sont : - Assurer l’accueil physique, téléphonique des locataires et propriétaires, - Préparer les dossiers de candidatures locataires, - Participer à l’attribution des logements, - Traiter les réclamations, les congés locataires et les remboursements des dépôts de garantie, - Gérer les renouvellements de baux (habitations et commerciaux), - Lancer les échéances de loyers et adresser les premières relances (précontentieux), - Etablir le quittancement, l’encaissement des loyers pour le compte des propriétaires et la régularisation de charges, - Etablir les états des lieux d’entrées et sorties. ASSISTANT(E) DE GESTION LOCATIVE
  20. 20. 21 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Formation requise •  Formation supérieure minimum bac +2 Professions immobilières ■■ Rattachement hiérarchique • Gestionnaire locatif(ve) ■■ Evolution • Gestionnaire locatif(ve) • Responsable de la gestion locative ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 22 25 28 26 28 32 Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an. ©PagePersonnel
  21. 21. 22 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Gestionnaire locatif - Property Manager ■■ Description On parle de Gestionnaire locatif ou de Principal(e) de gérance dans l’immobilier d’habitation et de Property Manager dans l’immobilier d’entreprise. Le(la) Property Manager ou Gestionnaire locatif intègre les multiples facettes de la gestion locative pour assurer la production d’un service cohérent et de qualité au niveau des parties privatives uniquement. • Les missions : - Veiller à l’occupation du parc immobilier placé sous sa responsabilité, - Piloter la commercialisation des locaux vacants, - Gérer la demande locative : enregistrement des demandes de location, analyses des candidatures, gestion des attributions, - Conclure les baux, les conventions d’occupation et autres protocoles avec les locataires, - Veiller au bon encaissement des loyers et des charges, - Gérer les procédures contentieuses et précontentieuses, le cas échéant, en collaboration avec l’Avocat, - Participer aux budgets annuels et aux reportings trimestriels auprès de chaque client, - Assurer la surveillance de la gestion technique au titre des travaux d’entretien et de rénovation, - Déclarer et gérer les sinistres multirisques immeubles et dommages-ouvrages.
  22. 22. 23 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Formation requise • BTS Professions Immobilières, Deug en Droit ou Master en Droit, ESPI, INSIM, assortie d’une spécialisation en immobilier (ICH, DESS management de l’immobilier...). ■■ Rattachement hiérarchique • Responsable de la gestion locative ■■ Evolution • Responsable de la gestion locative • Responsable Commercial(e) ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max Immobilier Social 20 22 24 24 26 28 Immobilier d’habitation privée 24 26 28 28 30 32 Immobilier d’entreprise (Property) 26 32/36 32 32 34 36 ©PagePersonnel Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an.
  23. 23. 24 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ASSISTANT(E) DE COPROPRIETEs ■■ Description En collaboration avec le(la) Gestionnaire de copropriétés, l’Assistant(e) de copropriétés assure le suivi administratif(ve) et technique des parties communes uniquement. Il(elle) évolue au sein d’un trinôme avec un gestionnaire de copropriétés et un comptable et a  pour principales mission de :   • Gérer les relations avec les copropriétaires, les entreprises et les gardiens et traiter leurs réclamations, • Assurer la rédaction et la diffusion des courriers, procès-verbaux d’Assemblées Générales et Conseils Syndicaux, • Contribuer à la mise en œuvre des décisions (interventions des entreprises, ordres de services.), • Gérer le suivi administratif et technique des sinistres.   L’Assistant(e) de copropriétés peut être amené(e) à assister le(la) gestionnaire lors des Assemblées Générales. ■■ Formation requise • Idéalement formation supérieure minimum bac +2 Professions Immobilières.
  24. 24. 25 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Rattachement hiérarchique • Gestionnaire de copropriétés ■■ Evolution • Gestionnaire de copropriétés • Responsable de la gestion locative ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 25 28 30 30 34 38 Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an. ©PagePersonnel
  25. 25. 26 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Gestionnaire de Copropriétés ■■ Description Le(la) Gestionnaire de copropriétés aura pour principales missions, sur les parties communes des immeubles de : • Assurer la qualité de la gestion et la pérennité des mandats confiés, • Prendre en charge la maintenance technique et le suivi des réclamations courantes des copropriétaires, les calendriers de l’exécution et du paiement des travaux, les relations avec les prestataires de service, • Définir les travaux à engager dans le cadre du budget courant à présenter lors des Assemblées Générales, • Prévoir et convoquer les AG et CS, en assurer la conduite et rédiger les comptes rendus, • Lancer les appels de fonds trimestriels et les appels de travaux, en relation avec les comptables, • Arrêter les comptes annuels, élaborer des budgets de charges, pointer les comptes et faire les relances en relation avec les comptables, • Gérer les dossiers sinistres (déclaration et suivi des indemnisations). ■■ Formation requise • De formation supérieure en Immobilier (ICH, ESPI) ou Juridique
  26. 26. 27 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Rattachement hiérarchique • Responsable de copropriétés ■■ Evolution • Principal(e) de copropriétés • Directeur(trice) de copropriétés • Directeur(trice) de cabinet ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max Gestionnaire de copropriété 32 36 40 40 45 50 ©PagePersonnel Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an.
  27. 27. 28 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Gestionnaire / Inspecteur(trice) technique ■■ Description Le(la) Gestionnaire / Inspecteur(trice) technique intervient uniquement sur les aspects techniques de la gestion patrimoniale : travaux neufs, réhabilitations, entretien courant et maintenance. Il(elle) est l’interlocuteur(trice) technique de ses mandants propriétaires et assure l’interface avec les entreprises et les locataires. • En ce qui concerne les travaux neufs et réhabilitations importantes, il(elle) : - Elabore les plans pluriannuels et prépare les budgets de travaux, - Choisit et coordonne les maîtres d’oeuvre, bureaux d’études, bureaux de contrôle, - Lance les appels d’offres, négocie puis passe les marchés, - Assure, en relation avec le maître d’œuvre, le suivi technique et financier des chantiers et le contrôle de la conformité des travaux au cahier des charges, - Prend en charge la réception des travaux et les levées de réserves, - Gère les garanties de parfait achèvement, • En ce qui concerne l’entretien et la maintenance, il(elle) : - Est responsable du maintien en parfait état de fonctionnement des bâtiments et équipements techniques qui lui sont confiés, - Réalise régulièrement des visites techniques sur site, - Elabore les budgets annuels en relation avec le service property management, - Met en place et suit les contrats d’entretien des immeubles (entretien, espaces verts, etc.) et de maintenance des équipements techniques (chaufferie, climatisation, etc.), - Réalise les états des lieux d’entrée et de sortie des locataires, - Est le(la) garant(e) du respect des normes de sécurité et assure la veille réglementaire.
  28. 28. 29 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Formation requise • Formation technique spécialisée Bâtiment de niveau bac +2 (BTS/DUT Bâtiment / Génie civil), Ecole d’Ingénieurs, Architecte... • Des candidat(e)s débutant(e)s ou justifiant d’une première expérience en conduite de travaux ou en pilotage OPC accèdent à ce type de poste. ■■ Rattachement hiérarchique • Directeur(trice) technique ■■ Evolution • Responsable technique ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max Immobilier Social 24 28 32 34 38 42 Immobilier d’habitation privée 26 30 34 36 42 44 Immobilier tertiaire 32 36 42 40 45 50 ©PagePersonnel Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an.
  29. 29. 30 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ASSISTANT(E) TECHNIQUE ■■ Description Au sein de services de gestion patrimoniale et en collaboration avec le(la) Gestionnaire technique, l’Assistant(e) technique maintenance ou travaux est chargé(e) du suivi quotidien d’opérations de conservation et de maintenance des biens et équipements immobiliers.   • Il(elle) a pour principales missions : - Gérer le suivi des appels d’offres relatifs aux opérations de travaux et de maintenance  dans le cadre du code des marchés publics, - Etablir les prescriptions techniques et rédiger les CCTP pour les réalisations courantes, - Alimenter les tableaux de bord en gestion du patrimoine, - Planifier les travaux des différents intervenants et coordonnes les équipes techniques tout corps d’états, interne ou externe, - Assurer la mise à jour des dossiers, des ouvrages à exécuter ( DOE) , des interventions ultérieures (DIUO) et des plans, - Mettre à jour l’inventaire du patrimoine immobilier, - Participer au travail de veille sur l’évolution des techniques et des normes du domaine. ■■ Formation requise • Idéalement formation technique spécialisée bâtiment, de niveau bac + 2 (BTS bâtiment ou DUT Génie civil), ou BTS Professions Immobilières justifiant d’une première expérience  dans le suivi de travaux.
  30. 30. 31 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Rattachement hiérarchique • Gestionnaire technique ■■ Evolution • Gestionnaire technique ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 22 26 28 26 30 34 Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an. ©PagePersonnel
  31. 31. 32 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Description L’expert(e) immobilier intervient dans le cadre de missions d’évaluation de biens (habitation privée sociale, immeubles de bureaux, locaux commerciaux) menées pour le compte d’une clientèle de particuliers et /ou de professionnels. Il contribue à la valorisation des actifs. Il(elle) maîtrise l’ensemble des particularités d’un actif (pleine propriété, bail à construction, droit du bail...) et a une bonne connaissance de l’investissement relatif aux différents secteurs de l’immobilier.   • Dans ce cadre, ses principales missions sont : - Effectuer la visite détaillée des sites, - Déterminer les valeurs vénales, locatives et le droit du bail, - Réaliser les études de marché à partir de sa connaissance du marché, - Analyser la documentation nécessaire (cadastre, zonage, cos, occupation, servitudes..), - Rédiger et transmettre ses rapports d’évaluation aux équipes commerciales en charge de la négociation. ■■ Formation requise • Formation de type bac +4/5 dans le secteur de l’Immobilier, du Droit , Ecole d’Ingénieurs ou Ecole de Commerce. EXPERT(e) IMMOBILIER
  32. 32. 33 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Rattachement hiérarchique • Responsable d’équipe ■■ Evolution • Expert(e) confirmé(e) ou Asset Manager ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 32 35 38 42 46 50 Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an. ©PagePersonnel
  33. 33. 34 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Description L’Analyste immobilier(ère) évolue au sein de sociétés de gestion de portefeuilles d’actifs immobiliers tertiaires (bureaux, activités et commerces). Il(elle) est amené(e) à étudier différentes hypothèses de valorisations des actifs et analyser l’impact que cela peut avoir sur la rentabilité des portefeuilles immobiliers.   • L’analyste immobilier travaille en étroite collaboration avec les Asset Managers. Dans ce cadre, il(elle) a pour missions de : - Modéliser les stratégies proposées par les Asset managers, - Etudier les conséquences financières des différents scénarii sur les business plan, - Actualiser les cash-flows, - Développer et mettre en place des outils de reporting, de mesure de performance des actifs dans le but d’aider à la décision, - Elaborer la consolidation mensuelle et/ou trimestrielle des différents fonds, - Participer et intégrer dans les Business plan les expertises mensuelles, trimestrielles ou annuelles des fonds  immobiliers, - Etablir les prévisions des fonds issues de la consolidation des actifs. ■■ Formation requise • Formation supérieure de type Ecole de Commerce (bac +5), idéalement complétée par une spécialisation en immobilier. ANALYSTE IMMOBILIER(ère)
  34. 34. 35 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Rattachement hiérarchique • Directeur(trice) de l’Asset Management ■■ Evolution • Directeur(trice) de l’Asset management ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 25 30 35 35 40 45 Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an. ©PagePersonnel
  35. 35. 36 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » asset manager ■■ Description Rattaché au(à la) Directeur(trice) des Investissements ou de l’Asset Management (Portfolio Manager), l’Asset Manager doit mettre en œuvre tous les moyens pour réaliser les objectifs de valorisation des actifs définis par la Direction à travers une gestion locative, technique et financière efficace. ■■ missions principales L’Asset Manager rassemble et connaît l’ensemble des informations immobilières, juridiques, financières, techniques concernant les immeubles dont il a la charge, • Il(elle) élabore le business plan pour chaque immeuble et veille à son respect et donne les orientations budgétaires, • Il(elle) assure un reporting de son activité au propriétaire, • Il(elle) analyse les performances des immeubles (TRI, ..) et prend les décisions d’arbitrage (cessions d’actifs) puis les met en œuvre, • Il(elle) pilote en liaison avec l’ensemble des équipes concernées et les intervenants extérieurs (Notaires, Commercialisateurs, Experts, etc), la vente des immeubles arbitrés, • Il(elle) est à l’écoute d’opportunités d’investissement, • Il(elle) réalise les études de performance des projets d’investissement avec le soutien de son Analyste, • Il(elle) coordonne les procédures de due diligence (notaires, cabinets d’avocats et autres conseils extérieurs), • Il(elle) assure les négociations et finalise les acquisitions / cessions.
  36. 36. 37 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Formation requise • Formation : Supérieure en finance idéalement complétée par une spécialisation en immobilier (ICH, RICS, DESS ou Master en Management de l’Immobilier....). Une bonne maîtrise de l’anglais est souvent demandée. ■■ Evolution • Responsable investissement • Direction Immobilière ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 35 38 40 40 45 50 Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an. ©PagePersonnel
  37. 37. 38 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Description Rattaché(e) au Responsable technique, le(la) diagnostiqueur(euse) immobilier établit les diagnostics de bâtiments industriels, immeubles de logements, immeubles de bureaux et relatives à la santé, à la surface, à la sécurité ou à l’environnement des logements. Il appartient à un cabinet d’experts/bureau de contrôle technique mandaté par un propriétaire un locataire une agence immobilière.   • A ce titre, il(elle) est amené(e) à : - Réaliser un état des lieux relatif à la situation sanitaire et sécuritaire des bâtiments (y compris ascenseurs et dispositifs anti-incendie), - Contrôler et mesurer la présence d’amiante, de plomb de termites et les installations de gaz et d’électricité, - Vérifier le respect de la loi carrez, - Réaliser un rapport de visite précis et détaillé, ■■ Formation requise • Formation supérieure technique de type BTS Professions Immobilières ou BTS Hygiène, Propreté, Environnement. Six certifications obligatoires : amiante, plomb, termite, gaz , électricité, performance énergétique. DIAGNOSTIQUEUR(euse) IMMOBILIER
  38. 38. 39 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Rattachement hiérarchique • Responsable technique • Expert(e) immobilier ■■ Evolution • Responsable technique ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 25 30 35 35 40 45 Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an. ©PagePersonnel
  39. 39. 40 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Description Rattaché(e) au(à la) Directeur(trice) d’Agence, le(la) Négociateur(trice) assure un rôle d’intermédiaire entre bailleurs et locataires ou propriétaires et acquéreurs. ■■ missions principales • Il(elle) apporte son savoir-faire dans les négociations afin de faciliter la conclusion des affaires dans le cadre d’un mandat de location ou de vente, • Il(elle) propose des solutions qui permettent d’optimiser le bien en fonction de la stratégie définie par le client, • Il(elle) constitue et développe un portefeuille de clients, • Il(elle) assure la coordination de chaque dossier avec les différents intervenants (notaires, locataires, syndics, experts, asset managers, ...), • Il(elle) suit les négociations jusqu’à la signature du bail ou du compromis de vente. ■■ Formation requise • Formation : Idéalement de formation commerciale complétée par une spécialisation en immobilier (ICH, ESPI, IMSI,...). • Parcours : Expérience dans une fonction commerciale. La connaissance du secteur n’est pas forcément un atout particulier pour des juniors. Concernant les candidats plus expérimentés, un bon carnet d’adresses (Directeur(trice) Immobilier chez les utilisateurs ou Responsable chez des Investisseurs) est en revanche indispensable. Négociateur(trice) en Immobilier d’Entreprise
  40. 40. 41 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Evolution • Manager d’une équipe de négociateurs • Directeur(trice) d’une Agence. ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 24 30 36 38 42 46 Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an. ©PagePersonnel
  41. 41. Architecte / Collaborateur(trice) / p.44 Chef de projet bâtiment Technicien(ne) / p.46 Ingénieur études Dessinateur(trice) / p.48 Projeteur(euse) Economiste de la construction p.50 Maître d’œuvre d’exécution / p.52 Pilote OPC Chargé(e) d’affaires CTC p.54 Ingénieur / Chargé(e) d’affaires p.56 en contrôle technique construction
  42. 42. la maîtrise d’œuvre Le secteur de la maîtise d’oeuvre rassemble d’un côté les cabinets d’architecture (architecture bâtiment, architecture d’intérieur, agencement), de l’autre les ingénieries du bâtiment généralistes ou spécialisées, de l’environnement, des infrastructures et travaux publics, les cabinets d’économie de la construction et d’assistance à maîtrise d’ouvrage, les bureaux de pilotage et de coordination travaux. Nous retrouvons également comme acteurs indépendants de la MOE, les organismes de contrôle et expertise construction.
  43. 43. 44 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS 44 La Maîtrise d’oeuvre Dessinateur(trice) 1- Etudes : Etudes Cabinet d’Architectes Chef de projet Architecte Dessinateur(trice) BET (Conception- rédaction du DCE) Ingénieur études (Electricité / CVC) Economiste / Descripteur(trice) Projeteur(trice) / Calculateur(trice) Bureaux d’Economistes Economiste Chiffreur(euse) / Technicien(ne) études de prix Métreur(euse) « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. »
  44. 44. 45 IMMOBILIER CONSTRUCTION 45 2- Travaux : Travaux Pilote OPC (ordonnancement / planification / coordination) Maître d’oeuvre d’exécution « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. »
  45. 45. 46 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Architecte / Collaborateur(trice) / Chef de projet Bâtiment ■■ Description Outre l’établissement du projet architectural, l’Architecte est compétent(e) pour intervenir à tous les niveaux d’un projet, de la conception à la réalisation des travaux. Ses services s’étendent à une centaine de travaux spécialisés qui se situent dans le cadre de différentes phases. L’Architecte doit réaliser : • La recherche de données et la faisabilité du projet, • L’avant-projet (mise au point et élaboration des objectifs, conception de solutions tenant compte de toutes les exigences en rapport avec la construction, estimations budgétaires, esquisses), • Le projet (implantation des bâtiments, leur composition, leur organisation et l’expression de leur volume ainsi que le choix des matériaux et des couleurs, rédaction des pièces écrites), • La demande des autorisations, • Le projet d’exécution (études et plans détaillés de tous les éléments de la construction), • La préparation de relaissement (avant-métrés, élaboration des cahiers de charges avec bordereaux suivant corps de métiers), • L’assistance au relaissement (lancement des appels d’offres, vérification et appréciation des offres), • La direction de l’exécution (direction générale et coordination de tous les travaux d’exécution en conformité avec les plans, les cahiers des charges et les délais, contrôle des factures).
  46. 46. 47 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Formation requise • Diplôme d’Architecte HMO (Habilité Maîtrise d’œuvre, anciennement connu sous le titre DPLG : Diplômé par le Gouvernement). ■■ Rattachement hiérarchique • Directeur(trice) de projet • Chef de projet ■■ Evolution • Chef de projet • Maître d’œuvre d’exécution ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 26 28 32 34 38 42 ©PagePersonnel Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an.
  47. 47. 48 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Technicien(ne)/Ingénieur études ■■ Description Intégré(e) à une équipe du BE, le(la) Technicien(ne) ou Ingénieur études peut être spécialisé(e) sur un corps d’état technique : électricité (courant fort, courant faible), chauffage / ventilation / climatisation (ainsi que le désenfumage, la plomberie/ sanitaire et les fluides médicaux), structure (béton armé, charpente métallique ou bois), voirie et réseaux divers (primaire, péri urbaine et urbaine, routière, autoroutière, et hydraulique). A ce titre, il(elle) participe ou prend en charge la conception et/ou l’exécution des projets : •  Les études techniques et de faisabilité des projets (choix des techniques, dimensionnement des équipements, diagnostic d’installations et optimisation des coûts), •  La rédaction des cahiers des charges dans toutes les phases de la conception (concours, APS, APD, PRO), • L’analyse des offres et les rapports de synthèse, • Le suivi des chantiers et les visas techniques en cours de chantier, • La réception technique des installations en fin de travaux, • La supervision de Projeteurs et de Techniciens (pour l’Ingénieur études). ■■ Formation requise • Formation technique bac +2 (BTS, DUT) à bac +5 (Ingénieurs) ■■ Rattachement hiérarchique • Responsable bureau d’études
  48. 48. 49 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Evolution • Responsable bureau d’études • Chef de projet TCE ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max Technicien(ne) 24 26 28 30 35 40 Ingénieur Etudes 30 35 40 40 45 50 ©PagePersonnel Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an.
  49. 49. 50 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Dessinateur(trice) / Projeteur(euse) ■■ Description Le(la) Dessinateur(trice) / Projeteur(euse) est celui(celle) qui conçoit les plans utilisés à chaque étape du projet. En fonction de sa formation et de sa compétence, le(la) Dessinateur(trice) / Projeteur(euse) interviendra sur des bâtiments, ouvrages d’art, routes, réseaux divers, etc. La majorité des Dessinateurs(trices) / Projeteurs(euses) travaille en bureaux d’études sous le contrôle d’Ingénieurs d’études et mettent au point les plans d’ensemble. Les missions des Dessinateurs(trices) / Projeteurs(euses) sont: • Concevoir les schémas détaillés et vérifier certains calculs, • Elaborer les plans de détail et effectuer les travaux de reproduction manuelle. • Assurer la mission de synthèse technique des différents corps d’état en phase exécution, pour les plus expérimenté(e)s d’entre eux(elles). ■■ Formation requise • Formation Technique bac + 2 (BT, BTS, DUT, MST), spécialisé en bâtiment et/ou génie civil ■■ Rattachement hiérarchique • Responsable bureau d’études
  50. 50. 51 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Evolution • Chargé(e) d’études • Ingénieur études dit « Ingénieur maison ». ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max 24 28 32 30 32 34 ©PagePersonnel Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an.
  51. 51. 52 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Economiste de la construction ■■ Description L’Economiste de la construction peut intervenir au sein d’un cabinet d’économie de la construction ainsi qu’en cabinet d’ingénierie TCE ou en cabinet d’architecture. Il(elle) a en charge de : • Chiffrer les coûts de construction TCE, • Elaborer l’enveloppe financière d’un projet, • Etablir les diagnostics généraux relatifs aux bâtiments existants, • Etablir les pièces écrites pour les dossiers de consultation (descriptifs quantitatifs, cahiers des charges, prescriptions techniques), • Analyser les offres, mettre au point les marchés et échéanciers financiers. Certain(e)s Economistes n’interviennent que sur les corps d’états architecturaux alors que d’autres interviennent sur les corps d’états techniques également. De plus, certain(e)s Economistes dit « post contract » sont amené(e)s à contrôler l’exécution des travaux en phase chantier ainsi que les situations de travaux. ■■ Formation requise • BTS Economie de la construction à Ingénieurs Il existe aujourd’hui une fonction d’Ingénieur en économie de la construction à ECOTEC ■■ Rattachement hiérarchique • Responsable bureau d’études • Chef de projet
  52. 52. 53 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Evolution • Chef de projet généraliste dans des BET • Project Manager en AMO ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max Technicien(ne) 24 26 28 30 36 40 Ingénieur 32 36 40 36 40 42 ©PagePersonnel Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an.
  53. 53. 54 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Maître d’Œuvre d’exécution / Pilote OPC ■■ Description Le Maître d’œuvre d’éxécution gère les missions avales de la MOE en TCE (gros œuvre, corps d’état techniques et architecturaux), sur des projets de construction de bâtiments (ouvrages fonctionnels, bureaux, logements, industriel…) et/ou d’infrastructures (transports, ferroviaires, hydrauliques). Il(elle) a en charge : • L’initialisation des visites de réception des autorités administratives (sécurité, DDASS, DRASS...), • La participation à la négociation et au règlement des conflits ou expertises diverses, • La mobilisation des spécialistes techniques nécessaires, l’organisation des interventions et des visas des plans d’exécution techniques (missions VISA), • La direction de l’exécution du contrat de travaux (missions DET), • Le pilotage du travail des entreprises (OPC, lots séparés), • La gestion de la relation client pendant l’ensemble de l’opération, l’organisation et l’animation des réunions spécifiques avec le Maître d’Ouvrage. • Le MOE exécution peut également prendre en charge la mission OPC (Ordonnancement, pilotage, coordination). Le pilotage OPC intervient alors dès la phase conception de l’opération, jusqu’aux levées des réserves. ■■ Formation requise • Ingénieur bâtiment (ESTP, ESITC, CUST, INSA, ...) ou généraliste (Mines, Centrale, ENSAM, ENI, ...) • Architecte • Bac +4/5 (IUP Génie Civil, DESS ou équivalent) • Bac +2 (BTS bâtiment, DUT Génie Civil ou équivalent) ayant débuté comme Assistant(e) conducteur(trice) et fait ses preuves • Autodidacte
  54. 54. 55 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Rattachement hiérarchique • Responsable MOE • Chef de projet • Directeur(trice) d’agence ■■ Evolution • Chef de projet MOE • Responsable technique en MOA ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max Technicien (BAC +2) 26 30 32 40 Ingénieur (BAC +5) 30 35 36 45+ ©PagePersonnel Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an.
  55. 55. 56 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Description Directement rattaché(e) au Responsable d’agence, le Chargé(e) d’affaires contrôle technique construction (CTC) intervient au sein d’un Bureau de contrôle. Il(elle) est le garant du respect des normes et de la législation sur les bâtiments en tout corps d’état. ■■ missions principales • Il(elle) participe à la prévention des aléas techniques en contrôlant, de la conception à la construction, des projets variés dans le bâtiment et le génie civil en tout corps d’état. • Il(elle) s’assure du respect des normes et de la législation en vigueur, notamment concernant la solidité et les dispositifs de sécurité incendie. Il(elle) est l’interlocuteur(trice) privilégié(e) de ses clients, traite ses dossiers dans leur intégralité et pilote les équipes d’intervenants techniques (électricité, ascenseur, prévention incendie, etc.). • Il(elle) assure un suivi global des missions en tant que Chargé(e) d’affaires. • Il(elle) participe au développement commercial et est généralement autonome dans la gestion de son portefeuille clients. ■■ Formation requise • Formation : Ecole d’ingénieurs de type ESTP, INSA ou équivalent. Une spécialisation CHEC est appréciée. • Parcours : l’un des principaux points de départ des Ingénieurs spécialisés en structure, le CTC offre plusieurs types d’évolution notamment en tant qu’Ingénieur Structures en Bureau d’Etudes, Chef de Projet tout corps d’état, Ingénieur travaux ou Chef de Projet assistance à Maîtrise d’Ouvrage. INGENIEUR/CHARGE(E) D’AFFAIRES EN CONTROLE TECHNIQUE CONSTRUCTION
  56. 56. 57 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Evolution • Responsable commercial(e) • Responsable d’agence • Référent(e) technique national(e). ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max Ingénieur (BAC +5) 30 32 35 40 45 50+ ©PagePersonnel Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an.
  57. 57. Etudes Technicien(ne) / Ingénieur p.62 études de prix Technicien(ne) / Ingénieur p.64 méthodes Ingénieur structures p.66 travaux Chef de Chantier p.68 Conducteur(trice) / Ingénieur p.70 travaux Chargé(e) d’affaires / p.72 Ingénieur commercial(e)
  58. 58. LES ENTREPRISES GENERALES : BATIMENT ET Travaux publics Le secteur des entreprises générales de construction couvre l’ensemble des opérations de bâtiment et de travaux publics (Génie civil, VRD). Dans ces domaines Majors, ETI, PME et TPE sont nos interlocuteurs quotidiens. Nous abordons également le positionnement des contractants généraux, uniques interlocuteurs du maître d’ouvrage et garants de la réalisation clé en main des opérations.
  59. 59. 60 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Les Entreprises générales : batiment travaux publics Etudes d’exécution = réponse au DCE Métreur(euse) Technicien(ne) / Ingénieur études de prix Ingénieur structures Technicien(ne) /Ingénieur méthodes 1- Etudes :
  60. 60. 61 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Conducteur(trice) de travaux principal(e) Direction travaux Conducteur(trice) de travaux (bâtiment A) Conducteur(trice) de travaux GO Management d’équipes en propres Conducteur(trice) de travaux CET / CEA Management des sous-traitants Aide conducteur(trice) de travaux Aide conducteur(trice) de travaux Chef de chantier Conducteur(trice) de travaux (bâtiment B) 2- Travaux :
  61. 61. 62 éTUDE DE FONCTIONS RÉMUNÉRATIONS « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » Technicien(ne) / Ingénieur études de Prix ■■ Description Le(la) Technicien(ne) ou l’Ingénieur études de prix est chargé(e) du chiffrage des projets construction qui lui sont confiés. A ce titre, il(elle) : • Réalise l’étude complète d’un ou plusieurs dossier(s) à partir des avant-projets, • Propose des variantes de chiffrage et optimise la solution technique et financière retenue, • Prévoit les moyens techniques et financiers nécessaires à la réalisation de l’opération, • Consulte les fournisseurs et les sous-traitants pour établir le coût des travaux. En fonction de l’organisation propre de chaque structure, le(la) Technicien(ne) ou l’Ingénieur Etudes de Prix peut être amené(e) à collaborer avec l’architecte pour certains projets ou à accompagner les commerciaux chez le client lors de la mise au point du marché. Il(elle) peut être spécialisé(e) suivant la typologie des projets (neuf / réhabilitation, logements / ouvrages fonctionnels, ...), peut intervenir sur tous les corps d’état (TCE) ou être compétent(e) sur un ou plusieurs lot(s) uniquement (GO, différents CEA ou CET). ■■ Formation requise et competences • Formation initiale de technicien supérieur type BTS Etudes et Economie de la Construction, d’ingénieur spécialisé bâtiment (ESTP, ESITC, ...) ou universitaire Bac +4/5. Les détenteurs d’une formation de métreur peuvent également occuper cette fonction suivant leur expérience et leur potentiel. ■■ Rattachement hiérarchique • L’Ingénieur EDP est rattaché(e) au Responsable bureau d’études de prix • Le(la) Technicien(ne) EDP est rattaché(e) à l’Ingénieur études de prix ou Responsable bureau d’études suivant la taille de l’entreprise
  62. 62. 63 IMMOBILIER CONSTRUCTION « Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou des ayants-droit, ou ayants-cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. La loi du 11 mars 1957 n’autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration. » ■■ Evolution • Responsable bureau d’études de prix • Orientation possible vers des fonctions en Méthodes, en travaux ou commerciales ■■ Grille de salaires Débutant(e) Confirmé(e) Min Med Max Min Med Max Technicien(ne) 24 26 28 30 34 40 Ingénieur 32 34 36 38 42 48 ©PagePersonnel La rémunération variable, peu développée, peut cependant être constituée par une prime individualisée (annuelle ou relative à une opération spécifique) et des primes collectives (intéressement et / ou participation). L’attribution de véhicules se développe, notamment chez les majors. Les rémunérations indiquées sont des rémunérations brutes en K€ / an.

×