Branches Info n°9 - 16 mai 2014

1 214 vues

Publié le

Une publication de Parménide et Tripalio. Au sommaire: pacte de responsabilité: l'UIMM pompe, les autres branches traînent; la généralisation de la complémentaire santé patine; et beaucoup d'autres informations sur la vie des branches professionnelles.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 214
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
43
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Branches Info n°9 - 16 mai 2014

  1. 1. 1   BranchesInfoestunepublicationdeParménide Branches Info N°8 2mai2014 N°9   16  mai   2014   Le  rapprochement  entre  ALSTOM  et   GE  ELECTRIC  a  dominé  la  quinzaine   sociale,  moins  sous  l’angle  de   l’emploi  proprement  dit,  que  sous  la   question  de  la  désindustrialisation   française,  du  patriotisme   économique  et  du  rôle  de  l’Etat.  Les   interventions  d’Arnaud  Montebourg   ont  mis  en  lumière  ce  dernier   aspect.  Le  ministre  de  l’Economie   s’est  en  effet  déclaré  favorable  à  un   rapprochement  avec  SIEMENS.  Le   patron  d’ALSTOM,  Patrick  Kron,  a   souligné  tous  les  inconvénients  de   cette  idée  :  SIEMENS  constituerait   une  menace  pour  l’emploi  chez   ALSTOM,  alors  que  les   complémentarités  avec  GE  sont   nombreuses  et  permettraient  de   mieux  conforter  l’activité  du  groupe   en  France.  L’acuité  du  débat  est   nourrie  par  des  dossiers  parallèles,   comme  celui  de  la  vente  de   BOUYGUES  TELECOM,  qui  est,   comme  ALSTOM,  confronté  à  un   problème  de  taille  critique.   Dans  ce  contexte  tendu,  François   Rebsamen,  ministre  du  Travail,  s’est   rendu  au  MEDEF  pour  plaider  en   faveur  de  négociations  dès   maintenant  dans  les  branches  sur   les  contreparties  au  pacte  de   responsabilité.  Il  a  notamment   affirmé  :  «  le  moment  d'embaucher   est  là,  le  moment  d'investir,  le   moment  de  former  »,  alors  que   l’INSEE  annonçait  que  l’économie   avait  stagné  au  premier  trimestre.         Pacte  de  responsabilité  :  l’UIMM  pompe,   les  autres  branches  traînent   En  théorie,  le  pacte  de  responsabilité  doit  donner  lieu  à  une  cascade  de   négociations  de  branche.  Tel  fut  le  subterfuge  imaginé  par  les  partenaires   sociaux  pour  éviter  de  négocier  des  contreparties  nationales  à   l’allégement  de  cotisations  proposé  par  le  gouvernement.  Encore   faudrait-­‐il  que  ce  subterfuge  soit  pratiqué  avec  un  minimum  de   convictions  pour  nourrir  l’illusion  qu’il  était  sincère.  François  Rebsamen,   nouveau  ministre  du  Travail,  est  d’ailleurs  allé  le  répéter  au  MEDEF,  le   jour  où  l’INSEE  annonçait  la  stagnation  de  la  croissance.   Il  n’en  reste  pas  moins  que  les  branches  qui  ont  commencé  la  négociation   sont  rares.  Comme  souvent,  l’UIMM  a  donné  le  ton  en  lançant  une   première  réunion  le  7  mai,  qui  doit  être  suivie  d’une  autre  réunion  le  20   mai.     Après  quelques  éléments  de  contexte,  la  séance  a  permis  de  discuter  un   «  Pacte  social  pour  les  industries  de  la  métallurgie  »,  dont  l’inspiration   n’est  pas  sans  rappeler  un  document  déjà  proposé  en  2012.  Le  document   propose  trois  thèmes  majeurs  de  négociation  :  le  dialogue  économique,   l’emploi  et  le  développement  des  compétences  et  des  qualifications.     Dans  la  pratique,  la  branche  n’innovera  guère  dans  la  recherche  des   contreparties.  Elle  devrait  surtout  actualiser  les  objectifs  chiffrés  déjà   adoptés  en  2012  pour  les  contrats  en  alternance  et  les  contrats  de   génération.  Cette  volonté  d’inscrire  le  pacte  de  responsabilité  dans  une   continuité  propre  à  la  branche  peut  d’ailleurs  constituer  un  élément   rassurant  :  le  pacte  de  responsabilité  consolide  et  approfondit  l’existant   plus  qu’il  ne  bouleverse  les  pratiques  en  vigueur.     Pour  mener  à  bien  cette  négociation  qui  devrait  s’achever  en  2015,   l’UIMM  peut  compter  sur  le  soutien  de  plusieurs  organisations   syndicales.  La  CFDT  a  notamment  amené  plusieurs  propositions  sur  la   table  de  négociations.  Elle  a  suggéré  que  la  question  de  la  qualité  de  vie   au  travail  soit  intégrée  au  document.  Elle  souhaite  en  outre  voir  des   «  engagements  concrets  des  entreprises  en  termes  d’emploi  et   d’investissements,  à  leur  niveau,  notamment  de  réduction  de  la   précarité,  d’accueil  des  jeunes  en  alternance  et  de  programme  de   recrutement  ».   La quinzaine sociale en bref
  2. 2. 2   BranchesInfoestunepublicationdeParménide Branches Info N°8 2mai2014 Protection sociale complémentaire Les  décrets  d’application  toujours  en  attente   La  généralisation  de  la  complémentaire   santé  patine   Branches  Info  l’évoquait  déjà  la  semaine  dernière  :  le  retard  colossal  pris   dans  la  publication  des  décrets  d’application  pour  la  généralisation  de  la   complémentaire  santé  produit  des  blocages  regrettables.  Disons  même   que  ces  blocages  commencent  à  produire  des  effets  extrêmement   néfastes  pour  le  dialogue  social  dans  son  ensemble.   Trois  décrets  sont  en  attente,  qui  concernent  directement  la   généralisation  prévue  par  la  loi  du  14  juin  2013.   Un  premier  décret  porte  sur  la  définition  des  garanties  minimales  à   prévoir  dans  les  branches  professionnelles.  Il  est  crucial,  même  s’il  devrait   être  sans  surprise  :  il  fixe  le  contenu  des  garanties  à  offrir  aux  salariés.   Un  deuxième  décret  porte  sur  la  définition  des  recommandations  et   notamment  du  haut  degré  de  solidarité  des  contrats.  Selon  toute   vraisemblance,  ce  degré  devrait  être  fixé  à  un  compartiment  de  2%  des   cotisations,  consacrées  à  la  solidarité.   Un  troisième  décret  porte  sur  les  formalités  d’appel  d’offres  en  cas  de   recommandation.  Alors  que  les  partenaires  sociaux  ont  déjà  défini  des   modalités  l’an  dernier  (appliquées  par  le  LEEM  dans  son  récent  appel   d’offres),  le  retard  du  ministère  sur  ce  point  devient  gênant  :  il  empêche   les  branches  de  pouvoir  «  recommander  »  si  elles  le  souhaitent.   Parallèlement,  un  quatrième  décret,  très  polémique,  est  attendu  sur  la   définition  des  garanties  propres  aux  contrats  responsables,  c’est-­‐à-­‐dire   aux  contrats  bénéficiant  d’une  incitation  fiscale.  Ce  décret  devrait   plafonner  les  remboursements  optiques  à  250€  tous  les  deux  ans.   Faute  de  pouvoir  sortir  ces  textes  dans  les  temps,  le  ministère  bloque  le   dialogue  social  dans  les  branches.  De  ce  fait,  un  cinquième  décret  devrait   sortir,  reportant  l’application  de  la  loi.  Les  branches  sont  en  effet   supposées,  aux  termes  de  la  loi  du  14  juin  2013,  avoir  bouclé  leurs   négociations  sur  la  complémentaire  santé  au  1er  juillet  2014.  On  voit  mal   comment  cette  échéance  pourrait  être  tenue  aujourd’hui.   Tous  ces  retards  sont  d’autant  moins  compréhensibles  que  l’enjeu  est   très  mince.  Faute  de  disposer  d’un  avantage  fiscal  substantiel,  l’assureur   qui  serait  recommandé  dans  une  branche  s’exposerait  à  de  désagréables   effets  collatéraux.  En  affichant  ses  tarifs  auprès  de  la  concurrence,  il   permet  en  effet  à  celle-­‐ci  de  mener  des  négociations  au  moins-­‐disant   dans  les  entreprises  qui  présentent  le  meilleur  risque.  L’assureur  risque   donc  de  se  lier  les  mains  sur  un  tarif,  tout  en  s’obligeant  à  accepter  les   mauvais  risques  sans  avoir  accès  aux  entreprises  les  moins   consommatrices  de  soins.     Bref,  la  recommandation  est  une  belle  imprudence  commerciale.   GDF  SUEZ  SIGNE  UN  ACCORD   MONDIAL  SUR  LA  SANTE  AU   TRAVAIL   GDF  SUEZ  vient  d’annoncer  la   signature,  au  Chili,  d’un  accord   mondial  d’entreprise  sur  la  santé  et   la  sécurité  au  travail.  L’accord   comporte    des  objectifs  concrets  de   progrès  dans  l’éradication  des   accidents  mortels  ayant  un  lien  de   causalité  avec  les  activités  du   Groupe,  la  réduction  du  nombre   d’accidents  de  travail  et   l’amélioration  continue  de  la  santé   au  travail  en  supprimant  les   produits  contenant  des  substances   toxiques  substituables  (en   particulier  des  agents  Cancérogènes   Mutagènes  et  Reprotoxiques).   APPEL  D’OFFRE  SANTE  CHEZ   EUROMEDITERRANEE   L’établissement  public   Euroméditerranée  lance  un  appel   d’offre  (clôture  le  30  juin  2014)   pour  sa  complémentaire  santé.   BRANCHE  3D  :  LA   RECOMMANDATION  PEU   RECOMMANDEE   Lors  des  discussions  de  la  branche   3D  (Désinfection,  dératisation,   désinsectisation),  la  CFDT  avait   déploré  que  la  branche  ne  procède   à  aucune  recommandation.  Il   semblerait  que  ce  silence  soit   essentiellement  dû  à  une   intervention  du  ministère  des   affaires  sociales,  qui  a  annoncé  son   intention  de  ne  procéder  à  aucune   extension  d’un  accord  qui  n’aurait   pas  respecté  les  procédures  d’appel   d’offres  réglementaires.  Procédures   qui  doivent  être  définies  par  un   décret  toujours  en  attente,  mais  qui   ne  saurait  tarder,  puisqu’il   transcrira  un  accord  paritaire.  
  3. 3. 3   BranchesInfoestunepublicationdeParménide Branches Info N°8 2mai2014 La vie des branches professionnelles COMMERCE  :  LA  CFDT  REPREND  SES  TROUPES  EN  MAIN   La  section  commerce  Ile-­‐de-­‐France  de  la  CFDT  est  actuellement  le  théâtre   d’un  conflit  tout  à  fait  intéressant.  Son  secrétaire  général,  Alexandre   TOGORMIAN,  ainsi  que  19  autres  militants,  viennent  en  effet  de  faire   l’objet  d’une  suspension  par  la  fédération  des  services.   Peut-­‐être  faut-­‐il  rappeler  le  contexte  syndical  très  particulier  du   commerce  parisien.  Les  sections  locales  ont  en  effet  constitué  une   intersyndicale  appelée  CLIC-­‐P,  sous  la  houlette  de  Karl  GHAZI,  ancien   militant  de  la  CFDT,  passé  ensuite  à  la  CGT.  CLIC-­‐P  s’est  illustrée  par  son   combat  contentieux  contre  les  ouvertures  de  commerce  le  soir  sur  les   Champs-­‐Elysées.  Les  affaires  récentes  de  Sephora  et  de  Monoprix  en  ont   donné  des  exemples  choisis.     Les  pressions  des  confédérations  sont  fortes  pour  briser  cette   intersyndicale  qui  renouvelle  les  méthodes  de  lutte,  en  renonçant  à  la   grève  et  en  choisissant  la  voie  judiciaire.  En  novembre  2013,  la  CFTC   s’était  officiellement  désolidarisée  du  mouvement.  Cette  fois,  c’est  la   CFDT  qui  passe  à  l’offensive  pour  remettre  de  l’ordre  dans  une  section   remuante  qui  échappe  au  contrôle  de  la  confédération.     On  notera  néanmoins  que  la  CFDT  Services  s’emploie  à  préserver  les   formes  et  conteste  le  caractère  «  politique  »  de  ce  règlement  de  comptes.   Gilles  Desbordes,  son  secrétaire  général,  interrogé  par  la  journaliste   Nassira  el-­‐Moaddem,  affirme  en  effet  :  «  La  décision  est  d’ordre   administrative  et  statutaire.  Les  dirigeants  du  syndicat  ont  déclaré  3600   adhérents  démissionnaires,  quasiment  la  totalité  de  ce  syndicat,  sans   même  que  les  intéressés  n’aient  demandé  quoique  ce  soit!  Dès  l’instant   où  l’on  remet  en  cause  la  responsabilité  de  certains  c’est  plus  commode   d’invoquer  des  questions  politiques.  »   On  se  souvient  que  la  CFDT  avait  imposé  à  ses  délégués  locaux  des   signatures  parfois  très  contestées.  Ce  fut  notamment  le  cas  à  La  Redoute,   où  les  délégués  de  l’entreprise  ont  ensuite  massivement  démissionné   pour  rejoindre  le  syndicat  FO.       RESIDENCES  DE  TOURISME   Pierre  MARGERIDON  a  succédé  en   avril  à  Jean  GAILLARD  à  la   présidence  du  Syndicat  National  des   Résidences  de  Tourisme  (SNRT).   Gérant  de  Mer  &  Golf,  il  entend  par   ailleurs  développer  un  partenariat   avec  la  Fédération  des  Promoteurs   Immobiliers.  Le  SNRT  compte  89   adhérents  regroupant  447.500  lits.   Sa  déléguée  générale  est  Pascale   JALLET.     LE  LEEM  CLAQUE  LA  PORTE   Rendu  furieux  par  l’annonce  du   plan  d’économies  dans  la  santé,  qui   met  fortement  à  contribution   l’industrie  du  médicament,  le  LEEM   passe  aux  choses  sérieuses.  Son   conseil  d’administration,  réuni  en   séance  extraordinaire,  a  décidé  «  à   l’unanimité  »  le  15  mai  de   suspendre  «  immédiatement  »  la   participation  des  entreprises  du   médicament  aux  travaux  du  conseil   stratégique  des  industriels  de   santé  (CSIS)  et  du  comité   stratégique  de  filière  des  industries   de  santé  (CSF).  Le  LEEM  annule   également  la  tenue  des  prochaines   rencontres  internationales  de   recherche  (RIR),  programmées  le   4  décembre.   NOUVEAU  PRESIDENT  A  L’AFIB   Géraud  Cambournac  vient  d’être   élu  président  de  l’Association   Française  des  Intermédiaires   Bancaires  (AFIB).   LA  FNAM  RECRUTE  LARGE   4  nouvelles  compagnies  aériennes   viennent  de  rejoindre  la  Fédération   Nationale  de  l’Aviation  Marchande  :   Air  Caraïbes,  Aigle  Azur,  XL  Airways   et  Corsair  International   ACCORD  QUALITE  DE  VIE  AU  TRAVAIL  DANS  LA   BRANCHE  ASSOCIATIVE  SANITAIRE   Cet  accord  «cadre»  donne  une  méthode  et  des  outils  pour  décliner   entreprise  par  entreprise  des  mesures  pour  améliorer  la  qualité  de  vie  des   salariés  en  agissant  sur  le  travail.  Il  est  l’aboutissement  de  deux  ans  de   négociation  qui  ont  démarré  par  un  projet  d’accord  proposé  par  la  CFDT.   Trois  organisations  syndicales  en  sont  signataires.  Chaque  entreprise,   devra  ensuite  décliner  la  méthode  et  d’aboutir  à  la  conclusion  d’un  accord     fixant  des  objectifs  de  changement  et  un  plan  d’action.  Cet  accord  répond   à  la  préoccupation  largement  exprimée  dans  le  secteur  sur  les  conditions   de  travail.    
  4. 4. 4   BranchesInfoestunepublicationdeParménide Branches Info N°8 2mai2014   En bref ENTREPRISES  DE  SERVICES  A  LA  PERSONNE  :  EXTENSION  DE  LA  CCN   L’avis  d’extension  de  la  Convention  Collective  Nationale  (CCN)  des   entreprises  de  Services  à  la  personne  est  paru  au  Journal  Officiel  du  30   avril  et  sera  en  vigueur  pour  toutes  les  entreprises  à  compter  du   1er  novembre  (un  temps  est  en  effet  laissé  aux  entreprises  pour  se  mettre   aux  normes).  Cette  extension  a  été  retardée  par  l’opposition  de  2   syndicats  qui  n’ont  finalement  pas  eu  gain  de  cause.  Les  dispositions  sur   la  prévoyance,  qui  incluaient  une  désignation,  ne  sont  pas  dans  le   périmètre  de  l’extension.     INFORMATIQUE  :  NEGOCIATIONS  SUR  LES  CLASSIFICATIONS   Dans  la  branche  informatique,  les  employeurs  ont  souhaité  ouvrir  une   négociation  sur  les  classifications,  après  avoir  signé,  avec  la  CGC  et  la   CFDT,  un  accord  sur  le  temps  de  travail.  Les  employeurs  souhaitent   assouplir  les  conditions  de  classification  par  rapport  aux  diplômes.  Ils   devraient  rencontrer  une  résistance  syndicale.     RESIDENCES  DE  TOURISME  :  NEGOCIATIONS  SUR  LE  TEMPS  PARTIEL   Les  résidences  de  tourisme  négocient  toujours  leur  accord  sur  le  temps   partiel.  L’accord  est  final  est  prévu  pour  le  mois  de  juin.  Selon  le  SNRT,   Plus  de  1  500  emplois  en  horaires  contraints  (ménage,  réception)  sont   menacés  par  cette  mesure  dans  les  Résidences  de  Tourisme.   ENERGIE  :  TENSIONS   L’ambiance  est  relativement  tendue  dans  la  branche  Energie.  Les   organisations  syndicales  constatent  en  effet  que  la  mode  n’est  pas  à  la   préservation  des  avantages  acquis,  notamment  chez  EDF,  et  soupçonnent   les  employeurs  de  vouloir  s’y  attaquer  sans  vergogne.  Une  commission   paritaire  du  15  mai  a  notamment  donné  lieu  à  des  incriminations  sur  la   diminution  des  indemnités  de  déplacement.     ACTION  SOCIALE  ET  MEDICO-­‐SOCIALE  :  NEGOCIATION  FORMATION   La  branche  action  sociale  et  médico-­‐sociale  devrait  négocier  un  accord  sur   la  formation  professionnelle  des  salariés  non-­‐qualifiés,  à  la  demande  des   organisations  syndicales.  Le  SYNEAS  a  donné  son  accord  à  l’ouverture  de   ces  discussions.     L’ACTUALITE  DE  TRIPALIO   Tripalio  est  une  base  de  données   sur  le  travail  et  la  convention   collective.  Elle  propose  des  Web   services  adaptables  selon  la   méthode  AGILE  à  la  demande  de   ses  utilisateurs.   SIGNATURE  D’UN  PARTENARIAT   AVEC  LA  FNIM   Tripalio  vient  de  signer  un   partenariat  avec  la  Fédération   Nationale  de  l’Indépendance   Mutualiste  (FNIM)  présidée  par   Philippe  MIXE,  pour  mettre  Tripalio   à  disposition  de  ses  adhérents.  Le   partenariat  porte  dans  un  premier   temps  sur  l’installation  d’un  portail   Tripalio  sur  le  site  de  la  FNIM.   D’autres  actions  devraient   rapidement  suivre.   INSTALLEZ  TRIPALIO  SUR  VOTRE   SITE  INTERNET   A  cette  occasion,  Tripalio  lance  un   nouveau  service  :  son   implémentation  sur  votre  site   Internet.  Consultez-­‐nous  pour  doter   votre  site  Internet  de  ce  nouveau   service  extrêmement  flexible  et   simple  à  mettre  en  œuvre.   SOMMAIRE  :     <page  1>  pacte  de  responsabilité  :  l’UIMM  pompe,  les  autres  branches   traînent  <page  2>  la  généralisation  de  la  complémentaire  santé  patine   <page  3>  commerce  :  la  CFDT  reprend  ses  troupes  en  main,  accord  de   qualité  de  vie  au  travail  dans  la  branche  associative  sanitaire,  le  LEEM   claque  la  porte,  nouveau  président  à  l’AFIB,  <page  4>  en  bref   L’EQUIPE  TRIPALIO   Eric  Verhaeghe  et  Kevin  Le  Jeune,   co-­‐fondateurs  de  Parménide   Bruno  Rivals,  rédacteur  des  lettres   de  veille  sur  la  dépendance  et  la   retraite   Fabrice  de  Korodi,  avocat  au   cabinet  spécialisé  en  assurance   Avens  

×