Impact des
attentats du 13
novembre 2015
sur les PME/TPE
Enquête réalisée du 18 au 23
novembre auprès des 122
Unions terri...
1
I. Avez-vous déjà observé une inflexion de l'activité économique ?
2/3 des entreprises pour l'instant non impactées écon...
2
les fêtes de Noël. Les exemples de voyages annulés, de spectacles reportés sont
nombreux...
III. Les entreprises de votr...
3
Le renforcement des échanges avec les forces de police plébiscité
La quasi-unanimité des entreprises (91%) se déclarent ...
4
Les entreprises réclament une meilleure communication sur l'état
d'urgence
Là encore 3/4 des entreprises (75%) ne connai...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude CGPME sur l'impacte des attentats sur les PME/TPE

258 vues

Publié le

Etude relative à l'impact des attentats sur les PME/TPE et relative à leurs attentes suite à ces événements. Publication CGPME.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
258
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
17
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude CGPME sur l'impacte des attentats sur les PME/TPE

  1. 1. Impact des attentats du 13 novembre 2015 sur les PME/TPE Enquête réalisée du 18 au 23 novembre auprès des 122 Unions territoriales CGPME et des 200 organisations professionnelles adhérentes
  2. 2. 1 I. Avez-vous déjà observé une inflexion de l'activité économique ? 2/3 des entreprises pour l'instant non impactées économiquement Sans surprise le commerce, l'hôtellerie/restauration et d'une manière plus générale les activités liées au tourisme, à l'événementiel ou les lieux de rassemblement du public ont observé une baisse d'activité. Il faut néanmoins insister sur le fait que cela ne concerne qu'1/3 des entreprises (33%), les 2/3 n'ayant pas observé d'inflexion. II. Craignez-vous des conséquences économiques à plus long terme ? Une large majorité des chefs d'entreprise ne redoute pas non plus d'impact à long terme Là encore une large majorité de chefs d'entreprise (55%) reste optimiste et ne craint pas même à plus long terme de conséquences économiques négatives. Parmi ceux qui expriment leurs craintes (44%), de nombreux commerçants qui voient s'approcher 33,79% 66,21% 0,00% oui non Ne se prononcent pas 44,14% 55,17% 0,69% oui non Ne se prononcent pas
  3. 3. 2 les fêtes de Noël. Les exemples de voyages annulés, de spectacles reportés sont nombreux... III. Les entreprises de votre secteur vont-elles ne rien faire de spécial, changer leur comportement ou adopter des mesures de protection particulières ? La plupart des entreprises ne se sentent pas suffisamment concernées pour adopter des mesures spéciales La plupart des entreprises (62%) n'envisagent pas de mesures spéciales. Un certain nombre (15%) réfléchissent à des mesures particulières pour protéger leurs clients mais également leur personnel. L'appel à des sociétés de sécurité privée est régulièrement cité mais le coût que cela représente est redouté. Enfin une minorité (13%) d'entreprises va changer son comportement en étant dorénavant plus vigilante. IV. Les entreprises de votre secteur accepteraient-elles de renforcer les échanges d'information avec les forces de police (signalement, avis préalable à l'embauche) ? 65,52% 13,01% 15,86% 3,45% 0,00% 10,00% 20,00% 30,00% 40,00% 50,00% 60,00% 70,00% ne rien faire de spécial changer leur comportement adopter des mesures de protection particulière Ne se prononcent pas 91,72% 6,90% 1,38% oui non ne se prononcent pas
  4. 4. 3 Le renforcement des échanges avec les forces de police plébiscité La quasi-unanimité des entreprises (91%) se déclarent prêtes à renforcer leurs échanges avec les forces de police au travers notamment de signalement ou d'avis préalable à l'embauche. V. Les entreprises de votre secteur sont-elles suffisamment informées sur les mesures de sécurité à prendre à titre préventif pour se prémunir, autant que possible, du risque terroriste ? Les entreprises réclament des consignes sécuritaires Sans surprise, 2/3 (66%) des entreprises se disent insuffisamment informées sur les mesures à prendre pour se prémunir contre les risques d'attentat. VI. Les entreprises de votre secteur connaissent-elles les mesures applicables dans le cadre de l'état d'urgence ? 30,34% 66,90% 2,76% OUI NON ne se prononcent pas 21,38% 75,17% 3,45% OUI NON ne se prononcent pas
  5. 5. 4 Les entreprises réclament une meilleure communication sur l'état d'urgence Là encore 3/4 des entreprises (75%) ne connaissent pas les mesures applicables dans le cadre de l'état d'urgence. Elles réclament davantage de communication sur le sujet pour ne pas alimenter les fantasmes et les peurs risquant de bloquer la machine économique. VII. Votre organisation professionnelle a-t-elle des demandes particulières à formuler pour que les entreprises de votre secteur aient les moyens d’être plus efficaces pour prévenir ou intervenir dans le cas d’une attaque terroriste ? Seules 29% des organisations professionnelles font remonter des demandes émanant d'entreprises de leur secteur Parmi celles-ci, la mise en place d'un guide sécuritaire sur la conduite à adopter face aux menaces actuelles revient le plus. De nombreuses demandes également pour permettre aux employeurs d'être mieux informés sur leur personnel ou futur personnel, pouvant présenter un risque terroriste. Il est ainsi suggéré que l'URSSAF vérifie l'antériorité des salariés lors de la Demande Préalable à l'Embauche (DPE). De même il est proposé que l'employeur puisse réclamer un extrait de casier judiciaire ou qu'il soit prévenu si un de ses salariés fait l'objet d'une fiche S. La mise en place d'un "Numéro Vert Signalement" ou l'installation d'un bouton "urgence attaque" reliant les zones à risques aux commissariats les plus proches font également partie des pistes à examiner. En outre, certains professionnels de la Sécurité Privée réclament des mesures spécifiques permettant une protection individuelle renforcée du personnel (port de gilets pare-balles; bombe lacrymogène..), une meilleure formation au risque terroriste et une aggravation pénale des atteintes aux agents de sécurité. Enfin il est à souligner que de nombreuses professions s'inquiètent de conséquences économiques sectorielles et souhaitent un soutien des pouvoirs publics au travers notamment de moratoires de paiements de charges sociales ou d'ouverture de lignes de crédit via des fonds spécifiques BPI. 29,66% 60,00% 8,97% OUI NON Ne se prononcent pas

×