Tome 2 : développement économique

583 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
583
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tome 2 : développement économique

  1. 1. Développement économique 15Développement écono mique L’attractivité et la compétitivité sont, plus que jamais, commerce électronique ouvert sur le monde, ainsi que au cœur de l’actualité des territoires. Aujourd’hui, le l’émergence de réseaux d’entreprises, locaux ou étendus. haut débit joue un rôle essentiel dans le maintien et Parallèlement, la diffusion croissante des outils de télétra- le développement de l’activité économique. Il favorise vail et des modèles d’organisation collaborative renforce à la fois la promotion du patrimoine local, l’essor d’un l’attrait de chaque collectivité.
  2. 2. “ Développement économique 17 Bernard Murat, président de la communauté dagglomération, maire de Brive-la-Gaillarde, sénateur de la Corrèze Les enjeux Le Très haut débit : un nouveau pas vers Pour l’entreprise BRJ Emballages, par exemple, Internet est un outil indis- le Brive des Temps modernes, un nouveau pensable : cette entreprise de 60 salariés réalise des impressions sur sacs papier et sur plastiques d’emballage alimentaire. Les échanges successifs service pour ses habitants, un nouvel atout avec ses clients (sociétés de commercialisation, designers) nécessitaient pour son développement économique engagé.” de multiples envois de fichiers compressés. Grâce au THD, il n’est plus nécessaire de comprimer les fichiers : la durée de transmission d’un docu- ment a été réduit de 30 à 3 minutes. Ainsi, un travail coopératif en temps réel avec un interlocuteur distant est possible : prestataire et client sont en mesure de se voir, d’échanger et de modifier ensemble des maquettes. La mise en œuvre Cette initiative est une nouvelle étape du plan Haut débit pour tous, lancé par France Télécom en 2003, qui prévoit l’accélération de la desserte en fibre optique des 2 000 ZAE du territoire. 120 000 entreprises, grandes entreprises et PME bénéficieront, en fonction de leurs usages, d’une gamme de services pouvant aller jusqu’à 100 Mbit/s, à des prix similaires à ceux des zones denses. En Limousin, plusieurs milliers de kilomètres supplémentaires de fibre optique se sont ajoutés aux 61 250 kilomètres CA DE BRIVE-LA-GAILLARDE (19) existants. Sept zones artisanales ou industrielles du Limousin ont été équi- pées en 2005 et d’autres sont actuellement à l’étude. Leur programma- tion et leur déploiement sont construits en concertation avec l’ensemble Porteur du projet > Communauté d’agglomération des acteurs locaux. FICHE D’IDENTITÉ Le THD booste de Brive-La-Gaillarde Nombre d’habitants > 78 789 Nombre de communes regroupées > 15 Bilan et perspectivesle tissu économique local Contexte territorial > Un territoire dynamique au croisement des axes Paris-Toulouse et Lyon-Bordeaux Contact > Tél. : 05 55 74 10 00 Grâce au THD, la société BRJ Emballages gagne du temps et développe Site : www.cabrive.net son activité tout en restant sur le site de la ZAE. Cela assure le maintien des activités économiques. Le THD est aussi un facteur de compétitivité et d’attractivité essentiel pour la France et ses régions. À l’échelle natio- Le projet Depuis le 20 octobre 2005, le Très haut débit (THD) est disponible sur les Zones nale, France Télécom poursuit son déploiement avec 300 000 kilomètres d’activités économiques (ZAE) du Limousin et de Brive Ouest, qui accueillent près supplémentaires de fibre optique et l’installation de 1 500 nœuds de de 250 entreprises. Primordial à la fois pour les entreprises et les collectivités raccordement optique Très Haut Débit, plaçant ainsi la France au tout territoriales, le THD rend possibles les nouveaux usages qui constituent un vecteur premier rang européen. essentiel de développement du tissu économique local.
  3. 3. “ Développement économique 19 Les enjeux Lancé en 1999 pour faire face au déclin industriel de la région lié à la mono-industrie automobile, Numerica est un projet destiné à accélérer la modernisation de lappareil industriel. L’enjeu est de taille : attirer et garder sur le territoire franc-comtois les entreprises régionales du multimédia et des TIC, mais également les laboratoires de recherche publics et privés, le monde de l’enseignement et toutes les entreprises utilisatrices des TIC La mise en œuvre (fournisseurs de l’automobile, concepteurs, architectes….). Et bien sûr, le Après une étude commandée à un cabinet international en 1999 et ren- grand public qui apprécie la dimension culturelle du pôle Numerica. due en 2000, la première pierre de Numerica a été posée en 2002 et son inauguration a eu lieu en 2003. La conduite du projet a été menée en in- terne par un groupe pluridisciplinaire et a mobilisé, pendant la phase de réalisation, 20 à 30 personnes. L’exploitation du pôle est assurée par 10 agents, ingénieurs et cadres administratifs. Le projet a coûté 25 millions d’euros environ, financés sur les fonds propres de la collectivité et avec les aides financières des partenaires institutionnels. Bilan et perspectives Pôle multimédia à la pointe de la recherche et de la modernité, Numerica propose des ressources techniques et des compétences de très haut niveau. Selon la période de l’année, il accueille entre 500 et 1 000 étudiants dans les entités de recherche installées au pôle. 10 entreprises sont hébergées sur le centre et 30 à 40 autres sont utilisatrices de services. Avec de bonnes perspectives de développement, le pôle va changer sa structure juridique et se transformer en société d’économie mixte pourCA DU PAYS DE MONTBÉLIARD (25) vendre des produits à forte valeur ajoutée. Et ambitionne d’accueillir les laboratoires de recherche publics et privés. Porteur du projet > Communauté d’agglomération FICHE D’IDENTITÉ Numerica, du Pays de Montbéliard Nombre d’habitants > 124 774 Contexte territorial > Territoire rural de moyenne montagne,un défi pour l’avenir marqué par une mono-industrie automobile Contact > Tél. : 03 81 99 22 00 Courriel : c.maitre@agglo-montbeliard.fr Site : www.agglo-montbeliard.fr Numerica : un pôle ouvert sur l’avenir, Le projet Initié par la communauté dagglomération du Pays de Montbéliard (CAPM), Numerica est le pôle multimédia de Franche-Comté. Son objectif est de diversifier prêt à développer avec le tissu économique local en développant l’utilisation des TIC pour faciliter limplantation vous vos richesses dentreprises et favoriser les synergies par la mise en place dinfrastructures, de locaux et votre business.” et de services adaptés à leurs besoins. Le projet, porté par la CAPM, réunit de nombreux partenaires : les collectivités territoriales, l’État et l’Europe ainsi que les grands acteurs Louis Souvet, sénateur-maire de Montbéliard, président de la communauté industriels et universitaires locaux. d’agglomération du Pays de Montbéliard
  4. 4. “ Développement économique 21 L’accès au haut débit efface l’isolement de Mende et de la Lozère et nous met sur un pied d’égalité avec les autres territoires. C’est pourquoi il ne faut pas rester à l’écart de cette révolution numérique." Jean-Jacques Delmas, maire de Mende Les enjeux Les collectivités impliquées ont la volonté d’aider et accompagner les por- teurs de projets dans le domaine du multimédia et des TIC. Pour elles, il s’agit d’accueillir des entreprises de la filière numérique d’envergure régio- nale ou nationale. La pépinière est un bon moyen de multiplier les projets innovants et de créer de l’emploi. Avec le centre de ressources TIC, les collectivités souhaitent soutenir les entreprises locales dans leur utilisation des nouvelles technologies. En termes de rayonnement, Polen constitue un pôle de compétences, une solution pour ne pas passer à côté de la ré- volution numérique. La mise en œuvre Les études relatives au projet Polen ont été lancées en 2000. Dès l’origine, les élus en ont compris l’enjeu départemental. Le Smade RN88, présidé par le maire de Mende, s’est chargé de la maîtrise d’ouvrage. Les travaux VILLE DE MENDE (48) ont commencé fin 2003 pour une mise en service fin 2004. Le départe- ment est le partenaire incontournable du projet dont l’animation est Porteur du projet > Syndicat mixte d’aménagement et de confiée à la CCI de la Lozère. Le parc d’activités a nécessité un finan- FICHE D’IDENTITÉ Polen, pépinières développement économique autour de la RN88 en Lozère Nombre de communes regroupées > 6, ainsi que le département de la Lozère et les chambres consulaires cement de 634 000 euros et le bâtiment de la pépinière qui abrite le cen- tre de ressources a coûté 834 000 euros. Le budget de fonctionnementpour jeunes pousses Nombre d’habitants > 14 194 Contact > Tél. : 04 66 49 33 00 Courriel : cdaussincharpantier@mende.fr est de 270 300 euros. Site : www.polen-mende.com Bilan et perspectives La pépinière d’entreprises a déjà hébergé quatre projets en 2005, avec un Le projet Depuis fin 2004, Mende et les communes voisines se sont dotées d’un parc taux de remplissage de 57 % en un an. Le centre de ressources compte technologique. Polen, Pôle lozérien d’économie numérique, s’articule autour de trois 800 inscrits à la lettre d’information. Il a reçu 160 chefs d’entreprise et suivi composantes : un parc d’activité technologique, une pépinière d’entreprises et un 17 projets. À la demande des entrepreneurs, le centre s’apprête à fournir centre de ressources TIC. Le parc d’activités offre un aménagement paysager de haute davantage de formations individuelles. Les collectivités souhaitent en outre qualité et les lots sont interconnectés par fibre optique. La pépinière assure des services développer les services liés au télétravail et aux téléactivités et renforcer le au quotidien pour les porteurs de projets innovants ou à fort potentiel de potentiel R&D à Mende à travers l’antenne universitaire. L’objectif est de développement. constituer autour du Polen un “cluster” lié aux technologies numériques.
  5. 5. “ Développement économique 23 Grâce à la VoIP et au Wi-Fi, Loches Développement met à disposition un centre de ressources offrant une très grande modularité, et contribue à des formations aux métiers actuels.” Pierre Louault, président de la communauté de communes Loches Développement Les enjeux Avec ce projet, Loches Développement s’inscrit dans une dynamique régionale tournée vers les centres de gestion de la relation clients et privi- légie l’emploi et le développement économique. Grâce au Wi-Fi et à la téléphonie sur IP, l’espace de formation peut être facilement modulé, tout en offrant un grand confort d’utilisation. La collectivité favorise ainsi les formations diplômantes et garantit un bassin d’emploi qualifié : en effet, les compétences acquises lors de la formation de conseiller client valori- sent un parcours professionnel et optimisent la recherche d’emploi. La mise en œuvre La communauté de communes a confié la mise en place et lintégration du projet à France Télécom, avec comme prestataires Cisco, premier fournisseur mondial réseau, et Activeo pour le paramétrage de LOCHES DÉVELOPPEMENT (37) l’installation. L’utilisation simultanée du Wi-Fi et de la téléphonie sur IP constitue une innovation. Le budget total s’élève à 739 880 euros, incluant la réhabilitation du bâtiment et l’équipement du centre d’appels. Le projet Porteur du projet > Communauté de communes FICHE D’IDENTITÉ Loches Développement a reçu des subventions du conseil régional et du conseil général d’unCentre d’appels sur IP Nombre de communes regroupées > 20 Nombre d’habitants > 21 000 Contexte territorial > Zone de revitalisation rurale accueillant montant de 307 750 euros.au service de l’emploi plus de 870 entreprises à 30 minutes de Tours Contact > Tél. : 02 47 91 19 20 Bilan et perspectives Courriel : venault.ccld@wanadoo.fr Le premier bilan est très positif. Confortable pour les utilisateurs, l’équipement est aussi très apprécié des formateurs. Depuis juin 2005, les entrepreneurs locaux ont bénéficié de 1 500 journées de formation et 652 Le projet Poursuivant une stratégie dynamique en faveur des nouvelles technologies à travers artisans ou femmes d’artisan ont été initiés aux TIC. De plus, 600 habi- des actions vers le tertiaire, la communauté de communes Loches Développement tants de la communauté de communes ont obtenu leur Visa Internet et a transformé un ancien bâtiment industriel en plate-forme TIC. Cet équipement propose près de 250 stagiaires en recherche d’emploi ont suivi une formation. aux entreprises un centre de ressources, une salle multimédia, une salle de formation À moyen terme, l’objectif est de réunir sur la plate-forme TIC des créateurs informatique et un centre dappels. Doté du Wi-Fi et de la téléphonie sur IP, le centre d’entreprise et de poursuivre l’effort de formation pour développer d’appels peut accueillir jusqu’à 24 personnes pour des formations aux métiers l’emploi sur le territoire. de la relation clients à distance.
  6. 6. “ Développement économique 25 Brigitte Le Brethon, maire de Caen, député du Calvados Le pôle de transactions électroniques Les enjeux sécurisées qualifie notre ville comme Lexpérimentation Caen Ville NFC sinscrit directement dans le pôle de terre dinnovation et de coopération.” compétitivité Transactions électroniques sécurisées (TES) de Basse-Nor- mandie, labellisé en juillet 2005. Ce pôle de compétitivité, à vocation natio- nale, a pour thématique les technologies des cartes à puce sans contact et la biométrie, avec comme champs dapplication la téléphonie mobile, le-santé, le-administration, les futurs réseaux bancaires, le m-paiement, la télématique routière, la sécurité... La ville de Caen était donc le parte- naire naturel de ce projet. La mise en œuvre Résultat d’un partenariat fort entre France Télécom, Philips, Samsung, le groupe LaSer (Lafayette Services) ou encore Vinci Park, linitiative Caen Ville NFC est le fruit dune volonté de la ville, connue pour ses initiatives en faveur des nouvelles technologies et impliquée dans le pôle de compétitivité TES. Ce sont 93 Caennais clients dOrange, porteurs dune carte privative de paiement Cofinoga et/ou abonnés Vinci Park, qui ont été équipés d’un téléphone mobile Samsung D500 pour expérimenter ces VILLE DE CAEN (14) nouveaux services. Bilan et perspectives FICHE D’IDENTITÉ Peu de dysfonctionnements techniques sont à noter durantLe mobile qui rend Caen Porteur du projet > Commune de Caen Nombre d’habitants > 117 157 Contexte territorial > Mise résolument sur lavenir, l’expérimentation. Les bénéfices des services proposés (Vinci et Cofi- plus interactive entre autres avec le pôle de compétitivité pour les transactions électroniques sécurisées, et cette première expérimentation mondiale Contact > www.caen-ville-nfc.com n o g a ) s o n t apparus rapidement dès la phase de lancement. Cette expérimentation devrait sétendre par la suite à de nouveaux domaines, afin délargir encore la gamme de services potentiels. De nouveaux partenariats sont ainsi en cours de mise en place. Transports en commun, stades, Le projet À partir d’octobre 2005 et pour une durée de six mois, 200 Caennais ont expérimenté paiement du stationnement, lecture de signatures électroniques sur de nouveaux usages rendus possibles grâce à la nouvelle technologie “Near Field mobilier urbain, autant d’applications clés du NFC qui intéressent Communication” (NFC). Avec un téléphone mobile mis à leur disposition, doté dune puce les collectivités souhaitant pour favoriser le développement et la NFC, ils peuvent régler leurs achats en toute sécurité dans certains magasins du réseau compétitivité de leurs territoires. Cofinoga (Galeries Lafayette, Monoprix, magasins du centre-ville partenaires du réseau Cofinoga...), ouvrir les barrières des parkings publics ou encore télécharger une bande- annonce de film ou des informations touristiques, ceci dans les principaux lieux de la ville de Caen et depuis leur mobile Orange.
  7. 7. “ Développement économique 27 Les enjeux La mise en œuvre Construite sur un territoire soumis à de fortes contraintes patrimoniales et Après la réalisation d’une étude interne menée en partenariat avec la archéologiques, la ville de Narbonne est également exposée à des risques société Géosphère et un étudiant de l’IUT de Statistiques et traitement industriels et d’inondation. Il est donc indispensable de fournir rapidement informatique des données de Narbonne, la municipalité a choisi une solu- au grand public et aux professionnels, architectes, agents immobiliers, no- tion informatique avec mise en ligne des informations du service taires et géomètres, des renseignements et documents d’urbanisme fia- d’urbanisme, de données réglementaires, téléchargement de formulaires bles. La mise en ligne de ces informations permet de décharger le service et outils de recherche cartographique. Le projet a demandé à la commune d’urbanisme de 80 % des appels. Et d’offrir ainsi un meilleur service sur les un investissement d’environ 15 000 euros pour un coût de fonctionne- questions plus techniques auxquelles il peut désormais consacrer plus de ment qui s’élève à 1 500 euros par an. Il a été financé sur le budget infor- temps. matique de la collectivité. Bilan et perspectives Le lancement du service s’est accompagné d’une journée de présenta- VILLE DE NARBONNE (11) tion à la presse et de formation des professionnels de l’urbanisme. Il a sé- duit les architectes et autres professionnels qui l’ont rapidement adopté puisque le service urbanisme de la ville de Narbonne a vu le nombre FICHE D’IDENTITÉ Porteur du projet > Commune de NarbonneNarbonne met les documents Nombre d’habitants > 48 020 Contexte territorial > Agglomération en territoire rural Contacts > Tél. : 04 68 90 30 30 d’appels téléphoniques considérablement baisser ! Des résultats encou- rageants pour la municipalité qui prévoit de mettre en ligne et d’exploiter d’urbanisme en ligne Courriels : juge@mairie-narbonne.fr p.seneque@mairie-narbonne.fr automatiquement les formulaires sur la nouvelle réglementation en ma- tière de risques majeurs. Et qui envisage à terme la dématérialisation totale Site : www.mairie-narbonne.fr des procédures d’urbanisme. Le projet Station balnéaire chargée d’histoire, Narbonne dispose de nombreux atouts À Narbonne, et richesses touristiques. Pour répondre aux demandes importantes des professionnels de l’urbanisme sur la faisabilité des projets, la municipalité a décidé l’urbanisme s’expose de mettre en ligne son outil de gestion de cartographie et de proposer ainsi sur le Net.” un référentiel commun facilement accessible à tous. Ce projet, décidé en avril 2004, a été lancé en septembre de la même année. En mars 2006, un nouveau site web a été mis en ligne avec la possibilité de télécharger des formulaires d’urbanisme. Marc Mentrier, adjoint au maire de Narbonne, délégué à l’urbanisme et aux nouvelles technologies

×