Neutralité axiologique et
autorégulation : regard sur
l’intervention en éthique
organisationnelle
Pascale Chavaz
9 juin 20...
Plan de présentation
• Autorégulation
• Le rôle d’intervenant
• Neutralité axiologique : Max Weber
• Non-imposition de val...
Autorégulation
• En théorie : l’éthique comme mode
autorégulatoire de comportement
• Responsabilité, autonomie, sens du ra...
Valorisation de l’hétérorégulation -
Citations
• « La réglementation interne continue de se révéler
nécessaire pour précis...
Dévalorisation de l’hétérorégulation -
Citations
• « [...] la logique hétérorégulatoire qui carbure au réflexe
normatif et...
Mode autorégulatoire ou mode le plus
autorégulatoire? - Citations
• « L’éthique […] est un mode autorégulatoire de
comport...
Constat pessimiste - Citations
• « […] l'égoïsme et l'hédonisme qui alimentent la
culture postmoderne ne facilitent en rie...
Constat optimiste - Citations
• « […] les approches autorégulatoires de l'éthique
reposent sur une conception de l'être hu...
Autorégulation
La proposition d’une éthique comme mode
autorégulatoire de comportement peut s’expliquer
comme réponse à :
...
Le rôle d’intervenant (externe) en
théorie
• L’intervenant n’est pas expert, mais
accompagnateur ; expert de processus plu...
Neutralité axiologique : Max Weber
• « Neutralité axiologique » (Julien Freund) comme
traduction de « Wertfreiheit » (Max ...
Neutralité axiologique : Max Weber
• Ce principe de ladite "neutralité axiologique" reposerait
sur une position ontologiqu...
Neutralité axiologique : Max Weber
« Il n'existe absolument pas d'analyse scientifique
"objective" de la vie culturelle ou...
Non-imposition de valeur et retenue
axiologique
La « Wertfreiheit » peut acquérir deux sens
différents. Elle est à la fois...
L’intervenant peut-il être
axiologiquement « neutre » ?
• Le rôle d’intervenant en théorie vs. en
pratique
Accompagnateur...
Rôle joué par la personnalité de
l’intervenant - Citations
• « Nous croyons que la personnalité de l'intervenant joue un r...
L’intervenant peut-il être
axiologiquement « neutre » ?
• Quelle est la posture axiologique ici en question?
Retenue axio...
Retour sur soi - Citations
• « Tenter de trouver ce qui, en soi, conduit à percevoir certains
aspects de la réalité social...
L’intervenant en tant qu’ « acteur »
• Assumer ouvertement une part d’implication
sans pour autant devenir un dictateur mo...
Les différents biais méthodologiques
• Paradoxe de l’observation
• Relativité de l’observateur
• Effet de halo
• Focalisat...
L’objectivité entre distance et
proximité
• Remettre en cause une conception idéalisée de
l’objectivité ne doit pas condui...
Conclusion
• Des valeurs fondatrices assumées
• L’hétérorégulation comme garde-fou
• L’intervenant en tant qu’ « acteur »
...
L’intervenant en tant qu’ « acteur » -
Citation
« Cette fonction de l'éthicien en tant que participant
engagé me semble pa...
Bibliographie sélective
• Bégin, Luc, L’éthicien comme participant engagé, in André Lacroix,
Éthique appliquée, éthique en...
Bibliographie sélective
• Couratier, Claire et Miquel, Christian, Les études qualitatives : théorie,
applications, méthodo...
Bibliographie sélective
• Kuhn, Thomas Samuel, La structure des révolutions scientifiques,
Flammarion, Paris, 1983.
• Malh...
Bibliographie sélective
• Simmel, Georg, Digressions sur l’étranger, in Ernest-W. Burgess et al.,
L’école de Chicago. Nais...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Neutralité axiologique et autorégulation : regard sur l'intervention en éthique appliquée aux organisations

901 vues

Publié le

Ce powerpoint présente les principaux questionnements et conclusions d'un travail de recherche en éthique appliquée aux organisations, portant sur la question de la neutralité axiologique (en termes de valeurs) de l'intervenant (consultant) en éthique.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
901
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Neutralité axiologique et autorégulation : regard sur l'intervention en éthique appliquée aux organisations

  1. 1. Neutralité axiologique et autorégulation : regard sur l’intervention en éthique organisationnelle Pascale Chavaz 9 juin 2011 Communauté de recherche en intervention et formation Chaire d’éthique appliquée Université de Sherbrooke
  2. 2. Plan de présentation • Autorégulation • Le rôle d’intervenant • Neutralité axiologique : Max Weber • Non-imposition de valeur et retenue axiologique • L’intervenant peut-il être axiologiquement neutre ? • L’intervenant en tant qu’acteur • Les différents biais méthodologiques • L’objectivité entre distance et proximité • Conclusion • Bibliographie sélective 2
  3. 3. Autorégulation • En théorie : l’éthique comme mode autorégulatoire de comportement • Responsabilité, autonomie, sens du rapport à l’autre, réflexivité, dialogue • Entre théorie et pratique : quelques paradoxes ▫ Valorisation vs. dévalorisation de l’hétérorégulation ▫ Éthique comme mode autorégulatoire ou comme mode le plus autorégulatoire de comportement? ▫ Coexistence de deux représentations opposées de l’être humain 3
  4. 4. Valorisation de l’hétérorégulation - Citations • « La réglementation interne continue de se révéler nécessaire pour préciser les comportements inacceptables et fixer un minimum de normes pour vivre en communauté. » (Girard, 1999) • « Ces deux perspectives de l'éthique [autorégulatoire et hétérorégulatoire] offrent ainsi des caractéristiques qui leur permettent de se compléter l'une l'autre et de dépasser leurs limites respectives. » (Campeau et Jutras, 2007) • « [...] on pourrait former la conjecture que le jugement moral s'épanouirait au mieux dans une sorte d'équilibre normatif, entre asthénie et tétanos.» (Malherbe, 2000) 4
  5. 5. Dévalorisation de l’hétérorégulation - Citations • « [...] la logique hétérorégulatoire qui carbure au réflexe normatif et à la logique duale du couple ordre- obéissance » (Boisvert, 2007) • « [...] La déontologie renvoie plutôt à des règles de conduite [...] orientées vers des devoirs et des obligations, qui n'encouragent pas l'autonomie, mais exigent simplement l'obéissance. » (Girard, 1999) • « Nos consciences affirment leur autonomie et se rebiffent à l'encontre des normes imposées de l'extérieur. Nos jugements, s'ils sont bien les nôtres et non le pâle reflet de la pensée prête à porter, restent imperméables aux oukases des tsars comme à ceux des traditions religieuses ou des idéologies scientistes et néolibérales. » (Malherbe, 2000) 5
  6. 6. Mode autorégulatoire ou mode le plus autorégulatoire? - Citations • « L’éthique […] est un mode autorégulatoire de comportement dans lequel le sujet exerce son jugement et engage sa responsabilité […] » (Boisvert et al., 2003) • « Ce qui caractérise l’éthique, c’est qu’elle serait le mode de régulation le plus autorégulatoire. » (Boisvert, 2007) 6
  7. 7. Constat pessimiste - Citations • « […] l'égoïsme et l'hédonisme qui alimentent la culture postmoderne ne facilitent en rien le travail de l'éthique autorégulatoire. Celle-ci exige en effet de la retenue, de la privation, une ouverture et une sensibilité face à la présence de l'autre et un important travail sur soi qui n'a, la plupart du temps, rien à voir avec le culte du plaisir instantané sous-jacent à la culture post- moderne. » (Boisvert, 2007) 7
  8. 8. Constat optimiste - Citations • « […] les approches autorégulatoires de l'éthique reposent sur une conception de l'être humain que l'on pourrait qualifier d' "exigeante" en ce qu'elle suppose que les êtres humains ont tous la volonté et la capacité de réfléchir et de dialoguer. » (Campeau et Jutras, 2007) • « […] cette ambition philosophique de l'éthique appliquée présuppose une vision optimiste de l'humain […] il convient de toujours créditer l'autre comme moi- même d'un peu plus d'autonomie que nous n'avons pu en démontrer jusque là. Cette confiance radicale en l'humain sous-tend toute l'éthique appliquée conçue comme pratique philosophique. » (Malherbe, 2000) 8
  9. 9. Autorégulation La proposition d’une éthique comme mode autorégulatoire de comportement peut s’expliquer comme réponse à : • La « socialisation individuée » (Soulet) • Le « polythéisme des valeurs » (Mill) • Le problème de la justification des normes et valeurs  Réponse à une réalité sociologique  Réponse à une difficulté théorique 9
  10. 10. Le rôle d’intervenant (externe) en théorie • L’intervenant n’est pas expert, mais accompagnateur ; expert de processus plutôt que de contenu. « L’utilisation du mot "accompagnateur" est loin d’être anodine. Elle renvoie en effet à un type d’intervention où le rôle du conseiller se limite à aider l’organisation ou son comité d’éthique à s’approprier la démarche éthique, à lui donner un "sens", une "couleur" qui lui est propre, et ce, dans le but de la faire cheminer positivement au sein de l’organisation. » (Boisvert et al., 2003) 10
  11. 11. Neutralité axiologique : Max Weber • « Neutralité axiologique » (Julien Freund) comme traduction de « Wertfreiheit » (Max Weber) • En France, cette formule conduit à interpréter Weber comme référence en ce qui a trait au principe de non-engagement du savant. • Cette interprétation a d'autant plus d'impact qu'elle permet de concevoir ce principe comme le présupposé de l'objectivité des sciences humaines et sociales, qui souffrent de leur opposition traditionnelle avec les sciences "exactes", lesquelles pourraient prétendre au critère de scientificité. 11
  12. 12. Neutralité axiologique : Max Weber • Ce principe de ladite "neutralité axiologique" reposerait sur une position ontologique consistant à considérer qu'il existe une distinction inéluctable entre les jugements de l'ordre du "sein" (être) et ceux de l'ordre du "sollen" (devoir-être) • Cette opposition conduit à considérer la possibilité d'entrer dans un simple "rapport aux valeurs"  qui consisterait en une capacité à observer et analyser les valeurs sans soi-même être axiologiquement impliqué  au lieu d'opérer des "jugements de valeur" spontanés. • Weber croirait donc en une possible objectivité des sciences humaines et sociales dont la "neutralité axiologique" serait l'outil. 12
  13. 13. Neutralité axiologique : Max Weber « Il n'existe absolument pas d'analyse scientifique "objective" de la vie culturelle ou [...] des "manifestations sociales", qui serait indépendante des points de vue spéciaux et unilatéraux, grâce auxquels ces manifestations se laissent explicitement ou implicitement, consciemment ou inconsciemment sélectionner pour devenir l'objet de la recherche [...] » (Weber, 1917) 13
  14. 14. Non-imposition de valeur et retenue axiologique La « Wertfreiheit » peut acquérir deux sens différents. Elle est à la fois : • Un principe pédagogique : « Non-imposition de valeurs » (envers autrui) • Un principe méthodologique : « Retenue axiologique » (envers soi) • La retenue axiologique implique la non- imposition de valeurs, mais l’inverse n’est pas vrai. 14
  15. 15. L’intervenant peut-il être axiologiquement « neutre » ? • Le rôle d’intervenant en théorie vs. en pratique Accompagnateur, garant de la procédure + Facilitateur, médiateur, leader, psychologue, conseiller, éducateur, coach… • Procédure vs. Importance de la personnalité 15
  16. 16. Rôle joué par la personnalité de l’intervenant - Citations • « Nous croyons que la personnalité de l'intervenant joue un rôle crucial [...] nous pensons que ce n'est pas tant la qualité des interventions que la personnalité des intervenants qui peut faire la différence dans la satisfaction ou non d'un client organisationnel. » (Boisvert et al., 2007) • « [...] l'exercice du rôle changera selon que l'intervenant est un chercheur, un praticien ou encore un chercheur-praticien, selon son ancrage institutionnel et selon son rapport salarial. » (Brabant, 2007) • « [la façon dont se déroulera l'intervention] variera [...] selon le style, la personnalité et le profil professionnel de l'intervenant lui-même et de ses répondants organisationnels. » (Girard, 2007) 16
  17. 17. L’intervenant peut-il être axiologiquement « neutre » ? • Quelle est la posture axiologique ici en question? Retenue axiologique • Retour sur soi ▫ Reconnaître pour lui-même l’importance de ce qu’il prône : une réflexivité ▫ Coexistence d’une posture existentielle et scientifique 17
  18. 18. Retour sur soi - Citations • « Tenter de trouver ce qui, en soi, conduit à percevoir certains aspects de la réalité sociale plutôt que d'autres, ce qui porte à choisir aussi les modes d'approche, tenter de dégager quelles sont ses propres voies de connaissance, ces questions me paraissent importantes à dégager, aussi bien pour soi-même que pour la discipline que l'on veut servir. » (Feldman, 2002) • « Il peut être [...] difficile d'établir la frontière entre la recherche existentielle, personnelle, et la recherche savante. On rencontre bien évidemment là une des spécificités majeures des sciences de l'homme, qui appellent à des expériences et des réflexions qui ne font que commencer. » (Feldman, 2002) 18
  19. 19. L’intervenant en tant qu’ « acteur » • Assumer ouvertement une part d’implication sans pour autant devenir un dictateur moral ou axiologique • Ainsi, mieux développer les outils pouvant permettre d’éviter autant que possible les biais inévitables 19
  20. 20. Les différents biais méthodologiques • Paradoxe de l’observation • Relativité de l’observateur • Effet de halo • Focalisation excessive • Effet de congruence ou de contraste 20
  21. 21. L’objectivité entre distance et proximité • Remettre en cause une conception idéalisée de l’objectivité ne doit pas conduire à tout appréhender sous le signe de la subjectivité. • L’objectivité de l’étranger : entre proximité et distance, attention et indifférence ≠ détachement 21
  22. 22. Conclusion • Des valeurs fondatrices assumées • L’hétérorégulation comme garde-fou • L’intervenant en tant qu’ « acteur » • La retenue axiologique pour une plus grande objectivité • Nécessité d’intégrer ces questionnements à la formation de l’intervenant en éthique organisationnelle 22
  23. 23. L’intervenant en tant qu’ « acteur » - Citation « Cette fonction de l'éthicien en tant que participant engagé me semble passablement négligée dans les propos de Malherbe, comme si un tel engagement normatif vis-à-vis des problèmes pratiques bien précis ne pouvait se penser que sur un mode directif; c'est-à- dire selon un modèle simpliste d'application [...] aussitôt que l'éthicien s'engagerait sur le plan normatif, il occuperait la posture de celui qui dit d'autorité ce qui doit être. Mais telle que, pour ma part, je comprends cette fonction, elle est loin de reconduire l'éthicien dans un rôle de maître à penser. » (Bégin, 2006) 23
  24. 24. Bibliographie sélective • Bégin, Luc, L’éthicien comme participant engagé, in André Lacroix, Éthique appliquée, éthique engagée : réflexion sur une notion, Liber, Montréal, 2006, • Boisvert, Yves, Argumentation et démonstration de ma conception autorégulatoire de l'éthique, Ethica, vol. 16, n°2, 2007. • Boisvert, Yves; Jutras, Magalie; Legault, Georges A. et Marchidlon, Allison, Petit manuel d’éthique appliquée à la gestion publique, Liber, Montréal, 2003. • Boisvert, Yves; Jutras, Magalie, et Marchildon, Allison, Quelques réflexions (critiques) sur l’intervention en éthique appliquée aux organisations publiques, in Yves Boisvert, L'intervention en éthique organisationnelle : théorie et pratique, Liber, Montréal, 2007. • Brabant, Louise, L’intervention en éthique organisationnelle : une mise en contexte, in Yves Boisvert, L'intervention en éthique organisationnelle : théorie et pratique, Liber, Montréal, 2007. • Campeau, Louise et Jutras, Magalie, Deux conceptions régulatoires de l'éthique, Ethica, vol. 16, n°2, 2007. 24
  25. 25. Bibliographie sélective • Couratier, Claire et Miquel, Christian, Les études qualitatives : théorie, applications, méthodologie, pratique, L’Harmattan, Paris, 2007. • Feldman, Jacqueline, Objectivité et subjectivité en science. Quelques aperçus, Revue européenne des sciences sociales, tome 40, n°124, 2002. • Girard, Diane, L'éthique dans les organisations : au-delà de la réglementation, Éthique publique, vol. 1, n°2, 1999. • Girard, Diane, Pour réussir une intervention en éthique : stratégie et réalisme, in Yves Boisvert, L'intervention en éthique organisationnelle : théorie et pratique, Liber, Montréal, 2007. • Habermas, Jürgen, Morale et communication, Flammarion, Paris, 1999. • Habermas, Jürgen, De l'éthique de la discussion, Flammarion, Paris, 1999. • Kalinowksi, Isabelle, Leçons wébériennes sur la science & la propagande, in Max Weber, La science, profession & vocation, Agone, Marseille, 2005, pp. 61-273. 25
  26. 26. Bibliographie sélective • Kuhn, Thomas Samuel, La structure des révolutions scientifiques, Flammarion, Paris, 1983. • Malherbe, Jean-François, Qu'est-ce que l'«éthique appliquée»?, Leçon inaugurale, GGC, Sherbrooke, 2000. • Pires, Alvaro, De quelques enjeux épistémologiques d'une méthodologie générale pour les sciences humaines, in Jean Poupart, Jean-Pierre Deslauriers, Lionel-H Groulx, Anne Laperrière et Robert Mayer, La recherche qualitative. Enjeux épistémologiques et méthodologiques, Gaëtan Morin, Paris, 2007, pp. 3-54. • Proulx, Marcel, De la gestion par les règles à la gestion éthique : les leçons des crises, in André G. Bernier et François Pouliot, Éthique et conflits d'intérêts, Liber, Montréal, 2002, pp. 97-104. • Rawls, John, Théorie de la justice, Points, Paris, 2009. • Rondeau, Dany, Lieux et contextes de l'autorégulation en éthique, Ethica, vol. 16, n°2, 2007, pp. 9-23. 26
  27. 27. Bibliographie sélective • Simmel, Georg, Digressions sur l’étranger, in Ernest-W. Burgess et al., L’école de Chicago. Naissance de l’écologie urbaine, Flammarion, Paris, 2004, pp. 53-59. • Soulet, Marc-Henry, La vulnérabilité : un problème social paradoxal, in Viviane Châtel et Shirley Roy, Penser la vulnérabilité. Visages de la fragilisation du social, Presses de l'Université du Québec, Québec, 2008, pp. 65-89. • Weber, Max, L'objectivité de la connaissance dans les sciences et la politique sociales, in Max Weber, Essais sur la théorie de la science, 1917. • Weber, Max, Essais sur le sens de la "neutralité axiologique" dans les sciences sociologiques et économiques, in Max Weber, Essais sur la théorie de la science, 1917. • Weber, Max, Le savant et le politique, La Découverte / Poche, Paris, 2003. 27

×