Webinaire - transmission des connaissances

484 vues

Publié le

But de l’appel :

1. Revoir la nécessité d’accroître les efforts pour intégrer les données probantes émanant de la recherche dans la pratique au chevet des patients.

2. Revoir la nécessité d’instaurer des mesures pour identifier les lacunes entre les pratiques exemplaires et les pratiques réelles.

3. Démontrer le besoin d’accroître les efforts en matière d’application des connaissances dans le domaine des soins critiques et la façon dont aCKTION Net propose de combler ce besoin.

Cliquez ici pour visionner la vidéo http://bit.ly/VQ76bI (en anglais seulement)

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
484
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
102
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Webinaire - transmission des connaissances

  1. 1. “AC3KTION NET” KNOWLEDGE TRANSLATION NETWORK TRANSMISSION DES CONNAISSANCES « AC3KTION NET » Tuesday, February 12, 2013 Mardi 12 février 2013
  2. 2. Your Hosts & PresentersVos hôtes et présentateurs Bruce Harries, Moderator Ardis Eliason, Technical Host John Muscedere, MD, FRCPC Paule Bernier, DtP., M.Sc.02/12/2013 2
  3. 3. Interacting in WebEx: Today’s Tools Interagir dans Webex : outils à utiliserHave you used WebEx before?Avez-vous déjà utilisé WebEx?  YES / OUI NO / NON  Soyez prêts àBe prepared to use: utiliser les outils : - Pointer - le pointeur - Raise hand - lever la main - CHAT - clavardage - Text Tool - Outil textuel Type your“writing on the slide” pour « écrire sur la message Select - Shape Tools diapo » ‘send to’ & click 02/12/2013 - Outils de forme 3 ‘send’
  4. 4. Who’s Online? Qui est en ligne?POINTER 02/12/2013 4
  5. 5. POINTER What professions are represented? Quelles professions sont représentées? Nurse MD Infection ControlEducator / Quality Administrator /Improvement Senior LeaderProfessional Nutritionist Other Respiratory Therapist 02/12/2013 5
  6. 6. Objectives But de l’appel  1. Revoir la nécessité d’accroître 1. To review the need for les efforts pour intégrer les increased efforts to implement données probantes émanant de la recherche dans la pratique au research evidence into bedside chevet des patients. practice.  2. Revoir la nécessité d’instaurer 2. To review the need for des mesures pour identifier les measurement to identify gaps lacunes entre les pratiques between best practice and actual exemplaires et les pratiques practice. réelles. 3. To demonstrate why there is a  3. Démontrer le besoin d’accroître need for increased knowledge les efforts en matière d’application translation efforts in critical care des connaissances dans le domaine des soins critiques et la and how aCKTION Net proposes façon dont aCKTION Net propose to fill this need. de combler ce besoin. 02/12/2013 6
  7. 7. “aC3KTion Net”Dr. John Muscedere
  8. 8. Un réseau de transmissiondes connaissances de la Société canadienne de soins intensifs « aC 3KTion Net » 8
  9. 9. Objectifs dapprentissage• Comprendre la nécessité de la transmission des connaissances (TC)aux soins intensifs• Évaluer l’importance de mesurer pour améliorer les pratiques• Démontrer comment le Réseau de transmission des connaissances de la Société canadienne de soins intensifs (aC3KTion Net) peut résoudre les besoins en TC identifiés pour les soins intensifs. 9
  10. 10. Utilité de la transmission des connaissances en soins intensifs• Délai entre la genèse de données probantes et leur mise en œuvre comme meilleures pratiques• Pénétration inconnue de nouvelles données probantes dans la pratique• Peu de grandes initiatives de TC jusqu‘à présent – La sécurité des patients• Un minimum de ressources pour mener des activités de TC• Mettre davantage laccent sur la qualité – Obtenir les meilleurs résultats et la meilleure valeur possible par rapport à l’investissement réalisé. 10
  11. 11. Quest-ce que la transmission des connaissances?Les IRSC définissent la transmission des connaissances (TC) comme :« Un processus dynamique et itératif qui englobe la synthèse, la dissémination, léchange et lapplication éthique des connaissances en vue daméliorer la santé des Canadiens, doffrir davantage de services et de produits de santé efficaces et de renforcer le système de santé » Canadian Institutes of Health Research. www.cihr-irsc.gc.ca/f/39033.html.
  12. 12. Pourquoi des efforts de TC sont-ils nécessaires?• Moyenne de 17 ans avant que de nouvelles connaissances aient un impact sur les normes de pratique au chevet• Les raisons incluent: – Diffusion lente des données de recherche dans la pratique – Recherches comparatives sur lefficacité pour guider la mise en œuvre, investissements et utilisation des technologies limités – Absence de politiques du système de santé entre les juridictions – Les groupes de recherche et les services cliniques travaillent chacun de leur côté – La base de littérature est en pleine expansion et par conséquent il est difficile pour les praticiens de rester à jour, d’assimiler et ensuite d’appliquer des données probantes dans la pratique. IOM. Crossing the quality chasm: A new health system for the 21st century. 2001.
  13. 13. Pourquoi des efforts de TC sont-ils nécessaires?• Il reste un écart important entre ce que nous savons et ce que nous pratiquons.• Les variations dans la mise en œuvre sont fréquentes au niveau international, national, régional et même entre les hôpitaux.• Même si des lignes directrices existent, des lacunes importantes subsistent entre les meilleures données probantes et la pratique.• Exemple - médecine CV : – 30 % à 40 % des patients ne reçoivent pas des traitements dont lefficacité est prouvée – 20 % à 25 % des patients peuvent recevoir des soins qui ne sont pas nécessaires et peut-être même préjudiciables Davis et al. BMJ 2003; 327: 33-35. Tremblay et al, Can J Cardiol 2004; 20:1195-98.
  14. 14. Variation des scores de qualité pour la pneumonie dans les centres médicaux universitaires (2004) 95.0 85.0Pourcentage (%) Pourcentage de 3 mesures de soin : 75.0 1. Administration d’antibiotiques à l’heure 2. Mesure de SaO2 3. Immunisation 65.0 55.0 45.0 John Wennberg, The Eisenberg Legacy Lecture Stanford, California. Nov. 2, 2005.
  15. 15. Pourquoi axer les efforts de TC sur les soins intensifs?• La vulnérabilité du patient : – Les patients en USI connaissent des taux de morbidité et mortalité élevés – Ontario • Patients niveau 3 – 20 % de mortalité • Patients niveau 2 – 10 % de mortalité• Volume de patients : – Patients en soins intensifs par an : • Canada - 360 000 patients. Globe and Mail, Nov. 24, 2011
  16. 16. Pourquoi axer les efforts de TC sur les soins intensifs?• Accès : – 80 % à 100 % daugmentation du nombre de patients en phase critique au cours des 20 prochaines années – La demande va largement dépasser les capacités dans les 10 prochaines années• Coûts des soins de santé : – Au Canada (2004) : les coûts de soins intensifs ont été estimés à 15,9 % des 39 milliards de dollars dépensés sur les services hospitaliers – 0,5 à 1,0 % du PIB
  17. 17. Les meilleures pratiques ne sont pas uniformément appliquées en soins intensifs• De grandes variations documentées dans lapplication des thérapies couramment appliquées pour les patients gravement malades – Sepsis Soins adultes usuels – ARDS (SDRA) Médiane 120 – Gestion de la sédation Soins pédiatriques usuels Médiane 150 – Pratiques transfusionnelles Adulte Pédiatrique – Ventilation non effractive – Thérapie dépuration extra-rénale continue – Soins de fin de vie – Etc. Niveau de glycémie FIGURE 1. Niveau de glycémie servant à déterminer l’hyperglycémie ou pour initier la thérapie à l’insuline. Hirshberg et al, Chest 2008; 133: 1335.
  18. 18. Répartition inégale des meilleures pratiques - prévention PAV Enquête récente (518 hôpitaux aux États- Unis)  21 % ont utilisé des TET avec SSC  40 % utilisent des rince-bouche antimicrobiens  82 % ont utilisé le positionnement semi-allongé Krein. Infect Control Hosp Epi. 2008
  19. 19. Variance dans lapplication des meilleures pratiques• Raisons données : 1. Le manque de données probantes • Peut éclairer les orientations futures de la recherche 2. Le manque de sensibilisation ou de diffusion des meilleures pratiques • Peut être amélioré par la synthèse des connaissances ou des activités de transmission des connaissances
  20. 20. Expansion de la base de documentationen soins intensifs : nombre dECR en soinscritiques publiées par an 600 560 550 500 2010 Modified from Kahn, CCM 2009; 37: S147
  21. 21. Défi dans la prestation des soins critiques du point de vue de la TC• Soins basés sur une équipe – Besoin d’atteindre les infirmières, inhalothérapeutes, pharmaciens, diététistes, physiothérapeutes, etc.• Défis pour les médecins : – Beaucoup de soins intensifs dispensés par des non-intensivistes – Les soins intensifs ne seraient quune petite partie de leur pratique – Différents profils des MD commençant une pratique en soins intensifs – Soins prodigués par les médecins de façon épisodique• Les défis institutionnels – La variabilité des ressources disponibles.
  22. 22. Combler le fosséPratiquesexemplaires baséessur les données probantes Pratique clinique
  23. 23. COMMENT? CYCLE CONNAISSANCE-ACTIONDeux phases :1. Création de la connaissance;2. Cycle d’action Graham et al. 2006 02/12/2013 Graham et al. 2006
  24. 24. aC3KTion Net• Réseau d’USI (Réseaux) de partout au Canada • Académique • Communautaire• L’activité principale sera la transmission des connaissances et l’élaboration de produits de synthèse des connaissances en soins critiques • Il ne s’agit pas de recherche sur le TC• Mesure de ladoption / des résultats 24
  25. 25. Un réseau de transmission des connaissances de la Société canadienne de soins intensifs aC3KTion Net
  26. 26. Vision aC3KTion NetAméliorer les soins aux patients en phase critique par la mise en œuvre en temps opportun des meilleures pratiques telles que définies par les données probantes afin de réduire la morbidité, la mortalité et l’impact de ces patients sur le système de soins de santé. 26
  27. 27. Portée de aC3KTion Net• Toutes les unités de soins intensifs au Canada seront admissibles et encouragées à participer.• Les meilleures pratiques qui seront incluses dans les activités du réseau seront celles se rapportant à : – La pratique clinique – L’établissement de l’USI – Ladministration et lorganisation des ressources en soins intensifs.• Nous allons inclure une représentation multi-professionnelle pour englober la nature multidisciplinaire des équipes de soins intensifs. 27
  28. 28. Objectifs de aC3KTion Net1. Réunir des chercheurs en soins intensifs et des utilisateurs de connaissances (professionnels de la santé, associations professionnelles nationales et décideurs du système de soins de santé) afin doptimiser les ressources et le soutien des activités de transmission des connaissances collaboratives.2. Étudier la pratique de référence et après les efforts de mise en œuvre, guider les activités de transmissiondes connaissances et mesurer les résultats de nos efforts.3. Mener des activités de synthèse des connaissances et élaborer des produits de connaissance pour favoriser de meilleures pratiques en soins critiques. 28
  29. 29. Objectifs de aC3KTion Net (Suite)4. Améliorer la prise en charge de patients gravement malades par la diffusion des meilleures pratiques, telles que définies par les données probantes de recherche, dans les USI à travers le Canada.5. Améliorer les résultats en soins critiques, dont la morbidité, la mortalité et limpact sur le système de soins de santé des patients en phase critique. 29
  30. 30. Partenaires / décideurs aC3KTion NetC.-B. Alberta• Ministry of • NoelHealth CC Gibney, ManitobaWorking Alberta CC Sask. • B.Group clinical Paunovic, Québec• Fraser Network • Susan Winnipeg Maritimes Shaw, Ontario • M. Légaré,Health CC Head CC U of • W. Patrick, Chair, SIQ Manitoba • B. CC Sask. Dalhousie U. Lawless, quality CC Council Secretariat 1. Société canadienne de soins intensifs 2. Association canadienne des infirmières(iers) en soins intensifs 3. Société canadienne des thérapeutes respiratoires 4. Institut canadien pour la sécurité des patients 5. Collaboration canadienne des soins intensifs
  31. 31. Activités du réseau• Sources de connaissances: Canadian Critical Care Trials Group (CCCTG), documentation, autres sources Figure 1 : activités de réseau• Synthèse des connaissances : élaboration de lignes directrices de pratique clinique, des synthèses Créateurs de connaissances d’éléments de preuve et des examens. Synthèse de connaissances Comité d’AC• Essai des produits du savoir : passés en revue et testés avant la mise en œuvre afin de garantir Mise à l’épreuve de Unités d’incubation lacceptabilité, la capacité d’atteindre lobjectif visé produits de connaissances et les obstacles possibles Mise en œuvre des Collaboration USI connaissances Secrétariat de soins• Mise en œuvre des connaissances : les équipes critiques de l’Ontario Groupe de travail locales utiliseront des stratégies /outils adaptés à la connaissance des produits. • Éducation, protocoles, listes, ensembles d’ordonnances préétablies, changements organisationnels et systèmes de rappel • Cycles PÉEA pour suivre les activités de mise en œuvre 31
  32. 32. Unités d’incubation• Tests et modification des produits de la connaissance dans un environnement réel• Participation de tous les membres de léquipe de soins de santé• Produits de la connaissance passés en revue pour : – L’acceptabilité – Les obstacles éventuels à la mise en œuvre – Les outils possibles de mise en œuvre – Des outils de mise en œuvre créés• Hôpitaux universitaires, hôpitaux communautaires 32
  33. 33. Mesurer- pourquoi? Même lorsque nous sommes motivés à changer notre comportement, nous ne pouvons pas gérer ce que nous ne mesurons pas. La mesure peut identifier des lacunes dans les meilleures pratiques. La mesure peut éclairer les résultats de nos efforts de mise en œuvre des meilleures pratiques. La mesure peut affecter lorientation des recherches futures. 33
  34. 34. Collecte des données• Enquêtes de prévalence ponctuelles modifiées – Collecte de données périodique sur des cohortes de patients en USI • 30 patients pour les unités de soins intensifs de grande taille (> 15 lits) • 20 patients pour les unités de soins intensifs de petite taille (< 15 lits)• eCRF avec MDS qui est extensible et modulaire pour les initiatives des nouveaux réseaux lorsqu’ils sont développés• Rapports de performance pour chaque USI à partir des données colligées 34
  35. 35. Activité RACSCSI Stratégies Stratégies Stratégies particulières particulières particulières DonnéesDonnées Données Données Données de basede base de base de base de base Activité P C/ TC Activité P C/ TC Activité P C/ TC Activité P C/ TC Éléments de données 1. Données de base Specific 2. Données sur la pratique – Specific Initiatives Initiatives KS/ KT Activity pratiques ciblées Core Core Data KS/ KT Activity Data Set Set
  36. 36. Initiatives de TC- comment choisir?• Court terme : produits de la connaissance prêts pour la mise en œuvre après la première période de collecte des données – Par exemple, lignes directrices – GPC PAV, directives de septicémie, d’hypothermie, etc.• À plus long terme : initiatives basées sur la démonstration de variations dans la pratique – À baser sur des données recueillies lors de la collecte des données de base – Influenceront les activités dAC / de recherche futures – Quelles données collecter? 36
  37. 37. Processus de sélection des projets• Technique Delphi – Recommandations des comités directeurs / scientifiques – Chercheurs, cliniciens, utilisateurs des connaissances, décideurs Composition des comités directeur et scientifique 31 membres au total (chevauchement) •21 médecins •4 infirmières •1 pharmacien •1inhalothérapeute •9 utilisateurs de connaissances •5 membres d’organismes nationaux (CCCS, CACCN, CSRT, ICSP, CICU) 37
  38. 38. 5 initiatives principales actuelles en TC1. Lignes directrices : douleur / analgésie / delirium2. Lignes directrices en cas de septicémie : nouvelles Lignes directrices – survivre la septicémie3. Lignes directrices canadiennes de nutrition pour les malades en USI4. Mise en œuvre des lignes directrices révisées pour les pneumonies associées à la ventilation5. Directives de ventilation non effractive aCKTion Net a CIHR funded Initiative
  39. 39. 10 initiatives principales futures en TC1. Fin de vie2. Sédation / analgésie3. Sepsis (diagnostic / gestion)4. Mobilisation précoce5. Delirium (dépistage / traitement)6. Communication sur lUSI7. Intendance antimicrobienne8. Stratégies damélioration de la qualité9. Thérapie liquidienne (réanimation, entretien)10. Lutilisation de la ventilation non effractive mécanique a CIHRaCKTion Net funded Initiative
  40. 40. Le recrutement des unités de soins intensifs• Principaux avantages de la participation – Laccès aux activités de transmission des connaissances – Laccès aux produits de synthèse – Laccès à des activités éducatives/webinaires – Possibilité de participer à des unités dincubation – Capacité dinfluencer les activités du réseau – Rapports étalonnés de performance avec leurs pairs nationaux – Un moteur de l’amélioration de la qualité des soins intensifs• Les USI fournissent des données périodiques en contrepartie 40
  41. 41. Le recrutement des unités de soins intensifs• Unités de soins intensifs à être recrutées par le biais : – Des réseaux provinciaux, des registres provinciaux de soins intensifs – De publicités par les associations professionnelles : CCCS, CSRT, ACIISI – De partenariats avec les réseaux existants• D’autres stratégies de recrutement?• Dautres moyens pour inciter les USI à participer au réseau? 41
  42. 42. Échéances/activités futures• Site web aC3TION Net – En ligne le 12 février 2013• Recrutement des USI participantes – 12 février 2013, dans les services• Sensibilisation des partenaires provinciaux, des intervenants – Printemps, été 2013• Café scientifique (réunion conviviale) – Projet pilote à Kingston??? dans dautres villes• Début prévu de première période de collecte des données – 3 septembre 2013 42
  43. 43. Questions/Commentaires? 43
  44. 44. QUESTIONS?RAISE YOUR HAND / LEVEZ LA MAIN OR/OU CHAT TO “ALL PARTICIPANTS”
  45. 45. Canadian ICU Collaborative FacultyChaim Bell; MD, PhD, Associate Professor of Medicine and Health Policy, Management, & Evaluation CIHR/CPSI Chair in Patient Safety & Continuity of Care; University of Toronto; St. Michaels HospitalPaule Bernier, P.Dt., Msc, Sir MB David Jewish General Hospital (McGill University), MontrealPaul Boiteau MD, Department Head, Critical Care Medicine, Alberta Health Services; Professor of Medicine, University of CalgaryMike Cass, BSc, RN, MScN, Advanced Practice Nurse, Trillium Health CentreLeanne Couves, Improvement Advisor, Improvement Associates Ltd.Vanda DesRoches; RN BN, Prince County Hospital, PEIGreg Duchscherer, RRT, FCSRT, Quality Improvement & Patient Safety Leader, Department of Critical Care Medicine, AHS (Calgary Zone)Bruce Harries, Collaborative Director, Improvement Associates Ltd.Gordon Krahn, BSc, RRT, Quality and Research Coordinator, BC Children’s HospitalDenny Laporta MD, Intensivist, Department of Adult Critical Care, Jewish General Hospital; Faculty of Medicine, McGill UniversityClaudio Martin MD,Intensivist, London Health Sciences Centre, Critical Care Trauma Centre; Professor of Medicine and Physiology, University of Western Ontario; Chair/Chief of Critical Care WesternCathy Mawdsley, RN, MScN, CNCC; Clinical Nurse Specialist – Critical Care, London Health Sciences Centre;Sherissa Microys MD, Assistant Professor, University of Ottawa; Intensivist, Ottawa Hospital; Major, Canadian ForcesJohn Muscedere MD, Assistant Professor of Medicine, Queens University; Intensivist, Kingston General HospitalYoanna Skrobik MD, Intensivist, Hôpital Maisonneuve Rosemont, Montréal; Expert Panel for the new Pain, Sedation and Delirium Guidelines, Society of Critical Care Medline (SCCM) 02/12/2013 47
  46. 46. Reminders Rappels Call is recorded  Lappel est enregistré Slides and links to  Les diapositives et liens recordings will be vers les enregistrements available on Safer seront disponibles sur Des soins de santé plus Healthcare Now! sécuritaires maintenant! Communities of Practice Communautés de pratique Additional resources are  Des ressources available on the SHN supplémentaires sont Website and disponibles sur le site Web Communities of Practice SSPSM et Communautés de Pratique 02/12/2013 48
  47. 47. National Call Appel national "Learnings from the  « Apprendre de la Delirium Collaboration sur le Collaborative" delirium » Monday, February 25,  Lundi Février 25 2013 2013  Conférencier invité: Guest Speaker: Yoanna Skrobik, MD, Yoanna Skrobik, MD, FRCPC, Intensiviste, FRCPC, Intensivist, Hôpital Maisonneuve- Hôpital Maisonneuve- Rosemont, Montréal Rosemont, Montréal 02/12/2013 49
  48. 48. THANK YOU MERCI
  49. 49. This National Call is hosted by: Supported by:02/12/2013 51

×