Le Rhône

268 vues

Publié le

peche

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
268
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
58
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le Rhône

  1. 1. plus de chance d’être en activité. Pour cela nous avons sélectionné 4 terrains de jeux : ●Un poste de courant avec une pêche à moins de 10 mètres du bord. Celui-ci permettra des pêches en journées sur des poissons de passage. Il ne produira sans doute pas de gros poissons, mais les combats sont tellement violents qu’il faut que l’on fasse « goûté » Quattre cannes feront aussi bien le job, et celle placée en aval devrait produire la majorité des touches. ●Le deuxième poste doit nous permettre, si les conditions sont avec nous, et avec un peu de chance, de toucher un beau poisson. C’est une zone de tenue assez proche du bord avec de grands herbiers et des gros poissons qui se rassemblent là chaque année. Eric a précédemment amorcé deux fois le secteur avec 3 kilos de bouillettes de manière à conditionner les carpes, du moins nous l’espérons. ●Pour le troisième poste, nous avons choisi d’essayer un secteur plus ouvert, il permet de pêcher des zones de tenues supposées mais également le chenal et ses pentes. Réparti sur 150 mètres de berges chacun pourra faire « sa » pêche. C’est une zone que nous n’avons pas encore pêché cette année, mais la saison passée, nous avons noté des prises avec une moyenne de poids élevée et une forte proportion de miroirs, ce qui est toujours très bon sur le Rhône. En prime quelques fully scalled pourraient nous faire briller les yeux. L’objectif ici sera donc de faire une série de beaux poissons. La zone a également été pré-amorcé deux fois avec 5kgs de bouillettes. ●Le quatrième poste est en fait séparé en 3 zones distincts, à droite une succession de petits herbiers séparés par des zones dures derrière une digue, au milieu un grand herbier posé sur un plateau et un passage dur et propre à proximité de la berge, le poste à droite est plus classique, une zone de pente amenant sur une fosse placée derrière une autre digue. De quoi pêcher à trois sans se marcher dessus. Ici nous chercherons une belle commune étant L e début de saison a été particulièrement difficile, un hiver froid et long et des crues à répétition ne nous ont pas facilité nous aurait pu nous inciter à organiser une pêche statique sur un secteur amorcé à l’avance, mais notre expérience du fleuve donné que nous y avons réalisé une belle série l’année dernière en fin de saison. la pêche. De plus, nous avons enregistré de nous incite à faire le contraire. Ce sera Les présentations sont faites, place à la gros écarts de température qui ont perturbé ultra mobilité au programme. J’ai d’ailleurs pêche. Déjà sur place vers 11H00, j’appelle le poisson pendant la fraie. prévenu David afin qu’il emmène le strict David pour savoir où il en est. Pris par la Celle-ci c’est étalée pendant plus d’un nécessaire, selon l’évolution du niveau du pluie, il aura un peu de retard. J’en profite mois et demi ce qui n’est jamais bien bon Rhône et de la météo nous allons essayer pour aller amorcer le premier poste que pour notre activité favorite. d’être le plus opportuniste possible en nous devons pêcher : 15 kgs de mais cuit Le fait d’avoir un peu de temps devant essayant de pêcher là où les poissons ont le et sucré rejoignent le fond du fleuve, ce56 57
  2. 2. Malgré tout, le bilan est déjà très positif, tout les postes ont produits des beaux poissons, certes pas de monstre, mais une moyenne élevée avec quasiment 50% de miroirs, ce qui est exceptionnel pour le Rhône. Durant la matinée nous enregistrons encore quelques touches de plus en plus espacées. A midi, le vent du sud commence à se lever, Eric nous quitte pour aller faire quelques courses, et nous décidons d’insister un peu avec David. Je commence néanmoins à avoir la bougeotte, en effet le vent soufflant de plus en plus fort doit faire bouger les carpes sur le secteur peu profond où l’on a fait la première nuit et où nous devons pêcher ce soir. Par manque de courage et par facilité nous restons sur le poste jusqu’à 19H00 en enregistrant encore 3 ou 4 touches mais avec une moyenne de poids en forte baisse, ce qui arrive très monter le poisson sur le tapis. 26,6 kgs à 10 et 15kgs et toute sur la même canne. souvent quand on insiste sur un poste. Nous la pesée, quelques photos, et cette perle Une belle série de beaux poissons comme rejoignons Eric chez lui pour dîner, il n’est du Rhône rejoint rapidement son élément ce poste sait nous offrir, enfin quand les pas là. En l’attendant David commence à sous nos regards d’enfants auxquels on conditions sont idéales, c’est à dire un trier son matériel pour s’alléger afin de aurait offert un énorme cadeau. Nous avons temps couvert et un niveau stable. David s’éviter le calvaire des aller retour. également convié Eric à nous rejoindre pour et Eric enregistrent eux aussi 4/5 départs Eric arrive peu après le pantalon trempé, il qu’il profite lui aussi de cette merveille. chacun, les carpes sont en activité, et a senti le bon coup, voyant le vent forcir, Quoi qu’il arrive, la session est réussie. comme souvent lorsque les postes sont il a pêcher la zone peu profonde pendant amorcés à l’avance, les touches ont une heure et demie, cela lui a suffit pour Après un petit déjeuner copieux et lieux rapidement, les poissons étant bien mettre au sec une miroir wildie entre 17qui devrait nous garantir un peu d’action nous l’espérions, pas de monstre certes proximité d’un haut fond ainsi qu’une zone une matinée sans touche nous plions conditionnés. et 20kgs. Mise au sac, le poisson attendpour cet après-midi. Eric ne pêchera mais du plaisir à prendre des poissons ultra d’herbier. Pour ma part je place mes lignes tranquillement. Il n’y a pas un souffle de La soirée est plus calme, et la nuit tranquillement la pesée et la séancepas les premières 24 heures, mais nous combatifs à 5 mètres du bord sur des taches en diagonales dans différentes profondeurs vent ce qui est rédhibitoire pour ce secteur pratiquement improductive. Ceci ne nous photographique.accompagnera cet après midi pour faire de mais, une pêche simple et agréable. Sur afin d’intercepter d’éventuels poissons. peu profond. A trois le chemin du retour est inquiète pas, il est fréquent que l’on ratisseconnaissance. Sa maison étant située sur le 5 départs, David décroche quand même Une fois les cannes placées, nous amorçons plus facile, surtout pour David... en quelques heures les poissons les plus Une demie heure après, nous voilà tous lesRhône, elle nous servira de camp de base deux poissons et casse sur un, sans doute autour de chaque montage avec une dizaine Après un rapide repas chez Eric, nous mordeurs de la zone, une fois l’euphorie trois sur le poste, et là une mauvaise surprisepour stocker les appâts et la nourriture, toujours surpris du jus qu’elles lâchent lors de bouillette. allons nous installer sur le troisième poste. passée, il faut essayer de « gratter » les nous attends. Dans la précipitation, Eric n’anous permettant ainsi de pêcher léger. des rushes. Le Rhône est calme est l’activité en surface Nous nous répartissons sur 150 mètres de quelques carpes qui restent dans la zone. pas assuré la fermeture du sac et la carpe quasi inexistante, malgré cela, nous berge : je prends l’aval, David le milieu en a profité pour se faire la malle. Il est trèsDavid arrive à 14H00, une fois les 19H00, place aux choses sérieuses, nous enregistrons des départs réguliers, 3 pour et Eric l’amont. Le positionnement deprésentations faites, direction le premier plions la batterie (à trois ça va vite) et David et 4 pour moi, mais contrairement à David ne le satisfait guère, il se sent unposte. La voiture à proximité, le pêcheur retournons chez Eric. Après une petite ce que l’on pensait, nous n’attrapons que peu coincé entre nos deux batteries. Maisà l’ombre, il ne reste plus qu’à attendre collation, nous allons passer la nuit avec des « pin’s » entre 3 et 7 kgs. Je commence au vue des évènements de ce matin, il ales carpes. David n’aura pas eu à patienter David sur le deuxième poste, il y a un léger à me poser des questions, mais où sont confiance en nos « connaissances » deslongtemps pour se mesurer à sa première vent du sud qui devrait suffire à mettre passés les « monstres » qui sont supposés postes et s’applique pour positionner sescarpe du Rhône, la canne en aval placée sur quelques poissons en appétit. A contrario de se nourrir sur la zone ? David est de plus en cannes du mieux possibles, c’est-à-dire desla première cassure à moins de 3 mètres du l’après midi, l’accès au secteur convoité est plus septique, habitué à ce phénomène en zones dures entre les herbiers formant desbord démarre de façon violente. David se plus compliqué, nous devons marcher deux Saône, il ne se fait guère d’illusion sur la couloirs parallèles au chenal. Eric pêchesaisit de la canne, et là surprise pour lui, cent mètres dans la jungle pour y accéder. suite des évènements. une zone de pente au pied d’une digue etil essuie un rush de 50 mètres qui le laisse Ayant l’habitude de ces pêches light, un seul Au levée du jour, il enregistre un nouveau pour ma part, je positionne deux de mesbouche bée. Avec Eric nous avons plutôt voyage me suffit, tandis qu’il en faudra trois départ, « encore un pin’s » me dit il. Après lignes aux alentours d’un grand herbier,tendance à rigoler, car les carpes de ce pour David qui jure aux grands Dieux qu’on un bref combat, je lui mets à l’épuisette une sur un haut fond dure et la dernièrebief sont, comment dire, complètement ne l’y reprendra plus : demain il fera le tri un énorme tas d’herbe avec une carpe au sur une pente menant au chenal. Chaquehystériques ! Un poisson de 5kgs vous chez Eric pour ne garder que l’essentiel. milieu. Situé en hauteur il ne voit pas le canne est légèrement amorcée avec unetorture au moins un bon moment avant de C’est fou ce que l’on peut accumuler dans poisson, « Alors ? » me questionne-t-il, « 20+ dizaine de bouillettes.se rendre... mais David reste persuadé qu’il nos sacs et boites de pêche et dont on ne se » je lui réponds impressionné par la masse L’attente est de courte durée, ma cannes’agit d’un beau poisson, dix minutes plus sert jamais. qui gît devant moi, « et même 20++ », « Non positionnée sur le haut fonds démarretard j’épuise son monstre … une mignonne !!! » me répond il, se précipitant en bas de rapidement, après un gros combat je metpetite miroir d’environ 3 kilos. L’après-midi La nuit commence à tomber, je présente le la berge pour me rejoindre. Effectivement à l’épuisette une carpe de 14kgs qui serase déroule comme prévu, enfin comme poste à David, il pêchera une zone dure à nous ne saurons pas trop de deux pour suivie de 5 autres, toutes comprises entre58 59
  3. 3. déçu de ne pas pouvoir gardé un souvenir de celle qui constituait et l’opportunisme permettent d’avoir des résultats constants, à Pour ma part je n’enregistrerais des touches que sur son terrain de jeu, la Saône. Mon petit doigt me dit selon lui, non pas son plus gros, mais son plus beau poisson du l’image du pêcheur de carnassier, il faut savoir l’« écouter » afin deux cannes, une placée sur une zone de passage entre qu’en attendant, il mettra à profit cette session pour Rhône. C’est quand même très motivé par cette prise que nous qu’il délivre ses secrets. deux herbiers qui m’offrira une belle commune de lui aussi faire quelques tests de pêche « active » sur plaçons nos lignes 15kgs et une fully de 12 prise par Eric au petit matin. son fleuve... sur la zone. La nuit La matinée sera consacrée au séchage du matériel, et après un L’autre canne lancée à proximité du grand herbier me tombe, et à notre bon repas réparateur chez Eric, nous repartons faire une pêche permettra de toucher deux autres carpes d’un calibre grand désespoir le sur notre poste de courant avant de faire la dernière nuit sur le inférieur. La nuit aura été courte, il fallait lancer vent aussi, remplacé quatrième secteur que nous avons pris soin d’arroser de bouillette et relancer les cannes qui se faisait emporter par le par une pluie avant-hier. courant, mais au final la pêche est réussi malgré la soutenue qui ne nous La pluie a fait son effet et le niveau monte doucement. Nous difficulté. lâchera qu’au petit plaçons quatre cannes en pensant faire au moins aussi bien que matin. la première après-midi. Mais le fleuve est capricieux et les vérités C’est autour d’un bon café que la session se termine, le La nuit se soldera par d’hier ne sont pas celles d’aujourd’hui. Il faudra replacer les lignes bilan est plus que satisfaisant. Tous les postes ont été la prise de quelques de nombreuses fois pour arriver à provoquer un départ. Une toute productifs et ont fourni ce que l’on attendait d’eux. petits poissons, petite commune daignera mordre à notre ligne placée à moins de Une grosse part de chance et beaucoup de mobilité les grandes carpes deux mètres du bord, là où préalablement j’avais observé quelques et d’opportunisme nous ont permis d’arriver à ce n’auront pas mordu bulles significatives. résultat. cette nuit là. Nous En quatre jours et quatre nuits nous aurons aurions du bouger En fin d’après-midi nous nous rendons sur le quatrième secteur, changé 6 fois de poste. hier après-midi le niveau monte toujours et des paquets d’herbes commencent à David est très satisfait, au-delà de quand nous avons dériver, la pêche ne va pas être simple. David est en aval, Eric en son gros poisson, il pu goûté vu le vent monter, amont et moi au milieu. à la magie de ce fleuve celui-ci ayant sans Le poste d’Eric est le plus difficile à pêcher, ces lignes sont et à la force de ses doute mis les carpes constamment embarqués par des herbiers dérivants, il réussira carpes. « Les carpes les en activité. Tant pis néanmoins à toucher deux poissons dans la nuit à force de plus combatives que j’ai pour nous, encore persévérance en insistant sur le tombant d’une digue. De son côté, vu » nous dit il dans un grand une fois, le fleuve David est moins embêté, sa pêche est près et en dehors de la ligne sourire. nous démontre que de courant, il réussira à faire mordre 5 carpes sur les pentes de la Rendez-vous est pris pour cet seule la mobilité fosse, dont une belle commune typique du Rhône. automne, mais cette fois sur60

×