Schéma territorial de l’habitat /
Pays des Landes de Gascogne
Ateliers territoriaux : «Ouest landais»
Place
1
2
1/ Les éclairages du diagnostic du Schéma Territorial de
l’Habitat sur l’Ouest landais
2/ Quels éléments de prospective ...
3
1/ Les éclairages du diagnostic du
Schéma Territorial de l’Habitat sur
l’Ouest landais
1.1/ L’Ouest landais s’inscrit
dans une nouvelle
dynamique d’accueil et
participe à la dynamique
d’ensemble observée à
l’é...
1.2/ le territoire est structuré
autour de bassins d’emplois
traditionnels qui résistent.
L’activité industrielle (filière...
6
nb de postes 2005
source INSEE-DADS
part des
actifs
travaillant au
sein de sa
CdC de
résidence
part des
actifs
travailla...
7
Des territoires peu dépendants des grandes
agglomérations, même si les marges s’inscrivent
dans de nouveaux fonctionneme...
8
1.3/ Le développement
résidentiel, porté par
l’activité de la
construction, constitue
un fait de plus en plus
manifeste ...
9
… la dynamique de construction touche tous les territoires
dans une logique de diffusion
1.4/ le développement de l’habitat sur le territoire procède de plusieurs facteurs et
n’a donc pas les mêmes impacts selon...
Permanence de bassins
d’emplois traditionnels
et affirmation d’une
offre de services de
proximité autour de
bourgs qui s’e...
12
1.5/ Les communes portent des
objectifs ambitieux qui se
jouent au gré des stratégies
communales
gains
prévus
taux
croi...
13
2/Quels éléments de prospective
prendre en compte pour guider la
stratégie habitat dans l’Ouest Landais ?
Tendances, signaux et ruptures aptes à modifier l’attractivité du
territoire et de son habitat
La tempête Klaus : elle est...
Des atouts susceptibles de modifier l’attractivité
résidentielle du territoire
Le territoire conserve sa bonne accessibili...
Scénario 1 : le fil de l’eau ou vers la dissociation des
territoires
•Les franges s’inscrivent de plus en plus dans la cou...
3/ Quelles orientations souhaitables
dans le cadre du Schéma de l’habitat
pour l’Ouest Landais ?
3.1/ La consolidation de l’habitat dans
les polarités existantes: Morcenx, Sabres,
Labouheyre, Pissos.
Le développement de...
19
4/ Sur quels leviers agir pour mettre
en œuvre le Schéma de l’Habitat ?
source DGI/enquête pays
Logements
vacants
vérifiés par
communes
Logeme
nts
vacants
vérifiés
et non
nb logts
2006
taux de
v...
21
4.1/ L’amélioration de
l’habitat existant :
une cible pertinente ?
CAPTIEUX-GRIGNOLS
CANTON DE VILLANDRAUT
PAYS PAROUPI...
22
Constats :
•Les préoccupations des Maires : entre
lutte contre le mal-logement et
reconquête de la vacance,
•Les action...
23
4.1/ L’amélioration de l’habitat
existant : une cible pertinente ?
Les freins
• des situations de reconquête de l’habit...
24
4.2/La diversification des
produits habitat
Constats
• L’offre nouvelle de logements
tournée vers un produit de référen...
25
Le parc locatif
• des investissements privés
récents significatifs
Source : Sitadel 99-08
MO privé
total
logements
MO p...
…dans l’ensemble des territoires et quels que soient
les statuts d’occupation
26
4.2/La diversification des
produits habit...
27
Constats
• Les préoccupations des
communes rendent compte
d’une diversification des
profils des publics : jeunes
actifs...
28
4.2/La diversification des
produits habitat
Les freins
•Difficultés à mobiliser des opérateurs dans un marché du logeme...
29
Constats :
A la différence de l’Est
Landais, la plupart des
communes de l’Ouest se
sont engagées de longue
date dans l’...
30
4.3/L’action foncière et l’aménagement au
service de l’habitat
Constats :
L’offre nouvelle de
logements se développe
pr...
31
Les freins
•Peu de communes disposent de réserves foncières à même de maîtriser le développement
urbain.
•Peu de commun...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

STH - Atelier Ouest Landais - 05/10/09

679 vues

Publié le

Le diagnostic STH appliqué aux 3 CdC de l'ouest du territoire du Pays : CdC du canton de Pissos, CdC de la Haute Lande, CdC du Pays Morcenais.

Publié dans : Technologie, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
679
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

STH - Atelier Ouest Landais - 05/10/09

  1. 1. Schéma territorial de l’habitat / Pays des Landes de Gascogne Ateliers territoriaux : «Ouest landais» Place 1
  2. 2. 2 1/ Les éclairages du diagnostic du Schéma Territorial de l’Habitat sur l’Ouest landais 2/ Quels éléments de prospective prendre en compte pour guider la stratégie habitat dans l’Ouest Landais ? 3/ Quelles orientations souhaitables dans le cadre du Schéma de l’habitat pour l’Ouest Landais ? 4/ Sur quels leviers agir pour mettre en œuvre le Schéma de l’Habitat ?
  3. 3. 3 1/ Les éclairages du diagnostic du Schéma Territorial de l’Habitat sur l’Ouest landais
  4. 4. 1.1/ L’Ouest landais s’inscrit dans une nouvelle dynamique d’accueil et participe à la dynamique d’ensemble observée à l’échelle du pays des Landes de Gascogne. Mais cette mutation s’inscrit de manière contrastée selon les composantes de ce territoire. 4 source INSEE Population 2006 répartition de la population crois 99-06 solde 99-06 répartition des gains CC de la Haute Lande 5600 9% 0,4% 144 3% CC du Pays Morcenais 9209 15% 0,5% 285 7% CC du Canton de Pissos 3351 5% 1,8% 387 9% Landes de Gascogne 62446 1,0% 4299
  5. 5. 1.2/ le territoire est structuré autour de bassins d’emplois traditionnels qui résistent. L’activité industrielle (filière bois, chimie…) s’inscrit le long de la RN10 et dans le massif forestier. L’offre de services se repartit sur plusieurs polarités (Morcenx, Labouheyre, Pissos, Sabres) qui structurent des bassin de vie de faible densité Les rapports habitat/emplois sont ici les plus équilibrés. 5 nb d'habitants pour un emploi salarié en 2006 CC du Gabardan 6,8 CC du Pays de Roquefort 4,9 CC du Pays de Villeneuve de Marsan en Armagnac8,8 CC du Pays d’Albret 6,0 CC de la Haute Lande 3,9 CC du Pays Morcenais 4,0 CC du Canton de Pissos 4,7 CC de Captieux Grignols 7,3 CC du Bazadais 3,6 CC du Canton de Villandraut 7,4 CC du Pays Paroupian 8,4 Landes de Gascogne 5,1
  6. 6. 6 nb de postes 2005 source INSEE-DADS part des actifs travaillant au sein de sa CdC de résidence part des actifs travaillant à l'extérieur du Pays part des actifs travaillant sur la CA du Marsan part des actifs travaillant sur la CU de Bordeaux part des actifs travaillant sur la CC du Pays de Langon part des actifs travaillant sur la CC de Mimizan CC de la Haute Lande 65% 26% 8% 4% 0% 7% CC du Pays Morcenais 66% 31% 14% 1% 2% CC du Canton de Pissos 74% 16% 5% 8% Des petits bassins d’emplois traditionnels autonomes « attractifs » ouverts à l’extérieur
  7. 7. 7 Des territoires peu dépendants des grandes agglomérations, même si les marges s’inscrivent dans de nouveaux fonctionnements
  8. 8. 8 1.3/ Le développement résidentiel, porté par l’activité de la construction, constitue un fait de plus en plus manifeste notamment sur le canton de Pissos. Source : *INSEE / **Sitadel Impact habitat CC du Canton de Pissos 25% CC du Pays Morcenais 20% CC de la Haute Lande 16%
  9. 9. 9 … la dynamique de construction touche tous les territoires dans une logique de diffusion
  10. 10. 1.4/ le développement de l’habitat sur le territoire procède de plusieurs facteurs et n’a donc pas les mêmes impacts selon les territoires : - accueil de ménages travaillant dans les pôles d’emplois extérieurs dans le canton de Pissos (navetteurs), - desserrement local de ménages en Haute Lande qui se réinstallent sur le territoire, - desserrement local et accueil ponctuel dans le Pays Morcenais . 10 Origine du Maître d'ouvrage Résidences principales de particuliers pour usage personnel interne à la CdC interne au PLG externe auPLG CAdu Marsan CUde Bordeaux franges agglo Bx (CCMontesquieu, Podensac,Cestas- Canéjan) CCdu Grand Dax Pays duBassin d'Arcachon (COBAN,COBAS, Val de L'Eyre) de la Haute Lande 66% 68% 32% 5% 5% 0% 1% 2% duCantonde Pissos 46% 51% 49% 1% 13% 4% 0% 14% duPays Morcenais 47% 50% 50% 16% 1% 0% 5% 0% Pays Landes de Gascogne 43% 49% 51% 9% 9% 5% 3% 3% Origine du Maître d'ouvrage Source : *INSEE / **Sitadel Population 2006* gains de population 99-06* RP construites 99-06** nb habitants supplémentaires pour une RP construite CC du Canton de Pissos 3351 387 225 1,7 CC de la Haute Lande 5600 144 239 0,6 CC du Pays Morcenais 9209 285 444 0,6 Landes de Gascogne 62446 4299 3358 1,3
  11. 11. Permanence de bassins d’emplois traditionnels et affirmation d’une offre de services de proximité autour de bourgs qui s’efforcent de structurer des bassin de vie de faible densité Emergence de nouvelles dynamiques d’accueil sur les « marges » 11
  12. 12. 12 1.5/ Les communes portent des objectifs ambitieux qui se jouent au gré des stratégies communales gains prévus taux croissance projeté gains prévus taux croissance projeté gains prévus taux croissance projeté Total de la Haute Lande 171 0,4% 1138 2,7% 1288 3,0% Total du Canton de Pissos 462 1,8% 1020 3,7% 1040 3,8% Total du Pays Morcenais 315 0,5% 1250 1,8% 2100 3,0% Total général 948 0,7% 3409 2,5% 4429 3,1% Scénario du fil de l'eau " à atteindre" " à ne pas dépasser"
  13. 13. 13 2/Quels éléments de prospective prendre en compte pour guider la stratégie habitat dans l’Ouest Landais ?
  14. 14. Tendances, signaux et ruptures aptes à modifier l’attractivité du territoire et de son habitat La tempête Klaus : elle est venue secouer durement la forêt, matrice du territoire et vecteur de son identité. Selon les orientations stratégiques qui seront données quant à devenir du massif forestier (nouvelle vocation, gestion et organisation des espaces), les activités économiques associées, sa qualité paysagère et ses modes d’habitat seront plus ou moins affectés. La crise de la mobilité : liée à la flambée du coût de l’énergie et aux nouvelles fiscalités, elle pourrait remettre en question les dynamiques d’accueil observées et changer la donne s’agissant de l’attractivité et des modes de vie au sein des territoires (rapprochement des villes et des bourgs structurants, freins à l’habitat isolé ou diffus, évolution de l’armature des services…), La crise environnementale et la lutte contre la dépendance énergétique : elles commandent la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le développement de nouvelles formes d’habitat (économies de charges, qualité environnementale…), La mise en concurrence des sites de production dans l’économie mondialisée : elle s‘accompagne d’une vulnérabilité accrue des industries du territoire face à l’éloignement des centres de décision et devant les risques de relocalisation, La crise économique : le délitement du salariat s’accompagne d’une instabilité accrue des parcours professionnels et d’une vulnérabilité accrue de nombre de ménages ; il accroît les contraintes face au logement et l’offre d’habitat ne peut plus reposer sur un seul modèle, Les évolutions sociétales : familles recomposées, séparations/divorce, vieillissement, diminution de la taille des ménages commandent la mise en œuvre d’une offre d’habitat apte à répondre aux différentes situations.
  15. 15. Des atouts susceptibles de modifier l’attractivité résidentielle du territoire Le territoire conserve sa bonne accessibilité d’ensemble, notamment vis-à-vis du grand corridor Nord/Sud (sécurisation de la RN 10, rail), même s’il s’inscrit à l’écart des grands aménagements structurants (A65, LGV) porteurs du désenclavement de l’Est Landais et d’une nouvelle inscription de Mont-de-Marsan et de Dax. Il dispose de grands espaces et d’une qualité environnementale qui, en fonction des orientations qui leur seront donnés, pourront connaître différentes vocations : forestière (forêt de production raisonnée, forêt jardinée…), industrielle (accueil d’entreprises souhaitant s’installer à l’écart des tissus urbains, orientation vers les secteurs de l’environnement, développement d’entreprises à haute valeur ajoutée en lien avec les richesses produites par le territoire …), agricole (agriculture intensive ou tournée vers des circuits courts…. ). Il s’inscrit le long d’une dorsale dont la vocation est à affirmer en arrière plan de l’espace littoral et des pôles urbains (bassin d’Arcachon, Mont de Marsan, métropole bordelaise).
  16. 16. Scénario 1 : le fil de l’eau ou vers la dissociation des territoires •Les franges s’inscrivent de plus en plus dans la couronne péri-urbaine du bassin d’Arcachon et de la métropole bordelaise, voire celle de Mont- de-Marsan, dans un rapport de dépendance accrue et dans un jeu de dilution de l’urbanisation, •Le massif forestier éprouve des difficultés à développer son attractivité économique et résidentielle. Il est confronté au vieillissement de sa population, •Les pôles du territoire résistent mais voient leur fonction de référence contenue à leurs bassins de proximité. Des enjeux à appréhender face aux développement de l’habitat Scénario 2 : la recherche du couplage entre développement, identité et attractivité des territoires ou vers un développement solidaire •Les bourgs structurent leur offre d’habitat et de services en se densifiant pour soutenir le développement économique, développer leur attractivité résidentielle et irriguer les territoires associés dans un jeu de complémentarités et de solidarités, •Les territoires forestiers de l’intérieur cultivent leur identité propre ou se tournent vers de nouveaux leviers de développement pour consolider leur image. Ils connaissent un développement résidentiel mesuré. Ils bénéficient de la structuration du territoire autour de ses pôles et de l’optimisation de l’offre de services de proximité, •Les franges contiennent le développement urbain à la mesure de leurs capacités d’accueil. Elles résistent à la banalisation portée par les formes urbaines.
  17. 17. 3/ Quelles orientations souhaitables dans le cadre du Schéma de l’habitat pour l’Ouest Landais ?
  18. 18. 3.1/ La consolidation de l’habitat dans les polarités existantes: Morcenx, Sabres, Labouheyre, Pissos. Le développement de l’offre de logement vise à consolider l’armature de services et à s’inscrire à proximité des pôles d’emplois, existants ou nouveaux. L’habitat soutient ainsi l’offre de services et d’emplois des territoires. Il se décline à travers une diversité de produits et de fonctions. Les bassins de vie associés tirent parti de cette polarisation. 3.2/ La maîtrise du développement de l’habitat au bénéfice des bourgs de services au sein du massif forestier. L’organisation de l’habitat vise à renforcer les bourgs de référence, faire tenir et améliorer leur offre de services, préserver et valoriser l’identité du territoire. L’accueil est réorienté dans une démarche de développement mesurée, en se désindexant, notamment dans les franges, des effets d’aubaine que propose une offre foncière diffuse et abondante. La diversification et la requalification de l’habitat viennent soutenir l’identité du territoire et rendre possible le développement économique et résidentiel.
  19. 19. 19 4/ Sur quels leviers agir pour mettre en œuvre le Schéma de l’Habitat ?
  20. 20. source DGI/enquête pays Logements vacants vérifiés par communes Logeme nts vacants vérifiés et non nb logts 2006 taux de vacance du Canton de Pissos 32 171 1883 9,1% de la Haute Lande 85 128 2994 4,3% du Pays Morcenais 195 215 4619 4,7% 20 4.1/ L’amélioration de l’habitat existant : une cible pertinente ? Constats : • Les éclairages des enquêtes auprès des communes : des gisements vacants qui se réduisent CANTON DE PISSOS CANTON DE VILLANDRAUT BAZADAIS PAYS MORCENAIS GABARDAN PAYS DE ROQUEFORT CAPTIEUX-GRIGNOLS PAYS PAROUPIAN VILLENEUVE-DE-MARSAN EN ARMAGNAC LANDAIS PAYS D'ALBRET HAUTE LANDE
  21. 21. 21 4.1/ L’amélioration de l’habitat existant : une cible pertinente ? CAPTIEUX-GRIGNOLS CANTON DE VILLANDRAUT PAYS PAROUPIAN GABARDAN PAYS MORCENAIS PAYS DE ROQUEFORT BAZADAIS VILLENEUVE-DE-MARSAN EN ARMAGNAC LANDAIS PAYS D'ALBRET CANTON DE PISSOS HAUTE LANDE Constats : • Les éclairages des enquêtes auprès des communes : des situations de mal-logement récurrentes Taux d'insalubrité potentielle - en % (enquête Pays - juillet 2009) < à 7 (40) 7 à 10 (23) 10 à 15 (24) 15 à 20 (10) > à 20 (21) Logements potentiellement insalubres (enquête Pays - juillet 2009) 10 50 100 source : DGI/enquête Pays Potentiellement insalubre Nb RP en 2006 Taux insalubrité du Pays Morcenais 408 3804 11% de la Haute Lande 185 2045 9% du Canton de Pissos 44 608 7% Pays 2010 20283 9,9%
  22. 22. 22 Constats : •Les préoccupations des Maires : entre lutte contre le mal-logement et reconquête de la vacance, •Les actions menées dans le cadre des OPAH : des effets positifs ? 4.1/ L’amélioration de l’habitat existant : une cible pertinente ? sans réponse ou sans importance important ou très important Reconquête du vacant 43% 57% Amélioration du parc de logement existant 0% 100% Reconquête du vacant 80% 20% Amélioration du parc de logement existant 67% 33% Reconquête du vacant 33% 67% Amélioration du parc de logement existant 11% 89% CC de la Haute Lande CC Canton de Pissos CC du Pays Morcenais EFFETS DES OPAH modeste encourageant très important GLOBALEMENT 47% 37% 16% SUR CONFORT ET CONDITIONS DE LOGEMENT 35% 47% 18% SUR PATRIMOINE 38% 44% 19% SUR L'ACCUEIL ET INSTALLATION DE NOUVEAUX HABITANTS 41% 47% 12% LA BAISSE DES COUTS DE L'OFFRE LOCATIVE 47% 33% 20% SUR LA LUTTE CONTRE LE LOGEMENT INDIGNE 24% 47% 29% SUR LE MAINTIEN DES PERSONNES AGEES A DOMICILE 33% 47% 20% SUR LES RETOMBEES ECONOMIQUES 47% 40% 13%
  23. 23. 23 4.1/ L’amélioration de l’habitat existant : une cible pertinente ? Les freins • des situations de reconquête de l’habitat existant maîtrisables à partir des dispositifs incitatifs ? • un parc de logements à recycler qui commande des travaux lourds ? • une structure de propriété difficile à mobiliser ? Les enjeux • la mobilisation du parc existant offre t-elle pas des marges de manœuvre pour soutenir le développement de l’habitat au sein des limites urbaines existantes, consolider la vitalité des points d’appui du territoire ? • les modes d’intervention doivent-ils être gradués selon les problématiques des territoires ?
  24. 24. 24 4.2/La diversification des produits habitat Constats • L’offre nouvelle de logements tournée vers un produit de référence (la maison individuelle en accession), mais le développement du parc locatif est significatif sur les pôles urbains Une offre suffisamment diversifiée? La présence du parc locatif, qui apporte davantage de souplesse dans le déroulement des parcours résidentiels, est significative nettement au dessus de la moyenne landaise. Le parc HLM est une composante stratégique de cette offre locative. Le parc communal offre t-il encore des gisements à mobiliser source FILOCOM 05 total ménages 2005 PO HLM LP CC de la Haute Lande 2305 61% 11% 23% CC du Canton de Pissos 1360 61% 13% 20% CC du Pays Morcenais 3838 61% 13% 22% Pays Landes de Gascogne 26104 64% 8% 23% Gironde 603101 55% 13% 29% Landes 151167 64% 7% 25%
  25. 25. 25 Le parc locatif • des investissements privés récents significatifs Source : Sitadel 99-08 MO privé total logements MO privé logements destinés à la location Poids du locatif privé CC du Canton de Pissos 255 50 20% CC de la Haute Lande 256 54 21% CC du Pays Morcenais 485 95 20% Pays 3923 667 17% • un parc locatif privé ancien qui présente des signes d’inconfort parfois problématiques source : FILOCOM CD- ANAH taux locatif en mauvais état (TH 78) LP en classe TH78 Locatif privé CC du Canton de Pissos 18% 48 272 CC du Pays Morcenais 28% 232 832 CC de la Haute Lande 24% 126 532 •Un parc locatif HLM significatif issu des traditions industrielles et de développement local source INSEE/ EPLS 2007 densité pour 1000 habitants Population 2006 Parc Locatif social CC de la Haute Lande 40,2 5600 225 CC du Canton de Pissos 46,3 3351 155 CC du Pays Morcenais 42,6 9209 392 Landes de Gascogne 22,4 62446 1399 • Une contribution majeure à la prise en compte des besoins de mobilité résidentielle source FILOCOM 05 poids du parc locatif (LP- HLM) fonction locatif ds mobilités résidentielles CC de la Haute Lande 34% 47% CC du Canton de Pissos 33% 45% CC du Pays Morcenais 35% 45%
  26. 26. …dans l’ensemble des territoires et quels que soient les statuts d’occupation 26 4.2/La diversification des produits habitat Constats • La population du territoire présente des vulnérabilités qu’il convient de prendre en compte face à la mobilité résidentielle, …dans un contexte de fragilisation croissante des ménages situtation des ménages face aux plafonds HLM source FILOCOM05 nb ménages inférieur aux plafonds HLM < à 60% de 60 à 100% plus de 100% CC du Canton de Pissos 1360 72% 41% 31% 28% CC de la Haute Lande 2305 75% 45% 30% 25% CC du Pays Morcenais 3838 75% 41% 35% 25% PLG 26104 75% 43% 31% 25% Source FILOCOM05 évolution globale des ménages évolution des ménages < à 60% des plafonds CC du Canton de Pissos 15% 19% CC de la Haute Lande 5% 17% CC du Pays Morcenais 4% 12% PLG 6% 15%
  27. 27. 27 Constats • Les préoccupations des communes rendent compte d’une diversification des profils des publics : jeunes actifs, jeunes… 4.2/La diversification des produits habitat sans réponse ou sans importance important ou très important Le logement des jeunes 14% 86% le logement des actifs 14% 86% le logement des personnes âgées 43% 57% le logement des personnes en difficulté 29% 71% Le logement des jeunes 11% 89% le logement des actifs 11% 89% le logement des personnes âgées 11% 89% le logement des personnes en difficulté 22% 78% Haute Lande Pays Morcenais
  28. 28. 28 4.2/La diversification des produits habitat Les freins •Difficultés à mobiliser des opérateurs dans un marché du logement étroit et détendu ainsi que dans les zones de faible densité, •Observation insuffisante des différentes demandes, •Maîtrise foncière insuffisante dans de nombreuses communes pour orienter et diversifier les types de produits. Les enjeux •La diversification des offres de logement peut-elle être menée de manière indifférenciée sur le territoire ou doit-elle venir soutenir/en appui de l’offre de services, d’emplois et de déplacements ? •La consolidation des différents projets des communes à l’échelle des Communautés de Communes permettrait-elle de promouvoir des réponses adaptées (construction neuve/acquisition-amélioration) déclinant le Schéma territorial de l’Habitat?
  29. 29. 29 Constats : A la différence de l’Est Landais, la plupart des communes de l’Ouest se sont engagées de longue date dans l’élaboration de documents d’urbanisme. D’autres s’ouvrent aujourd’hui à l’accueil. Globalement le territoire dispose d’une offre foncière à court ou moyen termes abondante au regard des rythmes d’accueil et des besoins en logement. 4.3/L’action foncière et l’aménagement au service de l’habitat
  30. 30. 30 4.3/L’action foncière et l’aménagement au service de l’habitat Constats : L’offre nouvelle de logements se développe principalement dans le cadre d’une urbanisation en diffus. Mais les pratiques d’urbanisme et d’aménagement (recours aux lotissements) sont contrastées selon les territoires. Source : Sitadel hors document d'urbanisme hors zone opérationnell e lotissement hors zone opérationnelle Lotissem ent du Canton de Pissos 82% 70% 30% 217 84 de la Haute Lande 2% 54% 45% 181 154 du Pays Morcenais 8% 53% 47% 426 282 Pays Landes de Gascogne 48% 69% 30% 3790 1418 Taille moyenne des surfaces bâties hors zone opérationnelle en lotissement globalement duCantonde Pissos 2 570 1 459 2 235 de la Haute Lande 2 688 1 207 2 030 duPays Morcenais 2 387 1 350 1 839 Landes de Gascogne 2 837 1 460 2 386 Résidences principales construites entre 1999 et 2008 Collectif Individuel groupé Individuel pur duCantonde Pissos 9% 13% 78% de la Haute Lande 7% 18% 75% duPays Morcenais 9% 18% 73% Landes de Gascogne 7% 14% 79% terrains bâtis
  31. 31. 31 Les freins •Peu de communes disposent de réserves foncières à même de maîtriser le développement urbain. •Peu de communes ont installé une fiscalité de l’urbanisme à même de créer des ressources permettant de lisser les charges d’équipements, • Une ouverture foncière diffuse sur l’ensemble du territoire qui privilégie la stratégie des ménages à celles d’un développement maîtrisé Les enjeux • L’action foncière ne permet-elle pas de maîtriser les sites de développement de l’habitat, alors que l’urbanisation demande à être orientée dans le cadre ou en continuité des limites urbaines et que le développement en secteur diffus s’avère couteux ou compromis? • La maîtrise foncière ne permet-elle pas de maîtriser les rythmes d‘urbanisation, autrement dit d’adapter l’offre en fonction des évolutions du marché, de l’intensité des demandes et des capacités d’accueil des communes ? •L’action foncière ne permet-elle pas d’orienter les types de produits habitat, soit de diversifier les offres de logement, permettant alors de mieux prendre en compte les différents besoins ? •L’action foncière doit-elle être ciblée sur des sites prioritaires ? Peut-elle se décliner selon les problématiques des territoires ? 4.3/L’action foncière et l’aménagement au service de l’habitat

×