GRECE 
3ÈME COLLÈGE DE PERISTERI
COMENIUS 2013-2015 
“Jeunes citoyens à la recherche des trésors 
européens” 
«Thesaurus Europae»
TRÉÉSORS LITTÉÉRAIRES GRECS 
Evripidis Homère 
Papadiamantis 
Kazatzakis 
Sophocles
L ANTIQUITE 
Homère ( « otage » ou « celui qui est obligé de suivre ») est réputé 
avoir été un aède (poète) de la fin du ...
Homère et son guide, par 
William Bouguereau (1874) 
Ingres, L'Apothéose 
d'Homère, 1827, musée du 
Louvre 
Aristote devan...
ESCHYLE 
Né à Éleusis (Attique) vers 526 av. J.-C., mort à Géla (Sicile) en 456 av. J.-C., est plus 
ancien des trois gran...
SOPHOCLES 
Né en 495 av. J.-C. et mort en 406 av. J.- 
C est l'un des trois grands tragiques grecs. 
Il est principalement...
EURIPIDIS 
Né vers 480 A.J-C a Salamina et mort vers 406. 
Euripide est à l'origine d'innovations qui ont profondément 
in...
ARISTOPHANE 
Aristophane est un poète comique grec du Ve siècle av. J.-C., né dans le dème de 
Cydathénéon vers 445 et mor...
PLATON 
Platon né à Athènes en 428/427 av. J.-C., mort en 348/347 av. J.-C. est un philosophe de 
la Grèce antique, contem...
ARISTOTE 
Aristote , est un philosophe grec né en 384 av. J.-C. à Stagire, royaume de Macédoine, 
et mort en 322 av. J.-C....
LES HOMMES LITTÉRAIRES 
CONTEMPORAINS 
Papadiamandis 
Alexandre Papadiamándis , né le 4 avril 1851 à Skiathos et mort le 3...
SA MAISON A SKIATHOS
CAVAFIS 
Constantin Cavafy est un poète grec né à Alexandrie en Égypte le 29 avril 1863 et 
mort dans la même ville le 29 ...
KAZATZAKIS 
Níkos Kazantzákis , est un écrivain grec né à Héraklion, Crète le 18 février 1883 et 
décédé le 26 octobre 195...
SEFERIS 
Georges Séféris, lauréat du prix Nobel de littérature en 1963, est né le 13 mars 
1900 à Smyrne, et mort le 20 se...
ODYSEAS ELYTIS
 Odysséas Elytis est un poète grec né le 2 novembre 1911 à Héraklion et mort le 18 mars 
1996 à Athènes. 
 Il a reçu le ...
MERCI BEAUCOUP
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Trésors littéraires grecs

543 vues

Publié le

Trésors littéraires grecs

Publié dans : Formation
1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
543
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Trésors littéraires grecs

  1. 1. GRECE 3ÈME COLLÈGE DE PERISTERI
  2. 2. COMENIUS 2013-2015 “Jeunes citoyens à la recherche des trésors européens” «Thesaurus Europae»
  3. 3. TRÉÉSORS LITTÉÉRAIRES GRECS Evripidis Homère Papadiamantis Kazatzakis Sophocles
  4. 4. L ANTIQUITE Homère ( « otage » ou « celui qui est obligé de suivre ») est réputé avoir été un aède (poète) de la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Il était simplement surnommé « le Poète » par les Anciens. Les deux premières oeuvres de la littérature occidentale que sont l’Iliade et l’Odyssée lui sont attribuées. Il est encore difficile d'établir aujourd'hui avec certitude si Homère a été un individu historique ou une identité construite, et s'il est bien l'auteur des deux célèbres épopées qui sont au fondement de la littérature occidentale. La place d'Homère dans la littérature grecque est tout à fait majeure puisqu'il représente à lui seul le genre épique à cette période : l’Iliade et l’Odyssée lui sont attribuées dès le VIe siècle av. J.-C. La langue homérique est une langue déjà archaïque au VIIIe siècle av. J.-C. et davantage encore au moment de la fixation du texte, au VIe siècle av. J.-C. Homère
  5. 5. Homère et son guide, par William Bouguereau (1874) Ingres, L'Apothéose d'Homère, 1827, musée du Louvre Aristote devant le buste d'Homère, par Rembrandt (1653), Métropolitain Muséum of Art Homère (1812), par Philippe- Laurent Roland, musée du Louvre L apothéose d Homère
  6. 6. ESCHYLE Né à Éleusis (Attique) vers 526 av. J.-C., mort à Géla (Sicile) en 456 av. J.-C., est plus ancien des trois grands tragiques grecs. il participe à la naissance du genre tragique grâce à certaines innovations, comme le nombre d'acteurs qu'il porte à deux selon Aristote. Le théâtre d'Eschyle est essentiellement remarqué pour sa force dramatique, la tension, l'angoisse qui habite ses pièces, dont la cohérence se comprend surtout par la progression qui les reliait au sein de trilogies « liées », dont ne subsiste aujourd'hui que l’Orestie. Quelques oeuvres d Eschyle: - Les Sept contre Thèbes -Agamemnon -Les Choéphores - Les Euménides -Prométhée enchaîné
  7. 7. SOPHOCLES Né en 495 av. J.-C. et mort en 406 av. J.- C est l'un des trois grands tragiques grecs. Il est principalement l auteur de 123 pièces dont une centaine de tragédies. Cité comme paradigme de la tragédie par Aristote notamment pour l'usage qu'il fait du choeur et pour sa pièce OEdipe roi il remporte également le nombre le plus élevé de victoires au concours tragique des grandes Dionysies . Quelques oeuvres de Sophocles: Cycle d'OEdipe - OEdipe-Roi - OEdipe à Colone -Antigone -Electre
  8. 8. EURIPIDIS Né vers 480 A.J-C a Salamina et mort vers 406. Euripide est à l'origine d'innovations qui ont profondément influencé le théâtre, particulièrement par sa représentation des héros traditionnels et mythiques comme des personnes ordinaires faisant face à des circonstances extraordinaires. Quelques oeuvres d Euripide: Les Bacchantes Iphigénie à Aulis Médée Oreste Oreste
  9. 9. ARISTOPHANE Aristophane est un poète comique grec du Ve siècle av. J.-C., né dans le dème de Cydathénéon vers 445 et mort entre 385 et 375 av. J.-C. Son oeuvre à elle seule représente ce qui nous reste de l'Ancienne Comédie, et coïncide avec les années glorieuses d'Athènes sous l'administration de Périclès Ses oeuvres : les Acharniens (425) et la Paix (421), où l'auteur intervient franchement dans la politique et combat le parti de la guerre ; les Cavaliers (424), où il attaque ouvertement Cléon, le tout-puissant démagogue ; les Nuées (423) où il raille Socrate ; les Guêpes (422), où il tourne en dérision l'organisation des tribunaux athéniens et les manies des juges, les Oiseaux (414), où il s'en prend aux utopies politiques et sociales, comme plus tard dans Lysistrata (411) et dans l'Assemblée des femmes (392) ; les Thesmophories (411), et les Grenouilles (405) sont des satires littéraires dirigées contre les finasseries d’Euripide. Plus tard Aristophane tenta des voies nouvelles : avec le Côcalos (aujourd'hui perdu) et la seconde édition du Ploutos (-388), il inaugura la satire des moeurs, d'où devait sortir la comédie nouvelle des Athéniens. Les grenouilles
  10. 10. PLATON Platon né à Athènes en 428/427 av. J.-C., mort en 348/347 av. J.-C. est un philosophe de la Grèce antique, contemporain de la démocratie athénienne et des sophistes, qu'il critiqua vigoureusement. Son oeuvre, composée presque exclusivement de dialogues, est d'une grande richesse de style et de contenu, et produit, sur de nombreux sujets, les premières formulations classiques des problèmes majeurs de l'histoire de la philosophie occidentale . L'ensemble des oeuvres de Platon se compose de plus d'une trentaine de dialogues, de lettres, d'un livre de définitions et de six dialogues apocryphes. Quelques oeuvres de Platon: APOLOGlE DE SOCRATE Alcibiade majeur Hippias mineur Ion (De l'Iliade) Lachès (Du courage) Charmide (De la sagesse morale) Protagoras (Des sophistes) Euthyphron (De la piété) Gorgias (De la rhétorique) Ménon (De la vertu) Apologie de Socrate Criton (Du devoir du citoyen)
  11. 11. ARISTOTE Aristote , est un philosophe grec né en 384 av. J.-C. à Stagire, royaume de Macédoine, et mort en 322 av. J.-C. à Chalcis, en Eubée. Disciple de Platon à l'Académie pendant plus de vingt ans, il prit ensuite une distance critique vis-à-vis des thèses de son maître et fonda sa propre école, le Lycée. Il fut également le précepteur d’Alexandre le Grand. Encyclopédiste, il s'est beaucoup intéressé aux arts (musique, rhétorique, théâtre) et aux sciences (physique, biologie, cosmologie) de son époque . il en théorisa les principes et effectua des recherches empiriques pour les appuyer. Il élabora une réflexion fondamentale sur l'éthique et sur la politique qui influença durablement l'Occident. Quelques oeuvres d Aristote: -Physique -De l âme -Politique -Constitution A Athènes Éducation d'Alexandre par Aristote Platon à gauche et Aristote à droite
  12. 12. LES HOMMES LITTÉRAIRES CONTEMPORAINS Papadiamandis Alexandre Papadiamándis , né le 4 avril 1851 à Skiathos et mort le 3 janvier 1911, est un écrivain majeur du XIXe siècle en Grèce, auteur de nombreuses nouvelles et de romans qui ont marqué profondément la littérature grecque comme en témoignent les éloges prononcés par de nombreux écrivains, entre autres Constantin Cavafis, Odysséas Elýtis, et à l'étranger, Milan Kundera. Papadiamantis est considéré comme le fondateur des lettres modernes en Grèce. Grand lecteur des classiques, il estimait par-dessus tout Shakespeare. OEuvres de Papadiamántis: Autour de la lagune et autres nouvelles, Les petites filles et la mort, (récit), La Fille de Bohême (roman)……..
  13. 13. SA MAISON A SKIATHOS
  14. 14. CAVAFIS Constantin Cavafy est un poète grec né à Alexandrie en Égypte le 29 avril 1863 et mort dans la même ville le 29 avril 1933. •Très peu connu de son vivant, il est désormais considéré comme une des figures les plus importantes de la littérature du XXe siècle •Il est considéré comme l'un des poètes les plus célèbres de la Grèce moderne. Et comme Marguerite Yourcenar le note dans la préface de la traduction qu'elle a faite de poèmes de Cavafy, « c'est aussi l'un des plus grands, le plus subtil en tout cas, le plus neuf peut-être, le plus nourri pourtant de l'inépuisable substance du passé. » Quelques oeuvres de Cavafy: -Poèmes -Jours anciens -L'art ne ment-il pas toujours ? - OEuvres poétiques
  15. 15. KAZATZAKIS Níkos Kazantzákis , est un écrivain grec né à Héraklion, Crète le 18 février 1883 et décédé le 26 octobre 1957 à Fribourg-en-Brisgau (Allemagne). Il est principalement connu pour son roman Alexis Zorba, adapté au cinéma sous le titre Zorba le Grec. Níkos Kazantzákis était tout autant un homme d'action qu’un érudit. « Un homme véritable est celui qui résiste, qui lutte et qui n'a pas peur au besoin de dire Non, même à Dieu. » (Lettre au Greco). Sa quête d'authenticité et de vérité l'a mené à travers le monde sur des terrains glissants (guerre balkanique, guerre d’Espagne, Russie et Chine en révolution). Il alla de pays en pays, de doctrine en doctrine, épousant bien des causes qui touchaient son coeur. On distinguera quelques figures majeures: L’héritage grec : Ulysse, Dionysos, Prométhée, Homère. La spécificité crétoise : Kapétan Mikhalis, Le Greco. L’héritage chrétien : Jésus-Christ, Saint-François, Dante. Les figures de résistants : Don Quichotte, Faust. Les figures de messies : Bergson, Nietzsche, Lénine, Schweitzer. Le salut à l’Orient : Bouddha. Plaque commémorative à Antibes où Kazantzakis rédigea toutes ses oeuvres majeures. Tombe de N. Kazantzákis à Héraklion, avec pour épitaphe : « Je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre. »
  16. 16. SEFERIS Georges Séféris, lauréat du prix Nobel de littérature en 1963, est né le 13 mars 1900 à Smyrne, et mort le 20 septembre 1971 à Athènes. À une époque où la langue grecque savante s'impose encore en littérature, Seféris choisit d'écrire dans la langue populaire, le grec démotique. Dans son oeuvre, il essaie de combiner ses propres expériences avec l’histoire et la mythologie. Une de ses principales sources d’inspiration est l’Odyssée d’Homère, notamment pour montrer comment la personnalité humaine n’a pas changé à travers les siècles. OEuvres de Seféris: Strophe (1931) La Citerne (1932) Mythologie (1935) Cahier d'études (1940) Journal de bord I — (1940) Journal de bord II (1944) Essais, Hellénisme et création
  17. 17. ODYSEAS ELYTIS
  18. 18.  Odysséas Elytis est un poète grec né le 2 novembre 1911 à Héraklion et mort le 18 mars 1996 à Athènes.  Il a reçu le prix Nobel de littérature en 1979.  Il était proche des poètes surréalistes français et de peintres comme Picasso et Matisse qui ont illustré certaines de ses oeuvres.  Auteur du grand poème Axion esti, hymne à la Création qui exalte la lutte héroïque des Grecs en faveur de la liberté, il fut aussi critique d'art.
  19. 19. MERCI BEAUCOUP

×